compteur

Avertir le modérateur

lundi, 10 avril 2017

Décijogg :Mathien et Tatah inaugurent la nouvelle formule

Nouvelle date et nouvelle zone d’arrivée pour le Decijogg qui a réussi sa transformation avec un nouveau record de participation (650 engagés) pour sa 18e édition. Les Décinois Elodie Mathien (10 km) et Samir Tatah (21 km) ont tenu à s’imposer.

IMG_5552.JPG

Soleil estival, des centaines d’enfants soutenus par leurs parents, stands d’animation sur le parvis de la mairie : la nouvelle formule du Decijogg a fait un tabac dimanche matin à Décines. En choisissant de déplacer la date de l’événement de février à avril et de ramener la zone de départ et d’arrivée au cœur de la ville, les organisateurs du club de Décines Meyzieu Athlétisme ont visé juste et semblent tenir la bonne formule pour faire de cette course un des événements phares du début de printemps dans les années à venir.

Mohamed Battani devant Hugo Altmeyer sur 10 km

« C’est vraiment une belle réussite. Nous avons communiqué un peu tard sur la nouvelle date mais, malgré cela, nous battons notre record de participation avec plus de 650 participants contre 600 pour le précédent record. La mairie nous soutient et veut nous aider à développer la course et l’an prochain, l’objectif est de passer à 1 000 inscrits », explique le président du club de DMA, Guillaume Schroll.

Sur le 10 km, Mohamed Battani, vainqueur cet hiver du cross de la Feyssine et des 10 km de Saint-Priest, s’est offert une belle victoire après avoir bataillé durant 7 km avec le polyvalent Hugo Altmeyer. « J’ai placé une bonne accélération au 7e kilomètre et ensuite j’ai géré mon avance. J’avais de bonnes sensations, surtout avec ce beau soleil qui fait vraiment du bien. Je suis content de mon hiver durant lequel j’ai accumulé pas mal de victoires. Mais maintenant, je vais préparer la piste avec l’objectif de passer sous les 3’50 sur 1 500 m », annonce l’athlète de Vienne licencié à Vernon.

IMG_6321.JPG

Chez les féminines, la Décinoise Elodie Mathien, récente 3e des championnats de France en salle sur 1 500 m, a effectué un petit crochet réussi sur 10 km avec une victoire avant, elle aussi de préparer sa saison de piste avec en ligne de mire le 1er tour des interclubs le 7 mai.

IMG_5667.JPG

Enfin dans la course de 20 km, le stéphanois Samir Tatah licencié au DMA, s’est illustré avec une belle victoire construite un peu après la mi-course lorsqu’il a décroché au train son coéquipier Eliud Sugut.

IMG_6351.JPG

Chez les féminines, Florence Regnier, s’impose avec autorité et poursuit sa bonne série après sa 3e place aux championnats de France de semi-marathon.

IMG_6395.JPG

La Foulée Muroise remporte le challenge du nombre....et de l'ambiance

Les résultats

Les PHOTOS

Album 1 

Album 2

leprog.jpg

lundi, 27 mars 2017

Ekiden de Lyon: L’Asvel remplit le contrat

Pour la deuxième édition de l'Ekiden de Lyon, l'ASVEL s'est illustrée en emportant la mise .

IMG_4214.JPG

Après une première édition pour faire découvrir la discipline l’an dernier, Joël Larme et son équipe de Lyon Sport Metropole remettaient le couvert avec de l’Ekiden de Lyon ce samedi au Parc de Parilly avec près de 253 équipes. Le principe de cette épreuve est de courir un marathon par équipes de six avec des relais de 5, 10, 5, 10, 5 et 7,195 km. « C’est une belle satisfaction. Pour cette deuxième édition nous avons modifié la zone de relais et c’est beaucoup plus fluide ainsi », indiquait l’organisateur de la course qui espère accueillir encore plus d’équipes l’an prochain.

Si l’an dernier c’est une équipe de Lyon Athlé qui s’était imposée, cette deuxième édition a vu la victoire d’une équipe composée d’athlètes du CAMN Villeurbanne et de l’Asvel en 2h23’22’’: « L’objectif était la victoire et a minima le podium.

IMG_5262.JPG

L’an dernier certains d’entre nous avaient déjà pris part à la première édition et s’étaient classées 2e ou 3e. Clément Lentillon a pris le premier relais et nous a parfaitement lancés dans la course », indiquait Ramzi El Yacoubi, le dernier relayeur, accueilli par tous ses coéquipiers et son coach Said Bougessa. Chez les féminines, c’est une équipe composée d’athlètes de CA Du Roannais qui l’emporte 2h46’20’’ tandis qu’en relais mixte, la victoire revient à l’équipe des Dodus 2h46’56’’.

IMG_5253.JPG

IMG_4147.JPG

IMG_4210.JPG

 

Résultats 1. CAMN Villeurbanne (Lentillon, El Yacoubi, Denis, Elbaz, Bancal, Lecchini) 2h23’22’’ ; 2. ESL 2h26’42’’ ; 3. Terre de Running 2h30’54’’. Féminines : 1. CA Roannais 2h46’20’’ ; 2. Hericourt 2h50’20’’ ; 3. Les hirondelles 3h07’17’’. Mixte : 1. Dodus 2h46’56’’ ; 2. Les Mangeurs de Rathlètes 2h49’03’’ ; 3. Nicoach 2h49’45’’.

IMG_4686.JPG

IMG_5056.JPG

IMG_5403.JPG

leprog.jpg

Tous les résultats

Les Photos

Album 1

Album 2

Album 3

lundi, 06 février 2017

Charayron et Chahdi sont prêts

Emmie Charayron n’a pas fait le voyage pour rien. Venue ce dimanche à Annonay aux Régionaux Auvergne - Rhône-Alpes un mois avant le lancement de sa saison de triathlon, elle a passé le test avec succès.

IMG_1301.JPG

Malgré une grosse semaine d’entraînement, dont cinq heures samedi, la triathlète lyonnaise installée à Gigean (Hérault) a décroché le titre grâce à sa troisième place derrière les Kenyannes Kipsang Jeptoo et Jeronoh. Elle qui cherchait la bagarre, elle a été servie : « Elles ont un gros niveau, ce sont de vraies athlètes, dit-elle. Pourtant, je suis longtemps juste derrière elle. Alors que je manquais vraiment de fraîcheur, c’est très positif. »

De quoi aborder en confiance la manche d’Abu Dhabi des World triathlon series (3 mars) où elle fera son grand retour dix mois après son forfait pour les JO de Rio (opération d’une hernie). Elle tentera de faire aussi bien que l’an dernier (6e ) : « Ce sera dur, prévient-elle. Mais tous les voyants sont au vert. »

Tout va bien également pour Hassan Chahdi qui a survolé l’épreuve hommes devant trois étrangers (le Marocain Boulaama, le Kenyan Ndemi et le Marocain Kiday). Le double champion de France de cross est prêt pour défendre son titre national dans trois semaines à l’hippodrome de Saint-Galmier (26 février). A noter la belle médaille d’argent de Julien Masciotra (Décines Meyzieu Athlétisme), revenu très affûté d’un stage au Kenya.

En cross court, enfin, les Rhodaniens ont trusté les podiums. Elodie Mathien (Décines Meyzieu)

IMG_2163 (925x1280).jpg

s’impose devant Hadjer Soukhal (Lyon Athlé) et sa partenaire de club Hélène Guet. Chez les hommes, Ali Messaoudi (Lyon Athlé) confirme sa forme, le titre revenant à Emmanuel Meyssat (AC Tassin).

B.Steen

Tous les résultats

dimanche, 29 janvier 2017

Galais ne s’y attendait pas

En voyant 7’’34 apparaître au tableau d’affichage à l’arrivée de la finale du 60 m, Jennifer Galais a serré les poings. « C’est une très heureuse surprise », n’a pas caché la relayeuse internationale de Décines Meyzieu Athlétisme.
 
Jennifer Galais, victorieuse du 60 m en 7’’34.  Photo Maxime JEGAT

Ses premiers JO l’été dernier à Rio (élimination en série avec le 4x100m) avaient laissé des traces durables. « Ce n’est pas à cause de la déception, explique-t-elle. C’est juste que c’est toujours difficile d’enchaîner après une saison olympique. Mon coach (Grégory Duval) m’avait prévenue. Mais moi, comme j’ai une patience limitée, je commençais à m’inquiéter. » A tel point qu’elle envisageait de zapper la salle jusque jeudi dernier : « Grégory m’a convaincue en disant que j’étais bien techniquement… » Finalement, la vice-championne de France se place au 2e rang au bilan français, à neuf centièmes des minima pour l’Euro de Belgrade (7’’25). Mais elle ne tire aucun plan : « Je n’ai que le championnat de France en tête, assure-t-elle. Pour le reste, il me reste du boulot. »

B.S.

Les résultats

leprog.jpg

14:05 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 23 janvier 2017

Les Rhodaniens en vue à Brioude

Ali Messaoudi chez les hommes et Elodie Mathien

IMG_2164 (924x1280).jpg

chez les femmes ont remporté les cross courts des championnats pré-régionaux de cross à Brioude. Sur le cross long les crossmen de Clermont Ferrand n’ont laissé que des miettes à leurs adversaires, seuls Julien Masciotra (5ème) et Geoffrey Barbe (8ème) ont réussi à exister. Chez les filles, le duel entre Adeline Roche et Anne-Sophie Vittet a tourné en faveur de la première.

Pour voir les rhodaniens sur la plus haute marche du podium, c’est vers le cross court qu’il fallait se tourner avec une mention spéciale pour le filles de Meyzieu qui trustent les 3 premières places de la course, bien emmenée par la nouvelle sociétaire du DMA, Elodie Mathien. Chez les hommes, l’athlète de Lyon Athlétisme Ali Messaoudi l’emporte et pose ainsi ses jalons avant les championnats régionaux programmés dans 15 jours à Annonay.

Tous les résultats

leprog.jpg

10:11 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 13 novembre 2016

Les Irréductibles de Meyzieu : 500 coureurs au rendez-vous de la solidarité

IMG_9235 (1280x853).jpg

Le soleil était de la partie, ce samedi, pour la course des Irréductibles, organisée par le Décines-Meyzieu Athlétisme (DMA), en partenariat avec la Ville. « Entre les inscrits à la marche nordique et les coureurs engagés pour le trail semi-nocturne, on atteint les 500 participants. C’est vraiment encourageant pour une première à Meyzieu », s’est réjoui Quentin Willems, coordinateur de l’événement. Satisfaction partagée par la championne de France de cross court, Claire Perraux, ancien athlète du DMA, marraine de cette course placée sous le signe de la solidarité.

IMG_9144 (1280x853).jpg

Seule ombre au tableau : une cinquantaine d’enfants seulement étaient présents, mais avec une motivation à la hauteur de l’événement.

IMG_9153 (1280x853).jpg

Rappelons que 3 € par coureur seront reversés au financement des repas à la cantine de l’école du village de Niongono, au Mali.

leprog.jpg

 

Les Résultats

IMG_9149 (1280x853).jpg

 

Les Photos

IMG_9127 (1280x719).jpg

IMG_9225 (1280x853).jpg

IMG_9229 (1280x853).jpg

IMG_9259 (1280x853).jpg

IMG_9297 (1280x926).jpg

IMG_9311 (1280x853).jpg

IMG_9322 (1280x853).jpg

IMG_9331 (1280x925).jpg

IMG_9342 (1280x853).jpg

IMG_9515 (1280x853).jpg

lundi, 24 octobre 2016

Val'Lyonnaise:Un retour et une découverte

Licencié seulement depuis moins d’un mois, Baptiste Chassagne s’est distingué sur le 26km tandis que le revenant Stéphane Carreda remportait la course de 15km

IMG_8639 (853x1280).jpg

La 15e édition de la Val’Lyonnaise a rassemblé une fois de plus la grande foule dimanche matin à Vaugneray avec 822 inscrits sur les deux courses au programme de 15km ou de 26km. « Nous avons une soixantaine d’inscrits de plus que l’an dernier donc nous sommes satisfaits. Mais plus encore que le nombre d’inscrits, c’est la satisfaction des participants qui nous tient à cœur. Nous avons plaisir à organiser pour des gens qui ont plaisir à courir » indique Jean-Jacques Père, le président de la Val’Lyonnaise qui avait décidé cette année, avec son équipe, d’inverser le sens de la course pour la rendre un peu plus rapide.

Sur le plus grand parcours, la Val’Lyonnaise a consacré un nouveau venu sur la course à pied, Baptiste Chassagne, licencié à Villefranche depuis quelques semaines et qui s’impose en 1h43’56 « Je viens du foot. Je jouais milieu récupérateur donc j’ai déjà une bonne caisse. Depuis la rentrée je m’entraîne avec Patrick Chaunier, il a complètement structuré mes séances et je fais désormais 4 ou 5 sorties hebdomadaires. Je suis nouveau sur la course à pied donc je ne sais pas encore quelle est ma distance de prédilection mais j’ai toujours aimé les sorties longues » indique le lauréat de la course qui avait bouclé le Marathon de Lyon en 2h38’40 avec une très honorable 10e place au classement.

Chez les féminines, victoire aisée pour Géraldine Milioti qui termine avec plus de 10 minutes d’avance sur sa dauphine.

Sur la course de 15 km, la victoire revient à Stéphane Carreda, qui confirme son retour sur le devant de la scène après plusieurs années de galère. Champion de Rhône de cross au début des années 2000, Carreda avait déjà pointé le bout de son nez l’hiver dernier avec une victoire aux championnats de Rhône de cross vétéran et confirme avec cette victoire qu’il n’a rien perdu de ses qualités. « Depuis quelque temps, j’arrive à m’entraîner sans souci et depuis un mois je sens que la forme revient bien. Je cherche surtout à me faire plaisir maintenant en cherchant des courses natures » indique l’ancien pensionnaire du Cascol qui prendra le départ dans quelques semaines de la Sainté Express.

 

Les résultats 15km - 26km 

Quelques photos

leprog.jpg

 

mercredi, 19 octobre 2016

Pluie de records à Caluire

Edition historique aux 10 km de Caluire avec des records de toutes parts sur 10 km, 5 km et sur la participation.

cavalier-seul-de-charles-korir-auteur-d-un-tres-beau-record-en-29-27-photo-fabrice-petit-victoire-et-record-pour-mercyline-jeronoh-photo-fabrice-petit-1476661634.jpg

Le premier record de la journée était battu dès les inscriptions avec 1 289 dossards distribués sur 10 km pour la 19e édition des 10 km de Caluire dimanche matin. Ce premier record allait en appeler d’autres avec tout d’abord celui sur 5 km battu par Adrien Szuscik puis sur 10 km où le record masculin était également dépoussiéré par Charles Korir.

Solos

Avec une victoire en 29’24’’ il y a un peu moins d’un mois à Annecy, Charles Korir Kiplagat faisait figure de favori au départ et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu. Seul en tête dès les premiers kilomètres, le Kenyan n’a pu compter que sur lui-même pour aller chercher le record de Willy Nduwimana établi en 2012 avec un temps de 29’38’’. En passant en 14’40’’ au 5ekilomètre, l’athlète qui détient un record de 28’12’’ sur la distance (en 2006 en Allemagne) était parfaitement dans les temps. Avec une seconde partie de course du même acabit, le Kenyan bouclait finalement ce 10 km en 29’27’’ s’emparant du même coup du record. « J’étais venu pour cela, donc je suis très content. C’est un parcours rapide où on peut faire un très bon chrono mais j’étais un peu seul pour faire mieux », indique Charles Korir que l’on surveillera attentivement aux foulées Vénissianes le 20 novembre prochain.

Même cavalier seul chez les féminines avec la petite kenyane Mercyline Jeronoh auteure d’un numéro de premier choix pour empocher la victoire en 34’00’’ et qui échoue finalement à 14 secondes du record de Magalie Bernard. « J’avais gagné à Tassin il y a un peu plus d’un mois en plus de 36 minutes mais depuis, je suis en pleine progression. Avant, je travaillais plus pour les longues distances comme le marathon mais maintenant j’axe mon entraînement sur la vitesse et cela paye », explique l’athlète d’Annecy qui sera également au rendez-vous de Vénissieux dans un mois.

Enfin, un petit plus tôt dans la matinée, le Niçois installé à Lyon Adrien Szuscik s’est également offert un record sur 5 km en bouclant le tracé 16’19’’ tandis que Pascaline Rousseau l’emportait chez les femmes en 19’34’’.

Tous les résultats

leprog.jpg

lundi, 12 septembre 2016

10 km de l'Horloge: Hrioued à l’heure !

Alaa Hrioued a fait coup double à tassin en s’octoyant la victoire et le record de l’épreuve.

IMG_7621 (1280x719).jpg

Avec 950 participants sur le 10 km et le 5 km, contre un peu moins de 750 l’an dernier, les 10 km de l’horloge ont incontestablement le vent en poupe après seulement trois éditions. Parfaitement positionnée en début de saison et à quelques semaines du Run In Lyon, la course n’a, a priori, pas fini de grandir. « On pourrait penser que c’est un peu tôt dans la saison mais quand on regarde les chronos réalisés c’est tout le contraire. Les athlètes sont en préparation pour le Run in Lyon ou d’autres courses longues de l’automne et ce 10 km est parfaitement positionné », indique l’organisateur Arnaud Boron.

«Je voulais vraiment briller et réaliser le record»

Sur un parcours rapide mais balayé par un vent léger, le Franco-Marocain Alaa Hrioued, deuxième l’an passé, a parfaitement mené son affaire en coupant le premier la ligne d’arrivée en 30’33’’, une seconde de mieux que le record établit il y a deux ans par Eliud Sugut.

IMG_7719 (1280x924).jpg

« C’était mon objectif ici. C’est la course de mon sponsor donc je voulais vraiment briller et réaliser le record », explique le Stéphanois qui a dû attendre jusqu’au 9e kilomètre pour décrocher une meute de concurrents accrocheurs. « Au 4e kilomètre j’ai placé une attaque mais 5 coureurs se sont accrochés.

IMG_7660 (1280x853).jpg

Au 8e j’ai encore accéléré mais les deux Éthiopiens sont restés au contact et c’est seulement au 9e que j’ai réussi à partir », explique Alaa Hrioued qui prépare actuellement un marathon pour octobre. « Sur marathon j’ai gagné à Montpellier l’an dernier en 2h19 et cette année j’aimerais descendre en 2h13 ou 2h14 », indique l’athlète qui ne sera donc pas au départ du Run in Lyon mais que l’on retrouvera aux Foulées Vénissianes au mois de novembre.

A noter chez les féminines la victoire logique de l’athlète d’Annecy Mercyline Jeronoh devant la Villeurbannaise Nelly Jepkoech Mutai

IMG_7766 (853x1280).jpg

Enfin sur le 5 km féminin, victoire de Melanie Sastre en 18’36.

IMG_7539 (1280x853).jpg

Résultats 10 KM : 1. Hrioued (TDR) 30’33 ; 2. Shumbi 30’37 ; 3. Serghini 30’50 ; 4. Jarri (Martigues) 30’52 ; 5. Tanui 31’15 ; 6. Sugut 31’59 ; 7. Court (ESL) 32’23 ; 8. Papillie (ESL) 33’20 ; 9. Ossedat 33’28 ; 10. Gaillar 33’34.

Féminines : 1. Jeronoh (Annecy) 36’00 ; 2. Jepkoech Mutai (ASVEL) 36’27 ; 3. Reignier (TDR) 37’58 ; 4. Gours (ACT) 38’27 ; 5. Varaine (ACT) 39’54.

5KM féminin : 1. Sastre (ACT) 18’36 ; 2. Lebrun (ACT) 18’41 ; 3. Deharo 18’50

leprog.jpg

Les Résultats 

Quelques photos

mardi, 16 août 2016

Mélina Robert-Michon en finale du disque olympique

Mélina Robert-Michon s'est qualifiée lundi pour sa troisième finale olympique du disque d'affilée. En réussissant 62,59m dès son premier jet, la Française disputera la finale du disque mardi à 16h20.

Athlétisme - JO 2016 - Rio - Melina Robert-Michon s'est qualifiée au premier jet. (Pawel Kopczynski/Reuters)

Dans l'autre groupe de qualification, Pauline Pousse n'a pu faire mieux que 58,98m, après deux tentatives ratées.

04:49 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 13 août 2016

Kevin Campion : « J’ai besoin de déconnecter »

220371.jpgKevin Campion, le marcheur de Feyzin s’est classé 49e du 20km marche ce vendredi lors de la première journée des épreuves d’athlétisme. Une déception. Mais il se tourne déjà vers les prochains grands championnats.

Comment analysez-vous votre course ?

« C’est une très bonne expérience. On est aux JO ! Je n’ai pas répondu présent aujourd’hui. Mais je ne vais pas me morfondre. Je suis parti sur les allures que j’avais prévu de tenir. Je me sentais bien. Et d’un coup, ça a dégringolé. Ce n’était pas le bon jour. »

« Ce n’était pas le bon jour »

On vous a vu en deuxième position. Pourquoi ?

« Je cherchais à suivre mon plan de course. Le problème, c’est que le circuit est très étroit. À 80 sur une route de deux mètres de large, ça ne le fait pas. Je voulais surtout ne pas me faire marcher dessus. Peut-être que j’aurais dû être plus prudent, vu la météo. En partant du village, il pleuvait et il faisait froid, et quand je suis arrivé ici, il faisait grand beau. Mais il n’y a pas d’excuse. »

« Il n’y a pas d’excuse »

Est-ce que ça marque la fin d’un cycle ?

« Non, je vais continuer sur ma lancée. J’ai fait le pari de changer d’entraîneur en septembre (ndlr : Gilles Garcia). C’était une année un peu test. On apprend à se connaître. Le travail a été fait et bien fait. On ne va pas s’arrêter là. Il y a des Mondiaux l’année prochaine, des JO dans quatre ans… Avant, je vais souffler un peu en profitant des JO. J’irai voir l’athlé et d’autres sports. J’ai besoin de déconnecter. »

À Rio, recueilli par B.S.

leprog.jpg

Le classement général

11:09 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 30 juillet 2016

Mondial junior : Anaïs Seiller, se classe neuvième

13781974_1449830538376347_855983642183506607_n.jpg

Cette semaine a Bydgoszcz, en Pologne, lors des Mondiaux juniors, Anaïs Seiller, a confirmé ses progrès sur 400 m haies en se classant 9e en 58’’47, après une course bien maîtrisée de bout en bout. Au passage, elle bat son record personnel. Cependant, elle avait même fait mieux en série en réalisant 58’’43. Cette performance est une belle récompense pour cette jeune athlète qui s’entraîne de quatre ou cinq fois par semaine. Un travail et des résultats qui devraient la hisser prochainement dans le quota mondial des seniors.

leprog.jpg

dimanche, 17 juillet 2016

Le titre et un record pour Marine Mignon

IMG_2724.JPG

Marine Mignon a réalisé un superbe exploit, lors des championnats d’Europe cadettes à Tbilissi. En effet, la sociétaire de l’Entente Sud Lyonnais a décroché le titre de championne d’Europe sur 200 m dans le temps canon de 23’’35. Un chrono énorme pour une cadette qui lui permet de pulvériser le record de France détenu par Fabe Dia en 23’’61.

IMG_2695.JPG

Marine et Franck Matamba (entraîneur)

Voilà en tout cas une nouvelle performance de tout premier choix pour cette jeune athlète lyonnaise ô combien prometteuse, et dont la marge de progression est encore très importante.

leprog.jpg

lundi, 11 juillet 2016

L’Algérie domine un Quatrache très international

Deux Algériens ont trusté les deux premières places du traditionnel Quatrache, ce samedi à Tarare, tandis que l’Autralienne Lauren Wells a battu le record de la piste chez les femmes.

« Presque un pèlerinage », sourit Hugo Grillas, le licencié à l’Asul Bron, quand il évoque sa participation au Quatrache de Tarare. Pour le meilleur Rhonalpin (14e ), le meeting, « une fête de famille », figure toujours sur son programme avant d’enchaîner comme la plupart des 83 participants sur le meeting 4H de Saint-Égrève.

IMG_5639 (1280x853).jpg

L’une des dernières chances pour les spécialistes de 400 m haies de rallier les Jeux Olympiques, tout comme Tarare, qui fait partie des rares épreuves à offrir le précieux sésame. Ce qui explique la présence hier de 20 nationalités, « un record"», souligne son organisateur, Jean-Jacques Behm.

Mais c’est raté pour cet objectif puisque la seule qui est passée sous les minimas avait déjà son ticket en poche. L’Australienne Lauren Wells n’a cependant pas fait le voyage pour rien puisqu’elle s’est emparée du record de la piste, détenu depuis 1998 par la Sénégalaise Tacko Diouf.

IMG_5216 (1280x853).jpg

Et affiche ses ambitions pour Rio, « la finale et passer sous les 55 », alors qu’elle a signé un 55"89 prometteur. Maeva Contion échoue, elle, dans sa quête mais 2e et « auteur de sa plus belle course de la saison », elle sait qu’elle a « les minimas dans les jambes ».

IMG_5707 (1280x853).jpg

Pas de record chez les hommes mais un podium entièrement sous les 50 secondes, « la 2e fois seulement en 29 ans », se réjouit l’ancien recordman de France du 400 m haies Jean-Jacques Behm. Thomas Demestre est lui devenu le 72e Français à passer sous les 51 secondes, une performance « excellente » pour le coureur de Sannois Saint-Gratien. Mais le dernier mot sera revenu aux Algériens, qui placent 2 athlètes sur les plus hautes marches du podium devant le Sénégalais Ndiaye. À peine de quoi consoler le vainqueur, Abdlmalik Lahoulou, qui échoue à 5 centièmes des minimas pour Rio : « J’ai perdu plus que ça sur la 7e haie, où j’ai trop piétiné. C’est une déception malgré la victoire », confiait-il. Des résultats qui prouvent l’attractivité du Quatrache : « Je suis toujours surpris, on n’a invité personne mais le monde entier vient à Tarare. Et tous m’ont dit qu’ils reviendraient », conclut satisfait Jean-Jacques Behm.

IMG_5676 (1280x853).jpg

Les Résultats

Les Photos

leprog.jpg

samedi, 09 juillet 2016

Robert-Michon : « C’était jouable… »

La Lyonnaise, 5e avec 62,47m, a peiné à se hisser à son niveau habituel alors que le podium du disque était dans ses cordes.

A la sortie du stade olympique d’Amsterdam, Mélina Robert Michon retrouve son coach Serge Debié.

2012_1207Image0032.JPG

« On va analyser. Mais je crois que je vais avoir quelques coups de bâton à donner », dit-il, arrachant un petit sourire à la discobole lyonnaise. Cinquième de la finale avec 62,47m au 5e essai, alors qu’elle avait propulsé son disque à 63,99m mercredi en série, la vice-championne du monde 2013 et d’Europe 2014 a loupé le coche. Si la Croate Perkovic était à nouveau hors de portée (69,97m), le podium s’est joué dans sa zone de confort (Fischer 2e avec 65,77m et Craft 3e avec 63,89m). Encore plus rageant pour la recordwoman de France (66,28m)…

Comment analysez-vous votre concours ?

« C’est simple : je n’ai pas bien lancé. Je n’ai jamais réussi à me mettre dedans. C’était mieux sur les deux derniers jets, mais c’était trop tard. C’est frustrant car je ne suis pas loin du podium en n’étant pas très bien. C’était tout à fait jouable. Je n’ai pas su faire ce qu’il fallait. Il va falloir débriefer. »

Qu’est-ce qui vous a gênée ?

« Personne n’a correctement lancé à cause des conditions qui étaient difficiles avec ce vent. Mais il fallait que j’arrive quand même à avoir des trajectoires correctes. Et ça n’a pas été le cas. Peut-être aussi qu’avoir un jour entre les séries et la finale, ça ne me réussit pas. Je ne sais pas. J’ai eu l’impression d’avoir du mal à rentrer dans le concours comme si je n’étais pas assez concernée par le concours. J’ai fait un bon dernier essai d’échauffement. Et je me suis peut-être endormie au début du concours parce que, à quinze, il faut beaucoup attendre… Il n’y a pas d’excuse à chercher : j’ai mal lancé. »

La revanche se jouera à Rio aux JO face aux mêmes adversaires ou presque…

« Ce championnat d’Europe, ce n’était pas l’objectif de l’année. Mais ça ne fait jamais plaisir de finir 5e et une médaille aurait été bonne à prendre. Ce résultat permet de se rendre compte qu’un championnat ne se joue pas sur le bilan de la saison. Il faut toujours savoir s’adapter. Et je n’ai pas su le faire. »

RECUEILLI PAR B.S.

leprog.jpg

Gueï, rien que pour elle !

Deuxième du 400m derrière l’Italienne Grenot, l’héroïne du relais 4x400m à l’Euro de Zurich a décroché sa première médaille internationale en individuelle.

Photo: FFA

« Ça m’a fait bizarre d’être toute seule. J’ai savouré. » Floria Gueï a eu droit à son tour d’honneur en solo, rien que pour elle, drapeau tricolore sur les épaules. Qu’importe si pour la première fois de la saison, la Lyonnaise a eu la vue bouchée depuis la sortie du virage par l’Italienne Libania Grenot qui conserve son titre sur 400m (50’’73).

Un modèle d’opiniâtreté donné en exemple

L’ex-Cubaine, qui avait tapé du poing sur la table en série (50’’43), était la plus forte dans le froid et les bourrasques de vent d’Amsterdam. Pas de regret pour Gueï (2e en 51’’21) devant les Anglaises Onura (51’’47) et Ohuruogu (51’’55). «A la fin, j’essaye de revenir, raconte-t-elle, mais Grenot a fait la plus belle course. Il m’a peut-être manqué un petit grain de folie. Je suis rentrée dans le virage un peu plus tard que d’habitude. Quelque chose a sans doute cloché mais c’est de l’ordre du détail. » Et l’heure n’est pas aux détails : « Il me fallait cette première médaille individuelle. Ça me soulage. »

C’était le principal cette semaine. Jusqu’à présent, le nom de Floria Gueï signifiait « remontée fantastique ». Son tour de magie en finale du relais 4x400m des championnats d’Europe de Zurich en 2014 (à 10m du podium au départ, première à l’arrivée) n’en finit plus de tourner (3,2 millions de vues sur youtube). Plus qu’un exploit, un modèle d’opiniâtreté utilisé récemment par le coach du Toulouse FC Pascal Dupraz dans la dernière ligne de la course au maintien en L1. En cadeau, Gueï a reçu un maillot à son nom.

Elle ne s’en lasse pas : « Je n’en aurais jamais marre !, promet-elle. C’était un moment unique et fou. C’est la seule fois de ma vie que j’ai pleuré de joie. Mais bon, j’ai envie d’avancer. » C’est qu’avant de débarquer à Amsterdam, elle n’avait jamais passé le « cut » des demies en grand championnat individuel. A 26 ans, elle maîtrise désormais ses schémas de course et ses nerfs. « J’ai passé un cap grâce à la complicité avec mon coach (Djamel Boudebibah). La confiance grandit d’année en année. Ma préparatrice mentale (Meriem Selmi) m’apporte aussi un plus non négligeable. »

Et maintenant ? Onzième mondiale à trois athlètes par nation, elle peut rêver d’une finale olympique à Rio (5-21 août). Avant de décoller pour le Brésil elle passera par Londres (22-23 juillet) sur 400m et Castres (20 juillet) sur 200m. Aucun risque de relâchement : « Cette médaille sera un tremplin, assure-t-elle. Ce soir, je suis contente, mais j’en veux plus. »

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À AMSTERDAM BENJAMIN STEEN

leprog.jpg

12:55 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 27 juin 2016

Championnats de France Elites à Angers: Dans la presse

Robert-Michon a eu chaud

2009_0517Image0296.JPG

Elle l’avait senti venir car Pauline Pousse l’avait déjà rejoint cette année au-delà des 60m. N’empêche, Mélina Robert-Michon, titrée depuis 2000 (sauf en 2010 pour cause de grossesse), s’est laissée surprendre quand Pousse l’a poussé à une course poursuite après un jet à 62,68m (minima olympiques). La vice-championne du monde 2013 et d’Europe 2014 devra attendre son cinquième essai pour se libérer enfin (63,40m, record des championnats de France). «Quand elle m’a passé devant, je me suis dit qu’il fallait que je me bouge, raconte la Lyonnaise. Là, j’ai gâché un ou deux essais en étant pas sur des bonnes intentions. Je voulais vraiment aller loin. Mais je me suis précipitée en partant trop vite au départ. Techniquement, ça se dégradait. Il y avait trop d’envie… Ce qui est bien c’est que j’ai réussi à me recentrer. J’ai souvent besoin d’être au pied du mur pour rebondir.»

400 m : Gueï tournée vers Amsterdam

13330909_1319020938112337_3797740068583997989_n.jpg

Floria Gueï est bien la patronne du tour de piste. La Lyonnaise a conservé avec autorité son titre national avec plus d’une seconde d’avance sur Marie Gayot (2e en 52’’29). Le chrono ne s’est pas envolé (51’’21), à cause du fort de vent de face, ligne opposée. Mais l’or et la manière lui suffisent : « J’ai fait de grosses séances d’entraînement la semaine dernière. Ces championnats de France devaient me servir pour travailler des schémas de courses précis. C’était un très bon exercice. »

La voilà fin prête pour le championnat d’Europe (6-11 juillet à Amsterdam). L’héroïne du relais 4x400m de l’Euro 2014 à Zurich y vise la première médaille individuelle de sa carrière. Meilleure performeuse européenne de la saison depuis sa victoire au meeting de Birmingham (50’’84), elle assume sa pancarte de favorite : « Je ne me laisse pas bercer par le bilan, je sais que la médaille ne viendra pas toute seule, dit-elle. Mais mon statut ne me gêne pas du tout. Je ne suis plus la même que les années précédentes. »

Galais a renoué le fil

IMG_0260.JPG

La Décinoise (24 ans) a décroché sur 200 m son premier titre national (23’’36). Elle va retrouver l’équipe de France après deux ans d’éclipse.

Elle a failli faire la fine bouche. Mais finalement, elle a préféré savourer : « C’est mon premier titre chez les grandes. Je l’ai tellement attendu… » Il n’y a pas eu photo. Tout en puissance, pleine piste, la Décinoise (24 ans) n’a pas laissé passer l’occasion ce dimanche à Angers. Elle avait une revanche personnelle à prendre, 24 heures après sa 4e place en finale du 100 m (11’’34). «J’étais tellement frustrée », avoue-t-elle alors qu’elle avait filé en 11’’26 en série. « Elle est passée complètement à travers, résume son coach Grégory Duval. Finalement, elle a bien rattrapé la situation. »

Seul regret, le chrono (23’’36; +0,1m/s). «Mais avec le vent de face dans le virage, c’était difficile de faire mieux. J’aurais aimé faire les minima pour le championnat d’Europe (23’’04)… Mais je n’oublie pas qu’il y a pile un an, j’étais au fond du trou. »

En 93’’32 il y a un an

En proie à des « problèmes personnels », elle avait quitté les championnats de France à Villeneuve-d’Ascq en larmes. Complètement à côté de ses pointes, elle avait fini dernière de la finale du 200 m en 93’’32, en marchant après avoir stoppé son effort en entrée de ligne droite ! « Même mon petit-neveu aurait pu faire mieux », rigole-t-elle aujourd’hui.

Depuis, elle a d’abord « mis de l’ordre ». « Je savais qu’une fois le problème réglé, ça irait mieux. » Déjà en vue l’hiver dernier, elle a confirmé cet été en réalisant les minima pour l’Euro sur 100 m (11’’25 aux Régionaux) et en échouant à seulement trois centièmes sur 200 m (23’’07 également aux Régionaux). Après deux ans d’éclipse, elle va retrouver le maillot bleu la semaine prochaine à Amsterdam.

Sur quelle distance ? Elle n’a rempli les critères de la Fédération que sur 100 m. Mais sa préférence a toujours été vers le demi-tour de piste. « J’ai plaidé pour qu’elle soit quand même alignée sur 200 m, confie son coach. Elle est mieux placée aux bilans européens (19e ) et surtout, elle a une marge de progression beaucoup plus importante sur cette distance. En courant en 22’’90, il y a moyen de rentrer en finale, alors que sur 100 m, c’est beaucoup plus difficile à envisager. »

Réponse ce lundi à la publication de la liste.

Lufutucu renaît sur 400 m haies

IMG_9595.JPG

Avant de monter sur le podium, Anaïs Lufutucu a pris le temps de se maquiller. « C’est ma première médaille, il faut être belle », souriait l’athlète de l’Asvel. À 24 ans, elle a créé la surprise en décrochant le bronze sur 400 m haies (57’’66) dès sa première année dans la discipline. Espoir prometteuse en sprint, passée sur 400 m après une accumulation de blessures, elle s’est convertie il y a un an au 400 m haies lors du meeting de Tarare : « J’étais tombée à la 9e haie mais j’avais quand même fait 60’’58, raconte-t-elle. J’ai eu un bon feeling. C’est une nouvelle vie qui commence. J’ai encore beaucoup de défauts à gommer. »

Campion titré sans Diniz

IMG_6085.JPG

Kevin Campion a remporté le titre du 5 000 m marche en solitaire (18’59’’46) après l’abandon de Yohan Diniz (allergie au pollen). « Seul, j’ai dû me battre parce que le départ rapide de Yohan m’avait séché. Je fais moins de 19 minutes, avec une bonne technique, c’est pas mal », estime le Feyzinois qui a pris la route de Font-Romeu où il va préparer les JO de Rio.

Diarra avec le relais 4x400m ?

IMG_0456.JPG

5e de la finale du 400 m (52’’74) au couloir 1, Eléa Mariama Diarra s’est placée en candidate pour intégrer le relais 4x400m à l’Euro* et aux JO. « Je regrette juste d’avoir l’impression de commencer ma saison. J’aurais eu besoin de courir plus », explique la Décinoise opérée des tendons d’Achille l’automne dernier. 

*Officiellement sélectionnée pour le relais d'Amstersam

 DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À ANGERS BENJAMIN STEEN

Les résultats

La sélection

leprog.jpg

samedi, 18 juin 2016

Robert-Michon prend position

Deuxième à Stockholm avec un jet à 64,96 m, La Lyonnaise a idéalement terminé sa tournée des meetings avant les championnats d’Europe et les JO.

Le ciel était si bas jeudi soir à Stockholm que son disque a disparu dans les nuages pour retomber 64,96m plus loin. La caméra a eu beau lui tourner autour tandis qu’elle renfilait sa doudoune sous la pluie, Mélina Robert-Michon n’a pas esquissé le moindre geste. « J’étais déçue, explique-t-elle, parce que j’ai vu le ruban des 65 m bouger. Je sentais que je pouvais aller au-delà. »

« Pas assez d’angle »

N’empêche, la recordwoman de France (66,28 m) a frappé un grand coup à son 5e jet en « sortant » la 6e meilleure performance de sa carrière pour grimper sur la deuxième marche du podium derrière la championne olympique Sandra Perkovic (68,32 m) et devant la championne du monde Denia Caballero (63,85 m). « C’est un très bon concours en général à la bagarre », apprécie Serge Debié, le coach de la vice-championne du monde 2013, en référence à ses trois autres lancers à plus de 63 m (63,25 m au 2e , 63,49 m au 4e et 64,70 m au 6e ).

2012_1207Image0032.JPG

Tout n’est pas encore parfait. Normal après seulement cinq meetings. Et tant mieux à deux mois des JO de Rio (15 et 16 août pour le disque féminin) : « Techniquement, c’était bon, mais le disque n’avait pas assez d’angle, ce qui explique qu’il a continué 15 m après avoir touché le sol, analyse le coach. Il y a moyen d’aller beaucoup plus loin. » MRM prouve au passage sa capacité d’adaptation aux conditions infernales. C’est loin d’être un détail alors que le concours olympique ne ressemblera à aucun autre avec les qualifications à 20h30 et 21h50, puis la finale le lendemain matin à 11h20. Du jamais vu.

D’ici là, restent deux dernières sorties aux championnats de France (24-26 juin à Angers) et surtout aux championnats d’Europe (6-10 juillet à Amsterdam). « Ce sera encore un gros concours, prévient Debié. Mais Mélina a prouvé que, à part Perkovic qui évolue sur une autre planète, elle peut battre tout le monde. »

B.Steen

leprog.jpg

jeudi, 02 juin 2016

Meeting National de l'Est Lyonnais: Les Photos et résultats

IMG_2871 (1280x853).jpg

IMG_2907 (1280x853).jpg

IMG_2943 (1280x853).jpg

IMG_2977 (1280x853).jpg

IMG_3042 (1280x853).jpg

IMG_3080 (1280x853).jpg

IMG_3093 (1280x853).jpg

IMG_3186 (1280x853).jpg

IMG_3355 (1280x853).jpg

IMG_3380 (1280x853).jpg

IMG_3411 (1280x853).jpg

IMG_3424 (1280x853).jpg

IMG_3431 (1280x853).jpg

IMG_3464 (1280x925).jpg

IMG_3492 (1280x853).jpg

IMG_3503 (1280x853).jpg

IMG_3527 (1280x853).jpg

IMG_3544 (1280x853).jpg

IMG_3669 (1280x720).jpg

IMG_3685 (1280x853).jpg

IMG_3738 (1280x925).jpg

IMG_3766 (1280x853).jpg

IMG_3775 (1280x925).jpg

IMG_3815 (1280x853).jpg

IMG_3833 (1280x853).jpg

IMG_3988 (1280x925).jpg

Les Résultats

Album 1

Album 2

15:43 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 30 mai 2016

Cantero rêve des J.O.

IMG_3750 (1280x853).jpgLes minimas sur 1500m. pour les Championnats d’Europe en poche, Bryan Cantero se tourne désormais vers la qualification pour les Jeux de Rio.

Engagé samedi soir sur le 800m. du meeting National de l’Est Lyonnais, Bryan Cantero est reparti frustré du meeting après une course tronquée par les leaders qui n’ont pas assumé leur rôle « C’est un coup pour rien. J’avais de super bonnes sensations et j’espérais battre mon record mais les leaders n’ont pas pris leur responsabilité » indiquait le coureur d’Aix Les Bains qui termine finalement en 1’50’’06 à plus de 1 secondes de son record.

IMG_3661 (1280x925).jpg

 

De retour à Lyon cet automne pour intégrer le groupe de Bastien Perraux après 3 années passées à l’INSEP, Bryan Cantero s’apprête à vivre quelques semaines cruciales dans sa carrière. « Le premier contrat est rempli avec les minimas pour les Europes qu'il faudra valider en terminant dans les 3 premiers aux championnats de France. Mais le deuxième objectif maintenant c'est d'aller chercher le billet pour les Jeux. » explique Bryan qui aura une belle occasion dès mercredi à Montbéliard d’atteindre son objectif dans une course emmené par l’Allemand Timo Benitz qui dispose d’un record de 3’34 sur 1500m. « À Ostrava la semaine dernière je cours en 3’37 alors que je n’étais pas dans les meilleures conditions avec un voyage de 17h. En ce moment j’ai des sensations incroyables et je pense qu’à Montbéliard je vais me montrer plus ambitieux et je n’hésiterais pas à prendre les choses en main si besoin » explique le coureur originaire d’Aoste dans l’Isère qui a retrouvé le plaisir de se rendre à l’entraînement en intégrant le groupe de Bastien Perraux « A l’INSEP nous étions un petit groupe de 3 coureurs avec des profils et des objectifs différents et il m’arrivait e m’entraîner tout seul. J’avais besoin de changer d’environnement et c’est naturellement que je suis venu à Lyon où une partie de ma famille réside. Maintenant c’est un vrai plaisir de venir aux séances, dans un groupe où l’émulation permet de progresser et de se faire plaisir » conclut le jeune homme de 25 ans qui parallèlement à sa vie d’athlète travaille avec Pierre Antoine Bosse sur la création d’une startup dédiée aux rencontres sur Internet. Mais pour l’instant Bryan se concentre sur l’athlétisme pour ne pas rater son rendez-vous avec les Jeux Olympiques.

IMG_3741 (1280x924).jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu