compteur

Avertir le modérateur

lundi, 07 septembre 2009

Foulées de la Pêche de Vigne

leprog.jpgEn réduisant leur trail à 27 km les organisateurs ont quasiment doublé le nombre de participants.

Les puristes ont sans doute regretté l'ancienne formule avec un trail de 38km au cœur des monts du Lyonnais mais la grosse majorité des coureurs présents dimanche matin à Soucieu en Jarrest au départ de la 9e édition des foulées de la pêche de Vigne a apprécié de voir le parcours amputé de 11 km. « Le parcours est accessible à un plus grand nombre de coureurs car l'ancienne formule s'adressait à un public restreint. Là, avec un circuit de 27 km et 950m de dénivelée cela reste un tracé difficile. Nous avons également changé l'autre course toujours dans l'optique de faire découvrir le trail au plus grand nombre. Avec plus de 400 participants sur les deux parcours nous avons quasiment doublé les inscriptions », confiait Christian Voccia l'un des organisateurs de la course.

Sur le grand circuit, le vétéran Serge Raynard l'emporte en 1h58'08 avec plus d'une minute d'avance sur Martial Billet tandis que Séverine Bovero s'impose chez les féminines en 2h12'38.

Sur le 13km, victoire de Nicolas Beranger en 47'25 et de Lydia Petit chez les féminines en un peu plus d'une heure.

Résultats :

27 km : 1. Raynard 1h58'08 ; 2. Billet 1h53'10 ; 3. Puillet 1h57'20 ; 4. Brochet 1h58'55 ; 5. Guelfo 1h59'50 ; 6. Maire 2h01'20; 7. Nicolas 2h03'12; 8. Blachere 2h04'15 ; 9. Boissy 2h04'39 ; 10. Garnier 2h06'40

Féminines : 1. Bovero 2h12'38; 2. Pariset 2h34'51 ; 3. Montangon 2h35'08

13km : 1. Beranger 47'25 ; 2. Senechal 47'56; 3. Colomina 49'35

Féminines : 1. Petit 1h02'56 ; 2. Cibaud 1h05'07 ; 3. Maillet 1h06'21

mardi, 01 septembre 2009

Djamel Boudebibah parti pour rester

leprog.jpgDjamel Boudebibah a réussi ses Mondiaux. Avec la présence des relais 4x400m hommes et femmes en finale à Berlin (tous les deux 7e), l'entraîneur brondillant, coordinateur des relais 4x400m français, a rempli les objectifs fixés l'an dernier lors de sa nomination. « Les garçons ont été au rendez-vous, estime-t-il. Malheureusement, Leslie (Djhone), qui a couru cinq courses en six jours, n'était pas à 100 %. Ça change beaucoup de choses… Concernant les filles, c'est un excellent résultat. La France n'avait plus été présente en finale du 4x400m femmes depuis 2001. Cette année, on a vu ce qu'était le niveau mondial. Et maintenant, il faut se tourner vers les championnats d'Europe de Barcelone (2010) où il faudra viser le podium. » L'an prochain, les hommes défendront en effet le titre remporté en 2006 à Göteborg.

Installé pour une saison par l'ancien DTN Franck Chevallier afin de ressouder un collectif en déliquescence aux JO de Pékin, Boudebibah pourrait voir son bail prolonger. Officiellement, aucune décision n'a été prise par le nouveau « boss » des Bleus Ghani Yalouz qui réunira son staff, composé du directeur des équipes de France, Stéphane Caristan, et des sept managers de disciplines présentés en juillet. Mais le Brondillant serait bien placé pour poursuivre sa mission au côté de Bruno Gajer, le responsable du sprint long (400 m/800 m), jusqu'aux JO de Londres. « Son objectif était de créer une base sur laquelle on s'appuierait à l'avenir, rappelle le DTN adjoint André Gimenez. Il a été bon et même très bon. Maintenant, il faut voir quelle sera la stratégie de Bruno pour les années à venir… »

B.Steen

17:27 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 23 août 2009

Romain Mesnil et Renaud Lavillenie, d'argent et de bronze

leprog.jpgCes types-là ont vraiment du cœur au ventre ! A toi, à moi, à toi, à moi, à lui. Les perchistes s'en sont mis plein la tête hier soir dans l'un des plus beaux concours de l'histoire, sans doute l'un des grands moments des Mondiaux de Berlin qui n'en ont pas manqués.

Steve Hooker (1er ; 5,90), Romain Mesnil (2e ; 5,85m) et Renaud Lavillenie (3e ; 5,80m), les trois meilleurs performeurs de l'année, se sont livrés une grande bataille, tactique, physique, psychologique. Rien n'a manqué sauf un Bleu sur la plus haute marche du podium… Une fois que tout a été fini, lorsque Lavillenie puis Mesnil ont fait tomber les dernières barres de la soirée à 5,90m, cela valait bien de longues embrassades. Good game !

MESNIL2.jpg

Lire la suite

07:37 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 22 août 2009

Christophe Lemaitre et le Haut Bugey en finale

leprog.jpgIls passent par la petite porte mais le relais 4x100m français a gagné hier soir son billet pour la finale. Troisièmes de la série 1 en 38''59 derrière Trinidad-et-Tobago (38''47) et le Japon (38''53), après avoir dû patienter 40 minutes en chambre d'appel, ils arrachent leur qualification au temps.

Conséquence directe, ils héritent du couloir 1 (à la corde) pour affronter ce soir (20h) la Jamaïque de Bolt, les Etats-Unis de Gay (1) et la Grande-Bretagne.

relais.jpg

« On est soulagé », estime quand même Pierre-Alexis Pessonneaux, le sprinter espoir de Belley (Ain) titularisé au poste 3 au côté des trois incontournables, Pognon, Mbandjock et son partenaire de club de l'AS Aix-les-Bains, le Culozien Christophe Lemaitre, chargé de conclure. Si Pessonneaux est confirmé ce soir en finale, le collectif sera composé à 50% de Haut-Bugistes, installés à 18 kilomètres l'un de l'autre ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que les passages de se qualifient témoins n'ont pas été très bien huilés hier soir. « On avait choisi d'assurer le coup, explique Pessonneaux. Avec les aléas, la pluie, le retard et le bruit qu'il y a dans le stade, ce n'est pas facile. En finale, on prendra plus de risques. »

Auteur d'une belle dernière ligne droite, Christophe Lemaitre ne boude pas son plaisir. Après avoir été éliminé en quart du 100m sur faux départ, le champion d'Europe junior tient sa finale : « Je suis super content, dit-il. Je savais qu'on avait une carte à jouer. On redore le blason du 4x100m français. Et vu ce qu'on a fait ce soir (hier), on a de la marge pour aller plus vite. On peut créer la surprise comme en 2005 (ndlr : champions du monde à Helsinki). »

B.S.

(1) Le relais américain disqualifié !

Le relais 4x100 m messieurs américain a été officiellement disqualifié tard hier soir après un mauvais passage de témoin lors du 1er tour. La Grande-Bretagne avait déposé une réclamation pour un passage de témoin hors zone entre Shawn Crawford et Darvis Patton.

Après étude de la vidéo, le juge arbitre a disqualifié l'équipe américaine qui avait aussitôt fait appel mais ce dernier a été rejeté.

07:54 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Mélina Robert-Michon comme à Pékin

leprog.jpgSa huitième place aux JO de Pékin lui avait ouvert l'appétit. Et pas qu'un peu. Forte de sa première intrusion parmi les finalistes dans un grand championnat planétaire, la Lyonnaise (30 ans) aux trois JO était arrivée à Berlin pour ses quatrièmes Mondiaux, avec des ambitions décuplées.

«Huitième ou cinquième, c'est pareil. Il faut viser le podium », disait-elle en substance. La recordwoman de France devra se contenter d'avoir confirmé son rang (8e ; 60,92m).

Hier soir, les yeux humides, elle avait du mal à considérer le verre à moitié plein : « Huitième, ce n'est pas un mauvais résultat mais ce n'est pas celui que je voulais. Je ne suis pas loin de mon meilleur résultat de la saison. Mais il m'a manqué le petit plus qui fait la différence. »

L'an passé en Chine, Mélina Robert-Michon avait lancé à son 3e essai à 60,66m.

25943_big.jpg

Hier soir, elle mit moins longtemps à entrer dans le concours, pourtant débuté avec près d'une heure de retard sur le programme par une température frisquette, le temps de laisser passer l'orage et d'éponger l'aire de lancer.

« Je n'ai pas trop mal géré les conditions, racontait-elle.

En tout cas, je n'avais pas l'impression d'être moins bien. Je n'ai pas réussi à me mettre vraiment dans le concours.

Je ne sais pas vraiment ce qui a cloché. J'ai dû faire des fautes techniques. Après avoir bien débuté, j'ai eu du mal à passer la vitesse supérieure.»

En balançant son engin à 60,92m à son 2e jet, elle s'installait même dans le haut du classement. Un 3e à 60,89m ne lui permettait pas d'avancer.

Elle se mettait même à reculer au point de craindre pour sa place de finaliste quand Perkovic (9e) se présentait pour sa 3e tentative, finalement hors secteur.

« J'ai eu peur de ne pas être dans les huit. A ce moment là, j'ai été soulagée et ça m'a donné envie. Mais trop d'envie tue l'envie…» Elle n'ira pas plus loin.

Le podium à 100% à plus de 65m, composé de l'Américaine Samuels (65,44m), de la Cubaine Barrios (65,31m) et de la Roumaine Grasu (65,20m), était de toute façon très haut perché.

B.S

vendredi, 21 août 2009

Garfield Darien, la frustation

leprog.jpgSitôt la ligne franchie, Garfield Darien s'est pris la tête entre les mains avant de chercher à se retirer dans son immense déception. Cinquième de la troisième demi-finale, le jeune hurdler lyonnais (21 ans) venait de passer à côté de la finale pour sa première participation aux Mondiaux.

S'il peut être déçu du résultat, c'est surtout la frustration qui devait finalement l'emporter.

Tout s'est passé dans les dix premiers mètres. A vitesse réelle, c'est loin d'être évident. C'est tout juste si on voyait Darien, couloir 5, se désaxer de la droite vers la gauche au franchissement de la première haie, tandis que l'enchaînement avec la deuxième haie ne semblait pas très académique non plus. En fait, expliquera-t-il plus tard, «j'ai été percuté par l'Allemand qui était à droite (Helge Schwazer, 8e) et ça me stoppe tout de suite». «C'est comme si j'avais pris un mur! Même si la course était ouverte, à ce niveau là, ça ne pardonne pas...» Il avait beau cavaler, l'élimination était au bout de la piste (5e en 13''57 d'une course remportée par l'Anglais Sharman en 13''38).

«Quand je vois mon chrono, je suis encore plus dégoûté. Je suis sorti sans avoir pu m'exprimer. C'est ce qui me déçoit le plus. J'étais capable d'améliorer mon chrono de Monaco (13''36), de gagner ma demie, de faire un gros truc. J'aurais préféré sortir en faisant une faute technique...» Un temps évoquée, la possibilité de porter réclamation était finalement abandonnée: simple fait de course.

Dommage car il y avait de la place pour entrer en finale. Les demies avaient laissé un «gros» de plus de plus sur le carreau, après les désertion du champion du monde en titre Liu Xiang et son prédécesseur au palmarès Ladji Doucouré, tous les deux blessés. Dans la même série que Darien, le champion olympique et recordman du monde Dayron Roblès se «pétait» vraiment dès la deuxième haie. Sa cuisse n'a pas tenu. Du coup, la finale s'est gagnée en 13''14 (+0,1m/s). Pas mal quand même! C'est Ryan Brathwaite de la Barbade qui décroche le gros lot devant les deux Américains Trammell et Payne (tous les deux 13''15).

25950_big.jpg

B.Steen

Le Jour de Mélina Robert-Michon

leprog.jpgArrivée à Berlin avec un objectif déclaré de podium, Mélina Robert-Michon aura fort à faire ce soir en finale du disque (20h20). La 8e des JO de Pékin a donné des gages de forme en réalisant la distance de qualification à son second jet avant-hier (61,53m pour 61,50m; 10e). Mais le hic, c'est qu'elle n'est pas la seule. Aucune des favorites n'est passée à la trappe. «Les qualif' ont été parmi les plus relevées de l'histoire...», observe son coach Serge Debié. Il y a deux jours, la Lyonnaise avait déjà «hâte» de disputer cette finale dans une ambiance survoltée, les Allemands étant particulièrement friands des épreuves de lancers. «Tous les voyants sont au vert et maintenant il faut que je me fasse plaisir, disait-elle. C'est pour vivre des moments comme ça que je m'entraîne toute l'année. Autant en profiter!» A suivre aussi, la finale du 400m avec Djhone, malheureusement placé à la corde, ainsi que le 50km marche (lire par ailleurs) et la finale de la hauteur avec Hanany.

B.Steen

getCADY03ZO.jpg

mardi, 18 août 2009

Mélina Robert-Michon vous donne rendez-vous mercredi à 11h40

leprog.jpgLa lanceuse de disque, Mélina Robert-Michon s'est envolée pour Berlin, où elle représente la France, avec 65 autres athlètes, à l'occasion des championnats du monde d'athlétisme. Ces derniers mois la porte-drapeau du Lyon Athlétisme a obtenu d'excellents résultats qui lui permettent d'espérer de rentrer à Lyon avec un classement et même un podium. Après une 6e place aux JO de Pékin, Mélina a enchaîné sur une seconde place à la coupe d'Europe à Leiria (Portugal), une victoire aux Jeux Méditerranéens à Pescara (Italie) et une autre au meeting de Varsovie (Pologne). Tout récemment, elle a obtenu, à 30 ans, un dixième titre de championne de France consécutif à Angers. « Un véritable exploit », souligne Gérard Dessalles, membre du comité directeur du Lyon Athlétisme. « Le terrain d'entraînement de lancer de Saint-Priest était occupé par des gens du voyage ». Une difficulté supplémentaire pour le club lyonnais qui n'a pas entravé la marche en avant de son athlète. Pour obtenir mieux que sa 12e place des derniers mondiaux, Mélina s'est préparée avec son entraîneur Serge Débié et la lanceuse de marteau, Stéphanie Falzon, durant une dizaine de jours, à Paimpol, en Bretagne. Les qualifications ont lieu demain à 11h40  et on espère retrouver Mélina en finale, le 21 août.

P1040250.JPG

samedi, 08 août 2009

Garfield Darien , bosse sur la fin

leprog.jpgLe hurdler lyonnais a huit jours pour gagner encore quelques centièmes

Jeudi soir, la canicule écrase une petite piste du campus universitaire de la Doua à Villeurbanne. Pas de besoin de sortir la calculatrice scientifique pour comprendre que l'heure n'est pas au farniente pour Garfield Darien. Le jeune hurdler lyonnais (21 ans) s'inflige une séance en « sept fois deux » sous le regard de Daniel, son entraîneur de père : Sept séries de deux passages d'une trentaine de mètres sur les haies avec intervalles réduits. « Le but, c'est de travailler la résistance. Pour tenir, tenir, tenir, à un rythme élevé », explique le meilleur performeur français de la saison, auteur la semaine dernière à Monaco (4e) d'un chrono en 13''36 (-0,9m/s) de valeur mondiale mais encore perfectible.

get.aspx.jpg

« J'ai eu un bon temps de réaction, j'enchaîne bien sur les premiers appuis et je franchis la première haie dans le même tempo que Roblès (ndlr : le Cubain champion olympique vainqueur en 13''06)..., raconte-t-il. J'étais content, mais je sais que le chrono peut descendre, car il y a encore du travail à faire sur la fin. » Le 6e des championnats d'Europe en salle de Turin début mars - où il s'était rendu à reculons craignant de perdre trois semaines de préparation -, continue en effet de traîner un petit retard dû à une blessure au psoas (hanche) au printemps. Pas grand-chose juste une baisse de régime chronique en fin de course depuis sa rentrée à Chambéry le 5 juillet. « On n'essaye pas de rattraper le retard, nuance le coach, mais de limiter la perte de temps. »

Résultat, c'est boulot-boulot jusqu'à son départ pour Berlin samedi prochain, quatre jours avant les séries du 110 m haies (19 août à 11h35 ). Pour ses premiers grands championnats, le champion d'Europe junior 2005 a un drôle de coup à jouer. Il pointe au 10e rang mondial à trois athlètes par nation. Rien n'est impossible : « Au début, l'objectif, c'était de rentrer en finale, mais on pensait que ça irait beaucoup plus vite cette saison. Or, il n'y a personne sous les 13 secondes. Si ça continue comme ça, en 13''25, t'es sur le podium… », observe Daniel. En tout cas, il n'a rien à perdre : « Je serai prêt, dit-il. La pression n'est pas sur moi. Juste, j'ai très envie d'aller là-bas. J'ai hâte de me mesurer aux meilleurs, de passer les tours et si je suis en finale, je prendrai le départ comme toujours avec l'envie de gagner. Cette année, il y a de la place. Il faut viser le plus haut possible. »

Benjamin Steen

mercredi, 05 août 2009

Marion Husson en équipe de France

leprog.jpg

Marion Husson (Lyon-Athlétisme) en sélection

Vainqueur du meeting de La-Roche-sur-Yon au lancer du disque, la jeune athlète caladoise va s'envoler pour Madrid. En effet, son lancer de 42,27m lui permet d'être sélectionnée en équipe de France pour participer au match Méditerranée qui se déroule samedi prochain, dans la capitale espagnole. Marion a survolé l'épreuve en battant au passage son record personnel et en reléguant sa dauphine à plus de 4 mètres. « Je suis très contente. C'est ma première sélection en équipe de France. Disputer une compétition comme le match Méditerranée c'est super », affirme-t-elle. Habituée jusqu'alors aux stages régionaux, elle a pu voir une différence avec les stages de l'équipe de France : « Tout d'abord, ce ne sont pas les mêmes entraîneurs. C'est plus difficile physiquement. Lors du rassemblement de La-Roche-sur-Yon, nous savions que nous jouions une sélection en équipe de France. Il faut gérer psychologiquement. Il y a plus de rigueur et de discipline. C'est le prix à payer pour pouvoir réussir. » Et d'ajouter : « J'espère que ce ne sera pas ma dernière sélection nationale. J'aimerais obtenir un maximum de sélections, peut-être viser un titre de championne de France et pourquoi pas atteindre le niveau européen. On travaille pour ça. »

2009_0125Image0043.JPG

 

Lyon Athlétisme, la piste encombrée.

leprog.jpgAprès des semaines de doutes, le club Lyon Athlétisme est définitivement fixé sur l'avenir de son lieu d'entrainement. La piste de 250 mètres et le sautoir en longueur de Gerland pour l'instant impraticables vont être rénovés. Ils ont en effet été endommagées par les travaux de prolongement du métro B. « La piste sera remise en état dès août prochain, assure Thierry Braillard, adjoint aux Sports. Et lui d'ajouter : « Le président du Lyon Athlétisme a reconnu s'être emballé sur le sujet lorsque nous nous sommes rencontrés vendredi dernier ». Ces travaux ne convainquent cependant pas Jean-Pierre Lacroix, président du club. « La mairie dépense certes beaucoup d'argent pour que les pistes soient utilisées dès la rentrée, mais la situation est loin d'être idéale », souligne-t-il.

gerland01.jpg

Lire la suite

15:10 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 28 juillet 2009

Championnats du monde à Berlin, la sélection

leprog.jpgIls seront six Rhônalpins aux Mondiaux et même sept si l'on ajoute la Lyonnaise licenciée à Dijon Télie Mathiot (perche). Outre Lemaitre (100m; 4x100m), Darien (110m haies), Robert-Michon (disque) et Nzola (triple saut), Heni Kechi (400m haies) et Pierre-Alexis Pessonneaux (4x100m) ont appris hier leur sélection. «Je m'y attendais, mais je n'étais pas sûr à 100%», commente le champion de France du 4H qui a profité samedi à Angers du déclassement de Bellaabouss. Le Brondillant honorera sa 2e sélection après l'Euro 2006. «Je me dis que j'ai eu un peu de chance mais franchement je suis super content. J'ai du mal à réaliser. A Berlin, j'espère battre mon record et passer au moins un tour.» Pessonneaux est lui-aussi «soulagé». «Vu le week-end que j'ai passé aux France (4e en finale en 10''64), tout était remis en question...», avoue l'espoir originaire de Belley, pilier du collectif relais. «Maintenant, je dois faire ma place sur la piste.» Entre demain et vendredi, les six relayeurs du 4x100m seront en stage à Aix-les-Bains.


B.Steen


Toute la sélection

lundi, 27 juillet 2009

Athlé Express

leprog.jpgLe nouveau club de Garfield Darien, l'EA Chambéry, va payer à l'AC Paris-Joinville 11000 euros de droits de mutation. Le Lyonnais, qui disposait d'un contrat d'athlète professionnel avec son ancien club, avait été licencié en juin pour ne pas s'être présenté au second tour des Interclubs.


Septième du 1500m (4'20''67) des championnats de France remportés samedi par Hind Dehiba (4'11''87), de retour de suspension pour dopage, Claire Navez a estimé son résultat « moyen ». « Je suis exactement à la même place que l'an dernier, rappelle l'espoir de Décines Meyzieu Athlé. J'ai été un peu bousculée, j'ai été obligée de faire des efforts supplémentaires pour passer. Mais, en même temps, c'est vrai que pour une course tactique, c'est allé vite. Je n'ai pas l'habitude de disputer des courses si relevées. »


Vincent Favretto (Lyon Athlétisme) n'a pas été en mesure de finir le concours de la perche des championnats de France samedi à Angers. Le Lyonnais, qui avait franchi 5,40m, a été victime d'une élongation lors de sa première tentative à 5,55m. La douleur se faisant plus aigue à son deuxième essai, il a préféré renoncer à sa dernière tentative sur les conseils de son entraîneur Christian Bourguignon : « Il était capable d'utiliser une grosse perche et était en lice pour le podium, explique ce dernier, mais avec cette blessure, il ne pouvait plus espérer ni réaliser 5,70m (les minima), ni être champion de France. Mieux valait ne pas aggraver la blessure. » De retour à la compétition cette année après deux années de convalescence (opération du tendon rotulien), Favretto se contente de sa sixième place obtenue après une préparation tronquée, de seulement quatre mois.

dimanche, 26 juillet 2009

Héni Kéchi, champion de France

leprog.jpg

Mais qu'a-t-il bien pu se passer dans la tête de Fadil Bellaabouss dans la dernière ligne droite de la finale du 400m haies ? Déjà connu pour son côté fantasque, le Belfortain a fait très fort cette fois. Alors qu'il avait course gagnée et qu'il fonçait vers les minima (49''25), le voilà qu'il se mettait à saluer la tribune, au mépris de ses adversaires et du danger. Déconcentré, il butait contre la dernière haie avant de l'emporter quand même en 49''40 loin devant Heni Kechi (Entente Sud Lyonnais), 2e en 49''93. C'est dire s'il était costaud, mais l'histoire n'était pas finie.

C'est avec un grand sourire que le champion de France 2007, demi-finaliste des Mondiaux d'Osaka la même année, ramenait sa bille de clown en zone d'interview : « J'étais tellement soulagé, disait-il, après l'année noire ou blanche que j'ai vécue l'an passé (ndlr : non qualification pour les JO) que j'ai été dépassé par ma joie. Les gens qui me connaissent savent que ce n'est pas de l'arrogance. L'athlé c'est la fête. » Oui, il pouvait faire « moins de 49 secondes ».

heni001.jpg

Et non, il n'était « pas venu pour faire les minima » ! Pendant ce temps, le jury décidait sa disqualification pour avoir poussé la dernière haie au lieu de la franchir. Quelle bourde ! À deux pas de là, Heni Kechi, qui accusait salement le coup de la déception (« Je n'avais pas de jambes »), n'en revenait pas. À bientôt 29 ans, le Brondillant monte pour la première fois sur la plus haute marche du podium en championnat de France où il connut l'argent quatre fois et le bronze deux fois.

« Les circonstances gâchent un peu ce titre, avouait-il, mais c'est quand même un plaisir. Moi, je n'ai rien à me reprocher » C'est ainsi que trois ans après sa seule sélection internationale au championnat d'Europe 2006, il fait un candidat crédible pour les Mondiaux de Berlin. Il est champion de France et a réalisé les minima B (49''80) à Chambéry (49''67, record de Ligue Rhône-Alpes)... « J'ai une grande chance, dit-il. J'ai respecté les modalités de sélection. » Réponse du comité de sélection aujourd'hui ou demain.

Benjamin Steen

Lire la suite

samedi, 25 juillet 2009

Christophe Lemaitre, le gros coup

leprog.jpgLe sprinter culozien s'est imposé en battant le record d'Europe junior du 100 mètres (10''04)

Cette fois, ce n'est plus de promesse dont il s'agit, c'est du top niveau mondial ! Un an après avoir été sacré champion du monde juniors du 200 m, Christophe Lemaitre a frappé un grand coup hier aux championnats d'Europe juniors. Engagé sur 100 m, le sprinter culozien de l'AS Aix-les-Bains (19 ans) s'est adjugé le titre, mais il ramènera beaucoup plus que cela de Serbie.

En coupant la ligne en 10''04 (+0,2m/s) loin devant l'Azéri Guliyev (10''16), il améliore son propre record de France de la catégorie vieux de dix jours (10''17), s'empare du record d'Europe junior détenu jusque-là par le sulfureux anglais Dwain Chambers (10''06; +2,0m/s en 1997 à Ljubjiana). C'est rien de moins que la meilleure performance européenne de l'année et la 3e marque française de tous les temps derrière le recordman de France Pognon (9''99) et Sangouma (10''02).

lemaitre001.jpg

 

Lire la suite

Hélène Guet se surprend à Angers

leprog.jpgHélène Guet s'est étonnée elle-même en prenant jeudi la 2e place du 5000 m des championnats de France Elite à Angers derrière l'internationale lyonnaise Christine Bardelle.

« Sur le papier, j'aurais dû finir 4e, et je n'espérais pas mieux, dit-elle. Alors je suis très contente de remporter ma première médaille dans un championnat de France Elite, surtout que je reviens de loin après deux années marquées par des blessures. »

Aujourd'hui, elle court le 1500m sans pression : « Il faudra avoir récupéré, mais l'essentiel est de se faire plaisir. »


guet001.jpg

Championnats de France d'Athlétisme: Mélina Robert-Michon, le regard noir

leprog.jpg

On n'aurait pas dit qu'elle venait de remporter son 10e titre national consécutif… Mélina Robert-Michon avait le regard noir hier à l'issue du concours du disque, perturbé par une violente averse. Comme un symbole, la recordwoman de France et 8e des JO percutait le montant de la cage à son dernier jet et devait se contenter d'un lancer à 59,30 m, en deçà de sa meilleure performance de la saison (61,69 m lors de sa victoire au meeting de Varsovie) et des minima A (62m).

2008_1005Image0066.JPG

Mélina, il s'agit de votre dixième titre…

(Ironique) J'ai bien arrosé ça ! Je crois que je n'avais jamais fait une compétition dans ces conditions avec de la pluie et du vent venant de la gauche qui désavantage les droitières. C'est frustrant. Je sentais qu'il y avait quelque chose à faire, mais tout était contre nous.

A priori, vous n'avez pas de souci à vous faire concernant votre sélection pour les Mondiaux de Berlin ?

Officiellement, je ne suis pas qualifiée. Mais je crois que j'ai rempli pas mal de critères, en réalisant de bonnes performances aux championnats d'Europe (61,41 m) et aux Jeux Med' (61,17 m), en gagnant à Varsovie, et en montrant aux «France» que je suis en forme.

De quoi rêverez-vous à Berlin ?

Du podium.

C'est la première fois que vous le formulez aussi clairement ?

Peut-être devant vous, mais c'est clair dans mon esprit depuis le retour de Pékin où je me suis pris au jeu en prenant des risques une fois la place de finaliste assurée. Après avoir fait 8e aux JO, je me dis que faire 8e, 5e ou 4e, c'est pareil. L'étape au-dessus, c'est le podium. C'est pour ça que je m'entraîne et que j'ai mis toutes les chances de mon côté (ndlr : en devenant athlète à temps plein).

Recueilli par B.Steen

07:42 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 24 juillet 2009

Christine Bardelle devant Hélène Guet

leprog.jpgComme en 2007, la Lyonnaise Christine Bardelle (Alès-Cévennes A.) est montée hier sur la plus haute marche du podium du 5000m, à l'issue d'une course tout en maîtrise. Sans illusion sur ses chances de se qualifier pour Berlin sur la distance, elle achève la saison sur une « frustration » car « l'objectif, c'était la qualif' sur 10000m. » La 2e place est revenue à Hélène Guet (Décines Meyzieu A.), pourtant 4e au bilan.»

Championnats de France d'Athlétisme: Nzola, la sale journée

La triple sauteuse s'est inclinée face à la surprise Gladone avant de se blesser

leprog.jpgCrac ! L'averse avait cessé lorsque les championnats de France ont débuté, mais la journée s'est achevée hier sur un drôle de coup de tonnerre pour Térésa Nzola Meso Ba. La triple sauteuse lyonnaise a quitté le stade du Lac de Maine battue et blessée. Sale journée même si ça ne remet pas en cause sa sélection pour les Mondiaux de Berlin puisqu'elle avait les minima en poche.

En présence de Françoise Mbango, la possibilité de se faire battre existait. Mais le concours n'est pas revenu à la championne olympique camerounaise (12,83m !), ni à la dauphine habituelle de la Lyonnaise, Amy Zongo (3e avec 13,58m), mais à Vanessa Gladone. Âgée de 27 ans mais néophyte au triple saut, cette ancienne heptathlète s'est imposée en mettant une claque à son record personnel (14,13m au lieu de 13,89m !) dès son premier essai. Elle s'est bluffée: «En un an je suis passée de 12,59m à championne de France. Que de centimètres et de chemin parcourus ! »

Lire la suite

jeudi, 23 juillet 2009

Championnats de france d'athlétisme ELITE à Angers, un passage en douceur ?

leprog.jpg

Obligatoires, les « France » proposent une revue d'effectif des Bleus à l'approche des Mondiaux

L'athlétisme français se reprendrait bien une petite douceur angevine… En 2005, c'est sur le stade du Lac de Maine d'Angers qu'il avait entamé l'un des plus beaux étés de son histoire, lors de championnats de France annonciateurs des sept médailles des Mondiaux d'Helsinki, record national hors des frontières nationales. Et dire que Ladji Doucouré, qui y avait établi son record de France du 110 m haies (12''97) avant d'être sacré champion du monde en Finlande, va rater ce retour des « France » à Angers ces trois prochains jours. Souffrant du nerf sciatique, le hurdler a subi hier une infiltration qui le contraint au repos complet cinq jours. À la recherche de sensations après une entorse de la cheville au printemps, il n'avait pas besoin de ça. C'est aussi regrettable pour le spectacle car le match avec le Lyonnais qui monte Garfield Darien valait le détour. Bref, ce n'est pas de gaieté de cœur s'il doit renoncer muni du certificat médical dûment signé par le médecin fédéral pour expliquer son absence qui ne lui coûtera pas sa sélection pour les Mondiaux de Berlin (15-23 août) puisqu'il a les minima en poche.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu