compteur

Avertir le modérateur

lundi, 14 janvier 2013

CHAMPIONNATS DU RHÔNE (BELLEVILLE). Le grand jour de Renaud Jaillardon

2013_0113Image0723.JPGL’international de course de montagne a arraché le titre départemental sur ses terres à la fin d’un coude à coude épique avec le vainqueur sortant Fernando Da Silva

Heureusement que Renaud Jaillardon et Fernando Da Silva s’entendent bien, paraît-il ! Autrement, cela aurait pu très mal finir vu ce qu’ils se sont mis pendant une demi-heure hier au complexe sportif de Belleville. En définitive, cela s’est simplement joué à couteaux tirés entre gentlemen le long de la main courante d’un terrain de football où il fallait virer deux fois à angle droit dans les 150 derniers mètres ! Évidemment, cela a frotté, mais les deux hommes ont chacun fini sur leurs jambes, Jaillardon ventre à terre, et Da Silva à plat ventre…

« Fernando a commis une petite erreur, racontait le crossman du club de l’Athlé Calade Val de Saône. Il est entré le premier dans le virage en prenant l’extérieur comme sur piste. J’ai vu l’ouverture, j’ai pu avoir deux ou trois appuis plus rapide et c’était fait ! » Une quarantaine de mètres plus loin, quatre secondes séparaient le nouveau champion du Rhône de son dauphin vainqueur de l’édition 2012. Soit l’écart le plus important enregistré de toute la course entre les deux hommes qui ne se sont pas lâchés d’une semelle.

 2013_0113Image0726.JPG

Une semaine après son chrono canon aux 10km de Nice (30’12’’), le Portugais de Lyon Athlétisme s’est pourtant escrimé à placer de multiples petites mines. Sans résultat : « Après ma gastro de la semaine dernière et la course de Nice, j’étais un peu fatigué, regrettait-il. À la fin j’avais même envie de vomir. C’est une grosse déception parce que je voulais conserver le titre. Mais Renaud était costaud. Sur ce terrain, je perds beaucoup d’énergie sur mes appuis alors qu’il passe sans problème. Il mérite son titre ! »

Pour se consoler, il pourra toujours se dire qu’il a fait très mal à Jaillardon qui fut parfois à la limite de la rupture. Mais le crossman installé à Saint-Jean-d’Ardières juste à la sortie de Belleville, jouait à domicile… « Je suis vraiment surpris par ma perf’, avouait-il l’arrivée. Intrinsèquement, Fernando était plus fort que moi. Plusieurs fois, je me suis retrouvé à deux ou trois mètres. Mais j’avais un moral d’acier : j’étais chez moi, avec ma famille et mes amis autour et c’est incroyable comme ça porte ! À cause d’une petite blessure à la fin de l’automne, j’ai dû beaucoup charger ces dernières semaines à l’entraînement. Mais aujourd’hui (hier) je n’ai rien senti dans les jambes. C’est comme si je m’étais reposé toute la semaine. »

À bientôt 27 ans, il décroche ainsi son deuxième titre de champion du Rhône, quatre ans après avoir remporté le cross court des départementaux déjà à… Belleville. La suite de sa carrière avait été émaillée d’un long chapelet de blessures à l’insertion du tendon d’Achille qui avait contrarié son ascension en course de montagne où il compte deux sélections en Bleu (44 e et 46 e des Mondiaux 2011 et 2012). Débarrassé de ses soucis depuis l’an dernier («A force, j’ai appris à me connaître »), il rattrape le temps perdu. Prochain objectif : la trail Givré à Montanay (3 février) pour la première étape du Trail tour national, ce qui le détournera sans doute des Régionaux de cross (27 janvier à Parilly). « L’objectif principal reste la montagne », dit-il. En tout cas, la base de travail est très solide.

Benjamin Steen

Les résultats

Les Photos

leprog.jpg

dimanche, 16 décembre 2012

Cross des Papillotes: Les Résultats !

2012_1125Image0086.JPG

LE CROSS DES PAPILLOTES

Tous les Résultats !

12:30 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Cross des papillotes: Mensing a bien digéré

2011_1211Image0827.JPGDernier rendez-vous 2012, le Cross des Papillotes semble avoir trouvé la bonne recette avec plus de 650 participants dans les différentes courses au programme de la journée. « Cette année la course est programmée un peu plus tôt et ne tombe pas pendant le premier week-end des vacances, je pense que cela explique en partie cette belle assistance » confie Béatrice Pfaender, la responsable technique du club de Miribel Cotière Athlétisme.

Sur le parcours sinueux du Parc de la Sathonette de St Maurice de Beynost, les athlètes ont offert un beau spectacle avec des courses animées et relevées. L’athlète de l’ESL Félicitas Mensing a parfaitement géré sa course en partant prudemment avant de prendre le meilleur sur sa coéquipière Géraldine Simbola. « J’ai vraiment eu du mal à récupérer après la Saintélyon que j’ai gagné en équipe mixte, et j’ai dû renoncer au cross du Mamelon la semaine dernière. Ici j’avais plutôt prévu de courir doucement pour reprendre le rythme mais rapidement le naturel a repris le dessus et je suis passée devant » explique Félicitas qui va maintenant pouvoir passer de bonnes fêtes de fin d’année avant de faire son retour sur les terrains le 13 janvier à l’occasion des championnats départementaux à Belleville.

La belle image de la journée est venue de Romain Cabart qui levé le pied à quelques mètres de l’arrivée pour attendre son coéquipier Guy Noel Rouania. « Nous avions fait quasiment toute la course ensemble, c’était normal de partager la première place » confiait après coup Romain qui visera cette année une qualification aux championnats de France de Cross.

Résultats :

> Masculins (6180m.) :

Cad. : 1. Jerbi (ACVS) 23’09 ; 2. Chanel (EAB) 23’56 ; 3. Debize (ASVEL) 24’22

Jun. : 1. Petit (LA) 22’21 ; 2. Copetti (ESL) 23’00 ; 3. Mainard (ESL) 23’13

Esp. : 1. Hanafi (ASVEL) 21’31 ; 2. Court (ESL) 21’49 ; 3. Lambolez (ESL) 22’03

Sen. : 1. Cabart (LA) 21’01 ; 2. Rouania (LA) 21’01 ; 3. Fellague (ASCUL) 21’03

Vet. : 1. Picout (ASVEL) 21’51 ; 2. Lefebvre (EAB) 23’02 ; 3. Magand (AFA) 23’10

> Féminines (5380m.) :

Jun. : Desroches E. (ASVEL) 23’12 ; 2. Lauquin (ASVEL) 23’49 ; 3. Roger (ACT) 24’32

Esp. : 1. Lebrun (ACT) 23’16 ; 2. Pallieres (SBJ) 27’16 ; 3. Nallet (Chassieu) 29’57

Sen. : 1. Mensing (ESL) 20’21 ; 2. Simbola (ESL) 21’00 ; 3. Vittet (LA) 21’06

Vet. : 1. Roche (ASC) 24’18 ; 2. Vannobel (ESL) 24’38 ; 3. Achard (ASC) 24’52

leprog.jpg

mardi, 11 décembre 2012

Hassan Chahdi veut en profiter

489372612.JPGIl revient de très loin, Hassan Chahdi. Blessé aux ischios et proche du renoncement l’été dernier après un nouvel échec sur piste, le jeune crossman haut-savoyard installé à Villeurbanne (23 ans) n’a donc pas boudé son plaisir après sa 2 e place aux championnats d’Europe de cross dimanche dans le « frigo » de Budapest. « Je suis très content, affirmait hier le 4 e de l’édition 2011. C’est ma première médaille internationale chez les seniors. J’espérais mieux, mais j’ai tout donné et l’Italien (Andréa Lalli) était au-dessus du lot. »

Pouvait-il espérer mieux d’ailleurs ? Sans doute pas vu les circonstances. Vendredi, il crut en effet ne pas pouvoir joindre Budapest en raison d’un incendie dans la tour de contrôle de l’aéroport. La délégation bleue arriva finalement à bon port par bus (via Vienne) après un voyage éreintant… « Ça ne pouvait pas être pire », résume Chahdi même si ses jambes n’en ont pas subi les conséquences. Il valait mieux car le champion d’Europe espoir 2010 a dû prendre ses responsabilités : « Je voulais une course au train, raconte-t-il. Je suis parti sur un rythme normal mais personne ne m’a suivi sauf Lalli. On s’est retrouvé à deux. On s’est un peu tiré la bourre jusqu’à ce qu’il me lâche… »

L’essentiel était de monter sur le podium : « C’est une médaille qui permet de passer un cap, avoue-t-il. Ces dernières semaines ont été dures. Pas au niveau physique parce que j’étais frais. Mais psychologiquement, j’attendais beaucoup de cette course. »

Il entend maintenant surfer sur ce nouvel élan. Alors qu’il coupait habituellement après les championnats d’Europe, il va cette fois enchaîner avec le cross de Bruxelles (23 décembre), la Corrida des Houilles (30 décembre), le cross d’Edimbourg (5 janvier), le cross Ouest France au Mans (13 janvier), plus une sortie en salle sur 3000m. « C’est la première fois que je ferai ces cross à l’étranger. J’ai envie de me faire plaisir et de m’étalonner face aux étrangers avant de penser aux championnats de France (3 mars à Lignières). » Quant aux Mondiaux (à Bydgoszcz le 24 mars), il s’interroge : « On verra. Ça dépendra du programme pour la saison estivale que je ferai sur 5000m et 10000m. » Son prochain défi.

Bientôt un nouveau coach

Séparé de Bastien Perraux depuis l’été dernier, Chahdi va continuer de travailler avec le jeune coureur Benoît Calandreau qui l’assiste depuis la rentrée. Mais il devrait se rapprocher d’un nouveau coach : « J’attends une réponse pour bientôt », dit-il.

B.Steen

leprog.jpg

Cross du Mamelon: Les Résultats !

2012_1209Image0460.JPG

Les Résultats

08:48 Écrit par La Com dans Cross, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 10 décembre 2012

Cross du mamelon à décines 42 e édition. Laurent Viant connaît la chanson

2012_1209Image0732.JPGEncore un peu juste pour les cross de la Bachasse et des Myriades, le Tassilunois Laurent Viant s’est mis en évidence pour son premier cross de la saison en signant un succès probant hier lors de la 42ème édition du cross du Mamelon.

Sous une météo clémente, fait très inhabituel au mamelon, Pascal Viant a parfaitement maîtrisé sa course en prenant rapidement les devants en compagnie de Kogo Kius Kipchirchir avant de prendre son envol à mi-parcours et de gérer son avance par la suite « J’ai quand même eu un peu peur sur la fin car derrière ça revenait vite et il a fallu que je relance un peu pour conserver ma première place », avouait l’athlète arrivé à Tassin il y a un peu plus d’un an et qui vise cette année une qualification aux championnats de France par équipe avec ses coéquipiers de Tassin.

Chez les filles la Brondillante Géraldine Simbola a bien contenu la fougue de la jeune Anais Sabrie, en pleine forme en ce début de saison. A noter que cette 42ème édition a réuni dimanche après-midi plus de 700 participants, une hausse sensible par rapport à l’an dernier, témoignant ainsi de la bonne santé du cross-country cette saison.

2012_1209Image0486.JPG

Résultats

> MasculinsPous. (1131m.) : 1. Sghaier (ASVEL) 3’38 ; 2. Miloti (ASVEL) 3’46 ; 3. Carencotte (ACT) 3’47.

Benj. (2056m.) : 1. Visocchi (ACVS) 6’48 ; 2. Goure (LA) 7’04 ; 3. Le Lann (ACVS) 7’05.

 

2012_1209Image0312.JPG

Min. (2931m.) : 1. Samoudi (CSBJ) 9’43 ; 2. Genin (CSBJ) 9’47 ; 3. Chauffrut (ESL) 9’49.

Cad. (5346m.) : 1. Larpin (LA) 12’33 ; 2. Avinenc (CSBJ) 12’46 ; 3. Mingozzi (ACVS) 12’52.

2012_1209Image0433.JPG

Jun. (5346m.) : 1. Bechaa (LA) 17’58 ; 2. Ferra (LA) 18’13 ; 3. Jebari (DMA) 18’34.

Esp. (8946m.) : 1. Basli (CSBJ) 30’08 ; 2. Hanafi (ASVEL) 30’46 ; 3. Marechet (LA) 31’36.

Sen. (8946m.) : 1. Viant (ACT) 29’56 ; 2. Moissonnier (LA) 30’21 ; 3. Couzon (ACT) 30’29 ; 4. Pius Kipchirchir (EOL) 30’31 ; 5. Fuster (LA) 30’34.

Vét. (8946m.) : 1. Girard (ACVS) 31’31 ; 2. Picout (ASVEL) 32’19 ; 3. Magand (AFA) 32’57.

> Féminines

Pous. (1131m.) : 1. Garcia (ESL) 4’09 ; 2. Marzin (ASVEL) 4’12 ; 3. Chastagner (Chaponost) 4’13.

Benj.. (2056m.) : 1. Vella (LA) 7’40 ; 2. Malatray (LA) 7’45 ; 3. Honvo (LA) 7’58.

Min. (2671m.) : 1. Farissier (ACT) 10’23 ; 2. Carre (ESL) 10’32 ; 3. Audubert (ASVEL) 10’42.

2012_1209Image0441.JPG

Cad. (2671m.) : 1. Rajaonaivony (ESL) 10’11 ; 2. Spault (Chambery) 10’13 ; 3. Durupt (CSBJ) 10’21.

Jun. (4731m.) : 1. Sabrie (ACVS) 18’36 ; 2. Desroches E. (ASVEL) 19’50 ; 3. Lauquin (ASVEL) 19’54.

Esp. (4731m.) : 1. Lebrun (ACT) 19’20 ; 2. Sastre L. (ACT) 19’43 ; 3. Desroches L. (ASVEL) 19’48.

Sen. (4731m.) : 1. Simbola (ESL) 17’52 ; 2. Sastre M. (ACT) 18’12 ; 3. Marechet C. (LA) 18’26.

2012_1209Image0528.JPG

Vet. (4731m.) : 1. Meunier (ASC) 20’51 ; 2. Laille (ACT (20’56) ; 3. Achard (ASC) 20’58.

leprog.jpg

Les Résultats ( en attente)

LES PHOTOS


samedi, 01 décembre 2012

SaintéLyon: Le froid et le show

315749_533460373333157_1938372454_n.jpgLes 12000 coureurs vont rencontrer cette nuit des conditions difficiles avec de la neige sur les hauteurs. Avec un plateau homogène, difficile de dégager une hiérarchie.

Il y a deux ans, c’était neige, verglas et grand froid. Mémorable… L’an dernier, c’était bain de boue. Et cette année, c’est fromage et dessert à la SaintéLyon : dix à vingt centimètres de neige tantôt molle tantôt glacée sur les hauteurs du parcours jusqu’à Sainte-Catherine, de la boue un peu partout ailleurs sauf dans les derniers kilomètres où la route devrait rester sèche. Le tout accompagné de températures en dessous de zéro toute la nuit.

Autant dire que les 12 000 participants de l’édition 2012, dont plus de 6 000 solos engagés sur les 70 km (1 500 m D + ; 1900mD-), vont être servis avec une vraie édition hivernale du trail nocturne dont la saveur se mesure au degré de difficulté. « Ça va être défoncé. Ce sera un vrai champ de bataille. J’adore ça », salivait à l’avance Emmanuel Meyssat. Finalement, le coureur de Larajasse, favori de l’épreuve après sa victoire au Marathon des Causses, verra tout ça en doudoune et en bottes. Après deux abandons en 2010 et 2011, le traileur du Team Asics a renoncé jeudi soir à tenter le diable. Avec un début de fracture de fatigue au 2 e métatarse du pied gauche, le risque était trop important : « Il y a du mieux, mais ce n’est pas suffisant, a-t-il indiqué à l’issue d’un ultime test. Moi-même j’ai du mal à croire que je suis raisonnable. » Il reviendra sans doute.

Photos: Terre de Running

En attendant, il laisse son coéquipier Emmanuel Gault assumer seul le rôle de favori pour succéder à Erik Clavery (absent cette année alors qu’il récupère de la Diagonale des Fous). Trois fois deuxième consécutivement derrière trois vainqueurs différents, il sait où il met les pieds… Même si le plateau a déjà été plus relevé, ce sera dense derrière avec les co-vainqueurs du Grand Trail Saint-Jacques Florian Racinet et Jérôme Challier, les rapides Pierre-Laurent Viguier (8 e de la course des Templiers), Fabien Chartoire (11 e des Templiers) et Romuald de Paepe. Sans oublier Jean-Franck Proietto  qui est ici en terrain conquis ou encore les locaux Yann Nourry, Nizar Sghaier et Sébastien Bresle. En tout cas, c’est « chaud » de parier…

Suivez la SaintéLyon en direct la nuit prochaine sur leprogres.fr et twitter (@saintelyon_BS)

B.Steen

leprog.jpg

lundi, 26 novembre 2012

Plus de 2 000 participants à la 20 e édition des Myriades

2012_1125Image0004.JPGCross. La 20 e édition des Myriades a de nouveau permis de faire partager une même passion autour de la course à pied.

« Quel beau sport ! », n’ont pas manqué de lancer les nombreux spectateurs présents, hier matin, le long du parcours des Myriades pour encourager les futurs talents de demain. Manifestement, la popularité de l’épreuve n’est plus à démontrer. Une épreuve qui a constitué le point d’orgue d’une semaine rythmée par les cross Usep, UNSS et du collège Boris-Vian qui se sont inscrits dans la dynamique des Myriades, en attirant près de 3 500 jeunes. Et la 20 e édition n’a pas dérogé à la règle en attirant plus de 2 000 concurrents. « C’est une très grande fierté que 20 ans après, la manifestation puisse continuer à exister », s’est félicité Jean-Pierre Reydellet, le président de l’ASPTT, à l’origine de la création des Myriades en 1993.

2012_1125Image0176.JPG

Le cross des Gourmands a ainsi manifestement pris de l’altitude, en devenant un véritable laboratoire pour de multiples clubs qui cherchent à dénicher la perle rare. Et pour tous, un seul leitmotiv : faire découvrir aux pitchounes les valeurs essentielles du sport, à savoir le goût de l’effort, du dépassement de soi et du plaisir de la performance. Les Myriades 2012 ont encore attiré beaucoup d’enfants, dont certains avaient à peine 6 ans.

2012_1125Image0160.JPG

La section athlétisme de l’école des sports de la Ville, sous la houlette de Catherine Bossin et François Frascone, n’a pas manqué d’honorer le rendez-vous, en déléguant 10 de ses meilleurs éléments. « J’en suis à ma 2 e année, a confié Helena, élève de CM2. J’ai participé dans la semaine, pour la 1 re fois, au cross Usep où je me suis classée 19 e. Là, avec les Myriades, j’entame ma 2 e course de ma jeune carrière avec l’objectif de poursuivre ma progression. » L’épreuve des Myriades ne se limite pas à l’aspect compétitif. Et dans le cross Intergénérations, une course ouverte à tous ceux qui souhaitent découvrir la course à pied, l’objectif est de réunir les sportifs de tous âges, du plus grand au plus petit, dans une ambiance conviviale. « C’est cet aspect du sport qui nous a attirés, a témoigné un père de famille venu avec ses enfants Alexandre, 8 ans, et Chloé, 5 ans. Une façon de les initier à la course à pied que je pratique régulièrement. Je serai ainsi bientôt au départ de la SaintéLyon. » Le vent n’ayant pas joué les trouble-fête, c’est encore l’esprit festif qui a de nouveau commandé l’édition 2012 des Myriades.

Les Résultats

LES PHOTOS

Album1: Jusqu'à minime

Album 2: A partir de cadet

leprog.jpg

 

Myriades : Francine Niyonizigiye sans rivale

2012_1125Image0335.JPGDéjà victorieuse du cross des Myriades en 2010 et 2011, Francine Niyonizigiye a fait hier la passe de trois. Et pas qu’un peu : la Burundaise de poche (1,55m ; 36kg) s’est isolée dès le départ avant de s’imposer avec vingt secondes d’avance sur la Russe Olga Glok à la moyenne de 18,1km/h sur 4,9km ! « Les concurrentes étaient de bon niveau. Il fallait donc vite marquer le coup », a-t-elle expliqué. Un cran en dessous, Anne-Cécile Thévenot termine cinquième et première Française pour son retour en compétition officielle après avoir souffert de la hanche toute la première partie de l’année : « Je n’ai pas pu m’entraîner de janvier à juillet sans savoir de quoi je souffrais exactement, explique la jeune institutrice de Corbas licenciée à l’US Oyonnax.

2012_1125Image0268.JPG

Du coup, je suis vraiment contente. En venant ici, ma seule ambition était de reprendre le contact avec la compétition et de me faire plaisir. Cela a été le cas. »

B.Steen

Cross des Myriades (Saint-Priest) 20 e Édition. Nizigiyimana a encore plané sur les Myriades

2012_1125Image0446.JPGLe jeune Burundais de Lyon s’est imposé pour la deuxième année consécutive à Saint-Priest à l’issue d’une course très relevée grâce à sa pointe de vitesse dans le dernier tour. Il termine son impressionnant automne en beauté.

Ezechiel Nizigiyimana est pressé… de revenir chez lui. « Cela fait plus de trois mois que je suis en France, décompte-t-il. J’ai un peu la nostalgie de mon pays. » Plus qu’une semaine et une dernière compétition (la Course de l’escalade samedi prochain à Genève), et le jeune Burundais (24 ans) s’en ira retrouver les siens dans sa ville de Songa où il se sait très attendu. C’est que sa victoire aux 20 kilomètres de Paris (58’11’’) le 14 octobre dernier a fait du bruit là-bas : « L’info est passée à la radio. Depuis, j’ai reçu énormément de messages dont un du comité olympique. C’est une grande fierté. »

2012_1125Image0350.JPG

Sa victoire d’hier au cross des Myriades – qu’il avait déjà accroché à son palmarès l’an passé – ne fera sans doute pas les gros titres des gazettes à Bujumbura. Sa démonstration sur les « montagnes russes » qui bordent le stade Mendès-France n’en a pourtant pas été moins éblouissante. Vainqueur sortant, il était en effet ciblé par une meute d’outsiders plus dense que jamais à Saint-Priest (20 e édition oblige). Mais sa condition physique parfaite, ses qualités de finisseur et la confiance accumulée ces dernières semaines lui ont permis de triompher sans trembler. « Il est costaud et intelligent, il n’y a rien d’autre à dire, appréciait son coach Pierre Pompili. Il y avait beaucoup d’intox. Il a placé deux ou trois attaques pour se tester avant de revenir au chaud pour préparer son finish. Mais il fallait quand même les sortir. C’est fort ! »

Alors que l’ancien double vainqueur Onesphore Nkunzimana et la star rwandaise Dieudonné Disi ont rendu les armes prématurément, ils étaient encore sept en tête à deux tours de la fin. Parmi eux, le légionnaire Abel Ndemi et James Theuri qui avaient laissé des plumes en courant samedi à Volvic (3 e et 5 e). Mais le Burundais Jean-Claude Niyonizigiye s’accrochait et le Kenyan Benjamin Kipkurui n’arrêtait pas d’en remettre. « J’ai vite vu que je n’allais pas pouvoir les lâcher de bonne heure. Alors j’ai tout misé sur le dernier tour », racontait Nizigiyimana qui sera de retour au printemps prochain avec l’objectif de passer sous la barre symbolique de l’heure sur semi-marathon.

Derrière, Benjamin Kipkurui décroche au courage une belle deuxième place. « L’année dernière j’avais fait 5 e, cette fois 2 e malgré un rhume, je m’améliore », sourit le Kenyan installé à Décines et licencié à l’AS Aix-les-Bains.

2012_1125Image0356.JPG

A 32 ans, cet ancien détenteur du record du monde junior du 1000m (2’15’’00 en 1999), qui a couru le 1500m en 3’30’’67 en 2001, avait débarqué l’an dernier en France pour relancer sa carrière après avoir tout perdu lors des violences qui avaient suivi les élections kenyannes en 2008. Amaigri des 20 kilos qu’il avait pris depuis sa retraite internationale en 2005, il a déjà recouru l’été dernier en 3’35’’20... En attendant mieux. Et surtout de pouvoir retrouver son épouse et ses trois enfants restés au Kenya : « C’est désormais mon plus grand chalenge. »

Benjamin Steen

leprog.jpg

dimanche, 25 novembre 2012

Cross des Myriades....Déjà des photos

Les courses des plus jeunes!

2012_1125Image0201.JPG

2012_1125Image0089.JPG

20:09 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 22 novembre 2012

Myriades, 20ième édition: Jacques Maréchet, « Une motivation toujours intacte »

25683_382554284798_5634927_n.jpgJacques Maréchet est le secrétaire de l’ASPTT. Il est sur les Myriades depuis le début de l’aventure.

Comment ont démarré les Myriades ?

En février 1993, l’ASPTT/Grand Lyon avait organisé les championnats interrégionaux de cross, à Saint-Priest. J’étais encore en activité à cette époque. Tout s’était très bien passé. Et au détour d’une conversation, à l’issue de la course, il a été décidé avec le maire, Bruno Polga, et son adjoint aux Sports, Henri Pacalon, de lancer une épreuve du type du cross de l’Ayçaguer qui connaissait un gros succès. Dès novembre de la même année, les Myriades étaient lancées.

Sur quelles bases ont été lancées les Myriades ?

On était sur un plateau régional. 14 épreuves avaient été programmées. Et on retrouvait déjà cet esprit qui a cimenté la réputation des Myriades, à savoir une cohabitation harmonieuse entre coureurs confirmés et des passionnés du dimanche.

A quel moment, le cross des As s’est-il invité aux Myriades ?

Le cross des As a démarré la 2 e année. Les organisateurs souhaitaient en effet ne pas s’endormir sur leurs lauriers. On a rapidement réussi à proposer un tableau relevé, avec notamment la présence d’athlètes issus du bloc de l’Est.

Quels ont été les arguments utilisés pour attirer, dès le départ, un plateau de très haute qualité ?

Tout d’abord, les Myriades constituent une très bonne préparation pour la saison d’athlétisme. Le sérieux de l’organisation, ainsi qu’un environnement favorable participent à faire des Myriades un événement très prisé par les athlètes.

Vous n’avez pas évoqué l’aspect financier ?

On peut s’appuyer sur de nombreux partenaires qui nous ont accordés leur confiance depuis le début de l’aventure. Ainsi, l’hôtel Kyriad nous assure les nuitées tandis que la Ville de Saint-Priest nous subventionne pour gratifier les concurrents.

A quand remonte la venue d’athlètes africains aux Myriades ?

C’est un manager italien réputé, Jani Demadona qui nous a aidés à les approcher. On n’a pas eu à le regretter d’autant plus que les athlètes du bloc de l’Est étaient devenus plus gourmands.

La 20 e édition des Myriades aura-t-elle une saveur particulière ?

La conférence-débat qui s’est tenue vendredi dernier a connu un franc succès. Pour cette 20 e édition des Myriades, on enregistre le retour de coureurs russes qui ont choisi la France pour préparer les prochaines échéances. Le plateau proposé sera de nouveau particulièrement relevé.

Un moment fort qui vous vient à l’esprit ?

Toutes les éditions des Myriades constituent des moments forts. Il y a eu des éditions qui se sont déroulées dans des conditions climatiques peu favorables.

Votre état d’esprit actuel ?

Au bout de 20 ans, ma motivation est toujours intacte. Les Myriades sont nées sous une bonne étoile. Et l’événement correspond bien à l’image de la Ville. Et je suis très heureux d’avoir participé à son développement.

leprog.jpg

Toutes les infos ICI

samedi, 10 novembre 2012

Le cross de la Bachasse lance la saison

 2011_1106Image0020.JPGDemain à la Bachasse, le Cascol et l’ESL organisent le cross qui ouvre traditionnellement la saison. Dans le vaste parc arboré de la Bachasse, la 21 e compétition du nom sera lancée à 10 h 30 avec la course pour tous.

 Les catégories école d’athlétisme jusqu’à vétérans courront ensuite toute la journée.

Dernier départ de course à 15 heures.

Pour ce parcours diversifié avec des dénivellés importants, les organisateurs attendent également beaucoup de supporteurs. Ce sera aussi l’occasion pour les compétiteurs engagés par les clubs régionaux de prendre leurs premiers repères.

2011_1106Image0043.JPG

Le cross se déroule au domaine de la Bachasse, situé au 5, chemin des Bottières à Sainte-Foy-lès-Lyon. Le programme des différentes courses de la journée sera le suivant : à 10 h 30 : course pour tous, juniors à vétérans, hommes et femmes. Inscriptions sur place.

Tout savoir

09:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 25 septembre 2012

Les Cross des Pachottes

Du renouveau aux Foulées De L’Inverse. C’est une nouveauté pour l’association, après avoir proposé des courses sur routes et en milieu naturel pendant plus de 10 ans, le 14 Octobre à Simandres, l’association Les Foulées De L’Inverse vous propose lors de sa manifestation pédestre annuelle des Cross à l’adresse de tous et toutes.

DSC04365bis.jpg


Les Cross des Pachottes: de 700m à 7km500 selon les catégories

Sportifs et coureurs, venez découvrir ces parcours à l’intérieur du Parc de Pachottes et passez un bon moment.

Pour plus de renseignements :

Les foulées de l'Inverse.

Le bulletin d'inscription

15:53 Écrit par La Com dans Actualité, Cross | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 03 mars 2012

Hélène Guet : direction le championnat de France de cross

leprog.jpg

Edition de Décines

Ce dimanche, l’athlète brondillante de Décines-Meyzieu athlétisme espère faire au moins aussi bien qu’en 2010, où elle s’était hissée à la 7 e place.

Deuxième des championnats interrégionaux Centre-Est de cross, dimanche dernier à La-Tour-de-Salvagny, Hélène Guet n'est aucunement marquée par la déception et reconnaît être tombée sur meilleure qu’elle, ce jour-là.

2012_0219Image0286.JPG

Sans sourciller, elle poursuit son programme d'entraînement, sous la direction de Bastien Perraux, afin de préparer le championnat de France élite de cross, qui aura lieu à La Roche-sur-Yon, dimanche 4 mars, avec la participation de six autres athlètes de Décines-Meyzieu athlétisme.

A raison de deux sorties quotidiennes sur quatre jours, par semaine, elle espère faire, au moins aussi bien qu'une 7 e place, performance qu'elle avait réalisée en 2010.

Bien qu'originaire de Bourgogne, et plus précisément de Nevers où elle est née le 14 janvier 1985, mais venue de la région parisienne, où elle s'était illustrée sur la piste en remportant plusieurs titres nationaux sur 1 500 mètres, Hélène Guet se joint au club Est-lyonnais en 2008.

Elle brille, depuis, en cross et sur le 5 000 mètres, ce qui constitue de bons atouts complémentaires grâce à sa pointe de vitesse et à son expérience sur le demi-fond...en attendant ses projets de courses sur route.

Accompagnée à ses débuts par son frère, elle a toujours aimé courir. Elle a débuté dès l'âge de 7 ans, et tout naturellement a signé à Viry-Chatillon pour perfectionner sa technique. Les victoires se sont succèdé jusqu'au plus haut niveau dans ses catégories d'âge.

Domiciliée aujourd'hui à Bron, et pharmacienne (études effectuées à Paris V puis à Lyon) à Heyrieux, Hélène Guet a la volonté de s'investir pour sa préparation physique, même si ses ambitions demeurent modestes, « Me classer au pire entre la 31 e place, qui a été mon plus mauvais classement, et la 7 e, la meilleure », avoue-t-elle. Elle espère toutefois retrouver le maillot tricolore, après l'avoir porté longtemps. En effet, elle avait représenté la France pour la première fois, un certain 14 décembre 2003, lors des championnats d'Europe juniors, en Ecosse.

09:03 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Coup de Coeur, Cross | Commentaires (0) | Tags : guet |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 20 février 2012

Nizigiyima en or, Masciotra en feu dans la boue

leprog.jpgDe tous les Burundais qui ont stationné à Lyon depuis dix ans, Ezechiel Nizigiyimana est peut-être le plus talentueux. C’est dire ! Ce qui ne gâche rien, il devient aussi l’un des plus comptables de ses efforts depuis qu’il s’entraîne sous la férule de Pierre Pompili. Le jeune coureur des hauts plateaux licencié à l’Asvel n’était d’ailleurs plus apparu depuis fin novembre et son impressionnante série de victoires aux cross d’Arnay-le-Duc et de Saint-Priest ou aux 10km de la Provence.

2012_0219Image0442.JPG

Fin de la parenthèse hier aux Interrégionaux de cross à La Tour-de-Salvagny. Une semaine après son retour du Burundi, il a retrouvé l’hiver et la compétition là où il l’avait laissé : sur la plus haute marche du podium. « C’était très dur, dit-il. J’ai été un peu malade (crise de paludisme), mais cela va mieux. Le parcours était vraiment très difficile avec toute cette boue. Et l’autre, il était vraiment très fort. »

« L’autre », c’est Julien Masciotra. Après avoir débuté l’année sur cross court aux départementaux (1 er) puis aux Régionaux (3 e), histoire de digérer son stage d’un mois au Kenya à cheval sur les fêtes de Noël, l’athlète de Décines Meyzieu Athlétisme est passé à deux doigts de l’exploit.

Menant l’allure dès le premier tiers de la course, tandis que Nizigiyimana traînait en queue du groupe de tête, Masciotra pensait même avoir fait le plus dur en s’isolant en tête de course à l’amorce du dernier tour. Rayonnant champion Rhône-Alpes il y a deux semaines dans la neige à Aix-les-Bains, Thibaud Nael (Fac Andrezieux) naviguait déjà très loin, incapable de se sortir du bourbier, quand son attaque mit Nizigiyama et son compatriote Eric Nionsaba à dix mètres.

« Franchement, je me suis dit que j’avais fait ce qu’il fallait, confirmait Masciotra après coup. Le retour du Burundais m’a surpris. Cela m’a un peu déstabilisé. Je me suis crispé. J’ai essayé de repartir, mais bon… » Face à un coureur aussi rapide que le Burundais qui a déjà couru en 28’17’’ sur 10km, l’ingénieur travaillant à 90 % dans un bureau d’études brondillant ne pouvait rien dans les derniers mètres.

La suite ICI

Les résultats

Les Photos

dimanche, 19 février 2012

La Tour-de-Salvagny, terre de plus en plus cross

leprog.jpgOù s’arrêteront-ils ? En 2010, l’AC Tassin-la-Demi-Lune et la ville de La-Tour-de-Salvagny accueillaient les Départementaux de cross au Parc de l’hippodrome. L’an passé, ils organisaient les championnats Rhône-Alpes. Et aujourd’hui, ce sera au tour des Interrégionaux centre-est (Rhône-Alpes Auvergne), autrement appelés demi-finale des championnats de France… Difficile de les imaginer s’arrêter là, d’autant plus que l’ex-président du Comité du Rhône, Roland Corgier, désormais « Monsieur cross » à la fédération, est la baguette… Pour entretenir cette dynamique ascensionnelle, une conférence de presse a même été mise sur pied vendredi à la mairie de la Tour-de-Salvagny, où… rien n’a été annoncé. Mais, vu le parterre réuni - depuis l’adjoint aux Sports jusqu’au député en passant par le président de la Ligue Rhône-Alpes d’Athlétisme (Lara) - le projet existe. « Saint-Amand-Montrond organisera les championnats de France 2013, relève le maire Gilles Pillon. Comme ici, c’est une ville d’eau qui possède un casino (ndlr : tout comme Vichy ou Aix-les-Bains dernièrement). Nous avons, avec le Parc de l’hippodrome, une chance de la nature et c’est une propriété de la ville. On verra les conditions, mais la porte est ouverte. » Elle pourrait s’ouvrir en 2015, même si l’athlétisme rhônalpin sera occupé cette année-là par les Mondiaux vétérans de Lyon. D’ici là, il faudrait réunir un budget à hauteur de 150 000 euros. « Mais, un championnat de France de cross, ce sont 5 000 personnes. Il y a des retombées économiques », plaide le président de la Lara, Marcel Ferrari.

2010_0117Image0560.JPG

En attendant, plus de 1 200 crossmen sont attendus aujourd’hui sur le parcours relativement difficile et sans doute boueux du Parc de l’hippodrome. Quinze jours après les championnats Rhône-Alpes disputés à Aix-les-Bains, on prend presque les mêmes et on recommence. Chez les femmes, il faut à nouveau s’attendre à une empoignade à trois entre la championne régionale Hélène Guet (Décines MA), la Grenobloise Magalie Bernard et la triathlète internationale Emmie Charayron (Asvel), qui fait un crochet par le cross entre deux stages dans le sud.

Chez les hommes, le champion Rhône-Alpes Thibaud Nael (Fac Andrézieux) fait également figure de grand favori. Mais, en l’absence de James Theuri (tendon d’Achille), il devra se méfier d’Étienne Diemunsch (Clermont AA), le champion d’Auvergne et lui aussi triathlète.

B.Steen

lundi, 06 février 2012

Championnats Rhône-alpes de cross-country: Hélène Guet s'est fait violence

2012_0205Image0009.JPGTrès déçue après avoir plié face à Emmie Charayron il y a trois semaines aux championnats du Rhône, l’athlète de Décines Meyzieu Athlétisme a pris une revanche sur elle-même en conservant son titre régional sur l’hippodrome enneigé d’Aix-les-Bains devant la Grenobloise Bernard et Charayron.

Elle a levé les bras en franchissant la ligne d’arrivée… Voilà qui ne ressemble pas à Hélène Guet. Ce n’est pas qu’elle n’en a pas souvent l’occasion. Mais à 27 ans, malgré une longue et riche carrière (des podiums aux championnats de France sur piste et des sélections en équipe de France), elle reste cette athlète tourmentée, sujette aux doutes et aux complexes.

guet-(dossard-1182)-aux-cotes-de-charayron-et-bernard-photo-bs.jpg

Pas plus tard qu’il y a trois semaines, elle avait été à deux doigts d’abandonner les championnats du Rhône à Parilly après avoir été rattrapée et déposée par Emmie Charayron sans que la championne d’Europe de triathlon ait à placer une attaque… Hier, elle a réapparu transfigurée : « Mon coach (Bastien Perraux) m’a martelé que tout se joue dans la tête : il ne m’a pas lâchée une seule journée avec ça. Je sais que ce manque de confiance en moi me bride. Je suis sans doute passée à côté de beaucoup de choses à cause de cela. Je m’en rends compte, mais j’ai toujours été comme ça. C’est dans mon caractère, mon éducation », reconnaît-elle.

La thérapie de choc a fonctionné. « Lorsqu’elle est en confiance, l’essentiel est fait d’autant que les conditions lui convenait. C’est une rustique ! », disait après-coup Perraux. Sur la neige qui recouvrait hier l’hippodrome d’Aix-les-Bains, la Décinoise avait effectivement le visage de la patronne. Imprimant elle-même le train, elle a d’abord fait plier Emmie Charayron, sans doute fatiguée après sa troisième place aux championnats de France militaires jeudi dernier, puis Magalie Bernard pour conserver son titre régional. « J’étais vraiment très bien, souriait-elle. Je craignais que le parcours soit très monotone. Mais la neige a tout changé. S’il n’y avait pas eu ce vent assez violent par endroits, je serais partie beaucoup plus. » Et de conclure sur une note d’optimisme : « Cela fait tellement plaisir! C’est une victoire sur moi-même. » À confirmer dans deux semaines aux championnats Interrégionaux à La Tour-de-Salvagny où elle avait été battue l’an dernier par Clémence Calvin. Deux semaines de travail incessant pour Bastien Perraux…

Benjamin Steen

lundi, 30 janvier 2012

Cross de La Feyssine: L’Asvel intouchable sur ses terres

leprog.jpgAvec la victoire convaincante de Patrick Muleki Seya , l’Asvel conforte sa place de leader au classement des clubs.

Comme souvent, le cross de la Feyssine s’est déroulé dans des conditions très difficiles. Au programme, de la pluie et quelques flocons mais surtout un petit vent du nord qui a manifestement perturbé l’ensemble des concurrents.

Un vent de face sur la plus grande partie du parcours long de 6400m et si les temps réalisés n’ont pas été à la hauteur des espérances, les efforts consentis ont eux été très importants. Pour la première fois, l’organisation avait souhaité un départ unique intéressant toutes les catégories, des vétérans aux cadets, avec les hommes et les femmes. Une belle initiative à laquelle a répondu un peloton important, avec une bonne centaine de concurrents et leur joie de participer faisait ainsi plaisir à voir. Du côté des favoris, tout ceci ne fut qu’anecdotique. Patrick Muleki Seya, le champion du Rhône, prit d’entrée le commandement de la course et malgré lune forte opposition ne fut jamais rattrapé. Une performance convaincante qui le rendait heureux : « Je prépare les Régionaux de la semaine prochaine et gagner cette course qui est organisée par mon club me fait très plaisir. Mes objectifs sont les France au mois de mars, j’ai terminé troisième en 2010 et cette année j’aimerais être dans les cinq premiers pour disputer les Championnats d’Europe. » Avec cette victoire et les bonnes prestations de Marsly (4 e) Pucout (7 e) et Hanafi (9 e), l’Asvel conforte sa place de leader au classement des clubs. Chez les dames, Susan Kipsang Jeptooo (Lyon) s’impose devant l’Anglaise Katie Good.

Les résultats

Hommes : 1.Muleki Seya Patrick (Asvel) 18’57 ; 2.Boujday Ramzi (Ascul) 19’00 ; 3.Fellague Ali (Ascul) 19’03 ; 4.Morsly Boubakeur (Asvel) 19’07 ; 5. Bretin Benjamin (Ascul) 19’10 ; 6.Dubuisson Jordan (Caluire) 19’21 ; 7.Pucout Marc (Asvel) 19’23 ; 8.Chaume Lucas (Ascul) 19’25 ; 9.Hanafi Azedine (Asvel) 19’39 ; 10.Zengal Sami (Lyon) 19’40 ; 11.Henry Kiprono Tuwei (Lyon) 19’40 ; 12.Elphas Kipkoech Tarus (Lyon) 19’51 ; 13.Bechaa Abdelghani (Asvel) 19’54 ; 14.Douair Liamine (Asvel) 19’55 ; 15.Le Beherec Maxime (Asvel) 19’57 ; 16.Mcguire Sean (Asvel) 20’11 ; 17.Bonnier Sylvain (Ascul) 20’14 ; 18.Chamonard Dany (Caluire) 20’16 ; 19.Mebarki Hanafi (Calade) 20’20 ; 20.Edouard Simon (Asvel) 20’27.

Dames : 1.Kipsang Jeptooo Susan (Lyon) ; 2.Good Katie (Lyon) ; 3.Reignier Florence (Asvel) ; 4.Bailly Coralie (Décines) ; 5.Rotsaert Pascale (Asvel) ; 6.Marechet Camille (Lyon).

lundi, 12 décembre 2011

Cross du mamelon (Décines). Kipkurui évidemment

leprog.jpg

Le Kenyan s’est imposé au petit trot sans avoir à forcer son talent moins de 24 heures après sa troisième place à la Corrida des Lumières à Aix-les-Bains. Son partenaire d’entraînement Julien Masciotra prend la deuxième place, tandis que chez les femmes, l’Allemande Felicitas Mensing a fait cavalier seul.

2011_1211Image0742.JPG

Il y a un début à tout : Benjamin Kipkurui a remporté hier à bientôt 31 ans (il les aura le 28 décembre) le premier cross de sa longue et prolifique carrière.

2011_1211Image0912.JPG

« C’est un jour historique pour moi », souriait à l’arrivée l’ex-détenteur du record du monde junior du 1 000 m et du 1 500 m. Il faut quand même préciser qu’il ne disputait hier à Décines que son deuxième cross après celui des Myriades (5 e) à Saint-Priest qui fut autrement plus relevé. Moins de vingt-quatre heures après avoir pris une bonne 3 e place à la Corrida des Lumières à Aix-les-Bains, il n’a pas eu à s’employer outre-mesure pour enlever cette épreuve organisée par le club qui l’accueille depuis son arrivée en France l’été dernier. « Je me suis senti un peu fatigué, mais c’était une bonne séance avec Julien (Masciotra). » Le Néo-Décinois, lui aussi à Aix-les-Bains la veille (9 e), prend effectivement la deuxième place à bonne distance de son partenaire d’entraînement Kenyan au sein du groupe animé par Bastien Perraux : « L’objectif du week-end, c’était d’abord à Aix, confirmait l’ex-coureur de l’EA Grenoble. Là-bas, je me suis fait plaisir, mais c’était un parcours très difficile qui a laissé des traces. Sur un circuit à nouveau très dur aujourd’hui (hier), à partir du moment où j’ai perdu quelques longueurs sur Benjamin (Kipkurui), c’était impossible de revenir. »

2011_1211Image0934.JPG

Les deux hommes offraient finalement un beau podium au cross de leur club couru hier par 635 crossmen de tous les âges.

B.Steen

Les PHOTOS

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu