compteur

Avertir le modérateur

jeudi, 09 décembre 2010

Les Foulées de Jonage

Les Foulées de Jonage c'est bien plus qu'une course sur route, c'est une Corrida.

Le samedi 11 décembre

Il y eu un temps que les moins de ....ans ne peuvent pas connaître. Mais le passé revient aussi au galop avec à quelques jours de Noël "Les Foulées de Jonage", une corrida dans la plus pure tradition. Une course faite pour les coureurs mais aussi les spectateurs avec 4 tours de 2.4km. Et comme toute belle corrida, elle se déroulera de nuit avec un départ à 18h. La course est ouverte aux sportifs de 15ans et plus.

Foulées de Jonage.jpg

Pour vous inscrire à cette épreuve unique


 

 

22:40 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 04 décembre 2010

Maud Giraud,en favorite !!!

leprog.jpgLa 57 e édition de la SaintéLyon est partie pour marquer la longue histoire du raid nocturne. Ce n’est pas la première fois que la neige s’y invite. En 1990 déjà, la course avait dû être interrompue au col du Gachet soudain recouvert par 70 cm de poudreuse. Mais jamais depuis qu’elle est devenue une épreuve de masse, elle n’avait été disputée dans les conditions que s’apprêtent à affronter les quelque 11 500 engagés, dont 6 000 individuels, sur 68 km. Combien, d’ailleurs, seront-ils effectivement ce soir au départ et surtout demain matin à l’arrivée ?

2009_1206Image0095.JPG

Mardi, au plus fort des chutes de neige, l’organisation a un temps envisagé de raccourcir le parcours, voire l’annulation pure et simple. Finalement, ça devrait passer. La situation s’est sensiblement améliorée. Le soleil est annoncé dans la journée et le redoux devrait suivre dans la nuit. Les concurrents devraient même avoir la tête sous les étoiles mais aussi les pieds dans la neige. « La couche n’est pas monstrueuse, relativisait hier l’organisateur Michel Sorine. Un quad doit passer pour faire la trace. Ce sera praticable. Finalement, les points les plus critiques sont à l’approche de Lyon où certaines montées asphaltées sont verglacées. » Dans ce contexte très singulier, le parcours va sans doute sembler un peu plus long à tout le monde. « Il ne serait pas étonnant qu’il faille une heure de plus que d’habitude », estime Sorine.

En tout cas, la neige brouille les pistes. Au sein du peloton de tête, les favoris devront veiller à éviter les nombreux pièges avant de penser à succéder au palmarès à Christophe Malardé, absent cette année. Logiquement, l’avantage va aux traileurs Emmanuel Gault (3 e du trail des Templiers), David Pasquio ou au Rhodanien Emmanuel Meyssat (vainqueur du dernier Lyon urban trail et 3 e du Trail tour national en courte distance). Face à eux, les marathoniens Philippe Rémond (vainqueur en 2006) et Jean-Franck Proietto (lire par ailleurs) partent évidemment avec un lourd handicap. Chez les femmes, la montagnarde Maud Giraud, lauréate l’an dernier, fait quant à elle figure d’incontournable.

B.Steen

vendredi, 03 décembre 2010

Saintelyon express

leprog.jpgMichel Delore trahi par son pied

Michel Delore (74 ans), huit fois vainqueur de la SaintéLyon entre 1971 et 1980, espérait disputer le raid nocturne pour la 24 e fois dimanche. Les organisateurs lui avaient même réservé le dossard 24. Mais le Lyonnais doit renoncer en raison d’une aponévrite plantaire. « J’ai toujours mal, explique-t-il. De toute façon, je ne veux pas me casser une jambe dans la neige. »

2008_1207Image0155.JPG
Michel Delore en compagnie de Catherine Dubois

Le blog du journaliste Michel Delore: La Passion de la Course

Dawa Sherpa présent au départ

Le coureur népalais Dawa Sherpa, star de l’ultra-trail, sera présent samedi soir au départ de la SaintéLyon à Saint-Etienne pour une séance de dédicaces organisée à l’occasion de la sortie du livre de Luc Beurnaux « Les cinq vies de Dawa Sherpa » et du film documentaire de Joël Doux qui lui est associé « La Trace de Dawa » (Outdoor éditions).

Neige : pas d’annulation mais des recommandations

Malgré les importantes chutes de neige de cette semaine, « la SaintéLyon aura bien lieu ». Les organisateurs l’ont confirmé hier dans un communiqué publié sur le site internet de l’épreuve. Ils en ont eu la confirmation mercredi à l’issue d’une réunion avec la préfecture de la Loire qui a permis de faire le point sur la situation dans les Monts du Lyonnais et d’évaluer les risques météorologiques à venir. « Néanmoins quelques mesures exceptionnelles seront prises pour assurer son bon déroulement », précise le communiqué. En substance, il sera demandé aux relayeurs d’utiliser prioritairement les navettes pour se rendre aux points de relais. Le village de Sainte-Catherine sera interdit à tous les véhicules. Et alors qu’une couche de 20 à 40cm de neige recouvre le parcours, les concurrents seront autorisés à utiliser des bâtons.

jeudi, 02 décembre 2010

La SaintéLyon, course mythique

leprog.jpgSamedi soir, plus de 11 000 coureurs partiront de Saint-Etienne pour rejoindre Lyon. Frontales sur la tête, ils devront gérer l'obscurité et une invité surprise : la neige...

2009_1206Image0141.JPG

De la féérie. Pour la 57e édition de la SaintéLyon, le raid nocturne joignant Saint-Etienne et Lyon, l'organisateur Michel Sorine n'a pas d'autre ambition. Aux manettes de cet événement depuis dix ans, il se réjouit des prévisions météorologiques pour la fin de semaine. « Cette course est un véritable phénomène. Et cette année, avec la neige, cela va être vraiment féérique ! Si bien sûr tout se passe au mieux et que tout le monde respecte les conditions fixées, comme par exemple le fait de se couvrir une fois à l'arrêt ». Des précautions qui ne seront pas inutiles non plus pour les spectateurs, car la nuit s'annonce très froide. Outre les gants, bonnets et autres couvertures, il faudra aussi songer à préparer un plan de bataille. Car assister à la SaintéLyon, cela ne s'improvise pas. « Il est fortement déconseillé de venir voir la course depuis les sites de relais. En revanche à Chaussan une petite route permet de bien observer les coureurs ». Autre point de rendez-vous possible : Bonnant, à proximité des aqueducs, avant la remontée sur Sainte-Foy-lès-Lyon. « Il y a aura du monde dès deux heures du matin. La pente monte à 21 % donc on a bien le temps de les voir passer ». Avec le froid, les organisateurs s'attendent à un fort taux d'abandon. Mais il y aura tout de même beaucoup de monde à l'arrivée à Lyon où une « grosse ambiance » est attendue jusqu'à dix ou onze heures du matin au Palais des sports de Gerland. Michel Sorine précise : « toute la partie urbaine de la course est idéale pour observer les sportifs. Souvent des personnes nous rejoignent, en sortant du restaurant ou de boîte de nuit. Ces deux mondes qui se rencontrent, c'est toujours impressionnant. Il y a une grosse ambiance à Gerland pour l'arrivée, mais aussi au Parc des expositions de Saint-Etienne pour le départ ». Là bas, plus de 11 000 coureurs se réuniront dès l'après-midi de samedi et jusqu'à minuit, heure du premier départ. Ensuite, les yeux des spectateurs pourront se tourner vers les parcours et leurs compétiteurs. Au programme : raid individuel 68 ou 44 km, relais par équipes de deux, trois ou quatre. « Les participants ne vont pas forcément très vite mais on peut être stupéfait. L'an dernier, certains parvenaient à une allure de 15 kilomètres par heure. Même les derniers arrivés sont des gens à applaudir. 68 kilomètres c'est un véritable exploit personnel, c'est spectaculaire ».
Virginie Malbos

2009_1206Image0160.JPG

68 km en pleine nuit

A la fois trail et course sur route (50 % de sentiers et 50 % de route), la SaintéLyon se court en solo ou en relais sur les crêtes des Monts du Lyonnais. Pour tout ceux qui ont été de l'aventure, c'est une expérience « magique »

« J'ai pris le virus »

David Blanchard, 40 ans, de Saint-Sorlin, en est à sa cinquième participation

Une soirée arrosée. Un pari stupide entre potes. « Pas cap' de faire la SaintéLyon ? ». C'était en 2004. « Ce fut une grande souffrance, mais aussi une révélation. Après avoir goûté à l'ambiance unique de la course, et cette pression qui la précède, je n'ai eu qu'une envie : recommencer. Mais cette fois avec une préparation ». David Blanchard n'a raté depuis, qu'une seule édition. « Au début, on part juste pour finir, et après, le virus est pris. On veut faire mieux » explique ce patron d'une société de soutien scolaire, qui a bouclé le parcours en 8 heures l'an dernier. Sauf que cette année, ce coureur redoute les conditions de course. Habitant tout près de la descente du Bois d'Arfeuille, l'un des juges de paix du parcours, il sait de quoi il parle : « ce sera boueux, glissant, et le fait d'aller sans doute mettre les pieds à 2 heures du matin dans 10 centimètres de neige sera une sensation nouvelle. Tout comme celle de courir avec des températures très négatives. Il faudra aussi se méfier des trous et des ornières car la terre a bougé avec les variations climatiques. Cela risque d'être piégeux ». Sa préparation ? « Trois sorties par semaine, dont une longue d'environ 25 km avec du dénivelé. Cela me semble être un minimum pour faire ce type de course dans de bonnes conditions ». Sa tenue ? « Je vais opter pour des chaussures typées trail, et surtout très amortissantes… Les gants et le bonnet sont de rigueur, et en haut, juste un tee-shirt et un pull avec un col pour protéger la nuque. Inutile de trop s'habiller ». Dans le sac enfin ? « Assez d'eau pour être autonome jusqu'à Soucieu, des gels au cas ou, et des petits trucs à manger qui n'ont rien de diététique, mais qui à l'heure où apparaissent les premières défaillances, font un bien fou au moral ». Pour sa cinquième SaintéLyon, David Blanchard espère passer sous la barre des huit heures : « tant que je n'ai pas atteint mes limites, je continue. Le jour où je passerai à autre chose, j'irai sur la course en spectateur pour voir les premiers. J'aimerais voir ce qu'ils font quand moi, je suis obligé de marcher ».
Xavier Breuil

2009_1206Image0030.JPG

Repères

Quand ?
Départ samedi 4 décembre dès minuit à St-Etienne. Arrivée dimanche 5 décembre dès 3 heures à Gerland. Retrait des dossards de 10 h à 23 h au Parc des Expositions à St-Etienne.
Où ?

Parc des expositions de Saint-Etienne, 31 boulevard Jules-Janin. Palais des sports de Gerland. Lyon 7e. 350, avenue Jean-Jaurès.
Suivre la course
Le long du parcours, privilégier les zones urbaines du tracé, ou suivre les concurrents sur le site www.saintelyon.com. Les temps des coureurs sont donnés tous les 10 km environ.

Inscriptions
La plupart des courses sont complètes mais il est possible de courir la Saintexpress, 44 km en individuel entre Ste-Catherine et Lyon. Inscription uniquement à Gerland, samedi entre 15 h et 20 h au Palais des Sports.

Programme
Départ à minuit pour les raids individuel chrono et rando : 68 km entre St-Etienne et Lyon et 44 km entre Ste-Catherine et Lyon. Et pour les randonnées 68 et 44 km selon le même parcours. Départ à 2 heures pour les relais. En équipe de deux sur 30 km entre St-Etienne et Ste-Catherine ou sur 38 km entre Ste-Catherine et Lyon. En équipe de trois sur 16 km entre St-Etienne et St-Christo-en-Jarez, sur 30 km entre St-Christo-en-Jarez et Soucieu-en-Jarrest ou sur 22 km entre Soucieu-en-Jarrest et Lyon. Ou en équipe de quatre, sur 16 km entre St-Etienne et St-Christo-en-Jarez, sur 14 km entre St-Christo-en-Jarez et Ste-Catherine, sur 16 km entre Ste-Catherine et Soucieu-en-Jarrest et sur 22 km entre Soucieu-en-Jarrest et Lyon.

> Plus d'infos sur www.saintelyon.com

lundi, 22 novembre 2010

Jogg'ïles: 2900 au départ Marc Picout à l’arrivée

leprog.jpgSuccès populaire avec près de 2900 participants et victoire sur le 31 km du sociétaire de l’Asvel

Souvent placé jamais gagnant ! C’était un peu la devise de Marc Picout avant la 21ème édition des Jogg’îles qui a réuni près de 2900 coureurs hier matin dans un parc de Miribel-Jonage...gorgé d’eau !

En s’imposant sur le grand parcours de 31km en 1h55’34 avec 35 secondes d’avance sur son suivant immédiat Freddy Ronchon, le vétéran de l’Asvel a mis fin à plusieurs tentatives de victoire restées vaines.

PB210006.JPG
Laurent Chambron et Nicolas Béranger

« ça fait vraiment plaisir de décrocher enfin un succès dans une course comme les Jogg’îles», expliquait t-il au terme de l’épreuve. «Cette victoire est d’autant plus symbolique que je reviens de blessure et cela fait deux ans que je suis freiné par des blessures et des maladies. L’an dernier j’avais commencé la saison de cross et je m’étais blessé à la Sainté-Lyon en décembre et j’avais dû faire une croix sur tout le reste de la saison hivernale.» Picout espère désormais pouvoir effectuer une saison de cross complète avec l’objectif de participer aux championnats de France d’Annonay avec l’équipe des vétérans de l’ASVEL. « Avec Chambron, Douair et Charpentier on peut viser une qualification aux championnats de France Vétérans, si personne ne se blesse», précise t-il. A deux semaines de la Sainté Lyon où il s’alignera sur la course de 44km reliant Ste Catherine à Lyon, Picout s’est offert une bonne préparation avec cette victoire sur le 31km des Jogg’îles même si les difficultés rencontrées dans les 5 derniers kilomètres lui ont rappelé son déficit de préparation.

« J’ai eu vraiment de bonnes sensations pendant 25km mais sur la fin j’ai vraiment dû me faire violence. Depuis ma reprise je n’ai couru que le 10km de Caluire et de Meyzieu donc je sais bien que je n’ai pas effectué la préparation idéale pour la Sainté-Lyon. De toute façon, les conditions de course dans cette épreuve sont tellement spéciales avec l’obscurité et ce départ à minuit qu’il y a toujours une part d’incertitude avant le départ», avoue Marc qui participera la semaine prochaine aux Myriades en guise de dernière sortie avant la Sainté-Lyon.

Dans les autres courses, beaucoup de visages connus sont montés sur les podiums avec les victoires de Bérenger devant Chambron sur le 20 km. Sur 14 km Eric Mercier a pris sa revanche sur Abate en l’emportant en 47’55 dans une épreuve marquée par un problème d’aiguillage. Sur 10 km, victoire de Cédric Jacquet devant Christia Cazorla tandis que sur le 5 km Brandon Mickael s’imposait devant Ali Fellague.

Chez les féminines, Patricia Marechet ajoute une ligne de plus à son palmarès avec sa victoire sur 14 km, tandis que Patricia Fisher l’emporte sur 31 km. Sur 20 km victoire de Marie-Laure Caisse en 1h28’11 alors que sur le 10km Sandrine Egleme l’emporte en 41’47. Enfin sur 5 km victoire de la cadette de l’ASVEL Vickie Audubert.


PB210005.JPG
Les Photos de l'ami PHOTOGONE

Foulée Vénissiane: Nduwimana en forçat

leprog.jpg

Victorieux du 12 km du Beaujolais, le Burundais a survolé hier le 10 km, record en prime

« Mince, ça va encore nous coûter cher… » Il plaisantait mais Joël Valla, le directeur de course de la Foulée vénissiane, a dû casser sa tirelire hier matin. Sous une météo finalement clémente, les deux records du 10 km et leurs primes sont tombés dans l’escarcelle des athlètes de l’AS Rispoli, Willy Nduwimana et Francine Niyonizigiye qui ont, tous les deux, parachevé en beauté leur week-end entamé samedi par des victoires au 12 km du Beaujolais.

« Pas de problème, c’était un jogging », relativisait Nduwimana. « Aujourd’hui (hier), j’avais récupéré. » Mais si la Burundaise avait de la marge pour améliorer la marque de 2007 de 25 secondes (33’32’’ au lieu de 33’57’’), lui a dû sprinter jusqu’au bout pour couper la ligne d’arrivée avec deux secondes d’avance sur l’ex-record établi l’an dernier par son compatriote, Emmanuel Nduwayo (29’35’’ au lieu de 29’37’’).

Les coureurs du petit état d’Afrique de l’est sont décidément comme chez eux à Vénissieux. Ils ont une fois encore fait régner leur loi face à une concurrence aux dents longues. Principale menace, le jeune Marocain Alaa Hrioued (24 ans) installé à Saint-Etienne depuis le mois de mars. Ancien champion du Maroc junior de cross, il a été pris très au sérieux par Nduwimana et un autre Burundais, Eric Niyonsaba, qui lui ont mené la vie dure jusqu’à ce qu’il craque entre le 4 e et le 5 e kilomètre. « On est parti très vite. Il y avait beaucoup d’à-coups, j’étais obligé de répondre. J’ai préféré ne pas me mettre dans le rouge », expliquait Hrioued.

Isolé en tête dès la mi-course, le grand mérite de Nduwimana fut alors de conserver sa belle foulée aérienne pour filer vers le record malgré des premiers kilomètres avalés sur des bases très élevées. « Je cherchais à battre le record. C’est pour ça que je suis parti vite et que j’ai continué même lorsque j’ai eu course gagnée », racontait le jeune coureur (23 ans) né à Muramvya à 2 000 m d’altitude, qui avait déjà passé quelques mois dans la région lyonnaise l’an dernier, finissant d’ailleurs 2 e de la Foulée vénissiane.

On a effectivement vu que les Burundais puisque le semi-marathon leur est aussi revenu par l’entremise de Richard Musagirije, deuxième samedi du 12 km du Beaujolais, et facile vainqueur hier en 1 h 08 min 52 s. Capable de courir beaucoup plus vite (1 h 03 min 48 s à Troyes en mai), il s’est envolé au 15 e kilomètre pour devancer Michel Ribeiro, tandis que pour son retour à la compétition, le Lyonnais Karim Talaouanou décroche la 4 e place.

À l’exception de Nduwimana (qui sera au semi de Fort-de-France), tout ce beau monde se retrouvera la semaine prochaine au cross des Myriades où il faudra aussi compter avec le vainqueur sortant, le Burundais Onesphore Nkunzimana et Saïd Berioui.

Benjamin Steen Campion : test réussi

Le marcheur feyzinois Kevin Campion a passé un test concluant hier sur les 10 km de Vénissieux où il a fait mieux que son record personnel (41’ 55”). Faute de juge, son chrono de 41’ 01” ne pourra être homologué mais il est source d’espoir après trois semaines d’entraînement seulement. Le vice-champion de France Élite du 10 000 m avait en effet coupé tout le mois d’octobre après sa deuxième place au championnat de France de 50 km (4 h 10 min 40 s) pour sa première expérience sur la distance. « C’est très positif, a estimé hier son entraîneur Philippe Dols. Cela signifie qu’il est sans doute capable de couvrir un 20 km en moins de 1 h 21 min, ce qui devrait correspondre au minima pour les Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre 2011). Il tentera de les réaliser le 20 mars au meeting de Lugano. »

dimanche, 21 novembre 2010

Foulée Vénissiane

triptiq radio.jpgLe 10km de Vénissieux est connu pour être très rapide et nombreux sont les athlètes du département à avoir réalisés de bons chronos.

Sur le 10km, c'est en 29'35 que Willy Nduwimana l'emporte devant Alaa Hrioud en 30'22 et Eric Niyonsaba 30'22.

En féminine, le niveau était très relevé avec la victoire de Francine Niyonizigiye en 33'31 devant Immaculate Chemutai 34'56 et Hélène Guet du Décines Meyzieu Athlétisme qui prend la troisième place en 35'06.

Sur le semi-marathon, victoire de Richard Musagirije en 1h08'52 devant Michel Ribeiro 1h09'01 et Yves Palandre 1h09'11.

En féminine c'est l'athlète de l'Asvel Florence Reignier qui l'emporte en 1h24'15, à quelques secondes en 1h24'28 Géraldine Simbolea de l'ESL prend la seconde place et Aude Kienzler la troisième en 1h25'28.

Tous les résultats: Le 10km Le semi-marathon

17:33 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route, Résultats | Commentaires (0) | Tags : guet |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 20 novembre 2010

Athlétisme, dernières infos

leprog.jpgBardelle et Berioui rentrent à Allonnes

La Lyonnaise Christine Bardelle (Alès-Cévennes Athlé) et Saïd Berioui (ACO Firminy) ouvrent leur saison de cross demain à l'occasion du cross du Maine-Libre à Allonnes sélectif pour les championnats d'Europe organisés cette année à Albufeira au Portugal (12 décembre). Les deux Rhônalpins rentrent tout juste d'un stage fédéral organisé à Ifrane au Maroc. A noter également la présence dans la Sarthe de Thibaut Nael (FAC Andrezieux), Julien Masciotra (EA Grenoble), Claire Navez (Décines-Meyzieu Athlé) (photo) et Marie Alirol (FAC Andrézieux). Sébastien Hours (ESL) espère décrocher sa sélection en espoir au cross du Val de Marne à Créteil.

2010_1107Image0498.JPG

Guet renonce au championnat d'Europe

Sélectionnée l'an dernier pour le championnat d'Europe de cross à Dublin (41e), Hélène Guet (Décines Meyzieu Athlé) doit cette année faire l'impasse. La championne interrégionale, 7e des championnats de France 2010, ne peut participer ni au cross sélectif d'Allonnes demain, ni à celui de l'Acier à Lefrinckoucke la semaine prochaine pour raison professionnelle. La vice-championne de France du 5 000 m disputera à la place le cross des Myriades à Saint-Priest (28 novembre).

SAINTELYON

Relais 4 : une poignée de dossards disponibles

A la suite de défections d'équipes engagées, les organisateurs de la SaintéLyon ont remis en vente quelques dossards pour le relais à quatre. Les relais à deux et à trois sont pour leur part complet. Il reste également quelques places dans le raid individuel (68 km) et la SaintExpress (44 km) créée cette année.

vendredi, 19 novembre 2010

Marathon du Beaujolais, Jogg'îles, Foulée Vénissiane....au choix !!!

leprog.jpgC’est la fête de la course à pied dans le Rhône ce week-end. Il y en a, en tout cas, pour tout le monde, de l’athlète le plus pointu au jogger bedonnant du dimanche. Pas d’excuse, à part celle de la météo qui s’annonce pluvieuse : sur deux jours, on peut courir au choix sur 5 km, 10 km, 12 km, 15 km, 21 km, 31 km ou 42,195 km ! Si le cœur leur en dit, les plus acharnés ont même la possibilité de gambader deux fois en deux jours en courant samedi le marathon (ou le 12 km) du beaujolais nouveau puis en choisissant entre le Jogg’îles et la Foulée vénissiane disputées en même temps dimanche matin sur deux des plus beaux spots lyonnais de jogging, les parcs de Miribel-Jonage et de Parilly.

triptiq radio.jpg

Au total, ce sont plus de 9000 coureurs qui sont attendus sur les trois épreuves. Un chiffre qui témoigne de la vitalité de la course à pied dans le département.

affich_marathon_022010.jpg

JJ169.jpg

« C’est une catastrophe », estime pourtant Alain Bouhy. Alors qu’il espérait dépasser cette année les 5000 participants et devra se contenter de 4500, l’organisateur du marathon du beaujolais nouveau regrette que les trois épreuves entrent en concurrence même si elles ont toutes des caractéristiques très différentes. Ironie de l’histoire, le calendrier ne débordait pas d’événement ces trois dernières semaines… Mais les organisateurs des trois « classiques » rhodaniennes sont décidément très attachés à leur date et se renvoient la responsabilité de l’embouteillage. Le marathon du beaujolais nouveau est lié au déblocage du vin primeur historiquement fixé au troisième jeudi de novembre. « On ne va quand même pas demander aux instances du beaujolais de changer de date », sourit Bouhy. La Foulée vénissiane s’est placée aussi ce troisième week-end. Et le Jogg’îles le troisième… dimanche. La nuance avait permis d’espacer les deux courses d’une semaine en 2008 et 2009. Mais le problème est de retour cette année. « La mairie a essayé de rencontrer les organisateurs (du Jogg’îles) pour s’accorder, mais ça n’a pas été possible », explique-t-on à l’OMS de Vénissieux. « Cela fait 29 ans que nous sommes le 3e dimanche de novembre, répond-on à Amitié Nature Lyon. Maintenant, c’est entré dans les mœurs. On a essayé de discuter, mais on n’y arrive pas… »

Pour éviter cette guerre des dates, le Comité d’Athlétisme du Rhône dispose d’une commission départementale des courses hors stade qui réunit chaque début de saison tous les organisateurs. Les trois organisateurs y sont chaque année représentés. En vain. En 2011, elles se chevaucheront à nouveau.

Benjamin Steen

lundi, 15 novembre 2010

Adeline Roche n° 1

leprog.jpgL'athlète du CA du Roannais est devenue championne de France de marathon

get.aspx.jpg

Elle avait bien fait les choses : il y a 15 jours, elle était descendue sur la Côte reconnaître le parcours dans des conditions « épouvantables ». Et Frédéric Augagneur, son entraîneur, disait qu'elle était en excellente condition et visait un podium à tout le moins. Hier, entre la Promenade des Anglais à Nice et la Croisette à Cannes, Adeline Roche a confirmé les pronostics de son coach: elle est devenue championne de France de marathon en 2h38'29', améliorant au passage son record personnel sur la distance, et faisant preuve d'un mental digne d'un vieux briscard. Elle qui n'a pourtant abordé la distance que l'an dernier. Avec un certain brio d'ailleurs, puisque sa première expérience sur marathon lui avait valu une sélection pour les Jeux de la Francophonie au Liban.

Hier, Adeline était imbattable : « Rien ne va m'arrêter aujourd'hui » se disait-elle lorsqu'à mi-course elle a rattrapé la seule Française qui était encore devant elle. Et d'ajouter : « Je connaissais le parcours, j'avais confiance en moi. » Partie sur les allures qu'elle avait fixées, et même un peu plus vite, elle a fait course commune avec une autre Française jusqu'au 12e kilo, pour alors la lâcher. Elle se croyait en tête mais devant une autre concurrente menaçait ce qu'elle considérait déjà comme son titre. Elle est revenue progressivement pour la reprendre et la déposer au 23e km. « Je suis restée concentrée. On abordait alors la partie difficile du parcours avec du vallonné. Il fallait gérer et ça a plutôt bien marché ! »

Commentaire d'Augagneur : « Elle a fait une super course, elle ne s'est pas affolée. Ce qu'on espère maintenant, c'est qu'elle soit retenue pour les championnats du monde en Corée l'an prochain, et de préférence, sans qu'elle soit obligée de passer par une nouvelle qualification.» Dans l'immédiat, Adeline Roche devrait intégrer le collectif marathon et partir en stage à l'étranger avec les meilleurs Français au tout début de 2011.

Ph. Décot

jeudi, 11 novembre 2010

La Saintélyon, la préparation

logo-runingconseil.jpgEn partenariat avec Petzl, Running Conseil vous propose 3 dates de préparation de la Saintélyon.

Testez en situation de course les produits PETZL

Vendredi 12 Novembre: rdv à l'église de Chasselay  18H45 Sortie "les trois monts". 2 groupes pour des sorties d'une durée de 4 à 5 heures pour le groupe long et de 1h30 pour le groupe court.

Vendredi 19 Novembre: rdv à Couzon au Mont d'Or à 19h. sortie de 1h 30 à 2h

Vendredi 26 Novembre: rdv au magasin de Limonest à 19h15 pour une sortie de 2h

Le rythme est cool et accessible à tous

Ces sorties, encadrées par les Gones Raideurs et le Team Running Conseil sont gratuites mais il est demandé de vous inscrire via le site Running Conseil sur http://www.running-conseil.com/#/Lyon

09:01 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 07 novembre 2010

Peloton maigrichon, Abate dans le ton

leprog.jpgLa nouvelle formule des Foulées majolanes n'a pas rencontré le succès de participation espéré. Le vétéran de l'ASR Jean-François Abate s'impose dans le 10 kilomètres

Avec à peine 150 participants sur l'ensemble des courses de la journée, les Foulées Majolanes n'ont pas attiré la grande foule hier matin à Meyzieu. Pourtant les organisateurs préféraient retenir le bon déroulement d'une course qu'ils ont complètement modifiée cette année avec pour objectif d'obtenir le label classant et qualifiant l'année prochaine.

2010_1106Image0014.JPG

« On passe d'une course de 7 km sur des chemins à un 10 km sur route. Bien sûr, on est un peu déçu par la participation, mais en étant positionné un samedi matin on ne pouvait pas espérer trop. L'an prochain la course est programmée le dimanche 13 novembre et j'espère que l'on arrivera à attirer beaucoup plus de monde », explique l'organisateur de la course Bastien Perraux qui se montrait pleinement satisfait du nouveau parcours.

Sur le 10 km, adieux les chemins de hallage et place à un parcours de 3 boucles à travers les rues de Meyzieu ! Sur ce tracé sinueux, le vétéran Jean-François Abate a pris le meilleur sur Nicolas Gacon qu'il devance finalement de 9 secondes à l'arrivée avec une victoire en 33'07. « J'ai vraiment été obligé de me faire violence pour gagner cette course car derrière ça allait vite», expliquait le vainqueur au terme de l'épreuve. «Nicolas est parti devant mais je l'ai repris après 3 kilomètres de course. J'ai dû garder un rythme élevé jusqu'à là fin car Nicolas n'était jamais loin derrière », explique Abate qui s'était déjà imposé à Meyzieu il y a deux ans et qui va maintenant préparer les Jogg'îles.

Chez les féminines, la Villeurbannaise Florence Reignier s'impose en 38'51 avec plus de deux minutes d'avance sur sa dauphine Pascale Rotsaert ! Sur le 5 km dans une course très relevée, le coureur d'Aix- les-Bains Guillaume Adam s'impose en 15'41 juste devant le duo Lebouteiller - Rousset.

Chez les féminines, Hélène Guet à pris le meilleur sur Anne-Cécile Thevenot (photo)en s'imposant avec un très joli chrono de 16'49.

2010_1106Image0098.JPG

> Résultats

10 km messieurs : 1 Abate (ASR) 33'07 ; 2 Gacon (FAC) 33'18 ; 3 Janin (DMA) 33'21 ; 4 Fellague (ASCUL) 33'31 ; 5 Picout (RC) 34'04 ; 6 Granger (DMA) 34'15 ; 7 Dacourt (spode) 35'49 ; 8 Deragne 35'51 ; 9 Ben Maacha (DMA) 36'10; 10 Santos (ACVS) 36'24.

Féminines : 1. Reignier (ASVEL) 38'51; 2 Rotsaert (Pass Running) 41'02; 3 Petit (ASVEL) 41'43.

5 km messieurs : 1 Adam( ASA) 15'41; 2 Lebouteiller (EAMH) 15'51; 3 Rousset (Annemasse) 15'53; 4 Gaschet (DMA) 16'15; 5 Soleilhac (DMA) 16'28.

Féminines : 1 Guet (DMA) 16'49 ; 2 Thevenot (USO) 17'32 ; 3 Antolinos (DMA) 23'09.

Quelques réactions...

« J'étais venue faire un entraînement... »

> Florence Reignier (1ère du 10 km) : « J'étais venue pour faire une séance d'entraînement. C'est mieux que de courir seule à Parilly mais j'étais fatiguée et dans la deuxième partie de course je me suis retrouvée seule et c'était assez dur de garder un bon rythme. Je reviens petit à petit après ma grossesse. Rendez-vous sur semi marathon dans 15 jours à Vénissieux.»

« Ce fut dur, mais je suis satisfaite »

> Hélène Guet (1ère du 5 km) : « J'avais pour consigne de courir en 3'20 au kilomètre et même si ce fut très dur je suis satisfaite car j'ai réussi. Ma saison de cross va être perturbée car je vais commencer mon stage de fin d'étude en pharmacie et je n'aurais plus d'horaires aménagés. Je vais faire les Myriades et les championnats de France, mais pas plus. »

« Une bonne préparation »

> Guillaume Adam (1er du 5 km) : « Avec Rousset, qui est Haut-Savoyard comme moi, on a imposé un gros rythme dès le départ pour faire un bon écrémage. Je prépare le 10km d'Annemasse et ce 5 km m'a permis de faire une bonne course d'allure. »

samedi, 06 novembre 2010

Les Foulées Majolanes, une course d'avenir

 

2010_1106Image0131.JPGCe n'est pas la plus populaire, ce n'est pas la plus massive mais elle a tout pour devenir une belle classique automnale.

Avec trois courses au programme , les Foulées Majolanes sont ouvertes à tous les niveaux de formes. Le club de Décines Meyzieu Athlétisme du président Bernard Durousset avec Bastien Perreaux comme chef-d'orchestre a réalisée une partition sans fausses notes. Toutes les forces vivent étaient moblisées, des jeunes sprinters pour laisser courir les plus anciens du club, les amis, la ville de Meyzieu.

Le plateau était de qualité avec de nombreux athlètes déjà expérimentés de championnats de France et sélections internationales.

2010_1106Image0188.JPG

Sur 10km victoire de Jean-Françoia Abate devant Nicolas Gacon et Maxime Janin. En féminine c'est Florence Reignier qui l'emporte devant Pascale Rotsaert (récente vainqueur du marathon du Mans) et Lydia Petit.

2010_1106Image0181.JPG

Sur 5km le spécialiste du 800m d'Aix-les-Bains, Guillaume Adam l'emporte devant Ronan Lebouteiller et Bruno Rousset. En féminine, victoire de Hélène Guet du club local devant sa camarade d'entraînement Anne-Cécile Thévenot et Virginie Antolinos.

2010_1106Image0214.JPG

Sur le 1.5km,,le jeune Romaric (sprinter/lanceur) l'emporte facilement.

Résultats du 5KM et du 10KM

et du 1.5km

Toutes les PHOTOS

 

lundi, 25 octobre 2010

Le Calendrier 2011

Le Calendrier des courses Hors Stade 2011 est en ligne sur le site du comité du Rhône ainsi que sur Radio Parilly.

2010_0523Image0267.JPG

Cliquez sur la photo

19:53 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Les Foulées Majolanes, c'est un samedi !!!

41572_167708816574229_6015346_n.jpgUne Belle course le samedi et je me repose le dimanche !

C'est ce que propose la ville de Meyzieu avec l'aide précieuse du Décines Meyzieu Athlétisme le samedi 6 novembre.

Un 10km (9h30) sur un circuit plat et roulant en 3 boucles pour un meilleur spectacle (cad à vét).

Un 5km (10h45)  (ben à vét) et une épreuve de 1.5km (11h30)  (pou à vét).

Coupes et lots aux 3 premiers de chaque course pour toutes les catégories.

Pour le 10km 150-100-80-60-40 euros en bons Décathlon pour les 5 premières féminines et 5 premiers masculins.

Bulletin téléchargeable ICI

18:45 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 11 octobre 2010

Les 9 Clochers, une belle course

leprog.jpgDeuxième l'an dernier, Clement Couzon a décroché la victoire cette année.

il a terminé deuxième l'an dernier derrière Karim Talaouanou et hier matin au moment du départ, Clément Couzon s'était fixé la victoire comme seul objectif. 1h23'05 plus tard, Pascal venait de réussir sa mission en devançant de plus de 2 minutes le vétéran de Strasbourg Fabrice Westenhoeffer, venu spécialement dans la nuit pour participer à l'épreuve.

get.aspx.jpgAprès un départ en fanfare du Strasbourgeois, Couzon décidait de passer à l'offensive juste avant la mi-course avant de gérer son avance sur la fin du parcours. « Fabrice est vraiment parti très vite, je suivais, mais vu l'allure je ne pouvais pas prendre de relais. Il était plus à l'aise sur la route mais sur les chemins j'ai réussi à faire la différence. » explique Pascal qui participera en novembre au marathon Nice-Cannes, support des championnats de France de marathon..

Chez les féminines, Nadine Donnart continue sa moisson de succès à Chazay d'Azergues en remportant pour la deuxième année consécutive la course des 9 clochers après avoir décroché la victoire sur la course des 5 clochers en 2008.

Sur la course des 5 Clochers, comme l'an dernier, Pierre Magand décroche la victoire en 37'11 améliorant d'ailleurs de 14 secondes son chrono de l'an dernier.

Chez les filles, la Maconnaise Fanny Thomas l'emporte en 47'23 devant Muriel Carre.

A noter que cette année, plus de 1200 participants étaient encore présents dimanche matin à Chazay d'Azergues pour la 17e édition de la course des 9 clochers malgré la tenue la semaine dernière du Run In Lyon, une belle réussite pour les organisateurs.

ILS ONT DIT « Une course idéale » Pierre Magnand

J'avais déjà gagné l'an dernier. C'est une course que je connais bien et que j'apprécie beaucoup. C'est idéal en vue de Caluire car le parcours est très vallonné. Après le 10km de Lyon ça fait du bien de gagner ici ».

« Un cadre superbe » Fanny Thomas

c'est une très belle épreuve avec un parcours magnifique et très sélectif. Tout ce que j'aime. J'ai été souvent blessé cette année donc ça fait du bien de réaliser une belle performance.

« J'étais stressé »

Fabrice Westenhoeffer

Je suis parti cette nuit à 2h45 de Strasbourg après avoir fermé mon restaurant. Je suis arrivé juste pour le début de la course avec pas mal de stress à cause de ce voyage mais j'ai vraiment pris du plaisir. J'ai de la famille à Chazay et je voulais vraiment faire cette course au moins une fois.

« Je suis ravie » Nadine Donnart

Cela fait trois fois que je viens et 3 fois que je gagne donc je suis ravie. Par contre je fais quasiment 2 minutes de plus que lors de ma victoire l'an dernier alors que durant la course je me sentais vraiment bien. C'est sans doute du à la fatigue accumulée le week-end dernier avec deux 10km au programme.

Les résultats

Course des 9 clochers (23km) : 1. Couzon (Running Conseil) 1h23'05 ; 2. Westenhoeffer 1h25''48; 3. Barbet 1h27'00 ; 4. Tanguy (RC) 1h28'17 ; 5. Bremont 1h30'31 ; 6. Ferel 1h30'35 ; 7. Garod (ACVS) 1h31'51 ; 8. Vadon 1h32'51 ; 9. Pinatton (ASMR) 1h33'59 ; 10. Jarry 1h33'52

Féminines : 1. Donnard (RC) 1h45'30 ; 2. Duchene (FFA) 1h46'52 ; 3. Azria (Theize) 1h51'20 ; 4. Planchenault 1h52'03 ; 5. Clerc 1h53'54

Course des 5 clochers (11km) : 1. Magand (RC) 37'11 ; 2. Racodon (ASC) 37'30 ; 3. Barnavon (ACVS) 37'57 ; 4. Boishus (RC) 38'13 ; 5. Landreau (Villefranche) 39'43

Feminies : 1. Thomas (CPC) 47'23 ; 2. Carre (TVSV) 49'32 ; 3. Thibaud (ASC) 50'04

photo: Fabrice Fetit

Le site officiel

samedi, 09 octobre 2010

David Delafenestre, la belle histoire

leprog.jpgDavid Delafenestre a appris quatre jours après qu'il avait pris la 3e place du marathon de Lyon.

A son travail, chez Danone, ses collègues ne l'ont pas cru : « Ton nom n'est même pas dans le journal », lui font-ils remarquer lundi. « Et maintenant, ils me demandent si je me suis dopé. Alors je leur réponds que je marche uniquement au yaourt… », se marre-t-il.

get.aspx.jpg

C'est vrai qu'elle est difficile à croire l'histoire de David Delafenestre, finalement troisième du marathon de Lyon alors que, dimanche matin, son arrivée était totalement passée inaperçue. En franchissant la ligne, même lui ne s'imaginait pas si haut dans le classement.

Kafkaïen ? Pas loin…

À l'origine de la confusion, une erreur de dossard. Inscrit sur marathon, le jeune Lyonnais de 24 ans se voit attribuer la veille de la course un dossard du semi-marathon couru en même temps. A l'arrivée, son chrono est donc enregistré dans les résultats du semi où il apparaît au 4134e rang en 2h55'21''. Après réclamation, il est réintégré au classement du marathon mais à la 7e place. Or, parti dans la masse, il a dû attendre sept minutes après le coup de pistolet pour franchir la ligne de départ (chaque participant est équipé d'une puce permettant de mesurer les temps effectifs). Jeudi tombent enfin les classements officiels : en définitive, le voilà 3e en 2h48'02'' pour le premier marathon de sa vie. L'erreur est rectifiée, mais reste un regret : « Ce qui me déçoit, c'est de ne pas avoir eu les honneurs du podium. »

Diplômé de Staps et ancien footballeur « increvable au milieu de terrain », ce Normand d'origine s'est mis à courir pour le plaisir. Avec ses baskets à 20 euros et ses chaussettes de foot baissées sur les chevilles, il n'a pas franchement l'air d'un marathonien, mais il tient la forme : « Je m'entraîne quatre ou cinq fois par semaine au parc de Parilly entre 1h30 et 1h45 histoire de me défouler après le boulot », explique-t-il. Sa performance, somme toute moyenne, lui ouvre des perspectives : « J'ai perdu beaucoup de temps au début, au milieu de la foule. Et ensuite, j'ai remonté sans jamais me faire doubler. Je n'avais aucune stratégie, même pas de montre. Je me disais que j'étais pas mal, mais pas à ce point ! Il y a moyen de m'améliorer. Je me dis que j'ai de sacrées jambes…»

Benjamin Steen

mardi, 05 octobre 2010

Run In Lyon, résultats et photos

2010_1003Image0295.JPG

Tous les résultats

Quelques photos

15:38 Écrit par La Com dans Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 04 octobre 2010

La Course des Irréductibles, une fête populaire !

2010_1002Image0956.JPGBien plus qu'une course , bien plus qu'un trail, La Course des Irréductibles est avant tout une grande fête populaire. Cette manifestation organisé par Guillaume Schroll et une cohorte de bénévoles  a pour but de récolter des fonds pour l'association 'Des sourires à Niongono', un village du Mali dont il est tombé amoureux lors d'un voyage.

2010_1002Image0909.JPG

Outre les épreuves de courses de nombreuses animations permettent à tous de passer une superbe après-midi et une bonne partie de la soirée.

2010_1002Image0717.JPG

Malgré la forte concurrence du Run In Lyon venu s'imposer sur le même week-end et la déception de l'organisateur, il se réjouissait de voir tous les participants enchantés de l'accueil proposé à tous et des très beaux parcours.

Autre moment fort la présence du vice champion d'Europe du 110m haies Garfiled Darien qui a donné le départ et signé beaucoup d'autographes.

L'histoire retiendra la victoire du spécialiste du trail Fabien Antolinos du Décines Meyzieu Athlétisme.

2010_1002Image1055.JPG

 

Les résultats de toutes les courses

Les photos

18:35 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 24 septembre 2010

La Course des Irréductibles: Rendez-vous le 2 octobre

Une belle course pour une association et un village du Mali, Niangono.

Radio Parilly soutient cette course et votre serviteur sera présent pour les photos.


Venez nombreux (bénévoles acceptés)
AFFICHE_NIONGONO.jpg

19:30 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu