compteur

Avertir le modérateur

mercredi, 13 juin 2018

Meeting National de l'Est Lyonnais: Les photos

IMG_3301.JPG

IMG_3349.JPG

IMG_3370.JPG

IMG_3387.JPG

IMG_3484.JPG

IMG_3473.JPG

IMG_3507.JPG

IMG_3548.JPG

IMG_3593.JPG

IMG_3617.JPG

IMG_3648.JPG

IMG_3663.JPG

IMG_3671.JPG

IMG_3713.JPG

IMG_3788.JPG

IMG_3792.JPG

IMG_3810.JPG

IMG_3814.JPG

IMG_3825.JPG

IMG_3861.JPG

IMG_3901.JPG

IMG_3907.JPG

IMG_3964.JPG

IMG_4025.JPG

IMG_4036.JPG

IMG_4065.JPG

IMG_4073.JPG

IMG_4091.JPG

IMG_4126.JPG

IMG_4130.JPG

IMG_4169.JPG

IMG_4197.JPG

IMG_4248.JPG

IMG_4261.JPG

IMG_4272.JPG

IMG_4291.JPG

IMG_4317.JPG

IMG_4330.JPG

IMG_4429.JPG

IMG_4436.JPG

IMG_4502.JPG

IMG_4521.JPG

IMG_4549.JPG

IMG_4555.JPG

IMG_4563.JPG

IMG_4567.JPG

IMG_4612.JPG

IMG_4716.JPG

IMG_4741.JPG

IMG_4758.JPG

IMG_4783.JPG

IMG_4819.JPG

IMG_4864.JPG

IMG_4874.JPG

IMG_4886.JPG

IMG_4912.JPG

IMG_4915.JPG

IMG_4924.JPG

IMG_4944.JPG

IMG_5024.JPG

IMG_5040.JPG

IMG_5108.JPG

IMG_5198.JPG

IMG_5211.JPG

IMG_5214.JPG

ALBUM 1

ALBUM 2

ALBUM 3

ALBUM 4

11:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 08 juin 2018

Décines ville sportive ce samedi !

L'Equipe de France de football au Groupama stadium pour le dernier match de préparation avant la coupe du monde en Russie et le début de la compétition samedi prochain.

Et tout à côté au Parc Troussier toute une après-midi et soirée d'athlétisme et de demi-fond. Avec dans le programme des courses qui serviront de support de sélections pour les championnats d'Europe cadets et du monde juniors sur plusieurs distances. L'occasion pour les organisateurs de jouer la carte jeunes en invitant une centaine d'athlètes au lieu de privilégier de grands noms. 

31318287_2120390304667671_3683497779305467330_n.jpg

Tout le programme

Aucun texte alternatif disponible.

Le site officiel 

Toutes les photos des éditions précédentes

09:23 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 03 juin 2018

Quand il ne pousse pas, Hauterville sprinte

Fort d’une préparation intense pour les JO de Pyeongchang, le «bobeur» décinois s’est approché à 13 centièmes de son record personnel sur 100 m.

Dorian Hauterville.  Photo Maxime JEGAT

Photo: Maxime Jegat pour Le Progrès

 

Il s’en est fallu de très peu. Vainqueur de sa série du 100 m des championnats du Rhône en 10’’68 (+1,9 m/s), hier à Bron, Dorian Hauterville a manqué de trois petits centièmes les minima (10’’65) pour les championnats de France Élites d’athlétisme (6-8 juillet à Albi). Le Décinois a beau avoir vécu cet hiver sa plus grande joie de sportif aux JO d’hiver à Pyeongchang - ses premiers - dans les bobsleighs à 2 et à 4 (13e et 11e ), il court toujours après son Graal en athlé.

En 2016, avant sa conversion au bob, ses 10’’55 n’avaient pas suffi. Cette fois, il y croit : « Même avec dix kilos de plus qu’à l’époque, je suis capable de battre mon record, assure-t-il. J’essaye de courir proprement. Et puis, surtout, j’ai zéro pression. Avant, ça me portait préjudice. Dans le bob, la pression, on la partage. L’idée, maintenant, c’est juste de me faire plaisir en athlé. »

Alors qu’il était censé se remettre d’une année olympique éreintante, il a basculé d’une saison à l’autre presque sans transition : « J’ai pris deux semaines off. » Mais son coach de toujours, Grégory Duval, veille au régime moteur du dragster : « On saupoudre, explique-t-il. Je limite à trois entraînements par semaine et une compétition tous les quinze jours. Ça ne servirait à rien de faire plus de toute façon : il tire les bénéfices de sa préparation physique énorme pour les JO. »

Hier, il a loupé le coche en finale : « Tout s’est joué quand j’ai raté mon départ. » Mais il aura d’autres occasions de s’offrir une première fois aux championnats de France.

Puis il sera temps de glisser vers la prochaine saison de bob. « J’ai envie de continuer. Seul Romain (Heinrich) continue. L’idée, c’est de faire du 2 en priorité. Mais on attend encore des précisions de la fédération pour savoir si on peut repartir pour quatre ans dans des conditions matérielles correctes. »

leprog.jpg

11:18 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 02 juin 2018

Du beau monde aux championnats du Rhône

Une fois n’est pas coutume, les championnats du Rhône sur piste sont organisés ce week-end au Stade Duboeuf à Bron et non au stade de Parilly. Quelques-uns des meilleurs athlètes du département en profitent pour peaufiner les réglages. C’est le cas notamment d’Eléa Mariama Diarra (Décines Meyzieu Athlé)

IMG_1515 (1609x1162).jpg

et Fanny Peltier (ESL) sur 200m, Estelle Perrossier (Lyon Athlé) sur 400m

IMG_1414 (1163x1609).jpg

, Marine Mignon (ESL) sur 100m et 200m, Fanny Quenot (Lyon Athlé) sur 100m haies ou encore Abdoulaye Drame (ESL) sur 100m.

➤  Championnats du Rhône au Stade Duboeuf de Bron : 14h30-18h ce samedi, 9h30-14h30 ce dimanche.

leprog.jpg

dimanche, 13 mai 2018

Interclubs à Parilly: Quelques photos

IMG_1277 (1609x1162).jpg

IMG_1269 (1609x1073).jpg

IMG_1297 (1609x1073).jpg

IMG_1309 (1609x1073).jpg

IMG_1384 (1609x1166).jpg

IMG_1408 (1609x1163).jpg

IMG_1454 (1073x1609).jpg

IMG_1648 (1609x1609).jpg

IMG_1672 (1609x1162).jpg

IMG_1731 (1609x1073).jpg

IMG_1760 (1609x1163).jpg

IMG_1882 (1609x1073).jpg

D'autres photos

Les résultats

 

 

11:18 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 05 mai 2018

Gueï, l’étape lyonnaise

Toujours licenciée à l’Entente Sud Lyonnais mais installée depuis l’hiver dernier à Montpellier, la vice-championne d’Europe du 400 m effectue sa rentrée en plein air sur 200 m ce dimanche au stade de Parilly.

0804260032.JPG

Floria Gueï avait prévenu l’automne dernier dès l’annonce de son départ de Lyon pour Montpellier : « Ce n’est pas un au revoir », disait-elle. D’ailleurs, la vice-championne d’Europe 2016 du 400 m s’est déjà offert quelques week-ends auprès de ses ex-partenaires d’entraînement au sein du groupe de Djamel Boudebibah.

Cette fois, elle fait le voyage avec ses pointes dans le sac. Toujours licenciée à l’Entente Sud Lyonnais, elle retrouve la piste de Parilly (qu’elle connaît bien même si elle s’entraînait au stade Duboeuf de Bron) et ses habitudes avec un 200 m de rentrée (plus le 4x400m) à l’occasion du 1er  tour des Interclubs. « J’ai hâte !, sourit-elle. Ce sera sympa de revoir tout le groupe et de lancer la saison. »

Comparaisons

À 28 ans, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre à elle. Opérée en août dernier d’un kyste qui a gâché son été, la championne d’Europe en salle 2017 du 400 m avait plus ou moins zappé l’hiver (trois sorties sans éclat sur 200 m et 300 m). Cette fois, elle est prête après une préparation sans accroc sous la férule de son nouveau coach Bruno Gajer. « Tout se passe bien, explique-t-elle. Je m’entraîne beaucoup. Cette année, je suis passée au bi-quotidien deux fois par semaine. Le beau temps aide pas mal pour cela. Je reviens d’un stage à Barcelone où j’ai bien travaillé. J’ai un bon feeling, enfin surtout pour le 400 mètres. »

Pour renouer avec sa distance fétiche, elle devra attendre le 2e  tour des Interclubs dans deux semaines à Reims. Pour patienter, elle se teste sur demi-tour, ce qui n’est pas deux fois moins dur : « J’ai des consignes techniques précises. Je ne sais pas trop ce que ça donnera. La moindre erreur se paye sur cette distance. »

Elle aura malgré tout un œil sur le chrono. Comme tout le monde, à vrai dire, car elle pourra difficilement échapper aux comparaisons avec ses rentrées précédentes (23’’06 sous le soleil à Grenoble en 2016 et 23’’46 sous la pluie l’année dernière à Parilly) vu le nouveau tour qu’elle a donné à sa carrière cette année. « Évidemment, c’est le jeu. Mais je ne redoute rien. Je suis dans ma bulle, uniquement concentrée sur ce que je veux mettre en place. » Avec un seul objectif en tête : le championnat d’Europe à Berlin (7-12 août) où le défi sera d’escalader la dernière marche qui la sépare de l’or.

leprog.jpg

EXPRESS

Gros week-end à Parilly

Si les clubs d’élite et N1 de la région seront en piste demain, les Interclubs débutent ce samedi à Parilly en N2 (Feyzin, Tassin, ESL 2, Lyon Athlé 2, Asvel), excellence (Caluire, EOL) et Honneur (Chassieu).

14:49 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 27 avril 2018

Athlétisme, ouverture de la saison

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

La saison estivale sur piste débute ce vendredi dans le département. Au programme, la traditionnelle Soirée 1 000 m à Caluire (19h) et l’heure sur piste à Parilly (19h). Le week-end se poursuivra avec les Championnats du Rhône d’épreuves combinées et un meeting de préparation des Interclubs ce week-end à Parilly.

En savoir plus

13:33 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 09 avril 2018

Décijogg: Sugut inverse les rôles

Deuxième l’an dernier derrière Samir Tatah, Eliud Sugut a cette année inversé les rôles en dominant le décinois sur le 20km du Décijogg.

IMG_9450.JPG

Pour cette 19e édition du DéciJogg qui a réuni 475 participants dimanche matin à Décines le podium ressemblait à s’y méprendre à celui de l’an dernier avec pour seule différence la victoire d’Eliud Kimutai Sugut devant Samir Tatah tandis que Max Laurent complète le podium.

« Presque une victoire à domicile »

« Tu es plus mince que l’an dernier » s’amuse Samir Tatah à l’arrivée tandis qu’Eliud Sugut le taquine sur les excès de chocolat de pâques. « Je suis en préparation pour le marathon de Nantes et j’avais un plan de course précis. J’ai vu que ça n’avançait pas assez vite donc dès le 3e kilomètre je me suis échappé. J’ai couru sur des bases de 3’10 puis 3’20 au kilomètre et j’ai respecté l’objectif que je m’étais fixé. Après cette sortie longue à Décines, je vais faire le 10km de Valencienne la semaine prochaine pour travailler la vitesse. Mon objectif à Nantes est de passer sous les 2h20 » explique Eliud Sugut licencié à Marseille depuis 2017 après 3 saisons au club de Décines.

« C’est presque une victoire à domicile pour moi, je connaissais parfaitement le parcours » reconnaîtra d’ailleurs à l’arrivée Eliud tandis que Samir Tatah reconnaissait la supériorité de son adversaire « Dès le départ j’ai vu qu’Eliud était mieux que moi donc je n’ai pas insisté d’autant que je pars en stage en début de semaine et que je voulais garder du jus » explique l’athlète de Décines qui vise une qualification sur 5000m aux championnats de France Elite.

Chez les féminines, Géraldine Milioti, après un départ prudent, s’est offert une belle remontée dans la deuxième partie de course « J’avais fait un rallye vélo samedi et j’ai commencé avec des courbatures aux jambes. J’étais mieux après 10km et j’ai pu remonter sur les autres filles » indique Géraldine qui participera au trail de Paladru dans quelques semaines.

Enfin sur 10km, Clément Lentillon l’emporte en costaud devant Pierre Magand « Je me suis accroché à Magand pendant longtemps et dans la dernière bosse, à 1km de l’arrivée, j’ai produit mon effort » indique Clément qui sera au départ de la soirée kilomètre à Caluire à la fin du mois. Chez les femmes, Florence Reignier s’est imposé avec 9 secondes d’avance sur Vanessa Dubost.

leprog.jpg

Les résultats

Les Photos:

Album 1

Album 2

lundi, 19 mars 2018

Korir et Sabrie à grandes foulées

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Photo Jean-Marie Bazin

C’est donc possible de filer à toute allure cours Emile-Zola et dans les rues alentours… Ça change de l’heure de pointe. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils étaient près de 1 300 ce dimanche au départ du dix kilomètres de la 27e édition des Foulées de Villeurbanne où la boucle de cinq bornes constitue l’un des terrains de jeu les plus propices de la région pour chasser les secondes.

Le vieux record du Burundais Ezechiel Nizigiyimana (29’08’’ en 2009) n’a pas été inquiété, mais Charles Korir a quand même été tout prêt de passer sous la barre symbolique des trente minutes (30’01’’) à l’issue de son duel avec l’Éthiopien de Clermont-Ferrand Masha Hailé.

Entre autres double vainqueur des 10 km de Caluire et tenant du titre à Villeurbanne, le Kenyan de l’AS Rispoli n’a pas cherché autre chose que la victoire pour son premier dix kilomètres de l’année : « Je connaissais à la fois le parcours et Masha, et finalement, cela n’a pas été trop dur, disait-il à l’arrivée. C’était avant tout une préparation pour le 10 km de Moirans la semaine prochaine où j’ai fait deuxième l’année dernière (en 28’45’’). Cette fois, ce sera très relevé (ndlr : Mekhissi, Kowal et Chahdi seront au départ). L’idée, ce sera d’essayer de suivre le plus longtemps possible pour réaliser un très gros chrono. »

La suite sur le site du Progrès

Les Résultats

18:29 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 15 mars 2018

Les Foulées de Villeurbanne c'est dimanche !

26220819_1585374458164807_1708250945747485572_o.jpg

Depuis 25 ans, les Foulées de Villeurbanne réunissent des coureurs, compétiteurs et amateurs, expérimentés et jeunes villeurbannais.

Promouvoir la pratique physique est une priorité à Villeurbanne. L’Office du Sport et ses 100 associations adhérentes réunissent leurs bénévoles pour organiser cette manifestation populaire et conviviale. Le temps d’une matinée, la basketteuse est signaleur, la trésorière du club de gym se charge de l’accueil, le maître de Kung-Fu distribue les ravitaillements…Ensemble et forte de sa diversité, l’équipe d’organisation fédère tout le tissu associatif sportif de la ville.

Nous privilégions une approche partenariale, basée sur la confiance et la réciprocité. Tous les enfants scolarisés à Villeurbanne peuvent s’inscrire gratuitement. Ils étaient près de 1000 à s’élancer sur la ligne de départ lors de notre dernière édition. Cette dynamique est possible grâce à l’implication des enseignants de l’Union Scolaire de l’Education Populaire du premier et du second degrés.

Une place importante est faite aux personnes éloignées de la pratique physique. Courir 5 km, en famille, entre amis, gratuitement, est un concept qui réunit, chaque année, toujours plus de participants. Découvrir sa ville, se faire du bien, échanger avec des professionnels sur la santé tout en s’amusant, c’est aussi notre projet, simple mais essentiel.

De grands champions s’affrontent également sur notre légendaire 10 km labellisé par la Fédération Française d’Athlétisme. Les plus grands coureurs viennent chercher un titre, une qualification ou une performance.

La force des Foulées de Villeurbanne est ainsi de réunir les publics et de répondre aux enjeux de santé en cultivant la diversité et la richesse de notre ville.

Le nouveau tracé du semi-marathon, sur une boucle de 21 km, donnera une nouvelle dimension à la manifestation. Il permettra de valoriser davantage encore notre patrimoine, renforcer l’engagement des bénévoles et permettre à tous de devenir acteur de sa condition physique.

Dimanche 19 mars 2017 26e Edition - 21 KM CHRONO - 10 KM CHRONO - 5 KM CHRONO - 5 KM LOISIR - 1 KM ENFANTS - Nouveau tracé du SEMI-MARATHON.

Le site officiel

vendredi, 26 janvier 2018

CROSS DE LA FEYSSINE 2018

feyssines.jpg

 

La treizième édition du cross de la Feyssine aura lieu le dimanche 4 février 2018 et sera une nouvelle fois décisive pour le classement de La Coupe du Rhône de Cross Challenge Paul Messner.

Tout est encore possible et l'ASVEL à la maison aura à coeur de se repositionner sur le podium.

Classement avant la dernière étape:

1 Lyon Athlétisme 1364 pts

2 AC Tassin 1290 pts

3 Entente Sud Lyonnais 1203 pts

4 ASVEL 1188 pts

Une course nature ouverte à tous sur 10km est programmée avant les courses réservées aux licenciés.

 

feyssines01.jpg

18:01 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 04 décembre 2017

Une piste Mélina Robert Michon

Mélina Robert-Michon.  Photo Le DL

La nouvelle piste d’athlétisme de la Plaine des jeux de Gerland inaugurée ce samedi porte le nom de Mélina Robert Michon, vice-championne olympique du lancer de disque 2016 encore en activité. « C’était important d’ancrer son nom dans le marbre » souligne Yann Cucherat, conscrit de Mélina (1979) et qui a disputé à ses côtés, les JO de Pékin 2008 et Londres 2012. La piste sera réservée au club de Lyon athlétisme.

leprog.jpg

16:30 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 01 décembre 2017

Cross et Trail du Mamelon le 10 décembre

Rendez-vous le 10 décembre à Décines pour le plus vieux cross du département (47ième édition).

Programme et Horaires.

Toutes les infos

Cette année les organisateurs ont ajoutés un trail avec Le Mamelon à grimper 5 fois.

Inscriptions ICI  

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Aucun texte alternatif disponible.

14:35 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 27 novembre 2017

Un anniversaire à la Kényane

Pour les 25 ans du cross de Saint-Priest, Peterjoroge Ndegwa s’est imposé devant ses compatriotes Kemoi et Cheruiyot.

Pour ses 25 ans, le cross des Myriades avait invité l’un de ses plus illustres vainqueurs : Ezechiel Nizigiyimana (2011, 2012, 2014). Le Burundais a fait faux bond, victime d’un pépin physique en milieu de semaine. Les Kényans ont sauté sur l’occasion pour faire main basse sur le cross de Saint-Priest en réalisant un triplé, sinon original dans la discipline, du moins inédit au complexe Pierre-Mendès-France.

Le suspense n’a pas survécu au premier tour de ce joli parcours, tout en cassures, mais tellement sec qu’il offrait aux coureurs des hauts plateaux un terrain d’expression idéal (19,5 km/h en moyenne sur 9 340 mètres). Auteur d’un départ canon, Daniel Kemoi (vainqueur la semaine dernière du semi de Vénissieux) s’est d’abord isolé avant de voir rappliquer son compatriote Peterjoroge Ndegwa. Au-dessus du lot, le jeune athlète (25 ans) à la foulée aérienne a alors pris la tête avant de conclure l’affaire au sprint avec deux secondes d’avance sur Kemoi.

Derrière, Benjamin Cheruiyot (36 ans) a bien mené sa barque pour prendre la troisième place malgré la menace de Michael Gras en fin de course : « Je ne connaissais pas Ndedwa mais Daniel (Kemoi) m’avait battu au cross de Pontcharra, expliquait le Kenyan de l’Entente Sud Lyonnais à l’arrivée. Ils étaient trop forts pour moi. J’ai attendu le dernier tour pour fournir mon effort et assurer le podium. Je suis content alors que je reviens seulement après une année 2016 gâchée par les blessures. »

Les Kényans placent quatre coureurs parmi les six premiers avec la 6e  place d’Ezechiel Meli derrière les jumeaux Michael et Damien Gras (4et 5e ).

Une domination sans partage parachevée par le succès de Mercyline Jeronoh chez les femmes. Un « happy birthday » chanté en chœur.

Anne-Sophie Vittet et Mercyline Jeronoh.  Photo Maxime JEGAT

Photo Maxime Jegat

Elles ne se quittent plus. Enfin sauf quand la Kényane décide de prendre les devants… Hier, Mercyline Jeronoh a attendu la mi-course après avoir laissé Anne-Sophie Vittet mener.

À l’arrivée, où elle a levé les deux bras, la Kényane du club d’Athlé Saint-Julien 74 a encore devancé l’athlète de l’Entente Sud Lyonnais. Elles étaient déjà arrivées dans le même ordre la semaine dernière aux 10 km de Vénissieux. Une copie conforme des résultats des deux courses en 2016…

« Comme le niveau était très dense, j’ai préféré partir vite, explique Vittet. C’était sympa de courir devant ! Mais quand Mercyline est partie, je n’ai rien pu faire. Maintenant, elle a pris le dessus. Quand je l’ai vue accélérer, je me suis dit : “elle est facile, on dirait qu’elle est en footing”. »

Cela n’a pas toujours été comme ça. « Au début, quand elle est arrivée à Saint-Julien, j’arrivais à la battre. Mais depuis, elle a atteint un très haut niveau. »

En deux ans, la vice-championne de France du 3 000 mètres steeple n’est parvenue qu’une seule fois à inverser l’ordre. C’était lors de la demi-finale du championnat de France de cross à Yzeure. Une seconde les avait séparées sur la ligne : « Mais c’était sur un terrain bien gras qu’elle n’aime pas du tout », reconnaît Vittet.

Pas de quoi ôter le sourire de la Lyonnaise qui apprécie autant cette rivalité que sa rivale : « Il ne tient qu’à moi de me hisser à son niveau, dit-elle. Je m’entraîne pour la rattraper. Je ne peux pas lui en vouloir. C’est une fille vraiment sympa. » Prochain affrontement ? Sans doute aux championnats régionaux en 2018.

FEMMES AS 1. Jeronoh (KEN, St Julien) 15’26’’; 2. Vittet (ESL) 15’43’’; 3. Mathien (Décines MA) 15’54’’; 4. Jepkoech (KEN, Asvel) 16’07’’; 5. Guillaumot (Lyon A) 16’10’’; 6. Tassion (St Julien) 16’12’’;… 9. Sabrie (A Calade VS) 16’22’’; 10. Reignier (Asvel) 16’24’’; 12. Seiller (ESL) 16’24’’. JUNIORS : 1. Fulchiron (Valence) 16’16’’; 2. Girard (Décines MA) 16’33’’; 3. Hager (Lyon Athlé) 16’34’’. CADETTES 1. Duprat (AC Tassin) 12’55’’.

HOMMES AS : 1. Ndegwa (KEN) 28’40’’; 2. Kemoi (KEN, Annecy) 28’42’’; 3. Cheruiyot (KEN, ESL) 29’02’’; 4. M. Gras (Alès) 29’15’’; 5. D. Gras (Alès) 29’31’’; 6. Meli (KEN, Annecy) 29’45’’; 9. Masciotra (Décines MA) 30’07’’; 14. Bosio (ESL) 31’04’’; 15. Betron (Beaujolais R) 31’17’’. JUNIORS : 1. Soulet (Chalon sur Saône) 21’43’’; 2. Goujon (Gap) 21’56’’; 3. Poncet (Lyon Athlé) 22’08’’. VETERANS : 1. El Hadafe (Nîmes) 22’13’’; 2. Fellague (Asvel) 22’21’’; 3. Chamonard (AS Caluire) 22’22’’. CADETS : 1. Ibanez (Gap 13’08’’) ; 2. Thibault (Décines MA) 13’28’’; 3. Coindard (A Calade VS) 13’34’’.

leprog.jpg

Tous les résultats

samedi, 25 novembre 2017

Plateau d’anniversaire à Saint-Priest

 

tract_myriades_2017.jpg

Le club organisateur a changé de nom, passant de l’ASPTT à Lyon Athlé. Le spectaculaire parcours aussi a subi, au fil des années, de légers liftings en même temps que le complexe Mendès-France. Mais 25 ans après sa création, les Myriades campent toujours sur leur position de cross le plus important de la région avec près de 3 000 athlètes attendus ce dimanche tout au long de la journée à Saint-Priest.

Il y aura du beau monde pour souffler les 25 bougies à commencer par Ezechiel Nizigiyimana. Absent en 2015 (victoire de Kumbi Bechere) et 2016 (Anou), le Burundais de la Légion étrangère est de retour pour agrandir sa collection de succès après ses victoires en 2011, 2012 et 2014. S’il revient en terrain conquis, il va surtout croiser une vieille connaissance. Le Kenyan Benjamin Cheruiyot (37 ans), qui lui avait donné du fil à retordre en 2012, retrouve sa foulée légère. En dominant la semaine dernière le 10 km de la Foulée vénissiane (30’’06), l’athlète de l’ESL a montré qu’il avait les moyens d’effacer ses mauvais souvenirs aux Myriades (contrôle positif en 2013 et deuxième en 2015 après avoir perdu l’une de ses pointes). Les deux hommes – devront se méfier du Kenyan Peternjoroge Ndegwa, alors que Mickaël Gras (Alès), premier Français la semaine dernière au cross d’Allonnes, finalise à Saint-Priest sa préparation pour les championnats d’Europe (10 décembre à Samorin en Slovaquie). Chez les femmes, Mercelyne Jeronoh (St Julien 74), victorieuse en 2016, et sa dauphine Anne-Sophie Vittet (ESL) prolongent leur duel, arbitré par la Kenyanne Susan Kipsang Jeptoo (St Julien 74).

Programme Cross des Myriades à Saint-Priest. Début des épreuves à 9 h 30. As femmes à 15 h 00. As hommes à 15 h 30.

leprog.jpg

samedi, 18 novembre 2017

Cross des Myriades 2017

Rendez-vous dans une semaine pour le plus grand cross-country du sud-est de la France.

tract_myriades_2017.jpg

Toutes les infos ICI

12:26 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Objectif chrono à la Foulée vénissiane

C’est LE rendez-vous de la région pour faire un chrono. Tracé dans le Parc de Parilly et les larges avenues voisines, la Foulée vénissiane attire chaque année (c’est la 38eédition) la population des coureurs en quête de chrono sur 10 km et semi-marathon. Vainqueur des 10 km de Caluire, le Kenyan sera ce dimanche le grand favori sur la distance face à Sébastien Hours et Benjamin Cheruiyot (ESL). Il pourrait même s’attaquer au record de l’épreuve (29’34’’). Chez les femmes, Anne-Sophie Vittet (ESL) vise aussi un beau chrono. Sur semi, le double tenant du titre Alaa Hrioued revient pour le coup du chapeau.

IMG_9597.JPG

leprog.jpg

Du nouveau dans le Beaujolais !

Le forfait du double vainqueur sortant Cédric Fleureton laisse la porte ouverte à l’incertitude dans une 13e édition record

On ne va pas se mentir : la quasi-totalité des 16 500 coureurs engagés sur les trois courses du marathon du Beaujolais (marathon, semi et 13 km) sont là pour s’en payer une bonne tranche. Leur bonheur ? Traverser le vignoble dans ses couleurs d’automne, d’un caveau à un autre. Leur exploit ? Rallier l’arrivée sans s’entraver dans leur déguisement ni trébucher à la sortie des ravitos en beaujolais nouveau…

L’image contient peut-être : 11 personnes, personnes assises et plein air

N’empêche qu’ils sont quand même quelques-uns à se distinguer en shorts/débardeurs pour faire la course. Le doublé de Cédric Fleureton en 2015 (2h33’27’’) et 2016 (2h29’41’’) a donné du relief sportif à cette énorme procession bariolée, qui pointe au 3erang régional en terme de participation derrière Run in Lyon et la SaintéLyon.

Pierre Barbet l’a bien préparé

Désormais licencié au club des Beaujolais runners en souvenir de ses liens familiaux qui le ramènent vers Villefranche, Fleureton se serait bien vu graver un triplé dans le marbre. Mais une douleur persistante au tendon rotulien l’empêche de refermer en beauté son incroyable saison (3e des Mondiaux de trail, 5e  des Mondiaux de triathlon XTerra à 43 ans).

« Cela m’attriste, dit-il, mais ce serait une grosse erreur de courir 2h30 sur le bitume. Il y en aura d’autres. »

C’est une opportunité à saisir pour Pierre Barbet, un vrai Caladois qui défilait rue Nationale en janvier dernier, gibus sur la tête avec ses potes de « la classe en 7 » pour ses 30 ans. « Jamais aucun conscrit n’a gagné le marathon du Beaujolais, rigole-t-il. Il faut dire que ce n’est pas très compatible… »

Fils du vice-président des Beaujolais runners et de la responsable des bénévoles du marathon, il s’est donné les moyens de descendre la rue nat’au sommet de la vague en fin de matinée, même s’il aura fort à faire face au Burundais Eloge Mpundu et Sébastien Baron. « Ma préparation s’est bien passée, sans blessure avec quelques petites courses qui se sont bien passées (4e du 10 km de Run in Lyon ; 1 h 09 à Marseille-Cassis). Mais comme c’est ma première expérience sur marathon, j’ai un peu d’appréhension. »

 Cela m’attriste, mais ce serait une grosse erreur de courir 2h30 sur le bitume. Il y en aura d’autres

Cédric Fleureton

 21 500 Il va y avoir du monde sur les routes du département ce week-end. 21 500 coureurs sont en effet engagés dans les trois grosses épreuves traditionnellement organisées le troisième week-end de novembre. Ils seront 16 500 au marathon du Beaujolais, 3 000 au Jogg’îles et 2 000 à la Foulée vénissiane. Dans deux semaines, ils seront 17 000 à la SaintéLyon. La course à pied se porte bien.

Benjamin Steen

09:28 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 13 novembre 2017

Retour gagnant pour Hours

Deux ans après son dernier cross, Sébastien Hours est revenu de la plus belle des manières en s’imposant avec aisance à Oullins.

Cavalier seul de Sébastien Hours.  Photo Fabrice Petit

C’est une habitude qui perdure depuis maintenant 25 ans, la saison de cross reprenait ses droits ce dimanche à Oullins pour le traditionnel Cross de la Bachasse. Dans un parc copieusement arrosé depuis quelques jours et jonché de feuilles mortes près de 1200 athlètes de tous âges ont rechaussé les pointes pour une première épreuve qui a permis de faire un premier état des forces en présence.

Chez les hommes, Sébastien Hours qui retrouvait les terrains de cross après une année blanche l’an dernier n’a pas mis longtemps à retrouver ses sensations. Après un premier tour de chauffe, le coureur de l’ESL a préféré jouer la prudence lorsque le Francilien Sulian Courjal a pris la poudre d’escampette avant de revenir au train pour finir la course tambour battant « J’avais fait une grosse sortie de 37km et 1700m de dénivelé vendredi en prévision de la Sainte-Lyon donc je manquais un peu de jus et j’étais surtout venu faire une séance d’entraînement donc je suis resté sur ce que j’avais prévu au départ. Je suis content car j’avais vraiment de bonnes sensations. J’ai eu du mal à récupérer après la LUT by Night de la semaine dernière et c’est pour ça que je voulais faire une grosse sortie vendredi pour me mettre dans une situation identique à celle que je risque de vivre sur la fin de la Sainté-Lyon » indique Sébastien qui avouait après la course tout son plaisir de retrouver les terrains et l’ambiance des cross.

u Résultats :

Masculins (8167m.) : 1. Hours ; (ESL) 26’44 ; 2. Courjal (Athle 91) 27’23 ; 3. El Yacoubi (ASVEL) 27’32 ; 4. Moissonnier (LA) 27’42 ; 5. Meunier (ASVEL) 27’46 ; 6. Mattrand (ASVEL) 27’49 ; 7. Rouanina (LA) ; 8. El Marghi (LA) 28’04 ; 9. Couzon (ACT) 28’10 ; 10. Fuster (LA) 27’17 ; 11. Lossinger (ASVEL) 28’25 ; 12. Lhopital (ASC) 28’48 ; 13. Passelaigue (ACT) 28’54 ; 14. Tardy (LA) 28’58 ; 15. Pillet (ASVEL) 29’17

Féminines (4111m.) : 1. Vella (LA) ; 2. Hager (LA) ; 3. Wust (ACT) ; 4. Serban-Penhoat (LA) ; 5. Zoellin-Jilliot (LA) ; 6. Goncalves (DMA) ; 7. Bruneau (ESL) ; 8. Pain (LA) ; 9. Audubert (DMA) ; 10. Sannier (ESL) ; 11. Montmayeur (LSM) ; 12. Bouvard (EOL) ; 13. Muzy (EAB) ; 14. Micoud (LA) ; 15. Forat (AFA)

leprog.jpg

Tous les résultats

Les irréductibles n’ont peur de rien !

IMG_5785 (1609x1073).jpg

Avec 522 inscrits, la seconde édition de la course des Irréductibles, organisée samedi par le Décines Meyzieu athlétisme (DMA), enregistre une excellente participation malgré la pluie et la grisaille. Ils étaient 470 en 2016. « Pour certains trailers, habitués aux conditions défavorables, la pluie, le vent et la boue ajoutent du piment à la course », confie Guillaume Schroll, président du DMA.

IMG_5568 (1609x1161).jpg

« Les enfants et les marcheurs ne se sont pas découragés non plus », souligne-t-il.

IMG_5531 (1609x1073).jpg

« L’idée est d’offrir un événement adapté à tous : compétiteurs ou loisirs, enfants ou marcheurs nordiques. Tous peuvent profiter des espaces naturels du Grand Large tout en supportant une cause humanitaire : 3 € par participant seront reversés à l’école d’un village du Mali, Niongono. » La marraine du jour était la championne Elea Diarra, arrivée 4e aux championnats du monde de Londres 2017.

IMG_5828 (1609x1073).jpg

leprog.jpg

IMG_5954 (1609x1073).jpg

IMG_6012 (1609x1073).jpg

Des Photos

Les Résultats

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu