compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 15 juillet 2012

Héni Kechi, le champion de France du 400 m haies arrête sa carrière

2012_0707Image0604.JPGAthlétisme. À bientôt 32 ans, Héni Kechi, actuel champion de France du 400 m haies, a décidé de mettre un terme à sa carrière. Dans cet entretien, le Brondillant de l’ASU Bron revient sur son parcours. Ses joies, ses échecs, ses rencontres : il raconte.

Héni, vous arrêtez votre carrière alors que vous venez d’être sacré champion de France du 400 m haies à Angers, en juin dernier. N’est-ce pas trop précipité ?

Non pas du tout. C’est une décision mûrement réfléchie. Cela faisait un an que j’y pensais dans un coin de ma tête. Je n’ai jamais rêvé d’une longue carrière. Je ne me voyais pas continuer le haut niveau en voyant descendre mes chronos au fil des années. Avec ce titre de champion de France, je termine sur une bonne note. Et j’en suis satisfait ! (sourire)

Vous avez commencé l’athlétisme à 17 ans. C’est tard pour un champion…

J’ai toujours été attiré par le sport. J’ai fait notamment du basket dans ma jeunesse. Mais pour l’athlétisme, le déclic s’est fait en 1997. Cette année-là, j’ai vu Stéphane Diagana devenir champion du monde du 400 m haies devant ma télé. Ça a été l’élément déclencheur.

Qu’est-ce qui vous plaît dans le 400 m haies ?

C’est une discipline qui demande beaucoup de travail et où il existe une réelle marge de progression. Si l’on a une belle technique et que l’on sait gérer sa course, on peut gagner. C’est différent d’une épreuve comme le 100 m qui oblige à avoir du talent dès le départ. Moi, je suis rarement l’un des premiers sur le plat. Par contre, je me rattrape sur le franchissement des haies.

 

2012_0707Image0638.JPG

Le dernier 'Start' d'Héni Kéchi

Au regard de votre carrière, quel restera votre plus beau souvenir ?

Sans hésiter, ma quatrième place aux championnats d’Europe de Barcelone, en 2010. Ça reste un grand moment de bonheur car, même si je termine à 25 centièmes du podium, je n’avais pas envisagé une telle performance. J’établis mon record sur cette course (1) alors que j’ai 30 ans ! (rires)

Et votre pire échec ?

(Il hésite) Je dirais ma première sélection en équipe de France.

C’était en Suède, à l’occasion des Championnats d’Europe. Je suis éliminé dès les séries alors que je visais les demi-finales. Ça a été dur d’encaisser. Être sélectionné n’est pas une fin en soi. Surtout quand on sait que l’on peut faire une perf’.

Y a-t-il une rencontre qui vous a marquée dans votre carrière ?

Usain Bolt, bien sûr. Je l’ai croisé lors des championnats du Monde de Berlin en 2009. J’ai assisté à son record sur 100 m. Un grand moment !

En 2007, vous êtes contrôlé positif au cannabis lors du meeting de Bonneuil-sur-Marne. Quel regard portez-vous aujourd’hui sur cet événement ?

C’était une erreur de jeunesse. Un accident de parcours. J’ai écopé de trois mois de sanction à la suite des résultats. La fédération a été tolérante, comme elle l’est toujours pour les premières fois. Elle agit dans notre intérêt. Pour nous protéger.

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Déjà, je vais avoir un peu de temps de libre en début de soirée. Ça va me faire bizarre ! (rires) Non, plus sérieusement, j’ai pour projet de travailler dans la vente automobile. Je vais aussi m’investir davantage dans l’association Dam’s dont je suis le parrain. Cette dernière s’occupe de lutter contre les cancers rares. Bien entendu, je viendrai au stade Pierre Duboeuf pour m’entraîner de temps en temps !

(1) Il a couru en 49 secondes 34

leprog.jpg


09:34 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : kechi |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 10 juillet 2012

Héni Kéchi a bouclé la boucle

kechi,grillasLe Brondillant a disputé sa dernière course. 4 e temps en 50’’48, il rate le podium, mais l’essentiel est ailleurs.

Il a couru à la Kechi. Propre et prudent jusqu’à l’entrée de la dernière ligne droite.

kechi

Sa toute dernière ligne droite. « Là, j’ai essayé de mettre un taquet (sic). Mais j’avais laissé des plumes hier (vendredi) au Stade de France (8 e en 50’’15).» Malgré l’ovation du Stade Léon-Masson, il ne finissait que 3 e de sa série (4 e chrono du jour), remportée par l’Anglais Sumner (50’’18). «Mais l’essentiel était ailleurs : je me suis fait plaisir », disait le 4 e des championnats d’Europe 2010 après son ultime course de haut niveau avant d’interrompre sa carrière à bientôt 32 ans. Pour son jubilé, il n’avait pas choisi Tarare au hasard. En douze participations, il est monté huit fois sur le podium.

 

kechi

Il était chez lui, entouré de ses amis, de son entraîneur Djamel Boudebibah (en larmes) et de Jean-Jacques Behm qui le conseille depuis quatre ans et à qui il a chipé le record de Ligue Rhône-Alpes (49’’34)… «Cadet, il pesait 58kg et courait le 100m en 13’’, se souvient l’organisateur. Je n’aurais pas misé cent sous sur lui. C’est un gros bosseur. On est heureux de lui faire une belle petite fête. »

 kechi

Sacré champion de France fin juin, il part « la tête haute » : « Il faut savoir se contenter de ce qu’on a. Moi, ma carrière me comble comme je n’aurais pas pu l’imaginer. »

kechi

Grillas : « enfin »

Vainqueur de la série 2 en 50’’25, Hugo Grillas a signé son meilleur temps de la saison. Un soulagement pour le jeune Brondillant non sélectionné pour cause de résultats insuffisants pour le championnat d’Europe alors qu’il avait réalisé les minima : « Enfin une belle course, a-t-il apprécié. Je savais que je valais ça, mais je n’y arrivais pas. Avec la pression des grands championnats, je n’ai pas fait du tout ce que j’aurais dû faire. Maintenant, je vais continuer (à commencer aujourd’hui par le meeting de Chambéry). C’est très important en vue de l’année prochaine. »

kechi

Les Photos

19:33 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : kechi, grillas |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 18 juin 2012

Héni Kéchi termine en beauté

leprog.jpgParmi les hauts lieux de la carrière d’Heni Kechi, le Stade du Lac de Maine n’égalera quand même pas celui de Montjuic à Barcelone où il a décroché la 4e place des championnats d’Europe en 2010. Mais Angers arrivera juste derrière. Trois ans après avoir arraché en Anjou son premier titre de champion de France, le Brondillant a refait le coup à trois semaines de la retraite sportive.

2010_0703Image0161.JPG

A seulement 32 ans, il a expliqué hier qu’il préférait « partir en beauté » sur un second titre national et un dixième podium ! Sa dernière finale des championnats de France a frisé l’excellence. « J’ai fait jouer l’expérience, racontait-il. Je savais qu’il y avait des chances de faire des erreurs en partant vite. Je suis resté concentré sur ma course sans m’affoler quand j’ai vu les autres accélérer. J’ai su à partir de la huitième haie que j’allais avoir un gros finish et que j’allais être sur le podium. »

Parti beaucoup plus vite, son partenaire d’entraînement Adrien Clémenceau était avalé au-dessus de la dernière haie, sans que le champion de France 2011 ne soit en mesure de réagir. « J’ai heurté violemment la première haie, regrettait ce dernier. Cela m’a coûté du jus pour repartir. Mais Bravo à Héni ! » Il ne manqua pas grand-chose pour que Kechi soit totalement comblé. Vainqueur en 49’’91, il frôlait en effet les minima pour les championnats d’Europe (27 juin-1 er juillet) d’un souffle (49’’87)… « Sur la dernière haie, je fais ma plus mauvaise réception de la course », regrettait-il, avant d’ajouter : « C’est dommage mais ce n’est peut-être pas définitif si jamais cela me place dans les 16 meilleurs Européens de la saison. Il y a une petite chance, mais je veux aller aux Europe en ayant le niveau. Si avec 49’’91, je ne suis pas placé au bilan, ce n’est pas la peine. Il faut que ce soit une suite logique. »

Finalement écarté de la sélection, il ne nourrira donc aucune rancoeur, ni aigreur : « Terminer comme ça, c’est beau. Je me suis battu et je réalise mon meilleur chrono de l’année. » Une réaction à l’image de sa belle carrière : « J’ai exploité toutes mes capacités, se félicite-t-il. Il y a eu des erreurs et des belles choses. Mais j’ai donné le meilleur de moi-même. Pour moi, c’est le plus important. » Avant de tourner le dos à l’athlétisme pour travailler dans l’automobile, reste une dernière course, à la maison au meeting de Quatrache.

21:24 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : kechi |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 31 juillet 2011

400 metres haies hommes. Inséparables...

leprog.jpgClémenceau, Kechi et Grillas ont réalisé le triplé

Sept centièmes! C’est l’écart infime qui a séparé sur la ligne d’arrivée du 400m haies, le vainqueur Adrien Clémenceau (50’’15) du médaillé de bronze, Hugo Grillas (50’’22).

Copie de 2011_0709Image0681.JPG

 

Entre les deux s’était intercalé Heni Kechi (2e en 50’’19). Autant dire qu’ils ont été inséparables jusqu’au bout: partenaires d’entraînement à Bron, tous les trois sous la férule de Djamel Boudebibah, titulaires des trois meilleures performances françaises de la saison. Et finalement tous les trois réunis sur le podium. Une première, paraît-il dans l’histoire des championnats de France, savourée à sa juste valeur par le coach. Il n’était pas loin d’avoir la larme à l’oeil: «C’est une très belle récompense au travail accompli, disait-il parce que ce n’était pas facile d’être favoris. Tout le monde nous parlait de ce triplé. C’était beaucoup de pression.»

Ils y ont résisté. Comme ils ont résisté au départ ultra-rapide Naman Keita. Mais l’ancien médaillé olympique s’est fait piéger par le vent... A cent mètres du but, ne restaient plus que les trois Brondillants en lice pour le titre. La bagarre allait être indécise jusqu’au bout, Kéchi passant furtivement en tête à la dernière haie. Mais Clémenceau emportait la décision dans un dernier coup de rein. Logique presque (il avait le meilleur temps d’engagement) même si des trois, il est celui qui avait le moins long palmarès. «Le public me découvre, dit-il. Mais je n’ai pas perdu de la saison contre d’autres Français. J’étais le plus régulier. Je visais le titre.» Avec ce vent, il n’était pas question de s’attaquer au minima (49’’10) hier. Mais le trio va insister. D’ici la date limite, ils vont voyager deux fois en Belgique et une fois en Angleterre pour tenter le coup jusqu’au bout. A chaque fois, ils se retrouveront à trois dans la même course. Décidément, inséparables...

B.Steen

dimanche, 10 juillet 2011

Meeting Quatrache à Tarare: Clémenceau en patron

leprog.jpgLe jeune athlète installé à Lyon a devancé Kechi et Williams sous les yeux de Kevin Young

C’était la journée des têtes qui dépassent. Celle de Kevin Young, le recordman du monde du 400m haies (46’’78 en 1992 aux JO de Barcelone), guest-star du meeting Quatrache de Tarare, qui culmine à 1,95m. Un vrai phare dont le sourire, scotché aux lèvres, a illuminé le Stade Léon-Masson qui n’avait sans doute jamais été si rempli pour la réunion 100% 400m haies en 24 éditions…

Et sur la piste, le plus haut a aussi brillé, le grand Adrien Clémenceau (1,86m) s’imposant sous les yeux de la légende de la discipline : « La semaine dernière, c’est Stéphane Diagana (le recordman d’Europe) qui m’a récompensé au meeting de Chambéry (2 e en 50’’05), faisait-il remarquer. Aujourd’hui (hier), je gagne devant Kevin Young que je vois pour la première fois. Ce sont deux très belles surprises. »

2011_0709Image0632.JPG

Il en est une sacrée, de surprise, lui aussi. Hier, il s’est quand même payé le luxe de distancer sur la ligne le 4 e des championnats d’Europe 2010, Héni Kechi (2e), et le vice-champion d’Europe en personne, Rhys Williams (3 e). Deux grosses pointures qu’il avait regardées à la télé l’été dernier. A l’époque, le Normand jouait plutôt en D2, avant de tout changer l’hiver dernier. Direction Lyon et le groupe d’entraînement de Djamel Boudebibah où il côtoit désormais Kechi et Hugo Grillas (4 e hier)… Arrivé avec un record personnel à 50’’67, il domine aujourd’hui le bilan français (50’’05). Il aurait même connu sa première sélection en Bleu au championnat d’Europe par équipes à Stockholm fin juin sans une petite alerte au mollet... « Le changement de groupe, c’est un point important dans ma progression, avec le fait que je ne me suis pas blessé de tout l’hiver, raconte l’étudiant en management des organisations sportives (23 ans). J’ai travaillé différemment, en axant davantage sur le sprint long et la fluidité. Maintenant, je me sens capable de bien finir mes courses. »

2011_0709Image0681.JPG

Débouchant en tête à l’entrée de la dernière ligne droite hier soir, il n’a pas flanché. Mais il en voulait plus : « Quand je vois que je suis en tête, je me dis que je vais passer sous les 50’’. Du coup, je suis surpris et déçu de ne faire que 50’’17. Mais bon, quand on voit la start list, c’est déjà beau de gagner… »

Les averses de l’après-midi et la température fraîche n’ont sans doute pas aidé. Mais les conditions moyennes ne rassuraient pas pour autant ni Williams («C’est très mauvais, je ne sais ce qui s’est passé) ni Kechi (« Je suis très déçu ») qui n’ont pas leurs billets pour les Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre). Loin de là même pour le Brondillant (les minima sont à 49’’10…). Heureusement, tout ce beau monde (sauf Grillas) a une seconde chance aujourd’hui au meeting Quatr’H de Chambéry où Kevin Young poursuit son immersion. Ne manque qu’un gros chrono pour que la fête du 4H soit totale.pl

Benjamin Steen


Des centaines de photos dans la semaine...

samedi, 21 mai 2011

Héni Kechi, l’ambitieux pessimiste

IMG_4606.JPGMalgré sa 4 e place européenne l’an dernier, le Brondillant mesure la difficulté de la qualification aux Mondiaux

Heni Kechi ne s’enflamme jamais. Même sa quatrième place l’été dernier aux championnats d’Europe de Barcelone, arrachée à la fin de la course de sa vie — record personnel raccourci de 31 centièmes (49’’34)! — n’avait pas ébranlé son sens de la pondération et de la réalité. « Quatrième, disait-il ce soir-là, c’est beau comme une victoire. » Pas une once de regret, au contraire…

Ce n’est pas à l’aube de ses 31 ans que le Brondillant de l’Entente Sud Lyonnais va se laisser griser. Seul changement : sa belle année 2010 (également 6 e de la Coupe du monde) lui a permis de lâcher son travail de télévendeur. « Mais je m’implique dans l’association Dam’s (au profit de la lutte contre les Sarcomes), précise-t-il. Je n’aime pas être inactif. »

IMG_4667.JPG

De toute façon, qu’il soit ou non dévoué à 100 % à l’athlétisme, Kechi sait où est sa place : au 29 e rang du bilan mondial de la saison 2010. Dans ces conditions, sa quatrième place européenne ne pèsera pas lourd lorsqu’il s’agira de décrocher sa qualification pour les Mondiaux de Daegu (27 août — 4 septembre) avec des minima français haut perchés (49’’10). Vingt-quatre centièmes à combler… Un gouffre sachant qu’il a réalisé son record dans le contexte exceptionnel de la finale des championnats d’Europe. « Cette 4 e place m’a ouvert des perspectives, mais ce n’est pas gagné pour autant. C’est très rare qu’un athlète de plus de 25 ans batte son record pour réaliser des minima. Je sais que mon potentiel max se situe autour de 49’’00. Mais très peu d’athlètes y arrivent », analyse-t-il froidement. Sans faux-semblant ni frustration. « J’accepte ce que je suis. Si on m’avait dit qu’un jour j’aurais ce niveau, je ne l’aurais pas cru. Je n’ai pas un gros gabarit (1,78 m ; 68 kg), pas beaucoup de puissance, juste un peu d’endurance. Ma fierté, c’est d’exploiter au mieux mes qualités. » Djamel Boudebibah, son entraîneur, confirme : « Il était doué légèrement (sic). Il a fallu qu’il travaille. »

Alors perdu d’avance les Mondiaux ? Pas tout à fait. « Après Barcelone, il aurait pu se dire qu’il a obtenu son bâton de maréchal, ajoute Boudebibah. Au contraire, il en a fait quelque chose de positif. Il a découvert qu’il ne fallait pas se mettre de limite. Aujourd’hui, il s’autorise à… »

Les effets d’annonce, très peu pour lui. Mais l’idée fait son chemin. « Je suis quelqu’un de pessimiste mais toujours très motivé. Je suis à la porte d’obtenir la gloire. Enfin ce que j’estime être la gloire : une demi-finale aux Mondiaux ou aux JO. Là je serais satisfait. Courir en 49’’10 serait un aboutissement. Car tout le reste, les Mondiaux et les JO, viendrait avec. »

Il faudra trouver la bonne fenêtre de tir, la bonne course au bon moment pour combler le trou. « Il peut gagner des centièmes entre la 3 e et la 5 e haie », pense Boudebibah. « Mes réceptions en fin de course étaient perfectibles à Barcelone », estime-t-il. Première possibilité aux championnats d’Europe par équipes (18-19 juin à Stockholm) s’il parvient à se qualifier. Avant cela, il se sera « échauffé » à Forbach (29 mai) puis à Marseille (4 juin) où ses chronos devraient commencer à descendre.

Pas sûr que ce soit le cas demain à Parilly au deuxième tour des Interclubs (il a couru en 51’’26 au 1 er tour), à moins que l’ex-médaillé olympique Naman Keita (Avia Issy-les-Moulineaux) soit de la partie. « Je me suis entraîné dur ces deux dernières semaines. Je suis fatigué. Le principal, ce sera de gagner. » Il sera bien temps ensuite de penser aux 49’’10.

Benjamin Steen

08:22 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : kechi |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 03 août 2010

Lemaitre, Pessonneaux, Darien , Kéchi et Kévin Mayer, les bleus de l'ETE !

La Ligue d'Athlétisme Rhône-Alpes peut être fier de ses athlètes.

Il y a quelques semaines La LARA présentait lors d'une soirée le TOP EILTE de la région l'aide proposée à tous les athlètes. La confiance a déjà son retour sur investissement avec cet extraordinaire bilan de Barcelone ainsi que de Monction pour Kévin Mayer.
Les bleus.jpg
Outre l'Historique et  fantastique triplé de Chrsitophe Lemaitre, son ami et camarade du club d'Aix-les Bains Pierre-Alexs Pessonneaux apporte sa contribution à la vistoire du relais avec son superbe virage.

Garfield Darien concrétise enfin au plus haut niveau avec une belle médaille d'argent sur 110 haies avec un record personnel.

Héni Kéchi au pied du podium du 400 haies aura satisfait à toutes les attentes de son entraineur et de ses nombreux supporters avec aussi un record personnel pulvérisé en finale.

Quand au plus jeune Kévin Mayer un  an après son titre mondial cadet , il est aujourd'hui champion du monde junior du Décathlon.


11:39 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : lemaitre, pessonneaux, darien, kéchi, mayer |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 31 juillet 2010

Héni Kéchi à l'heure H !

Héni Kéchi a pris la 4e place de la finale du 400m haies des Championnats d'Europe de Barcelone en 49"34, record personnel. David Greene s'est imposé en 48"12. Le Britannique a devancé son compatriote Rhys Williams (48"96) et l'Ukrainien Stanislav Melnykov (49"09).

L'autre Tricolore de la finale, Fadil Bellaabouss, qui s'est arrêté à mi-course, a pris la 8e place en 1'02"94.

Pour sa première grande finale Héni en appliquant les consignes de son entraîneur Djame Boudebibah aura largement remplit son contrat et apporte une grande satisfaction à son club de l'ESL, à tous ses supporters ainsi qu'à Monsieur 4h J.J. Behm.

Un grand bravo à celui qui par sa persévérence atteint une certaine forme de consécration au plus haut niveau.

2010_0603Image0017.JPG

22:05 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : kechi |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 28 juillet 2010

Héni Kechi avec vue sur la finale

leprog.jpgSi ce n'était un petit rhume, Heni Kechi (400m haies) a débarqué à Barcelone les semelles légères et le moral gonflé à bloc. En parfait planificateur, le Brondillant actionne subtilement ses ressorts.

2010_0603Image0348.JPG

La grande forme est arrivée le jour J au championnat de France où tout est tombé d'un coup: une médaille d'argent derrière Bellaabouss (49''13, 2e perf' européenne de l'année), les minima et un record personnel (49''65, 7e perf' européenne). Un état de grâce qu'il a prolongé au meeting de Monaco la semaine dernière où le voisinage du gratin mondial ne l'a pas distrait (7e en 49''73 au couloir 1). «Ce résultat me met en confiance. Il fallait rester dans sa course, ne surtout pas s'emballer...» C'est cette ligne qu'il entend appliquer à Barcelone où il entend faire mieux qu'à l'Euro de Göteborg en 2006 et aux Mondiaux de Berlin en 2009 (élimination au 1er tour).

«Depuis 2006, je mesure le chemin parcouru, dit-il. Aujourd'hui, je suis beaucoup plus régulier. Dans ces conditions, il me paraît tout à fait réalisable d'entrer en finale. C'est l'objectif.»

B.Steen

vendredi, 23 juillet 2010

Meeting de Monaco:Gay se met en jambes

leprog.jpgIl se prépare pour défier Bolt et Powell

L'Américain Tyson Gay a parfaitement préparé ses affrontements de l'été face aux Jamaïquains Usain Bolt et Asafa Powell en remportant en 19 secondes 72/100 le 200 m, hier à Monaco lors d'une soirée de très haut niveau marquées par 7 meilleures performances mondiales (MPM) 2010.

Les Français, censés parfaire les derniers réglages avant les Championnats d'Europe, à partir de mardi à Barcelone, n'ont guère brillé, à l'image de Hind Dehiba sur 800 m. Moins d'une semaine après son record de France du 1500 m au Stade de France, Dehiba a terminé en roue libre, prenant la 9e place (1:59.99). Kafétien Gomis (4e de la longueur) s'est un peu plus distingué.

Gay était venu au pied du Rocher avec l'objectif de battre son chrono de la saison (19.76). Mission accompli pour le triple champion du monde 2007 qui a avalé le demi-tour de piste en 19.72. Il a toutefois peiné sur les derniers hectomètres.

Attendu pour un record du monde du 110 m haies (12.87), chrono dont il s'est approché à 2/100e vendredi dernier au Stade de France, l'Américain David Oliver a échoué. Le Floridien, troisième performeur mondial de tous les temps depuis sa course du Stade de France (12.89) s'est imposé en 13.01.

L'Américaine Carmelita Jeter, deuxième performeuse de l'histoire sur 100 m depuis l'an passé, a marqué des points sur la ligne droite, épreuve en quête d'une hiérarchie, avec un temps de 10.82.

Parmi les meilleures performances mondiales de la soirée, la plus impressionnante a été celle du Kenyan Silas Kiplagat sur 1500 m. A 20 ans, il est devenu, grâce à son chrono de 3 min 29 sec 27/100, le 10e performeur de tous les temps.

> Darien se rassure

Blessé au championnat de France (contracture aux ischios), le Lyonnais Garfield Darien s'est rassuré en prenant hier la 6e place du 110m haies en 13''41 (+1,0m/s). L'autre Lyonnais en lice à Monaco, Heni Kechi a lui confirmé son bon état de forme en terminant 7e du 400m haies en 49''73, tout près de son record personnel (49''65) alors qu'il courait au couloir 1. De bon augure à cinq jours de l'ouverture du championnat d'Europe à Barcelone.

Tous les résultats

2010_0703Image0142.JPG

Héni au Quatrache de Tarare

13:56 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : kechi, darien |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 12 juillet 2010

Championnats d'europe (27juillet-1er aout) Sur la route du soleil

leprog.jpgLes championnats de France à Valence ont confirmé la bonne santé des Bleus qui viseront haut à Barcelone

Valence n'a pas déçu

Tout était réuni pour faire des championnats de France de Valence un grand millésime : des Bleus, en plein renouveau, portés par un trio d'As Lemaitre/Tamgho/Lavillenie irradiant, des conditions parfaites sous un soleil de plomb et une nouvelle règle du jeu (disputer la discipline où on brigue une sélection au championnat d'Europe) qui favorise l'excellence. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les espoirs n'ont pas été douchés. Et un, et deux records de France pour Lemaitre (9''98 sur 100m ; 20''16 sur 200m), c'est un de plus que prévu ! Lavillenie qui décolle à 5,94m pour s'emparer de la meilleure performance mondiale de l'année ; Tamgho qui assume son rang malgré les crampes ; Tahri et Mekhissi-Benabbad qui débutent le match… Zéro couac. Sept athlètes en ont profité pour réaliser les minima. Le record de médailles au championnat d'Europe (15 en 1950 à Bruxelles où Bally avait remporté le 100m et fait 2e du 200m...) peut devenir un objectif : « L'Europe, c'est notre jardin. On doit finir dans les trois premières nations. On visera douze médailles dont cinq titres », annonce le président Bernard Amsalem. C'est raisonnable au regard du bilan puisque les Bleus apparaissent 13 fois dans les top 3 de la saison, et cinq fois au sommet (Lemaitre sur 100m et 200m, Tamgho, Lavillenie et Tahri).

2010_0710Image0509.JPG

 

Une sélection resserrée ?

La sélection sera annoncée aujourd'hui. Elle devrait comporter une grosse cinquantaine de noms en comptant les relayeurs. Un chiffre qui témoigne d'un resserrement de l'Élite, alors que les vannes avaient été ouvertes en grand l'an passé aux Mondiaux de Berlin (75) pour la prise de fonction de Ghani Yalouz. Le DTN entend filtrer de plus en plus d'ici les JO 2012. Pas de passe-droit donc. Ne seront sélectionnés que les athlètes ayant réalisé les minima (ils sont 39) ou ceux figurant dans le top 12 européen. Si la liste est publiée aujourd'hui, les « retardataires », comme Ladji Doucouré, ont jusqu'au 16 juillet compris pour rentrer dans les critères.

Quatre régionaux

À l'heure qu'il est, deux Rhonalpins sont à Barcelone : Lemaitre, qui hésite encore à doubler 100m et 200m, et Heni Kechi, le vice-champion de France du 400m haies. Garfield Darien (110m haies) victime d'une contracture aux ischios en demie, mais détenteur des minima, en saura plus aujourd'hui ou demain. Quant à Pierre-Alexis Pessonneaux, il a très certainement gagné sa place dans le relais 4x100m en prenant le bronze sur 200m. Remis de la sciatalgie qui lui a pourri le printemps, il renaît au bon moment : « Je lance ma saison », espère le Belleysan. Restent quatre cas en suspend. Emmanuel Biron qui candidate au poste de suppléant du relais 4x100m ainsi que Térésa Nzola Meso Ba (triple saut) et Télie Mathiot (perche) qui doivent réaliser les minima cette semaine pour espérer, alors que Dora Jemaa-Amirouche, la championne de France du 400m haies, en est trop éloignée pour rêver.

2010_0710Image0477.JPG

Pessonneaux et Lemaitre

 

B.Steen

dimanche, 04 juillet 2010

Héni Kéchi comme chez lui à Tarare

leprog.jpgTroisième victoire de suite à Tarare pour le Brondillant, sans réaliser les minima qu'il visera au championnat de France

Avant l'heure, c'est pas l'heure… Heni Kechi n'a pas pu faire de miracle hier à Tarare où il a pu assurer le minimum, une troisième victoire consécutive (en 50''48), son huitième podium en neuf participations, mais pas les minima (49''80) pour le championnat d'Europe (27 juillet-1er août à Barcelone). Même s'il a toujours à cœur de briller chez l'organisateur, Jean-Jacques Behm, le Brondillant ne se trompe pas d'objectif : le grand rendez-vous de la semaine, c'est jeudi (séries) et vendredi (finale) à Valence au championnat de France.

2010_0703Image0143.JPG

 

Pour gagner dès hier son billet pour l'Espagne, le champion de France en titre aurait dû reproduire, en mieux, sa performance de l'an passé quand il l'avait emporté en 49''82. «Mais, ce jour-là, j'avais bénéficié de conditions exceptionnelles et d'une grosse course…» Sous-entendu, ce n'était pas le cas hier. L'Américain Medwood, annoncé au départ, brillait finalement par son absence, comme la plupart des meilleurs tricolores, rebutés par la proximité avec les « France ». «Si ça n'avait pas été Tarare, je n'aurais certainement pas couru. Ce n'était pas indispensable », reconnaissait d'ailleurs Kechi qui a beaucoup « chargé ces dix derniers jours à l'entraînement ». Il n'avait sans doute pas le peps pour se bagarrer contre le vent qui soufflait sous la grosse canicule. « J'avais décidé de partir lentement mais, pour le coup, j'ai vraiment eu l'impression que je faisais du surplace. J'ai tout de suite compris que je n'allais pas pouvoir faire un super-chrono. Techniquement en revanche, c'était bon, ça donne confiance.»

C'est donc dans une position relativement inconfortable que le Brondillant va débarquer à Valence : toujours en quête des minima, après avoir manqué le coche à Genève début juin (49''91), et malgré tout favori pour se succéder à lui-même. Hugo Grillas et Fadil Bellaabouss handicapés par des blessures, Naman Keita en retrait, il partagera la pancarte avec Sébastien Maillard (en tête du bilan avec 49''73). «Je ne psychote pas pour ça, assure-t-il. Je sais ce que j'ai à faire.» En fonction des conditions sur place (le vent ou pas ?), il pourrait être tenté de se mesurer aux minima dès les séries. Stop ou encore ? Réponse dans deux courses.

À part ça, la course féminine est revenue comme l'an passé à la Portugaise Patricia Lopès qui réalise son meilleur chrono à Tarare en cinq participations (57''08). Elle, elle sait déjà qu'elle sera à Barcelone à la fin du mois.

2010_0703Image0001.JPG
En photo, l'entraineur national portugais, Patricia Lopès et monsieur J.J. Behm

 

A noter que Héni est le parrain de l'Association DAM'S.

Les photos

Benjamin Steen

Les principaux résultats

HOMMES

Série 1: 1. Kechi (ESL) 50''48; François (AC Paris Joinville) 50''92; 3. Ferreira (POR) 51''33; 4. Perrier (Marseille A.) 52''18; 5. Miath (AS Fleury) 52''36.

Série 2: 1. Chevrol (EA Romans) 52''70; 2. Louis (AS Chelles) 52''84; 3. Yato (Aix PA) 53''04

FEMMES

Série 1: 1. Lopes (POR) 57''08; 2. Moussa (ALG) 57''22; 3. Carey (IRL) 58''23; 4. Bernaleau (ASPTT Bordeaux) 59''06; 5. Jemaa-Amirouche (ESL) 61''67.

Série 2: 1. Barr (IRL) 59''78; 2. Guillet (BEL) 63''29; 3. Clerc (Asvel) 63''87.

09:16 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) | Tags : kechi |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 22 mai 2010

Interclubs: Un 400 haies de choc

leprog.jpgIl ne manquera que Sala-Eddine Ghaidi qui avait créé la surprise en 2008. Mais sinon, tous les autres champions de France du 400 m haies depuis 2003 seront réunis demain sur le stade de Parilly à Vénissieux à l'occasion de la finale de Nationale 1B. Heni Kechi2010_0509Image0056.JPG, le tenant du titre et son jeune compère de l'Entente Sud Lyonnais Hugo Grillas (3e à Angers en 2009)2010_0509Image0076.JPG, en tête du bilan français cette année (respectivement 51''45 et 51''29), reçoivent Naman Keita (Avia club Issy), champion national de 2003 à 2006, et celui qui l'avait fait chuter de la première marche en 2007, Fadil Bellaabouss !

Du calme, tout ce beau monde ne va pas se retrouver en même temps sur la piste. D'abord Fadil Bellabouss (Montbeliard Belfort A.), qui souffre d'une fissure d'une vertèbre, a prévu de courir de quand même, mais sur 800 m plat.

Règlement des Interclubs oblige, Kechi et Grillas ne peuvent par ailleurs pas s'aligner dans la même course. Après réflexion, leur entraîneur Djamel Boudebibah a pris la décision cette semaine d'aligner le champion de France en titre dans la meilleure série où il croisera le fer avec Naman Keita0707140397.JPG. « C'est bien, ça donne du piquant aux Interclubs qui sont habituellement une épreuve de réglages, estime Kechi. Tel que je connais Naman, il va partir vite. Moi-même, je vais courir à fond. Le but, dans cette saison qui va être très ramassée, c'est d'être rapide assez tôt afin d'enchaîner avec des meetings relevés. »

Contrôlé positif à la testostérone aux Mondiaux d'Osaka en 2007, Keita (32 ans) a fait son retour sur les pistes l'automne dernier sur la pointe des pieds (52''45 à Barletta et 51''39 à Daegu). Son premier tour des Interclubs il y a deux semaines à Conflans-Sainte Honorine fut dans la même veine (52''04). Le « grand » (1,98 m) doit attendre beaucoup de ce premier test, sans doute révélateur de ce qu'il peut attendre de sa fin de carrière.

B.Steen

Les Horaires

mardi, 11 mai 2010

Héni Kéchi, Hugo Grillas: Les deux font la paire

leprog.jpgPartenaires d'entraînement, Kechi et Grillas ont effectué des rentrées similaires

C'est comme si on avait passé deux fois de suite le même film. Dimanche, les deux 400 m haies hommes du 1er tour d'Interclubs au stade de Parilly se sont ressemblé comme deux gouttes d'eau. Un homme en maillot blanc de l'Entente Sud Lyonnais devant, style impeccable, les autres loin derrière. Dans la première course, Heni Kechi, 29 ans, 1,78 m ; 68 kg, champion de France 2009 de la discipline s'imposait tout en souplesse en 51''45 malgré un fort de vent de face dans la dernière ligne droite. « Une rentrée comme d'hab', dit-il. Sans vent, j'aurais pu descendre sous les 51''. La dernière ligne droite a été très dure, mais les sensations sont bonnes, j'ai du pied, ça rebondit bien. » Quelques instants plus tard, son alter ego Hugo Grillas, 21 ans, 1,80 m, 67 kg, médaillé de bronze des championnats de France 2009, faisait un copier-coller presque parfait une poignée de centièmes plus vite (51''29). «J'ai été un peu optimiste en fin de course. À cause du vent, j'ai fait une grosse faute sur la 9e haie. Mais le reste était vraiment bien. Je suis plutôt content. »

2010_0509Image0076.JPG

 

De vrais faux jumeaux nourris au même grain par le coach brondillant Djamel Boudebibah depuis que Grillas, étudiant à l'Insa de Lyon, a rejoint son groupe il y a huit mois en provenance d'Arles. À peu de choses près, ils ont suivi la même préparation même si Grillas s'est davantage escrimé en salle (sélection pour les Mondiaux de Doha avec le 4x400m). Les deux hommes sortent de trois semaines de stage en commun en Afrique du Sud puis à Lloret del Mar. « Ça se passe super-bien. Hugo est très fort. L'émulation fonctionne à plein », assure Kechi. « On court rarement en confrontation directe, ajoute Grillas, mais c'est bien d'être dans un bon groupe. Il n'y a pas de prise de tête. »

 

 

2010_0509Image0060.JPG

 

Partenaires d'entraînement et sauf accident rivaux sur la piste. Dimanche, ils se sont propulsés au sommet du bilan français. Ce n'est que le tout début de la saison, mais pas sûr qu'ils en redescendent d'ici les championnats d'Europe (27 juillet-1er août), bien entendu, leur objectif à tous les deux. Il ne faut pas rater l'occasion, chacun dans sa logique propre, différence d'âge oblige. Pour Grillas, il s'agit de « monter en régime ». « C'est bien que c'est championnats d'Europe précèdent les Mondiaux et les JO… » Quant à Kechi, qui n'a jamais franchi de tour dans une grande compétition internationale en deux sélections (Euro de Göteborg 2006 et Mondiaux de Berlin 2009), c'est le moment : « C'est clair que les Europe sont beaucoup plus accessibles. L'an dernier, deux Européens seulement avaient couru la finale des Mondiaux… L'objectif, ce sera d'accéder à la finale et de battre mon record (49''67).»

B.S.

dimanche, 06 juillet 2008

Le Quatrache

Après la pluie, de belles courses.

 Jusqu'à 15' du départ de la première série féminine, l'inquiétude était grande pour les organisateurs qui faisaient la mise en place du stade mais J.J.  (Jean-Jacques Behm) au micro annonçait l'arrêt du déluge pour le départ de la première course ou la seule Eolienne (athlète du club local , l'Entente Ouest Lyonnais) Sophie Demurge allait participer et battre son record.

Mais après la pluie....le vent frais n'était pas idéal pour réchauffer les muscles des athlètes mais l'ardeur de tous a donné de belles empoignades.

Dans la Série numéro un des féminines c'est l'athlète de Burkina Faso, Aïssata Soulama en 56"87 domine les deux meilleures française de la saison, Aurore Kassambara du Lagardère Racing 57"15 et l'athlète de l'ESL, Dora Jemaa en 57"20.

1970118274.JPG

Dans la course masculine, toujours présent et pour la première fois vainqueur Héni Kéchi de l'AsuBron domine en 50"44 l'athlète du Mali, Ibrahim Maiga en 50"58 et O'Neil Wright du Libéria en 50"98. Une superbe dernière ligne droite pour coiffer deux athlètes qui détiennent les records nationaux.

305949730.JPG
Tout s'est terminé au chaud avec un bon repas
Rendez-vous en 2009 sous le soleil cette fois.
Toutes les PHOTOS

20:43 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) | Tags : jemaa, kechi |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 13 juin 2008

Mélina et Héni en dessous

1658791557.JPGAu Meeting de Rennes, si Mélina Robert-Michon ne réalise que 58m27 loin des 61m00 qu'elle espère réaliser très rapidement (4 concours en 12 jours), Héni Kéchi est passé sous le barrière des 50" pour prendre la seconde place en 49"8.

 (En photo, Héni et son entraîneur Djamel Boudebibah)

15:08 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) | Tags : robert-michon, kéchi |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 07 juin 2008

Meeting de Nantes

De bons résultats pour nos régionaux, Dora Jemaa l'emporte en 57"34 au 4h, Térésa Nzola Mezo Ba seconde à la longueur avec 6m21, Héni Kéchi troisième en 50"39 au 4h et Stéphane Toinon 2m14 en hauteur, troisième.

16:08 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : jemaa, nzola, toinon, kechi |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 26 mai 2008

Meeting de Rehlingen (GER)

Héni Kechi de l'EGL remporte le 400m haies du meeting de Rehlingen. Un excellent chrono pour lui à cette période de la saison, de bon augure pour la suite. Son camarade d'entraînement, Brice Panel prend la troisième place du 400m en 46'58

17:26 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (1) | Tags : kechi, panel |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu