compteur

Avertir le modérateur

samedi, 01 septembre 2012

Paralympiques 2012: Vendredi,trois nouvelles médailles pour la France

jeux-paralympiques-2012.jpgLa France a récolté trois nouvelles médailles, une en argent et deux en bronze hier à Londres, en cyclisme sur piste et en natation, après la médaille d’or gagnée la veille également au centre aquatique.

En soirée, David Smétanine, qui avait déjà remporté quatre médailles à Pékin en 2008 (deux en or, deux en argent), a décroché hier à 37 ans sa première médaille à Londres, en argent, en prenant en 38 sec 75 la deuxième place du 50 m nage libre derrière l’Ukrainien Eksender Mustafaiev (38.26).

Elodie Lorandi, 23 ans, qui souffre d’un handicap aux jambes, est arrivée troisième en 50 m nage libre, en 28 sec 67centièmes, derrière la Canadienne Summer Mortimer, arrivée première en 28.10 et la Néo-Zélandaise Sophie Pascoe (28.24).

Un peu plus tôt dans la journée, Laurent Thirionet, 41 ans, amputé d’une jambe, a lui aussi fini troisième en poursuite individuelle sur piste 3 km en 3:53.547, derrière le Chinois Guihua Liang, premier en 3:45.243 et l’Allemand Tobias Graf (3:48.248).


Laurent Thirionet, amputé d’une jambe, a fini troisième    Photo AFP

Le Français Jean-Baptiste Alaize, qui participait à 21 ans à ses premiers jeux Paralympiques, a connu en revanche une déception en terminant à la 7e place du concours de la longueur avec un bond à 6,19 m, loin derrière le vainqueur, l’Allemand Markus Rehm (7,35 m).

Vers 22h30, la Chine détenait 34 médailles (dont 13 d’or), suivie de l’Australie (19 médailles dont 7 d’or) et de l’Ukraine (16 médailles dont 6 d’or). Loin derrière, la France était quinzième avec quatre médailles dont une d’or.

Plus de 2,4 millions de billets ont été vendus pour les jeux Paralympiques de Londres et la plupart des épreuves se jouent devant des tribunes combles, l’ambiance des compétitions serait parfois plus intense que pour les JO. Les organisateurs des Paralympiques estiment que quasiment la totalité des 2,5 millions de billets disponibles seront vendus, contre 1,8 million aux jeux de Pékin en 2008.

leprog.jpg


vendredi, 24 août 2012

Objectif atteint pour Renaud Lavillenie

2010_0710Image0428.JPG

Le perchiste Français Lavillenie s’est assuré la Ligue de diamant hier. Les Jamaïcains ont également brillé à Lausanne au 100m et 200m, Blake devenant le 2e performer de l’histoire.

Le champion olympique de saut à la perche, le Français Renaud Lavillenie, s’est assuré pour la 3e année consécutive la Ligue de diamant de la perche, en s’imposant avec un saut de 5,80 au 1er essai hier soir à Lausanne.

Lavillenie, le premier à réaliser la passe de trois, a devancé au nombre des essais l’Allemand Malte Mohr, le Britannique Steve Lewis et le Grec Konstantinos Filippidis, qui ont également franchi 5,80 m.

Quel que soit le résultat de la finale de la discipline, le 30 août à Zurich, Lavillenie ne peut donc plus être battu.

Ainsi, le perchiste clermontois a réalisé son 4e et dernier objectif qu’il s’était fixé en début de saison. « Les trois autres objectifs ont été atteints : la victoire aux Mondiaux en salle à Istanbul, conserver le titre de champion d’Europe en plein air à Helsinki et bien sûr l’or olympique. »

Le Jamaïcain Usain Bolt, sextuple champion olympique, a dominé le 200 m en 19 sec 58, mais c’est bien son jeune compatriote et dauphin des Jeux Yohan Blake qui a fait s’enthousiasmer le public en s’adjugeant le 100 m en 9 sec 69, hier soir.

Quand Bolt se contentait de faire le « boulot », à distance de sa marque planétaire (19.19), Blake, également triple médaillé à Londres, mettait le feu à la piste et aux tribunes.

Champion du monde du 100 m, Blake, 22 ans, est devenu sur les hauteurs du lac Léman le 2e performer de l’histoire sur la distance, à égalité avec l’Américain Tyson Gay, derrière Bolt justement, dont le record du monde est perché à 9 sec 58.

Les Américaines Dawn Harper et Carmelita Jeter ont quant à elles remporté respectivement les 100 m haies et 100 m.

Vice-champion olympique à Londres, l’Américain Jason Richardson a fait sien le 110 m haies (13.08). Mais son compatriote Aries Merritt, or olympique et candidat déclaré au record du monde, avait laissé tristement les starting-blocks, éliminé pour faux-départ.

 

lavillenie

Tous les résultats


samedi, 11 août 2012

Le grand bonheur de Renaud Lavillenie

207696_201080266589158_100000615582273_594299_1010107_n.jpgIl sort enfin de la piste, après les interviews et Renaud Lavillenie irradie le bonheur. Toute la famille de la perche était là pour assister à cette exceptionnelle réussite, un titre olympique, doublé d’un record olympique.

 Champion olympique à 5,85 m, c’aurait été trop facile ?

Oh, je ne m’en serais pas privé ! Mais je savais que ce ne serait pas gagné d’avance. Il y a tellement de choses, la place, la performance, le record olympique, la manière. Tout est parfait ce soir !

 Tu n’as pas explosé de joie tout de suite. Pourquoi ?

Parce que le concours n’était pas fini. Je n’étais pas venu pour rien. Je savais que j’avais le potentiel de faire quelque chose de gros, et jusqu’au bout, j’étais parti pour le faire.

Photo AFP

 Que s’est-il passé dans votre tête quand les deux Allemands ont passé 5,91 m ?

Je me suis dit que ce n’est pas fini ! Ce n’est pas fini. Je ne peux pas dire que j’étais surpris non plus, même s’ils étaient un peu en difficulté à 85. Je savais qu’ils avaient ce potentiel-là. Après je suis resté concentré sur ce que j’avais à faire. Ne pas me laisser déstabilisé et je suis assez content de ça.

 Que s’est-il passé au moment de ton dernier essai à 5,97, où tout se joue ?

Je n’y pensais pas. Je pensais à faire un super saut. A bien répéter ce que je fais à l’entraînement. C’est ce qui s’set passé. Je n’ai pas pensé à ce qu’avaient fait les autres. Je n’ai pas pensé à la finalité. Juste à donner le meilleur de moi-même, et à me faire plasiir.

 Quand on passe 5,97 m, on arrive de suite à se dire on repasse une barre. On ne s’arrête pas à être champion olympique ?

Non. J’ai toujours été comme ça. Même au championnat d’Europe en salle, où je fais 6,03 m, je suis tout de suite concentré pour tenter quelque chose d’encore plus haut. Ca fait partie de ma nature. Je ne me satisfais pas de quelque chose quand je crois que je peux aller encore plus haut. Et puis quand je passe 97, il reste encore 1 essai aux 2 autres. C’est pour ça que c’est une erreur de sortir de cette compétition, et cette erreur, je ne l’ai pas faite !

 Succéder à Jean Galfione, qu’est-ce que ça t’inspire ?

Ca fait tellement longtemps que j’y pensais ! Je lui ai succédé il ya 7 mois au championnat du monde en salle. On partage plein de choses. On est les deux seuls Français à avoir fait 6 mètres, à être champion du monde en salle, on est Champions Olympiques. C’est grand, car Jean, ce n’est pas un petit athlète. Quand on parle de Jean Galfione, c’est grand. Pour moi, c’est un grand homme, j’ai énormément de respect pour lui. Ca fait énormément plaisir. C’est un plaisir partagé par tous les deux !

 Est-ce que Daegu t’es revenu en tête par moments ?

Non, je n’ai pas fait cette erreur de repenser à Daegu. Car je sais que chaque concours est différent. J’avais juste en tête de donner le meilleur de moi-même quoi qu’il arrive. J’ai progressé. Même si certains ont pas forcément cru à 100% en mes capacités, j’ai prouvé que ce n’est pas parce qu’on rate une compétition dans la saison, qu’on n’est pas prêt. C’est juste énorme ! Sur certains articles, on a l’impression que parce qu’on a raté une compétition, on n’est plus prêts, il faut se mettre dans le doute. Il faut arrêter. Et juste dire que quand on arrive sur un championnat, c’est quelque chose de différent !

 Quelles vont être tes prochaines ambitions ?

Gagner la Diamond League. Je suis en tête, et dans moins d’un an, j’aurais l’opportunité de décrocher une 4ème place pour un potentiel français pour le Championnat du monde à Moscou en 2013. C’est quelque chose qui peut être exceptionnel ! Faire la place de 3 au niveau de la Diamond League. Remporter tout ce qui est majeur.

 C’est le plus beau jour de ta vie aujourd’hui ?

Oui. Enfin, si je ne sais pas si c’est aujourd’hui ou demain. Je dirais que les 24 heures à partir du début du concours jusqu’à ma médaille, ce seront les plus belles 24 heures de ma vie. Jusqu’à demain 19 heures, je serai dans ma plage horaire la plus impressionnante !

 Comment avez-vous senti ce stade ? Car vous passez 97 en plein dans le relais, au moment où la foule hurle sur les anglais du relais.

Je n’ai pas fait gaffe ! Justement quand je passe 97, je suis vraiment concentré sur ce que j’ai à faire et pas sur le reste. Le stade a été juste magique. L’ambiance était phénoménale ! On aurait eu les Jeux à la maison, c’était pareil. C’est tellement plaisant de vivre quelque chose comme ça sur le plus grand rendez-vous de sa carrière que c’en est grisant. C’est anecdotique, mais les juges, les volontaires, étaient tellement adorables avec nous ! Là, on avait carte blanche sur tout. C’était juste magique ! C’est un grand merci à toute cette organisation londonienne, ils ont fait un travail exceptionnel…

08:08 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 08 août 2012

Mathieu Rosset : « Je suis fier de moi »

15 e aux JO et champion d’Europe : le Lyonnais repartira de Londres sans regrets, mais plus fort d’une riche expérience.

L’aventure olympique de Matthieu Rosset s’est arrêtée en demi-finale. Le champion d’Europe était le sixième continental hier, mais cela ne lui laisse aucun regret. « Vu le niveau de l’éliminatoire de la veille, je suis bien content d’avoir fait cette demi-finale. Même si je ne suis pas du matin, et que ça s’est senti, même si je suis un peu déçu d’un ou deux sauts, je suis satisfait de ma compétition. C’était très relevé, et certains on fait zéro, pas moi. J’ai pris du plaisir, notamment sur le dernier saut, quand j’ai vu que ce n’était plus possible d’aller en finale, je me suis laissé aller, je n’avais plus rien à perdre ».

PHOTO AFP

Le Lyonnais va retenir de Londres de belles images et quelques leçons. « Je n’avais jamais vu un pareil public, même aux championnats du monde. Quand l’Anglais (Chris Mears) passait, je me disais que si ces Jeux avaient eu lieu à Paris, j’aurai peut-être bénéficié des mêmes encouragements. Si je suis qualifié pour Rio, je saurais comment ça se passe, je serai moins impressionné ».

Le cap est fixé. Mais le plongeur de l’Usol Vaugneray va d’abord couper après une saison intense qui l’a vu signer une page d’histoire. « Cette saison a été magique, j’ai fait des choses que je n’avais jamais faites et que personne en France n’avait faites. Quinzième aux JO et champion d’Europe, je suis fier de moi ».

Matthieu va soigner des blessures qu’il avait laissé traîner, prendre un peu de recul la saison prochaine. « Après, on repartira sur trois saisons intenses pour préparer Rio. On attend une piscine pour 2014 à l’Insep qui donnera peut-être enfin des conditions dignes de viser un podium à la France. En attendant, j’envisage de me préparer à l’étranger, aux USA ou ici en Angleterre. Les Russes et les Chinois sont très forts, mais il faut parler la langue et être très fort mentalement pour partir travailler chez eux ».

leprog.jpg


08:56 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 01 août 2012

Aviron: Quatre sans barreur poids légers, Solforosi c'est fini !

solforosi-une.jpgIl avait fini par y croire. « Mais cela aurait un hold-up » dit le Lyonnais, qui met son avenir de rameur en suspens

Très vite, il a fallu se rendre à l’évidence : le quatre sans barreur ne parviendrait pas à se mêler à la lutte pour la qualification. « C’est parti très vite de tous les côtés et on n’a pas réussi à se mêler au gros du lot. On a essayé de relancer en vain et à l’enlevage on part de trop loin ».

Point, barre à la tête. Franck Solforosi ne s’éternise pas sur une course avortée. Très vite, son regard se perd dans le lointain. L’avenir ? « Je ne sais pas, je me demande ce que je vais faire. L’olympiade a été très dure, et je ne repartirai pas dans les mêmes conditions. Je vais d’abord avoir besoin de prendre du temps pour moi, pour faire les choses qu’on ne peut pas faire quand on pratique l’aviron au haut-niveau. Je vais devoir répondre à la question de savoir si ces sacrifices valent le coup ».

La déception du quatre de Franck Solforosi (deuxième en partant de la droite) après son élimination samedi  Photo AFP

Est-ce que cela vaut le coup à l’inverse de ne pas explorer son potentiel sur une troisième olympiade ? « Je ne sais pas quel est mon vrai potentiel, je sais que quand ça ne marche pas ça peut aussi venir de moi » répond Franck.

Forcément, si le Lyonnais conjugue son verbe au futur incertain, c’est aussi grandement à cause d’un passé plus qu’imparfait.

« On a passé ces quatre ans à tâtonner, donc ça n’a pas été simple. On a perdu du temps ». Pas forcément sur cette année, mais sur les trois précédentes, il est clair que le quatre sans français a navigué dans des eaux troubles.

« C’est vrai que cette année, depuis Lucerne, j’avais enfin pris du plaisir parce que notre bateau a progressé, mais pas assez, ni assez tôt. J’avais commencé l’année sans y croire, mais j’avais fini par espérer qu’on puisse faire quelque chose de bien ici, ce n’est d’ailleurs pas dans ma nature de me présenter à une course sans y croire. Je m’étais aussi préparé à vivre une telle frustration, parce que la manière dont s’était déroulée l’olympiade avait de fortes probabilités de déboucher sur pareil résultat ».

Le regret du temps perdu pendant trois ans, le regret du manque de temps avec le double Moutton-Baroukh… mais aussi et peut-être surtout le regret d’un bateau devenu fantôme, celui de Pékin avec JC Bette et Fabien Tilliet, qui n’a jamais pu être reconstitué. « C’est sûr qu’après la demi-finale, j’ai repensé à mes potes. Ce sont peut-être eux qui devant leur télé ont été les plus frustrés ».

Franck vivra toujours avec le doute : ce bateau qu’il rêvait de remonter aurait-il fait mieux ? Lui, ni personne, ne le saura jamais. Ce qu’il sait, c’est que « la déception était pire à Pékin : si on avait fait médaille là-bas, cela n’aurait pas été un hold-up auquel j’avais fini par croire ici ».

leprog.jpg

08:55 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 31 juillet 2012

Tony Estanguet: Plus qu'un porte drapeau...Un porte Médailles d'Or !!!

869457.jpgTony Estanguet a décroché le titre olympique de C1 aux Jeux Olympiques de Londres. Après Sydney (2000) et Athènes (2004), le Palois devient le premier Français à décrocher trois médailles d'or dans une même discipline.

Il était le chouchou de Radio Parilly. Depuis de nombreux mois il faisait partager à tous ses fans sur sa page facebook son parcours pour atteindre une troisième fois l'OR Olympique. Au fil des semaines nous avons été les témoins de ses difficultés pour être le représentant français et gagner sa place en équipe de France. Ses larmes de bonheur déjà en disait long sur sa détermination.

Finalement quel était le plus dur des deux titres à conquérir.

Après 'son impasse' de 2008, il prouve qu'il est le meilleur de sa discipline et le premier tricolore à trois médailes d'Or sur trois Jeux Olympiques.


BRAVO TONY !!!

3c0a4.jpg

Son site officiel

17:36 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Fabien Antolinos semi-succès ou semi-échec dans la quête du graal.

524417_478928932119635_222457349_n.jpgEn pleine folie Olympique se disputait le week-end dernier une nouvelle manche du Trail Tour National avec la 6000D à La Plagne.

Fabien Antolinos du Décines Meyzieu Athlétismerévélation 2011 du TTN et fort de son succès sur 'La course des géants' espérait bien doubler la mise en 2012. Mais il fallait compter sur de coriaces adversaires, une course amputée de quelques kilomètres,une météo compliquée, des pieds à vif une nouvelle fois et selon la manager de l'équipe, des problèmes de ravitaillement dont elle se fera le reprôche plus tard.

555480_311648442264519_1099792059_n.jpg

Malgré cela Fabien monte sur le podium et sera devancé par Partick Bringer qui l'emporte devant Sylvain Court.Tout reste possible pour la victoire finale du TTN. Après une période de récupération il faudra préparer la dernière grande épreuve de la saison, Les Templiers fin octobre.

Autre membre du Team Running Conseil, Stéphanie Duc (à gauche de Maud Gobert) pour sa première participation sur un longue distance se classe seconde derrière une grande de la discipline Maud Gobert. Stéphanie qui vise la victoire finale sur le TTN court.

antolinos

 

10:57 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Résultats | Commentaires (0) | Tags : antolinos |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 30 juillet 2012

On Nage sur l'Or !

551190_335049019913814_1039749962_n.jpg

Camille Muffat première championne olympique française.

Favorite au départ du 400m nage libre, Camille Muffat n'a pas craqué jusqu'aux derniers mètres pour remporter la première médaille d'or pour la France et succéder à Laure Manaudou, huit ans après.

Longtemps cataloguée comme un grand espoir, Camille Muffat a surmonté les difficultés pour répondre (enfin) aux attentes et devenir la quatrième championne olympique française, qui plus est sur 400 m nage libre, «la» distance de Laure Manaudou.

Photo AFP

Et ce dimanche soir, jusqu'au bout la Niçoise aura senti le souffle de l'Américaine Allison Schmitt, qui termine à 32 centièmes. Car la Française n'a pas faibli pour aller décrocher cette médaille d'or promise, huit ans après le titre de Laure Manaudou à Athènes sur la même distance.

L'autre Française Coralie Balmy termine sixième.

Dans la foulée de Camille Muffat, le relais 4X100m nage libre français est devenu champion olympique pour la première fois de son histoire. Notamment grâce à un supersonique Yannick Agnel, venu coiffer l'Américain Lochte sur le poteau.

Même s'il n'aura pas participé à la finale de ce relais 4x100, Alain Bernard, conclut sa carrière par une nouvelle médaille d'or aux jeux Olympiques. Une médaille décroché de haute lutte par Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Clément Lefert et Yannick Agnel devant les Etats-Unis (2e en 3:10.38) et la Russie (3e en 3:11.41). Les Français prenant au passage leur revanche des JO 2008 à Pékin sur les Américains.

Agnel conclut le relais en première position, Leveaux, Lefert et Gilot explosent de joie / Photo AFP

Les Australiens, grands favoris de l’épreuve grâce aux deux sprinteurs les plus rapides de la saison (James Magnussen et James Roberts) ont fini à la 4e place (3:11.63).

La France n’est que la quatrième nation à mettre son nom au palmarès olympique sur cette épreuve: les Américains avaient en effet remporté huit des dix médailles décernées aux JO dans cette épreuve avant Londres. L’Australie avait été sacrée en 2000 à Sydney et l’Afrique du Sud en 2004 à Athènes.

Les Etats-Unis ont perdu leur pari d’introduire Ryan Lochte comme dernier relayeur en finale. Ce dernier, sacré champion olympique du 400 m 4 nages samedi, a été dépassé par Yannick Agnel dans les derniers 50 m alors que les Américains avaient fait la course en tête pendant 350 mètres.

En s’adjugeant une médaille d’argent Michael Phelps a remporté la 17e médaille olympique de sa carrière (14 en or, 3 en argent), se rapprochant du record absolu de la gymnaste soviétique Larisa Latynina (18 médailles de 1956 à 1964).

leprog.jpg


09:25 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Gymnastique. La Lyonnaise Youna Dufournet ruine ses espoirs de finale

Youna Dufournet, la sociétaire des Lucioles de Lyon et leader de l'équipe de France, a été victime d’une chute aux barres asymétriques, son agrès de prédilection, lors des qualifications. Ce qui lui a fermé les portes de la finale.

Suite à un passage de la barre supérieure à la barre inférieure, les mains de la Française Youna Dufournet, âgée de 18 ans, ont glissé sur le bois et elle est tombée sur le dos.

La médaillée de bronze des Mondiaux 2009 au saut de cheval, a obtenu une note de 14,500 pts, insuffisante pour se hisser parmi les huit finalistes. «Je suis déçue de cette chute, c’est une chute bête, alors que j’avais bien commencé et que j’ai bien fini», a raconté la leader de l'équipe de France, qui avait connu déjà des déboires avec son mouvement aux barres, lors des Championnats d’Europe en mai à Bruxelles.

Photo AFP

«J’espère que dans quatre ans, je serai au rendez-vous», ajouté la gymnaste des Lucioles de Lyon, les larmes aux yeux. «Je suis triste, déçue, j’ai fourni beaucoup de temps et j’ai tout donné à cela. Mais je serai rebondir de cette déception. Cela me forge un peu plus le caractère».

Victime d’une déchirure des ligaments croisés au printemps 2010, celle qui était alors le plus bel espoir de la gymnastique bleue s’était perdue dans des pensées noires pendant les longs mois passés à panser ses genoux. Aidée par les conseils de Yann Cucherat, elle avait quitté son club d’Avoine pour rejoindre l’Insep l’an dernier et retrouvé à Paris le sourire.

«Il y a un an et demi, je ne voulais plus faire de gymnastique, là je participe à mes premiers Jeux Olympiques dans une salle blindée de monde. J’ai fait une bonne préparation avec des hauts et des bas, j’ai fourni le maximum de ce que je pouvais mais malheureusement, c’est un dixième de seconde...», a souligné la médaillée de bronze mondiale du saut en 2009 dans cette même salle.
Après une grande période de vacances, la jeune femme entend revenir fort dès les prochains Mondiaux en 2013: «Je ne veux pas finir sur un échec, je veux finir sur une victoire».

leprog.jpg


08:44 Écrit par La Com dans J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 29 juillet 2012

Londres 2012: Fortunes diverses pour nos régionaux

Programme-epreuves-JO-Londres-2012.jpgFleuret feminin la lyonnaise corinne maitre - jean éliminée en huitièmes de finale.

Londres aura rappelé Pékin à Corinne Maitrejean. En tout cas, son tournoi individuel a tourné court, et lui a laissé les mêmes larmes salées. La Lyonnaise du masque de Fer avait plutôt celui de la déception. Le mot est faible.

Photo Archives Pierre Augros

« Quatre ans pour faire ça, pour faire de la m…, c’est nul. Je suis tombée dans le piège ». Les vieux démons sont revenus la hanter alors que la journée avait commencé impeccablement face à la Britannique Natalia Sheppard, balayée rapidement (15-5) avec une entrée sans pitié de la Lyonnaise (7-0).

Au tour suivant, la Japonaise Chieko Sugawara ne semblait pas un obstacle insurmontable pour Maitrejean, qui d’ailleurs surmontait deux points concédés d’entrée pour mener 5-3 et sembler prendre la mesure du duel. Mais la Lyonnaise s’effondrait subitement, prenant dix points de rng (5-13) et cédant (9-14) le quart de finale face à l’Italienne Di Francesca à la Ja ponaise. Laquelle s’arrêtera à ce stade (8-14).

Heureusement il y a une grande différence entre Pékin et Londres pour la Lyonnaise, elle n’est pas venue seule, mais en équipe. Une équipe qui a eu pour point commun de rester bloquer au même tour, bien prématuré des huitièmes, mais qui aura l’occasion de se reprendre le 2 août lors de l’épreuve par équipes.

Cyril Tommasone compte triple

Cyril Tommasone était venu aux JO avec un pari, celui de participer à trois finales olympiques. A l’heure du déjeuner, c’était bien parti pour le Lyonnais, mais il y avait deux subdivisions à attendre avant de pouvoir être sûr de soi. Sauf que Cyril avait fait un tour de si grande qualité et que malgré sa prudence habituelle, il pouvait déjà affirmer avoir « fait ce qu’il fallait ».

Cyril Tommasone P hoto AFP

Tommasone, comme toujours, a choisi d’évoquer en premier lieu le résultat de l’équipe, qui termine avec son meilleur total depuis le début du cycle olympique (265,759 pts). « On voulait faire un gros match par équipes parce qu’on a beaucoup de blessés, et on est fier d’avoir fait ce tour presque parfait. Notre bon passage aux barres parallèles nous a vraiment aidés à nous libérer ». C’est passé très juste en fin de compte, à moins de deux dixièmes près et à une chute de l’Espagnol Munoz à la fixe.

Avec 88,698 points, le Lyonnais a signé son meilleur total personnel, lui qui avait misé sur un score de 87. Le voilà donc projeté vers une finale prestigieuse au concours général, qualifié en quatorzième position. « C’est une belle performance car je reviens de loin » dit-il, évoquant le souvenir de la qualification olympique ici même en janvier où il avait connu un trou noir.

« Mais comme l’équipe était bien, ça m’a permis de me sentir à l’aise. Je vais encore avoir une semaine difficile ! Cela va me faire deux concours généraux qui demandent beaucoup d’investissement, mais c’est ce que je voulais. En finale, le top 10 sera difficile à atteindre, mon but sera de faire mon boulot et de me rassurer encore avant les arçons ». Ce sera sa troisième et dernière finale de la semaine, celle qui peut lui permettre de rentrer de Londres médaillé. Cyril avait fait le choix stratégique, risqué parce qu’il évoluait en première subdivision, du mouvement allégé. « Oui, je pouvais me tromper, mais c’est une décision que j’avais prise avec Anatoli (Vorontzov, son entraîneur à Lyon) depuis le début de la préparation. On se disait que si je faisais ce que j’ai à faire, il n’y aurait pas de souci avec ce mouvement ».

Avant de savourer aujourd’hui une journée de repos avec Gaëlle et leur fille, Tommasone a préféré sourire de son passage aux arçons : « j’ai failli tomber quand même dix fois ! Mais j’ai réussi à gérer le stress ».

Gymnastique: . C’est déjà fini pour Yann Cucherat

Ses quatrièmes Jeux olympiques devaient être une fête, ils ont été un cauchemar pour Yann Cucherat. Son épaule douloureuse ne l’aura pas laissé finir sa carrière en paix.

« Elle n’a pas lâché de manière violente, d’un coup, mais au fil des jours. Les premiers jours ça tenait, le troisième ça commençait à être catastrophique et ce matin c’était pire ».

La veille, la rumeur bruissait d’un forfait possible. A quelques minutes du coup d’envoi des qualifications, on avait confirmation de la mauvaise nouvelle : le forfait de Yann avait bien été envisagé la veille, car Yann se demandait « comment (il) allait pouvoir concourir », mais visiblement trop tardivement pour permettre son remplacement par Arnaud Willig.

Yann Cucherat est allé au bout de lui-même mais la souffrance fut la plus forte  Photo AFP

Hier soir, le Lyonnais avait le résultat d’une échographie qui évoquait une déchirure profonde du tendon du muscle supra-épineux.

« Les docteurs se demandent comment j’ai pu matcher » confie Cucherat.

En entrant dans un gymnase où une autre blessure (à la main) lors de l’échauffement l’avait privé d’une finale mondiale en 2009, il savait qu’il serait vite fixé, la France ouvrant le bal aux barres parallèles, son agrès de prédilection. Avec un passage très dépouillé, notamment du salto un quart, et une note de départ réduite à 6,2, il devait réussir une exécution exceptionnelle pour espérer rallier la finale de cet agrès, mais le 8,7 récolté n’a pas suffi. Avec deux Français devant lui, le capitaine français savait que c’était fini.

Mais il s’est encore appliqué à la fixe, et il était encore prêt à matcher au saut. Et s’il a sorti deux notes insuffisantes pour l’envoyer en finale de ses derniers Jeux, elles étaient bien de nature à sortir la tête haute de ses derniers Jeux.

Car Yann Cucherat ne pourra pas participer à la finale par équipes. Avant de connaître le verdict de l’examen échographique, il le savait déjà. On lisait dans ses yeux la fierté d’avoir « tenu son rang » malgré la douleur, celle d’avoir participé à ses quatrièmes Jeux, mais sous cette lueur de revanche perçait une autre blessure, au cœur. « Ces six derniers mois ont été très durs, on ne m’a pas permis de vivre ces Jeux comme je l’aurais souhaité ».

Le chemin de sélection, avec certains passages incontournables, a été le début du calvaire vécu hier par le Lyonnais.

« A 32 ans, on ne peut pas être bon à tous les coups, et peut-être qu’il aurait fallu faire des choix, mais je n’ai pas eu la possibilité de les faire », dit-il en pensant très fort à l’Euro de Montpellier, où il s’était blessé à un doigt. « Celui-là, il m’a fait mal ».

Aviron: solforosi et chabanet. Les régionaux sur la bonne ligne

Le quatre sans barreur poids légers a fait mieux que se qualifier directement pour les demi-finales, il a même gagné sa course, une bonne manière d’amplifier le capital confiance et de peaufiner les réglages, comme le souligne Franck Solforosi : « C’est satisfaisant car on a pu réaliser ce qu’on souhaitait mettre en place. On ne voulait pas laisser passer le bateau chinois et on a réussi à rester devant » souligne le Lyonnais.

Le quatre sans barreur de Solforosi (deuxième à gauche) s’est facilement qualifié pour les demi-finales en remportant la course hier  Photo AFP

Directement qualifié pour la demi-finale de mardi, le quatre sans va pouvoir mettre le temps à profit sans avoir à se disperser dans un repêchage énergivore. Au contraire, l’équipage continue de valider ses options. « Même si c’est plus facile de faire la course devant on est parvenu à reproduire ce qu’on avait travaillé durant les stages terminaux. Nous n’avons pas été gênés par les autres bateaux » dit Nicolas Moutton.

Le quatre sans s’était déjà rassuré à quelques jours du départ pour Londres lors des courses à handicap temps organisées à la fin du stage d’Aiguebelette.

Le but du jeu est de courir avec un handicap représentant l’écart sur les bateaux rivaux et de mesurer la capacité à le combler.

Le quatre de couple de Benjamin Chabanet, qui avait aussi réussi ce test et sa troisième place d’hier est également synonyme de demi-finale, mercredi.

« Ceux qui sont devant nous sont quand même des clients. On est parvenu à appliquer les consignes. On sait aussi qu’on peut aller très vite car nous n’étions pas en surrégime » souligne Pierre-Jean Peltier. L’embarcation évite donc aussi un repêchage toujours piégeux.

« Le principal obstacle, c’était nous-même. C’est une des premières fois qu’on parvient à débuter aussi bien un championnat. L’important dans ce type de course, c’est de rester au contact des autres bateaux pour être à l’affût sur la fin » estime le Caladois Benjamin Chabanet.


C'est dans le Progrès

leprog.jpg


08:52 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, J.O., Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 29 juin 2012

Meeting des Abeilles. Pas encore les jambes en vacances

leprog.jpgAlors que les vacances arrivent à grands pas, les athlètes ont bien joué le jeu mercredi soir à Chassieu lors du meeting des Abeilles, dernière épreuve du challenge sprint haies.

Si les meilleurs représentants Rhônalpins sont actuellement à Helsinki pour les championnats d’Europe, le spectacle était tout de même à la hauteur, notamment sur 100m et 200m féminin avec le doublé de la Villeurbannaise Khoudjediata N’Diaye devant sa coéquipière de l’ASVEL Anais Lufutucu.

2012_0627Image0035.JPG

Principaux résultats

Féminines : 100m. : 1. N’Diaye (ASVEL) 12’’06 ; 2. Lufutucu (ASVEL) 12’’10 ; 3. Vifquin (CSBJ) 12’’13 ; 200m 1. N’Diaye (ASVEL) 24’’51 ; 2. Lufutucu (ASVEL) 24’’92 ; 100m H. : 1. Vifquin (CSBJ) 13’’79

Masculins : 100m : 1. Brun (ASC) 11’’03 ; 100m H. : 1. Achouri (ESL) 14’’45 ; Hauteur : 1. Deschamps (ESL) 2,08m

Tous les résultats

Les Photos

dimanche, 24 juin 2012

10 km de Corbas, l'année de tous les records!

Malgré la concurrence d'un 10km dans le centre ville de Lyon venu s'installer le même jour, celui de Corbas à connu plus qu'un beau succès car pour cette édition 2012, les records sont tombés.

Celui du nombre d'engagés 677 ainsi que le record de l'épreuve avec l'ex international Lhoussane Dhame qui l'emporte en 31'38 devant Antoine Buisson 33'50 et Christian Cazorla 33'58. En féminine c'est une revenante qui l'emporte après 10 ans sans courses à pied. Leina Hosin en 40'08 devance Pascale Rotsaert 40'37 et Andrée Bel 40'51.

Et pour finir cette matinée de la meilleure des façons, un mâchon était offert à tous les participants pendant la remise des récompenses.

Un grand coup de chapeau à Alain Viollet et son équipe.

 

2012_0624Image0013.JPG

Les résultats

Les Photos de Photogone

2012_0624Image0196.JPG

2012_0624Image0219.JPG

2012_0624Image0221.JPG

19:42 Écrit par La Com dans Course sur route, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 11 juin 2012

Championnats Rhône-Alpes à Parilly: Hugo Grillas se cherche encore

leprog.jpg

Troisième des derniers championnats de France, Hugo Grillas peine à trouver ses marques.

A la recherche d’une grosse performance avant les championnats de France la semaine prochaine à Angers, le hurdler Hugo Grillas affichait la mine des sombres jours après avoir bouclé son tour de piste en 51’’03 dimanche après-midi à Parilly lors des championnats Rhône-Alpes d’athlétisme,

2012_0610Image0420.JPG

« Déçu autant par le chrono que par la manière » résumait le lutin de l’ESL qui avait décidé de partir vite (21’’9 à la cinquième haie) mais qui s’est finalement un peu écroulé sur la fin de course.

« J’ai bien respecté ce qui était prévu avec une bonne première partie mais après je finis à la ramasse. Je n’arrive pas trop à comprendre ce qui se passe car à l’entraînement je suis mieux que l’an dernier » confie Hugo qui avoue également qu’il n’a pas encore pu trouver les conditions idéales de course cette année.

C’est donc sans un course référence qu’Hugo se rendra la semaine prochaine à Angers avec la 8ème place au bilan des français. « Je ne suis pas trop inquiet pour Hugo, il lui a juste manqué la bonne course car si je regarde toutes les courses qu’il a fait cette saison, c’est finalement ce dimanche, sous la pluie, qu’il a eu les meilleures conditions » explique son coach Djamel Boudebibah qui prédit même un podium pour Hugo Grillas la semaine prochaine à Angers.

Record personnel pour Clerc.Malgré la pluie et une douleur au genou, Farah Clerc (ASVEL) a battu son record personnel en terminant deuxième du 400m haies en 61’’21 améliorant sa performance établit la semaine dernière à Oyonnax 61’’33.

 

2012_0610Image0374.JPG

Principaux résultats :

Féminines : 200m : 200m : 1. Perrossier (ESL) 24’’30 en série Galais (DMA) 23’’64 ; 400m. H. : 1.Privat (Vichy) 60’’38 ; Clerc (ASVEL) 61’’21

Masculins : 110m h. : 1. Achouri (ESL) 14’’20 ; 400m H. : 1. Grillas (ESL) 51’’03 ; Perche : 1. Favretto (LA) 5,42m ; 2. Tromp (LA) 5,42m.

Tous les résultats

Les Photos

dimanche, 10 juin 2012

Championnats Rhône-Alpes à Parilly: Jennifer Galais a bien révisé

leprog.jpg

La jeune Décinoise a travaillé hier ses gammes tout près de son record à une semaine des championnats de France où elle jouera sa qualification pour les JO avec le relais 4x100m.

Jennifer Galais joue son avenir la semaine prochaine. Le bac débute en effet dans huit jours pour la lycéenne en terminale STG. Mais avant de plancher sur sa copie, une autre épreuve attend la sprinteuse de Décines Meyzieu athlé (20 ans) aux championnats de France Elites à Angers (15-17 juin). En jeu : une place dans le relais 4x100m bleu pour les championnats d’Europe (27 juin-1 er juillet à Helsinki) et aux JO de Londres (3-12 août) et – pourquoi pas ? – une sélection en individuel sur 200m.

2012_0609Image0049.JPG

En attendant, elle révisait hier aux championnats Rhône-Alpes plutôt qu’au meeting de Lille où elle avait pourtant un couloir réservé. Mieux vaut ne pas trop s’éloigner de ses bouquins. Et de toute façon, le 100 mètres régional face à Nelly Lafortune et Marie-Jeanne Eba valait un bon bac blanc. Ses victoires en série (11’’64) et une autre en finale (11’’65), à deux doigts de son record personnel (11’’63) valident le test. « Comparé à l’année dernière à la même époque, c’est rassurant, dit-elle, même si je me suis trouvée lourde. Mes ischios sont un peu douloureux. Je dois beaucoup m’échauffer. Je suis bien partie mais je me suis un peu endormie après 30 mètres. La semaine prochaine, je serai obligée de me donner à fond. »

2012_0609Image0058.JPG

Dixième au bilan français de la saison sur 100m (9 e sur 200m), elle n’aura pas le choix effectivement. Mais elle peut aller à Angers sans crainte ni pression. « Il y a un an, jamais elle n’aurait imaginé jouer la qualification pour les JO, explique son coach Grégory Duval. Ça lui tombe un peu dessus. Quoi qu’il arrive, elle est espoir 1 re année et tout le temps devant elle. » Alors qu’elle n’a débuté l’athlétisme qu’en mars 2009, elle a progressé à pas de géante. Médaillée de bronze aux championnats d’Europe juniors l’été dernier sur 200m (23’’35 ; -1,5m/s), sur sa distance favorite, elle a élargi sa palette cet hiver en brillant sur 60m (7’’38), devenant une candidate sérieuse au relais. Du coup, « alors qu’il y a un an, elle disait détester le 100m, la ligne droite a presque pris le pas sur le 200m », observe Duval. « Je vais essayer de jouer les deux, assure-t-elle malgré tout. Le 100m, ce n’est toujours pas ma tasse de thé, mais je suis bien obligée d’y penser... »

Quant au demi-tour, les minima pour les championnats d’Europe semblent dans ses cordes (23’’23) même si elle n’a couru qu’en 23’’83 cette saison. « Mais elle n’a jamais eu les bonnes conditions » fait remarquer Duval. L’examen de passage n’en sera que plus crucial. Sans possibilité de rattrapage.

Principaux résultats

HOMMES – 100m (+1,4m/s) : 1. Pessonneaux (AS Aix-les-Bains) 10’’39 ;… 3. Hauterville (Décines MA) 10’’86. Longueur : 1. Labourel (ES Lyonnais) 7,67m (+0,7m/s). FEMMES – 100m (+0,6m/s) : 1. Galais (Décines MA) 11’’65 ; 2. Eba (AS Aix) 11’’83 ; 3. Lafortune (ES Lyonnais) 11’’88. Série (+0,5m/s) : 1. Galais 11’’64.

Les résultats

Les Photos

samedi, 09 juin 2012

Envol Trophée: Salim Sdiri vainqueur malgré une blessure à un genou

leprog.jpg

Salim Sdiri a remporté vendredi le concours de la longueur de l’Envol Trophée, réunion de Pierre-Bénite reservée aux sauts, avec un bond de 7,77 m, une performance modeste pour l’athlète handicapé par une blessure au genou droit.

2012_0608Image0110.JPG

«Cette année, ce n’est pas encore cela. Il fallait gagner, j’ai gagné. Après, bien sûr, la performance est ce qu’elle est. Je voulais me rassurer, car Pierre-Bénite me réussit plutôt bien mais il y avait un vent de face, j’ai un genou blessé depuis l’an dernier, j’ai super mal. Je traîne une grosse inflammation», a commenté l’athlète de Montargis, blessé depuis plus d’un an au tendon rotulien.

«Il y avait de bonnes choses quand même. J’ai voulu tout miser sur un saut qui est allé loin mais j’ai mordu de peu (8,15 m). Il y a les Championnats de France la semaine prochaine. Nous verrons ce que cela donnera. J’ai très mal. Je boîte même en courant. Ca, c’est inquiétant mais la préparation n’a pas été programmée pour être en forme maintenant, ni la semaine prochaine», a poursuivi l’athlète, recordman de France (8,42 m à Pierre-Bénite en 2009), déjà préselectionné pour les Jeux de Londres.

Classements
MESSIEURS

Longueur
1. Salim Sdiri (Montargis) 7,77 m (vent -1,6 m/s)
2. Kafetien Gomis (Lille Metropole) 7,67 m (-0,9 m/s)
2. Nicolas Gaumont (Reims) 7,67 m (-0,6 m/s)


DAMES : Perche


1. Telie Mathiot (Sud Lyonnais) 4,25 m

2012_0608Image0256.JPG

Triple saut


1. Nathalie Mari-Nely (Montreuil) 13,81 m (vent -1,2 m)
2. Teresa Nzola Meso Ba (Sud Lyonnais) 13,51 m (-0,4 m)

Les Résultats

Quelques Photos

mercredi, 06 juin 2012

Meeting National de l'Est Lyonnais

leprog.jpgIl y avait du beau monde samedi sur la piste du complexe sportif Romain Tisserand pour la seconde édition du Meeting National de l’Est Lyonnais organisé par le club d’athlétisme de Décines-Meyzieu et Chassieu Athle.

Plusieurs participants étant sélectionnés pour les prochains JO de Londres.

2012_0602Image1060.JPG

Podium 3000 steeple masculin

C’est l’Australien Youcef Abdi qui remporte la course phare en 8’ 25”03 établissant ainsi le nouveau record du meeting.Elsa Delaunay de Haute Bretagne Athlétisme s’adjuge facilement la première marche du podium du 3 000 m steeple féminin en 10’ 40”88.

2012_0602Image1072.JPG

Podium 3000 steeple féminin

Le 1 500 mètres, couru juste après l’orage est revenu au Kenyan, Benjamin Cheruyiot en 3’ 39”82. Alice Roquain de Pavillons-sous-Bois s’impose chez les dames en 4’ 23”92.

 

2012_0602Image0785.JPG

Les résultats

Les Photos

Les vidéos


dimanche, 03 juin 2012

A pleins Poumons sous la pluie

Des plus petits aux plus grands malgré la pluie se sont livrés à de belles empoignades pour gagner les trophées mis en jeu et participer à cette belle épreuve solidaire organisée par la famille Reydellet et les fidèles amis afin de faire parler de cette maladie trop mal connue l'HTAP.

Si les classements semblent secondaires tant l'ambiance est familiale, il faut quand même citer les beaux vainqueurs que sont Camille Maréchet, Freddy Ponchon et Michel Moissonnier enfin sur la plus haute marche après sept participations.

Tous ont promis de se retrouver en 2013.

Toutes les PHOTOS

2012_0603Image0286.JPG

2012_0603Image0339.JPG

2012_0603Image0237.JPG

dimanche, 27 mai 2012

Championnats de France de montagne à GAP:L'ASVEL presque au sommet

 

gap2.JPGUn Super podium pour les féminines de l'Asvel Villeurbanne au France de montagne avec une belle médaille de bronze.

Florence Reigner est vce championne de France en vétérane.

Classement élite femmes:

8ème:REIGNIER Flo 58'43"
22ème:CIBAUD Audrey 1h04'40"
23ème:DUBOIS Cathy 1h05'00"
27ème:KIENZLER Aude 1h06'49"
36ème:FAVARIO Julie 1h11'00

 

gap1.JPG

20:20 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 23 mai 2012

Interclubs, les finales: Lyon Athlé, la douche froide

leprog.jpgLe club lyonnais a quitté Blois hier soir persuadé de se maintenir en Nationale 1A en arrachant la 5e place de la finale de classement. Mais le club apprenait finalement sa descente dans la soirée à la publication des résultats (6e). Pas de souci en revanche pour l’Entente Sud Lyonnais qui reste en Élite.

ESL (Élite) : « L’essentiel est sauvegardé »

Privée de peu de grande finale Élite à l’issue du 1 er tour, l’ESL a bien fait de se méfier de la finale de classement où elle devait sauver sa peau dans le Top 16 hier à Evry-Bondoufle. « Cela a été chaud tout au long de la journée », résumait hier soir Daniel Aligne, l’un des directeurs sportifs. À la fin des épreuves, les banlieusards lyonnais assuraient leur maintien en décrochant la 5 e place de premier non relégable avec 39,5 points d’avance sur l’EA Saint-Quentin (6 e).

« Tout le monde s’est bien battu dans des conditions qui n’étaient pas exceptionnelles, selon Aligne. On savait que ce serait dur, on n’avait pas de marge. Mais l’essentiel est sauvegardé. Maintenant, il va falloir travailler pour préparer 2013. L’objectif sera d’accéder à la finale Élite. On doit se renforcer notamment en demi-fond garçons et aux lancers. »

Individuellement, les leaders ont répondu présents même si Emmanuel Biron a été battu au millième de seconde par Martial Mbandjock sur 100m (10’’66; -2,5m/s) et que Heni Kechi a dû se contenter de la 3 e place sur 400m haies. À noter, les 13,66m de Térésa Nzola Meso Ba au triple saut, la belle victoire de Nelly Lafortune sur 200m et le doublé des perchistes hommes Xavier Tromp (5,40m) et Vincent Favretto (5,20m).

Les Résultats

Les Photos

Lyon Athlé (N1A) : « Un vrai imbroglio ! »

Alors que les dirigeants lyonnais pensaient avoir assuré leur maintien en N1A à l’issue de la finale de classement hier à Blois, la publication sur le site internet de la FFA des résultats officiels a fait l’effet d’une douche froide pour le club lyonnais qui se classe finalement 6 e de la poule et descend du même coup en N1B.

Le classement établi sur place à l’issue des relais classait pourtant Lyon Athlétisme en 5 e position… « Je ne comprends toujours pas ce qui se passe. Tout au long de la journée, on nous a communiqué des résultats où nous étions classés entre la première et la 5 e place. Juste avant les relais 4x400m nous avions encore 37 points d’avance sur le 6 e. Il ne pouvait plus rien nous arriver. Là, on découvre sur le site de la FFA que nous sommes 6 e. C’est un vrai imbroglio », expliquait hier soir le président de Lyon Athlé Jean-Pierre Lacroix dans le bus qui ramenait son équipe.

L’histoire semble loin d’être finie : « Si les résultats sont confirmés nous allons évidemment poser réclamation et l’affaire va faire beaucoup de bruit », prévient d’ailleurs le président.

Toujours est-il que le deuxième club de l’agglomération est pour l’instant officiellement relégué en N1B. Une grosse désillusion pour Lyon Athlétisme qui arrivait pourtant à Blois avec l’étiquette de favori après avoir totalisé le meilleur total de points à l’issue du premier tour des interclubs.

Les résultats

Décines (N2) : « Ce n’est que partie remise »

2012_0520Image0628.JPG

Pas de miracle a priori pour Décines Meyzieu Athlétisme qui devait faire face hier à Moirans à une cascade de blessures et d’absents : avec 47975 points, le club ne parviendra pas à se hisser en N1C selon toute vraisemblance. En attendant les résultats sur les autres stades, l’entraîneur décinois Bastien Perraux ne se faisait guère d’illusion et regrettait évidemment les blessures mais également les absents du jour : « C’était devenu presque mission impossible avec toutes ces défections. C’est râlant car je pense qu’il ne nous manquera pas beaucoup de points pour la montée. Plus que les blessures, je regrette avant tout les athlètes valides qui ne sont pas venus. Les athlètes présents ont parfaitement répondu aux attentes mais nous n’avions pas toutes nos armes pour lutter. C’est dommage mais ce n’est que partie remise pour l’an prochain », annonce Bastien Perraux qui fixe donc rendez-vous à l’année prochaine pour une éventuelle montée en N1C.

Les résultats

Les Photos

lundi, 14 mai 2012

Journée de DAM'S (10km de Bron): Sylvain Denis tient sa victoire

leprog.jpgDeuxième l’an dernier, le coureur de Riorges s’est arraché pour battre au sprint Sylvain Babad.

Près de 380 athlètes ont répondu présents hier matin à l’appel de l’Association Dam’s qui souhaitait pour l’occasion réunir un maximum de personnes afin de sensibiliser et d’alerter au sujet du sarcome, une forme maligne de cancer qui avait emporté l’athlète Brondillant Damien Grosso en février 2009. « L’objectif de la journée est double. Nous souhaitons informer le public et récolter des fonds pour la recherche et nous voulons également rendre hommage à Damien Grosso et à sa femme Virginie en poursuivant leur combat » explique le parrain de l’Association Heni Kechi, heureux d’annoncer que l’association allait remettre un chèque de 12 000 Euros au centre Léon Bérard pour aider à la recherche.

2012_0513Image0489.JPG

Pour cette troisième édition de la journée de Dam’s, les athlètes ont parfaitement joué le jeu en animant la course du début à la fin. Rapidement aux avant-postes, le trio Denis, Babad et Buisson allait parfaitement se relayer pour distancer le vétéran Cazorla et le Burundais Nduwayo, blessé et contraint à l’abandon après la mi-course. « J’ai commencé à insuffler un bon rythme puis Babad et Buisson ont pris les relais. A 2 kilomètres de l’arrivée j’ai placé deux ou trois accélérations pour tenter de les décrocher mais ils répondaient toujours.

2012_0513Image0322.JPG

J’ai finalement attendu la fin de course pour faire la différence car je sais que j’ai une bonne pointe de vitesse» expliquait le vainqueur qui franchissait finalement la ligne en 32’39 et s’offrait une victoire qui fait du bien au moral. « Je suis un peu passé au travers lors des championnats de France de 10km en avril donc cette victoire est bonne pour le moral d’autant que l’an dernier je m’étais classé 2ème donc c’est une belle revanche. » indique le Ligérien qui s’était classé 13ème au 10km de Vénissieux en 31’34

Chez les féminines, la Brondillante Géraldine Simbola signe une deuxième victoire consécutive en tenant à distance raisonnable la Ligérienne Diane Wolf.

2012_0513Image0349.JPG

A noter qu’à l’issue de la course, l’association de Dam’s proposait un tas d’activités pour les petits et les grands avec notamment un relais x 400m ou les J.O. des petits Dam’s.

2012_0513Image0591.JPG

Résultats :

Hommes : 1. Denis (Running Conseil) 32’39 ; 2. Babad 32’40 ; 3. Buisson (St Chamond) 32’41 ; 4. Cazorla (Lyon Athle) 33’58 ; 5. Bretin (ASCUL) 34’53 ; 6. Chebbah (SATUC) 35’00 ; 7. Boishus (ACT) 35’36 ; 8. Champalle (Roanne) 35’51 ; 9. Echiz 36’17 ; 10. Constantin (EACL) 36’22

Femmes : 1. Simbola (ESL) 36’28 ; 2. Wolf (Mably) 38’35 ; 3. Bel (ESL) 40’26 ; 4. Fabre () 41’12 ; 5. Musset (ESL) 41’25

Les Résultats


LES PHOTOS

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu