compteur

Avertir le modérateur

lundi, 24 février 2014

DÉCI’JOGG. Couzon tient la distance !

IMG_4619.JPGAprès un hiver consacré au cross court, le marathonien Clément Couzon renoue avec succès aux longues distances en remportant le 21,5km du Déci’Jogg.

Plutôt habitué au semi-marathon, marathon ou trail, Clément Couzon a fait une petite entorse à ses habitudes ce week-end en s’alignant sur le Cross court des championnats régionaux et inter régionaux. « Après une bonne 5e place sur le cross long lors des championnats du Rhône je me suis aligné sur le court pour aider mon club de Tassin à se qualifier pour les championnats de France par équipe. Franchement ce n’est pas facile, ça va très vite et quand je regarde les dates de naissance des gars devant je prends un sacré coup de vieux » rigole le Tassilunois qui s’est fait plaisir ce dimanche en revenant sur son terrain de prédilection pour sa rentrée sur route. « Ça fait du bien mais c’était difficile et je vois qu’il me manque encore du travail foncier. C’est parti doucement au début puis le rythme s’est élevé à partir du 10e km. C’est un très beau parcours, difficile, et exigeant pour moi qui découvrais la course mais je reviendrai à coup sûr » indique Couzon qui tentera de battre son record personnel sur 10 km (31’55) dans 15 jours lors des 10 km de Villeurbanne.

IMG_5250.JPG

Chez les féminines, la coureuse de Brignais Cécile Bertholon

IMG_5242.JPG

l’emporte facilement pendant que le Kenyan de Décines, Eliud Sugut Kimutai,

IMG_5223.JPG

s’impose à domicile sur 11 km tandis que Cindy Legier l’emporte chez les femmes.

IMG_5209.JPG

À noter que pour cette 15e édition du Déci’Jogg, le record de participation a été largement battu avec 520 athlètes à l’arrivée contre 372 il y a deux ans pour le précédent record. La météo, les efforts de communication et une programmation en dehors des vacances scolaires expliquent sans doute cette participation massive.

Résultats :

- 21,5 km : 1. Couzon (AC Tassin) 1 h 16 min50 ; 2. Boujday (ASCUL) 1 h 17 min14 ; 3. Rushbrook (TDR) 1 h 18 min01 ; 4. Palandre 1 h 20 min58 ; 5. Mortier 1 h 21 min34 ; 6. L afay 1h22’11: 7. Despeghel 1h22’37 ; 8. Billet (YACA) 1h23’23 ; 9. Turon 1h23’23 ; 10. Bhabiten Maacha (DMA) 1h24’29 ; 11. Bolle (TDR) 1h25’36 ; 12. Di Marzo 1h26’30 ; 13. Tanne (DMA) 1h26’44 ; 14. Chassagne (ASVEL) 1h26’46 ; 15. Rognard 1h27’01.

- Fém. : 1. Bertholon (Brignais) 1h38’01 ; 2. Durieux 1h45’32 ; 3. Larose (ASCUL) 1h46’17 ; 4. Vial 1h46’40 ; 5. Bourgeois 1h47’30.

- 11km : 1. Sugut Kimutai (DMA) 37’32 ; 2. Gillon (Amiens) 38’29 ; 3. Ali (GUC) 38’59 ; 4. Abate 39’18 ; 5. Kembai 39’48 ; 6. Bouzid (EAG) 39’55 ; 7. Le Beherec (ASVEL) 40’27 ; 8. Magand (TDR) 41’03 ; 9. Dodane (AAAL) 41’21 ; 10. Pleux 41’33 ; 11. Tournier 41’37 ; 12. Sordello 41’55 ; 13. Moreau 42’07 ; 14. Couchot (DMA) 42’16 ; 15. Thyon 42’22.

Fém. : 1. Legier (ACVS) 50’02 ; 2. Chassot 50’52 ; 3. Bouis 52’25 ; 4. Rivier 52’50 ; 5. Robet 52’54.

leprog.jpg

Tous les résultats

Les PHOTOS

samedi, 15 février 2014

Déci Jogg : C'est dans une semaine !

1522262_775031309180243_840146591_n.jpgRendez-vous à Décines le 23 février pour la 15ième édition du Déci Jogg.

Organisé par la ville de Décines et le Décines Meyzieu Athlétisme, le Déci Jogg vous propose deux parcours autour du Grand Large.

A 9h30 un 21,5 km: Le parcours

A 10h00 un 11km: Le parcours

1602197_589455731142065_118374641_o.jpg

Les parcours ont été modifiés en raison de travaux sur les berges.

Cadeau aux 400 premiers inscrits.

Croc Ethic sera encore présent cette année avec son stand et ses produits finis.
Mais en plus à l'arrivée il vous ferons déguster un bon bol de soupe bio qu'ils auront préparé pendant la course. Des légumes frais, cuisinés du jour !

La page facebook.

Le site officiel.

10:40 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 10 février 2014

TRAIL GIVRÉ MONTANAY. Renaud Jaillardon encore vainqueur

1464664_262618253913993_71652204_n.jpgDéjà vainqueur l’année dernière, Renaud Jaillardon a su prendre la course par le bon bout pour s’imposer tranquillement.

Sous un soleil de plomb et un vent frais, le Trail Givré 2014 a offert à Renaud Jaillardon une seconde victoire consécutive sur le parcours. Avec une course menée tambour battant, le coureur du Val de Saône Athlétisme, club organisateur, a terminé en tête devant Emmanuel Meyssat, comme l’an dernier.

« C’est un parcours plus agréable que l’an passé. Il y a une difficulté supplémentaire dès le départ mais une fois lancé, la traversée des sentiers et champs montanois permet de dérouler facilement. Je n’étais pas trop entraîné pour cette édition mais finalement je me suis senti très bien tout au long de la course », commentait le vainqueur.

1795259_10203135449327588_1927115186_o.jpg

Les Photos

Pour Emmanuel Messat, le constat est plus mitigé : « Je me sentais pas très bien cette semaine, ça s’est vu aujourd’hui, Renaud allait plus vite. » Avec une moyenne de 20km/h en fin de parcours, le double vainqueur a créé un trou avec ses poursuivants.

Chez les féminines, la surprise vient de Séverine Bovero qui termine en tête : « Dès le départ nous étions un groupe de 4 mais nous avons fait une erreur de parcours. Nous avons couru 800 mètres de plus et perdu 3-4 minutes avant de rejoindre la bonne route. Mentalement il a fallu s’accrocher car les autres sont revenues. Je suis très heureuse de cette victoire car Céline Lafaye, championne de France et vainqueur l’an dernier était aussi présente donc terminer devant elle est une fierté. »

Pour la Montanoise de 9km, Nicolas Mayet, vainqueur lui aussi de la dernière édition termine sur la plus haute marche du podium en 33’30’’.

Chez les femmes, c’est la coureuse locale Léa Salah, inscrite au dernier moment qui s’adjuge le parcours en 41’41’’.

Les résultats

leprog.jpg

 

jeudi, 23 janvier 2014

La Foulée des Monts d'Or

une-course-exigeante-dans-les-rigueurs-de-l-hiver-photo-archives-frederic-bozon.jpgLa commune de Saint-Didier-au-Mont-d’Or accueillera dimanche la 21e édition de la Foulée des Monts d'Or. Les inscriptions papier se terminent ce 23 janvier, mais les volontaires peuvent toujours s’inscrire en ligne jusqu’au vendredi 24 janvier, 14 heures . Sinon, soyez spectateurs et encouragez les coureurs qui s’attelleront aux 25 kilomètres du parcours (675 m de dénivelé), au relais 2 x 12,5 kilomètres ou, pour les moins aguerris, aux 12 kilomètres d’initiation à la marche nordique. Les circuits comportent des nouveautés par rapport aux années précédentes. Les participants traverseront les communes de Limonest, Poleymieux-au-Mont-d’Or, Couzon-au-Mont-d’Or et Saint-Cyr-au-Mont-d’Or.

Dimanche 26 janvier dès 9 heures. Départ centre de loisirs Laurent- Bonnevay, rue du Castellard à Saint-Didier-au-Mont-d’Or. Tarifs course : 25 km : 14 €; relais 2 x 12,5 km : 24 €. Tél. 04 78 28 95 42 et www.lafouleedesmontsdor.fr

Photo Frédéric Bozon

lundi, 09 décembre 2013

SaintéLyon 2013: Toute la presse et quelques photos

IMG_1551.JPGBenoît Cori (31 ans) a remporté sa plus grande victoire de sa courte carrière spécifique en trail. Le Basque a bouclé les 75km en solitaire, franchissant l’arrivée à 5h32 hier matin.

Cette soixantième édition aura célébré un vainqueur surprise comme seule la SaintéLyon peut en fournir. A l’image de Denis Morel en 2010 ou du Décinois Fabien Antolinos en 2008.

« Elle est placée en fin de saison et entre ceux qui ont quasiment coupé, ceux qui sont fatigués, d’autres qui sont en recherche de résultats, elle réserve pas mal de surprises», note le Rhodanien qui connaît la recette. « Comme moi en 2008, Benoît était sûrement bien préparé. A cette période de l’année, la fraîcheur joue un grand rôle. »

IMG_1568.JPG

Benoît Cori (31 ans) a donc remporté sa plus grande victoire, lui le touche à tout «qui prend tout ce qui se présente. » Ce Bayonnais d’Ustaritz avait malgré tout déjà réalisé de jolies performances cette saison (3e des 100km de Millau, 2e sur Le Trail aux Etoiles).

« Je le félicite car nous derrière avec Thomas (Lorblanchet), on n’a vraiment pas amusé la galerie derrière sur les derniers kilomètres. Il a su être malin en se glissant dans le groupe de ceux qui partent toujours très forts mais il a su tenir.»

A Saint-Christo en Jarez, au premier point de passage (17e km), Cori était pointé dans le sillage de Julien Navarro à une vingtaine de secondes de Mikaël Pasero mais 35’’ devant le duo Gault-Lorblanchet. A Sainte-Catherine (35e km), il était devant avec Navarro, 3’30’’ devant les anciens vainqueurs et à Saint-Genoux, il comptait 4’45’’ d’avance sur Navarro, près de 6’ sur Gault et Lorblanchet, avantage porté à 8 minutes à Soucieu-en-Jarez.

Le lauréat basque, militaire de carrière dans l’armée de terre, n’en revenait toujours pas une heure après son arrivée à 5h32 au Palais des Sports de Gerland. Lui qui s’était pris la tête entre les mains, incrédule, au bord des larmes en franchissant la ligne. « Je n’avais aucune stratégie de prévue. Je me sentais bien, et j’ai décidé d’aller devant dès les premiers kilomètres en me disant qu’on verrait bien ce qui se passerait. J’ai encore accéléré après le deuxième ravito alors que Navarro a baissé de pied. Je ne pensais pas aller au bout. C’est un truc de fou. Ils ne me connaissaient pas, ils se sont dit, on va laisser faire ce rigolo... »

IMG_1571.JPG

Venu en terre lyonnaise car son frère habite à Lyon, « sans lui, rien n’aurait été possible », il tenait aussi à remercier sa femme Nathalie « qui a su me prendre en mains diététiquement. D’ordinaire, j’avale cinq « Snikers » par jour. Là pendant quinze jours ce fut pâtes le midi et légumes le soir. J’ai perdu trois kilos et c’est certainement ce qui a fait la différence, notamment dans les montées. »

Cet amoureux de la nature, qui se définit coureur à pied multi-terrains et toutes distances (du 10 au 100 km), papa d’un garçon Eneko (4 ans) et d’une fille Amaia (2 ans), s’est peut-être découvert un nouveau profil. « Je n’avais jamais couru de nuit, c’est particulier. Il a fallu aussi faire attention aux pièges du parcours, au verglas dans sa première partie. Je suis tombé deux fois, sans gravité. Avec mon métier, je ne peux pas m’engager sur les belles courses un an à l’avance. Je dois les cibler et penser aussi à ma famille qui me supporte...»

Norbert Bonnet

Une victoire personnelle sur le sort

Emmanuel Gault (2e )

IMG_1579.JPG

« Cette quatrième 2e place (après celles de 2009, 2010 et 2011) a une saveur de retour. C’est comme une victoire personnelle sur le sort après tous les ennuis que j’ai connus en 2013. Une fracture du fémur en début de saison et aux Templiers cette fracture de deux métatarses à cause d’une ardoise. Avoir connu autant de malchance en quelques mois, c’est vraiment incroyable. Mais au sein du team, on s’est toujours accroché, sans rien changer au niveau de la préparation. On a toujours cru en notre travail. Là, je pense à mes enfants. Ça va leur faire du bien. Après les Templiers, ils ont cru que j’étais mort (sic). J’ai obtenu ce résultat sur le jus et l’envie. C’est une grande fierté car la SaintéLyon, c’est toujours une épreuve très difficile, particulière. Et cela va me rebooster pour bien attaquer 2014. »

Près de cinq cents courageuses

IMG_1695.JPG

A minuit, ils furent finalement 5 802 concurrents à s’élancer du Parc des Expositions de Saint-Etienne pour couvrir les 75 kilomètres et les 1 800 mètres de dénivelé positif de la SaintéLyon, sur les 12 180 partants recensés sur les trois épreuves, dont 473 féminines soit 8,15 % des engagés. Elles étaient près de 30 % à s’aligner sur la SaintéExpress (2 500 engagés) et 15 % sur le sprint (1 500 engagés). Sans oublier les relais

Jérémy Pignard entre deux sentiments

Au sein du team régional Terre de Running Ronhill, on attendait plutôt le Décinois Fabien Antolinos, lauréat surprise en 2008, certes en manque de préparation spécifique après son succès sur les Templiers. Mais ce dernier a abandonné au ravito de Saint-Genoux.

« J’ai pu suivre le groupe de tête jusqu’à Sainte-Catherine. Après j’ai payé mon manque de fond. Je n’avais plus la fraîcheur physique ni le mental pour continuer et je ne voulais pas effectuer la course de trop en prévision de 2014. »

IMG_1594.JPG

Pour sa part, son coéquipier Jérémy Pignard a terminé à la 6e place au Palais des Sports de Gerland. Où le licencié du FAC d’Andrézieux avait du mal à masquer sa déception. « Je suis déçu et frustré car j’avais les moyens de terminer dans le top-5 quand je pense que je me suis perdu à 3,5 km de l’arrivée et que cela me coute 3 à 4 minutes », confiait ce gendarme basé à Lille, pour qui il s’agissait de sa 3e participation « après avoir fini très très loin les deux premières fois. »

Deuxième du trail de la Côte d’Opale, le Forézien, qui vaut 31’14 sur 10 000 m, spécialiste également des courses de montagne, s’est mis au trail depuis trois ans avec une belle marge de progression. « Cela convient, je pense, à mes qualités. Je vais assez vite et je suis assez endurant à la base. J’avais comme objectif de rentrer dans le top-10. Terminer aux portes du top-5 n’était pas attendu. C’est pourquoi je suis déçu mais je pense être capable de rééditer une telle performance à l’avenir. Même si la SaintéLyon est une épreuve particulière, changeante d’une année sur l’autre...»

N.B

Nathalie Mauclair en visite

La championne du monde de trail 2013, qui avait préféré faire l’impasse pour récupérer de son succès à la Diagonale des Fous, était néanmoins présente à l’arrivée au Palais des Sports de Gerland, pour accueillir ses copines.

IMG_1537.JPG

« Je me devais d’être présente à cette grande fête que représente la SaintéLyon, si particulière. Le trail c’est aussi ça, avant tout du partage, avec un esprit différent. Terminer ici à Lyon est toujours un moment particulier. C’est une grande satisfaction qui prime pour tous ceux qui parviennent à franchir la ligne d’arrivée...»

Rubin, enfant roi de la SaintéLyon

C’était l’heure de l’arrivée de la SaintéLyon. Alors Rubin a dévoilé son joli minois. Comme s’il ne voulait pas manquer ça. Son papa, Benjamin Steen, a du coup déserté une épreuve qui lui est chère pour assister à la naissance du petit frère de Pilar. Félicitations à notre confrère des sports du Progrès, spécialiste d’athlé (auteur du livre des 60 ans de la SaintéLyon) et à la maman, également journaliste de votre quotidien. On réservera à vie un dossard pour le petit, né le jour des Lumière

Les résultats

Solo (75 km)
Hommes 1. Benoît Cori 5h32’30 ; 2. Emmanuel Gault 5h44’34 ; 3. Alexandre Mayer 5h45’37 ; 4. Thomas Lorblanchet 5h53 ; 5. Mikael Pasero 6h04 ; 6. Jérémy Pignard 6h06 ; 7. Benoit Charles-Mangeon 6h07 ; 8. Alexandre Hayetine 6h09 ; 9. Paul Attwood-Philippe 6h13 ; 10. Nicolas Bichon 6h14
Femmes : 1. Maud Gobert 6h58

IMG_1609.JPG

; 2. Laureline Gaussens 7h28 ;3. Sylvaine Cussot 7h28 ;4. Christine Denis Billet 7h29 ;5. Maria Sermajian 7h52; 6. Cécile Faulcon 8h14; 7. Alice Olivier 8h24 ; 8. Fanny Coyne, 8h26; 9. Magali Moreau 8h35; 10. Marylene Lyonnaz 08h40.

• Saintexpress (45 km)
Hommes : 1. Pierre Chalandon 2h33’26 ; 2. Bruno Rey 2h33’28 ; 3. Sebastien Farano 2h36.
Femmes : 1. Nathalie Pascal 3h10 ; 2. Fanny Cospain 3h18 ; 3. Martine Volay 3h31.
• Saintesprint (21 km)
Hommes : 1. Flavien Thomas 1h22’11 ; 2. Martin Reyt 1h26’07 ; 3. Rémi Thivolle 1h27’46.
Femmes : 1. Sophie Martin 1h43’54 ; 2. Laura Chastaing 1h44’13 ; 3. Camille Faes 1h46’39

IMG_1539.JPG

IMG_1591.JPG

IMG_1612.JPG

IMG_1617.JPG

IMG_1659.JPG

IMG_1677.JPG

IMG_1756.JPG

Tous les résultats

Quelques Photos

leprog.jpg

Laurent Chambron 'parle' chinois

IMG_0718.JPGLaurent CHAMBRON, le marathonien licencié à  l'Asvel-Athlétisme et employé au service des sports de la ville de Villeurbanne, après son titre régional aux championnats de marathon de notre ligue, vient de porter haut les couleurs de son club et de sa ville en Extrême-Orient.
 
En effet, le dimanche 01 décembre 2013, Laurent a participé au marathon international de Shanghai en Chine. Dans des conditions extrêmes qui régnaient sur la Mégapole chinoise ce jour là: chaleur, humidité et pollution à très fort indice de 227  (pour mémoire, en France, alerte déclenchée à l'indice 40), Laurent a réalisé une performance retentissante en 2 h 35' 32", se classant 18 è au classement scratch de la course et premier Européen. Devant lui, il n'y avait que des kényans , éthiopiens et quelques asiatiques, c'est dire son exploit. On estime que dans des circonstances normales, Laurent aurait certainement pu descendre sous les 2 h 30'. 
 
Ainsi, le maillot blanc et vert de Villeurbanne a été mis à l'honneur dans un contexte mondial. C'est une grande récompense pour son entraînement pointu et acharné de même que l'expertise de son coach justifiant une fois de plus qu'avec beaucoup de talent, de travail et de volonté, au royaume des courses de fond, "la valeur des hommes n'est nullement entamée par le nombre des années".
 
Un grand bravo à Laurent, mais le meilleur est encore à venir. J'en suis convaincu...

NGO Hoang Trieu
Président de l'Asvel-Athlétisme

samedi, 07 décembre 2013

SaintéLyon: L’édition spéciale

STL-2013-affiche.jpgLa 60e SaintéLyon réunit 14 000 concurrents avides d’aventure tandis que ça se bouscule aux avants-postes pour s’offrir une victoire de prestige.

C’est un film très court qui a pris la poussière une éternité dans les placards des pères fondateurs de la SaintéLyon au Cyclotouriste Lyonnais. Deux minutes de bande sauvées de l’oubli par John Cuzin – le fils de Justin-Mary Cuzin qui eut l’idée de cette folie – projetées pour la première fois hier soir lors de la soirée spéciale 60e anniversaire. Nous sommes le 26 janvier 1952. On y voit les quinze concurrents de la première édition plaisanter au bas de la montée de Choulans à Lyon avant de s’enfoncer dans l’inconnu de ce qui n’était alors que le « Raid pédestre Lyon – Saint-Etienne ».

Des images sépia d’une absolue modernité et pas seulement parce qu

2012_1202Image0017.JPG

e les pionniers avaient déjà les pieds dans la neige… En superficie, le décorum et les tenues n’ont plus rien à voir. La SaintéLyon est devenue un énorme barnum. Mais l’essence résiste à l’épreuve du temps. Il s’agira toujours de traverser les Monts du Lyonnais de nuit au cœur de l’hiver, de vivre la grande aventure aux portes de la ville… En soixante et un ans, ce monument régional a survécu à plusieurs menaces de disparition, mais le voilà furieusement à la mode avec mille fois plus de concurrents puisqu’ils seront 14 000 aux départs des six formules (6 500 en solo). Et c’est à guichets fermés depuis deux mois ! Une première alors qu’ils n’étaient que 4 200 pour la 50e. Mais entretemps, la « doyenne » s’est élevée au rang de « classique » en devenant la plus importante course nature française en termes de participation.

2012_1202Image0170.JPG

 

Depuis cette année, il y a aussi un peu de monnaie à la clé, mais le prestige des années et du nombre suffit à donner très envie de l’accrocher à son palmarès. « Cette course a une âme, clame Emmanuel Gault, qui s’est donné de la peine pour la remporter enfin l’an passé après trois deuxièmes places. C’est l’idée que je me fais du dépassement de soi et c’est toujours une histoire particulière. »

Il n’est pas le seul à le penser puisque jamais le plateau Elite n’a été aussi dense avec trois autres anciens vainqueurs : Jean-Franck Proietto qui a fait le coup deux fois en 1994 (record de l’épreuve en prime en 4h20’) et en 2007, Denis Morel, le lauréat d’une grande édition enneigée en 2010, et le Décinois Fabien Antolinos qui lança ici même sa belle carrière dans le trail running en 2008.

Il faut ajouter à cette liste deux des plus grands spécialistes français du moment, Thomas Lorblanchet et Julien Chorier qui s’aventurent sur des chemins qui ne leur sont pas familiers. Michael Boch fait moins de bruit, mais il faudra surveiller le triple vainqueur des 100 km de Millau tout comme Ligérien Jérémy Pignard qui a bien préparé son affaire, sans oublier qu’il y a en a toujours un pour surgir de la nuit…

2012_1202Image0038.JPG

Chez les femmes, c’est plus clair. En l’absence de la championne du monde Nathalie Mauclair qui se remet de sa victoire à la Diagonale des Fous, cela se jouera entre Maud Gobert, deux fois victorieuse en 2009 et 2010, Caroline Chavrot et Maud Combarieu. Sauf accident évidemment faut-il préciser car, pour tout le monde, ce ne sera pas le moindre des défis que d’en réchapper sur un parcours rallongé de 7km (75km en tout), durci de quelques difficultés supplémentaires et pimenté par la neige, la glace et la boue.

2012_1202Image0116.JPG

Comme d’habitude en fait. Soixante éditions que l’entrée dans la légende se mérite!

Benjamin Steen

Pour suivre EN LIVE

2012_1202Image0163.JPG


lundi, 02 décembre 2013

"SaintéLyon, 60 ans d'histoires." Une idée cadeau pour Noël

1468578_708568835822309_1822992344_n.jpgLe livre anniversaire, offert à tous les participants de la 60° édition, raconte l'histoire et l'évolution de la doyenne à travers de nombreuses photos, coupures de journaux, anecdotes et témoignages. Son auteur, Benjamin Steen, retrace 60 ans de pratique du running, des prémices de la course sur route au trail.



Le livre est également disponible à la vente (14 euros) en librairie et sur la boutique en ligne du Progrès. Un collector à conserver précieusement, on y parle même de la LyonSaintéLyon !

09:35 Écrit par La Com dans Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 18 novembre 2013

FOULÉE VENISSIANE 10 km. Disi signe son retour

IMG_9653.JPGCinq ans après sa victoire au semi de Lyon et deux années d’arrêt, le Rwandais (35 ans) retrouve peu à peu son niveau. Objectif marathon de Paris 2014.

De loin, on aurait dit qu’il s’affolait de ne pas distinguer la ligne d’arrivée. Mais ses grands mouvements de bras étaient en fait des gestes de joie. Dieudonné Disi en a pourtant connu beaucoup d’autres. Il a déjà été deux fois sixième des Mondiaux de semi-marathon (2007-2008), sélectionné pour les JO d’Athènes 2004 (17e du 10000m), vainqueur de classiques telles que Marseille-Cassis et les 20 km de Paris, mais sa victoire hier dans le 10km de Vénissieux l’a comblé.

IMG_9713.JPG

« Je suis très, très content. C’est la deuxième fois que je cours à Lyon et je n’y ai que des bons amis et des bons souvenirs depuis ma victoire au semi de Lyon (1h01’54’’ en 2007).

« Qu’importe si le record de l’épreuve lui a finalement échappé de peu. Mais après un départ ultra-rapide, seul l’accrocheur Alaa Hrioued avait tenu le choc… Dix bornes à deux, même si le vent était nul et la température presque idéale, c’est long ! « Je ne connaissais pas le deuxième, mais sur le bord de la route, tout le monde me disait qu’il est très bon et rapide au sprint, disait-il. J’ai abandonné l’idée de battre le record pour me concentrer sur la tactique et mon finish. Je l’ai laissé démarrer avant de placer mon accélération. Il a rapidement craqué ce qui m’a laissé le temps de célébrer. »

Ancien vice-président de la Fédération du Rwanda

A 35 ans, le Rwandais installé depuis l’été dernier à Vénissieux chez son ami l’ancien coureur burundais Egide Manirakiza signe sa première victoire significative depuis son retour à la compétition l’an dernier après deux années d’interruption. L’athlète coaché par le Nordiste Philippe Plancke avait brutalement mis un terme à sa carrière en 2010. Un peu à cause d’insondables douleurs au nerf sciatique qui s’étaient déclarées alors qu’il filait en tête du marathon des Mondiaux 2009 à Berlin. Beaucoup à cause de son élection à la vice-présidence de la Fédération du Rwanda. « Il y a eu des problèmes entre moi et les autres autorités de la fédération au bout de deux ans. Je voulais faire progresser les athlètes mais on n’avait pas les mêmes points de vue. Je leur ai demandé de me laisser partir. »

Il pèse alors 72 kilos (au lieu de 56 aujourd’hui) et a perdu son contrat lucratif avec Adidas. « C’était difficile de repartir de zéro d’autant que c’est la crise. Mais il faut relativiser : avant de courir à pied, je n’imaginais pas que je pourrais avoir une vie aussi aisée avec de belles maisons au Rwanda », raconte Disi qui a perdu toute sa famille durant le génocide. « L’an dernier, j’ai recouru pour me prouver que j’étais encore athlète, ajoute-t-il. Cette année, depuis fin juillet, je suis toujours sur le podium (2e de Taulé-Morlaix), j’ai recouru en 29’18’’ sur 10 km à Suresnes, et surtout je n’ai plus de blessure. »

Avec sa victoire à Vénissieux, s’achève la première phase de son come-back mais le marathon de Paris 2014 occupe déjà son esprit. « Je sais que je peux courir en 2h08 ou 2h09, assure-t-il. A Paris en 2007, j’avais fait 2h12’51’’ en craquant complètement. Je ne suis pas allé au bout de mon histoire avec cette distance. » Mercredi, il s’envolera pour trois petites semaines de vacances à Kigali avant de prendre ses quartiers au Kenya avec le groupe du nouveau recordman du monde Wilson Kipsang (2h03’23’’). « Quand on était jeune, on était du même niveau sur semi… Je ne pourrai pas courir en 2h03 ou 2h04 comme lui. Mais je suis sûr que je peux encore faire un bon chrono et bien représenter mon pays… »

Benjamin Steen


10km

1. Disi (RWA, Lille MA) 29’58’’; 2. Hrioued (Coq 42) 30’00’’; 3. Boutria (Antony Athlé 92) 30’37’’; 4. O. Hsain (Athleform’42) 30’40’’; 5. Charnay (Pont de Vaux 01 Pulsion) 30’45’’; 6. Bougnot (ESL) 30’48’’;

IMG_9724.JPG

7. Tatah (Athléform’42) 30’51’’; 8. Akbache (CA Montreuil) 30’55’’; 9. Musagirije (BDI, AS Rispoli) 30’56’’; 10. Jaillardon (A Calade VS) 31’04’’; 11. Poupart (AC Tassin) 31’05’’; 12. Ribeiro (EA Bourg) 31’05’’; 13. Fournel (Athleform’42) 31’09’’...; 18. Hanafi (Lyon Athlétisme) 31’42’’; 30. Maillet (AS Caluire) 32’25’’.

Femmes : 1. Niyonizigiye (BDI, AS Rispoli) 34’18’’;

IMG_9769.JPG

2. Camboulives (A St Julien 74) 34’29’’; 3. Nizigiyimana (BDI, AS Rispoli) 35’10’’; 4. Idmhand (Villeneuve d’Ascq) 35’25’’; 5. Kraytiff (CA du Roannais) 35’28’’; 6. Simbola (ESL) 35’58’’.

IMG_9798.JPG

 SEMI-MARATHON

Une semaine après sa victoire aux Foulées majolanes sur 10km (31’41’’), le Kenyan Michael Kipkemboi s’est imposé devant David Chege.

1. Kipkemboi (KEN) 1h07’28’’;

IMG_9946.JPG

2. Chege (St Germain en Lay) 1h07’28’’; 3. Baguma (BDI, AS Rispoli) 1h09’32’’; 4. Kemboi (Athlé St Julien) 1h11’40’’; 5. Chirchir (OM) 1h12’02’’; 6. Rushbrook (GBR) 1h12’20’’; 7. Robin (CABB) 1h12’36’’; 8. Muleki (Asvel) 1h13’34’’; 9. Rousseau (Free run 72) 1h14’00’’; 10. Borlido (AAAL) 1h14’15’’. Femmes : 1. Kipsang (Athle St Julien) 1h15’59’’; 2. Chemutai (UGA, AS Rispoli) 1h21’19’’; 3. Reignier (Asvel) 1h22’15’’;4. Bauda (Echirolles) 1h23’27’’; 5. Hosni (Asvel) 1h25’16’’.

Résultats du 10km

Résultats du semi-marathon

Quelques Photos

mardi, 12 novembre 2013

Foulée Vénissiane: 34ème édition !

Rendez-vous ce dimanche pour la 34ème édition de La Foulée Vénissiane

2012_1118Image0055.JPG

Toutes les infos

Revivre 2012: Les Photos

2012_1118Image0047.JPG

lundi, 11 novembre 2013

Foulées Majolanes. Kipkemboi se fait un nom !

IMG_9001.JPGArrivé à Lyon au mois d’Aout, Michael Kipkemboi signe une première victoire significative dans la région.

Seul du début à la fin Michael Kipkemboi a eu tout le loisir de lever la tête et d’apprécier le paysage pour découvrir une région où il vient tout juste d’emménager. Arrivé du Kenya à Lyon en Aout, le coureur des hauts plateaux n’avait pas encore eu l’occasion de briller dans le département mais s’était déjà illustré en septembre en gagnant un semi-marathon dans le Nord en 1h07’26 et en octobre en remportant le 10km de Grande-Synthe en 31’11.

IMG_9017.JPG

En remportant la 4ème édition des Foulées Majolanes ce dimanche, le coureur qui se cherche encore un club, va sans doute se faire une petite renommée dans le microcosme de la course à pied du Rhône. « Je serais aussi au départ du semi-marathon de Vénissieux la semaine prochaine avec je l’espère une grosse densité pour pouvoir réaliser un bon chrono » indique Michael qui annonce un record personnel sur semi-marathon en 1h02 et en 29’52 sur 10km. Ce dimanche le vent et l’absence de concurrence n’ont pas permis au Kenyan de se rapprocher de ses temps de référence mais nul doute que la densité et la qualité du plateau Vénissian permettront au Kenyan de démontrer l’étendue de son talent.

Chez le féminines, victoire kenyane également avec la ballade de santé de Susanne Kipsang-Jeptoo,

IMG_9033.JPG

qui termine avec près de 5 minutes d’avances sur la Burundaise de l’AS Rispoli Catherine Webomdessa.

Enfin sur 5km, belle démonstration d’Igor Bougnot

IMG_8856.JPG

qui s’impose devant son camarade d’entraînement Clément Hély tandis que l’Ardéchoise Margaux Reboulet l’emporte chez les féminines.

Résultats :

10km : 1. Kipkemboi 31’41 ; 2. Clementz (Fort-de-France) 32’29 ; 3. Prus Kipchirchir (LA) 32’58 ; 4. Grard Le Creusot) 33’18 ; 5. Kemboi (33’34) ; 6. Perraux (DMA) 34’07 ; 7. Masciotra (DMA) 34’07

IMG_9178.JPG

; 8. Germain (EACR) 34’22 ; 9. Grison (CRV) 34’30 ; 10. Veysseyre 34’31 ; 11. Liberge (Serre Chevalier) 34’46 ; 12. Kenneth (ASVEL) 34’58 ; 13. Messah (DMA) 34’58 ; 14. Plisson (BGSA) 35’12 ; 15. Lekhal (ASR) 35’19

Féminines : 1. Kipsang-Jeptoo 35’35 ; 2. Webombessa (ASR) 40’14 ; 3. Faure 40’21

IMG_9200.JPG

5km : 1. Bougnot (ESL) 15’20 ; 2. Hely (Doubs) 15’47 ; 3. Duranton (ESL) 16’21 ; 4. Chaunier (ACVS) 16’24

IMG_8864.JPG

; 5. Bouillard 16’41

Fém. : 1. Reboulet (Tain Tournon) 19’19

IMG_8830.JPG

; 2. Durupt (CSBJ) 19’51 ; 3. Matera (ESL) 21’38

IMG_8918.JPG

Les résultats

Toutes les PHOTOS

leprog.jpg

 

dimanche, 10 novembre 2013

Foulées Majolanes: Résultats et Photos !

Les Résultats

Les PHOTOS

IMG_8999.JPG

20:56 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 03 novembre 2013

Marathon de New-York Handisport

Ils sont illuminé les mondiaux IPC en juillet, ils remportent tous les deux le Marathon de New-York.

IMG_1379 (1280x853).jpg

Tatyana McFadden remporte cette année les 5 plus grands marathon de la planète.

Sa Page Facebook

 

IMG_5342 (1280x853).jpg

 

Marcel Hug

16:54 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 31 octobre 2013

Val Lyonnaise:Philippe Manchon signe le doublé

IMG_8716.JPGVainqueur du 15km l’an dernier, Philippe Manchon s’adjuge le 26km cette année et signe un joli doublé.

Il était venu pour ça, il a réussi son pari en s’imposant au bout de la souffrance en 1h40’15 sur le difficile parcours de 26km de la 12ème édition de la Val’lyonnaise. Rien n’a été simple pourtant pour Philippe Manchon qui a fini dans le stand des secouristes après la ligne d’arrivée franchie, vidé par l’effort.

« Franchement les 6 derniers kilomètres ont été très durs. Je suis plutôt un coureur de 10km donc passer sur 26km ce n’était pas évident et je remercie Didier Bec, l’entraîneur de Tassin et Emmanuel Meyssat, vice-champion de France de course de montagne pour tous les conseils de préparation et de nutrition qu’il m’a donné » indiquait le vainqueur après avoir récupéré de ses efforts mais aussi de ses émotions car rien ne lui a été épargné durant son parcours « Je tiens sincèrement à m’excuser car vers le 12ème kilomètre j’ai touché de l’épaule une participante dans une montée étroite et elle est tombée. Je crois qu’elle ne sait pas fait mal mais je ne voulais vraiment pas la faire tomber. Par contre, après, une personne qui a vu la scène a voulu me mettre un coup-de-poing et comme je l’ai évité il m’a poussé et franchement je trouve ce comportement très dommageable. Je regrette vraiment ces deux incidents et je présente une nouvelle fois mes excuses à la personne que j’ai fait tomber » indique le vainqueur qui se souviendra sans doute longtemps de sa matinée dans les Monts du Lyonnais.

Chez les féminines aussi l’histoire est belle avec la victoire de Géraldine Simbola qui a dû se faire violence pour son retour à la compétition suite à une tendinite au genou.

IMG_8660.JPG

« Je l’ai senti passée celle-là. Je faisais mon retour et je suis venue ici pour me faire plaisir, sans pression » indique l’athlète de l’ESL qui sera au départ à Vénissieux dans quelques semaines mais sans savoir si ce sera sur le 10km ou le 21km.

Sur le 15km, Mickaël Moissonnier a confirmé sa belle forme du moment en signant une deuxième victoire consécutive après son succès la semaine dernière à Caluire tandis que Marjorie Moron s’imposait chez les féminines devant Cynthia Wust.

>>Résultats :

>26km : 1. Manchon 1h45’15 ; 2. Tanguy 1h41’44 ; 3. JeanJean 1h43’03 ; 4. Billet 1h43’43 ; 5. Ange 1h44’18 ; 6. Duranton 1h45’12 ;

IMG_8650.JPG

7. Chamel 1h45’21 ; 8. Puillet 1h47’20 ; 9. Bournand 1h48’33 ; 10. Rey 1h49’17 ; 11. Rivoire 1h51’19 ; 12. Confort 1h51’42 ; 13. Bonnet 1h52’56 ; 14. Pomel 1h53’16 ; 15. Ferraro 1h53’31

Féminines : 1. Simbola 1h49’55 ; 2. Mensing 1h54’48 ;

IMG_8680.JPG

3. Hache 2h12’20 ; 4. Picot 2h13’59 ; 5. Carrez 2h19’33

>15km : 1. Moissonnier 53’54 ; 2. Boukerchi 54’40 ; 3. Paillasson 55’21 ; 4. Guimont 55’51 ; 5. Thivolle 57’26

Féminines : 1. Moron 59’03 ; 2. Wust 59’26 ; 3. Hosni 1h05’06

Tous les résultats

Quelques Photos

leprog.jpg


samedi, 26 octobre 2013

Fabien Antolinos dans l’histoire des « Templiers »

561620_695928347086552_855411937_n.jpgFabien Antolinos signe un doublé inédit. Un an après avoir triomphé du Grand Trail des Templiers (73km), le coureur décinois du team Terre de Running s’est imposé hier dans l’Endurance des Templiers. Cette épreuve « ultra » de plus de 100km (4600m D +) ouvre traditionnellement le long week-end de courses natures à Millau.

Moins de trois semaines après sa deuxième place aux championnats de France de trail à Gap, Antolinos s’est imposé en 9h55’46’’ loin devant Thomas Saint-Girons (10h12’22’’). Il devait initialement disputer le Grand trail (dimanche), considéré comme l’épreuve phare de l’événement, avant de changer d’avis lundi dernier : « Ma récupération après les championnats de France n’était pas optimale après avoir dû produire beaucoup d’efforts en descente pour monter sur le podium, raconte-t-il. Et puis, il me fallait des points pour l’Ultra Trail du Mont Blanc, que je pourrais faire l’an prochain, avant le 31 décembre. C’était un peu frustrant, mais j’ai bien fait. J’ai souffert musculairement alors que la distance est moins exigeante physiologiquement, j’ai pris malgré tout du plaisir en disputant pour la première fois une épreuve de 10 heures, et je remporte une belle victoire… »

906773_695928380419882_513284770_o.jpg

Photos Yves-Marie Quemener

Sixième des Mondiaux de trail au début de l’été, Antolinos n’en a pas fini avec sa saison. Cinq ans après sa victoire à la SaintéLyon, il a prévu de faire son retour sur le raid nocturne le 8 décembre à l’occasion de la 60e édition.

B.Steen

leprog.jpg

08:27 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Course sur route | Commentaires (0) | Tags : antolinos |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 21 octobre 2013

10 km de caluire. Nkunzimana a pris son temps

IMG_8428.JPGLe Burundais Nkunzimana remporte la 16e édition sans faire trembler le record de l’épreuve.

Malgré l’absence au départ d’Hassan Chadhi qui n’aura finalement pas pu être présent dimanche matin pour la 16ème édition des 10km de Caluire, Willy Nduwimana, lauréat l’an dernier en 29’38, pouvait craindre le pire pour son record au vu de la qualité du plateau.

Le vent soufflant en rafale sur le plateau de Caluire a rapidement ramené tout le monde à la raison et le passage au 5ème kilomètre du peloton de tête en 15’15 a confirmé la tendance.

IMG_8450.JPG

C’est finalement après 30’15 d’effort que le grand Burundais Onesphore Nkunzimana franchissait la ligne d’arrivée bien loin des 29’50 réalisé il y a quelques semaines lors de sa victoire aux 10km d’Annecy.

« Avec le vent c’était difficile de battre le record donc j’ai surtout cherché à gagner. C’était important pour moi de gagner ici, sur la région lyonnaise car j’habite ici et mon club est basé à Villeurbanne. Joseph Rispoli nous aide beaucoup tout au long de l’année donc c’est vraiment un grand plaisir de gagner devant lui » reconnaissait Onesphore qui a patienté jusqu’au 6ème kilomètre avant de faire exploser le groupe de quatre hommes constitué de l’Ougandais Chebet, du Marseillais Muragat et du stéphanois Hrioued. « J’ai accéléré au 6ème mais Chebet est revenu un peu plus tard. Je le connais bien car je cours souvent contre lui donc je sais ses forces et ses faiblesses et j’ai préféré attendre les derniers 500 mètres pour porter mon attaque » indique le Burundais qui va maintenant se préparer pour la saison de cross.

IMG_8522.JPG

Chez les filles, pas de surprise avec la victoire de la lauréate du 10km de Lyon, la Burundaise Francine Niyonizigiye en 35’46 avec 9 secondes d’avance sur Godelieve Nizigiymana « J’avais terminé deuxième en 2010 donc je suis contente de gagner ici même si le vent a rendu la course difficile. J’ai dû attendre le dernier kilomètre pour vraiment faire la différence » explique la petite athlète de l’As Rispoli qui sera au départ des 10km de Vénissieux le 17 novembre prochain.

Sur le 5km, la vraie sensation est venue des féminines avec la victoire de Claire Perraux ce qui, en soit, n’est pas une surprise, mais qui a tout de même réussi l’improbable performance de terminer deuxième au scratch, battue seulement par le lauréat masculin Mickaël Moissonnier.

IMG_8371.JPG

Résultats :

> 5km

1. Moissonier (LA) 17’17 ; 2. De Bonnières (AC Tassin) 18’12 ; 3. Magnin (Roanne) 18’25 ; 4. Bolle 18’34 ; 5. Dulong 18’59

Féminines : 1. Perraux (SCO Marseille) 18’00 ; 2. Bonche (en photo) (Chassieu) 21’36 ; 3. Salah 21’36

IMG_8387.JPG

> 10km : 1. Nkunzimana (AS Rispoli) 30’15 ; Chebet (Athle Provence) 30’17 ; 3. Muragat (Athle provence) 30’58 ; 4. Hrioued 30’58 ; 5. Bouziane (SCO Marseille) 31’49 ; 6. Manse 32’16 ; 7. Rushbrook 32’44 ; 8. Clementz 32’47 ; 9. Grard 33’09 ; 10. Thibaud (athlé St Junien) 33’18

Féminines : 1. Niyonizigiye (AS Rispoli) 35’45 ; 2. Nizigiymana (ASR) 35’54 ; 3. Mensing (ESL) 36’35 ; 4. Webombesa (ASR) 38’31 ; 5. Mejard 39’19

leprog.jpg

 

Quelques PHOTOS !

S'il n'y en a pas plus c'est pour ne pas faire de l'ombre au photographe officiel.

PHOTOGONE

vendredi, 18 octobre 2013

10 km de Caluire ce dimanche: 16ième édition

2012_1021Image0019.JPGOrganisée par la section athlétisme de l’AS Caluire, avec le concours de la Ville de Caluire et de l’Office municipal des Sports, la 16e édition des 10 km de Caluire se déroulera ce dimanche 20 octobre, avec quatre courses au programme. Dès 9 heures, les plus jeunes s’élanceront sur le 1 km, suivis à 9 h 10, des coureurs du 2 km, puis à 9 h 30, du 5 km. Enfin, à 10 h 30, le départ de la course officielle de la matinée, le 10 km, sera donné. Une épreuve qualificative aux championnats de France. Les coureurs partiront rue François-Peissel, à proximité de l’entrée du stade Henri-Cochet, pour deux tours de circuit qui les conduiront jusqu’à l’arrivée, située sur la piste du stade Pierre-Bourdan, via la rue Jean-Moulin, Pierre-Terrasse, la voie verte et la rue Coste. Près de 1 000 coureurs sont attendus sur l’épreuve reine et près de 1 500 sont espérés au total. « Les inscriptions sont gratuites pour les 1 et 2 km, mais pour ces distances, il ne sera pas possible de s’inscrire le dimanche, précise Eric Guerry, organisateur de la manifestation. Plus de 4 000 € de prix seront distribués. »

2012_1021Image0075.JPG

Contact au 04 78 08 52 42, ou à as.caluire.athletisme@wanadoo.fr. Plus de renseignements sur www.athle-caluire.net

leprog.jpg

 

dimanche, 06 octobre 2013

Marathon de Lyon: un double record pour le RUN in LYON

IMG_7604 (1280x853).jpg18067 personnes exactement ont participé dimanche matin à la quatrième édition de Run in Lyon sur les trois distances au programme (8792 sur 10km, 7743 sur semi-marathon et 1532 sur marathon).

Jamais une épreuve de course à pied n’avait rencontré un tel succès populaire à Lyon.

IMG_7705.JPG

Cet engouement s’est doublé d’un succès sportif, le Kenyan Eliud Kiplagat (27 ans) remportant le marathon en 2h10’45’’. Il s’agit du record pour Run in Lyon, tout près du record « lyonnais » sur 42,195km (Korir en 2h9’43’’ en 1999). Un excellent chrono compte tenu de la faible densité du plateau élite et de la physionomie du parcours qui ne favorise pas la haute vitesse. Chez les femmes, la victoire est revenue comme l’an dernier à Immaculate Chemutai (2h48’54’’).

Sur le 10km, le vice-champion d’Europe de cross Hassan Chahdi s’est imposé facilement en 30’13’’.

IMG_7663.JPG

Les résultats

Marathon
Hommes
1. Eliud Kiplagat (KEN) 2h10’45”
2. Samuel Demie (ETH) 2h11’05”
3. William Biama (KEN) 2h12’27”
Femmes
1. Immaculate Chemutai (KEN) 2h48’54”
2. Gadise Fita (ETH) 2h59’41”
3. Murielle Brionne (FRA) 3h05’45”

Semi-marathon
Hommes
1. Mathieu Brulet 1h08’06”

IMG_7731.JPG


2. Julien Masciotra 1h09’06”

IMG_7749.JPG

3. Samir Baala 1h09’08”


Femmes
1. Felicitas Mensing 1h21’08”

IMG_7781.JPG

2. Odile Brakebusch-Leveque 1h25’14”
3. Anne-Sophie Pont 1h25’47”

10km
Hommes
1. Hassan Chahdi 30’13”
2. Anthony Guillard 30’40”
3. Geoffrey Clavier 31’01

IMG_7668.JPG

2449.Thierry Braillard 62'05

IMG_7725.JPG


Femmes
1. Sophie Le Beherec 37’35”

IMG_7699.JPG

2. Samantha Woodward 39’36”
3. Amélie Mettler 40’16”

Les Résultats

Les PHOTOS


leprog.jpg


mardi, 24 septembre 2013

Le Run in Lyon bloqué à 20000 dossards !

2012_1007Image0093.JPGLes derniers dossards pour la 4e édition de Run in Lyon (6 octobre) s’arrachent. Hier en conférence de presse, les organisateurs ont annoncé qu’à deux semaines de l’événement plus de 18000 coureurs s’étaient d’ores et déjà inscrits sur l’une des trois distances (10km, 21km et marathon avec départs simultanés). Jamais une course à pied n’avait réuni autant de monde à Lyon. L’épreuve étant limitée à 20000 concurrents, les inscriptions devraient être closes d’ici la fin de la semaine. Aucun engagement ne sera en tout cas enregistré sur place la veille ou le jour de la course. A noter que compte tenu de ce succès populaire, les lignes départ et d’arrivée ont cette année été séparées d’un côté et de l’autre de la place Bellecour.

2012_1007Image0171.JPG

leprog.jpg


lundi, 23 septembre 2013

Course des Irréductibles. Des sourires à Sathonay

IMG_6416.JPGSoirée historique samedi soir à Sathonay où, pour la première fois en six éditions, la course des Irréductibles a franchi la barre des 300 participants, établissant ainsi un record de participation. Les membres de l’association « Des sourires pour Niongono » se montraient évidement ravis à l’issue de l’épreuve « C’est une très bonne nouvelle effectivement d’autant que toutes ses inscriptions vont aider notre association et le village de Niongono au Mali. Les athlètes ont répondu présents et on joint l’utile à l’agréable» explique Guillaume Schroll le président de l’association qui tenait aussi à saluer le parrain de l’association, Fabien Antolinos présent tout au long de la journée.

IMG_6333.JPG

Sur la course notons la belle performance de Damien Jeanjeanvainqueur de la course de 22km en 1h25’49 à seulement 49 secondes du record de Yann Noury établit en 2009.

IMG_6556.JPG

 Résultats :

22 km : 1. JeanJean 1h25’49 ; 2. Vinot 1h26’00 ; 3. Carval 1h28’17 ; 3. Deragne 1h28’17; 5. Alfano 1h34’27; 6. Darmedu 1h35’34; 7. Genois 1h35’49; 8. MAthot 1h37’43; 9. Chataing 1h38’30; 10. Boidevezi 1h40’34

Féminines : 1. Le Merrer 1h57’37; 2. Labalme 2h03’54 ; 3. OUmeddour 2h04’45

IMG_6461.JPG

13km : 1. Alakcon 51’39 ; 2. Vallet 52’14 ; 3. Burlet 53’39 ; 4. Jouannaiest 54’51; 5. Groshein

IMG_6531.JPG

 Féminines : 1. Schaumburg 1h08’05; 2. Courrier 1h08’20; 3. Fraissard 1h08’26

Résultats

PHOTOS

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu