compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 09 juin 2013

Championnats Rhône-Alpes: Perrossier et Biron en progrès

IMG_0906.JPGEstelle Perrossier a profité hier des bonnes conditions à Annecy pour améliorer de nouveau son record personnel sur 400 m. La jeune athlète de l’Entente Sud Lyonnais, qui avait couru l’an passé en 54’’04, avait déjà fait mieux lors du 2e tour des Interclubs (53’’35), avant de passer pour la première fois sous les 53 secondes hier aux championnats Rhône-Alpes (52’’91). La Lyonnaise devient du coup la 4e performeuse française de la saison. La journée d’hier a également souri à Emmanuel Biron. En courant en série en 10’’39 (+0,2m/s), le sprinteur lyonnais récupère sa 3e place au bilan de la saison derrière Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre. En finale, le Lyonnais n’a pas réussi à faire mieux (1er en 10’’47).

Principaux résultats

> HOMMES – 100m (+0,2m/s) : 1. Biron (ESL) 10’’47 ; 2. Maurice (Bourgoin) 10’’68 ; 3. Pessonneaux (AS Aix) 10’’73. Série 11 (+0,2m/s): 1. Biron (ESL) 10’’39. 400m : 1. Carrère (Décines Meyzieu A) 48’’63. Hauteur : 1. Labourel (ESL) 2,10m ; 2. Chapon (Coq 42) 2,04m. > FEMMES – 400m : 1. Perrossier (Entente Sud Lyonnais) 52’’91 ; 2. Lufutucu (Asvel) 55’’97.

Tous les résultats

leprog.jpg

samedi, 08 juin 2013

Envol Trophée: Un tour au Brotillon

2012_0608Image0115.JPGLe sauteur en longueur (34 ans) a ressuscité à plus de huit mètres en s’imposant pour la huitième fois sur le stade de son record de France (8,42m en 2009)

En débarquant jeudi soir, Salim Sdiri a eu un choc : « Je me suis dit : waouh !, ça a changé ici. » Sans lui dire, on avait refait à neuf l’aire de sauts du stade du Brotillon, son carré chéri, le sautoir de son record de France (8,42m en 2009). Adieu le synthétique usé, fatigué, vieux de 28 ans, mais la magie opère encore. Il ne lui pas fallu plus d’une tentative hier pour se régler avant d’atterrir à 8,23m (+1,8m/s), exactement comme en 2002 lors de la toute première de ses huit victoires à Pierre-Bénite. « Le sol a changé, mais pas mes habitudes, ni le contexte, philosophe-t-il. Ils vont devoir donner mon nom au nouveau sautoir ! »

Il lui manque seulement deux centimètres pour que la fête soit totale. A 8,25m, il réalisait en plus les minima pour les Mondiaux de Moscou (10-18 août). Mais d’une part, cela suffira sans doute pour se hisser parmi les 16 premiers mondiaux à trois athlètes par nation (l’un des critères de sélection pouvant être actionné s’il ne réalise pas les minima). Et surtout, l’essentiel est ailleurs pour le médaillé de bronze aux championnats d’Europe en salle 2007… « Je m’amuse, je me fais plaisir en sautant sans avoir mal, c’est le plus important maintenant. Que demander de plus ? »

Souffrant du tendon rotulien, Sdiri avait dû subir trois injections de plasma (PRP) avant les JO. « Le problème, c’est que la douleur ne part pas comme ça après, raconte-t-il. C’est très long. Ensuite, il y a une certaine appréhension psychologique… Maintenant que j’ai pu reprendre la musculation, les bondissements, forcément ça revient. Ma coach m’a chronométré avant de venir ici. Je savais que je pouvais sauter loin. »

Après des JO décevants (7,71m en qualifications), il peut songer à une sortie des bacs plus clinquante : « Je ne veux pas de revanche, mais une place de finaliste mondiale, personne ne cracherait dessus. A 34 ans, je ne vais pas me raconter d’histoire. Si je ne me sentais pas capable de faire des trucs bien, je ne la ramènerais pas… »

Benjamin Steen

Barber, retour gagnant

Double come-back pour Eunice Barber (38 ans) plus de vingt après avoir débuté en France à Pierre-Bénite et trois ans après avoir pris sa retraite. Et retour gagnant pour l’ancienne double championne du monde qui s’est imposée à la longueur avec un bond à 6,50m (+1,1m/s). «Je reprends pour mes études (Brevet d’État), dit-elle. L’idée, c’est d’abord de retrouver des sensations de sauts. La suite ? Je ne sais pas. J’y vais étape par étape. »

Valentin Lavillenie (perche)

« C’est inexplicable (trois ratés à 5,35m). Comme c’est la première fois qu’il fait beau cette année, j’ai peut-être cru que j’étais chaud alors que je ne l’étais pas du tout. C’est rageant alors que les conditions étaient idéales. Disons que j’ai bronzé ! J’étais peut-être encore sur mon nuage de Montreuil (5,65m lundi). C’est bien de se prendre une claque. »

Ça va passer

Vincent Favretto (1erà la perche)

2012_0705Image0360.JPG

« Après quatre sauts où j’étais frais, je n’avais plus de jambes à la fin pour ma tentative à 5,70m. Je manque encore de solidité du bas du corps après mon problème de ménisque le mois dernier. J’ai dû arrêter un mois. C’est dommage, parce que cette solidité, je l’avais avant. Mais je ne m’en fais pas. J’ai très bien travaillé cet hiver. A l’entraînement, sur élan réduit, je prends des perches super dures et j’arrive à engager… Je suis sûr que ça va passer à 5,70m (soit les minima pour les Mondiaux de Moscou). »

leprog.jpg

dimanche, 02 juin 2013

Franchevill'Trail: Clément Couzon force quatre !!!!

IMG_2014.JPGLe record de participation a été battu sur cette cinquième édition du Franchevill’trail avec 700 participants au départ sur les différentes courses au programme.

Dans l’épreuve reine du trail solo, dont la distance a été portée cette année de 17 à 22 km, le coureur de l’AC Tassin Clément Couzon a encore fait parler la poudre. Celui-ci s’est en effet imposé pour la quatrième année consécutive à Francheville, et l’a emporté sur la piste du stade avec près de 5 minutes d’avance sur son premier poursuivant.

IMG_2029.JPG

Jusqu’aux environs du 10e kilomètre d’un parcours très glissant, le coureur tassilunois a été accompagné de deux compères, qu’il a alors irrémédiablement distancés dès la première grosse bosse. Et c’est seul, comme à l’habitude, qu’il s’est présenté à l’arrivée sur la piste du stade de Francheville.

Le classement en solo : 1 Clément Couzon les 22 km en 1h25’55’’, 2e Sofiane Chelghoum 1h30’37’’, 3e Brice Garcin 1h31’46’’, 4e Laurent Humbert 1h31’49’’, 5e Sylvain Confort 1h31’55’’, 6e Eric Féminier 1h31’56’’, 7e Christophe Nicolas 1h32’06’’, 8e Bruno Achard 1h32’14’’, 9e Rémi Bournand 1h32’43’’, 10e Michael Yvart 1h36’03’’…

26e et 1re féminine : Pascale Rotsaert 1h45’21’’.

IMG_2106.JPG

Le classement en duo : 1 Ange Olivier-Boishus Stéphane (Terre de Running) les 22 km en 1h26’19’’, 2e Magand Claude-Satger (Terre de Running AFA) 1h27’58’’, 3e Senée Gauthier-Senée (Team Senée) 1h28’17’’.

En duo féminin: Le duo composé de Virginie Antolinos et Pauline Quenot du DMA l'emporte.

IMG_2185.JPG

Mini-trail : 1 Sébastien Nunez les 5 km en 19’02’’, 2e Maxence Wagner 19’43’’, 3e Nicolas Deschamps 19’56’’… 22e et 1re féminine : Raphaelle Devaujany 23’55’’.

Résultats complets: En attente

Quelques Photos

 

leprog.jpg


samedi, 01 juin 2013

MEETING DE MARSEILLE. Manu Biron frustré par le vent

2013_0110Image0087.JPGPour une fois cette année, ni la pluie ni le froid ne sont venus gâter les performances au meeting de Marseille. N’empêche, les conditions étaient loin d’être idéales hier soir sur le stade Ancelin balayé par des violentes rafales. « C’était affolant tellement ça soufflait dans tous les sens. C’était impossible de réaliser un chrono. L’essentiel c’était de gagner », racontait après coup Emmanuel Biron (ESL). Mission réussie pour le Lyonnais pour sa première vraie ligne droite de la saison face à un beau plateau français. Pour le chrono, il faudra attendre (10’’64 ; -1m/s). « J’ai eu de bonnes sensations au départ puisque j’ai posé tout le monde. Ensuite j’ai essayé de m’appliquer. Il me manque encore un peu de finish, mais c’est encourageant. Mais c’est frustrant de ne pas valider ça avec un beau chrono », regrette le Lyonnais qui a, cependant, presque assuré sa sélection pour le championnat d’Europe par équipes (22-23 juin à Gateshead) et les Jeux Méditerranéens (26-29 juin à Mersin). Chez les femmes, Jennifer Galais décroche pour sa part une belle troisième place (derrière l’Américaine Van Buren et Véronique Mang), elle aussi ralentie par le « zef » (11’’82 ; -0,5m/s) une semaine après son double succès à Forbach (11’’69 ; -0,6m/s sur 100m et 24’’06 ; +0,3m/s sur 200m). Après avoir regagné Lyon dans la nuit, Biron et Galais participeront aujourd’hui au meeting de Genève pour un test grandeur nature avec les relais 4x100m de l’équipe de France. Enfin, à noter la victoire hier d’Hugo Grillas (ESL) sur 400m haies (51’’14).

2013_0519Image0177.JPG

Tous les résultats

B.Steen

leprog.jpg

mardi, 14 mai 2013

Pascale Bouly double championne d'Europe

photo-dr.jpgPascale Bouly du Décines Meyzieu Athlétisme est devenue double championne d'Europe ce week-end aux championnats du monde et d’Europe des 24 heures de Steembergen (Pays-Bas). Avec 213.700km tout prôche de son record mais  à son grand regret sans dépasser la barrière des  220km.

Après 2012, la belle histoire se répète en 2013.

Elle remporte aussi le bronze au niveau mondial.

En savoir plus

Photo de Christophe Rochotte

17:01 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 29 avril 2013

10 km de Chassieu. Le record pour Nduwimana !

2013_0428Image0213.JPGObjectif atteint pour Willy Nduwimana qui décroche la victoire et surtout le record de l’épreuve en 30’37.

Petite déception dimanche matin pour les organisateurs du 10 km de Chassieu qui n’enregistraient que 450 participants au lieu des 600 attendus. « Je pense que la neige qui est tombée samedi et la météo de ces derniers jours ont fait reculer pas mal d’athlètes et comme en plus la course est programmée durant les vacances scolaires, la participation est en baisse », expliquait Philippe Lesage, l’un des organisateurs de la course qui espère atteindre l’objectif des 600 participants l’an prochain si les conditions le permettent.

Si la participation a légèrement baissé par rapport à l’an dernier, le record masculin est en revanche tombé ce dimanche grâce à l’excellente performance du Burundais Willy Nduwimana qui s’est imposé en solitaire en 30’37.

Venu à Chassieu pour battre l’ancien record de 31’17, le longiligne athlète de l’As Rispoli a pris les choses en main dès le départ et a ensuite maintenu une allure régulière pour finalement franchir la ligne en 30’37.

2013_0428Image0102.JPG

« L’objectif est rempli avec ce record. Il faisait un peu froid mais le parcours était très roulant. J’ai été blessé tout l’hiver à une cuisse et c’est la première fois que je ne ressens pas de douleur pendant la course. La semaine dernière encore lors du semi-marathon d’Annecy, j’ai été gêné par ma cuisse », confie Nduwimana qui sera au départ la semaine prochaine du semi-marathon de Nîmes.

Derrière le Burundais, Sylvain Babad progresse d’une place par rapport à l’an dernier et termine à 1’10 du vainqueur tandis que Nicolas Gacon complète le podium en 33’01.

Chez les féminines, même si elle n’est pas parvenue à battre le record de l’épreuve (36’54), la Villeurbannaise Sophie Le Beherec s’est offert son record personnel en 38’31, devançant de 7 petites secondes sa coéquipière de l’ASVEL Leila Hosni.

2013_0428Image0283.JPG

Résultats : 1. Nduwimana 30’37 ; 2. Babad 31’47 ; 3. Gacon 33’01 ; 4. Beranger 33’12 ; 5. Couzon 33’15 ; 6. Cazorla 33’20 ; 7. Coutand 33’29 ; 8. Maillet 33’36 ; 9. Chamonard 33’36 ; 10. Duranton 33’44 ; 11. VIricel 33’53 ; 12. Ziana 34’10 ; 13. Boishus 34’21 ; 14. Caillet 34’28 ; 15. Lambolez 34’59

Féminines : 1. Le Beherec 38’31 ; 2. Hosni 38’38 ; 3. D’Andrea 39’36 ; 4. Bel 40’14

2013_0428Image0011.JPG

 

2013_0428Image0035.JPG

 

2013_0428Image0057.JPG

 

2013_0428Image0108.JPG

2013_0428Image0666.JPG

2013_0428Image0698.JPG

2013_0428Image0748.JPG

Les Résultats !

Les PHOTOS !!!

 

leprog.jpg


dimanche, 28 avril 2013

10km de Chassieu: Prochainement sur votre écran ...

Mais déjà les Résultats !

2013_0428Image0052 (2).jpg

17:39 Écrit par La Com dans Course sur route, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 22 avril 2013

Marathon d'Annecy: Le Rhône bien représenté

2013_0421Image0138.JPG

De nombreux lyonnais ont participés ce dimanche au 34ième Marathon d'Annecy, l'un des plus vieux marathons français reconnu pour la qualité de son organisation.


Le Décines Meyzieu Athlétisme avait engagé une bonne douzaine de coureurs mais c'est l'Asvel Villeurbanne qui récolte les meilleurs résulats avec la 9ième place du vétéran Laurent Chambron en 2h33'28.

2013_0421Image0156.JPG

En féminine Pascale Rotsaert aussi de l'Asvel, forte de son expérience sur la distance prend une excellente 5ième place en 3h04'10.

2013_0421Image0072.JPG

2013_0421Image0021.JPG

Une minute de silence pour Boston

2013_0421Image0217.JPG

Guéri du cancer

2013_0421Image0214.JPG

La joie de terminer son premier marathon


Résultats du Marathon

Les Photos

Résultats du Semi-Marathon

lundi, 15 avril 2013

Lyon urban trail. Julien Rancon était bien au rendez-vous

Beau succès populaire ce dimanche matin pour la 6e édition du Lyon urban trail avec près de 7000 participants. Grand favori des 36 km, le coureur de l'AC Ondaine Firminy, Julien Rancon, a remporté pour la deuxième fois l'épreuve reine.

2013_0414Image0116.JPG

Près de 7000 coureurs ont disputé ce dimanche matin la 6e édition du Lyon urban trail dans des conditions parfaites sous un beau soleil de printemps. Jamais l’épreuve n’avait recueilli un tel succès populaire.

Côté sportif, le grandissime favori de l’épreuve Julien Rancon a sans surprise dominé la course phare de 36 km. Il signe son deuxième succès en deux participations après avoir ouvert le palmarès en 2008. Le coureur de l’AC Ondaine Firminy, arrivé en 2h31’59’’, a devancé le Grec Dimitris Theodorakakos et le Clermontois Yoan Meudec.

Chez les femmes, la victoire est revenue à l’Italienne Silvia Serafini qui a devancé la Russe Zhanna Volkueva.

2013_0414Image0147.JPG

Le coureur pieds nus villeurbannais Emmanuel Pillet s’est classé huitième du 12km du LUT. Craignant à juste titre les bris de verre et les graviers, il a utilisé pour l’occasion des chaussons de course à pied. La performance reste remarquable.

Masciotra à la peine

Alors qu’il découvre le trail, Julien Masciotra a pris la deuxième place sur 23km. « Quand le premier m’a lâché, je me suis mis sur un faux rythme », regrettait néanmoins l’athlète de Décines Meyzieu plus habitué au cross et à la piste. « Pour l’instant, la transition est difficile même si je m’y attendais. Même sur le plat, j’ai du mal à dérouler tellement les montées et les descentes sont traumatisantes musculairement. »

2013_0414Image0028.JPG

Jannin : « Ma plus belle »

Antoine Jannin (35 ans) s’est étonné en remportant le 23 km : « Je suis venu parce que ma copine vit à Lyon, expliquait ce chasseur alpin. Je visais la 10e place. Je suis parti au culot et cela a tenu jusqu’au bout. C’est ma plus belle victoire. »

Vittet la plus rapide sur 12km

Anne-Sophie Vittet n’a pas fait de détail sur 12km. L’athlète de Lyon Athlétisme s’est imposée avec 1’25’’ d’avance. Une belle performance pour cette athlète de 24 ans spécialisée dans le 3000m steeple (elle fut championne de France cadettes du 1500m steeple). « Mais le steeple me permet d’être polyvalente, selon elle. Avec les franchissements, il faut avoir des cuisses et digérer les changements de rythme. » Après une année sabbatique, la Belleysanne entend passer cet été sous les 10’30’’ sur 3000m steeple.

2013_0414Image0007.JPG

Tous les Résultats

2013_0414Image0041.JPG

2013_0414Image0068.JPG

2013_0414Image0156.JPG

2013_0414Image0155.JPG

Les PHOTOS

 

leprog.jpg

lundi, 25 mars 2013

Les 7ème Foulées Tassilunoises pour le kénya

index.jpgLa météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

La météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

Tous les résultats

leprog.jpg

lundi, 18 mars 2013

10KM DE VILLEURBANNE. Omuya dans le vent !

Affiche Foulees.JPGLe Kenyan s’est imposé en 30’32’’ dans la bourrasque et le froid devant Eric Nionsaba. Doublé burundais Niyonizigiye/Nizigiyimana chez les femmes.

Sagement, les organisateurs des Foulées de Villeurbanne n’ont pas sorti leur arche d’arrivée et ont singulièrement réduit la voilure en termes de barrières. Au péril des quelque 1400 participants (740 sur le 10 km), c’est que le vent faisait tout voler ce dimanche matin sur le Cours Emile-Zola. Sauf les chronos évidemment, d’autant qu’il faisait aussi un froid de canard. Voilà qui explique sans doute le cri de rage – ou de douleur – de Paul Omuya tandis que le Kenyan du Sco Marseille-Ste Marguerite débordait Eric Niyonsaba dans les cinquante derniers mètres. Car dans ce contexte climatique difficile, les deux hommes n’ont pas flâné en route sur le circuit de cinq kilomètres à boucler à deux reprises pour arriver en 30’32’’…

130317_232644.jpg

« Les conditions étaient très difficiles d’autant que j’ai dû mener quasiment toute la course. Mais finalement, c’est une bonne course pour moi », résumait le Kenyan de 29 ans qui vient d’établir son record personnel sur la distance (29’52’’ en début d’année à Nice). Vainqueur la semaine passée du semi-marathon d’Imperia (Italie) en 1h06’12’’, il succède au palmarès villeurbannais au Burundais Ezechiel Nizigiyimana qui faisait cette année l’impasse, 24h après sa victoire à Roanne (29’34’’).

Le vainqueur des 20km de Paris 2012 croyait laisser le champ libre à son compatriote et partenaire d’entraînement Eric Niyonsaba. Mais l’athlète coaché par Pierre Pompili vient de rentrer de son long stage au Burundi avec une petite blessure au genou : « Je ne suis pas en forme comme d’habitude, regrette-t-il. J’ai dû m’arrêter un mois. Cela recommence seulement à aller mieux. »

Battue chez les hommes (Nduwimana 3e ), l’AS Rispoli-Villeurbanne a pris sa revanche chez les femmes avec le doublé Niyonizigiye/Nizigiyimana qu’il a fallu départager à la photo-finish sans qu’elles aient sprinté. Les deux Burundaises avaient fait l’essentiel auparavant en se débarrassant, non sans difficulté, de l’accrocheuse Anne-Cécile Thévenot (US Oyonnax).

Classement

10km hommes: 1. Omuya (SCO Marseille) 30’32’’ ; 2. Niyonsaba (Asvel) 30’33’’ ; 3. Nduwimana (AS Rispoli) 31’15’’ ; 4. Musagirije (AS Rispoli) 31’23’’ ; 5. Rouania (Lyon Athlé) 31’34’’ ; 6. Charnay (Pont de Vaux 01) 31’47’’ ; 7. Peixoto 31’58’’ ; 11. Lagoutte (EOL) 32’13’’.

Féminines : 1. Niyonizigiye (AS Rispoli) 36’02’’ ; 2. Nizigiyimana (AS Rispoli) 36’02’’ ; 3. Thévenot (US Oyonnax) 36’06’’ ; 4. Arnould (EA Grenoble) 37’41’’ ; 5. Vittet (Lyon Athlétisme) 37’56’’; 6. Sabrie (EA Villefranche) 38’25’’.

B.Steen

leprog.jpg

Tous les résultats

lundi, 11 mars 2013

Trail des Cabornis. Lorblanchet pose son empreinte

2013_0310Image0036.JPGL’ancien champion du monde Thomas Lorblanchet triomphe lors du trail des Cabornis.

Pour cette 10e édition, les organisateurs ne pouvaient rêver mieux avec une densité jamais atteinte avec 1400 participants au départ des différentes courses, une météo radieuse et un plateau de tout premier choix.

Favori au départ de la course au côté de Julien Chorier, Thomas Lorblanchet a parfaitement assumé son statut en inscrivant son nom au palmarès du trail des Cabornis.

2013_0310Image0247.JPG

Pour Julien Chorier en revanche, l’expérience restera moins positive avec des crampes au bout de 10km l’obligeant à marcher pendant de longues minutes. Parti prudemment derrière les coureurs du 25km, Thomas Lorblanchet a parfaitement maîtrisé sa course en conservant une allure régulière pour boucler finalement les 40km en 3h19’30.

 2013_0310Image0260.JPG

« Comme c’est la reprise je n’avais pas trop de repère et j’ai donc préféré partir sur mes bases sans trop me soucier des autres. Je sors d’une semaine de vacance en famille où j’ai emmagasiné plus de 200km de ski de fond donc globalement je peux dire que je suis content de ce que j’ai fait », expliquait le coureur du Team-Asics qui connaissait déjà un peu les Monts d’Or pour les avoir pratiqués durant sa formation d’ostéopathe à Limonest il y a quelques années.

Derrière le Clermontois, on retrouve le vainqueur de l’an dernier Nicolas Pianet qui regrettait après coup d’être parti trop prudemment pour pouvoir inquiéter Lorblanchet.

Chez les féminines, Isabelle Jassaud a parfaitement maîtrisé sa course en s’imposant avec plus de 12 minutes d’avance sur sa dauphine Caroline Chaverot.

Sur le trail de 25km, Emmanuel Meyssat, deuxième du trail givré le mois dernier s’impose devant Arnaud Bonin tandis que Céline Lafaye l’emporte chez les féminines.

2013_0310Image0168.JPG

2013_0310Image0071.JPG

 Résultats :

40km : 1. Lorblanchet (Asics) 3h19’30 ; 2. Pianet (New Balance) 3h22’32 ; 3. Pazos (Planet Endurance) 3h25’33 ; 4. Chorier (Salomon) 3h29’19 ; 5. Bussière (Asics) 3h31’25 ; 6. Camus 3h33’46 ; 7. Racinet 3h34’28 ; 8. Bette 3h34’28 ; 9. Tavenard 3h35’05 ; 10. Foubert 3h35’53. Fém. : 1. Jaussaud (Kajeni) 4h05’51 ; 2. Chaverot 4h18’00 ; 3. Blanchet 4h33’24.

25km : 1. Meyssat (Asics) 2h03’27 ; 2. Bonin 2h05’44 ; 3. Pasero 2h07’25 ; 4. Avrillon 2h10’39 ; 5. Pruvost 2h11’20. Fém. : 1. Lafaye (Scott) 2h20’47 ; 2. Duc (TDR) 2h22’33 ; 3. Dewale (TDR) 2h27’19.

10km : 1. Daum (TDR) 49’21 ; 2. Pignard (TDR) 50’00 ; 3. Celle (TDR) 50’19. Fém. : 1. Bovero (TDR) 56’54.


Résultats: 10 km - 25 km - 40 km

Quelques Photos

leprog.jpg

 

11:21 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Le Printemps d’Ozon-courir: Denis Badel en solitaire

DSC_0326.JPGLe président d’Ozon-courir n’était pas peu fier lorsqu’il annonça au micro que cette 19e édition avait battu le record de participants avec 901 inscriptions. Cette compétition prend évidemment de plus en plus d’ampleur année après année. Il faut dire que les responsables savent évoluer. Pour preuve, cette année avait lieu en même temps un trail de 30km qui avait attiré quelque 194 concurrents. Une parfaite réussite donc, dans laquelle on retrouve les habitués. Denis Badel remporte en solitaire les 21km comme en 2011 et 2012. Sur 10km, Cédric Jacquet réalise le doublé après sa victoire en 2012. Marjorie Moron fait également le doublé mais sur 21km (le 10km en 2012). Sous un soleil printanier, les conditions de course étaient excellentes et les temps réalisés très bons malgré un parcours jugé « pas simple » par les concurrents avec une montée de deux kilomètres qui « casse les pattes ». Mais un parcours plaisant et surtout pas monotone. Par contre l’organisation se lançait un peu dans l’inconnu avec la première édition du trail de 30km. Courue dans les collines avoisinantes, elle a fait l’unanimité auprès des coureurs qui l’ont trouvée difficile mais ô combien plaisante. Montées un peu raides, descentes pas évidentes, du faux plat, tous les ingrédients pour faire un vrai trail. Si chez les hommes, la victoire de Yoann Stuck est logique, chez les dames, c’est la Savoyarde Christine Denis-Billet (double vainqueur des 100km de Millau) qui apporte ses premières lettres de noblesse à ce parcours trail. Une expérience à renouveler.

DSC_0395.JPG

Résultats

Trail 30km : 1- Yoann Stuck 2:16:51, 2- Viallet 2:19:32, 3- Satger 2:23:11, 4- Noiry 2:30:52, 5- Puillet 2:31:01, 6- Tarcy 2:32:01, 7- Reverchon 2:32:54, 8- Guelfo 2:32:54, 9- Fanton 2:39:04, 10- Blachere 2:39:26… 14- Denis-Billet Christine 2:45:43.

10km : 1- Cédric Jacquet 32 : 28, 2- Mercier 32 : 34, 3- Moissonnier 34 : 04, 4- Caeorla 34 : 05, 5- Bretin 34 : 45, 6- Perol 335 : 24, 7- Brochet 35 : 59, 8- Thyon 36 : 10, 9- Aptitste 36 : 32, 10- Duchez 36 : 35… 26- Ferrer Isabelle 28 : 33.

21km : 1- Denis Badel 1:13:41, 2- Maillet 1:15:11, 3- Ruberti 1:12:01, 4- barbet 1:18:04, 5- Hoarau 1:20:09, 6- Gillard 1:20:17, 7- Rommevaux 1:23:03, 8- Salacroup 1:23:03, 9- Jonin 1:23:49, 10- Meningbeto 1:23:50… 13- Moron Marjorie 1:34:32.

Tous les résultats et photos sur le site officiel

08:33 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 25 février 2013

Henry Kiprono Tuwei réchauffe le Déci Jogg !

2013_0224Image0010.JPGSous des températures glaciales, le Kenyan s’adjuge le 20km.

Il fallait être courageux et ne pas craindre le froid dimanche matin pour prendre le départ de la 14e édition du Déci’Jogg. Avec des températures largement en dessous de zéro et surtout un vent glacial, les conditions météos ont tout de même découragé un certain nombre de participants de s’aligner au départ du 10km ou du 20km.

2013_0224Image0024.JPG

« Nous sommes un peu déçu de la participation mais avec la météo et les vacances scolaires il fallait s’y attendre », reconnaît Pauline Schroll l’organisatrice de Décines Meyzieu Athlétisme après avoir comptabilisé environ 330 inscrits.

Sur le 20km, après avoir patienté durant 13km, le Kenyan de Lyon Athlétisme Henry Kiprono Tuwei s’est envolé pour inscrire son nom au palmarès pour sa première participation à l’épreuve en 1h12’23.

2013_0224Image0302.JPG

« Durant les dix premiers kilomètres, j’ai vraiment souffert du froid mais après ça allait mieux. J’ai couru la semaine dernière le semi-marathon de Saint-Priest en 1h13’06 et je serai au départ des 10km de Villeurbanne dans trois semaines », explique l’athlète de 26 ans qui avait également participé aux championnats interrégionaux de Cross à Riom il y a 15 jours.

Chez les féminines, la vétéranes Pascal Rotsaert a pris le meilleur sur Sandra Lignais en s’imposant en 1h26’52.

2013_0224Image0726.JPG

Sur le 10km, après sa victoire samedi à Montrevel, Ali Fellague a parfaitement enchainé en s’offrant la victoire en 33’33 tandis que la Chambérienne Christine Denis-Billet l’emportait chez les féminines.

2013_0224Image0219.JPG

Résultats

20km : 1. Kiprono Tuwei (LA) 1h12’23 ; 21. Carval 1h13’28 ; 3. Lossinger (ASCUL) 1h15’00 ; 4. Jeanjean 1h15’34 ; 5. Ferel (DMA) 1h16’28 ; 6. Bolle (TDR) 1h17’51 ; 7. Cazeaux 1h18’14 ; 8. Charpentier (ASVEL) 1h20’01 ; 9. Ansaldi (Loriot) 1h20’43 ; 10. Megnigbeto (AFA) 1h21’36 ; 11. Burlet 1h21’36 ; 12. Sordello 1h21’43 ; 13. Tournaire (Courir Ensemble) 1h23’16 ; 14. Bollard 1h23’43 ; 15. Armand (Meyzieu) 1h24’16

Féminines : 1. Rotsaert (ASVEL) 1h26’52 ; 2. Lignais 1h31’48 ; 3. Bouly (DMA) 1h35’31 ; 4. De Campos (Foulée Muroise) 1h36’39 ; 5. Massard (Ain Est Athlé) 1h36’47

10km : 1. Fellague (ASCUL) 33’33 ; 2. Martin (RunAlp) 33’59 ; 3. Pius Kipchirchir 34’22 ; 4. Finot (TDR) 35’48 ; 5. Hebere (Arve) 36’22 ; 6. Chaboud 36’36 ; 7. Bonnier (ASCUL) 36’40 ; 8. Thyon 36’46 ; 9. Jouannaiest 37’01 ; 10. Lagniet (Oullins) 37’07

Fém. : 1. Denis Billet (Chambery) 39’02 ; 2. Perat 42’51 ; 3. Flurian (ASCUL) 44’46

leprog.jpg

Tous les Résultats (20 km - 10km)

Les PHOTOS !


dimanche, 17 février 2013

Championnats de France à Aubière: Minima pour Manu Biron

2012_1109Image0077.JPG60 MÈTRES. Biron : « Terminer le boulot »

Fort de sa deuxième place derrière Vicaut, minima en prime, le Lyonnais visera le podium aux championnats d’Europe.

Bien que battu par Vicaut, Emmanuel Biron estime sa mission réussie. Deuxième en 6’’63, il a réalisé hier à Aubière les minima (6’’65) pour les championnats d’Europe (1er -3 mars à Göteborg) tout en battant Lemaitre en série et en finale… De quoi donner le sourire au jeune Lyonnais (24 ans).

Emmanuel, quel goût a cette médaille d’argent que vous aviez déjà décrochée en 2012 mais derrière Lemaitre ?

C’est une belle deuxième place devant Christophe (Lemaitre). C’est la revanche que je voulais cette année. Je suis arrivé prêt pour ces championnats de France et les championnats d’Europe qui vont suivre. Mon début de saison n’a pas été brillant, mais, avec mon préparateur physique Serge Dessel, on avait pris des risques pour retarder mon pic de forme. Il fallait y croire. Je suis très content que ça ait réussi. Maintenant, il va falloir terminer le boulot.

Vous notez que vous êtes devant Christophe, sans regretter d’être derrière Jimmy Vicaut…

Comment dire ? (Il rigole). J’ai moins d’aigreur (sic) envers Jimmy qu’envers Christophe… Christophe, c’est le grand champion du moment. Certes Jimmy fait des choses incroyables. Mais le champion, c’est quand même Christophe. C’est comme battre Bolt! En plus, je suis devant maintenant au bilan de la saison (6’’63 contre 6’’64). C’est intéressant.

Un an après votre 6e place aux Mondiaux en salle à Istanbul (2e Européen), le podium est-il envisageable aux championnats d’Europe ?

Je viserai le podium. Je suis capable de courir en moins de 6’’60. Mon coach (ndlr : Daniel Darien (en photo)) était là aujourd’hui (hier). On va pouvoir corriger ce qui ne va pas.

Vous estimez avoir encore une marge de progression ?

Je pense que mes vingt derniers mètres n’ont pas été mauvais en finale. Mais il me manque encore quelque chose pour être efficace sur mes derniers appuis. C’est une chose que je n’ai pas encore assimilée totalement. J’ai enregistré des bonnes choses aujourd’hui, j’apprends vite. Je ne doute pas que ça se passera comme il faut aux championnats d’Europe.

Reccueilli par B.Steen

 

Longueur : Mazeau confirme

2013_0120Image0013.JPG

Vice-championne de France surprise en plein air l’an dernier, Darlène Mazeau (Entente Sud Lyonnais) a refait le coup hier à Aubière. Comme l’an dernier à Angers, la Réunionaise (20 ans) au format de poche (1,57m ; 45kg) a été devancée par la championne d’Europe Eloïse Lesueur qui était hors de portée (6,63m). Mais alors qu’un saut à 6,05m lui avait suffi l’an passé, cette fois, elle est retombée à 6,25m à son cinquième essai, battant par la même occasion son ancien record personnel (6,19m). « C’est prometteur alors qu’on débute à peine la musculation », estime son coach Franck Matamba qui espère surtout que ce nouveau podium l’incitera à davantage de continuité dans l’effort : « Peut-être que ça lui donnera envie de venir plus souvent à l’entraînement… »

 La Halle Diagana trop petite pour les championnats de France

2012_0917Image0059.JPG

Organisés ce week-end à Aubière (Puy-de-Dôme) pour la septième fois en dix ans, les championnats de France en salle d’athlétisme auront lieu l’année prochaine à Liévin si les travaux de réfection de la salle nordiste sont achevés. En 2015, Bercy ou la nouvelle halle en construction à Miramas sont pressentis. En revanche, la nouvelle Halle Diagana de La Duchère ne pourra pas accueillir la compétition dans sa configuration actuelle contrairement à ce qu’espérait la municipalité de Lyon. « Il faut au minimum 3000 places assises, alors que la salle lyonnaise n’en compte que 2000, explique le président de la FFA Bernard Amsalem. C’est dommage, mais 1000 places en plus représentent 3 ou 4 millions d’euros supplémentaires. Que cette salle ait vu le jour est déjà très bien : c’est un investissement très utile qui manquait. »

400m : Perrossier en finale

Quatrième temps des séries du 400m (55’’72), Estelle Perrossier (Entente Sud Lyonnais) s’est qualifiée pour la finale courue aujourd'hui (16h40).

Perraux conserve son titre

Claire Perraux (ex-Navez) a dû s’employer pour conserver son titre du 1500m (4’24’’53), avec quatorze centièmes d’avance sur Reslinger. L’ex-Décinoise, désormais licenciée au SCO Marseille, effectuait toutefois sa rentrée. Depuis cet hiver, elle s’est installée avec son mari, le coach Bastien Perraux, à Strasbourg où ils s’entraînent avec Bob Tahri.

Félicitas sur la podium

Félicitas Mensing,l'allemande de l'ESL/AsulBron prend une très jolie troisième place sur 1500 en 4'26"90 (record personnel).

leprog.jpg

Tous les résultats


lundi, 11 février 2013

Insa Perch’formance. Yang fait décoller la Chine

2013_0210Image0533.JPGEn stage à Clermont-Ferrand, Yansheng Yang a survolé la 4e édition de l’Insa perch’formance (5,70m) avant de s’attaquer en vain à son record national (5,80m).

À peine descendu de la plus haute marche du podium, Yansheng Yang a sautillé jusqu’à celui qu’il appelle « Monsieur Damien » pour lui offrir son bouquet de fleurs. Le Chinois venait de donner de la hauteur à la 4e édition de l’Insa perch’formance devant les 500 spectateurs massés dans le gymnase de la piscine de l’école d’ingénieurs villeurbannaise. Et c’est avec Damien Inocencio donc, l’ex-coach de Renaud Lavillenie, qu’il voulait d’abord partager sa joie : « C’est grâce à notre collaboration que je m’améliore autant », expliquait le Chinois dont c’était la deuxième participation au meeting de l’Insa (3e en 2012 avec 5,64m).

2013_0210Image0013.JPG

Les deux hommes commencent à bien se connaître. Le contact avait été noué il y a deux ans entre son mentor, coach Xiong Jie, et le jeune entraîneur clermontois lors du meeting de Donetsk. Depuis, la mini-délégation chinoise vient chaque hiver s’imprégner de la tradition française (ils restent cette année cinq semaines jusqu’au 4 mars). « Les deux premières fois, c’était pour faire connaissance. Cette fois, le travail porte directement ses fruits. On l’a vu à Düsseldorf. Cela me donne beaucoup de confiance », se félicite Yang. En Allemagne, vendredi, il avait en effet établi un nouveau record de Chine (5,80m). Il ne fut pas très loin hier de le porter cinq centimètres plus haut (5,85m), une fois la victoire en poche à 5,70m. Mais les traces de son voyage en Allemagne n’avaient pas disparu. Et le concours d’hier, extrêmement dense et long (3h30), avec pas moins de six perchistes encore en lice à 5,70m (les Français Joseph, Mesnil, Denecker, le Slovène Renner et les Chinois Xei et Yang) n’était pas pour l’avantager. « Ils sont surtout là pour ça. Chez eux, ils travaillent bien en s’appliquant à mettre en oeuvre ce dont on avait parlé l’an passé. Mais ils sont un peu seuls en compétition. Dans des concours comme celui-ci, ils apprennent beaucoup », affirme Inocencio qui prédit un bel avenir à Yang ou encore au junior Wei Zhang qui s’est attaqué hier au record du monde junior en salle : « Ils ont le potentiel pour faire six mètres. » On en reparlera peut-être en 2015 aux Mondiaux organisés à… Pékin.

Benjamin Steen

leprog.jpg

Les Résultats

Quelques Photos

 

vendredi, 08 février 2013

CHAMPIONNATS DE FRANCE UNIVERSITAIRE. Florian Labourel major de promo!

2013_0207Image0249.JPGL’« Insalien a enlevé les concours de la longueur et surtout de la hauteur, battant au passage son record personnel (2,18m)

Premiers championnats de France de l’histoire de la Halle Diagana à La Duchère, les Nationaux universitaires ont réuni hier après-midi plus de 400 athlètes-étudiants.

A domicile, les universités lyonnaises ont fait le plein de médailles totalisant cinq titres en individuel pour Darlène Mazeau (60m), Stacy Vagao (200m),

2013_0207Image0309.JPG

Guillaume Adam (1500m),

2013_0207Image0014.JPG

tandis que l’Insalien Florian Labourel réalisait le doublé longueur-hauteur.« Je l’avais déjà fait dans des championnats de France jeunes FFA, mais jamais dans des championnats universitaires », souriait le sauteur multicartes de l’Entente Sud Lyonnais. Au-delà de ces deux nouveaux titres qui s’ajoutent à sa très longue liste, le Lyonnais a surtout sauté loin (7,54m) et haut portant son record à 2,18m (au lieu de 2,17m l’an dernier aux championnats de France universitaires en plein air). A huit jours des championnats de France Élites, il se hisse à la troisième place au bilan national de la saison.

2013_0207Image0182.JPG

A 23 ans, cet ancien spécialiste des épreuves combinées est en passe de réussir son pari de se consacrer uniquement aux sauts. « C’est surtout Daniel (Aligne, son coach) qui pensait que j’étais destiné aux combinées, dit-il. Mais au fond de moi, je savais que les sauts me plaisaient le plus. A la perche, je ne comprenais rien. C’est rédhibitoire au décathlon quand, en plus, on n’est pas terrible sur 400m et 1500m. » Il estime cependant que sa conversion n’est pas totale : « J’aurais vraiment raison si je vais à plus de 8m (longueur) et 2,25m (hauteur). »

Un Chinois s’envole

Le perchiste chinois junior Zhang Wei, actuellement en stage à Clermont-Ferrand, a franchi hier 5,62m dans le cadre des championnats universitaires, avant d’échouer à 5,70m. Il égale ainsi la 12e performance mondiale de tous les temps dans sa catégorie.

leprog.jpg

Les Résultats

Les Photos


lundi, 04 février 2013

Championnats Interrégionaux: Hugo Grillas mise sur la salle

2013_0202Image0407.JPGAprès deux années difficiles, le spécialiste du 400m haies entend se relancer cet hiver sur le plat.

Le 400m haies a beau avoir été introduit en salle, n’en parlez pas à Hugo Grillas. « Je n’en fais que sous la contrainte, ce n’est pas mon truc, moi qui suis unijambiste (sic) et fragile des genoux », explique le jeune athlète de l’Entente Sud Lyonnais. De retour de trois semaines de stage en Afrique du Sud, il a préféré ce week-end s’escrimer sur le plat : sur 400m samedi (2e en 48’’08) et sur 200m hier après-midi (3e en 22’’02 en finale ; 21’’95 en série) derrière la locomotive Pessonneaux.

2013_0202Image0430.JPG

C’est un peu plus qu’une simple occupation hivernale pour l’élève de Djamel Boudebibah qui s’est donné pour défi de réaliser les minima sur 400m (46’’90) pour les championnats d’Europe en salle (1er -3 mars à Göteborg) lors des championnats de France (16-17 février à Aubière). Il avait déjà connu son unique sélection en équipe de France senior aux Mondiaux indoor de Doha 2010 avec le relais 4x400m : « Jusqu’à présent mon record est de 47’’35 en 2010. Je l’avais fait en partant au couloir 1. Je me dis que c’est possible… En 2012, j’ai été vraiment frustré de ne pas participer aux championnats d’Europe en plein air (sur 400m haies). J’ai envie de revenir en sélection le plus vite possible », explique l’Arlésien (23 ans) installé depuis quatre ans à Lyon où il achève ses études d’ingénieur à l’Insa. Actuellement à la recherche d’un stage de fin de cursus, il peine cependant à en dénicher un à mi-temps. C’est qu’il n’entend pas mettre l’athlétisme de côté… Mais l’été qui vient sera important pour lui après avoir stagné depuis 2010, en raison de blessures en 2011 et d’un changement de schéma de course en 2012. « Cette année, je vais revenir à 15 foulées (entre les haies). Cela m’oblige à mettre du rythme, mais je pense que j’ai encore une marge de progression avec ce schéma. »

B.Steen

leprog.jpg

Tous les Résultats

Les Photos du samedi

Les Photos du dimanche

 

lundi, 28 janvier 2013

Championnats Rhône-Alpes à Parilly: Hassan Chahdi, tout le plaisir est pour lui

2013_0127Image0651.JPGLe vice-champion d’Europe a fait très forte impression sous la pluie glaciale qui tombait hier sur le Parc de Parilly. Même si ce n’étaient « que » les Régionaux, le voilà rassuré à un mois des championnats de France.

Hassan Chahdi a décidément les yeux de l’amour pour le cross : « Je me suis fait plaisir », soutenait-il hier, un petit sourire aux lèvres, à la sortie de la tente où il s’était réfugié pour se changer à sa descente de la plus haute marche du podium. Une pluie fine à vous glacer les os n’avait pourtant pas cessé de tomber toute l’après-midi sur les championnats Rhône-Alpes où le vice-champion d’Europe n’a plus à faire ses preuves.

Venu pour donner un coup de pouce à son club de l’AA Bonneville, le jeune Villeurbannais (23 ans) en a profité pour faire ses gammes au milieu d’un bloc de travail en salle axé sur la vitesse en vue d’un 3000m au meeting de Val de Reuil (12 février). « La semaine dernière, j’avais vraiment des sales sensations », révélait-il hier après-coup. Mais ce pur crossman de grand style se sent pousser des ailes dès qu’il plante les pointes dans la boue, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le cross d’Edimbourg il y a trois semaines (19e en étant malade). « J’y ai pensé en courant, confirmait-il hier. En cross, ça passe tout seul. »

2013_0127Image0579.JPG

Il lui a donc suffi de quelques foulées pour balayer les (petits) doutes qui l’accompagnaient au départ. Il oubliait aussitôt ses intentions préalables de laisser la course se dessiner avant d’intervenir. « J’ai tout de suite senti que j’étais bien. Du coup, j’ai quand même décidé de prendre mes responsabilités parce que je me suis dit que je suis le vice-champion d’Europe, et que si je les laissais mener, ils allaient me détester. » Seul Mounir Hsain put suivre le train, encouragé par… Chahdi lui-même qui aurait aimé être accompagné un peu plus longtemps sur ce circuit sans relief : « Pour moi, l’objectif était de m’accrocher le plus longtemps possible pour faire le trou avec le 3e et de m’accrocher pour finir », expliquait le Stéphanois qui lâchait finalement prise peu après la mi-course avant de résister à Julien Rancon (3e ). Hassan Chahdi pouvait finalement lâcher les chevaux, « pour (se) tester » avant de reprendre véritablement le travail long la semaine prochaine.

2013_0127Image0595.JPG

Alors qu’il ne recourra plus de cross d’ici les championnats de France (3 mars à Lignières-en-Berry), il peut espérer – sauf accident – en finir dans un mois avec les deuxièmes places en grands championnats, deux ans après son sprint pour le titre perdu sur le fil contre Morhad Amdouni à Paray-le-Monial. « Aujourd’hui (hier), c’était tout bénéf pour la confiance. Ça fait du bien d’avoir des bonnes sensations et surtout de gagner, parce que ça fait longtemps que je n’avais plus gagné un cross (depuis les Interrégionaux 2011 !). C’est important même si ce sont les Régionaux. Quand on fait des grosses courses relevées, on se fait plaisir différemment, mais pas autant qu’avec une victoire ! »J’ai décidé de prendre mes responsabilités parce que je me suis dit que je suis le vice-champion d’Europe et que si je les laissais mener, ils allaient me détester Hassan Chahdi

Magali Bernard à toute vitesse

2013_0127Image0486.JPGL’Internationale grenobloise, passée dans une autre dimension depuis un an, a survolé le cross long

En une année, Magali Bernard (27 ans) en a parcouru du chemin. Battue par Hélène Guet l’an passé aux Régionaux dans la neige sur l’hippodrome d’Aix-les-Bains, la Grenobloise a comme un symbole survolé la course hier à Parilly. Entre-temps, cette ancienne triathlète poids plume (1,65m ; 50kg), désormais à 100 % coureuse à pied, a changé de dimension. Huitième des championnats de France 2012, elle a surtout connu dans la foulée ses deux premières sélections en équipe de France aux Championnats du monde de semi-marathon (31e ) puis aux championnats d’Europe de cross (28e ). « J’ai changé beaucoup de choses dans mon entraînement, et cela a mis du temps à payer, explique ce maître-nageur à la Tour-du-Pin. Cela m’a permis de vivre une saison exceptionnelle. J’ai eu l’impression qu’à chaque foulée j’évoluais. » Plutôt « routière », elle n’envisageait pas de faire une saison de cross. « Mais je me suis dit que la perspective de faire les Europe était intéressante… »

2013_0127Image0417.JPG

Malgré sa victoire très nette hier, pas sûr qu’elle poursuivra la saison dans les labours. « Je ne sais pas si j’irai aux Interrégionaux (10 février à Riom). Tout dépendra de mon mari (Florian Aureille). On fait les choses ensemble. S’il y va, j’irai. Mais je ne sais vraiment pas de quoi sera fait la suite de ma saison. »

Deuxième hier, Anne-Cécile Thévenot sait en revanche qu’elle sera dans le Puy-de-Dôme dans deux semaines. Blessée sept mois l’an passé, l’instit’lyonnaise licenciée à l’US Oyonnax veut donner un prolongement à sa belle deuxième place d’hier. « Quand Magali est partie, cela ne m’a pas traversé l’esprit d’essayer de la suivre tellement elle allait vite. Mais j’ai eu un second souffle… Je suis contente car ça revient. Mais j’ignore ce que je peux attendre aux Inter. Je manque encore trop de repères. »

2013_0127Image0465.JPG

> Abandon pour Guet

Hélène Guet a abandonné après 1500m de course hier. La championne du Rhône ne souffrirait d’aucune blessure et devrait pouvoir poursuivre sa saison.

Benjamin Steen

leprog.jpg

 

Tous les Résultats

Les Photos

lundi, 21 janvier 2013

Championnats Rhône-Alpes à La Halle Stéphane Diagana à La Duchère: Presse, résultats et Photos!

2012_0917Image0001.JPGDarlène Mazeau apprend à se faire mal

Vice-championne de France surprise de la longueur l’été dernier, la jeune Lyonnaise (20 ans) travaille contre sa nature dilettante, pour espérer aller beaucoup plus loin.

Darlène Mazeau n’a pas eu à forcer son talent pour décrocher hier le titre régional de la longueur avec un saut à 5,86m.

2013_0120Image0014.JPG

« Je voulais aller plus loin, mais le concours a duré 2h40, râlait-elle. Avec une demi-heure entre chaque saut, c’était difficile de rester chaud… » Elle ne devrait pas non plus en faire une maladie. Cet hiver, la « puce » réunionnaise (1,57 kg ; 45 kg) plante les graines, plus qu’elle ne récolte. Consciente de son manque de puissance, elle a engagé pour la première fois un programme de musculation avec un préparateur physique destiné à la propulser plus loin, plus vite.

S’y mettre, c’est bien le problème pour la sprinteuse et sauteuse de l’Entente Sud Lyonnais, médaillée d’argent l’été dernier à Angers aux championnats de France à la longueur (6,05 m ; +0,7m/s) à la surprise générale. « Ce qui fausse l’analyse, c’est le niveau français », estime cependant Franck Matamba, son coach, pour qui sa protégée s’est longtemps contentée de se reposer sur ses qualités naturelles. Elle avait pourtant elle-même fait l’immense effort de s’envoler pour la métropole il y a trois ans pour ses études (en Staps à Lyon) et se rapprocher du haut niveau, de très gros objectifs en tête : « A la Réunion, je n’avais que ma sœur (jumelle, Olivia) et une autre fille pour adversaires, explique-t-elle. Ça ne booste pas plus que ça… C’est un choix difficile, surtout l’hiver. Parfois, j’ai des coups de blues et il m’est arrivé de ne pas venir à l’entraînement pendant des mois. Mais j’ai compris, avec des contre-performances, que seule l’assiduité pouvait me permettre d’accomplir ce que je veux. »

Sa marge de progression est considérable, avec un record à 6,19m en plein air, « pour l’instant », sourit-elle. Il faudra de toute façon aller plus loin pour espérer se qualifier pour les championnats d’Europe espoirs de Tampere (Finlande) l’été prochain.

Benjamin Steen

2013_0120Image0331.JPG1500 mètres Un record de Ligue pour Manceaux


Ils ne portent pas le même maillot, mais pourtant Sofiane Boulekouane (ACO Firminy) et Gaëtan Manceaux (CA du Roannais) ont fait une belle course d’équipe sur 1500m. Déterminés à passer sous les 3’50’’ afin de se qualifier pour les championnats de France Élites (16-17 février à Aubière), les deux jeunes Ligériens se sont relayés aussi fort qu’ils ont pu jusqu’à la cloche, où ils n’ont rien pour faire face au finish de l’Aixois Thomas Cattin-Masson (3’51’’56). Manceaux (18 ans), deuxième, se console avec un record de Ligue Rhône-Alpes juniors (3’52’’55), cinq jours après son retour de stage national de 14 jours à Monte-Gordo au Portugal. « Il nous a manqué deux secondes, mais c’est quand même une première sortie satisfaisante », estime le champion de France junior du 1500m qui s’attaquera à la barre symbolique des 3’50’’ dans deux semaines aux Interrégionaux.

2013_0120Image0307.JPG

2013_0119Image0172.JPG 200m : Lufutucu enfonce le clou

Après avoir égalé son record personnel sur 60m et amélioré sa meilleure marque sur 400m samedi, Anaïs Lufutucu a explosé hier de 49 centièmes son record sur 200m en s’imposant en 24’’03 (meilleure performance française de la saison même si peu de performances ont été réalisées). La jeune sprinteuse villeurbannaise (20 ans) confirme ainsi son retour au premier plan après avoir multiplié les graves blessures entre 2010 et 2012.

Un record de Tunisie à la longueur

Ala edd Benn Hassine a établi hier un nouveau record tunisien en salle de la longueur en retombant par deux fois à 7,54m. Licencié à Martigues, le Tunisien s’entraîne depuis cette saison à Lyon avec Daniel Darien et Marc Foucan.

Les Régionaux redessinés ?

La sortie de terre de la Halle Diagana à La Duchère donne des idées à la Ligue Rhône-Alples d’athlétisme qui envisage de modifier ses championnats régionaux en salle et leur articulation avec les championnats interrégionaux. La volonté serait de repousser ces championnats Rhône-Alpes plus tard dans la saison et d’en augmenter la densité avec des minima qualificatifs plus relevés.

leprog.jpg

Résultats

Les podiums

Les PHOTOS

du Samedi

du Dimanche


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu