compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 20 septembre 2015

L’association « Courir pour elles » remet un chèque de 100 000 €

Depuis 2010,l'association "Courir POUR ELLES" a récolté la somme de 351 000 €,exclusivement dédiés aux soins de support.

Dans la salle du conseil de la Métropole de Lyon, le 16 septembre à 11 h, Sophie Moreau, la présidente de l’association « Courir pour elles », a remis un chèque de 100 000 € (c’était 80 000 € en 2014), à quatre associations que « Courir pour elles » soutient depuis 2010, à savoir : le Comité du Rhône de la Ligue contre le Cancer ; Europa Donna ; Adémas 69 et Activ’Ra.

12003029_10156087044560164_3947260206318132116_n.jpg

Si en 2015, 100 000 € ont été récoltés, c’est grâce à la vente des dossards pour les différentes activités sportives organisées le dimanche 24 mai, au sponsoring et à la vente de goodies.

Ces 100 000 € sont exclusivement destinés au financement : de professeurs d’Activité physique adaptée (APA) dédiés aux femmes en soin(s). Et aux nombreuses actions de prévention menées auprès du grand public.

11260286_10156087044635164_7197949056005844421_n.jpg

« Courir pour elles » dédie la majorité de ses excédents au financement de postes de coachs APA.

Le premier poste est celui de Laurie Philippon, coach APA à l’hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône.

Ce programme APA, permet aux femmes en soin(s), de bénéficier d’une activité physique adaptée, individualisée (marche nordique, gym douce), dès les premiers jours de leur traitement. Optimiser la diminution de la fatigue, l’amélioration de la qualité de vie et surtout l’augmentation de leur chance de guérison.

Un programme très innovant va se mettre en place : KBronch-APA (Activités physiques adaptées) pour les patientes atteintes des cancers broncho-pulmonaires avancés ou métastatiques. Le cancer du poumon est le 3e cancer chez les femmes. Cette initiative menée auprès des patientes atteintes par ce cancer, s’inscrit dans les axes du Plan Cancer 3.

« Nous ne parlons pas de maladie, mais d’espoir », conclut Sophie Moreau.

Le mercredi 7 octobre "Je roule POUR ELLES",Ensemble contre le cancer du sein.

Le 8 mars 2016 "Je Danse POUR ELLES " et le 22 mai 2016 "Je COURS POUR ELLES" au Parc de Parilly.

Courirpourelles.com tél : 04 26 65 78 38

leprog.jpg

10:41 Écrit par La Com dans Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 31 août 2015

4X400 M FEMMES. « On la voyait cette troisième place ! »

11986427_902742106429852_4281389285236163752_n.jpgLes Bleues n’ont pas pu défendre leurs chances jusqu’au bout en raison de la chute d’Agnès Raharolahy. Le podium semblait possible.

Tout s’est écroulé en une fraction de seconde. « Ça s’est passé super vite », raconte Agnès Raharolahy. La troisième relayeuse française s’apprête à passer le témoin à Floria Gueï quand elle plonge la tête la première sur le synthétique du Nid d’oiseau. « La Nigériane me fait une balayette par derrière. Mes pieds se prennent l’un dans l’autre et je m’étale. J’ai du mal à relever pour donner à Floria... » Gueï, non plus, n’a « pas le temps de réaliser », dit-elle. « J’ai juste pensé à ne pas aller chercher le témoin pour ne pas risquer la disqualification et ensuite à finir. C’est important d’être classé. » La Lyonnaise repart 8e dernière, avant d’arracher la 7e place (3’26’’45).

Combien de temps ont-elles perdu ? Trois, quatre secondes peut-être. Ce qui est certain, c’est qu’elles étaient dans le match : « On la voyait cette troisième place, c’était accessible », assure Floria Gueï. Le plan s’exécutait comme prévu. Estelle Perrossier avait rempli son rôle de starter au couloir 9 : « La position 1, c’est comme un 400m classique. Je peux faire ma course. » Puis Marie Gayot avait mis Raharolahy sur orbite (4e) jusqu’à la chute.

Rageant !

Si la Jamaïque (1re) et les Etats-Unis (2e) avaient filé, les Britanniques (3e) étaient en point de mire. Floria Gueï avait comblé un trou bien plus grand l’an passé à Zurich en finale de l’Euro… « J’aurais aimé la voir faire le match », regrette le manager des relais Djamel Boudebibah. « Ça ne m’aurait pas étonné qu’on batte notre record, dit Gueï. On était vraiment en forme. C’est frustrant. »

Les championnes d’Europe entendent se relever : « Ça peut arriver même en 4x400m !, relativise Gayot. On a une pointe d’amertume. Mais il faut garder en tête qu’on rivalisait pour une médaille mondiale. La déception va laisser place à une motivation décuplée pour les JO. »

De notre envoyé spécial à Pékin B.S

leprog.jpg

samedi, 22 août 2015

Allez les Athlètes de La Lara !

Radio Parilly soutient les athlètes de la ligue !

La Com22 (800x450).jpg

14:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 13 août 2015

Le bel été de Marine Mignon

Après son doublé 100m/200m aux championnats de France cadets, la sprinteuse de Bron, Marine Mignon, s’est imposée sur 200m lors du Festival Olympique de la Jeunesse, à Tbilissi, en Géorgie. Une belle réussite pour celle qui se tournait, initialement, vers le basket.

marine-mignon-represente-l-avenir-de-l-athletisme-francais-photo-maxime-jegat.jpg

Photo Maxime Jegat

Impressionnante début mai, lors du premier tour des Interclubs avec son club de l’ESL, la jeune sprinteuse lyonnaise, Marine Mignon, s’était faite plus discrète depuis sa blessure au meeting de Montgeron, le 17 mai dernier. Son doublé, réussi en juillet sur 100m et 200m lors des championnats de France Cadets, l’avait remis sur le devant de la scène avant de décrocher la médaille d’or sur 200m, la semaine dernière lors du Festival Olympique de la Jeunesse en Géorgie (victoire en 24’07, à un centième de son record). « En mai nous avons enchaîné les meetings et Marine a sans doute couru un peu trop, mais cette blessure à Montgeron a finalement permis de la protéger un peu. Elle est revenue à son niveau au meilleur moment en battant ses deux records sur 100m et 200m lors des championnats de France Cadets », indique son entraîneur Franck Matamba qui l’a lui-même amenée à l’athlétisme, il y a un peu plus d’un an après l’avoir découverte sur les terrains de basket. Pour sa première compétition hors des frontières françaises, Marine Mignon a parfaitement assumé son statut en décrochant sa première grande victoire sous le maillot tricolore, dans une compétition réunissant les meilleurs athlètes cadets première année du monde entier. « Nous visions un podium avec Marine, donc cette victoire est une belle récompense. Marine progresse vite et elle enregistre bien les consignes. La saison prochaine il y aura les premiers championnats d’Europe cadets de l’histoire, toujours en Géorgie, et ce sera notre objectif mais avant cela Marine effectuera la saison de salle pour se maintenir en forme et travailler la vitesse », explique son coach, qui retrouvera donc Marine en septembre, à la reprise de l’entraînement, pour ce qui pourrait bien être l’année de la confirmation.

À noter que lors de ce Festival Olympique de la Jeunesse, Iman Jean s’est également distinguée avec une médaille d’argent sur 400m Haies (60’57) et que les deux coéquipières de l’ESL ont obtenu, ensemble, une autre médaille d’argent avec le relais tricolore sur le 4x100m.

leprog.jpg

vendredi, 05 juin 2015

Meeting national de l’Est Lyonnais: Toutes les photos (1740)

IMG_6730.JPG

IMG_6798.JPG

IMG_6812.JPG

IMG_6908.JPG

IMG_6942.JPG

IMG_7099.JPG

IMG_7546.JPG

IMG_7561.JPG

IMG_7581.JPG

IMG_7584.JPG

IMG_7745.JPG

IMG_7776.JPG

IMG_7788.JPG

IMG_7848.JPG

IMG_7894.JPG

IMG_7942.JPG

IMG_8108.JPG

MNEL: Première partie

MNEL: Deuxième partie

Les Photos de Magali

18:41 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 03 juin 2015

400 MÈTRES. Les boys de Floria Gueï

Sans rivale chez les filles, la championne d’Europe du 4x400m bénéficie à l’entraînement du soutien de deux « sparring partners » hommes au niveau presque identique.

floria-guei-entouree-de-ses-sparring-partners-silvere-fino-(a-gauche)-et-julien-balsen-photo-maxime-jegat.jpg

Photo Maxime Jegat

Quand elle a débarqué à Bron il y a trois ans en provenance de l’Insep, Floria Gueï savait ce qu’elle laissait derrière elle : le cadre du Bois de Vincennes dont elle ne voulait plus. Mais aussi des partenaires d’entraînement comme Muriel Hurtis et Phara Anacharsis. A Lyon, ce n’est pourtant pas les spécialistes du 400m qui manquent, mais Eléa Mariama Diarra ou Estelle Perrossier n’appointent pas dans le groupe de Djamel Boudebibah…

Le même record au centième près (51’’30) !

Pas grave, le coach brondillant a aussitôt mis Julien Balsen et Silvère Fino dans les pattes de la meilleure Française sur le tour de piste. Le premier possède exactement le même record que l’internationale sur 400m (51’’30). Le second est plus à l’aise sur 200m. A eux deux, ils forment un duo de «sparring partners» idéal, fans absolus d’athlétisme, statisticiens compulsifs, ne ratant jamais une séance (cinq par semaine, soit autant que Gueï). « J’ai beaucoup de chance, dit-elle. Parfois, ils sont devant, parfois c’est moi. On se stimule mutuellement dans une super-ambiance. »

D’ailleurs, depuis que Gueï a élu domicile à Bron, les records des deux hommes ont aussi progressé. « On n’a pas l’impression d’être à sa disposition sauf peut-être quand elle fait ses séances spécifiques avant les grands championnats. Mais ce n’est jamais contraignant. On est ravi de l’aider », assurent-ils.

Quand elle a réalisé l’exploit de l’année en finale du 4x400m des championnats d’Europe à Zurich l’été dernier, c’était un peu comme s’ils y avaient participé : « On était content pour elle, très fiers de ce qu’elle avait fait. » Pour le coup, ils avaient fait le voyage en Suisse. Quelques jours plus tôt, ils avaient été là pour la réconforter après son élimination en demie en individuelle. Depuis, ils sont aussi allés la voir à Prague décrocher la médaille d’or avec le relais 4x400m à l’Euro en salle l’hiver dernier. Cet été, en revanche, ils regarderont les Mondiaux de Pékin à la télé.

En attendant, il y a du boulot. Alors que Floria Gueï a signé une rentrée fracassante aux Interclubs (51’’66), Julien s’est un peu raté aux championnats du Rhône le week-end dernier (4e en 52’’32). Et le fossé risque de se creuser, car Floria Gueï enchaîne cette semaine les meetings de Rome (jeudi soir), Marseille (samedi) et New York (13 juin). Objectif : moins de 51 secondes.

Benjamin Steen

leprog.jpg

dimanche, 31 mai 2015

MEETING DE DÉCINES. Vittet remet les pendules à l’heure

IMG_7644.JPGDébut de saison idéal pour la lyonnaise Anne-Sophie Vittet qui, après ses records du 1500m, 3000m ces dernières semaines, s’est offert un nouveau chrono de référence sur 3000 steeple

Parmi la pléiade d’athlètes venus de tous horizons à l’occasion de la 5ème édition du Meeting National de l’Est Lyonnais, l’athlète de l’ESL Anne-Sophie Vittet a parfaitement su tirer son épingle du jeu sur 3000m steeple. Si la victoire est logiquement revenue à la Malgache du Stade Sottevillais Marie Saholinirina en 10’03, la jeune enseignante lyonnaise arborait un grand sourire à l’arrivée, heureuse d’avoir raboté 13 secondes à son record sur la distance.

«Avec un record à 10’38 j’espérais faire entre 10’35 et 10’30 mais franchement je ne pensais pas descendre à 10’25» indique l’athlète qui s’entraîne depuis un an avec Philippe Remy et qui ne peut que constater les progrès réalisés après avoir amélioré à l’occasion des Interclubs ses records sur 1500m (4’37 contre 4’43) et du 3000m (9’59 contre 10’23). «A deux secondes près, je courrais mon 3000m steeple à la même vitesse que mon ancien record du 3000m plat» s’amuse même Anne-Sophie qui reconnait que sa collaboration avec son nouveau coach l’a totalement relancée.

IMG_7670.JPG

«Je m’entraîne avec beaucoup plus de sérieux et de régularité qu’avant. J’écoute et j’applique ce qu’il me dit et comme je vois que ça fonctionne je veux bien continuer à suivre ses consignes encore un peu» indique l’athlète lyonnaise qui devra maintenant attendre les championnats de France Elite pour recourir sur la distance.

IMG_7725.JPG

«L'an dernier la médaille de bronze s’était jouée à 10’18 donc ça semble un peu dur cette année mais Anne-Sophie peut viser une place dans les huit premières» pronostique son entraîneur Philippe Remy qui a prévu un gros travail sur 800m et 1500m d’ici les Championnats de France prévu du 10 au 12 juillet à Villeneuve d’Asq.

IMG_7770.JPG

Dans les autres épreuves de ce meeting national, notons la très grosse performance sur 800m de l’Ethiopien Jena Umar vainqueur en 1’47’’11 d’une course d’un niveau très relevé

IMG_8065.JPG

Féminines :

1500m. : 1. Lewetegn 4’17’’92 ; 2. Bekele Tola 4’21’’75 ; 3. Le FLoch 4’23’’63 ; 4. Mathien (Angers) 4’23’’65 ; 5. Felix (Sotteville) 4’24’’50

3000m. Steeple : 1. Saholinirina (Sotteville) 10’03’’28 ; 2. Vittet (ESL) 10’25’’19 ; 3. Genoux (Montpellier) 10’30’’61 ; 4. Chachignon (Nemours) 10’36’’75 ; 5. Akroune C. (Pierrefitte) 10’39’’75

Hommes :

800m. : 1. Umar 1’47’’11 ; 2. Leroy (Martigues) 1’47’’49 ; 3. Bowness 1’47’’86 ; 4. Oualich 1’48’’28 ; 5. Khatir (Montpellier) 1’48’’30

1500m. : Jafaar 3’44’’32 ; 2. Adam (St Julien 74) 3’44’’62 ; 3. Zerrifi (Montpellier) 3’45’’01 ; 4. Hamdane 3’45’’57; 5. Benalou 3’46’’81;

5000m. : 1. Lyon 14’16’’94; 2. Rybicki (La Garde) 14’19’’24; 3. Kosgei 14’25’’75 ; 4. Bommier (Clermont) 14’28’00 ; 5. Palcau (Dijon) 14’31’’80

Tous les résultats

Un millier de photos à venir...

leprog.jpg

samedi, 30 mai 2015

MNEL: Décines accélère !

 

IMG_1973.JPGLe meeting de l’Est Lyonnais réunit ce samedi un beau plateau national et international.

Le Meeting national de l’Est Lyonnais, organisé sur le Stade Troussier, hausse le ton. « Je suis un peu embêté : j’ai dû refuser l’accès en série 1 à des finalistes aux championnats de France Élites », fait semblant de regretter Bastien Perraux, le directeur sportif de la réunion 100 % demi-fond. Cette année, il présente en effet un plateau remarquable avec une grosse densité à haut niveau. À signaler par exemple, sur 800m hommes, la présence de l’ex-champion de France Hamid Oualich et de Brice Leroy, face au très jeune Ethiopien Bacha Morka (2e des Jeux olympiques de la jeunesse 2014), ou encore le beau 1500m en présence Guillaume Adam, Abdelkader Bakhtache et de l’Algérien Touil. Chez les femmes, Fanjateino Félix sera à suivre sur 1500m. Pour l’occasion, les organisateurs du club de Décines Meyzieu athlétisme ont cassé leur tirelire pour produire un direct TV de leur événement qui sera retransmis sur leur site internet.

Si vous ne pouvez pas venir sur place le Direct TV c'est ICI

> Meeting de l’Est Lyonnais, ce samedi à partir de 17h00. Début des épreuves nationales à 20h00.

leprog.jpg

jeudi, 28 mai 2015

Meeting national de l’Est Lyonnais: Rendez-vous sur la piste Roland Schroll

10940419_950739254966121_3701339717636166031_n.jpgLe Meeting national de l’Est Lyonnais (MNEL) en sera à sa 5e édition ce samedi, au stade

Raymond-Troussier. Cette épreuve, qui sera aussi une étape du challenge des meetings de la Ligue Rhône-Alpes d’athlétisme, est organisée par le club de Décines-Meyzieu athlétisme (DMA) avec le soutien de la municipalité décinoise. Un plateau international et de très haut niveau est attendu ce samedi soir sur la piste Roland-Schroll. À noter que cette année l’épreuve s’est associée avec la Fédération française du sport d’entreprise et qu’un relais des entreprises sera mis en place.

Le programme : 20 h 15 : 3 000 m steeple femmes. 20 h 35 : 800 m hommes.

IMG_1696.JPG

20 h 55 : 1 500 m femmes. 21 h 15 : 1 500 m hommes. 21 h 35 : 5 000 m hommes.

Courses Interrégionales à partir de 17 heures.

IMG_1997.JPG

www.mnel-athle.fr

La page Facebook

Le plateau

12:13 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 26 mai 2015

Elles ont couru contre le cancer

Solidarité. Elles étaient 9 000 hier au Parc Lacroix-Laval pour Courir pour elles.

IMG_6171.JPG

Dès les premiers mètres, la même question fuse de tous côtés : « Où est Alexendra ? Où est Karine ? Où est la grande blonde ? Où sont tes copines ? » Dans la cohue du départ, Marianne et sa fille Manon, 8 ans, ont ainsi tout de suite perdu Anne-Laure et ses filles, Auriane et Ilana, 9 ans. C’est Marianne la sportive qui a convaincu Anne-Laure de participer, « le soir du 1er de l’An après l’apéro ». Peu sportive, cette dernière est décidée à se « déchirer » pour ne pas lâcher devant ses filles qui sont « aux taquets ». Et connaissent déjà le mot cancer car la grand-mère de la meilleure amie d’Auriane est malade.

IMG_6024.JPG

100 000 € récoltés

Si Courir pour elles est souvent une affaire de copines, c’est aussi devenu à la 6e édition, une envie de transmission des mères à leurs filles même si certaines adolescentes trouvent ça « un peu dur ! ». L’an prochain, Léane, 5 ans, qui n’a connu jusqu’à présent que la garderie du parc Lacroix-Laval accompagnera peut-être à son tour Marianne. D’autres, ont commencé encore plus tôt… et clandestinement. C’est en effet un petit garçon qui se cache dans la poussette derrière laquelle court Diane, 32 ans, infirmière à la clinique Protestante, privée de course en mai 2014 pour cause d’accouchement…

IMG_6225.JPG

Mitraillées par les portables et les caméras des maris et papas, certaines ont le sentiment d’être « la reine d’Angleterre » tandis que d’autres se sentent déjà « fatiguées ». Au bord du chemin, les bénévoles ne ménagent pas les encouragements : « Bravo les filles. Merci d’être là ! Dans 200 mètres, c’est la descente : va falloir mettre le frein ! » « Fais gaffe : ça se resserre à la descente », lance Alicia à sa copine. On y joue en effet un peu trop des coudes. Certaines tentent le fossé. Passé l’embouteillage du premier ravitaillement, ça commence à rire jaune dans les rangs quand surgit le 3e : « Vous êtes à la moitié ! ». « J’en peux plus », lâche une jeune fille. « Allez ! Souffle, ne parle pas. C’est tout du mental : pense à maman ! », l’encourage sa sœur. Elles sont nombreuses à être venues en hommage ou en soutien à une femme touchée par le cancer. « Pensez à toutes celles qui ne sont pas là et celles qui se battent », a demandé Sophie Moreau, la présidente de l’association avant le départ. Avec 9 000 participantes, Courir pour elles a récolté cette année 100 000 € pour financer des soins de support.

IMG_6012.JPG

Alors que les copines de Fafou ont sa photo sur leur tee-shirt, Julie et ses cinq collègues arborent un cœur : « Je cours pour Katja », 30 ans, décédée d’un cancer du sein en janvier. « Je ne suis pas très sportive mais avec l’effet de groupe, on se surpasse », sourit Julie. Patricia Amoros, 52 ans, est aussi venue pour se surpasser et remercier l’équipe PAM qui l’a soutenue tout au long de son cancer de la moelle osseuse. Autogreffée il y a un an, elle a écrit un livre – et cherche un éditeur – pour raconter « qu’on n’est jamais seul même en chambre stérile » et qu’on se « galvanise grâce à toutes les énergies positives qui circulent comme dans cette course ». Après avoir repris des forces, c’est « en courant » qu’elle entend finir. Géraldine, Isabelle et Ségolène, elles ne se sont pas quittées et c’est main dans la main qu’elles décident spontanément de passer la ligne d’arrivée. Rendez-vous en 2016 au parc de Parilly à Bron pour de nouveaux défis.

IMG_6208.JPG

Résultats du 10km

Les PHOTOS

Un album bonus prochainement

Sylvie Montaron

leprog.jpg

samedi, 23 mai 2015

Courir Pour Elles: Pour diminuer les risques de cancer, il faut bouger au quotidien

Santé. La 6e édition de « Courir pour elles » rassemblera 9 000 participantes demain à Marcy-L’Etoile pour promouvoir l’activité physique contre le cancer.

IMG_8642.JPG

« Les derniers résultats bientôt publiés en France confirment les études précédentes : l’activité physique réduit les risques de cancer du colon, du cancer du sein après ménopause et de l’endomètre avec un niveau de preuve élevé. Ce qui est nouveau c’est qu’elle réduirait également le cancer du sein avant ménopause et il y aurait aussi une baisse pour le cancer du poumon », explique le Dr Marina Touillaud, épidémiologiste à l’unité Cancer et environnement du centre Léon-Bérard (CLB). C’est pour le cancer du colon que le niveau de preuve est le plus élevé alors que pour le cancer du rectum la protection n’est pas avérée. L’exercice physique contribue aussi à limiter la prise de poids, autre facteur de risque de cancers.

Que veut dire bouger » ?

« Bouger, c’est mettre en mouvement les muscles de son corps », explique l’Institut national du cancer. « On sait que l’activité doit être d’une intensité modérée à élevée mais qu’une intensité très élevée n’apporte pas de bénéfice », précise Marina Touillaud. Il est recommandé de pratiquer 30 minutes d’activité physique par jour quelle qu’elle soit : faire le ménage, prendre les transports en commun, monter les escaliers, marcher, pratiquer un sport. En trois fois dix minutes, si cela n’est pas possible en une fois. Les bénéfices existent aussi si on pratique une heure tous les deux jours. « L’effet vient de la stimulation régulière. Le corps va s’adapter à l’exercice. Une pratique une fois par semaine ou une grande randonnée par mois ce n’est pas suffisant car le corps s’adapte de la même manière à cet instant T », précise Cédric Baudinet, entraîneur en APA (activité physique adaptée).

IMG_8674.JPG

Lancé en 2010 au CLB, le programme APA a fait l’objet d’une étude pendant deux ans qui a montré que, déjà, entre le diagnostic et le début de la chimiothérapie d’après chirurgie, une détérioration du niveau physique était constatée.

Bénéfices pour les malades

L’activité diminue et la sédentarité augmente. Mais l’étude a également montré que, alors que la majorité des patientes prennent du poids pendant les traitements, les participantes à l’APA avaient stabilisé leur poids et leur tour de taille sur six mois à un an et, à poids égal, elles avaient perdu de la graisse et pris du muscle. De plus, une baisse de la glycémie à jeun a été constatée (baisse des risques de diabète) ainsi qu’une baisse du cholestérol sanguin. D’autres études montrent, au niveau international, une diminution des risques de récidive du cancer quand on pratique une activité physique.

Aujourd’hui, les programmes APA pour les patients malades du cancer se sont développés, comme par exemple à l’hôpital de la Croix-Rousse, Henry-Gabrielle ou Saint-Joseph Saint-Luc. Ils sont souvent financés par les associations. Ainsi, « Courir pour elles » finance depuis janvier un coach à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône. Les participantes expriment généralement un fort taux de satisfaction (voir ci-dessous). Le problème désormais est l’après : comment maintenir cet élan ? L’unité Cancer et environnement du CLB essaie actuellement de recenser les quelques structures existantes qui peuvent prendre en charge les anciennes patientes. En attendant, elles seront nombreuses ce dimanche matin au parc Lacroix-Laval.

Sylvie Montaron

vendredi, 15 mai 2015

MEETING DE DOHA . Robert-Michon jalousée par l’Allemagne

Depuis deux ans, la vice-championne du monde et d’Europe du disque domine les Allemandes malgré des moyens et un physique limités. Son secret ? Une technique optimisée. À Doha, elle teste lors de sa rentrée internationale les dernières modifications apportées à son geste.

2009_0517Image0225.JPG

 Jürgen Schult ne s’est pas fait prier. Invité à participer le mois dernier à Lyon à un colloque sur le lancer du disque, l’entraîneur allemand – toujours détenteur du record du monde (74,08 m en 1986) – a même sauté sur l’occasion. Warum ? « Je viens vous expliquer le disque, a-t-il expliqué en arrivant. Et surtout, je viens voir Mélina Robert-Michon et son coach (Serge Debié) pour comprendre comment elle fait pour nous battre. » De quoi piquer un fard : « Quand on entend ça, on se dit qu’on est dans le vrai », a-t-elle apprécié.

« Je suis la plus petite du circuit mondial »

Melina Robert-Michon

Outre-Rhin, MRM interpelle forcément. N° 2 mondiale derrière l’invincible Croate Sandra Perkovic (championne olympique, du monde et d’Europe), elle vient de se payer par deux fois les Allemandes. D’abord aux Mondiaux de Moscou en 2013 (2e devant Müller 4e ) puis au championnat d’Europe à Zurich l’an passé (2e à nouveau, devant Craft, Rüh et Fischer). « Ce n’est jamais arrivé depuis Micheline Ostermeyer (en or aux JO de Londres en 1948) », sourit Serge Debié.

Dans ce grand pays de lancers, la pilule passe mal. Les moyens y sont colossaux par rapport à ceux des Français. Et surtout, Mélina Robert-Michon, 1,80 m, ne devrait pas faire le poids face aux gabarits de Müller (1,92 m), Fischer (1,92 m) ou Rüh (1,86 m) et à leur amplitude démesurée. « Perkovic n’est pas très grande non plus (1,83 m), mais je suis la plus petite du circuit. Du coup, j’ai moins de marge. Je dois jouer sur la vitesse et le relâchement plutôt que la force. Si je suis moins bien techniquement, je le paye tout de suite », explique-t-elle.

Elle le savait depuis très longtemps. Après avoir couru en vain après son record de France précoce (65,78m en 2002), elle en a eu le cœur net à son retour de grossesse en 2011. Après un an d’absence, elle a tout remis à plat sur la base d’une étude biomécanique réalisée lors des Mondiaux de Berlin en 2009 (8e ). Elle s’était alors rendu compte qu’elle ne donnait pas assez d’angle à ses jets : « Mélina lançait à 30° alors que les meilleures étaient à 37°. À ce niveau, c’était une différence énorme », précise Debié.

Depuis, tandis qu’elle peaufine son physique sous la férule de son préparateur Jérôme Simian, elle affine peu à peu son geste. Depuis cet hiver, elle tente de « partir avec des appuis plus bas » histoire de gagner en puissance au moment de la libération de son engin. « Il y a une petite prise de risque, admet-elle. Mais c’est indispensable pour progresser. En attendant, il faut que je me réapproprie ma technique. »

Elle n’a pas trop de souci à se faire. Testé lors de la Coupe d’Europe en mars à Leiria (Portugal), cet ajustement a déjà fonctionné (2e ; 64,75 m) : « J’étais vraiment frustrée ce jour-là parce que j’étais sûre de battre mon record (66,28 m à Moscou en 2013), dit-elle. Mais je me suis enflammée comme une cadette… »

C’est que selon son coach, rien n’a été révolutionné : « Pour elle, c’est un changement, mais en fait, on revient à ce qu’elle faisait en 2013. L’an dernier, sa technique s’était dégradée en raison de la pression qu’elle s’était mise après sa médaille aux Mondiaux 2013. Elle en avait oublié les fondamentaux. » Rassurée par sa médaille d’argent à Zurich, elle aborde cette saison de championnats du monde (22-30 août à Pékin) plus sereine. Les 68 m à l’horizon : « Elle les avait déjà dans les bras l’an passé », assure Debié.

Première étape ce soir à Doha en ouverture de la Ligue de Diamant où elle fait sa rentrée internationale, une semaine après les Interclubs (60,32 m), avec l’ambition de hausser son niveau de jeu moyen : « C’est en étant toujours à 63 ou 64 m que je réussirai à aller très loin le jour J. »

Benjamin Steen

leprog.jpg


dimanche, 25 janvier 2015

Décines-Meyzieu, la course en avant !

Dominateur en cross, le troisième club du Rhône (derrière l’ESL et Lyon Athlé) se structure de plus en plus. Son ambition : faire sa place au niveau national.

Il y a deux semaines à Grigny, on n’a vu que du bleu ou presque. Vainqueurs des championnats du Rhône de cross long (le Kenyan Daniel Kosgey)

IMG_3179.JPG

et court (Naïm Mekraldi), il s’en est fallu de peu que les athlètes du club de Décines-Meyzieu Athlétisme (DMA) n’emportent aussi le cross long femmes (Hélène Guet 2e ).

Un coach embauché

Ce n’est pas tout à fait d’aujourd’hui que le club brille en cross. En 2013, il avait d’ailleurs fait le doublé hommes/femmes aux départementaux (Eliud Sugut/Guet). Mais désormais, il cumule aussi les places d’honneur et dans plusieurs catégories (deux podiums chez les juniors aux Départementaux).

Cette bonne passe du club de l’est Lyonnais ne doit rien au hasard. Parti il y a trois ans en Alsace pour entraîner Bob Tahri, Bastien Perraux est revenu l’an passé dans son club d’origine. Depuis, le jeune coach s’applique à constituer un groupe de demi-fondeurs de premier plan. A son noyau d’athlètes africains, se sont ajoutés cette année quelques très bons régionaux comme les frères Othmane et Mounir Hsain, le jeune Naïm Mekraldi ou encore Samir Tatah (tous en provenance de Saint-Etienne). « Cette année, l’objectif est de nous qualifier pour les championnats de France, mais en 2016, lorsque nous aurons le droit d’aligner tous nos mutés, on jouera le podium par équipe », annonce d’ores et déjà Bastien Perraux.

Une ambition qui traverse l’ensemble du club selon le nouveau président Guillaume Schroll (42 ans), élu en décembre dernier : « Nous avons des projets ambitieux, ne cache pas ce patron d’un centre de formation spécialisé dans le sport. On espère passer de 300 à 400 licenciés en nous inscrivant dans toutes les pratiques de l’athlétisme. Sportivement, l’accent est mis sur la structuration pour pérenniser le club. » Coach de sprint, Grégory Duval, qui entraîne les Internationales Jennifer Galais (sprint) et Eléa-Mariama Diarra (400m), a notamment été embauché à travers une association aidée par la Ligue Rhône-Alpes et un sponsor privé.

Actuellement en Nationale 2, le DMA candidatera rapidement à l’accession à la Nationale 1 aux Interclubs. « Ce sera l’objectif en 2016, affirme Perraux. On vient d’avoir deux années difficiles mais on a densifié le haut niveau. C’était notre problème jusqu’à maintenant : on avait des grosses têtes mais des petites jambes. On tente de remettre le club à l’endroit. »

B.S.

leprog.jpg


samedi, 15 novembre 2014

500 « irréductibles » ce samedi soir à Sathonay

10734160_842896605741769_5990994575451357725_n.jpgPlus de 500 coureurs sont attendus ce samedi soir (17 h 00) au départ de la 7e édition de la Course des Irréductibles à Sathonay village.

Deux parcours accidentés de 22 km et 13 km (sur des boucles de 4 500 m et 8 800 m) sont proposés aux participants de cette épreuve nocturne disputée au profit de l’association caritative des Sourires de Niongono.

À noter la présence sur le 13 km du recordman de France du décathlon Christian Plaziat et de la championne d’Europe du 4x400m Estelle Perrossier (en photo), marraine de l’épreuve.

Plus d'infos

IMG_6209.JPG

IMG_6345.JPG


dimanche, 09 novembre 2014

Carnet Rose !

389535_10151050566725015_1694606465_n.jpg

Notre amie Diana Mendes m'annonce la naissance de June Sunshine ce mercredi

Une petite future coureuse de 2.8kg.

Félicitations à Diana et Jean-Michel



17:25 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 08 novembre 2014

Claire Perraux et Eliud Sugut aux Foulées majolanes

1538889_623873224399663_418489294123867286_n.jpgGros plateau dimanche matin au départ des Foulées majolanes à Meyzieu. La championne de France du 3000m steeple Claire Perraux est annoncée sur le 5km, tout comme Julien Masciotra et Othmane Hsain ou encore Brice Etes. Sur le 10km, Eliud Sugut,

IMG_6545.JPG

récent 3e du marathon de Rennes (2h14’57’’), sera au départ face à Daniel Kosgei et Richard Musagirije.

Départ à 9h30 (5km) et 10h15 (10km), chemin du gravier blanc à Meyzieu. 300 coureurs sont attendus. Inscriptions possibles sur place (10 et 15 euros).


Ouverture à la Bachasse

Première manche de la Coupe du Rhône de cross, le cross de la Bachasse à Oullins ouvre ce dimanche la saison.

Début des épreuves à 10h20.

mardi, 04 novembre 2014

Marc Sarat: Le murmure des crocus, une belle idée cadeau.

IMG_7209.JPGVous l'avez croisé marchant,courant ou jury sur les compétitions du département. Mais il possède aussi un autre talent..

Né en 1956, Marc Sarat a toujours dessiné. C’est en gribouillant qu’il est devenu gribouilleur-croqueur. La rue lui a appris le compromis entre vitesse et qualité du résultat. Dessiner est pour lui une nécessité, une manière d’appréhender le monde. Sous son crayon, trait après trait, l’environnement et ces objets se mettent en place et Marc trouve surtout la sérénité.

Ce carnet de voyage comporte 82 dessins tous réalisés « in situ », c’est-à-dire DEHORS… que ce soit dans la nature ou dans la ville, sur les quais bretons ou dans les calcaires du Vercors, sur les pontons du Québec ou dans les criques de Turquie . « Sur le tabouret d’un gribouilleur » est le sous-titre car le commentaire de chaque dessin vous emportera au plus près de la création. Dans la poussière d’une masure lézardée ou à l’ombre de l’imposant porche d’une cathédrale, le contexte dévoile un choix toujours en marche. Choix du motif, choix des techniques, choix du cadrage. Au pied d’un majestueux séquoia ou assis dans l’arrière-boutique d’une brocante, le choix vise la priorité du REPORTAGE. Rendre-compte d’un patrimoine construit ou naturel. Mémoriser et construire le monde de dessin en dessin.

Comment acheter Le murmure des crocus ? On glisse un chèque de 24 euros dans une jolie enveloppe en donnant son adresse pour recevoir son exemplaire par la poste. Et le tour est joué.

10700199_941359062544239_36282121366953268_o.jpg

Le stade des Lumières

 

1548058_874602165886596_4269918235901005641_o.jpg

 

1522243_716208098474044_7379432617433955178_n.jpg


19:45 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 25 octobre 2014

Foulées Majolanes: c'est le 9 novembre !

1538889_623873224399663_418489294123867286_n.jpgLe Décines Meyzieu Athlétisme vous donne rendez-vous pour une nouvelle édition des Foulées Majolanes.

Avec un 10km classant et qualificatf pour les championnats de France de la spécialité. Un 5km qui sera marqué par la présence du coureur de 800m international Monégasque Brice Etes qui effectuera une première sortie après une longue blessure.

Et 1.5km pour les plus jeunes.

IMG_9178.JPG

Toutes les infos ICI

samedi, 11 octobre 2014

MONDIAUX DE GYMNASTIQUE. Arçons messieurs: Le Lyonnais Tommasone décroche le bronze

10440839_806947892701385_3892011155657521430_n.jpgCyril Tommasone a décroché le bronze sur l’épreuve du cheval d’arçons et offert sa première médaille à la France lors des Mondiaux-2014 de gymnastique artistique, samedi à Nanning (Chine).

Le titre a été remporté par le Hongrois Krisztian Berki, impeccable avec un total de 16,033. Le Croate Filip Ude a remporté l’argent (15,783).

Tommasone, 27 ans, a obtenu 15,600 points pour accrocher une deuxième médaille mondiale à son palmarès.

Le Lyonnais avait déjà glané l’argent lors des Championnats du monde en 2011, une année glorieuse pour lui alors qu’il avait aussi pris l’argent lors des Championnats d’Europe sur son agrès de prédilection.

1796497_806948036034704_1698440948660765761_n.jpg

La France n’avait pas encore été médaillée sur cette compétition et peut espérer une seconde breloque avec l’entrée en lice samedi aux anneaux de Samir Ait Said, champion d’Europe 2013.

Ce sera l’ultime chance des Français lors des ces Mondiaux alors qu’aucune fille n’est qualifiée dans les finales individuelles.

11:16 Écrit par La Com dans Autre Sport, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 19 septembre 2014

Courir pour Elles : 80.000 euros contre le cancer

L’association Courir pour Elles a remis, ce mercredi matin, un chèque de 80 000 euros à quatre associations de lutte contre le cancer.

Courir-pour-Elles_image-gauche.jpg

Fidèle à elle-même, Sophie Moreau, la présidente – très active – de l'association Courir pour Elles n'a pas manqué de rappeler ce mercredi matin l'importance de la lutte contre le cancer. "On n'invente rien, les chiffres sont précis", a-t-elle martelé en lisant quelques extraits d'articles de presse. En effet, chaque année, 150 000 personnes meurent en France du cancer.

Une dernière édition 2015 au parc Lacroix-Laval

Après avoir remercié tous les bénévoles et les partenaires del'édition 2014, Sophie Moreau a annoncé que l'objectif était de rassembler 9 000 participantes le 24 mai 2015 pour la dernière fois au parc de Lacroix-Laval. Avec la mise en place de la métropole, l'édition 2016 de Courir pour Elles aura lieu au parc de Parilly. Quoi qu'il en soit, l'association souhaite continuer sa montée en puissance. "On ne va pas s'arrêter là. On nourrit de grandes ambitions", a confié la présidente devant un parterre d'élus du département du Rhône et de la ville de Lyon.

Un chèque de 80 000 euros a été remis à quatre associations (la Ligue contre le cancer 69, Europa Donna, Activ'ra et Ademas 69). Une partie de cette somme va également servir à financer le projet d'activités physiques adaptées de l'hôpital nord-ouest de Villefranche-sur-Saône.

Rouler pour Elles

Les 14 et 15 octobre, l'association Courir pour Elles convie les Lyonnaises au centre commercial de la Part-Dieu pour "Rouler pour Elles" (animations autour du vélo, espace information-prévention...). Renseignements sur le site www.courirpourelles.com

Lyon Capitale

16:41 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu