compteur

Avertir le modérateur

vendredi, 16 août 2013

Au DMA, un groupe sprint/haies performant !

elea-diarra-et-jennifer-galais-entourent-leur-coach-gregory-duval-photo-pascal-oberson.jpgAu sein du Décines Meyzieu Athlétisme (DMA), on recense plusieurs groupes d’entraînement dans le secteur compétition. Parmi eux, la section sprint et haies est gérée depuis 2006 par Grégory Duval,(Eléa Diarra et Jennifer Galais entourent leur coach, Gregory Duval. Photo Pascal Oberson) ancien coureur de 400 m haies, qui a disputé en 2008 le championnat de France sous les couleurs du club.

Sous sa coupe, se trouve une dizaine d’éléments (lire ci-dessous), des compétiteurs du 100 au 400 m, relais, 400 m haies. « Ils ne viennent pas pour du loisir et le but est de faire quelque chose aux championnats de France. À raison de cinq à six séances variées par semaine, la base est de savoir que le travail paie toujours », confie le coach titulaire du bre d’État 1er degré, ainsi que de plusieurs diplômes fédéraux.

Le groupe tiré vers le haut

« Il n’y a pas de secret. Avec la nouvelle piste de Décines mais aussi la salle de la Duchère, les résultats ont été meilleurs cet hiver que l’an dernier. Les athlètes ont presque tous battu leur record aux Interrégionaux, cela tire le groupe vers le haut », explique-t-il.

Et de poursuivre : « Le but, c’est de former et de performer sur les différentes compétitions, sans pression et avec un bon état d’esprit. D’ailleurs, le bilan de la saison est très bon, notamment au niveau national, avec Stacy Vagao, championne de France Espoir du 100 m, Martin Carrère, 6e aux Nationaux sur 400 m et la 6e place du relais 4x100 m en Élite. »

Pour la prochaine saison, l’ambition sera de faire aussi bien et même mieux, le DMA misant beaucoup sur Jennifer Galais et Eléa Diarra, qui ont vu leur saison perturbée cette année pour diverses raisons.

Jennifer, qui est au club depuis 2009, année où elle a décroché le titre national en cadettes, a connu une saison compliquée. Ne bénéficiant pas d’horaires aménagés pour sa première année en BTS, elle a connu des difficultés pour récupérer et s’entraîner suite à un gros stage effectué aux États-Unis. Battante et résistante selon son coach, elle a réussi 23’’22 au 200 m en 2012, sa spécialité, mais doit encore travailler sa confiance. « Je vais essayer de revenir dans l’entraînement comme il faut car je ne digère pas trop ma déception, on verra si cela se passe mieux. C’est important d’avoir un groupe qui s’entend bien dans le club qui m’a formé. »

Quand à Eléa, au club depuis treize ans, il a fallu concilier études et entraînement mais également faire avec une mononucléose bien embarrassante… « Je vais changer mon rythme de vie et faire une coupure dans mes études (licence de marketing en vue d’un master). Je veux m’entraîner de façon plus professionnelle et m’y mettre quasiment à 100 % car je prépare à moyen terme les Jeux olympiques de Rio en 2016 ! »

leprog.jpg

vendredi, 03 août 2012

Elea Mariama Diarra : « Je ne veux pas aller à Londres en touriste »

2011_0913Image0012.JPGAthlétisme.Elea Mariama Diarra s’envolera pour Londres le 7 août prochain, pour y disputer ses premiers Jeux Olympiques. La jeune Majolane, championne de France du 400 m à Albi en 2011, a été sélectionnée pour participer au relais 4x400m féminin qui aura lieu les 10 et 11 août. Si elle n’est pas encore sûre de concourir, Elea, licenciée au Décines-Meyzieu Athlétisme, compte bien mettre toutes les chances de son côté pour fouler la piste du stade olympique londonien.

36342_big.jpg

Elea, quand avez-vous appris votre sélection pour les Jeux Olympiques ?

J’ai reçu un coup de fil du sélectionneur au début du mois de juillet qui m’a annoncé la bonne nouvelle. Ça a été une grande joie pour moi, même si ce n’était pas forcément une surprise. Depuis notre médaille d’argent aux championnats d’Europe d’Helsinki, en juin dernier, on savait, avec les filles, qu’on avait de grandes chances d’aller à Londres. L’appel du sélectionneur a finalement rendu officielle ma participation aux JO. À partir de là, j’ai pu me projeter dans la course et travailler dur pour être en forme le jour J.

Comment se prépare-t-on pour un tel événement ?

Actuellement, je m’entraîne avec mon coach, Grégory Duval, et Hyacinthe Deleplace, qui participera aux Jeux Paralympiques. Mes partenaires d’entraînement sont tous en vacances (Rires). Et mes coéquipières du relais s’entraînent à l’Insep (1) sur Paris.

C’est plus difficile de travailler toute seule. En groupe, on arrive plus facilement à s’entraider dans l’effort. Là, il faut trouver la motivation soi-même. C’est plus compliqué !

36343_big.jpg

Y a-t-il un point sur lequel vous insistez à l’entraînement ?

En ce moment, je travaille sur ma fin de course. En équipe de France, on nous demande de partir vite et, pour l’instant, je coince un peu sur les derniers mètres.

Vous partez le 7 août pour Londres. Êtes-vous sûre de participer à la course ?

Non. Tout se jouera le 2 août à Paris. Ce jour-là, je vais passer une série de tests en compagnie du staff de l’équipe de France. La décision sera prise à ce moment-là. J’espère vraiment participer au relais. Je ne veux pas aller à Londres en touriste. J’ai déjà connu cette expérience l’an dernier à Daegu, à l’occasion des championnats du Monde. Ça a été une déception pour moi. Être sélectionné n’est pas une fin en soi. L’important, c’est de participer !

Quel est votre objectif pour cette course ?

Avec les filles, on s’est donné pour but de se qualifier pour la finale. Si l’on y arrive, on essaiera de terminer à la meilleure place. Mais la compétition s’annonce rude ! Les Américaines, les Jamaïquaines et les Russes sont, de loin, les favorites de la course. Elles ont des chronos bien inférieurs au nôtre.

Les Jeux Olympiques, c’est aussi l’occasion de croiser des sportifs d’exception. Lesquels avez-vous envie de rencontrer ?

Il y en a plein ! (rires) J’ai déjà eu l’occasion d’apercevoir Usain Bolt et Asafa Powell pour d’autres championnats. Là, j’aimerais les voir d’un peu plus près. Et pourquoi pas prendre une photo avec eux. Mais ils sont tellement sollicités… Côté français, je serais contente de rencontrer Jo-Wilfried Tsonga et Tony Parker. Ce sont deux champions que j’apprécie tout particulièrement !

(1)Insep : Institut national du sport, de l’expertise et de la performance

leprog.jpg


11:16 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Coup de Coeur, J.O. | Commentaires (0) | Tags : diarra |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 01 août 2011

Championnats de France d'Athlétisme: Décines perce

leprog.jpgLes championnats de France l’ont confirmé ce week-end à Albi : l’Entente Sud Lyonnais reste le club rhodanien le plus puissant. Les banlieusards lyonnais ont totalisé dans le Tarn quatre podiums : Blandine Maisonnier (1re de l’heptathlon), Télie Mathiot (3e de la perche), Héni Kechi (2e du 400m haies) et Hugo Grillas (3e du 400m haies) alors que Vincent Favretto (perche) et Térésa Nzola (triple saut) ont de peu loupé la marche (4e). De son côté, Lyon Athlé s’est reposée sur Mélina Robert-Michon (1re du disque)…

Mais l’info du week-end, c’est la percée du Décines Meyzieu Athlétisme.

279514_2198605920362_1103698349_32633637_3088260_o.jpg

Pour la première fois, le club de l’estlyonnais présentait quatre athlètes qui ont toutes brillé : la junior Jennifer Galais, seule finaliste de moins de 23 ans en sprint (8e du 100m et 6e du 200m), Hélène Guet (4e et 5e sur 1500m et 5000), Claire Navez (4e sur 1500m) et surtout l’espoir Elea Mariama Diarra qui a créé la surprise en s’imposant sur 400m. Du coup le club sera même représenté aux Mondiaux à Daegu (27 août-4 septembre) puisque la spécialiste du tour de piste sera sélectionnée dans le relais 4x400m.

B.Steen

dimanche, 31 juillet 2011

Championnats de France. 400m : Diarra en or !

leprog.jpgElle a pris sa tête dans ses mains. impossible de croire à ce qu’elle venait de réaliser... Et pourtant, Elea Mariama Diarra est bien montée hier sur la plus haute marche du podium du 400m.

diarra-devant-hurtis-afp.jpg

L’espoir (22 ans) de Décines Meyzieu Athlétisme est revenue de très loin. En cinquième position à la sortie du virage elle a réalisé une impensable dernière ligne droite, tandis que Muriel Hurtis coinçait complètement dans les derniers mètres. A la photo-finish, Diarra s’imposait pour trois centièmes devant l’Amienoise Gayot : « Je sors loin mais je sais qu’un 400m, cela ne dure pas 300m, a-t-elle expliqué. Et j’avais confiance en ma fin de course. » N’empêche, la liane décinoise crée la sensation des championnats. Victime d’une double fracture de fatigue en 201O, elle a souffert toute cette saison des tendons d’Achille. Revenue juste à temps pour les championnats d’Europe espoir où elle battait son record personnel (53’’99), elle enchaînait avec un titre national espoir sur 200m la semaine dernière. Avant le feu d’artifice d’Albi où elle a raboté son record d’une seconde (53’’01): «Cette victoire représente beaucoup de choses pour moi, dit-elle. Il y a un mois, je ne pouvais faire que du vélo ! J’ai beaucoup de chance (sic). C’est un grand bonheur que je vais savourer sans penser au lendemain vu tous mes ennuis de santé. »

B.S.teen

vendredi, 15 juillet 2011

Championnats d’Europe espoirs (Ostrava): Grillas face à l’armada

leprog.jpg« Je suis parti très cool. J’accélère un peu à la 5 e haie. A la 8 e, je vois que je suis en tête et je termine tranquillement… » A l’écouter, Hugo Grillas a passé en sifflotant le 1 er tour du 400 m haies des championnats d’Europe espoirs hier midi à Ostrava (1 er en 50’’96; 2 e chrono des séries). De bon augure alors que les choses sérieuses débutent aujourd’hui avec la semi-finale à la veille de la finale. D’ailleurs, ajoutait-il hier, « j’ai un peu l’impression d’avoir couru une course pour rien… »

2011_0709Image0583.JPG

Pas tant que ça en fait. Vainqueur de sa série en 50’’85, l’athlète de l’Entente Sud Lyonnais s’est au moins rassuré. Son dernier test, samedi dernier à Tarare, n’avait pas été très concluant (4 e en 51’’12). Une course manquée à l’image de son début de saison entravé par une vieille blessure au pied datant du meeting de Marseille le 5 juin 2010. Ce jour-là, le Brondillant avait établi son record personnel (49’’78) et réalisé les minima le championnat d’Europe senior de Barcelone qu’il vivra finalement en spectateur. Il débutait alors une longue traversée du désert émaillée de diagnostics divers et variés sur sa blessure dont il n’est débarrassé que depuis deux mois. « Je me sens bien, dit-il. Mais je me suis bien senti toute la saison. Le seul problème, c’est que je n’ai pas réussi à sortir un chrono. J’espère que ça viendra ici… » Il le faudra face à la « dream team » des Britanniques arrivés en République Tchèque pourvue des trois meilleures performances européennes espoirs de la saison (Woodward 48’’71, Green 48’’98 et Flannery 49’’76). Qu’importe. Resté au pied du podium il y a deux ans à Kaunas alors qu’il était espoir 1 re année, Grillas rêve de la médaille : « En 2009, j’en avais été très satisfait. J’avais battu mon record de deux dixièmes… Cette fois, je ne peux pas ne pas viser le podium. C’est l’objectif de la saison. »

Diarra sortie : Mariama Elea Diarra (Décines MA) a été éliminée en série du 400m (4e en 53’’99, record personnel).

B.Steen

07:59 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : grillas, diarra |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu