compteur

Avertir le modérateur

mercredi, 08 juin 2011

Emmie Charayron, tout baigne

leprog.jpg

Sa 3e place à Madrid confirme ses nets progrès en natation à un an des JO

Décidément, Madrid lui réussit. Deuxième l’an passé de la manche de Série Mondiale dans la capitale espagnole, Emmie Charayron s’y est à nouveau hissée sur le podium dimanche. Elle a certes « chuté » d’une marche, en prenant la 3 e place derrière la Canadienne Findley et la Britannique Jenkins, mais la jeune triathlète de Messimy (21 ans) en pleurerait presque de joie.

champagne-pour-emmie-charayron-(a-d-)-sur-le-podium-a-madrid-maxppp.jpg

D’abord parce que ce podium au plus niveau planétaire marque la fin d’une demie année de course-poursuite pour effacer le retard dû à une blessure au genou en décembre dernier. « Après tous les moments durs que j’ai vécus, dit-elle, c’est la preuve que le travail paye. On ne sait jamais quand exactement, mais il paye toujours… »

Au-delà de ce retour au premier plan, c’est surtout la manière qui a comblé la championne du monde et d’Europe junior 2009. « L’an dernier, j’avais été très contente, explique-t-elle. Mais j’étais restée lucide. J’avais saisi une occasion rendue possible par les circonstances. Cette année, ce podium est beaucoup mieux construit. »

Autrement dit, la triathlète licenciée au Lagardère Paris Racing récolte le fruit de son investissement à la nage, son talon d’Achille. A Madrid l’an dernier, elle avait pu combler son retard à la sortie de l’eau grâce à un ralentissement du peloton de tête lors de la partie à vélo. De « chasseuse », elle est devenue « meneuse » cette saison en prenant la bonne habitude d’enfourcher sa bicyclette avec les premières. C’est plus confortable.

« L’an passé, c’était impensable. J’avais perdu trop de poids. Je ne me sentais pas à l’aise dans l’eau, j’avais froid. Dorénavant, j’ai trouvé un poids optimal. Je prends du plaisir dans l’eau. Je peux surveiller ce qui se passe, accélérer quand je veux. C’est beaucoup plus agréable. » Et cela change tout dans ses schémas de course.

Dimanche, le groupe de tête s’est entendu pour interdire le retour du groupe de contre-attaque emmené par la double championne du monde Emma Moffat. Du coup, alors qu’elle n’a pas recouvré toute son efficacité à pied, Charayron avait encore de l’énergie pour arracher la troisième place dans les derniers hectomètres. « Je suis longtemps restée à cinq secondes, raconte-t-elle. La foule était déchaînée et m’a encouragée. J’avais très envie mais je suis restée concentrée sur ma technique… »

Voilà qui la rapproche un peu plus de la qualification pour les JO de Londres où elle pourrait avoir son mot à dire… En attendant, elle a le regard braqué vers le championnat d’Europe (24-26 juin à Pontevedra en Espagne). Vu classement de dimanche à Madrid (quatre Européennes dans les dix premières), elle ne pourra pas viser moins que le podium. Totalement relancée, elle ne veut pas s’arrêter là : « En début d’année, ma motivation, c’était de revenir. Maintenant, c’est de continuer à progresser. Je vis des moments fabuleux. »

Benjamin Steen
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu