compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 03 février 2013

Christophe Lemaitre, ça commence mal!

2013_0202Image0023.JPG

La rentrée du Culozien a été interrompue hier après sa série du 60m (6’’79). Victime d’une contracture au fessier droit, il a renoncé à la finale et au 200m disputé aujourd’hui. Mais la suite de sa saison en salle n’est pas menacée.

Il n’a pas grimacé. Il a juste porté sa main vers le bas de son dos, la démarche un peu de travers pour quitter la piste de la Halle Diagana de La Duchère après avoir dominé sans éclat sa série du 60 m en 6’’79. « Non, je n’ai pas mal au dos », assurait pourtant Christophe Lemaitre une fois rhabillé, avant de se rediriger vers la salle d’échauffement. D’où il ressortira sans s’être remis en tenue pour la finale.

 Fin de la journée et fin du week-end ! La faute à un point de contracture au fessier droit, le champion d’Europe du 100m renonçait à la finale du 60m et à revenir aujourd’hui à Lyon pour le 200m comme c’était prévu initialement. « La douleur est apparue pendant l’échauffement, révélait-il finalement. Au début, je pensais que ça allait passer, mais ce n’est jamais passé. Je l’ai ressentie du départ jusqu’à l’arrivée. Je n’ai pas couru, en fait… J’ai des gros meetings qui arrivent. C’est plus prudent d’arrêter là. »

2013_0202Image0014.JPG

Jusqu’au dernier moment vendredi, Lemaitre et son coach Pierre Carraz s’étaient interrogés sur le bien-fondé de cette « pré-rentrée » au lendemain de leur retour de stage à Monte-Gordo (Portugal). Fatigué par dix jours d’entraînement intensif, le voyage et le début de pneumonie qui l’avait obligé à prendre des antibiotiques, le « kid » s’attendait à ne pas faire des étincelles. Le contexte n’aidait pas non plus. Arrivé à la Halle Diagana vers midi, il avait débuté son échauffement vers 13h avant de patienter jusqu’à 15h30 pour s’élancer dans la 28e et dernière série !

« Je savais très bien que je n’allais pas être performant, mais là, c’est encore pire que ce que je craignais. J’ai quelques regrets quand même parce que j’étais venu pour courir. Malheureusement, il n’y a pas grand-chose à tirer de cette journée », résumait-il. « Il lui a manqué un jour de repos, regrettait Carraz. De toute façon, il n’était pas saignant. Même s’il avait pu courir la finale, au mieux, il aurait fait 6’’75. » Soit vingt centièmes de plus que son record personnel. « Mais on n’a pas totalement perdu la journée, poursuivait le coach. Il a fait des départs à l’échauffement. C’était le but du jeu aujourd’hui de faire un entraînement. »

Il paye cher cependant la séance, dès le lancement d’une saison en salle ultra courte, même s’il ne devrait pas être handicapé plus de 24 ou 48 heures. « Ça va mieux, affirmait-il d’ailleurs après avoir été manipulé par Loïc Fournet, le compagnon de Mélina Robert-Michon, lui-même discobole et kinésithérapeute. Ça ne remet pas du tout en cause ma participation à Düsseldorf (vendredi). On va faire en sorte que ce soit traité le plus vite possible. » Au repos aujourd’hui et demain, il devrait être en mesure de s’entraîner mardi et mercredi avant de s’envoler pour l’Allemagne où l’attend sa rentrée internationale face à l’ancien champion du monde du 100m Kim Collins et – surtout – le vice-champion d’Europe du 100m Jimmy Vicaut.

La fin de l’invincibilité franco-française de Lemaitre, vieille de quatre ans, touche peut-être à sa fin… « C’était pour Christophe une petite course sans prise de tête. On ne peut pas porter de jugement vu les circonstances », faisait hier remarquer Emmanuel Biron, le vice-champion de France du 60m présent dans les tribunes en civil, sans regret d’avoir raté l’opportunité de déboulonner le maître : « La vraie bagarre, on la veut aux championnats de France (16-17 février à Aubière) quand tout le monde sera à 100 %. »

D’ici là, Lemaitre a deux semaines et trois meetings (Düsseldorf, Gand et Val de Reuil) pour se remettre dans le sens de la marche.

Le Cubain Yunier Perez a réalisé la meilleure performance mondiale de l’année sur 60 mètres en 6’’51 devant le Français Jimmy Vicaut hier lors de la réunion de Mondeville (Normandie).

Il n’y a pas grand-chose à tirer de cette journée Christophe Lemaitre

Benjamin Steen

leprog.jpg

08:30 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 02 février 2013

Championnats Interrégionaux :Lemaitre « Pas l’hiver dont je rêvais »

2010_0213Image0231.JPG

Le champion d’Europe du 100m lance aujourd’hui à Lyon sa courte saison en salle à la fin d’une préparation hivernale perturbée par une série de petites contrariétés.

Il a la voix cassée et le corps pas franchement en meilleur état. Rentré de stage à Montegordo (Portugal) dans la nuit de jeudi à vendredi après dix heures de voyage, Christophe Lemaitre avait hier le teint pâle. Et pour ne rien arranger, c’est une pluie froide qui l’attendait à Aix-les-Bains… Visiblement, le Culozien n’a pas récupéré de la fatigue et du « début de pneumonie » qui l’a cueilli après trois jours sur la côte atlantique où il faisait pourtant entre 18 et 20°C. « Dès qu’il faisait un effort, il crachait ses poumons », raconte le coach Pierre Carraz qui avait prévu d’effectuer durant dix jours du travail de fond. Un passage par l’hôpital local, trois jours d’antibiotiques et des expectorants seront nécessaires avant d’être rassuré. « Finalement, je n’ai raté qu’une journée, détaille-t-il. J’ai quand même pu faire des bonnes séances. »

2010_0213Image0409.JPG

Pas l’idéal toutefois pour préparer sa rentrée aujourd’hui (sur 60m) et demain (sur 200m) sans pression ni concurrence aux championnats interrégionaux à la Halle Diagana de La Duchère. « Je ne serai pas du tout à 100 % », prévient-il. Sa participation fut même un temps en balance. Mais le coach a tranché : « Il a besoin de courir pour se mettre dans le bain. On se fout du chrono. Il faut le prendre comme un entraînement. » Ce n’est pas tout à fait l’avis du champion d’Europe du 100m : « C’est une compétition, dit-il, et j’espère faire entre 6’’60 et 6’’65 », ce qui correspondrait à ses standards de rentrée (6’’59 en 2012, pour un record à 6’’55 établi en 2010).

Le vrai coup d’envoi de la saison est en réalité attendu vendredi à Düsseldorf avec le choc contre Jimmy Vicaut. Et tout indique qu’un retournement de suprématie est envisageable. Non seulement la distance n’est pas la tasse de thé de Lemaitre (qui fut quand même médaillé de bronze au championnat d’Europe 2011 à Bercy). Mais surtout, sa préparation a manifestement manqué de continuité : entorse de la cheville à l’automne, puis voyages en Guyane et au Japon, et enfin ce début de pneumonie. « Ce n’est pas l’hiver dont je rêvais, alors que c’est à cette période qu’on travaille le plus », admet-il.

D’autant que ses vœux de rigueur (dans l’entraînement, les soins, l’alimentation, etc) lancés après l’échec des JO (6e du 200m) ne sont pas si faciles à mettre en œuvre. « C’est un peu tôt mais il y a déjà des points positifs », assure-t-il. « La professionnalisation, c’est un peu pipeau. La Révolution n’a pas encore eu lieu même s’il y a eu un changement dans l’approche des séances longues », observe Carraz, qui ne verrait pas d’un si mauvais œil la fin de l’invincibilité franco-française de son poulain : « Je pense que ça lui ferait du bien. Il n’aimerait pas ça, c’est sûr, mais regardez Bolt : il s’est fait taper (par Blake aux sélections jamaïquaines avant les JO)… C’est un moteur ! Quand tu prends une bonne branlée, ça réveille. Il ne faut juste pas les cumuler. »

Cela reste à voir. Titillé l’an dernier par Biron aux championnats de France en salle et par Vicaut aux championnats d’Europe, le « kid » n’a jamais cillé… S’il n’attend « pas grand-chose de cet hiver », il a quand même envie de rester le maître : « Je veux juste courir le plus vite possible et rester champion de France à la fin. C’est possible. » Puis il sera temps de penser à l’été et aux Mondiaux de Moscou où il aura une revanche à prendre. D’ores et déjà, il a d’ailleurs tiré un trait (presque) définitif sur les championnats d’Europe en salle de Göteborg (1er -3 mars). À cette époque, il faudra déjà se remettre au travail…

« Rester champion de France à la fin. C’est possible. » Christophe Lemaitre

Benjamin Steen

leprog.jpg

09:23 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 12 novembre 2012

Lemaitre : «Un mode de vie à changer»

2012_1109Image0094.JPGA l'arrêt depuis deux semaines en raison d'une entorse à la cheville gauche, Christophe Lemaitre assistait vendredi à l'inauguration de la Halle Stéphane Diagana à Lyon. L'occasion de faire un point sur sa blessure et ses bonnes intentions...

«Comment va votre cheville ?
Je ne ressens quasiment plus de douleur. Lundi, je dois pouvoir recommencer les footings. En attendant, je bouffe de la musculation tous les jours.

Comment vous êtes-vous blessé exactement ?
C'était pendant la cérémonie protocolaire des Interclubs jeunes (à Dijon). J'étais à la bourre, j'ai couru et c'était un peu le bazar. Il y avait une table, je ne sais pas ce qu'elle foutait là et j'ai voulu la dégager. Mais je l'ai dégagée trop vite... En tout cas, je ne suis pas monté dessus.

Cela veut-il dire que vous êtes toujours un peu fou-fou ?
Toujours, oui. Mais c'est aussi ce qui me permet de courir vite.

Parmi les décisions prises pour être plus professionnel, quelle est la plus dure à appliquer ?

J'ai commencé les séances d'entraînement deux fois par jour et ça ne me dérange pas. L'aérobie est un gros chantier et je fais déjà des footings plus longs : deux tours d'hippodrome à chaque séance, ce qui représente vingt minutes alors qu'avant, j'en faisais neuf ou dix. C'est quand même bien fatigant. On a aussi prévu d'avoir plus de séances de soins, ça ne me dérangera pas non plus. Mais la nutrition, c'est un gros chantier. J'ai commencé mais on est encore loin du résultat. J'essaie de plus varier mes repas même si c'est un peu dur, de manger du poisson et des légumes. Mais ce n'est pas encore comme si je mangeais de tout. C'est un mode de vie qu'il faut changer.

Avez-vous déjà une idée de votre programme cet hiver ?
On va faire comme les années précédentes, avec deux ou trois meetings plus les Championnats de France (16-17 février). Et peut-être les Championnats d'Europe (1-3 mars). Göteborg, ce n'est pas totalement rayé, mais on ne sait pas encore.

Comment avez-vous vécu les semaines suivant les Jeux Olympiques ?
J'étais un peu fatigué et un peu séché mentalement aussi. Un petit peu le moral en berne à cause des résultats... C'est en grande partie ma faute. Parce que j'avais des habitudes de vie qui n'étaient pas celles que je devais avoir.

2012, c'est une année pourrie ?
Ça c'est sûr ! A part les Championnats de France et d'Europe, et mon dernier meeting à Rieti, ça aura été une année pourrie, ça c'est clair ! J'ai envie de l'effacer. Faire comme en 2011 avec des médailles et en étant régulier sous les 10''.»

Recueilli par J.B RENET, à Lyon

lequipe_sport.gif


09:22 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 08 août 2012

Christophe Lemaitre va devoir s’employer

lemaitreVainqueur de sa série en 20’’34 (-0,1m/s), le Culozien va devoir accélérer ce soir pour se sortir des demi-finales . Un test grandeur nature.

Pierre Carraz avait annoncé la couleur dès son arrivée à Londres. « Un premier tour qui lui servira d’échauffement. La demi-finale pour se situer au niveau du chrono et la finale pour espérer monter sur le podium. » Son protégé a rempli la première étape. La plus simple qui consistait à se mettre en jambe et gagner sa série. L’objectif est atteint. Christophe Lemaitre peut savourer. « J’ai fait ce qu’il fallait, j’ai géré, j’ai gagné ma course. Il y a rien à redire. »

Christophe Lemaitre a contrôlé hier en série pour s’imposer en 20’’34 malgré un virage perfectible.  Photo AFP

Le Culozien n’a pas eu à s’employer outre mesure, jouant la place à défaut du temps. Mais là aussi, pas de stress particulier. « Je fais 20’’34 (-0,1m/s) en faisant un virage perfectible et après, sur les trente derniers mètres, je contrôle et je décélère. Ça veut bien dire ce que ça veut dire : je n’étais pas à fond. » Son vieux coach est un peu plus critique. « Je l’ai trouvé un peu mou. Il a un peu trop laissé aller sur la fin. Mais bon, il a fait le boulot. C’est bien. »

Troisième temps des qualifications – derrière le Jamaïcain Warren Weir (20’’29; -0,4m/s)) et le surprenant équatorien Alex Quinonez (20’’28, record national) qui se paie le luxe de dominer l’Américain Spearmon dans sa série – Lemaitre a assuré l’essentiel, à l’image des deux autres Jamaïcains Yohan Blake (20’’38; vn) et Usain Bolt (20’’39; +0,9m/s) qui ont également déroulé. « Je ne suis peut-être pas allé aussi vite que je l’espérais, mais bon, ce n’étaient que des séries. C’était aussi un début de compétition, un matin, forcément, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. »

La suite, c’est ce soir. Une demi-finale relevée contre Blake et Spearmon. « Il faut absolument qu’il mette l’Américain derrière lui, s’inquiète Carraz. Mais bon, on aura une bonne idée de ce qu’il vaut. » Dans le cas contraire, il faudra croiser les doigts pour que son poulain soit repêché au temps.

Fidèle à lui-même, le sociétaire d’Aix-les-Bains déroule, quant à lui, une douce quiétude, imperméable à la pression des Jeux. « Tout va bien. Je me sens en forme. J’étais impatient de commencer, de lâcher les chevaux. Je ne suis pas du tout stressé. »

Le »Kid du Bugey» se projette déjà vers le sprint final. « En demie, sur ce que j’ai vu des séries, il faudra courir aux alentours des 20’’, et même moins, pour passer. Je pense clairement avoir un chrono de moins de 20’’ dans les jambes. Après, si je suis en finale, et en pleine forme, ça peut valoir un temps proche de mon record, voire même un meilleur. »

Quant à ses adversaires, ils ont tous répondu présent. Les deux grands favoris Bolt et Blake et les outsiders, Weir le 3 e Jamaïcain, Martina le Néerlandais, et bien sûr Spearmon. « Il n’y a pas de surprises. Les meilleurs ont fait le travail. Bolt et Blake seront là, c’est clair. Ils sont les favoris. Après derrière, ça va être serré. »

Mais Christophe Lemaitre n’est jamais aussi fort que dans l’adversité.

leprog.jpg


09:24 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, J.O. | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 27 août 2011

100 m. Une voie royale pour Bolt

leprog.jpgSauf surprise, Usain Bolt devrait décrocher un nouveau titre mondial. Derrière, Lemaitre a ses chances

Avec le forfait de dernière minute d’Asafa Powell, l’ultime rival sérieux du triple champion olympique a disparu. On voit mal comment le titre pourrait échapper au roi Usain. Mais derrière, cela s’annonce très serré, onze athlètes ayant couru en moins de dix secondes cette saison.

GMED_7BFBE689-2A58-46F2-92F9-6EE79CB5CFDC.JPG

Le coup d’oeil sur la liste des meilleures performances mondiales de l’année interpelle, forcément. Les quatre premiers de cette liste ne disputeront pas, en effet, les séries du 100 m cet après-midi. Asafa Powell, fort de ses 9"78 de Lausanne et d’un mental a priori à la hausse, pouvait légitimement espérer bousculer le sommet de la hiérarchie. Mais ses adducteurs douloureux l’ont poussé à renoncer, jeudi. Tyson Gay, le vice-champion du monde en titre, avait couru en 9"79 en début de saison avant de déclarer forfait pour les sélections US, blessé. Steve Mullings (9"80) et Mike Rodgers (9"85), déclarés positifs, ont également été retirés de ces Mondiaux.

Dès lors, l’horizon semble désormais dégagé pour Usain Bolt, même si son dauphin aux JO de Pékin, Richard Thompson, vient de signer un excellent 9"85.

Bolt a de la marge

Le recordman du monde revient d’une saison de blessure et avoue encore travailler pour revenir au meilleur de sa forme. «Je ne suis pas capable de courir en 9"5 mais je peux aller vite, en 9"7», estime-t-il. A ce niveau, personne ne pourra aller le titiller. «Même s’il n’a pas le meilleur temps de la saison (ndlr: il a couru en 9"88), Bolt est resté invaincu et demeure le favori», juge Christophe Lemaitre. Un jugement corroboré par l’entraîneur du Savoyard, Pierre Carraz. "Il se connaît parfaitement et a bien bossé. De plus, il possède une telle marge...»

Si Lemaitre court en 9"85...

Pour les autres médailles, par contre, c’est la bouteille à l’encre. « Sans Powell, cela fait un gars assuré du podium en moins », affirme Carraz. "Et c’est plus facile d’aller en finale", ajoute le coach aixois, qui pense en la circonstance à son protégé. Ils sont néanmoins onze à avoir couru en moins de dix secondes cette saison. Carter (9"90) a remplacé Mullings, Frater (9"88) Powell. Encore du lourd pour la Jamaïque, qui pourrait placer ses quatre représentants, avec Blake (9"95), en finale. Les Américains Dix (9"94) et Gatlin (9"95) ont l’habitude de répondre présent dans les grands rendez-vous, même si le champion olympique 2004 pourrait être diminué par les conséquences d’engelures aux pieds, après une séance en chambre cryogénique. Thompson doit aussi être de la fête. Resterait à Lemaitre (9"92) à compléter le top 8 pour devenir le premier Français finaliste mondial sur la distance reine. Même si Makusha (9"89), Bledman (9"93) et Bailey (9"97) ne l’entendent pas ainsi.

Après, Pierre Carraz tient le même discours qu’en début de semaine sur les chances de Lemaitre. « 4e ou 5e serait déjà une victoire", insiste-t-il. « Le podium, je n’y crois pas. Ce n’est pas réaliste. Maintenant, s’il courrait en 9"85, oui. Mais je ne sais pas s’il en est capable. »

Christophe Péralta

11:08 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 22 juillet 2011

Meeting de Monaco:Lemaitre - Bolt, acte 3

leprog.jpgChristophe Lemaitre fera figure de petit prince du 100 m à côté d’Usain Bolt, le roi du sprint planétaire, qu’il retrouve pour la troisième fois de la saison ce soir à Monaco, écrin de luxe de la Ligue de diamant qui verra le retour à la perche de Steven Hooker.

Les têtes couronnées ont afflué dans la principauté, avec aussi l’Américaine Allyson Felix (200 m), la Croate Blanka Vlasic (hauteur), le Britannique Phillips Idowu (triple saut) ou le Kényan David Rudisha (800 m).

Mais la confrontation entre Bolt et Lemaitre reste le clou de la soirée, même si le suspense réside seulement dans l’écart entre les deux.

 

nouveau-duel-entre-bolt-et-lemaitre-apres-ceux-de-paris-et-de-lausanne-afp.jpg

Avant cette année, le triple champion d’Europe n’avait croisé la route du triple champion olympique que deux fois. Mais preuve qu’à 21 ans, le jeune Savoyard arrive doucement dans la cour des grands, il sera à nouveau dans les starting-blocks voisins de l’homme le plus rapide de la planète, deux semaines après leur 200 m humide au Stade de France à Paris, et deux mois après leur 100 m de Rome.

«C’est sympa de courir contre lui, car il prend de plus en plus de confiance. Tant que j’ai deux foulées d’avance...», a raconté hier le Jamaïcain de 24 ans.

Le détenteur des deux records du monde du 100 et 200 n’a «rien à prouver», et prend sa dernière sortie sur la ligne droite avant les Championnats du monde de Daegu (27 août-4 septembre) comme une mise en exécution de la technique qu’il peaufine.

concurrence jamaïcaine

Peu lui importe que son meilleur chrono soit 9 sec 91, loin de son record planétaire de 9 sec 58 des Mondiaux-2009, et que six autres sprinteurs le devancent aux bilans mondiaux cette saison, à commencer par son compatriote Asafa Powell, qui a signé 9 sec 78 à Lausanne.

«9 sec 58 n’est pas une blague ! Je ne vais pas me mentir, cela n’arrivera pas cette saison. Je veux courir vite. 9 sec 6, 9 sec 7, je les réatteindrai probablement, mais il faut faire les choses progressivement quand on revient de blessure. On l’a vu avec Tyson Gay», a souligné le triple champion du monde.

«De toute façon, tout le monde s’attend à ce que je gagne tout le temps», a ajouté Bolt l’éclair. «Mais si je pouvais avoir le départ d’Asafa, ce serait plié !»

Entouré par la concurrence jamaïcaine, Bolt, mais aussi Nesta Carter et Michael Frater, Lemaitre entend s’accrocher au sillage. «Au vu du plateau, plus la place sera bonne, plus le chrono sera bon», a estimé le Français, qui a battu déjà deux fois cette saison d’un centième son propre record de France (de 9 sec 97 en 2010 à 9 sec 95).

La soirée sera l’occasion pour Renaud Lavillenie, l’autre champion d’Europe, de retrouver enfin son grand rival Steven Hooker, l’Australien champion olympique et du monde, qui a pris le temps de soigner «une blessure compliquée» à un genou depuis sa dernière compétition en octobre.

«J’attendais vraiment ce moment car je voulais pouvoir mesurer où il en est», a confié Lavillenie.

«Moi aussi, j’aimerais bien savoir où j’en suis! D’habitude, ma première compétition est bonne, parce que je suis prêt», a renchéri Hooker. «Je ne pouvais guère commencer plus tard que maintenant. Mais au vu des conditions qu’il y a eues, j’étais aussi bien dans mon canapé !»


Tout le programme et les engagés sur le site officiel

08:49 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 19 juin 2011

Christophe Lemaitre, de la constance dans l'exploit

leprog.jpgOnze jours après Montreuil (9’’96), Lemaitre améliore son record de France (9’’95). Il devient régulier sous les dix

Emporté par son élan, il s’est laissé glisser le long des tribunes du stade Olympique de Stockholm en mimant les ailes de l’avion. Le chrono venait d’afficher 9’’96. Il n’allait pas tarder à être corrigé à 9’’95 (+1,0 m/s)… Décidément, ça plane pour Christophe Lemaitre lancé sur une trajectoire ascensionnelle dont le sommet demeure invisible.

Cinquième ligne droite de la saison. Et le chrono ne cesse de descendre. Comme la dernière fois, à Montreuil le 7 juin, il avait déjà battu son record de France, il s’est offert hier après-midi son quatrième record national en moins d’un an.

christophe-lemaitre-a-fait-le-vide-derriere-lui-hier-a-stockholm-dwain-chambers-et-francis-obikwelu.jpg
C’est son banquier qui va être content… Non seulement, Lemaitre est une valeur montante, mais il sait aussi gérer son trésor en père tranquille. Depuis qu’il se l’est mis en poche, le Culozien parvient habilement à le faire progresser centième après centième… Cela peut durer longtemps à ce rythme-là même si le » kid du Bugey » a la gâchette de plus en plus facile ces temps-ci.

D’ailleurs, il avait un regard revolver dans les starting-blocks sous le chaud (23 °C) soleil scandinave. Pas un coup d’oeil pour Francis Obikwelu à sa gauche, ni Dwain Chambers à sa droite. De la tension ? Peut-être un peu. A Barcelone l’été dernier, il avait mis les deux « grognards » au pli. Mais les championnats d’Europe en salle à Bercy sur 60 m (1. Obikwelu, 2. Chambers, 3. Lemaitre) avait instillé le doute. Il n’est plus permis. Un monde a séparé hier le Culozien de l’Anglais (2 e en 10’’07) et du Portugais (3 e en 10’’22) qu’il ne faut quand même pas enterrer.

Ils ont «matché» dix mètres, pas plus. Visuellement, ils étaient dans le tempo au coup de pistolet. Impression trompeuse. Imperturbable malgré le rappel du starter après un premier départ, Lemaitre multiplie les temps de réaction riquiqui : 0’’129 à Rome fin mai, 0’’143 à Montreuil et encore 0’’143 hier. «  ça, c’est bien, ça veut dire qu’il est serein. Pourvu que ça dure », juge son coach, Pierre Carraz depuis Aix-les-Bains.

Quoi que le triple champion d’Europe en dise, la mise en action n’était pas vilaine. Si bien qu’après trente mètres, il avait mis tout le monde dans le vent. C’est ce qui s’appelle marquer des points : douze pour l’équipe de France qui en avait bien besoin au classement du championnat d’Europe par équipes et un surcroît de confiance dans la besace sur le chemin des Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre). Mieux qu’un saut de puce d’un centième, Lemaitre vient d’enchaîner en onze jours avec un deuxième chrono en moins de dix, dès la mi-juin à plus de deux mois du gros rendez-vous de l’année. Fondamentalement, ça ne change pas grand-chose au bilan de la saison : il reste douzième mondial (9 e à trois par nation), à distance encore des 9’’79 de Tyson Gay. Mais il se met au diapason de la densité mondiale (seize athlètes sous les dix cette saison) et prouve sa capacité à répéter les gros chronos susceptibles de l’approcher du podium en Corée-du-Sud.

Et ce n’est pas fini. Si les conditions ne se détériorent pas dans la nuit, difficile de ne pas l’imaginer aujourd’hui battre le record de France du 200m cette fois, qu’il co-détient avec Quénéhervé (20’’16). Et pas que pour un centième…

Benjamin Steen

dimanche, 17 avril 2011

Christophe Lemaitre fait 'Du Cinéma'

leprog.jpg

Le triple champion d’Europe est la star d’un clip publicitaire pour une console de jeux

Cinq caméras braquées sur lui, une équipe de tournage aux petits soins et « un vrai clap comme au cinéma ». « Bienvenue à Hollywood-les-Bains ! » se marrait Christophe Lemaitre entre deux prises, lundi dernier sur sa piste d’Aix-les-Bains. Bon, il est encore loin de soulever l’Oscar. Pour ses débuts d’acteur, le triple champion d’Europe (100m, 200m, 4x100m) s’est contenté de tourner une publicité pour la console de Microsoft, la Xbox, et son jeu Kinect Sports.

christophe-lemaitre-en-tournage-pour-une-pub-benjamin-steen.jpg

Dans ce spot diffusé à partir de lundi sur internet, le « kid » (20 ans) joue son propre rôle, celui d’un sprinteur star battu virtuellement par un gamin de 12 ans sur le 100m du jeu vidéo. Une manière pour la marque de promouvoir son opération « Jouez pour votre nation » du 23 avril. A 19 h pétantes, les quelque 10 millions de détenteurs de la console seront invités à se mesurer en ligne sur 100m à Christophe Lemaitre et à quelques autres sprinteurs européens afin d’établir un record du monde du plus grand nombre de personnes courant un sprint simultanément.

Alors que les propositions ont plu après sa triple couronne européenne et son passage sous les dix secondes, c’est la première fois que Lemaitre associe son nom à une marque autre que celle de son équipementier. Pour l’instant, il s’agit d’une opération ponctuelle mais il plaît beaucoup à la multinationale. « C’est le meilleur représentant qu’on pouvait avoir, estime Guillaume Eppe, responsable de la com’d’Xbox. Un certain nombre d’études l’identifient comme un des talents avec lesquels c’est intéressant de travailler. Il est sympa, accessible, très grand public et avec une image très positive. Avant Knysna, on aurait pris un footballeur… »

Outre sa rémunération, tenue secrète (« Mais ça n’a rien à voir avec celle d’un footballeur » selon Eppe), Lemaitre y trouve aussi son compte en tant que joueur invétéré : « Je suis un fou de jeu vidéo. J’y joue beaucoup dès que j’ai du temps libre. Je veux toujours gagner ! », explique-t-il. La preuve, son record virtuel sur 100m, très loin devant son vrai record sur la piste (9’’97) et même très loin devant Usain Bolt (9’’58) : 8’’55 !

Benjamin Steen

08:25 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 21 février 2011

France Elite à Aubière: Ça, c’est Lemaitre !

leprog.jpgVainqueur en 6''58 sur 60 mètres, le "kid" s'est rassuré avant le championnat d'Europe.

Christophe Lemaitre a retrouvé l’étincelle. Dans les jambes et donc dans le regard. Il fallait le voir beugler comme un fou dans l’oreille de Myriam Soumaré en pleine interview, bondir sur la plus haute marche du podium bras et index levés vers le ciel, le visage barré par un large sourire. Fini le blues du début de saison à la traîne aux meetings de Stuttgart (6’’67) et de Liévin (6’’68) : le « kid » est de retour.

IMG_1499.JPG

Le triple champion d’Europe de Barcelone (100m, 200m, 4x100m) a remis hier les pendules à l’heure et balayé les doutes qui l’accompagnaient depuis trois semaines. Pierre Carraz avait même estimé samedi qu’une performance autour de 6’’60 était nécessaire pour envisager s’aligner aux championnats d’Europe à Bercy dans deux semaines (4-6 mars) dans une condition digne de son rang. Au fond de lui, il n’imaginait pas rater la fête de l’athlé français en pleine ébullition devant son public. Alors, le jeune Culozien (20 ans) s’est exécuté illico presto en série : 6’’61 dans une attitude qui ne trompe pas. Lourd et sans jus jusque-là cette saison, il avait déjà retrouvé ses ailes.

« Après ça, j’étais soulagé », avouera-t-il plus tard. Les minima (6’’65) en poche, il pouvait lâcher les chevaux en finale pour enfoncer le clou et conserver son titre en 6’’58, loin devant Mbandjock (6’’66) et Pognon (6’’70). « Les minima et le titre : j’étais venu pour ça, résume-t-il. Je suis super content d’avoir rempli mon objectif. »

IMG_1564.JPG

Il était temps ! Même s’il savait que le gros stage de janvier à Miami nécessitait une période de digestion, Lemaitre commençait à s’agacer. « Il ne disait rien, mais on sentait bien qu’il doutait. Ça va lui regonfler le moral », confie Carraz. Il a réagi en « homme de championnat » comme il dit, dans une salle qu’il apprécie et où il avait établi l’an dernier son record sur 60m (6’’55) : «Je ne suis pas un athlète de meetings. C’est dans des contextes comme aujourd’hui que je suis fort. Ça m’a boosté. J’ai retrouvé mes sensations au départ, dans la mise en action et de vitesse en fin de course. » Le voilà lancé : « Mon début de saison m’a mis la rage. J’avais tellement à cœur de me retrouver… Et maintenant à Bercy, ça va envoyer ! »

D’un coup d’un seul, il se replace au deuxième rang au bilan européen de la saison, un centième derrière son meilleur ennemi Dwain Chambers (6’’57 la semaine dernière à Sheffield). Il n’écarte plus rien, fidèle à son personnage sans peur et sans limite : « Je ne suis pas loin au niveau du chrono. Ça peut même faire une médaille d’or ! Le podium en tout cas, c’est sûr, c’est obligatoire ! »

Pas aidé par sa grande taille (1,90m) sur 60m où le départ est primordial, Lemaitre aura fort à faire face au champion du monde en titre de la distance et recordman d’Europe (6’’42). « Admettons que Christophe coure en 6’’50, Chambers devrait quand même être devant, nuance Carraz. L’indoor, c’est son truc. Ce sera une autre paire de manche. »

Mais il est désormais prêt à relever le défi.

De notre envoyé spécialà Aubière (Puy-de-Dôme)


Les Photos du Samedi

Les Photos du dimanche

20:06 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 26 décembre 2010

Christophe Lemaitre champion des champions

leprog.jpgL'enfant de Culoz dans l'Ain, devenu le roi du sprint européen cet été à Barcelone, a été élu champion des champions de France de l'année 2010 par les rédactions du quotidien L'Equipe. Il devance largement le septuple champion du monde des rallyes Sébastien Loeb.

Comme le 29 juillet dernier, au lendemain de sa victoire dans le 100 m des championnats d'Europe à Barcelone, Christophe Lemaitre fait ce matin la Une de L'Equipe avec ce titre "Lemaitre étalon 2010".

2010_0213Image0494.JPG

2010_0509Image0493.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010_1016Image0150.JPG2010_1016Image0161.JPG


 

 

 

 

 

 

A 20 ans, l'athlète de Culoz est indéniablement le sportif tricolore de l'année. Les rédactions du quotidien sportif l'ont en effet élu champion des champions français pour l'année 2010.  Avec 635 points, il devance le septuple champion du monde de rallye Sébastien Loeb (451 points), associé à Daniel Elena et sacré l'an dernier, et le quadruple champion du monde Teddy Riner couronné cette année en plus de 100 kg à Tokyo.

Une distinction méritée pour le sociétaire de l'AS Aix-les-Bains, entré dans la légende à Barcelone en devenant le premier sprinter à remporter trois titres lors d'un même championnat d'Europe. Christophe Lemaitre avait alors non seulement corrigé les autres spécialistes de l'épreuve reine en prenant pourtant un départ catastrophique mais il était également monté sur la première marche du podium sur 200m et avec le relais 4x100m.

Une année 2010 qui l'a également vu descendre en dessous de la barre mythique des 10 secondes. Le 9 juillet à Valence dans la Drôme, Lemaitre est le "premier Blanc" à courir le 100 m sous les 10 secondes en portant le record de France à 9.98 puis 9.97.

Le classement:

1. Christophe Lemaitre (athlétisme) 635 pts
2. Sébastien Loeb (rallye) 451
3. Teddy Riner (judo) 423
4. Thierry Omeyer (handball) 256
5. Franck Cammas (voile) 250
6. Camille Lacourt (natation) 201
7. Jason Lamy Chappuis (Combiné nordique) 179
8. Renaud Lavillenie (athlétisme) 98
9. Yannick Agnel (natation) 59
10. Myriam Soumaré (athlétisme) 58

Mon Album De Chrsitophe Lemaitre

dimanche, 17 octobre 2010

Christophe Lemaitre ne carbure qu'à l'or

leprog.jpgLe triple champion d'Europe (100m, 200m, 4x100m) et ses partenaires de l'AS Aix-les-Bains - Pierre-Alexis Pessonneaux et Manuel Reynaert - ont remporté sans faute le relais 4x100m

2010_1016Image0383.JPG

 

Christophe Lemaitre a beau être couvert d'or et de gloire, il a quand même ressenti « une petite pression » hier au départ de la finale du 4x100m du championnat de France de relais au stade de Parilly: « Si on avait perdu, ça n'aurait pas été la honte, mais j'aurais été déçu… » Ils ne pouvaient pas perdre. Il faut dire que l'AS Aix-les-Bains avait aligné son armada presque au complet avec la charnière Lemaitre-Pessonneaux médaillée d'or à Barcelone et l'ex-relayeur international Manuel Reynaert pour finir le travail dans la ligne droite. Seul Thibault Van Tilbeurgh, au départ manquait de référence internationale. Des quatre hommes en bleu ciel, c'est sans doute celui qui avait le plus peur de gâcher la fête. « On ne pouvait pas se permettre de se rater », confirmait Pessonneaux après-coup. Mais il n'y a pas eu de fausse note, ni en série, ni en finale. Et c'est ainsi que Lemaitre, triple champion d'Europe (100 m, 200 m, 4x100m) a complété son impressionnante collection de médailles d'or de l'été avec l'or national du 4x100m qui vient rejoindre les breloques du même métal du 100 m et du 200 m décroché en juillet à Valence, à chaque fois avec le record de France à l'arrivée. Pas de ça hier. Le record de France des clubs est un peu haut perché (Les Ulis en 1991 en 39''06) et, de toute façon, il faisait un sale temps (pluie, 8 °C) pour les sprinteurs hier après-midi à Vénissieux. Les Aixois se sont donc contentés de couper la ligne en 40''73. «On a le sentiment du devoir accompli, résumait Reynaert. Si on avait été champions en plus de 41'', ça n'aurait pas eu la même saveur. »

Leur devoir, les Aixois l'avait déjà accompli en s'alignant dans ces championnats de France tout au bout d'une saison très remplie. « C'est comme ça qu'on a été éduqué. Pour nous, c'est normal d'être là », assurait le Belleysan Pierre-Alexis Pessonneaux. Christophe Lemaitre avait pourtant plus d'une bonne raison de faire l'impasse. Sa saison s'est achevée le 19 septembre à Kawazaki, il n'a repris l'entraînement que depuis dix jours, et il était invité hier à Belgrade en Serbie pour recevoir son trophée d'athlète européen de l'année. Mais, la victoire aidant, le Culozien ne regrette pas d'avoir préféré se produire à Vénissieux : « C'est pas que j'étais spécialement pressé de recourir en compétition, mais j'avais envie de venir pour le club et les potes. Et je ne regrette absolument pas d'avoir fait ce choix ! »

Le public n'a pas boudé son plaisir non plus. Il y avait foule pour admirer son rush ligne opposée qu'il conclut par un cri rageur à l'adresse de Pessonneaux. Du beau spectacle. Et le « kid » assure le service après-vente. Il n'avait pas encore repris son souffle qu'il était hapé par un essaim d'athlètes et de spectateurs. Impossible de compter combien d'autographes il a signé, combien de fois il s'est laissé prendre en photo, sans jamais perdre patience sous le regard amusé du sprinteur grenoblois Florent Ribet : « Eh, mais c'est Christophe. On le voit tous les week-ends », dit-il sans calmer l'agitation. Le charme de l'été continue d'opérer...

Et ce n'est pas fini. Aujourd'hui, Lemaitre remet ça en participant au relais 4x200m. Une série et une finale l'attendent. Autant dire que ça va faire mal aux jambes et au cœur sur une distance qu'il apprécie moins : « ça va être horrible ! » Sauf pour le public.

Benjamin Steen

dimanche, 15 août 2010

Treize Français en Coupe continentale

Treize athlètes français, dont le triple champion d'Europe Christophe Lemaitre, ont été retenus au sein de la sélection continentale d'athlétisme les 4 et 5 septembre à Split (Croatie).

142312.jpg

Les sélectionnés français (individuels) : Lemaitre (100 m/relais 4X100), Mbandjock (200 m/relais 4X100 m), Kowal (1500 m), Smail (3000 m), Mekhissi (3000 m steeple), Darien (110 m haies), Gomis (longueur), Lavillenie (perche), Mang (100 m), Dehiba (1500 m),Pessonneaux, Hallay et Lesourd 4x100).


12:15 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 13 août 2010

Christophe Lemaitre, l'été en pente douce

leprog.jpgFinies les vacances ! Dix jours après la fin en apothéose des championnats d'Europe, Christophe Lemaitre a repris l'entraînement avant-hier à Aix-les-Bains. Au programme, un petit footing, des étirements, huit lignes droites sur l'herbe de l'hippodrome, du travail de pied et des exercices avec un médecine-ball… Hier, il a soulevé un peu de fonte et entreprit quelques mises en action. « Ce n'est pas grand-chose, dit-il, mais ça fait du bien. Je commençais à être impatient. »

L'accalmie a pourtant été de courte durée. Il a fallu montrer ses trois médailles d'or ramenées de Barcelone (100m, 200m, 4x100m) à l'Élysée, à Aix-les-Bains et à son village de Culoz. Le peu de temps libre restant, « j'ai ressenti le besoin de ne rien faire du tout », avoue-t-il. « À part quelques sorties avec les copains, je suis resté chez moi. »

2010_0509Image0854.JPG

Autour de lui, l'agitation s'est peu à peu assoupie. L'été peut reprendre son cours. Alors que son triplé historique aurait pu se monnayer au prix fort (surtout depuis l'annonce de la fin de saison de Bolt), Lemaitre et son entourage ont dessiné un programme uniquement sur 100m à l'écart des grands meetings. Ni Zurich (19 août), ni Bruxelles (27 août) ne sont parvenus à l'attirer dans leurs filets. « Il a fini les championnats d'Europe complètement cuit, rappelle son entraîneur Pierre Carraz. On ne veut pas risquer la blessure. Il faut un peu le refréner. Il aime tellement la compète qu'il voudrait courir tous les jours… » Au lieu de la Ligue de Diamant, il effectuera donc sa rentrée le 24 août au meeting de Lille. Il enchaînera avec la réunion de Milan (9 septembre) où il sera opposé aux Italiens Di Gregorio et Collio avant de « matcher » avec Asafa Powell à Rieti si le Jamaïquain, blessé au dos, est rétabli. « Il a envie d'un beau chrono là-bas », confie Carraz qui « n'attend pas grand-chose » de cette fin de saison. « Je n'ai plus d'objectif », admet aussi le double recordman de France. « Mais il va se remettre rapidement dans le coup, pronostique Carraz. À cette époque de l'année, quatre séances suffiront. »

Resteront ensuite à courir la Coupe du monde par équipes (4-5 septembre à Split), le DécaNation à Annecy (11 septembre) et enfin le meeting de Kawazaki (19 septembre) au pays de son équipementier où il est attendu en star. Idole au Japon et un athlète parmi les autres dans son club puisqu'il insiste pour disputer à la rentrée les Interclubs jeunes puis les championnats de France de relais à Lyon avant de se plonger dans la préparation de la saison hivernale et du championnat d'Europe en salle organisé en 2011 à Bercy. Ça, c'est une autre histoire.

Benjamin Steen

18:59 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 03 août 2010

Lemaitre, Pessonneaux, Darien , Kéchi et Kévin Mayer, les bleus de l'ETE !

La Ligue d'Athlétisme Rhône-Alpes peut être fier de ses athlètes.

Il y a quelques semaines La LARA présentait lors d'une soirée le TOP EILTE de la région l'aide proposée à tous les athlètes. La confiance a déjà son retour sur investissement avec cet extraordinaire bilan de Barcelone ainsi que de Monction pour Kévin Mayer.
Les bleus.jpg
Outre l'Historique et  fantastique triplé de Chrsitophe Lemaitre, son ami et camarade du club d'Aix-les Bains Pierre-Alexs Pessonneaux apporte sa contribution à la vistoire du relais avec son superbe virage.

Garfield Darien concrétise enfin au plus haut niveau avec une belle médaille d'argent sur 110 haies avec un record personnel.

Héni Kéchi au pied du podium du 400 haies aura satisfait à toutes les attentes de son entraineur et de ses nombreux supporters avec aussi un record personnel pulvérisé en finale.

Quand au plus jeune Kévin Mayer un  an après son titre mondial cadet , il est aujourd'hui champion du monde junior du Décathlon.


11:39 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : lemaitre, pessonneaux, darien, kéchi, mayer |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 30 juillet 2010

Christophe Lemaitre, un historique double !!!!

lequipe_sport.gifChristophe Lemaitre réussit le doublé. Deux jours après avoir gagné le 100m, il est devenu champion d'Europe du 200m (20''37, vent -0,8 m/s). Martial Mbandjock prend une nouvelle médaille de bronze en 20''42.

Christophe Lemaitre, titré sur 200m, et Martial Mbandjock, 3e.(REUT)

Christophe Lemaitre, titré sur 200m, et Martial Mbandjock, 3e.(REUT)

Le nouveau roi du sprint européen est français. On avait eu un aperçu mardi avec le 100m. On en a eu la confirmation vendredi soir. Sur la piste de Barcelone, Christophe Lemaitre est allé chercher sa deuxième médaille d'or dans ces championnats d'Europe. Il s'est imposé d'un cheveu devant le Britannique Christian Malcolm (20''38), cassant sur la ligne d'arrivée pour finalement devancer son adversaire d'un petit centième !

Cinquième en sortant du virage

Lemaitre a ainsi offert à la délégation française son quatrième titre à Barcelone et, déjà, sa huitième médaille après trois jours de compétition. A la différence du 100m, il était ce soir le grand favori, le demi-tour de piste étant, rappelons-le, sa discipline de prédilection. Mais le jeune Français ne s'est pas imposé facilement.

Auteur d'un des plus mauvais temps de réaction de la finale (0,187), il n'a pas non plus effectué un bon virage et s'est retrouvé en cinquième position dans la ligne droite. C'est là qu'il a choisi de placer son accélération. «Quand je suis lancé, je peux atteindre ma vitesse maximale très vite», avait-il confié à l'issue des demi-finales. Christian Malcolm, Marlon Devonish, Martial Mbandjock et Jaysuma Saidy Ndure en ont perdu leur rêve de victoire.

Mbandjock 3e, Alerte blessé

Christophe Lemaitre rejoint au palmarès européen Roger Bambuck sacré en 1966. Comme, sur le 100m, il y aura deux Français sur le podium du demi-tour de piste. Martial Mbandjock parti au couloir n°8, a décroché une nouvelle médaille de bronze. David Alerte, lui, s'est claqué au sortir du virage et a terminé en dernière position.

Christophe Lemaitre et Martial Mbandjock vont maintenant tenter de grossir à nouveau leur collection de médailles avec le 4x100m. Pas le temps de souffler. Les séries ont lieu samedi (10h15). - Olivier PAQUEREAU à Barcelone

21:05 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 28 juillet 2010

Lemaitre de l'Europe !!!

Jour de gloire pour le sprint français. Ils sont deux sur le podium de l’épreuve des rois. Christophe Lemaitre n’a pas déçu. Attendu au plus haut niveau européen, le Français est devenu champion d’Europe du 100m en 10’’11 ce mercredi soir à Barcelone après un départ catastrophique.Il s’impose devant le surprenant Mark Lewis Francis (10’’18) et son compatriote Martial Mbandjock (10’’18) qui offre le bronze à l’Hexagone. Déception pour Dwain Chambers, cinquième de cette course, en 10’’18 également.

142312.jpg

22:26 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 26 juillet 2010

Christophe Lemaitre: « J'en ai les moyens »

Fort de ses records de France et du meeting de Paris, le « Kid » visera « au moins deux médailles »


Que retenez-vous des huit jours de leprog.jpgfolie que vous avez vécu entre le championnat de France à Valence (double record de France : 9''98 sur 100 m et 20''16 sur 200 m) et le meeting du stade de France face à Bolt (5e en 10''09)?

Je me souviendrai que c'était vraiment de la folie (rire). Sinon, j'ai rempli mes objectifs chronométriques à Valence. C'était la confirmation que j'ai les moyens d'accomplir ce que je souhaite faire à Barcelone. Je retiens aussi de ma confrontation avec Bolt que le niveau international, c'est autre chose. J'ai du chemin à faire.

2010_0509Image0517.JPG

Que vous manque-t-il ?

Des combats. En France, je n'ai pas été assez souvent à la bagarre. Or, au niveau international, il faut être à la bagarre à 100 %. La mine (sic) que j'ai prise à Paris m'a remis les idées en place : le titre européen n'est pas gagné. Il faudra se battre jusqu'à la fin.

Vous l'ignoriez ?

C'est toujours utile d'être recadré.

Il faut s'attendre à un duel avec Dwain Chambers sur 100 m. C'est l'homme à battre ?

Il n'y aura pas que lui mais ce sera mon principal rival. Le combat va avoir lieu avec lui. Je suis prêt. Maintenant, je suis dans le bain. Je suis en mode championnat.

2010_0509Image0507.JPG

Vous parlez de combat ?

Sur la piste c'est chacun pour soi. Oui, c'est un combat contre les autres et contre soi-même. Il faut gérer la pression, le statut qu'on défend…

L'expérience de la chambre d'appel avec Bolt au stade de France peut-elle être utile si Chambers tente de vous « intoxiquer » ?

Je ferai comme d'habitude. En chambre d'appel, je suis dans ma bulle. Quand Bolt a fait des grimaces au-dessus de ma tête, je ne m'en suis pas rendu compte tant j'étais concentré. Si Chambers essaye, je ne verrai rien.

Votre entraîneur dit de vous que vous êtes un « mec de championnat »

Si on regarde ce que j'ai fait jusqu'à présent, c'est vrai. Aux Mondiaux junior, j'avais la 10e perf' de l'année et je suis champion du monde. Aux « Europe » junior, je cours en 10''04 en finale, record d'Europe junior, ça veut tout dire… A Barcelone, j'espère que ça va se confirmer.

Ce sera utile car vous êtes favori !

Ouais, enfin c'est vite dit… J'ai n'ai couru qu'un centième plus vite que Chambers (9''98 contre 9''99). Et il a plus d'expérience que moi. C'est à lui d'endosser ce rôle.

L'objectif n° 1, c'est le 100 m ?

C'est évident. C'est pour cette distance que je me suis entraîné. Je vais tout miser là-dessus même si je n'oublie pas le relais 4x100m.

Vos chances de titre européen sur 200 m sont pourtant très élevées… Pour quelles raisons préférez-vous le 100 m ? Parce que c'est plus électrique ? Parce c'est LA course ?

C'est une question de préférence. Même si Bolt était européen, même si j'étais à la ramasse sur 100 m, avec un plus gros potentiel sur 200 m, je m'alignerais quand même sur 100 m.

Avec le relais, vous restez sur deux échecs. Pensez-vous que c'est toujours possible de tirer votre épingle du jeu ?

On a joué de malchance. Au championnat d'Europe par équipes à Bergen, à cause de ma gêne aux adducteurs, ils ont dû parer au plus pressé… A Paris, Ronald (Pognon) a eu une douleur. Mais au meeting de Rome, on était bien. On a réalisé le meilleur chrono européen. Si tout se passe à merveille, le titre est plus qu'accessible.

2010_0509Image0849.JPG

Ce serait quoi un bon championnat d'Europe pour vous ?

Au moins un doublé. Deux médailles.

Qu'importe la couleur du métal ?

Sur 100 m, je veux une médaille mais au minimum l'argent. Le bronze ce serait une déception. Être battu par Chambers, ça peut arriver. On peut même considérer que ce serait logique. Mais si je fais troisième, je ne comprendrais rien du tout. Et alors là, vengeance sur 200 m (rire) ! En relais, c'est l'or obligatoire, voire l'argent, mais le bronze c'est inacceptable. Des championnats d'Europe réussis, c'est au minimum, deux médailles d'argent. Et si jamais je m'aligne sur 200 m, je viserai l'or.

Recueilli par Benjamin Steen

Du repos entre deux tempêtes

RE-CU-PE-RER. Voici le thème presque unique de la dernière semaine d'entraînement de Christophe Lemaitre à Aix-les-Bains. Il en avait grand besoin après huit jours totalement dingues, qui de Valence à Paris l'ont installé dans la lumière - « premier blanc sous les dix secondes » oblige - et même mieux, dans « l'église » des sprinters selon l'expression d'Usain Bolt himself à côté de qui il a pris le vent au stade de France. Le tout entrecoupé de conférences de presse et d'interviews à gogo. « Je n'avais plus de jus », reconnaissait d'ailleurs le « kid » après avoir subi la loi du boss au stade de France (5e en 10'09). « Il y a eu une petite réception le lendemain. Il ne tenait plus debout. Il était complètement naze », raconte Isabelle Berthoud, son attachée de presse à Aix, qui tente de juguler les sollicitations. Elle avait reçu pour consigne de Pierre Carraz de dire non à tout la semaine dernière. « Il fallait récupérer de la fatigue physique et nerveuse », explique le coach qui a prévu une semaine très light avec seulement trois séances, dont une de passage de témoin avec son partenaire de club et du relais 4x100m Pierre-Alexis Pessonneaux. « Le boulot est fait de toute façon, ce n'est pas ce qu'on aurait pu faire cette semaine qui allait changer grand-chose », rappelle Carraz : « Avec lui, ce qu'on voit l'entraînement ne veut rien dire. Il va se retrouver quand la compétition va commencer. » Il a débarqué hier soir à Barcelone, des fourmis dans les jambes : « J'ai digéré. Est-ce que je suis complètement remis ? En tout cas, j'ai repris des forces pour attaquer le gros morceau de la saison. »

08:46 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 17 juillet 2010

Ligue de diamant à Paris: Le maître reste Jamaïcain

leprog.jpgChristophe Lemaitre n'a pu faire mieux qu'une 5e place vendredi soir à l'occasion du 100 m de Paris-Saint-Denis remporté par Usain Bolt en 9''84. Le Jamaïcain devance ses compatriotes Asafa Powell (9''91) et Yohan Blake (9''95)

Lemaitre, 20 ans, s'est élancé entre Bolt et Powell et n'a pas réussi à renouveler son exploit de la semaine dernière aux Championnats de France à Valence, où il est passé pour la première fois sous la barre symbolique des 10 secondes (9.98).
A Valence, il avait effacé des bilans Ronald Pognon, seul Français jusqu'à présent sous les 10 secondes avec un temps de 9.99 réussi en 2005. Un chrono toutefois à distance du record du monde de Bolt (9.58), établi lors de la  finale des Mondiaux-2009 à Berlin.
Cette ligne au Stade France, qu'il foulait pour la première fois, est sa dernière sortie avant les Championnats d'Europe de Barcelone (27 juillet-1er août).

get.aspx.jpg
photo: AFP

En Espagne, il est sélectionné sur 100 m, 200 m et le relais 4x100 m. Sa participation sur 200 m dépendra de sa prestation sur 100 m.
Lemaitre, qui a débuté l'athlétisme en 2005 à Aix-les-Bains, a un fort potentiel grâce à son physique longiligne (1,89 m, 80 kg). En 2008, l'élève de Pierre Carraz est ainsi devenu champion du monde juniors du 200 m.
Avant cette saison, son record personnel était de 10.04, un chrono réussi lors de sa victoire aux Championnats d'Europe juniors en juillet 2009. Un mois plus tard, il avait été disqualifié pour faux départ en quart de finale des Mondiaux de Berlin.
Bolt a échoué à 2/100e de la meilleure performance de l'année, qu'il a lui-même établie la semaine dernière à Lausanne, tout comme Powell mais à Rome.
Parmi les autres Français de la course, Martial Mbandjock s'est classé 8e (10.20), et Ronald Pognon n'a pas pris le départ.

Lemaitre: "Une bonne expérience"

Christophe Lemaitre, premier Blanc sous les dix secondes sur 100 m et 5e vendredi lors de la réunion de Paris Saint-Denis, a estimé que cette course face aux Jamaïcains Usain Bolt et Asafa Powell constituait "une bonne expérience".
"C'est une bonne expérience, il me manquait l'expérience du niveau mondial, a déclaré le Français de 20 ans. Avant la course j'étais relax, peut-être que je n'ai pas l'habitude de me frotter à des gros. Pourtant j'étais très bien pendant la course, je n'avais pas la pression par rapport à ceux qui m'entouraient."
Détenteur du record de France depuis une semaine (9.98) et auteur d'un chrono de 10.09 vendredi lors de l'étape parisienne de la Ligue de diamant, Lemaitre était entouré, au couloir N.5, du triple champion olympique et recordman du monde du 100 m Bolt (1er en 9.84) et de son compatriote jamaïcain Asafa Powell (2e en 9.91).
"Faire 10.09  en étant fini (fatigué, ndlr), c'est déjà pas mal! De toute façon le gros reste à venir avec les championnats d'Europe de Barcelone" du 27 juillet au 1er août, a-t-il conclu.

07:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 12 juillet 2010

Championnats d'europe (27juillet-1er aout) Sur la route du soleil

leprog.jpgLes championnats de France à Valence ont confirmé la bonne santé des Bleus qui viseront haut à Barcelone

Valence n'a pas déçu

Tout était réuni pour faire des championnats de France de Valence un grand millésime : des Bleus, en plein renouveau, portés par un trio d'As Lemaitre/Tamgho/Lavillenie irradiant, des conditions parfaites sous un soleil de plomb et une nouvelle règle du jeu (disputer la discipline où on brigue une sélection au championnat d'Europe) qui favorise l'excellence. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les espoirs n'ont pas été douchés. Et un, et deux records de France pour Lemaitre (9''98 sur 100m ; 20''16 sur 200m), c'est un de plus que prévu ! Lavillenie qui décolle à 5,94m pour s'emparer de la meilleure performance mondiale de l'année ; Tamgho qui assume son rang malgré les crampes ; Tahri et Mekhissi-Benabbad qui débutent le match… Zéro couac. Sept athlètes en ont profité pour réaliser les minima. Le record de médailles au championnat d'Europe (15 en 1950 à Bruxelles où Bally avait remporté le 100m et fait 2e du 200m...) peut devenir un objectif : « L'Europe, c'est notre jardin. On doit finir dans les trois premières nations. On visera douze médailles dont cinq titres », annonce le président Bernard Amsalem. C'est raisonnable au regard du bilan puisque les Bleus apparaissent 13 fois dans les top 3 de la saison, et cinq fois au sommet (Lemaitre sur 100m et 200m, Tamgho, Lavillenie et Tahri).

2010_0710Image0509.JPG

 

Une sélection resserrée ?

La sélection sera annoncée aujourd'hui. Elle devrait comporter une grosse cinquantaine de noms en comptant les relayeurs. Un chiffre qui témoigne d'un resserrement de l'Élite, alors que les vannes avaient été ouvertes en grand l'an passé aux Mondiaux de Berlin (75) pour la prise de fonction de Ghani Yalouz. Le DTN entend filtrer de plus en plus d'ici les JO 2012. Pas de passe-droit donc. Ne seront sélectionnés que les athlètes ayant réalisé les minima (ils sont 39) ou ceux figurant dans le top 12 européen. Si la liste est publiée aujourd'hui, les « retardataires », comme Ladji Doucouré, ont jusqu'au 16 juillet compris pour rentrer dans les critères.

Quatre régionaux

À l'heure qu'il est, deux Rhonalpins sont à Barcelone : Lemaitre, qui hésite encore à doubler 100m et 200m, et Heni Kechi, le vice-champion de France du 400m haies. Garfield Darien (110m haies) victime d'une contracture aux ischios en demie, mais détenteur des minima, en saura plus aujourd'hui ou demain. Quant à Pierre-Alexis Pessonneaux, il a très certainement gagné sa place dans le relais 4x100m en prenant le bronze sur 200m. Remis de la sciatalgie qui lui a pourri le printemps, il renaît au bon moment : « Je lance ma saison », espère le Belleysan. Restent quatre cas en suspend. Emmanuel Biron qui candidate au poste de suppléant du relais 4x100m ainsi que Térésa Nzola Meso Ba (triple saut) et Télie Mathiot (perche) qui doivent réaliser les minima cette semaine pour espérer, alors que Dora Jemaa-Amirouche, la championne de France du 400m haies, en est trop éloignée pour rêver.

2010_0710Image0477.JPG

Pessonneaux et Lemaitre

 

B.Steen

dimanche, 11 juillet 2010

Christophe Lemaitre double titres et records

leprog.jpgAprès avoir gagné hier le titre et battu le record de France sur 100 mètres en 9''98, le kid du Bugey Christophe Lemaitre a doublé la donne en remportant le 200 mètres en 20''16, profitant du même coup pour égaler le record de France.

2010_0710Image0500.JPG

 

Christophe Lemaitre a égalé celui du 200 m avec un succès en 20''16 en finale des Championnats de France, aujourd'hui samedi à Valence. Poussé par un vent de 1,2 m/s, il rejoint dans les bilans français Gilles Quénéhervé, qui avait couru le demi-tour de piste dans le même temps le 3 septembre 1989 à Rome.

2010_0710Image0497.JPG


"Pendant ces deux jours, je me suis donné à fond. Le but était de gagner le titre. Le chrono est du bonus", s'est réjoui Lemaitre, quelques minutes après sa course.
Sous une chaleur caniculaire, le Savoyard de 20 ans a largement devance David Alerte (20''55) et Pierre-Alexis Pessonneaux (20''95).
A noter que le Français Renaud Lavillenie a établi la meilleure performance mondiale (MPM) de la saison en franchissant 5,94 m (voir photo) à la perche à son premier essai lors de la troisième et derière journée des Championnats de France d'athlétisme, samedi à Valence. Le médaillé de bronze des Mondiaux-2009 a ensuite tenté trois fois sans succès une barre à 6,02 m.

2010_0710Image0416.JPG

De nombreuses photos à venir bientôt....

 

08:52 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre, lavillenie |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu