compteur

Avertir le modérateur

lundi, 09 novembre 2015

CROSS DE LA BÂCHASSE. Kiday affiche ses ambitions

12191435_10205973068619941_6988838375780862670_n.jpgLe coureur de Bellegarde qui vise la victoire aux championnats interrégionaux a offert un véritable récital pour le premier cross de la saison. Les années se suivent mais les traditions demeurent dans le petit monde de la course à pied et, comme chaque année, les adeptes du cross s’étaient donné rendez-vous dimanche à Oullins pour le cross de la Bâchasse, qui lance officiellement le début de la saison. Avec plus de 1200 inscrits sur l’ensemble des courses de la journée le Cross de la Bâchasse n’a évidemment pas égalé la participation du Lyon Urban Trail (5500 inscrits), mais le record de participation a été largement battu à l’occasion de cette 24e édition. Avec Fleureton, Battani, Boulekouane, Kiday ou Fuster, la course homme s’annonçait extrêmement relevée mais rapidement Abdou Kiday tuait tout suspens en prenant le commandement puis en creusant rapidement l’écart sur le reste de la meute. Avec cette première victoire sur cross, Le coureur de poche de Bellegarde lance parfaitement sa saison qui devrait le mener jusqu’aux championnats de France avec ses coéquipiers du CABB « Nous avons une belle équipe et nous visons une place sur le podium des championnats de France. Individuellement j’espère remporter les championnats régionaux ou les interrégionaux cette année » confie l’ambitieux coureur d’origine Marocaine que l’on retrouvera dans 15 jours aux 10km de Vénissieux où il tentera de finir en moins de 30’. Chez les féminines c’est une habituée de la course qui l’emporte avec la victoire de la Décinoise Hélène Guet qui devance de quelques dizaines de mètres Maud Fabre. « Je vais courir pour le plaisir cet hiver sans me fixer d’objectif. Je ne sais d’ailleurs pas encore quelle sera ma prochaine course » explique l’ancienne internationale française de Cross Country.

Résultats : Hommes (8167m.) : 1. Kiday (Bellegarde) 26’38 ; 2. Battani (Vernon) 26’55 ; 3. Fleureton (Bellegarde) 26’58 ; 4. Moissonnier (LA) 27’07 ; 5. Fuster (LA) 27’21 ; 6. Ouakit (Firminy) 27’27 ; 7. Lagoutte (EOL) 27’39 ; 8. Magnin (EOL) 27’49 ; 9. Marechet (LA) 28’19 ; Boulekouane (ACOF) 22’22 Femmes (4111m.) : 1. Guet (DMA) 14’56 ; 2. Fabre (ESL) 15’02 ; 3. Audubert (DMA) 15’19 ; 4. Bovero (AThle 74) 15’42 ; 5. Wattecamps (LA) 15’51 ; 6. Rousseau (LA) 16’21 ; 7. Lebrun (ACT) 16’25 ; 8. Martin (LA) 16’30 ; 9. Bissay (EOL) 16’32 ; 10. Sannier (ESL) 16’47

Les Résultats

leprog.jpg

lundi, 26 octobre 2015

VAL’LYONNAISE. Sébastien Hours en solitaire

 IMG_5322.JPG

Dans une course toujours populaire et appréciée des coureurs, Sébastien Hours (26kms) et Mickaël Moissonnier (15kms) sont deux beaux vainqueurs.

IMG_5237 (533x800).jpg

Avec presque 800 participants, cette 14e édition de la Val’lyonnaise a été fidèle à la tradition avec un très beau vainqueur pour le 26km en la personne de Sébastien Hours. Dans la douceur automnale, le coureur de l’ESL a pris les devant avec comme compagnon de route Boujday Ramzi (Vénissieux).

Les deux hommes vont partir très vite dès les premières pentes juste après le départ et creuser tout de suite un écart important sur leurs poursuivants. La décision va se faire au kilomètre 22 où Sébastien va décrocher Boujday dans la dernière difficulté et terminer les trois derniers kilomètres un peu dans le dur. Une victoire qui le satisfaisait tout de même : « C’est un parcours très sympa. Avec Boujday on est parti très vite et j’ai eu du mal en fin de parcours. Je prépare la LUT by Night et surtout la SaintéLyon qui est mon objectif cet hiver ». Dans la course des 15km, c’est un habitué Mickaël Moissonnier

IMG_5146 (533x800).jpg

(1er en 2013, 2e en 2014) qui a pris sa revanche au terme d’une course maîtrisée : « J’ai fait un départ prudent car j’avais une grosse semaine d’entraînement dans les jambes. C’est dans la descente que j’ai fait l’écart et terminé au train ».

leprog.jpg

IMG_5184 (800x533).jpg

Les résultats

 IMG_5249 (533x800).jpg

Quelques photos

10:08 Écrit par La Com dans Course sur route, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 25 octobre 2015

France de Marathon à Rennes

Grosse performance pour Sophie LE BEHEREC (ASVEL) 3ème du championnat de FRANCE marathon en 2h44'48" record personnel. En préparation au Run In Lyon elle avait déjà battue son record sur le 10km en 37'08.

france marathon 2015.jpg

Photo Gérard Palestra

Tous les résultats

mardi, 20 octobre 2015

10 KM DE CALUIRE. Le bel anniversaire de Jaafar

Pour son 25e anniversaire, Reda Jaafar s’offre un succès spectaculaire lors d’un 10km de Caluire très dense et relevé.

IMG_4702 (800x533).jpg

Chaque année la participation aux 10km de Caluire progresse encore un peu pour atteindre cette année les 1200 participants sur 10km et 250 sur le 5km. Sous des températures bien fraîches pour les spectateurs mais idéales pour les athlètes, c’est donc un peloton massif qui s’est élancé en fin de matinée sur l’avenue François Flessel.

Édition 2015 record

« On progresse petit à petit et cette édition est particulièrement réussie car nous battons notre record de participation mais nous proposons également un plateau de très grande densité» se félicite le président de l’AS Caluire athlétisme Marcel Fayet qui basculera dès demain sur l’organisation du Trail de Caluire programmé au mois de mars 2016.

Dans une course de 10km rassemblant plusieurs coureurs avec un record sous les 30 minutes, la bagarre s’annonçait intense mais rapidement deux hommes s’extirpaient du peloton. Au 5ème kilomètre Salim Saiti Saremo et Reda Jaafar comptaient déjà une dizaine de secondes sur leurs poursuivants.

IMG_4716 (533x800).jpg

Les deux hommes n’allaient plus se quitter jusqu’à la fin. Reda Jaafar allait faire la différence dans les derniers mètres pour franchir la ligne en vainqueur en 29’51 « Je suis un spécialiste du 1500m donc ma tactique était d’attendre la fin de course pour faire parler ma vitesse.

IMG_4833 (800x533).jpg

C’est mon anniversaire ce dimanche donc forcément c’est le plus beau cadeau que je pouvais espérer » indique l’athlète marocain qui avait pris la 2ème place du 1500m du meeting national de l’Est Lyonnais en juin dernier. Derrière, Salim Saiti Saremo affichait la mine des mauvais jours, frustré d’avoir assuré seul le train et surtout reprochant à Jaafa d’avoir à plusieurs reprise heurter ses talons.

Chez les féminines, la Roannaise Adeline Roche n’aura pas rencontré ce genre de difficulté pour l’emporter en 35’50 au terme d’un long cavalier seule « Je suis agréablement surprise car je venais sur ce 10km sans prétention et je ne pensais pas du tout courir sous les 36 minutes. C’est encourageant et j’espère ces prochaines semaines pouvoir me rapprocher de mon record en 35’20 qui commence à dater un peu » confiait la lauréate qui prépare surtout un marathon pour le mois d’avril.

IMG_4913 (533x800).jpg

 Enfin sur 5km, le champion du Rhône de Cross Fabien Fuster

IMG_4555 (533x800).jpg

remporte une victoire importante en 16’54 démontrant au passage qu’il faudra encore compter sur lui cet hiver tandis que la Caladoise Léa Salah s’impose chez les féminines avec 1 seconde d’avance sur Marjorie Moron.

IMG_4597 (533x800).jpg

Les résultats

Des Photos

Les photos de Photogone

mercredi, 07 octobre 2015

Run In Lyon: Quelques Photos

IMG_3682.JPG

IMG_3724.JPG

IMG_3757.JPG

IMG_3774.JPG

IMG_3778.JPG

IMG_3838.JPG

IMG_3911.JPG

IMG_3938.JPG

IMG_3970.JPG

IMG_3983.JPG

IMG_3990.JPG

IMG_3999.JPG

IMG_4035.JPG

IMG_4120.JPG

IMG_4179.JPG

Des PHOTOS

Les Résultats

lundi, 14 septembre 2015

10 KM DE L’HORLOGE À TASSIN-LA-DEMI-LUNE. Benjamin Cheruiyot lance sa saison

Pour sa deuxième course de la saison, le Kenyan signe sa première victoire au terme d’une course parfaitement maîtrisée.

IMG_3402.JPG

Avec près de 750 inscrits pour la deuxième édition des 10km de l’Horloge ce dimanche à Tassin-la-Demi-Lune, les organisateurs pouvaient souffler après les grosses inquiétudes suscitées par les conditions météorologiques du week-end. « C’est vrai que nous sommes un peu chanceux d’être passés entre les gouttes après les grosses pluies de ces dernières heures. Après 600 participants l’an dernier nous sommes en nette progression et l’objectif à l’avenir est de réunir 1000 coureurs et nous avons d’ailleurs demandé le label FFA pour l’année prochaine », indique Arnaud Borron du Team Terre de Running, principal organisateur de la course avec le club de l’AAAL et la mairie de Tassin.

IMG_3344.JPG

« Encore quelques courses pour être en forme »

Benjamin Cheruiyot

Sur le tracé en centre-ville de ce 10km de l’Horloge, 3 hommes allaient rapidement prendre la poudre d’escampette pour se porter seuls en tête de course. Très entreprenant en début de course, Alaa Hrioued emmenait dans sa foulée les deux Kenyans Benjamin Cheruiyot et Eliud Sugut en creusant rapidement l’écart sur les poursuivants. Après 9 kilomètres où chaque coureur assurait sa part de travail, Cheruiyot plaçait une accélération décisive qui laissait ses deux compagnons d’échappée sans réaction et allait cueillir sa première victoire de la saison en 30’43.

IMG_3464.JPG

« Après ma 3e place au semi-marathon de Dijon la semaine dernière je suis très heureux de gagner. Il me faut encore quelques courses pour être vraiment en forme mais de toute façon mon principal objectif est de bien figurer sur les cross de cet hiver », indique le vainqueur qui disputera la semaine prochaine le 10km d’Annecy.

Si Cheruiyot n’a pas réussi à s’emparer du record de l’épreuve (30’34), Susanne Kipsang s’est de son côté adjugé la victoire et le record de l’épreuve après avoir survolé la course en en 34’37 chez les féminines « Je n’avais plus fait de course depuis un mois donc je suis plutôt satisfaite mais je manque encore de rythme.

IMG_3432.JPG

Je prépare les championnats de France de semi-marathon en Martinique début octobre et je ne pense pas courir de nouveau jusque-là », indique Susanne qui se fait une joie de réaliser ce beau voyage avec son club de Saint-Junien dans quelques semaines.

> Résultats :

1. Cheruiyot 30’43 ; 2. Hrioued 31’06 ; 3. Sugut (DMA) 31’09 ; 4. Court (ESL) 32’27 ;

IMG_3423.JPG

5. Kipsang 33’37 ; 6. Garel 33’43 ; 7. Chaveau 34’50 ; 8. Triomphe 34’52 ; 9. Tondu 34’55 ; 10. Merabti 34’58 ; 11. Paret 34’58 ; 12. Magnin 34’58 ; 13. Bonnier 35’25 ; 14. Mozzone 35’31 ; 15. Chaneliere 35’32.

Féminines : Kipsang 34’37 ; 2. Gours 38’50 ; 3. Sastre 39’01 ; 4. Varaine 39’37 ; 5. Legier 42’07.

IMG_3302.JPG

Le club local était bien représenté

Les résultats

 Vous pouvez aussi commander vos photos sur

PHOTO Reportage express

Quelques photos de Radio Parilly

leprog.jpg

dimanche, 14 juin 2015

7E ÉDITION DU FRANCHEVILL’ TRAIL. Sébastien Hours, le dur au mal

IMG_8749.JPGMalgré une contracture au mollet, Sébastien Hours a bouclé les 23km en 1h 21 ’46. Chapeau.

Près de 500 coureurs inscrits sur le trail de 23km et une grosse centaine d’enfants étaient au départ des courses jeunes. Sur le parcours vallonné de l’un des derniers trail de cette fin de saison, Sébastien Hours s’est fait violence pour réaliser une course pleine sur des chemins qu’il connait par cœur «Mes parents habitent à Brignais donc j’ai l’habitude de courir dans le coin. En revanche, je n’avais pas prévu qu’il fasse si chaud et je suis parti sans eau et j’ai souffert un peu entre les ravitaillements. » Autre ombre au tableau pour le coureur de l’ESL, une petite contracture au mollet s’est réveillée dès le début de course et l’a obligé à se ménager sur la majeure partie de l’épreuve « Dès le 4ème tour j’ai senti que le mollet tirait. J’ai déjà eu ce type de blessure avant donc je n’ai pas forcé et d’ailleurs je ne pensais pas finir la course. Sur les chemins de terre je ne ressentais pas la douleur mais sur les parties goudronnées la douleur était intense » explique le lauréat des Foulées Vourloises cet hiver qui va maintenant s’octroyer une semaine de repos avant de reprendre l’entraînement pour le Trail de Faverges début juillet et surtout les championnats de France de Trail programmés en septembre à côté de Clermont Ferrand « Avec une semaine de repos, je pense que je serais remis pour Faverges mais ce sont surtout les championnats de France que je vise. Le parcours est difficile avec plus de 30km et surtout 2000m de dénivelé. Je n’ai pas trop l’habitude donc il va falloir que je m’entraîne sérieusement cet été » explique celui qui s’était imposé au printemps lors du Lyon Urban Trail avant d’offrir la victoire à son dauphin, victime d’une erreur d’aiguillage.

IMG_8770.JPG

Chez les féminines, Jukiana Carbonnel a également réalisé une grosse course pour s’imposer avec près de quinzeminutes d’avance sur sa dauphine Marie Bonici.

> Résultats :

- Trail 23km : 1. Hours 1h21’46 ; 2. Caillet 1h25’41 ; 3. Seydoux 1h27’38 ; 4. Coutty 1h31’39 ; 5. Mazille 1h33’39 ; 6. De Salnis 1h34’00 ; 7. Pinelli 1h34’59 ; 8. Davallet 1h35’03 ; 9. Pignol 1h35’44 ; 10. Di Marzo 1h36’02.

- Féminines : 1. Carbonnel 1h41’40 ; 2. Bonici 1h56’29 ; 3. Bessard 2h02’17 ; 4. Georges 2h02’32 ; 5. Romeo 2h04’24.

IMG_8802.JPG

 - Relais : 1. Ferel – Trouillier 1h27’25.

Tous les résultats

leprog.jpg

samedi, 13 juin 2015

MEETING ENVOL TROPHÉE À PIERRE-BÉNITE. Ils n’ont pas marché sur l’eau

Il n’y a pas eu de miracle cette année au stade du Brotillon : des trombes d’eau ont gâché le meeting. Ce n’était tout simplement pas possible de sauter.

jade-vigneron-en-bout-de-piste-sous-l-averse-la-perchiste-a-termine-deuxieme-et-derniere-d-un-concours-deserte-par-onze-des-engagees-en-raison-des-conditions-impossibles-photo-joel-philippon.jpg

Photo: Joël Philippon

«Au moins maintenant, on sait que la piste n’est pas en descente. Sinon ça ruissellerait… C’était le test ultime ! » Regard rivé sur les flaques d’eau immobiles sur la piste d’élan de la longueur, Kafétien Gomis a préféré en rire. Réputée miraculeuse, au point de susciter les plus folles rumeurs, la piste magique du Stade du Brotillon n’a rien pu faire contre les éléments ce vendredi soir.

Butoir inondé et matelas trempé

Alors que le concours de la longueur venait de débuter sur les coups de 18 heures, des trombes d’eau se sont soudain abattues sur le sautoir du record de France de Salim Sdiri (8,42 m en 2009). Pour ne rien arranger, le vent tournait... Bref, la soirée était gâchée. Après un seul saut (7,13 m), Gomis renfilait son survêtement : « Je préfère ne pas prendre de risque à une semaine du championnat d’Europe par équipes (20-21 juin à Cheboksary en Russie). De toute façon, j’étais venu ici à la recherche de sensations. Sous cette pluie, je n’allais faire que des sauts inutiles. » Deux tentatives plus tard, c’est Salim Sdiri qui remballait les pointes. L’homme au 8,13 m de moyenne à Pierre-Bénite entre 2002 et 2014 n’avait jamais été aussi court au Brotillon (7,45m)… « Franchement, ce n’est pas si mal pour une reprise alors que je reviens de blessure (déchirure du biceps fémoral en avril), assurait-il. Mais, continuer, c’était un coup à se blesser à nouveau. »

Lavillenie en spectateur

Il n’y aura eu que la perche hommes à se dérouler à peu près au sec sous les yeux de Renaud Lavillenie, venu voir ses camarades d’entraînement clermontois. Et encore, le champion du monde junior 2014 Axel Chapelle (vainqueur avec 5,40 m) a fini par planter ses gaules dans un butoir inondé avant de retomber sur un matelas trempé. Pas agréable du tout et surtout très risqué. Du coup, la plupart des filles n’ont même pas sorti les perches. Retour à la maison direct pour la recordwoman de France Marion Fiack et Vanessa Boslak…

En définitive, il n’y aura eu qu’un seul « vrai » concours, à la hauteur hommes. Il y avait du beau monde autour du recordman de France Mickaël Hanany, mais chacun s’est surtout attaché à garder ses chevilles intactes : « J’ai sauté parce que j’étais là, mais sur élan réduit, expliquait Hanany après sa 3e place derrière Diarra et le Pierre-Bénitain Labourel. Je n’ai pas eu de mauvaises sensations, mais ce n’était pas évident de se livrer. »

Dommage car l’Envol trophée n’avait peut-être jamais réuni un tel plateau.

Les résultats

Benjamin Steen

leprog.jpg

09:39 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 07 juin 2015

RÉGIONAUX DE DEMI-FOND À TASSIN. Coup de chaud à Tassin

Sous une chaleur caniculaire, le junior Thibault Larpin repart avec le titre de champion de Rhône sur 800m.

IMG_8544.JPG

Avec un thermomètre affichant 35°C à l’ombre samedi après-midi au Stade Dubot, les organismes ont souffert durant cette grosse journée de demi-fond. Avec au programme la suite des championnats départementaux débutés la semaine dernière et les championnats régionaux des 3000m., 5000m. et 3000m Steeple les courses se sont enchaînées durant près de 6 heures avec une participation massive sur 800m avec 9 série chez les hommes !

IMG_8533.JPG

Sur 800m homme justement, la course la plus disputée de la journée, c’est un représentant de la Loire qui a pris le meilleur avec la victoire de Sofiane Boulekouane juste devant le junior Thibault Larpin qui repart avec le titre de champion de Rhône et un moral gonflé à bloc.

Chez les filles, Anne-Sophie Vittet a parfaitement réussi sa transition après son record de la semaine dernière sur 3000m steeple, en s’imposant en 2’16’’67, établissant au passage un nouveau record sur la distance « J’ai fait une bonne course au train en tournant en 34’sur chaque 200 mètres de ma course » indique Anne Sophie qui participera la semaine prochaine au 1500m des championnats régionaux.

Enfin sur triple saut, le jeune espoir de Feyzin Valentin Vidermann s’est offert un nouveau record personnel malgré une course d’élan réduite avec un bond à 15,15m.

Suite des championnats départementaux ce dimanche avec les épreuves de lancers au stade de Parilly à Venissieux.

> Résultats :

- Masculins :

200m. : 1. Gallet (Chapost) 22’’08 ; 2. Bourgeois (EOL) 22’16 ; 3. Bourgin (Coq42) 22’’25 ; 4. Martin (Chaponost) 22’’37 ; 5. Petit (DMA) 22’’56

800m. : 1. Boulekouane (ACOF) 1’51’’92 ; 2. Larpin (LA) (Champion du Rhône) 1’52’’56 ; 3. Mekraldi (DMA) 1’52’’68 ; 4. Messah (DMA) 1’53’’27 ; 5. Paillon (EOL) 1’53’’41.

3000m. : 1. Sauve (Voiron) 9’41’’88.

5000m. : 1. Kemboi (Athle St Junien) 15’42’’79.

2000m. steeple : 1. Lhopital (AS Caluire) 6’31’’32.

3000m steeple : 1. Perillat (Grenoble) 9’15’’23.

Triple : 1. Videmann (AFA) 15,15m. ; 2. Mbatang (LA) 14,35m. ; 3. Moreau (ESL) 13,97m.

> Féminines :

200m. : 1. Beal (Coq42) 25’’22 ; 2. Jean (Championne du Rhône) (ESL) 25’’47 ; 3. Touam (ASVEL) 25’’63 4. Clastres (ACVS) 26’’02 ; 5. Gabut (ESL) 26’’12 ; 6. Petit (AFA) 26’’17.

800m. : 1. Vittet (ESL) 2’16’’67 ; 2. Fabre (ESL) 2’19’’11 ; 3. Riviere (AC Tassin) 2’19’’61.

3000m. : Piolot docot (Annecy) 10’22’’81.

2000m steeple : 1. Tourtet (Gap) 7’16’’52.

3000m steeple : 1. Morrissey (Alès) 11’05’’08.

Triple saut : 1. Touam (ASVEL) 12,72m. ; 2. Toure (ASVEL) 11,54m.

leprog.jpg

Quelques Photos

lundi, 01 juin 2015

10KM DE BRON. Première victoire pour Faudot

IMG_8152.JPGLe Lyonnais Barthelemy Faudot a profité du 10km de Bron ce dimanche matin pour inscrire une première ligne à son palmarès.

Près de 500 athlètes s’étaient massées dimanche matin devant le stade Pierre Duboeuf de Bron pour la 6e édition du 10km de Bron organisée dans le cadre de la Journée de Dam’s, une manifestation sportive et festive dont l’objectif est de rapporter des fonds pour la lutte contre les cancers de type Sarcome dont l’ancien athlète Brondillant Damien Grosso avait été victime il y a 6 ans. « Petit à petit nous arrivons à faire venir plus de monde. Les proches de Damien sont toujours très présents mais notre course est désormais classante et qualifiante pour les championnats de France de 10km donc certains athlètes viennent aussi ici pour réaliser un bon temps car notre parcours est rapide malgré pas mal de relance » indique l’organisatrice de ce 10km Djoura Brahmi qui souhaite remercier tous les bénévoles et particulièrement ceux de l’association les Brons Z’Amis qui ont rendu cette manifestation possible.

IMG_8195.JPG

Sur un 10km très animé avec de nombreux changement de leader au fil des kilomètres, la victoire est finalement revenue à celui que l’on attendait le moins, le jeune Barthelemy Faudot. Parti prudemment dans un groupe de 5 coureurs, l’athlète qui fait actuellement ses études à Clermont Ferrand pointait encore en 4e position à mi-course. « J’avais regardé les résultats de l’an dernier et j’avais décidé de rester prudent pendant la première partie de course. Les premiers n’étaient jamais très loin devant et vers le 8e kilomètre je suis revenu avec le premier et j’ai attaqué juste avant la fin. Je ne pensais pas gagner en venant ici, c’est ma première victoire sur une course sur route. D’habitude je suis placé mais jamais gagnant, ça fait plaisir et c’est assez marrant comme sensation. J’ai un record de 34’54 sur 10km donc je ne suis qu’à 4 secondes. Ce qui est pas mal car il y a pas mal de virage à 90°» admet le jeune Lyonnais qui effectuera un petit trail de 11km début juillet avant de partir en vacances et de revenir pour les premières courses sur route de septembre.

IMG_8283.JPG

Derrière ce nouveau visage l’expérimenté Jean-François Abate prend la seconde place en 35’09 reconnaissant avoir été un peu surpris par la chaleur.

Résultats : Masculins : 1. Faudot 34’58 ; 2. Abate 35’09 ; 3. Cappy 35’23 ; 4. Terrasson 35’38 ; 5. Picout 35’39 ; 6. Lopes 35’45 ; 7. De Salins 35’49 ; 8. Ah-Fah 35’56 ; 9. Boustie 36’16 ; 10. Dubois 36’32.

Féminines : 1. Miccalef 44’30

IMG_8365.JPG

; 2. Demars 45’06 ; 3. Makaddem 45’32 ; 4. De La Messuziere 46’07 ; 5. Pouderoux 46’59.

Les Photos

leprog.jpg

dimanche, 31 mai 2015

MEETING DE DÉCINES. Vittet remet les pendules à l’heure

IMG_7644.JPGDébut de saison idéal pour la lyonnaise Anne-Sophie Vittet qui, après ses records du 1500m, 3000m ces dernières semaines, s’est offert un nouveau chrono de référence sur 3000 steeple

Parmi la pléiade d’athlètes venus de tous horizons à l’occasion de la 5ème édition du Meeting National de l’Est Lyonnais, l’athlète de l’ESL Anne-Sophie Vittet a parfaitement su tirer son épingle du jeu sur 3000m steeple. Si la victoire est logiquement revenue à la Malgache du Stade Sottevillais Marie Saholinirina en 10’03, la jeune enseignante lyonnaise arborait un grand sourire à l’arrivée, heureuse d’avoir raboté 13 secondes à son record sur la distance.

«Avec un record à 10’38 j’espérais faire entre 10’35 et 10’30 mais franchement je ne pensais pas descendre à 10’25» indique l’athlète qui s’entraîne depuis un an avec Philippe Remy et qui ne peut que constater les progrès réalisés après avoir amélioré à l’occasion des Interclubs ses records sur 1500m (4’37 contre 4’43) et du 3000m (9’59 contre 10’23). «A deux secondes près, je courrais mon 3000m steeple à la même vitesse que mon ancien record du 3000m plat» s’amuse même Anne-Sophie qui reconnait que sa collaboration avec son nouveau coach l’a totalement relancée.

IMG_7670.JPG

«Je m’entraîne avec beaucoup plus de sérieux et de régularité qu’avant. J’écoute et j’applique ce qu’il me dit et comme je vois que ça fonctionne je veux bien continuer à suivre ses consignes encore un peu» indique l’athlète lyonnaise qui devra maintenant attendre les championnats de France Elite pour recourir sur la distance.

IMG_7725.JPG

«L'an dernier la médaille de bronze s’était jouée à 10’18 donc ça semble un peu dur cette année mais Anne-Sophie peut viser une place dans les huit premières» pronostique son entraîneur Philippe Remy qui a prévu un gros travail sur 800m et 1500m d’ici les Championnats de France prévu du 10 au 12 juillet à Villeneuve d’Asq.

IMG_7770.JPG

Dans les autres épreuves de ce meeting national, notons la très grosse performance sur 800m de l’Ethiopien Jena Umar vainqueur en 1’47’’11 d’une course d’un niveau très relevé

IMG_8065.JPG

Féminines :

1500m. : 1. Lewetegn 4’17’’92 ; 2. Bekele Tola 4’21’’75 ; 3. Le FLoch 4’23’’63 ; 4. Mathien (Angers) 4’23’’65 ; 5. Felix (Sotteville) 4’24’’50

3000m. Steeple : 1. Saholinirina (Sotteville) 10’03’’28 ; 2. Vittet (ESL) 10’25’’19 ; 3. Genoux (Montpellier) 10’30’’61 ; 4. Chachignon (Nemours) 10’36’’75 ; 5. Akroune C. (Pierrefitte) 10’39’’75

Hommes :

800m. : 1. Umar 1’47’’11 ; 2. Leroy (Martigues) 1’47’’49 ; 3. Bowness 1’47’’86 ; 4. Oualich 1’48’’28 ; 5. Khatir (Montpellier) 1’48’’30

1500m. : Jafaar 3’44’’32 ; 2. Adam (St Julien 74) 3’44’’62 ; 3. Zerrifi (Montpellier) 3’45’’01 ; 4. Hamdane 3’45’’57; 5. Benalou 3’46’’81;

5000m. : 1. Lyon 14’16’’94; 2. Rybicki (La Garde) 14’19’’24; 3. Kosgei 14’25’’75 ; 4. Bommier (Clermont) 14’28’00 ; 5. Palcau (Dijon) 14’31’’80

Tous les résultats

Un millier de photos à venir...

leprog.jpg

lundi, 11 mai 2015

Les Régionaux en route vers l’Elite

L’Entente Sud Lyonnais (1re avec 59973 points), le Coquelicot 42 (2e avec 58550 points) et Lyon Athlétisme (4e avec 57511 points) ont dominé le 1er tour en Nationale 1A. Ils joueront les trois premières places et donc la montée vers l’Elite dans deux semaines.

Record pour l’ESL

Le purgatoire ne devrait pas durer. Reléguée d’Elite en Nationale 1A l’an dernier, l’Entente Sud Lyonnais s’est ressaisie. Avec un total de 59573 points, les banlieusards ont non seulement explosé leur record lors d’un premier tour d’Interclubs, mais ils ont surtout largement dominé la journée au deuxième échelon national, avec plus de 1000 points d’avance sur le Coquelicot 42. L’ESL s’est appuyée sur ses valeurs sûres comme Emmanuel Biron (10’’50 ; -0,4m/s sur 100m)

IMG_5415 (1024x575).jpg

, Floria Gueï sur 200m (23’’68

IMG_5445 (739x1024).jpg

; -0,7m/s) ou Estelle Perrossier (53’’22 sur 400m)

IMG_5431 (1024x740).jpg

. « Mais la différence, ce sont les jeunes qui arrivent, estime le directeur sportif Daniel Aligne. Cela fait longtemps qu’on n’en avait pas eus d’aussi prometteurs. » La cadette Marine Mignon (11’’76 sur 100m) incarne cette jeunesse. Dans deux semaines, l’ESL « jouera le titre », promet Aligne

Lyon Athlétisme au-delà des espérances

IMG_5476 (1024x683).jpg

Avec 57 511 points au final, les athlètes de Lyon Athlé ont largement rempli les objectifs du club qui espérait au mieux dépasser les 57000 points. Pour le directeur sportif Eric Nallet, le principal était de se qualifier pour la finale de montée : « Notre score est d’autant plus remarquable que nous avons eu un zéro sur 100m et qu’il nous manquait certains athlètes. En finale, l’objectif sera déjà rempli. Donc, il sera surtout question de se faire plaisir. »

Le Coquelicot 42 dans l’histoire

Avec un total de 58 550 points, les athlètes du Coquelicots 42 sont rentrés dans l’histoire du club en réalisant la deuxième meilleure performance réalisée par le club stéphanois : « Il faut remonter aux années 80 et à notre place de vice-champion de France pour retrouver un tel total. Avec ce score nous serons en poule de montée. Nous allons nous prendre au jeu et tenter de jouer la montée en Elite », explique le directeur technique du Coq 42 Damien Oliveras qui tenait à souligner la réussite de la politique du club mis en place depuis plusieurs années : « Le club mise avant tout sur la formation des jeunes athlètes et le travail commence à payer. Malgré l’absence de Joris Chapon (saut en hauteur) qui s’est blessé jeudi, nous réalisons un score historique car tous les athlètes ont répondu présents. »

La finale de N1A à Lyon ?

Compte tenu de la qualification en finale de montée en Elite de l’Entente Sud Lyonnais, de Lyon Athlétisme et du Coquelicot 42, les trois clubs devraient se porter candidats pour organiser l’événement au Stade de Parilly. La fédération (FFA) publiera les sites des finales dans la semaine.

F.P. et B.S

leprog.jpg

Les résultats

Les Photos de Maxime Jegat


lundi, 27 avril 2015

10 KM CHASSIEU. Ribeiro 20 ans après !

DSC00835.JPGVingt ans après sa 2e place au semi-marathon de Chassieu, le Bressan Michel Ribeiro a réussi son retour en remportant le 10km de Chassieu.

Au lieu de la pluie annoncée par Météo France depuis une semaine, c’est finalement un beau soleil qui a accompagné les 552 participants au 10km de Chassieu dimanche matin pour le plus grand plaisir de l’organisatrice du club de Chassieu Athlétisme Christelle Ganne.

«Franchement c’est une belle surprise, c’est un peu dommage que les prévisions météorologiques se soient trompées car nous aurions eu plus de monde mais finalement avec plus de 500 athlètes nous sommes contents. Cette année nous n’avons pas mis de prime à la victoire, ce qui nous prive de certains cadors mais nous souhaitions revenir à une course plus conviviale qui fasse la part belle aux licenciés des clubs du Rhône.»

Si effectivement sur la ligne de départ, les habituels burundais manquaient à l’appel, la présence de l’ancien vainqueur du marathon de Lyon, Kais Bouziane, laissait augurer une belle course.

D’ailleurs dès les premiers kilomètres, Bouziane se portait à l’avant de la course suivi comme son ombre par le vétéran Bressan Michel Ribeiro. Parti trop vite, Bouziane payait sa débauche d’énergie dans la deuxième partie de course et Ribeiro ne se faisait pas prier pour aller chercher la victoire alors que Bouziane rétrogradait même au troisième rang après le joli finish de Jacquet.

« Franchement, Kais avait les jambes pour gagner mais il s’est mis dans le rouge en début de course. J’ai pris mes relais car j’ai vu qu’il avait beaucoup donné mais ensuite il a coincé donc j’en ai profité. J’étais déjà venu à Chassieu au temps où il y avait un semi-marathon et j’avais terminé 2e en 1994 ou 1995, je en me souviens plus trop» indiquait après coup Michel Ribeiro, troisième par équipe des championnats de France de 10km la semaine dernière avec son club de Bourg-en-Bresse.

Chez les filles, l’infirmière militaire Maud Fabre n’a pas fait dans le détail en s’imposant avec plus de trois minutes d’avance sur sa dauphine Pascal Rotsaert et affichait un grand sourire juste après la ligne d’arrivée.

« C’est très agréable de gagner car ça ne m’arrive pas tous les jours. J’avais fait 8e au foulées de Villeurbanne au mois de mars en 36’26 donc je suis un peu déçu du chrono mais la victoire suffit à mon bonheur »

Classement messieurs : 1. Ribeiro m. (EA Bourg) 32’20 ; 2. Jacquet (Team Running Pilat) 32’43; 3. Bouziane 33’12; 4. Bretin (AS Caluire) 33’32; 5. Magnin 33’36; 6. Viricel (FAC Andrezieux) 34’09; 7. Ripamonti (FAC Andrezieux) 34’38; 8. Lang 35’09 (Lyon Athletisme) ; 9. Abate 35’17 ; 10. Curtil (Team Running Pilat) 35’21 ; 11. Garel 35’24 ; 12. Boujday (ASCUL) 35’30 ; 13. Ferel 35’32 ; 14. Ah-Fah 35’39; 15. Philippe 35’55

Féminines : 1. Fabre (ESL) 38’05 ; 2. Rotsaert (AFA Feyzin) 41’14 ; 3. Bel (ESL) 41’22 ; 4. Sannier (ESL) 41’54; 5. Dalicieux 41’57

Tous les résultats

Vidéo du départ par FP Sport Event

Le passage au 5ième km

 

leprog.jpg


lundi, 16 mars 2015

FOULÉES DE VILLEURBANNE 10 KM. Le one man show de Boulekouane

En l’absence des cadors annoncés, le coureur de Firminy a fait un cavalier seul de 10 kilomètres en 30’23’’. Mais il aurait aimé aller plus vite.

sofiane-boulekouane-en-tete-au-depart-il-ne-l-a-pas-quittee-durant-10-kilometres-photo-maxime-jegat.jpg

Photo Maxime Jegat

Après un kilomètre de course, Sofiane Bouklekouane a regardé sa montre pour constater qu’il venait de courir en 2’55’’. A ce rythme-là, pas besoin de se retourner. L’international de cross (chez les jeunes) de l’AC Ondaine Firminy (23 ans) se savait déjà hors de portée. C’est qu’il avait bien noté au départ l’absence des Burundais de l’AS Rispoli pourtant engagés et grands favoris de cette 24e édition des Foulées de Villeurbanne… « Avec un coureur comme Onesphore Nkunzimana, c’est sûr que cela aurait été autre chose », râlait à moitié le Ligérien après avoir survolé l’épreuve en 30’23’’ sans voir personne.

Un nouveau parcours rapide

Deux semaines après la déception des championnats de France de cross (14e du cross court aux Mureaux), Boulekouane était venu à Villeurbanne pour ferrailler : « Depuis quelque temps, je fais très attention à mon hygiène de vie, expliquait-il. Fini les tacos, je mange bien et je vois la différence. Je voulais matérialiser ça par un chrono, peut-être pas au niveau de mon record (29’24’’ à Nice en 2013) mais vers 29’45’’. Finalement, ce n’était pas facile. Mais au moins, les sensations étaient bonnes. » Dommage, car le nouveau parcours, tracé autour de la mairie, est semble-t-il taillé pour la vitesse.

Renaud Jaillardon ne va pas dire le contraire. Durement touché à l’épaule l’automne dernier (luxation), le Caladois faisait son retour à la compétition à Villeurbanne. Deuxième en 30’58’’, l’international de course de montagne se rassure : « Je n’ai fait qu’une seule séance de travail spécifique, souriait-il. Je suis vraiment étonné d’avoir d’aussi bonnes jambes. »

C’est aussi allé vite chez les femmes avec la victoire de Godelieve Nizigiyimana (34’41’’) qui sauve l’honneur de l’AS Rispoli.

B.Steen

Tous les résultats

leprog.jpg

Robert-Michon battue mais au top !

1623692_367592836782774_5625305812955160164_n.jpgVictorieuse en 2014 du concours du disque de la Coupe d’Europe des lancers longs (64,20 mètres), Mélina Robert-Michon a dû s’incliner dimanche dans cette compétition. Mais la Lyonnaise ne peut nourrir aucun regret même si elle a noté qu’« il y avait de la place pour aller plus loin ». La vice-championne d’Europe et du monde en titre a fait dès son deuxième essai un jet à 64,75 mètres (minima pour les Mondiaux de Pékin), soit le cinquième meilleur de sa carrière. Jamais la recordwoman de France (66,28 mètres en 2013) n’avait lancé aussi loin à cette période de l’année alors qu’elle n’en était qu’à son troisième concours de l’hiver après le meeting en salle de Berlin (60,36m) et le championnat de France (62,76 mètres). Dans cette compétition qui lui réussit toujours (quatre podiums en quatre ans), MRM s’est heurtée à Nadine Müller qui a sorti une grande performance pour s’imposer (65,27 mètres). L’Allemande retrouve le très haut niveau après avoir été blessée en 2014. Avec cette compétition, Robert-Michon met un terme à sa saison hivernale. Elle débutera sa saison estivale aux Interclubs (10 mai) et au meeting de Doha (15 mai).

Photo de MRM

leprog.jpg

samedi, 07 mars 2015

EURO 2015 EN SALLE PREMIÈRE JOURNÉE CE VENDREDI À PRAGUE. Un triplé d’entrée !

10432480_703866569726090_9025062190838267556_n.jpgDès la première journée, les Français se sont distingués avec un triplé historique réussi sur 60 m haies. Pascal Martinot-Lagarde, Dimitri Bascou et Wilhem Belocian sont montés dans cet ordre sur le podium.

L’école française de la discipline a resplendi d’une lumière historique ce vendredi soir à Prague avec un triplé sur 60 m haies aux Championnats d’Europe en salle, commandé par Pascal Martinot-Lagarde.

Revenu de blessure (élongation de l’ischio gauche) juste à temps, «PML» a soufflé la victoire sur la ligne (7 sec 49 contre 7.50) à Dimitri Bascou, auteur de 7 sec 46 en demi-finale. Profitant de l’aspiration de ses aînés, le prodige Wilhem Belocian, champion du monde juniors en 2014, a complété le podium en 7 sec 52.

10998391_10152801738899624_6596960729804964037_n.jpg

Le scénario rêvé a fait oublier que Renaud Lavillenie, détenteur du record du monde de la perche (6,16 m), avait dû s’y reprendre à trois fois pour passer la seule mesure tentée, à 5,70 m, suffisante pour aller en finale samedi.

«C’était pas vraiment gagné. Je ne savais pas ce que j’avais dans les jambes. Vraiment, je ne l’ai su qu’après la série ce matin (gagnée en 7 sec 58)», a rappelé Pascal Martinot-Lagarde. «Dans la chambre d’appel, on s’est bien ’’checké’’ et encouragés avec Dimitri, et sur la ligne d’arrivée, on était tous les trois ensemble», a résumé Martinot-Lagarde, déjà bardé à 23 ans de médailles mondiales et européenne sur 60 m haies. Dès lors, la fête pouvait commencer avec l’inévitable drapeau sur les épaules, et les embrassades. Travailleurs de l’ombre, les entraîneurs sont restés en retrait, attentifs à parler à voix basse.

Chez les dames, favorite du pentathlon, la superbe britannique Katarina Johnson-Thompson a gagné avec 5000 points, tout près du record du monde de l’Ukrainienne Natalia Dobrynska (5013) qu’elle a laissé filer dans le 800 m. Mais auparavant, la jeune femme avait franchi 6,89 en longueur et 1,95 m à la hauteur. De quoi laisser sans voix Antoinette Nana Djimou, la tenante du titre, seulement cinquième.

400 M FEMMES. Gueï maudite en demie

Première éliminée en demi-finale des championnats d’Europe à Zurich en 2014, Floria Gueï a connu la même mésaventure hier à Prague. La Lyonnaise s’est classée 4e (53’’00) à un centième de la deuxième (Putalova 52’’99) et a été départagée aux millièmes avec la 3e(Bundy-Daveis 53’’00). « Je ne comprends rien !», a-t-elle commenté après avoir été dépassée au finish sur la ligne d’arrivée. J’étais certaine d’être 2e. Je n’ai rien vu. Quelle catastrophe ! Je tombe des nues, c’est horrible. »

En savoir plus sur le site fédéral

leprog.jpg

lundi, 23 février 2015

16ÈME ÉDITION DU DÉCI JOGG À DÉCINES. Sylvain Denis tout terrain

En s’imposant à Décines, le nouveau coureur de Villefranche, Sylvain Denis, démontre sa grande polyvalence après ses performances en trail et cross.

Fraîchement licencié à l’ACVS, Sylvain Denis semble déjà comme un poisson dans l’eau dans son nouveau club Caladois. Sa victoire dimanche sur le 11km de Décines vient, si besoin, confirmer sa capacité à s’imposer sur tous types de terrains.

IMG_3190.JPG

A l’aise aussi bien sur trail, cross ou encore course de montagne, le coureur installé à Roanne aura su se montrer prudent ce dimanche matin à Décines pour la 16ème édition du Déci Jogg, en patientant jusqu’au 8ème kilomètre pour pouvoir décrocher l’opiniâtre Eddy Clementz et s’imposer en 37’05.

« Eddy s’est vraiment bien accroché. je sentais qu’il était toujours très proche de moi »

Sylvain Denis, à propos de son dauphin Eddy Clementz

« Mon entraîneur m’avait dit d’attendre le 9ème kilomètre mais comme j’avais de bonnes sensations j’ai attaqué au 8ème. Cela dit, Eddy s’est vraiment bien accroché et je sentais qu’il était toujours très proche de moi », confiait après coup Sylvain Denis à peine surpris par la belle résistance de Clementz, un coureur qu’il a déjà croisé plusieurs fois et qu’il apprécie.

Vainqueur du semi-marathon du Grand Froid Bressan la semaine dernière, Sylvain Denis s’apprête maintenant à disputer le Trail Tour Régional avant de s’attaquer à l’un de ses grands objectifs de l’année, les championnats de France de Montagne au Mont Revard le 7 juin prochain. « Avec Villefranche nous avons un bon coup à jouer au classement par équipe avec Renaud Jaillardon, Sylvain Babad, et Cédric Fleureton qui, comme moi, vient de signer au club. Officiellement nous visons une place sur le podium mais officieusement nous pensons que le titre est jouable. Nous sommes entraînés par Patrick Chaunier, un excellent coach, et après quelques saisons sans club, je prends du plaisir dans cette nouvelle structure. J’habite toujours à Roanne mais au moins une fois par semaine je viens sur Villefranche pour une séance collective », indique Sylvain Denis qui s’était déjà signalé il y a quelques mois en remportant le 12 km du Beaujolais avant de prendre la 7ème place de la montée du Mont Thou dans la même journée.

Toujours sur 11 km, l’athlète de Décines Hélène Guet n’aura pas eu à forcer son talent pour s’imposer en 45’46, soit son deuxième succès dans l’épreuve. « Je suis en pleine préparation pour les championnats de France de Cross de la semaine prochaine, donc cette course était l’occasion de faire une bonne séance d’entraînement » ; confiait Hélène qui tentera dans une semaine au Mureaux de figurer parmi les premières athlètes régionales.

IMG_3222.JPG

Dans une course de 21 km un peu moins relevée que le 11km, le pompier Sylvain Seydoux, 3ème à la foulée des Monts d’or il y a quelques semaines, s’est offert une belle victoire qu’il souhaite avant tout dédier à son ancien collègue Vincent Charbonnier, décédé l’an dernier.

Chez les féminines, belle performance de Laurence Stachowicz, vétérane 2, qui l’emporte avec près de 2 minutes d’avance sur sa dauphine Florence Robin.

Les résultats du 11km

Les résultats du 21km

Quelques photos

leprog.jpg

lundi, 09 février 2015

INTERRÉGIONAUX CENTRE-EST À PONTCHARRA. Les triathlètes ont fait le tri

En s’échappant dès le départ, les triathlètes Étienne Diemunsch (1er ) et Simon Viain (2e ) ont surpris tout le monde, y compris le champion Rhône-Alpes Julien Masciotra qui complète le podium.

On aurait dit une opération concertée. Mais Étienne Diemunsch (Clermont AA) et Simon Viain (ASPTT Valence) ont juré le contraire. Si les deux triathlètes ont fait le départ pour se donner une trentaine de mètres d’avance après seulement 500m, à les écouter, c’était un pur concours de circonstances… « J’ai juste suivi », a expliqué Viain. « En fait, c’est que je ne me suis pas bien échauffé. Du coup, j’ai fait n’importe quoi. On est parti beaucoup trop vite », ajoutait l’autre détonateur. Mais à quatre semaines de leur départ pour les antipodes pour le début de la saison de triathlon, les deux compères tiennent une telle forme que leur coup de folie s’est transformé en coup de maître.

« Ça me laisse un goût amer, parce que je n’ai pas bien géré ce départ. J’aurais dû les reprendre beaucoup plus tôt. Pourtant, Diemunsch est un habitué de ce genre de stratégie. Et aujourd’hui, il était très fort », analysait après coup Julien Masciotra. Sacré champion Rhône-Alpes il y a deux semaines dans la gadoue de La Tour-de-Salvagny, le Décinois avait l’occasion de bisser dans la crasse épaisse du circuit de Pontcharra (Isère). Mais après avoir dû chasser en solitaire durant les deux tiers de la course pour revenir sur les talons du duo de tête, Masciotra n’avait plus de cartouche dans l’emballage finale. « J’étais un peu inquiet, avouait Diemunsch, parce que j’étais vraiment bien, mais une douleur apparaissait sur ma jambe gauche quand je voulais accélérer. En plus, la boue, ce n’est vraiment pas mon truc. Mais quand j’ai accéléré, Julien s’est accroché 300m avant de craquer… »

À 24 ans, le triathlète décroche pour la première fois un titre interrégional de cross : « C’est la preuve que le niveau baisse, blague-t-il à moitié. Sans Hassan (Chahdi), ce n’est pas la même course. »

Dans trois semaines, il ira aux championnats de France (1er mars aux Mureaux) sans autre ambition que d’apporter sa pierre à l’édifice du club de Clermont Auvergne Athlétisme, renforcé entre-temps par les retours du Kenya de Badredine Zioini et Timothée Bommier… « L’objectif, c’est le triathlon, mais c’est vrai qu’on se doit d’être performant sur 10km, sourit-il. Un cross, ça correspond à une bonne séance. Ce n’est pas un hasard si les frères Brownlee (les deux stars du triathlon, ndlr) en font depuis tout petit. »

D’ailleurs, après avoir craqué, Viain s’est arraché pour finaliser le doublé des triathlètes au sprint devant Masciotra, qui a sans doute laissé passer sa chance en temporisant au lieu de prendre l’initiative à son retour à l’avant. Il n’aura pas de difficulté à digérer car il n’a sans doute jamais été aussi efficace avant les championnats de France. « J’espère au moins un top 30, dit-il. Mais cette fois, faudra être réveillé au départ. Sinon, ça ne pardonnera pas. »

Femmes : Hawling double

Elle n’en revient pas. Déjà surprise par sa victoire aux Régionaux à La Tour-de-Salvagny, Beth Hawling (AS Aix-les-Bains) a remis ça à Pontcharra aux Interrégionaux. «Je pensais que je n’avais aucune chance face à des filles aussi fortes. En plus, j’avais des moins bonnes jambes qu’il y a deux semaines», a commenté la jeune Anglaise (20 ans) de passage en Savoie dans le cadre du programme Erasmus, avant de s’envoler début mars pour l’Allemagne. Hier, elle a devancé sa partenaire de club Laura Miclo. De retour de blessure (ischios), l’ancienne championne de France de cross court monte en régime pour sa première saison sur le cross long. Derrière, la Décinoise Hélène Guet réapparaît au premier plan en prenant la 4e place (2e Française) alors que la championne régionale Anne-Sophie Vittet a reculé en fin de course (5e ) : «L’état de forme commence à décliner», redoute-elle. 

Tous les résultats

Benjamin Steen

leprog.jpg

lundi, 02 février 2015

Gueï reste sur sa faim

Sentiments mitigés pour la Lyonnaise Floria Gueï, victorieuse du 200 m, mais dans un temps (23’’58 ) qu’elle aurait espéré meilleur. Elle devance la Décinoise Diarra, qui a réalisé le meilleur chrono de sa carrière en salle.

De retour de stage en Afrique du Sud, Floria Gueï effectuait sa rentrée ce dimanche à La Duchère pour les championnats interrégionaux avec un test sur 200m. Après un galop d’échauffement en série bouclé en 23’’59, nouveau record de la ligue Rhône Alpes à la clé, la néo lyonnaise n’aura pas réussi à hausser le rythme à l’issue d’une finale remportée en 23’’58. « C’est pas mal mais je m’attendais quand même à mieux. Je visais mon record en 23’’39 mais ce n’est pas une catastrophe non plus. Je venais surtout pour tester ma vitesse avant ma rentrée sur 400m et je suis rassurée par rapport à cela », expliquait la jeune femme qui a fait des championnats d’Europe en salle son grand objectif de l’hiver.

2, 20 m à la hauteur pour Chapon !

Pour son entraîneur Djamel Boudebibah, pas de quoi s’enthousiasmer à l’issue de la journée mais pas de motifs d’inquiétude non plus. « Floria réalise un bon départ mais après elle vire mal et sa fin de course est un peu chaotique. Ce n’est pas très grave et maintenant on va se tourner vers le 400 m et le meeting d’Eaubonne où nous allons essayer de partir plus vite que d’habitude, car pour pouvoir se frotter aux meilleures mondiales, il faut partir vite », indique le manager national des relais qui espère que Floria et ses coéquipières tricolores pourront rééditer l’exploit de cet été et décrocher le titre européen en salle pour s’offrir un inédit doublé.

Derrière Floria Gueï, la Décinoise Elea Mariama Diarra a déjoué les pronostics en prenant la seconde place devant la championne de France du 400 m Marie Gayot. « J’ai profité de la présence de Floria juste devant moi qui m’a bien aidée pour battre mon record sur 200m », avoue la jeune Décinoise qui s’alignera sur 200m aux championnats de France à Aubières.

photo-joel-philippon (6).jpg

De son côté, le junior de l’ESL Uriel Dissi Tchawo a profité de ces championnats Interrégionaux pour se rapprocher de son record (7’’96) sur 60m haies en remportant sa course en 7’’97 sans réussir une course très propre pour autant. « C’est encore perfectible », note l’entraîneur Daniel Aligne qui espère que son athlète pourra descendre le chrono dans 3 semaines aux championnats de France.

Enfin, personne n’attendait vraiment Joris Chapon ce dimanche mais après avoir réalisé 2,14m aux championnats régionaux il y a 15 jours, l’athlète Stéphanois s’est surpassé en franchissant une barre à 2,20m à son troisième essai, signant du même coup un nouveau record personnel et surtout la meilleure performance Française de l’année.

leprog.jpg

Tous les Résultats

dimanche, 01 février 2015

Galais-Lesueur : match presque nul

La Décinoise a pris la 2e place du 60 m dans le même temps que la championne d’Europe de la longueur.

La première journée des Interrégionaux a tenu toutes ses promesses. Avec une flopée d’athlètes internationaux en lice sur la piste de la Halle de La Duchère, la compétition sert de rampe de lancement pour les championnats de France (21-22 février à Aubière) et, pour certains, les championnats d’Europe (6-8 mars à Prague). Revue de détails des principaux duels :

60 m hommes : Biron en retrait

Battu par un Christophe Lemaitre flamboyant (lire par ailleurs), le Lyonnais a manqué de peu les minima (6’’65) pour les championnats d’Europe (2e en 6’’67). « C’était dégueulasse techniquement et je manquais de jus alors que je me suis entraîné à fond jusque vendredi. »

Prochaine échéance : le meeting de Mondeville (7 février).

60 m femmes : au millième !

Elle pensait être devant mais Jennifer Galais a finalement dû s’avouer vaincue face à Eloyse Lesueur (7’’36 toutes les deux). « J’ai les jambes, ça va descendre », promet la Décinoise qui entend s’attaquer à son record (7’’31) à Mondeville… Lesueur, elle, s’en satisfait, d’autant que la championne d’Europe de la longueur a égalé son record en série (7’’34). « J’avais hâte de voir ce que j’avais dans les jambes. C’est une bonne rentrée après avoir beaucoup travaillé cet hiver. »

eloyse-lesueur-(a-gauche)-et-jennifer-galais-au-coude-a-coude-dans-les-derniers-metres-du-60m-feminin-photo-joel-philippon.jpg

Photo: Joël Phlippon

400 m femmes : Gayot au point

Venue pour se tester à Lyon, Marie Gayot (EFS Reims) a vu sur 400m. Victorieuse en 52’’79, elle réalise la deuxième performance européenne de la saison. Aujourd’hui, elle poursuit avec le 200m face à la Lyonnaise Floria Gueï.

400 m hommes : Vilaine au top

Son record personnel datait de 2012 (47’’60). Jonathan Vilaine l’a explosé, l’athlète du club d’Ain-Est Athlé s’imposant en 47’’21. Il en manque cependant encore pour prétendre aux championnats d’Europe (46’’80). Dans son sillage, Vilaine a amené le Lyonnais Martin Carrère (47’’90) également vers un nouveau record personnel qui confirme ses 47’’91 des Régionaux il y a deux semaines.

B.Steen

leprog.jpg

Tous les résultats

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu