compteur

Avertir le modérateur

lundi, 24 octobre 2016

Val'Lyonnaise:Un retour et une découverte

Licencié seulement depuis moins d’un mois, Baptiste Chassagne s’est distingué sur le 26km tandis que le revenant Stéphane Carreda remportait la course de 15km

IMG_8639 (853x1280).jpg

La 15e édition de la Val’Lyonnaise a rassemblé une fois de plus la grande foule dimanche matin à Vaugneray avec 822 inscrits sur les deux courses au programme de 15km ou de 26km. « Nous avons une soixantaine d’inscrits de plus que l’an dernier donc nous sommes satisfaits. Mais plus encore que le nombre d’inscrits, c’est la satisfaction des participants qui nous tient à cœur. Nous avons plaisir à organiser pour des gens qui ont plaisir à courir » indique Jean-Jacques Père, le président de la Val’Lyonnaise qui avait décidé cette année, avec son équipe, d’inverser le sens de la course pour la rendre un peu plus rapide.

Sur le plus grand parcours, la Val’Lyonnaise a consacré un nouveau venu sur la course à pied, Baptiste Chassagne, licencié à Villefranche depuis quelques semaines et qui s’impose en 1h43’56 « Je viens du foot. Je jouais milieu récupérateur donc j’ai déjà une bonne caisse. Depuis la rentrée je m’entraîne avec Patrick Chaunier, il a complètement structuré mes séances et je fais désormais 4 ou 5 sorties hebdomadaires. Je suis nouveau sur la course à pied donc je ne sais pas encore quelle est ma distance de prédilection mais j’ai toujours aimé les sorties longues » indique le lauréat de la course qui avait bouclé le Marathon de Lyon en 2h38’40 avec une très honorable 10e place au classement.

Chez les féminines, victoire aisée pour Géraldine Milioti qui termine avec plus de 10 minutes d’avance sur sa dauphine.

Sur la course de 15 km, la victoire revient à Stéphane Carreda, qui confirme son retour sur le devant de la scène après plusieurs années de galère. Champion de Rhône de cross au début des années 2000, Carreda avait déjà pointé le bout de son nez l’hiver dernier avec une victoire aux championnats de Rhône de cross vétéran et confirme avec cette victoire qu’il n’a rien perdu de ses qualités. « Depuis quelque temps, j’arrive à m’entraîner sans souci et depuis un mois je sens que la forme revient bien. Je cherche surtout à me faire plaisir maintenant en cherchant des courses natures » indique l’ancien pensionnaire du Cascol qui prendra le départ dans quelques semaines de la Sainté Express.

 

Les résultats 15km - 26km 

Quelques photos

leprog.jpg

 

samedi, 22 octobre 2016

La Val’Lyonnaise va faire le plein

IMG_5184.JPG

Environ 1000 coureurs sont attendus dimanche matin à Vaugneray pour la 15e édition de la Val’Lyonnaise. Au programme de la matinée, deux courses nature comportant chemins (35 %) et routes avec un parcours de 26 km et un autre tracé de 15 km.

Infos pratiques : Inscriptions obligatoires à l’avance pour les courses de 15 km (15 €) et 26 km (19 €) à la piscine de Vaugneray ce samedi de 14 h à 18 h. Départ de la piscine intercommunale de Vaugneray à 9 h 00 pour la course de 26 km et à 9 h 30 pour la course de 15 km. Randonnée de 14 km (10 €) avec un départ entre 8 h et 9 h 30 ; inscription sur place.

Le site officiel 

samedi, 01 octobre 2016

RUN IN LYON: Marathon, passeront-ils sous les 2h10 ?

IMG_3992.JPG

Nixon Machichim détient le record de Run in Lyon sur le marathon avec 2h10’14’’ (2015).

Il ne leur a pas manqué grand-chose. Depuis 2013, Eliud Kiplagat (2h10’44’’), Martin Kosgei (2h11’55’’) et Nixon Machichim (2h10’14’’) ont flirté avec les 2h10. Il faut remonter à 1999 pour trouver trace à Lyon d’un marathonien, Elijah Korir, sous cette barre symbolique (2h9’43’’), du temps de l’ex-organisation sur un parcours très différent. Est-ce pour cette année ? Difficile à dire. Les primes (4000 euros au vainqueur) ne permettent pas d’attirer le gratin dans un contexte concurrentiel de plus en plus fort. Demain, ils seront six à jouer la victoire : les trois Kenyans Josphat Keiyo (2h8’41’’ en 2012), Edwin Kimutai et Alex Saekwo et les trois Ethiopiens Gezahegn Keneni, Tariku Kinfu et Wami Kebede. « En fonction des conditions, la victoire se jouera entre 2h09 et 2h12 », estime Benjamin Soreau, le responsable du plateau. Chez les femmes, ce sera un duel entre les Kenyannes Joan Kigen et Mary Arenkwony.

leprog.jpg

Run in Lyon sous haute surveillance

Dans un contexte de menace terroriste, la sécurité est devenue l’un des principaux défis des organisateurs de Run in Lyon qui réunit ce dimanche matin 33 000 coureurs.

IMG_3757.JPG

Tous les acteurs de Run in Lyon l’assurent : à aucun moment, la tenue de la 7e édition du festival lyonnais de la course à pied n’a été remise en cause malgré le contexte de menace terroriste. « La donne a changé, admet l’adjoint aux Sports lyonnais Yann Cucherat. Il faut l’accepter. On s’est interrogé. Mais de manière unanime, on a décidé de maintenir parce que c’est ce genre d’événement qui donne le sourire aux gens. Il faut continuer de vivre. »

Depuis l’attentat de Nice le 14 juillet les annulations d’épreuves de masse pour raison de sécurité se multiplient (semi-marathons de Lille et de Nancy par exemple). Les parcours de La Parisienne et des 10 km Paris-centre ont été redessinés. Quant au marathon Nice-Cannes, il a été maintenu de justesse après une suspension des inscriptions.

Camel-bags interdits, plots béton, voitures “barrages” et agents en renfort
À Lyon, l’éventualité d’un déménagement du site de départ vers Gerland a été évoquée (comme pour la Biennale de la danse). L’épreuve a finalement conservé sa base emblématique sur la Place Bellecour où 30 000 coureurs environ (sur 33 000 engagés), et près de deux fois plus d’accompagnateurs, vont transiter ce dimanche matin entre 7 h 30 et 13 h 30.

Déjà renforcé pour l’édition 2015, le dispositif de sécurité a cette fois été déployé de manière très substantielle à la suite de plusieurs réunions à la Préfecture. Première conséquence pour les participants : ils n’auront pas le droit aux camel-bags, ces sacs à dos munis d’une poche d’eau, bannis de l’aire de départ. Un périmètre de sécurité proche de celui entourant la Fan Zone de l’Euro de football sera mis en place autour de la Place Bellecour. Tout au long des parcours, des plots bétons et des voitures “barrages” seront disposés à des endroits stratégiques, de manière à prévenir les attaques en véhicule bélier, la principale crainte actuelle même si aucun scénario n’est écarté. Enfin, les effectifs des forces de l’ordre et des agents de sécurité ont été gonflés.

« La sécurité est devenue un thème central. C’est désormais un poste très important dans notre budget », confirme Christophe Puginier, responsable running chez ASO, la société organisatrice, n° 1 du secteur des épreuves de masse en France avec une quarantaine d’événements (Marathon de Paris, semi-marathon de Paris, Roc d’azur VTT, L’étape du Tour cyclo, etc).

Même si l’attentat du marathon de Boston en 2013 a montré qu’une course pouvait être visée, le succès populaire ne se dément pas, sauf auprès des étrangers. Pour la sixième année de suite, Run in Lyon a encore pris de l’embonpoint avec plus de 5 000 engagés supplémentaires. En 2017, la barre des 40 000 concurrents pourrait même être atteinte : « On n’a pas de crainte de désaffection, peut-être plus d’une forme de lassitude, affirme l’organisateur de Run in Lyon. Les gens viennent pour courir. On préférerait parler de sport plutôt que de l’interdiction des camel-bags… »

Benjamin Steen

leprog.jpg

dimanche, 18 septembre 2016

Les Irréductibles de Meyzieu

13501781_1182376738460419_2739192549019321069_n.png

 

Une 9ème édition 100% renouvelée

Réservez votre samedi 12 novembre 2016

La course des irréductibles devient "Les irréductibles de Meyzieu".

C'est dans le nouveau nom, nous avons décidé d'organiser la course sur un nouveau site aux abords du canal de Miribel-Jonage sur la commune de Meyzieu. Vous aurez bientôt plus de détail sur le parcours qui restera "irréductible" en semi-nocturne avec des chemins très techniques. Marche nordique, course solidaire des enfants, des courses adultes sur 5, 13 et 22 kms, vous retrouverez les caractéristiques sportives et festives de cet évènement, tout ce qui a fait le succès des 8 premières éditions. L'organisation sera assurée par le Décines Meyzieu Athlétisme, déjà partenaire de la course depuis le début, la collaboration avec l'association "Des sourires à Niongono" sera poursuivie pour maintenir le caractère humanitaire de cette course.

Nous souhaitons ici remercier la commune de Sathonay Village ainsi que son comité des fêtes pour ces huit belles années vécues qui aura vu la course passer de 100 coureurs en 2007 à 550 coureurs en 2015. Nous espérons vous accueillir encore plus nombreux en 2016.

Le Teaser

Facebook

Inscriptions

Tarif préférentiel jusqu'au 30 septembre!

16:38 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Trail du Patrimoine

1024__768__auto__-wp-content-uploads-noesit-medias-852127-recto-flyer-trail-pat.gifLe Syndicat Mixte de la Boucle du Rhône en Dauphiné (SYMBORD) organise la 1ère édition du trail du patrimoine le dimanche 16 octobre 2016 avec les communes de Passins, Sermérieu, Arandon et Courtenay.

Cette manifestation est le fruit d'un partenariat avec le club DMA (gestion des courses) et la Maison du Patrimoine et la Maison de la Pierre au Ciment (définition des parcours, gestion de la communication et des animations patrimoniales).

Ainsi, le territoire du Nord du département de l'Isère présente un patrimoine remarquable dans un environnement préservé. Lors d'une course de type "trail nature" nous vous proposons de venir courir dans des lieux chargés d'histoire et de nature. Deux parcours, au départ de Passins, traversant les communes Arandon, Sermerieu et Courtenay, seront proposés : l'un de 27km avec 460mD+ et l'autre de 10km avec 250mD+.

Les accompagnateurs et spectateurs ne seront pas oubliés : des animations festives, culturelles et patrimoniales jalonneront le parcours pour le bonheur de tous. Deux randonnées, dont les parcours et les atouts patrimoniaux seront développés dans un topo-guide, seront également proposées au départ de Passins.

Site Officiel

Facebook

Inscriptions

16:20 Écrit par La Com dans Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 12 septembre 2016

10 km de l'Horloge: Hrioued à l’heure !

Alaa Hrioued a fait coup double à tassin en s’octoyant la victoire et le record de l’épreuve.

IMG_7621 (1280x719).jpg

Avec 950 participants sur le 10 km et le 5 km, contre un peu moins de 750 l’an dernier, les 10 km de l’horloge ont incontestablement le vent en poupe après seulement trois éditions. Parfaitement positionnée en début de saison et à quelques semaines du Run In Lyon, la course n’a, a priori, pas fini de grandir. « On pourrait penser que c’est un peu tôt dans la saison mais quand on regarde les chronos réalisés c’est tout le contraire. Les athlètes sont en préparation pour le Run in Lyon ou d’autres courses longues de l’automne et ce 10 km est parfaitement positionné », indique l’organisateur Arnaud Boron.

«Je voulais vraiment briller et réaliser le record»

Sur un parcours rapide mais balayé par un vent léger, le Franco-Marocain Alaa Hrioued, deuxième l’an passé, a parfaitement mené son affaire en coupant le premier la ligne d’arrivée en 30’33’’, une seconde de mieux que le record établit il y a deux ans par Eliud Sugut.

IMG_7719 (1280x924).jpg

« C’était mon objectif ici. C’est la course de mon sponsor donc je voulais vraiment briller et réaliser le record », explique le Stéphanois qui a dû attendre jusqu’au 9e kilomètre pour décrocher une meute de concurrents accrocheurs. « Au 4e kilomètre j’ai placé une attaque mais 5 coureurs se sont accrochés.

IMG_7660 (1280x853).jpg

Au 8e j’ai encore accéléré mais les deux Éthiopiens sont restés au contact et c’est seulement au 9e que j’ai réussi à partir », explique Alaa Hrioued qui prépare actuellement un marathon pour octobre. « Sur marathon j’ai gagné à Montpellier l’an dernier en 2h19 et cette année j’aimerais descendre en 2h13 ou 2h14 », indique l’athlète qui ne sera donc pas au départ du Run in Lyon mais que l’on retrouvera aux Foulées Vénissianes au mois de novembre.

A noter chez les féminines la victoire logique de l’athlète d’Annecy Mercyline Jeronoh devant la Villeurbannaise Nelly Jepkoech Mutai

IMG_7766 (853x1280).jpg

Enfin sur le 5 km féminin, victoire de Melanie Sastre en 18’36.

IMG_7539 (1280x853).jpg

Résultats 10 KM : 1. Hrioued (TDR) 30’33 ; 2. Shumbi 30’37 ; 3. Serghini 30’50 ; 4. Jarri (Martigues) 30’52 ; 5. Tanui 31’15 ; 6. Sugut 31’59 ; 7. Court (ESL) 32’23 ; 8. Papillie (ESL) 33’20 ; 9. Ossedat 33’28 ; 10. Gaillar 33’34.

Féminines : 1. Jeronoh (Annecy) 36’00 ; 2. Jepkoech Mutai (ASVEL) 36’27 ; 3. Reignier (TDR) 37’58 ; 4. Gours (ACT) 38’27 ; 5. Varaine (ACT) 39’54.

5KM féminin : 1. Sastre (ACT) 18’36 ; 2. Lebrun (ACT) 18’41 ; 3. Deharo 18’50

leprog.jpg

Les Résultats 

Quelques photos

lundi, 20 juin 2016

Journée de Dam's et 10km de Bron

La 7e journée de Dam’s, en hommage à l’ancien athlète Damien Grosso, disparu en 2009 d’un cancer de type sarcomes, s‘est déroulée ce dimanche, au stade Pierre-Duboeuf. Un moment de solidarité et d’effort bien suivi, puisque pas moins de 270 personnes ont tenu à participer à cette action

IMG_4254 (1280x853).jpg

, avec 250 coureurs sur la course reine des 10 kilomètres

IMG_4368 (853x1280).jpg

IMG_4435 (1280x925).jpg

et 50 sur les 4 km à allure libre. La recette totale – et non le bénéfice – de cette journée, soit 5 000 €, a été remise au centre Léon-Bérard, représenté par son directeur, Jean-Yves Blay.

IMG_4674 (1280x853).jpg

« Les fonds perçus sont systématiquement axés sur le projet de recherches sur les sarcomes, qui est une pathologie peu fréquente (2 % des cancers) mais qui touche tous les âges », confie-t-il.

leprog.jpg

Les Photos

En attente des résultats

 

mardi, 17 mai 2016

Soulary Contest: Une course qui demande qu'à monter !

12540784_1691582151081624_4718106521326826769_n.jpg

Spot très connu par les athlètes de haut-niveau de la région . Les 444 marches de la rue Josephin Soulary serviront de terrain de jeu à 300 privilégiés le 28 mai prochain. 

Au programme de la soirée une compétition en deux manches.

Une qualification contre-la montre puis des finales en un contre un.

De quoi faire exploser le cardio !

13100922_1729286040644568_2079823943519965837_n.jpg

Tout savoir sur le site officiel

La page facebook

 

16:21 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 25 avril 2016

Couzon raccourcit la distance

Couzon raccourcit la distance

clement-couzon-mene-la-danse-devant-ses-poursuivants-avant-de-s-adjuger-la-victoire-quelques-minutes-plus-tard-photo-fabrice-petit-clement-couzon-mene-la-danse-devant-ses-poursuivants-avant-de-s-adjuger-la-vic.jpg

Photo Fabrice Petit

Vent du nord et températures fraîches ce dimanche matin au complexe Romain Tisserand pour la 8e édition du 10km de Chassieu qui a réuni 578 participants pour le plus grand bonheur Christelle Danne, la présidente de Chassieu Athlétisme.

« Ce n’était pas facile »

« C’est un bon cru, nous accueillons un peu plus de monde que l’an dernier tout en étant positionné sur un week-end de vacances scolaires », disait-elle.

Chez les hommes, c’est un habitué des semi-marathons et marathons qui s’est mis en valeur avec la victoire de Clément Couzon en 32’27. Parti dans le sillage de Sylvain Babad, le Tassilunois est sorti du peloton au 3e kilomètre pour finir les 7 derniers kilomètres en solo.

« Ce n’était pas facile car je me suis retrouvé seul face au vent. J’avais couru en 31’46 à Villeurbanne et je voulais améliorer ce chrono mais dès le 5e kilomètre j’étais en retard et j’ai compris que ce ne serait pas possible. Je sors d’une belle saison de cross et je suis maintenant dans la préparation des interclubs sur 5000m et 10 000m donc sur des distances plus courtes qu’habituellement », indiquait le coureur qui s’était illustré par des deuxièmes places à l’automne sur la course des 9 clochers et au semi-marathon du Beaujolais.

Résultats

Masculins : 1. Couzon 32’27 ; 2. Maillet 32’35 ; 3. Rousseau 32’36 ; 4. Babad 32’51 ; 5. Juge 33’29 ; 6. Betron 33’43 ; 7. El Yacoubi 33’49 ; 8. Ah-Fah 34’00 ; 9. Chamonard 34’04 ; 10. Larue 34’08 ; 11. Triomphe 34’15 ; 12. Pillet 34’21 ; 13. Morichaud 34’24 ; 14. Pillon 34’33 ; 15. Djellali 34’46 ; 16. Moreau 34’46 ; 17. Terrasson 35’05 ; 18. Marc 35’07 ; 19. Ben Meriem 35’11 ; 20. Veyet 35’12

Féminines :F 1. Le Beherec 37’40 ; 2. Deharo 38’18 ; 3. Varaine 38’37 ; 4. Eberle 38’48 ; 5. Petit 41’37

Tous les résultats

dimanche, 27 mars 2016

L’Ekiden a trouvé son public

La première édition de l’Ekiden de Lyon a rencontré un très beau succès samedi à Parilly avec plus de 1100 participants.

Après trois ans de gestation et de réflexion, Joël Larme et Lyon Sport Métropole ont organisé la 1re édition de l’Ekiden de Lyon ce samedi après-midi au Parc de Parilly. Le principe de cette épreuve est de courir un marathon en équipe de six avec des relais de 5, 10, 5, 10, 5 et 7,195km.

IMG_9939.JPG

« J’avais vu dans d’autres villes de France que c’est un format de course qui connaissait du succès. Sur Lyon il n’y avait aucun Ekiden et les clubs étaient demandeurs donc cela fait trois ans que je milite pour que nous organisions cette épreuve. Nous ne nous attendions pas à une telle affluence pour notre première édition mais vu le succès, nous allons viser 250 équipes l’an prochain », indique le vice-président de Lyon Sport Métropole, Joël Larme qui pouvait également se montrer satisfait des athlètes de Lyon Sport Métropole qui ont pris une belle seconde place au classement général.

IMG_0819.JPG

Si cette première édition a donc remporté un gros succès populaire avec des équipes de tout âge et de tout niveau, les clubs ont également joué le jeu à l’image de Lyon Athlétisme dont l’équipe a parfaitement rempli son objectif en étant la première à inscrire son nom au palmarès de l’Ekiden de Lyon. « C’était la première fois que nous faisions un Ekiden ensemble. Nous participerons en octobre à l’Ekiden de Grenoble avec l’objectif de nous qualifier pour les championnats de France d’Ekiden de 2017 », indique Mikael Moissonnier qui, avec ses coéquipiers Lucas Marechet, Loic Ferra, Guy Rouania, Sami Zengal et Geoffrey Barbe, ont bouclé cet Ekiden en 2h19’31.

IMG_0793.JPG

Chez les féminines, l’équipe montée par l’équipementier Run-Alp  avec notamment Anne-Sophie Vittet, Camille Marechet ou Géraldine Simbola a survolé la compétition en bouclant les 42,195km en 2h40’11 avec près de 4 minutes d’avance sur les filles de l’ASVEL.

À noter qu’un autre Ekiden aura lieu début juin à Chaponnay lors du prologue de la Course Napoléon.

IMG_1166.JPG

De G à D : Béatrice PFAENDER Présidente du Comité du Rhône d'Athlétisme, Jacques MARECHET, Jean MOREAU Secrétaire Commission des Courses Hors stade,Joël LARME organisateur Ekiden de Lyon,Joël HERNANDEZ ambassadeur RN

Résultats :

Masculins : 1 Lyon Athle 2h19’31 ; 2. Les Lapins 2h22’57 ; 3. CAMNV ASVEL 2h23’42.

IMG_1094.JPG

Féminines : 1. RUn Alp 2h40’11, 2. ASVEL 2h44’00 ; 3. Les drôles de dames de l’ACVS 2h48’12.

IMG_1114.JPG

Mixtes : 1. ESL Francheville 2h31’58 ; 2. Afa Feyzin 2h43’59 ; 3. Les afames 2h54’36.

IMG_1143.JPG

Tous les Résultats

PHOTOS

Album 1 

Album 2

leprog.jpg

mardi, 22 mars 2016

Ekiden de Lyon

C'est déjà une réussite pour les organisateurs avec le cap des 1000 coureurs  engagés.

Rendez-vous samedi pour cette première dans le Parc.

12248048_877027039084592_149326662894824999_o.jpg

Site officiel

Page Facebook

 

lundi, 21 mars 2016

Jérémy Jolivet en solitaire sur le 10 km

IMG_9551.JPG

Pour la première fois un semi-marathon était à l'affiche des Foulées de Villeurbanne qui ont remporté un vrai succès populaire.

Avec 4.000 coureurs et coureuses engagées au total de toutes les épreuves, cette 25ème édition des Foulées de Villeurbanne a battu son record de participants. Avec comme tête d'affiche le très attendu 10kms où 1.400 engagés trépignaient sur la ligne de départ (ils étaient 858 l'année passée). Une course labellisée par le Fédération et qui attira du beau monde. Au bout de la ligne droite des Gattes-Ciel, les favoris étaient déjà au rendez-vous. Le Clermontois Jérémy Jolivet n'allait laisser à personne le soin de mener la course et s'échappait pour terminer en solitaire.

IMG_9569.JPG

Une victoire qu'il aurait souhaité un peu plus disputée : «Je me suis retrouvé seul après seulement 200 mètres de course. Le parcours est très roulant sans difficulté mais seul je n'ai pas pu faire un bon temps. C'est dommage qu'il n'y ait pas eu plus de concurrence». Bourgeois (EA Macon) termine deuxième à 57'' et Ludovic Papillie*de l'Asul Bron au terme d'un beau sprint prend une belle troisième place à seulement 1'02'' du vainqueur.

IMG_9582.JPG

Mais avant cette course il y avait pour la première fois un semi-marathon et ils furent quelques 500 courageux qui à 08h30 du matin prenaient le départ dans un froid assez vif. Traversant la Doua, passant par la Feyssine avant de revenir aux Grattes-Ciel, ce premier tracé fut apprécié des concurrents en mélangeant traversée de ville et de verdure à la Feyssine. Une course ouverte sans réels favoris et c'est le Bellegardien Rémi Voisin qui s'impose.

IMG_9507.JPG

Vainqueur la veille à Coligny, il a attendu la deuxième partie de course pour accélérer et devancer l'Isérois Chevalier de seulement 14''. Un vainqueur qui appréciait d'être le premier à inscrire son nom à cette course : «C'est un parcours pas facile avec plein de petites montées assez casse-pattes. C'est pas trop mon truc ce genre de course mais je l'ai bien aimé, une bonne ambiance et un super balisage. C'est une course qui à tout pour plaire à l'avenir». La matinée ne se termina pas avec ces deux courses car l'organisation, encore une fois parfaite, avait prévu des épreuves loisirs (5 kms, 1km enfants et relais) ouvertes à toutes et tous et c'est presque 2.000 personnes qui ont participé dans une ambiance festive.

* Ludovic Papillie termine quatrième derrière  Othmane Hsain du Décines Meyzieu Athlétisme. Une coquille sur la première feuille de résultats.

leprog.jpg

Tous les résultats

Quelques PHOTOS

samedi, 12 mars 2016

Ekiden de Lyon

Que Diable !!!

666 inscrits

12832500_934586786661950_1448341580206940927_n.jpg

Ekiden de Lyon 

lundi, 29 février 2016

Déci Jogg: Stuck envoie un message

IMG_7913.JPG

En s’imposant en 1h12’10, Yoann Stuck s’affiche de plus en plus comme un candidat à la victoire de l’Eco Trail de Paris dans 3 semaines.

Si certains lui reprochaient jusqu’à maintenant de trop rester cantonner dans les Monts d’Or, Yoann Stuck a rectifié le tir cet hiver en sortant des sentiers des 3 Monts pour s’exporter avec succès sur différents formats. Depuis quelques mois, le trailer Lyonnais a notamment fait parler de lui à travers son concept «Trail To Town » dont le dernier en date a eu lieu la semaine dernière à Avignon ou en ajoutant de nouvelles courses à son programme comme le Trail hivernal des Hauts des Coursières ou le Deci Jogg hier. Sur un tracé sur route de 21km autour du Grand Large, le coureur du Team Adidas a survolé la course en s’imposant en 1h12’10 sur un parcours loin d’être roulant « Il y a deux bonnes bosses sur le parcours mais j’étais surtout venu pour travailler la vitesse.

IMG_8396.JPG

Mon gros objectif de l’hiver, l’Eco Trail de Paris, a lieu dans 3 semaines et avec cette victoire et ce chrono j’envoie un message aux autres concurrents pour leur dire qu’il faudra compter sur moi. Chaque année la concurrence est de plus en forte et pour cette édition, Benoit Cori et Nicolas Martin, les vainqueurs de la Sainté-Lyon seront d’ailleurs au départ » indique Yoann Stuck qui a d’ailleurs fait découvrir la course au Trailer Américain Ryan Williams de passage dans la région pour son travail.

Oumedour s’est employée

Si Yoann Stuck a fait forte impression chez les hommes, Fella Oumedour a pour sa part dû s'employer chez les féminines pour contenir Chantal Loridant qui échoue sur la seconde marche du podium avec 43 secondes de retard.

Sur la course de 11km,

IMG_7970.JPG

le tri athlète Pierre Roblot a résisté jusqu’au bout à un autre tri athlète Fabien Tanguy en s’imposant en 38’48 avec 14 secondes sur son dauphin. Chez les féminines, Astrid Stachowicz et Alexandra Berthier ont franchi en amies la ligne d’arrivée en 49’07.

IMG_8050.JPG

À noter que pour cette 17e édition, le Deci Jogg, malgré une météo maussade et une programmation durant les vacances scolaires, a égalé son record de participation avec plus de 550 participants au départs des 2 courses.

leprog.jpg

Tous les résultats

Les Photos

Album 1

Album 2

 

samedi, 06 février 2016

Du beau monde au trail givré de Montanay

903444_b224f32a701ee31aa7a1098bcdaccb36.pngTroisième manche du Trail tour national court, le Trail givré de Montanay va faire le plein dimanche matin (départ à 9h15) malgré une météo peu engageante.

Près de 1500 coureurs sont engagés pour cette épreuve relativement roulante (23km ; 440m D +) tracée au nord de Lyon sur les communes de Fleurieu, Caillou, ou Fontaine (inscriptions closes).

L’épreuve réunit les meilleurs spécialistes du genre, à commencer par le « local » Renaud Jaillardon déjà vainqueur en 2013 et 2014 de cette course qui lui tient à cœur.

 

IMG_9396.JPG

Il aura fort à faire face à Emmanuel Meyssat (1er en 2011), qui revient à son meilleur niveau après avoir été blessé l’an dernier, mais aussi Laurent Vicente (1er en 2015), Geoffroy Sarran ou encore Sébastien Hours et Tony Moulai.

Site Officiel

leprog.jpg

samedi, 19 décembre 2015

Le Raid Napoléon ressuscite

jacques-marechet-et-jean-claude-pellissier-deux-des-sept-membres-du-comite-d-organisation-photo-b-s-1450475861.jpgDix-sept ans après sa dernière édition, la course à pied en relais par équipes de sept renaîtra du 5 au 10 juin 2016 entre Chaponnay (Rhône) et Vallauris Golfe-Juan (Alpes Maritimes)

C’est une légende laissée sur le bord de la route, mais loin d’être tombée dans l’oubli. Abandonnée après sa 14e édition en 1999, la “Course Napoléon” avait ses “bonapartistes” nostalgiques d’une ambiance et d’un concept uniques dans la course à pied.

Évoquée au début de l’été lors d’un dîner entre amis sur le ton du “cap/pas cap”, la renaissance de l’épreuve est désormais officielle. Dix-sept ans après, elle fera son grand retour en 2016 (5-10 juin) entre Chaponnay (Rhône) et Vallauris Golfe-Juan (Alpes Maritimes).

« C’était un truc impensable qui a fini par devenir un projet », s’enthousiasme Jean-Claude Pellissier, l’organisateur historique de l’événement, de retour aux affaires à la tête d’un comité d’organisation réunissant notamment l’entraîneur lyonnais Jacques Maréchet, le journaliste Patrick Chêne et l’ex-président de l’Asvel Gilles Morettoncreee-en-1986-la-course-napoleon-a-eu-lieu-tous-les-ans-jusqu-en-1999-des-athletes-tels-qu-annette-sergent-ou-jacky-boxberger-y-avaient-participe-elle-revient-au-calendrier-en-2016-sous-le-nom-de-raid-napoleon.jpgLa Course s’offre un léger toilettage puisqu’elle s’intitulera le “Raid Napoléon” : « On est sur un nouveau projet », justifie le président. Mais l’essentiel demeure. Comme son ancêtre, le raid se disputera en relais (d’une heure pile) par équipes de sept coureurs, dont au moins une féminine. Alors qu’il s’était aussi aventuré en Corse et en Italie, le parcours renoue avec sa tradition en épousant sur 495 kilomètres la trajectoire de la RN 85, autrement dit la Route Napoléon.

Il y aura décidément du monde sur les routes puisque le Criterium du Dauphiné aura lieu quasiment en même temps (6-12 juin) sur un terrain de jeu comparable. Les cols figurent en effet aussi au menu du Raid Napoléon : ils sont le sel de cette épreuve créée à l’origine sur le modèle du Tour de France cycliste.

Pour leur retour, les organisateurs introduisent deux nouveautés : un Ekiden (marathon par équipes) en guise de prologue à Chaponnay et un Kilomètre vertical (un contre-la-montre individuel de 5,2 km et 1 000 m de dénivellation) au Pic Charance à Gap pour donner une touche “trail”.

Pour ce qu’ils qualifient d’« édition zéro », les organisateurs espèrent convaincre entre dix et quinze équipes. « On a été jusqu’à 22 équipes, se souvient Jean-Claude Pellissier. À l’époque, cela représentait une caravane de 587 personnes ! Cette fois, on bloque à quinze équipes. »

Un objectif raisonnable même si le concept nécessite de trouver sept coureurs libres hors vacances scolaires et de dénicher des sponsors au pas de course. « On se relance, mais nous avons de l’ambition, assure Jean-Claude Pellissier. Notre objectif est de pérenniser l’événement. »

Début des inscriptions dans quelques jours sur le site de l’épreuve (www.raid-napoleon.fr) en cours de finalisation.

leprog.jpg

10:40 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (8) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 23 novembre 2015

FOULÉE VÉNISSIANE : Nduwimana visite ses anciens quartiers

Cinq ans après avoir établi le record de l’épreuve (29’34’’) lorsqu’il courait pour l’AS Rispoli Villeurbanne, le Burundais de la Légion étrangère (27 ans) a récidivé ce dimanche matin sur le parcours tracé dans le Parc de Parilly, cette fois en 30’48’’.

IMG_6089 (1024x738).jpg

Willy Nduwimana a bonne mémoire : « La dernière fois que j’ai couru ici, le parcours était différent. » Depuis la victoire du Burundais en 2010, record en prime (29’34’’), les organisateurs de la Foulée vénissiane ont très légèrement modifié leur tracé. Mais, l’ex-athlète de l’AS Rispoli exagère un peu, car l’épreuve traversant le Parc de Parilly reste le « billard » qui fait accourir 2000 concurrents en tout dont beaucoup de spécialistes du 10km de la région.

Ce dimanche, c’est moins le parcours que le froid et le vent qui ont contrarié ses plans. Sans oublier qu’il a fait cavalier seul depuis le 3ekilomètre, avant de s’imposer en 30’48’’.

Kiday résigné après 3 km

Vainqueur il y a deux semaines du cross de la Bachasse, le Bellegardien Abdesalam Kiday n’a pas pu suivre le rythme plus longtemps : « Je suis arrivé en retard et je n’ai pas pu m’échauffer, expliquait-il à l’arrivée où il a pris la 2e place (31’02’’). Quand j’ai vu que Willy était si facile, j’ai préféré assurer la 2e place. C’est un type qui a déjà couru en moins de 29 minutes (28’33’’ exactement en 2010) ! »

Nduwimana signe un retour gagnant sur ses terres. Après avoir mis dans sa besace la quasi-totalité des courses sur route de la région, il n’avait pas hésité en 2013 à rejoindre l’équipe de la Légion étrangère à Aubagne en compagnie de son compatriote Ezechiel Nizigiyimana. « C’est un gros changement dans ma vie, apprécie-t-il, même si l’entraînement n’est pas toujours facile avec le travail. »

La troisième place est revenue au Lyonnais Igor Bougnot (31’06’’)

IMG_6101 (683x1024).jpg

qui a profité d’un début de course exceptionnellement lent pour faire parler ses qualités de pistard. De bon augure pour l’élève ingénieur de l’INSA qui espère revêtir le maillot de l’équipe de France cet hiver à l’occasion des Mondiaux universitaires de cross en Italie.

Doublé burundais

Carton plein sur 10km pour les Burundais comme souvent à Vénissieux : chez les femmes, la victoire est revenue à Francine Niyonizigiye.

Présent chaque année à la Foulée vénissiane sur 10km (deux fois deuxième) ou semi-marathon, Alaa Hrioued

IMG_6307 (1024x740).jpg

a signé sa deuxième victoire sur 21km, quatre ans après son premier succès. Le Marocain du Coquelicot 42 Saint-Etienne, vainqueur en 1h07’27’’, a facilement disposé du Kényan de Décines Eliud Sugut (1h08’23’’)

IMG_6240 (742x1024).jpg

IMG_6366 (1024x683).jpg

Géraldine Simbola: première féminine

B.Steen

Tous les résultats

Quelques photos

leprog.jpg

samedi, 21 novembre 2015

Communiqué : annulation de la Magic Run

10984837_1466578646985669_5232444935663074148_n.pngLe Décines Meyzieu Athlétisme et la Ville de Meyzieu ont pris la décision d'annuler la Magic Run qui devait se tenir dans le centre ville de Meyzieu le 19 décembre 2015. L'état d'urgence dans lequel se trouve notre pays invite à la plus grande vigilance quant aux évènements de masse en extérieur. Le Décines Meyzieu Athlétisme et la Ville de Meyzieu réfléchissent au positionnement d'une autre date pour la Magic Run pour l'année 2016. Les participants déjà inscrits seront tous remboursés intégralement L'ensemble des personnes travaillant sur cette organisation sont bien évidemment déçus de devoir prendre une telle décision. Tous ont une pensée pour toutes les victimes du terrorisme et leurs familles.

11:05 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 15 novembre 2015

TRAIL DES IRRÉDUCTIBLES (SATHONAY-VILLAGE). Irréductibles malgré tout

Les organisateurs de la course des Irréductibles ont tenu à maintenir l’épreuve pour ne pas céder face à la terreur imposée par le terrorisme.

12248194_1042699209094840_7155154952273351238_o.jpg

Alors que la majorité des épreuves sportives ce week-end ont été annulées suite aux dramatiques attaques terroristes de vendredi soir, les organisateurs de la course des Irréductibles ont tenu de leur côté à maintenir l’épreuve.

Une minute de silence a été respectée avant le début des épreuves.

« Avec le maire de Sathonay-Village nous avons la même vision des choses et nous ne sommes pas pour les annulations, sauf quand la sécurité des personnes est en jeu évidement. Je suis au contraire très fier de maintenir la course, c’est un moyen de dire que le terrorisme peut tuer des gens mais que la vie reste plus forte et que nous restons debout malgré tout. Pour nous le maintien de cette course est plein de symboles d’autant que les fonds récoltés servent à venir en aide à un village au Mali où nous ne pouvons plus nous rendre actuellement à cause de la situation politique instable dans ce pays » indiquait Guillaume Schroll qui a tenu à marquer son soutien aux victimes et à leur famille en faisant respecter une minute de silence avant le début des épreuves.

Même si dans ces heures sombres cela peut paraître bien dérisoire, notons que la victoire dans le trail de 22km est revenue au coureur de la Loire Alexandre Richard qui s’impose avec quelques mètres d’avance sur Sylvain Seydoux « Le parcours et les conditions climatiques étaient agréables. Avec Sylvain nous sommes restés ensemble quasiment toute la course et j’ai réussi à me détacher dans les derniers kilomètres » indique le vainqueur qui prendra le départ de la Sainté-Lyon dans quelques semaines.

Résultats :

22km : 1. Richard 1h25’20 ; 2. Seydoux 1h25’23 ; 3. Bernard 1h27’19 ; 4. Rebreyend 1h28’10 ; 5. Boidevezi 1h29’45 ; 6. Burlet 1h31’54 ; 7. Romestin 1h31’59 ; 8. Mathot 1h32’04 ; 9. Gonin 1h32’37 ; 10. Velon 1h34’03

Féminines : 1. Cholleton 1h48’44 ; 2. Le Merrer 2h00’19 ; 3. De Oliverai 2h03’59

13km : 1. Brotin 48’12 ; 2. Dupras 48’46 ; 3. Alarcon 48’49 ; 4. Perraux 49’55 ; 5. Meriem 50’41

Féminines : 1. Leclerc 1h03’05 ; 2. André-Masse 1h04’05 ; 3. Vassal 1h04’17

Tous les résultats

leprog.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu