compteur

Avertir le modérateur

lundi, 14 juillet 2014

Manon Doyelle, ça roule sous le soleil, enfin !

10382628_1458194547762590_8892433546222357605_n.jpgUn petit retour rapide sur l'étape du jour, Thonon - Genève.
La première où je me fais vraiment plaisir, avec une journée fraîche mais ensoleillée.
On a enfin pu sortir de la nationale et prendre des départementales, plus au calme donc.
Un bon temps : 41.13 km, 3H16 d'efforts et 4H00 au total.
Deux arrêts alimentation aujourd'hui, pour éviter l'hypoglycémie de fin d'étape d'hier, et un changement de roues à 8 km de l'arrivée à cause d'une crevaison.

A l'arrivée de cette troisième étape : 115.59 km parcourus, 9h14 d'efforts et 11H22 au temps total. Il reste 65/70 km, on est donc bien sur le temps prévu.

10550829_1458194577762587_5774368205971523262_n.jpg

A nouveau une belle équipe de sécurité avec Jean Marc, Denis et Jacqueline.
Beaucoup de proches et partenaires à l'arrivée, ça fais plaisir !
Marie Marie Amélie Le Fur m'a accompagné sur les premiers mètres, merci à elle pour ce moment.

Et une pensée toute particulière pour tous ceux qui sans me connaitre, m'ont encouragé sur la route de ces deux dernières étapes, et qui pour certains ont fait le déplacement à l'arrivée !

Aujourd'hui 14 Juillet !

1979374_719876511384079_5115192772000398908_o.jpg


13:27 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 12 juillet 2014

Eau Tour de Manon: Manon Doyelle sous la pluie

ETAPE 1 : DEBRIEF

Lausanne - Villeneuve : 31.6 km / 2h39 d’efforts et 3h02 temps total (comprenant les pauses, les arrêts pour respecter la circulation etc)
Satisfaisant pour une première et dans ces conditions.

Partie à 9h45 de Lausanne, devant la fontaine Olympique en bas des jardins du Musée Olympique. 
Les médias ont largement répondu présents pour cette première journée avec notamment les équipes de La Télé (suisse), France 3 Alpes, 909 Productions et Radio Chablais. 

Une étape de dénivelé compliquée par la pluie omniprésente, rendant la chaussée et les mains courantes très glissantes. 
Le manque d'adhérence m'a posé problème surtout dans les montées, nous allons ajuster le matériel en conséquence. 
"Eau Tour" aura bien porté son nom aujourd'hui  

Une belle équipe était rassemblée pour ce départ, avec le soutien d'Alain Bernard (Team EDF). 
Les cyclistes en charge de ma sécurité (Lionel, Jean et Bruno) ont parfaitement bien rempli leur rôle ce qui m'a permis d'être dans l'effort sans me préoccuper davantage de la circulation. 
Un grand merci à Eux ! 

Sans oublier Fred (Médical 69) qui a assuré seul toute la gestion du matériel, et l'équipe EDF, responsable des belles vidéos de retour d'étape. 

Les liens des reportages : 


- France 3 Alpes : http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2014/07/11/le-defi-de-manon-5-jours-pour-parcourir-190-km-en-fauteuil-autour-du-lac-leman-515699.html
- La télé (Vaud - Fribourg) : http://www.latele.ch/play?i=47196 (direct 19h)
- 24 H : presse, web à venir ? 
- Radio Chablais : http://www.radiochablais.ch/informations/16186-manon-doyelle-a-entame-aujourd-hui-son-tour-du-lac-leman

09:54 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 09 juillet 2014

Tour du Léman en fauteuil : le défi de Manon Doyelle

10380420_1442620402653338_2015093655210497153_o.jpgL‘idée de ce défi sportif était née en 2010, peu de temps après que la maladie a fait perdre à Manon Doyelle l’usage de ses jambes. « Mais je n’acceptais pas mon état à ce moment-là, » avoue la jeune femme.

L’été 2013, elle passe quelques jours au Centre olympique de Lausanne afin de faire des recherches pour son mémoire dans le cadre d’un Master en médiation. Une table lui est réservée quelques jours. En face d’elle, une baie vitrée donnant sur le Léman. « Ce fut le déclic. Le 14 juillet 2013, en me levant, j’ai accepté mon handicap et j’ai décidé de faire le tour du lac en fauteuil roulant. C’est un cadre tellement magnifique, » explique-t’elle.

En cadeau d’anniversaire

Ce projet va se concrétiser du 11 au 15 juillet prochain. Un challenge symbolique : le départ et l’arrivée se feront au Musée olympique de Lausanne et le marathon se conclura le jour même des 25 ans de Manon. « Tout s’est accéléré, en partie grâce à ma victoire en octobre à l’appel au projet “Réalise ton rêve sportif” d’EDF, qui a amené un apport financier. ». Outre cet aspect, la compagnie lui offre également un parrain et pas des moindres : Tony Estanguet, seul athlète français à avoir gagné trois médailles d’or dans trois jeux différents. Elle a également démarché d’autres partenaires qui lui ont permis de s’acheter, entre autres, un fauteuil d’athlétisme.

Si la jeune femme a toujours été passionnée de sport, elle n’a commencé les entraînements qu’en août dernier. Elle n’a ainsi eu que dix mois pour se préparer. « J’ai fait des repérages en janvier sur les bords du lac, sinon je m’entraîne à Bron, au parc Parilly. Mais j’ai des gens sur place qui vérifient les routes pour moi, bénévolement, car ils ont eu un véritable coup de cœur pour mon projet, » indique Manon Doyelle, reconnaissante envers toutes ces personnes qui ont permis de rendre son rêve concret.

Un défi et un projet au bout de la route

Elle roulera tous les matins, entre 8 et 12 heures. « Après, tout dépend de l’état dans lequel je serai et de la météo. Je n’ai jamais fait cinq jours de marathon, donc… » précise-t-elle avec un sourire. Et personne n’ayant à ce jour réalisé ce tour du lac en fauteuil, aucun élément de comparaison n’est possible.

Un périple compliqué donc. « Surtout que je traverse deux pays, donc deux différentes législations ! » s’amuse Manon. Suivant les routes, il lui faudra ainsi être encadrée de voitures ou de cyclistes. Le terrain offrira également quelques défis, puisque Manon Doyelle ne roulera pas uniquement sur du béton et que descentes et montées ne manqueront pas de rendre son challenge plus ardu. Elle passera la nuit du 12 au 13 juillet à Thonon, seul arrêt français. « Et je n’ai reçu mon fauteuil que fin juin, directement des USA. Avant, je me suis entraînée avec celui qu’on m’a prêté, qui sera le fauteuil de remplacement si j’ai un problème avec l’autre. »

Un planning serré qui ne lui fait pas froid aux yeux, au contraire. « J’aime les défis. Et ce sport, qui mêle à la fois force et technique, me plaît énormément ! Dès septembre, je vais essayer d’intégrer une équipe pour continuer le handisport dans le cadre des championnats nationaux et internationaux. »

À côté de ce projet intitulé « Léman 2014 », Manon a créé une association « Eau tour de Manon ». Celle-ci a plusieurs objectifs. Premièrement, être à l’origine de nouveaux challenges. « J’ai envie de faire d’autres marathons, toujours autour de lacs ou sur des îles » En effet, à travers ces courses, Manon Doyelle aimerait à la fois mettre en valoir un territoire particulier tout en faisant parler du handicap.

Ce dernier aspect lui tient très à cœur. Toujours dans le cadre de son association, elle a lancé un autre projet, plus civique. « Je vais en septembre agir dans les écoles, surtout chez les tout petits. En emmenant ma fille de bientôt 4 ans à l’école, je remarque que ses camarades posent beaucoup de question, me demandent si je suis en poussette ou en vélo. Je veux sensibiliser les très jeunes, qui seront les adultes de demain, et surtout dédramatiser le handicap. » annonce Manon, regrettant que les actions soient surtout menées dans les collèges et lycées.

La jeune femme recherche en parallèle un travail, idéalement dans l’organisation d’événements culturels ou sportifs. Depuis toute jeune, elle a participé et créé des associations, et la maladie ne lui a pas du tout donné l’envie d’arrêter.

Son association n’a pas pour seul objectif de sensibiliser le très jeune public et de soutenir le handisport. Elle voudrait aussi être une oreille attentive pour les personnes se trouvant en situation de handicap physique. « J’aurais aimé avoir quelqu’un à qui parler » regrette Manon « Ce n’est pas toujours facile d’évoluer dans un monde de valides en étant handicapé. Assis sur un fauteuil, on n’a pas la même manière de voir les choses ! ».

Manon ne manque pas de projets. Et, pour cause : elle ne voudrait pas se retrouver sans rien à faire une fois Léman 2014 terminée. « Même si je compte bien m’accorder quelques semaines de vacances avec mon mari et ma fille ! ».

Maxime LOEB M. L. pour Le Dauphiné

Photo Julien Rambaud

Le site officiel et la page facebook 

mercredi, 25 juin 2014

Radio Parilly soutient Manon Doyelle dans son défi 'Léman 2014'

DSC_0032 - Copie.JPGProjet pilote de l’association ETDM, Léman 2014 sera réalisé par Manon Doyelle, sportive en fauteuil roulant, du 11 au 15 juillet 2014.

Le défi consiste à parcourir en solitaire le tour du lac Léman soit, 190 km, en cinq étapes et moins de 25 heures cumulées.

Le projet Léman 2014 est né de la volonté de s’affranchir des contraintes imposées par le handicap et la maladie. Le sport est un moyen de s’engager dans une démarche volontaire et ludique.

En savoir plus sur Le Site Officiel

PHOTOS: Julien Rambaud

10286807_1442607415987970_1244196165699202925_o.jpg10380420_1442620402653338_2015093655210497153_o.jpg

17:37 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 31 juillet 2013

Le Marathon dans le Parc de Parilly: Apothéose de 10 jours inoublialbes !

Les PHOTOS

6h30

IMG_4751.JPG

IMG_4760.JPG

6h45

IMG_4765.JPG

7h00

IMG_4793.JPG

IMG_4808.JPG

IMG_4845.JPG

IMG_4864.JPG

IMG_4871.JPG

IMG_4907.JPG

IMG_4913.JPG

IMG_4917.JPG

IMG_4987.JPG

IMG_4993.JPG

9h29

IMG_5104.JPG

9h45

IMG_5130.JPG

IMG_5141.JPG

9h46

IMG_5146.JPG

IMG_5155.JPG

IMG_5168.JPG

IMG_5171.JPG

IMG_5185.JPG

IMG_5193.JPG

9h52

IMG_5195.JPG

IMG_5213.JPG

IMG_5269.JPG

IMG_5287.JPG

IMG_5305.JPG

IMG_5338.JPG

IMG_5342.JPG

IMG_5345.JPG

IMG_5350.JPG

IMG_5372.JPG

IMG_5378.JPG

IMG_5386.JPG

IMG_5397.JPG

IMG_5404.JPG

IMG_5411.JPG

Les PHOTOS

17:37 Écrit par La Com dans Athlétisme, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 30 juillet 2013

Stade du Rhône: Dernier jour des mondiaux handisport dans le stade, l'album photo!

Les PHOTOS

du Samedi matin

du Samedi soir

IMG_3459.JPG

IMG_3475.JPG

IMG_3490.JPG

IMG_3533.JPG

IMG_3610.JPG

IMG_3633.JPG

IMG_3666.JPG

IMG_3690.JPG

IMG_3707.JPG

IMG_3739.JPG

IMG_3791.JPG

IMG_3825.JPG

IMG_3846.JPG

IMG_3857.JPG

IMG_3939.JPG

IMG_3950.JPG

IMG_3973.JPG

IMG_4043.JPG

IMG_4147.JPG

IMG_4150.JPG

IMG_4316.JPG

IMG_4319.JPG

IMG_4340.JPG

IMG_4388.JPG

IMG_4416.JPG

IMG_4430.JPG

IMG_4484.JPG

IMG_4491.JPG

IMG_4517.JPG

IMG_4531.JPG

IMG_4567.JPG

IMG_4613.JPG

IMG_4618.JPG

IMG_4643.JPG

IMG_4662.JPG

IMG_4667.JPG

IMG_4680.JPG

IMG_4689.JPG

IMG_4696.JPG

IMG_4729.JPG

Les PHOTOS

du Samedi matin du Samedi soir

17:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 29 juillet 2013

Mondiaux handisport Lyon 2013: Toutes les bonnes choses ont une fin

IMG_4864.JPGLes marathons ont conclu hier les neuf jours de compétition. Malheureusement les quatre Français engagés n’ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu.

Même si le départ a été avancé de 2 heures, il faisait lourd ce dimanche matin dans les sous-bois du parc de Parilly avec un mercure qui dépassait largement les 25 degrés.

Sur un parcours particulièrement sélectif, avec notamment une longue côte à mi-parcours, seuls les meilleurs ont pu tirer leur épingle du jeu, au premier rang desquels Marcel Hug. Le Suisse, qui avait déjà récolté cinq médailles (4 en or et une en argent) depuis le début de la compétition a encore une fois dominé de la tête et des épaules une course qui lui était promise.

IMG_5172.JPG

Bien calé au sein d’un groupe de six coureurs, « Silver Bullet » (surnom hérité de son casque profilé argenté) a attendu la deuxième moitié de la course pour assommer ses concurrents. Il bouclera la fin du parcours de 42 km seul en 1h28.44, reléguant ses principaux adversaires à plus de 4 minutes. « Je me sentais encore en pleine forme ce matin malgré ma participation à d’autres épreuves en début de championnat.

IMG_5342.JPG

Le parcours était très difficile et les indications que m’ont apportées mes aides en bord de piste ont été essentielles » souligne le champion Suisse. Gros point noir de cette course, l’abandon de trois Français sur les quatre en lice dans cette catégorie. Pierre Fairbank, fatigué par ces deux médailles de bronze gagnées à l’arraché n’a pu tenir le rythme d’enfer imprimé par les autres concurrents.

IMG_5141.JPG

Pour Julien Casoli et Alain Fuss, c’est un problème d’ordre technique qui les a empêchés d’aller au bout de la course. Le premier Français, Denis Lemeunier, vainqueur du marathon de Paris, s’est quant à lui classé 7e à plus de huit minutes du Suisse. Chez les féminines, la course a également été dominée par les Helvètes avec Manuela Schaer et Edith Wolf qui montent respectivement sur la première et la troisième marche du podium, encadrant la Japonaise Wakako Tsuchida.

IMG_5404.JPG

Dans la première course de la journée, le Marocain El Amin Chentouf (malvoyant), a remporté la course en déposant ses principaux adversaires dans les derniers kilomètres. L’italien Alessandro di Lello (amputé membres supérieurs) et le Chilien Cristian Valenzuela (non voyant) ont également dominé leur catégorie.

IMG_5106.JPG

Jean-Baptiste Goin

leprog.jpg

Mondiaux Handisport Lyon 2013: Les Photos du vendredi !

Les Photos

IMG_3023.JPG

IMG_3051.JPG

IMG_3053.JPG

IMG_3068.JPG

IMG_3083.JPG

IMG_3096.JPG

IMG_3131.JPG

IMG_3146.JPG

IMG_3151.JPG

IMG_3186.JPG

IMG_3213.JPG

IMG_3215.JPG

IMG_3229.JPG

IMG_3251.JPG

IMG_3262.JPG

IMG_3302.JPG

IMG_3305.JPG

IMG_3343.JPG

IMG_3354.JPG

IMG_3361.JPG

IMG_3363.JPG

IMG_3365.JPG

IMG_3388.JPG

IMG_3425.JPG

IMG_3435.JPG

IMG_3446.JPG

Les Photos

12:29 Écrit par La Com dans Athlétisme, Handisport | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 28 juillet 2013

Marie-Amélie Le Fur de nouveau en argent

IMG_3686.JPGHier matin, la capitaine des Bleus a remporté sa troisième médaille d’argent des Championnats du monde de Lyon lors du 200 mètres T44 (amputées membres inférieurs). Une nouvelle devancée par la Hollandaise Marlou van Rhijn, Marie-Amélie le Fur a reconnu la supériorité de sa rivale. « Quand Marlou me passe devant, je ne me suis pas crispée comme lors du 100m. J’y ai cru jusqu’au bout mais sur la fin, elle était vraiment trop forte pour moi ».

IMG_3633.JPG

Bien partie comme à son habitude, la Française a par la suite perdu son avance sur « Babe Blade », une nouvelle fois impressionnante dans les derniers mètres, malgré une course très serrée. « J’avais l’impression qu’il y avait encore de l’espoir, mais je reste contente de ma course » avoue-t-elle.

Le bilan de Marie-Amélie Le Fur pour ces Mondiaux 2013 est sans hésitation l’un des plus satisfaisants côté français. « En tant que capitaine, je suis satisfaite de mon parcours personnel mais aussi du parcours de l’Équipe de France » affirme Marie-Amélie.

IMG_3856.JPG

Souhaitant monter sur les podiums dans chacune de ses épreuves disputées, la sprinteuse pourra au moins se targuer d’avoir atteint ses objectifs en attendant les Jeux de Rio. « On souhaitera revenir beaucoup plus forts avec des jeunes qui auront grandi d’ici là ». Mais en attendant les JO 2016, la championne olympique du 100m T44 aura sans doute besoin d’un peu de repos. Mérité, au vu de son parcours réussi.

M.F.

leprog.jpg

18:10 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Handisport | Commentaires (0) | Tags : le fur |  Facebook |  Imprimer | |

Hyacinthe Deleplace au bout de ses rêves

IMG_4313.JPGHier soir, le Villeurbannais de 24 ans a déjoué tous les pronostics en allant arracher la médaille de bronze lors de la finale du 400m T12 (déficients visuels).

La France tient sa 13e médaille. Hier soir au Stade du Rhône, peu nombreux sont ceux qui aurait parié sur un podium pour Hyacinthe Deleplace. Et pourtant, le pensionnaire du Lyon Athlétisme s’est accroché jusqu’au bout pour ne pas se faire dépasser par Gerard Desgarrega. « Je voulais surtout battre l’Espagnol qui m’avait éliminé en demie l’an dernier. C’est un bon copain, mais sur la piste, l’amitié n’existe plus » s’amuse Hyacinthe.

IMG_4321.JPG

Après un bon départ, le Français s’est tout de même fait une petite frayeur en voyant ses concurrents le rattraper. « J’ai simplement temporisé dans le virage, et puis j’ai tout donné dans la dernière ligne droite. » rétorque le Villeurbannais.

IMG_4341.JPG

Après une première médaille de bronze obtenue lors du relais 4x400, Hyacinthe Deleplace s’estimait fatigué. Malgré tout, sa course reste la meilleure de sa saison personnelle (51,18s). «C’est immense ! Je ne savais pas si j’allais avoir les jambes, et je sors mon meilleur chrono au meilleur moment de la saison » raconte-t-il. « Je suis vraiment très satisfait, j’espère simplement que l’on fait un sport propre ».

IMG_4382.JPG

En difficulté pour cause de vent lors de sa demi-finale, le sprinter ne s’est pas non plus cherché d’excuses pour aujourd’hui. « C’est pour tout le monde pareil, mais je me suis dit que ça ne pouvait pas être pire que l’autre fois, et ce, avec ou sans vent».

IMG_4393.JPG

Mais lorsque est évoqué son éventuel statut de favori pour les courses à venir, le Tricolore fronce les sourcils. « Chaque course est différente. Il faudra vite retourner au travail car la concurrence est rude et je m’estime chanceux d’être allée jusqu’en finale ».

IMG_4452.JPG

Chanceux, mais médaillé de bronze pour la deuxième fois devant son public : Objectifs atteints…

Matthieu Fédida

leprog.jpg

vendredi, 26 juillet 2013

Mondiaux Handisport Lyon 2013: Les Photos du jeudi !

Les PHOTOS

IMG_2530.JPG

IMG_2554.JPG

IMG_2562.JPG

IMG_2564.JPG

IMG_2617.JPG

IMG_2645.JPG

IMG_2668.JPG

IMG_2675.JPG

IMG_2737.JPG

IMG_2752.JPG

IMG_2774.JPG

IMG_2801.JPG

IMG_2804.JPG

IMG_2818.JPG

IMG_2834.JPG

IMG_2848.JPG

IMG_2862.JPG

IMG_2908.JPG

IMG_2925.JPG

IMG_2945.JPG

IMG_3010.JPG

IMG_3015.JPG

Les PHOTOS

11:49 Écrit par La Com dans Athlétisme, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Mondiaux handisport Lyon 2013: Jamais deux sans trois pour Fairbank ?

IMG_2204.JPGSi les deux médailles d’or glanées par Mandy François-Elie ont beaucoup fait parler, Pierre Fairbank (paraplégique) fait également partie des grandes satisfactions côté tricolore, avec deux médailles de bronze à son actif. « J’ai seulement amélioré mon record d’un centième, mais je me suis fait plaisir. Cette deuxième médaille est pour tous les gens qui m’encouragent, c’est super !» A Déclaré le Français avec un grand sourire.

Car si lundi, le Néo-calédonien n’a pas eu de soucis pour remporter sa première médaille de bronze lors du 800m T53, la finale du 200m de mercredi lui a causé plus de problèmes. « C’était tendu, j’ai essayé de partir plus vite pour rester au contact du Chinois. A l’arrivée c’était plus chaud, j’ai vu le Brésilien remonter très vite. Un mètre de plus et c’était fini pour la 3e place » lâche le Français quelque peu essoufflé.

IMG_2014.JPG

Aujourd’hui, le Français tentera d’accrocher sa troisième médaille de bronze de ces Mondiaux 2013 de Lyon. Qualifié de justesse hier matin lors de sa demi-finale du 100 mètres, Pierre Fairbank reste confiant quant à ses chances de podium. « Sur le papier ça reste jouable, et ça serait super de refaire quelque chose » affirme-t-il.

IMG_2264.JPG

Compliqué donc, mais réalisable selon le champion, qui pourrait bien s’offrir une triplette de médaille de bronze en attendant la demi-finale du relais du 4x100m demain matin. Un relais durant lequel le Français espère simplement réaliser « un chrono honorable ».

Matthieu Fédida

10:47 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Handisport | Commentaires (0) | Tags : fairbank |  Facebook |  Imprimer | |

Mondiaux IPC Lyon 2013: Van Rhijn gagne la bataille des fines lames

Grâce à son finish imparable, la Néerlandaise double amputée (13’’02 ; -0,3m/s) a cueilli la Française amputée simple Marie-Amélie Le Fur dans les derniers mètres (13’’29).

Elle aurait tant voulu l’or du 100m catégorie T43/44 devant les 2800 spectateurs. Marie-Amélie Le Fur (T44) y a cru très exactement 80 mètres. Sortie des starting-blocks comme une balle, la championne paralympique a dû rendre les armes face à l’impitoyable finish de Marlou Van Rhijn (T43) qui avait pourtant été repoussée six ou sept mètres derrière au premier tiers de la course. Résultat inversé par rapport à Londres, mais joie partagée main dans la main par les deux jeunes femmes face à la tribune principale du Stade du Rhône.

IMG_2913.JPG

« Je savais qu’elle serait devant moi au départ et que mon finish serait la clé », a commenté la jeune « Oranje » victorieuse en 13’’02 à huit centièmes de son record du monde (12’’96). « Je ne regrette rien, estimait de son côté Marie-Amélie Le Fur. La seule petite chose que je me reproche c’est d’avoir été un peu trop dans l’attente de son retour. »

IMG_2861.JPG

Le scénario était écrit d’avance. Le Fur allait gicler, Van Rhijn ronronner avant de lâcher les chevaux. Seule inconnue, la Hollandaise allait-elle refaire son retard avant la ligne ? Question de technique et de matériel entre la Française amputée simple (T43) et la Néerlandaise double amputée (T44). « Van Rhijn a une stratégie de course liée à ses prothèses. Elle utilise des lames très rigides qui lui prennent beaucoup d’énergie au départ. Mais une fois lancée, elles lui renvoient parfaitement l’énergie. C’est un peu comme du saut à la perche », explique Jean-Benoît Morin, enseignant chercheur en biomécanique du sport à l’université de Saint-Etienne, qui avait participé en 2008 à l’étude autorisant Oscar Pistorius à se mesurer aux valides.

8 secondes sur 100m lancé pour Oliveira !

Selon les expériences menées à l’époque, 90 % de l’énergie produite par un double amputé serait renvoyée par ses lames ; 60 % pour un valide (20 à 30 % si l’on ne parle que des chevilles). Vainqueur dimanche dernier du 200m en 20’’60 dans un temps qui lui aurait donné la médaille d’argent aux championnats de France des valides, le Brésilien Alan Oliveira (double amputé fémoral) a ainsi été flashé en 8 secondes sur son deuxième 100m. Plus d’une seconde plus rapide qu’Usain Bolt lancé ! « Cela ne veut pas dire qu’un double amputé est obligatoirement avantagé par rapport à un amputé, selon Jean-Benoît Morin. L’emboîtement de la jambe dans la prothèse est très douloureux. C’est comme si vous couriez sur les genoux ! »

IMG_0287.JPG

Capable de rivaliser sur 100m, Marie-Amélie Le Fur s’estime cependant démunie sur 200m face à sa rivale : « Je ne me fais pas d’illusion, dit-elle. Je viserai (samedi) la deuxième place. Elle a une pointe de vitesse bien meilleure. Mon but est d’être l’amputée simple la plus rapide du monde. »

IMG_2866.JPG

L’équivoque risque de durer. Les deux catégories cohabiteront encore à Rio en 2016, les amputées doubles étant trop peu nombreuses pour justifier une compétition pour elles toutes seules. Contrairement à Pistorius qui avait critiqué la longueur des lames d’Oliveira à Londres après sa défaite sur 200m, Marie-Amélie Le Fur n’a pas remis en cause la victoire de Van Rhijn (« Elle est plus forte que moi en ce moment »). Mais il ne faudrait pas que le règlement la pénalise davantage : « Cela pourrait être frustrant et mettre un terme à ma carrière. Pour l’instant je prends du plaisir et j’espère le garder. Mais matcher pour des 4es places quand on a connu l’or et se faire battre par des gens qui n’ont pas le même handicap, ce serait compliqué. »

IMG_2940.JPG

Benjamin Steen

leprog.jpg

10:33 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Handisport | Commentaires (0) | Tags : le fur |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 25 juillet 2013

Mondiaux Handisport Lyon 2013: Les Photos du mercredi !

Les PHOTOS

Matin

Après-midi

IMG_1811.JPG

IMG_1834.JPG

IMG_1848.JPG

IMG_1883.JPG

IMG_1886.JPG

IMG_1899.JPG

IMG_1938.JPG

IMG_1946.JPG

IMG_1960.JPG

IMG_1991.JPG

IMG_1993.JPG

IMG_2027.JPG

IMG_2047.JPG

IMG_2088.JPG

IMG_2109.JPG

IMG_2146.JPG

IMG_2168.JPG

IMG_2197.JPG

IMG_2204.JPG

IMG_2216.JPG

IMG_2296.JPG

IMG_2315.JPG

IMG_2373.JPG

IMG_2391.JPG

IMG_2476.JPG

IMG_2491.JPG

12:27 Écrit par La Com dans Athlétisme, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Stade du Rhône: La Moisson bleue

IMG_2311.JPGMandy François-Elie a une nouvelle fois décroché l’or sur 100 mètres T37 tout comme Tony Falelavaki titré au lancer de javelot F44.

Les spectateurs ne s’y sont pas trompés et on remplit les tribunes quelques minutes avant ce qui s’annonçait comme le moment phare de la journée et ils n’ont pas été déçus.

IMG_2342.JPG

Mandy François-Elie (hémiplégique) a encore une fois réalisé une course pleine de maîtrise, reléguant ses adversaires à plus d’une longueur, pour s’offrir une nouvelle médaille d’or sur 100 mètres. « Ce deuxième titre c’est un rêve. Surtout ici, en France, soutenue par tout ce public » lâche la Martiniquaise. Reste une déception au niveau du chrono, « mon objectif était de battre le record monde de la catégorie, mais je ne suis pas déçue pour autant. Maintenant je veux battre le record de Marie-José Pérec (triple championne olympique sur 200 et 400 mètres » déclare la Française.

IMG_2369.JPG

 

Tony Falelavaki (handicap membres inférieures) qui a lui aussi pleinement assumé son statut de favori du lancer de javelot. L’athlète originaire de Wallis et Futuna a écrasé le concours avec un deuxième jet mesuré à 54.39 mètres. « Les Wallisiens sont réputés pour être de bons lanceurs et je l’ai encore prouvé ce soir » a-t-il lâché discrètement.

IMG_2030.JPG

Pierre Fairbank a, lui, terminé à une belle 3e place du 200 mètres fauteuil. « Cette médaille n’a tenu qu’à un fil durant le dernier quart de la course. J’ai un peu paniqué car je sentais le Brésilien revenir sur moi » lâche-t-il essoufflé, mais satisfait. Avec cette 2e médaille de bronze obtenue en 3 jours, l’athlète de 42 ans continue de garnir un palmarès déjà bien rempli. Le multiple médaillé olympique ne compte cependant pas s’arrêter en si bon chemin et espère être encore en course sur le 100 m et dans le relais 4x400.

IMG_2265.JPG

J-B. Goin

leprog.jpg

Mondiaux handisport au Stade du Rhône avec Les Scouts, Toujours !

IMG_8613.JPGOn ne voit qu’eux au parc de Parilly lors des 6es championnats du monde d’athlétisme handisport. En effet, les scouts sont présents à l’animation, disponibles pour les athlètes, les médias, les spectateurs, et enthousiastes à chaque performance des athlètes (elles sont nombreuses sur la piste vénissiane du stade du Rhône).

400 scouts et guides

Sur le site, ils sont les 400 scouts et guides de France à participer bénévolement à ce rendez-vous planétaire.

Pionniers (garçons), caravelles (filles) et compagnons (+17 ans) vérifient les sacs des athlètes, guident les sportifs au stade, organisent des animations de sports adaptés…

IMG_8748.JPG

Des scouts omniprésents qui ont depuis longtemps préparé cette manifestation lors de regroupements au printemps dernier.

Pauline, une caravelle de 16 ans, qui vient de Chartres, est dans le groupe qui s’occupe de la communication : « Mon rôle est de faciliter le travail des médias. J’ai aussi un rôle de contrôle. Nous sommes présentes depuis le 13 juillet de 9 à 20 heures. On repartira le 30. On loge dans le parc, dans un village que nous avons nous-même construit. »

IMG_9243.JPG

« Une ambiance extraordinaire »

Maud, autre caravelle, qui vient du Pas-de-Calais a su ainsi dépasser la gêne par rapport au handicap : « On nous a appris à ne pas être dans la pitié, mais tout simplement au côté de l’athlète et comprendre ce que signifie le dépassement de soi. L’ambiance est extraordinaire. »

IMG_0121.JPG

« La compassion a fait place à l’admiration »

Pauline, Maud et bien d’autres soulignent la fierté qu’ils ont éprouvée lors de la cérémonie d’ouverture. Précéder les délégations a été un moment extraordinaire pour des jeunes de 14 ans. Pour Pauline, c’était la première fois qu’elle côtoyait des athlètes, dont certains ont des handicaps assez lourds. « La compassion que nous ressentions a fait place à de l’admiration », conclut-elle.

leprog.jpg

Michel Lafont: Juge-arbitre et bénévole

IMG_1215.JPGLe patron d’Athlé 43 est juge aux championnats du monde handisport. Pas forcément de tout repos

Il faisait très chaud hier dans cette plaine de Parilly, mais il a bien fallu priver Michel Lafont d’une sieste bien méritée pour les besoins de l’interview. Voilà déjà une bonne semaine déjà qu’il est sur la brèche, tôt matin et tard le soir, pour ces championnats du monde handisport, d’abord à l’accueil à Saint-Exupéry et depuis dimanche, sur le tartan comme patron des courses. Rencontre caniculaire.

Michel Lafont, vos championnats n’ont pas commencé avec la cérémonie d’ouverture…
J’étais à l’aéroport pour accueillir les délégations. C’était merveilleux, j’étais avec des jeunes extras, certains, bénévoles comme moi, faisaient pourtant preuve d’un étonnant professionnalisme.
Et quel est exactement votre rôle désormais ?
Je suis juge-arbitre courses. Je supervise toutes les courses, du 100 au 10 000 mètres ; cela concerne les mal-voyants avec ou sans guide et les courses en fauteuil. Il y a 54 catégories en fonction du handicap.

IMG_1756.JPG

Michel et d'autres bénévoles de la ligue d'Athlétisne Rhône-Alpes

Et concrètement ?
Je règle tout problème technique qui m’est signalé par les juges courses. Par exemple, hier on a disqualifié un Vénézuélien qui avait serré un Australien, lequel a été reclassé et a pu ainsi disputer la finale. Ou encore on a disqualifié un Chinois mal-voyant parce que son guide l’avait propulsé avec sa cordelette.
Combien êtes-vous à l’organisation ?

Entre les jurys, les bénévoles en charge de l’organisation et les juges internationaux, les I.T.O., un millier de personnes environ.

Personnellement, qu’est-ce que vous en retirez de travailler aussi avec le handisport ?
Les handisports m’ont fait découvrir que j’avais deux jambes et deux bras. Ils m’ont beaucoup apporté à titre personnel, mais aussi dans l’exercice de mon métier de prof d’EPS. Ca m’a énormément apport. Et puis, on apprend à relativiser nos petits malheurs. Sans parler que souvent, ces athlètes ont une attitude que l’on aimerait voir plus fréquemment chez les valides.

Propos recueillis par Philippe Décot

leprog.jpg

Tony Estanguet au Stade du Rhône pour les Mondiaux Handisport

IMG_1386.JPG

« Le handisport : un élément important du sport français »

Le triple champion olympique de canoë est venu assister ce mardi à la compétition. Une occasion pour le nouveau membre du CIO de découvrir une autre facette des événements sportifs et d’encourager une équipe de France à la peine depuis le début de la compétition.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de venir cet après-midi ?
Je suis là car cette compétition est la plus importante dans le handisport après les Jeux Paralympiques. C’est bénéfique pour le sport français en général qui se cherche un peu depuis quelques années et qui peut pousser pourquoi pas à une candidature pour organiser des Jeux Olympiques. Je suis également là dans le but de découvrir le côté pile des événements sportifs. Mon entrée au CIO (Comité international olympique) me pousse à m’intéresser aux coulisses de gros événements sportifs.
Quel regard portez sur ce championnat du monde ?
Cet événement représente l’unité du sport français. Les athlètes handisports, comme les dirigeants, comptent dans la grande famille sportive. Ils ont fait l’effort de venir m’encourager lorsque j’étais athlète et je tiens à ce qu’il y a une réciprocité. Le handisport est un élément important pour l’avenir du sport français.

IMG_1388.JPG

Vous avez suivi les résultats des athlètes français depuis le début de la compétition ?

Un peu oui. Malheureusement, certains espoirs de médailles, comme Arnaud Assoumani, sont passés au travers à cause de petit pépin physique. Et d’un autre côté il y a les révélations, comme Mandy François-Elie qui a pris l’or sur 200 mètres ou encore Marie-Amélie Le Fur. Ce qui est positif malgré tout, c’est cette fraîcheur que j’ai ressenti ce matin en discutant avec quelques athlètes, la réussite ne devrait pas tarder à arriver.

J-B Goin

leprog.jpg

Mondiaux Handisport Lyon 2013: Les Photos du mardi!

Les PHOTOS

IMG_1134.JPG

IMG_1147.JPG

IMG_1175.JPG

IMG_1190.JPG

IMG_1245.JPG

IMG_1250.JPG

IMG_1294.JPG

IMG_1379.JPG

IMG_1395.JPG

IMG_1420.JPG

IMG_1432.JPG

IMG_1481.JPG

IMG_1512.JPG

IMG_1537.JPG

IMG_1555.JPG

IMG_1572.JPG

IMG_1594.JPG

IMG_1682.JPG

IMG_1730.JPG

IMG_1754.JPG

Les PHOTOS

09:35 Écrit par La Com dans Athlétisme, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 23 juillet 2013

Mondiaux Handisport Parilly 2013: L'Album du Lundi !

LES PHOTOS

IMG_0553.JPG

IMG_0575.JPG

IMG_0606.JPG

IMG_0639.JPG

IMG_0658.JPG

IMG_0660.JPG

IMG_0707.JPG

IMG_0716.JPG

IMG_0748.JPG

IMG_0795.JPG

IMG_0916.JPG

IMG_0934.JPG

IMG_1014.JPG

IMG_1032.JPG

IMG_1082.JPG

IMG_1109.JPG

IMG_1122.JPG

IMG_1132.JPG

Les PHOTOS

10:42 Écrit par La Com dans Athlétisme, Handisport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu