compteur

Avertir le modérateur

jeudi, 15 octobre 2009

Djamel Boudebibah à la tête des 4x400m français

leprog.jpgNommé pour un an responsable des 4x400m hommes et femmes de l'équipe de France au retour des JO de Pékin, Djamel Boudebibah a officiellement été reconduit dans sa fonction cette semaine. L'entraîneur brondillant devrait rester à la tête des deux collectifs au moins jusqu'aux JO de Londres. Cette confirmation était attendue depuis les Mondiaux de Berlin où les relayeurs et relayeuses français avaient atteint chacun la finale (7e et 7e), un an après le fiasco des Jo de Pékin (éliminations en qualification). Boudebibah travaillera à l'avenir sous l'autorité de Bruno Gajer, nommé manager national du 400 m et 400 m haies par le DTN Ghani Yalouz. « Je suis très content de pouvoir mener à bout mon projet, a commenté Djamel Boudebibah. En 2009, on a vécu une année de transition et de dynamisation. Nous avons obtenu des résultats au-delà de nos espérances, surtout avec les filles. Beaucoup souriaient quand on disait vouloir entrer en finale avec elles. L'an prochain, il faudra confirmer aux championnats d'Europe à Barcelone (26 juillet-1er août). L'objectif pour les hommes, qui défendront le titre, sera de monter sur le podium, et pour les femmes de faire dans les cinq premiers. »

.Steen

djamel.jpg



 

vendredi, 25 septembre 2009

L'Athlé dans le progrès du jour

leprog.jpg

Emmanuel Biron aux Jeux de la Francophonie

Le sauteur en longueur Emmanuel Biron (ESL) a été choisi pour remplacer Salim Sdiri dans la sélection française pour les Jeux de la Francophonie disputés la semaine prochaine à Beyrouth au Liban (27 septembre - 6 octobre). Le jeune Lyonnais (21 ans), 3e performeur français de la saison (7,96 m), 10e des championnats d'Europe espoirs cet été à Kaunas où il avait été médaillé de bronze avec le 4x100m, a également été intégré au relais. « Cette première sélection avec l'équipe de France senior récompense ma saison, apprécie-t-il. Elle va me permettre d'acquérir de l'expérience en me familiarisant en douceur avec un grand championnat international. » Après un mois de vacances plus ou moins actives en août, Biron a repris l'entraînement puis la compétition début septembre lors d'un meeting en Arménie (4e ; 7,41 m) et à la réunion de Ballan dans l'Ain la semaine dernière (1er ; 7,49 m).

2008_1005Image0099.JPG


Un nouveau spécialiste du 400haies à l'ESL

Hugo Grillas qui a intégré à la rentrée l'école d'ingénieurs de l'Insa à Lyon, s'est engagé avec la section brondillante de l'Entente Sud Lyonnais. L'ex-athlète du Stade olympique arlésien rejoint le groupe d'entraînement de Djamel Boudebibah où il côtoiera le champion de France Élite de la discipline Heni Kechi, sélectionné pour les Mondiaux de Berlin, et Alexandre Avron, également licenciés à l'ESL. Il s'agit d'une recrue de poids pour le club. Âgé de 20 ans, Grillas a véritablement émergé cette saison en terminant 4e des championnats d'Europe espoirs à Kaunas (50''37) avant de monter sur la 3e marche du podium aux championnats de France à Angers. Une place qui lui a ouvert les portes de l'équipe de France senior pour les Jeux de la Francophonie disputés la semaine prochaine à Beyrouth au Liban (27 septembre - 6 octobre)

Le Lyon Urban Trail se fixe en Mars.

Après avoir eu lieu en novembre en 2008 puis en juin en 2009, la 3e édition du Lyon urban trail sera disputée le 28 mars 2010. A priori, les organisateurs de la société Extra entendent à l'avenir installer leur épreuve autour de cette date. L'an prochain, un « petit » trail de 12 km (chrono ou rando) viendra par ailleurs s'ajouter aux parcours de 22 km et 40 km déjà au programme dont les itinéraires ne devraient pas subir de modification majeure (départ et arrivée place des Terreaux).

B.Steen

16:52 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 20 septembre 2009

Thérèse Cornet, la miraculée

cornettherese.jpgDéclarée morte le 2 août, la Lyonnaise court ce matin le 10 km

« Quand je vais accrocher mon dossard, c'est sûr, je vais avoir un pincement… » Un mois et 18 jours après avoir rencontré la mort, Thérèse Cornet court ce matin le 10 km en marge du semi-marathon de Lyon. Incroyable pour le personnel de l'hôpital de Turin qui lui a trouvé un surnom : la « petite Française miraculée des montagnes italiennes ».

Le 2 août, accompagnée de son mari André, cette Lyonnaise de 51 ans employée de La Poste au centre de tri de Saint-Priest, dispute le Chaberton-marathon, un petit trail de 22 km au-dessus de Briançon, à cheval sur la frontière italo-française. « Pour moi, c'était juste une petite épreuve de récupération », dit-elle. Trois semaines plus tôt, elle avait remporté le classement « vétéranes 2 » du Trail des Cerces (les 68 km en 11h28'31'') support des Mondiaux de la discipline… Mais rapidement, la promenade en montagne se transforme en chemin de croix pour la coureuse de Lyon Athlé pourtant rompue aux courses en raquettes. La pluie d'abord, puis un orage et enfin la neige s'abattent sur le mont Chaberton (3 131 m d'altitude). A 2700m, c'est le black out : « J'avais déjà froid, se souvient-elle. J'ai commencé à avoir du mal à respirer. Et plus j'essayais de respirer, moins j'y arrivais. Je me suis sentie mourir. »

Les yeux révulsés, elle tombe dans le coma. Arrivé à ses côtés, son mari appelle les secours. Un hélicoptère les trouve en 20 minutes et parvient à les rapatrier vers les secouristes qui la prennent en charge en état d'hypothermie (26 °C !). « Au bout d'1h15, raconte André, son cœur ne battait plus. Ils m'ont redonné son alliance, l'air de dire que c'était fini… Je leur ai demandé d'insister. On a eu une petite lueur d'espoir. Alors on est parti vers l'hôpital de Turin où elle s'est réveillée à 23h, douze heures après l'accident. »

Elle n'est pas tirée d'affaire pour autant. Si son cerveau n'a subi aucun dommage, on envisage de lui amputer les jambes… « Finalement, ma condition physique m'a sauvé la vie », estime-t-elle. Le 16 août, elle sortait de l'hôpital. Quatre jours plus tard, elle reprenait la marche sportive au Parc de Parilly. Puis elle a recouru, de plus en plus longtemps et de plus en plus vite. Au point de s'aligner ce matin sur le 10 km, juste pour le plaisir : « Même si je mets une heure, je serai contente. » André a prévu d'être là en simple spectateur : « Je vais la surveiller… J'aurais quand même une petite angoisse. C'est que j'ai vécu sa descente et sa remontée des enfers. »

Benjamin Steen

07:41 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 19 septembre 2009

Marathon de Lyon 2010, pas enterré

leprog.jpgEt si le marathon de Lyon 2010 avait lieu ? En avril, lorsque la 25e édition de l'épreuve avait été annulée pour raison économique, cette hypothèse semblait improbable. Vivotant depuis plusieurs années, ce rendez-vous manqué ressemblait fort à un chant du cygne. D'autant que les circonstances de l'annulation, à une semaine de l'événement, avaient provoqué une vive colère chez les marathoniens déçus qui avaient été jusqu'à manifester devant la mairie de Lyon.*

Pourtant, l'idée de relancer le marathon n'est pas écartée. Mercredi, le club de Lyon Athlétisme (L.A.), détenteur des droits de l'épreuve, l'a officiellement inscrite au calendrier, le 25 avril 2010. Sait-on jamais… Car après avoir digéré l'annulation qui les avait renvoyés dos à dos, les trois piliers de l'organisation que sont L.A., la société Canal+ Events et la mairie de Lyon ont renoué le contact la semaine dernière lors d'une réunion à l'hôtel de Ville de Lyon, à l'initiative de l'adjoint aux Sports Thierry Braillard. Pour l'occasion, le président de Canal+ Events Jean-Louis Dutaret avait fait le déplacement. Les participants auraient convenu de prendre une décision rapide. Si jamais ils décidaient de réanimer l'événement, l'ambition serait de refonder la course de fond en comble. Jean-Pierre Lacroix, président de L.A., mesure l'ampleur de la tâche : « La situation économique va dicter ce qui va se passer, dit-il. Sans présager de la décision qui sera prise, je crains que la barre soit très haute. » A minima, la solution pourrait être de remettre sur les rails les 10 km de Lyon.

B.Steen

2009_0426Image0023.JPG


* Source Radio Parilly, Michel Ivaldi qui représente les signataires d'une pétition postée à la Mairie a effectué une relance n'ayant pas eu de réponse au courrier posté ce 26 avrl dernier

Semi-Marathon de Lyon: la course en petite forme

leprog.jpgAprès l'annulation du marathon au printemps, le semi-marathon lyonnais a lui aussi vacillé

2009, annus horribilis pour la course à pied lyonnaise. Après l'annulation du 25e marathon de Lyon, le semi-marathon a failli lui aussi ne pas avoir lieu demain. « La question s'est posée », confirme Michel Pakloglou, le président de « Génération oxygène », l'association organisatrice composée à 100 % d'étudiants-stagiaires, qui avait arraché l'an passé l'organisation du championnat de France. Si cette édition2008 avait été un succès sportif (victoire du Légionnaire Meftah en 1h02'03'') et populaire avec 5 300 concurrents au départ, depuis, la crise économique a fait son œuvre.
2008_0921Image0761-1.JPG

Tout comme le Marathon de Lyon s'était retrouvé sans sponsor, le semi a perdu cette année ses trois principaux partenaires. Résultat, 50 000 euros de moins au budget de la manifestation qui avait terminé l'exercice précédent avec un trou de 17 000 euros ! Certaines primes décernées en 2008 n'ont d'ailleurs pas pu être versées ou alors avec beaucoup de retard.*

Des difficultés qui étonnent dans le milieu de la course à pied qui n'en était pas revenu de l'annulation du marathon. « Incontestablement, ce n'est pas une tendance nationale », affirme le Lyonnais Gérard Gounon, ex-président de la commission nationale « course sur route » de la FFA. Même analyse du côté du spécialiste français du marathon, Dominique Chauvelier : « A Lyon, un monde fou fait du jogging ! Le potentiel est là, mais il y a eu des guerres internes et les organisateurs, surtout du marathon, ne sont pas dans le réseau de la course à pied. Quand tu n'es pas dedans, c'est difficile… »

L'arrivée de dernière minute d'un nouveau sponsor et le soutien de la mairie (20 000 euros de subvention) ont finalement sauvé le 9e semi de Lyon. « L'impact de la crise est énorme, nous avons le mérite de continuer à exister contre vents et marées », se félicite Michel Pakloglou qui dit avoir eu à composer « avec la grippe A et les amalgames avec le marathon », sans parler du changement de parcours,  le Forum Libération ayant rendu impossible le passage en centre-ville, et de la concurrence du championnat de France de la discipline couru en même temps à Cavaillon. Tout cela pèse lourd sur la qualité du plateau. Le recordman de l'épreuve, Dieudonné Disi (1h01'54'' en 2007) ne risque pas d'en être dépossédé demain. Engagés à Cavaillon, les athlètes de la Légion étrangère font l'impasse sur Lyon où ils avaient pris leurs habitudes. En l'absence de primes (à part des lots en nature), ils seront difficilement remplacés.

4 000 participants sont quand même attendus sur le semi et le 10 km qui fait cette année son apparition au programme. Un test pour « Génération oxygène » qui est candidate à l'organisation du championnat de France de la distance en 2010, histoire d'envisager l'avenir avec optimisme.

Benjamin Steen

> Semi-marathon de Lyon, demain au Parc de la Tête d'Or : départ à 9h. 10 km : 9h15. Inscriptions aujourd'hui de 9h à 18h.

* Source Radio Parilly, les athlètes régionaux attendent toujours le règlement des primes

jeudi, 17 septembre 2009

La Halle d'Athlétisme de la Duchère

leprog.jpg

Debut des travaux en 2010 !!!

Depuis la démolition de la piste en bois du quai Sédaillan, dans le 9e arrondissement, pour permettre la requalification du quartier de l'Industrie, Lyon n'avait plus de lieu digne d'accueillir des compétitions d'athlétisme. Promesse avait été faite aux clubs qu'un nouveau lieu serait créé. Ce sera à La Duchère, dans le cadre du Grand projet de ville qui change actuellement le visage du quartier. Les travaux de construction de cette halle d'athlétisme d'envergure régionale, capable d'accueillir des compétitions nationales avec ses 2 000 places, débuteront en 2010. Coût de l'opération qui vient d'être adopté à l'unanimité par le conseil municipal : 25 millions d'euros.

lundi, 14 septembre 2009

LA FOULEE DES TARD-VENUS 2009

leprog.jpgBattu la semaine dernière sur le tour du plan d'eau de la Roche de Condrieu par Xavier Saguet, Christian Cazorla n'espérait rien d'autre que prendre sa revanche sur le Stéphanois hier à Brignais.

Mission réussie à l'arrivée avec une brillante victoire avec 50 secondes d'avance sur Saguet. Cerise sur le gâteau pour le coureur Spode, un nouveau record dans l'épreuve après celui qu'il avait établi l'an dernier lors de sa victoire devant Abate.

« Je ne pensais vraiment pas à ce record, c'est une bonne surprise pour moi. La semaine dernière lorsqu'il m'a battu, j'ai vu que Saguet avait fini sur les rotules, donc sur ce parcours très sélectif que je connais bien je savais que j'aurais ma chance. Je voulais attaquer dans la dernière montée mais bizarrement il a lâché prise à mi parcours sur une partie plate », expliquait Christian Cazorla qui aura un programme chargé prochainement avec la course des trois monts, le 10 km de Simandres la Val'Lyonnaise ou encore les Jogg'iles.

Lire la suite

lundi, 07 septembre 2009

Le Tour de 5, la solidarité continue...

leprog.jpgMalgré le décès de Fred Siguenza en août dernier, l'épreuve à été maintenue et a attiré près de 1000 coureurs hier à Parilly.

2009_0905Image0036.JPG
Atteint de la Sclérose Latérale Amiotrophyque, Fred Siguenza est décédé le 4 août dernier après des années de combat contre la maladie. Sapeur-pompier à Feyzin et grand amateur de course à pied avec de nombreuses participations à la Sainté-Lyon ou à la course Napoléon, Fred avait créé avec ses amis l'association «Le Chemin de Fred» qui organisait notamment depuis 4 ans, Le tour de 5 en étroite collaboration avec les sapeurs pompiers du Rhône. « Malgré la peine causée par le départ de Fred, nous avons souhaité maintenir la course car c'était sa volonté. Elle permet de faire connaître la maladie et de récolter des fonds pour la recherche contre la sclérose en plaques. La journée est pleinement réussie avec près de 1000 participants et 2000 personnes présentes sur le site» expliquait Pierre Perrier, l'un des organisateurs de l'épreuve et ami de Fred Siguenza. Pour Simone Lagoutte, responsable départementale de l'Association pour la recherche sur la Sclérose : «Fred avait manifesté sa volonté de voir la course se poursuivre et par respect pour le courage dont il a fait preuve, il faut absolument continuer cette course.»
2009_0905Image0394.JPG
Sur le terrain, le Caluirard Ali Fellague a réalisé le meilleurs temps des 5km du tour de Parilly en bouclant le parcours en 15'46. Chez les féminines, Patricia Marechet s'impose en 19'37 en devançant d'une petite seconde une autre vétérane, Fatima Abaach .
2009_0905Image0477.JPG
Classement : 1 Fellague 15'46; 2. Picout 16'15 3 ; Bolvy 16'23

Féminines : 1. Marechet 19'37 ; 2. Abaach 19'38; 3. Kauffmann 20'04.

2009_0905Image0132.JPG
Tous les résultats sur le site officiel

Toutes les photos

Foulées de la Pêche de Vigne

leprog.jpgEn réduisant leur trail à 27 km les organisateurs ont quasiment doublé le nombre de participants.

Les puristes ont sans doute regretté l'ancienne formule avec un trail de 38km au cœur des monts du Lyonnais mais la grosse majorité des coureurs présents dimanche matin à Soucieu en Jarrest au départ de la 9e édition des foulées de la pêche de Vigne a apprécié de voir le parcours amputé de 11 km. « Le parcours est accessible à un plus grand nombre de coureurs car l'ancienne formule s'adressait à un public restreint. Là, avec un circuit de 27 km et 950m de dénivelée cela reste un tracé difficile. Nous avons également changé l'autre course toujours dans l'optique de faire découvrir le trail au plus grand nombre. Avec plus de 400 participants sur les deux parcours nous avons quasiment doublé les inscriptions », confiait Christian Voccia l'un des organisateurs de la course.

Sur le grand circuit, le vétéran Serge Raynard l'emporte en 1h58'08 avec plus d'une minute d'avance sur Martial Billet tandis que Séverine Bovero s'impose chez les féminines en 2h12'38.

Sur le 13km, victoire de Nicolas Beranger en 47'25 et de Lydia Petit chez les féminines en un peu plus d'une heure.

Résultats :

27 km : 1. Raynard 1h58'08 ; 2. Billet 1h53'10 ; 3. Puillet 1h57'20 ; 4. Brochet 1h58'55 ; 5. Guelfo 1h59'50 ; 6. Maire 2h01'20; 7. Nicolas 2h03'12; 8. Blachere 2h04'15 ; 9. Boissy 2h04'39 ; 10. Garnier 2h06'40

Féminines : 1. Bovero 2h12'38; 2. Pariset 2h34'51 ; 3. Montangon 2h35'08

13km : 1. Beranger 47'25 ; 2. Senechal 47'56; 3. Colomina 49'35

Féminines : 1. Petit 1h02'56 ; 2. Cibaud 1h05'07 ; 3. Maillet 1h06'21

mardi, 01 septembre 2009

Djamel Boudebibah parti pour rester

leprog.jpgDjamel Boudebibah a réussi ses Mondiaux. Avec la présence des relais 4x400m hommes et femmes en finale à Berlin (tous les deux 7e), l'entraîneur brondillant, coordinateur des relais 4x400m français, a rempli les objectifs fixés l'an dernier lors de sa nomination. « Les garçons ont été au rendez-vous, estime-t-il. Malheureusement, Leslie (Djhone), qui a couru cinq courses en six jours, n'était pas à 100 %. Ça change beaucoup de choses… Concernant les filles, c'est un excellent résultat. La France n'avait plus été présente en finale du 4x400m femmes depuis 2001. Cette année, on a vu ce qu'était le niveau mondial. Et maintenant, il faut se tourner vers les championnats d'Europe de Barcelone (2010) où il faudra viser le podium. » L'an prochain, les hommes défendront en effet le titre remporté en 2006 à Göteborg.

Installé pour une saison par l'ancien DTN Franck Chevallier afin de ressouder un collectif en déliquescence aux JO de Pékin, Boudebibah pourrait voir son bail prolonger. Officiellement, aucune décision n'a été prise par le nouveau « boss » des Bleus Ghani Yalouz qui réunira son staff, composé du directeur des équipes de France, Stéphane Caristan, et des sept managers de disciplines présentés en juillet. Mais le Brondillant serait bien placé pour poursuivre sa mission au côté de Bruno Gajer, le responsable du sprint long (400 m/800 m), jusqu'aux JO de Londres. « Son objectif était de créer une base sur laquelle on s'appuierait à l'avenir, rappelle le DTN adjoint André Gimenez. Il a été bon et même très bon. Maintenant, il faut voir quelle sera la stratégie de Bruno pour les années à venir… »

B.Steen

17:27 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 23 août 2009

Romain Mesnil et Renaud Lavillenie, d'argent et de bronze

leprog.jpgCes types-là ont vraiment du cœur au ventre ! A toi, à moi, à toi, à moi, à lui. Les perchistes s'en sont mis plein la tête hier soir dans l'un des plus beaux concours de l'histoire, sans doute l'un des grands moments des Mondiaux de Berlin qui n'en ont pas manqués.

Steve Hooker (1er ; 5,90), Romain Mesnil (2e ; 5,85m) et Renaud Lavillenie (3e ; 5,80m), les trois meilleurs performeurs de l'année, se sont livrés une grande bataille, tactique, physique, psychologique. Rien n'a manqué sauf un Bleu sur la plus haute marche du podium… Une fois que tout a été fini, lorsque Lavillenie puis Mesnil ont fait tomber les dernières barres de la soirée à 5,90m, cela valait bien de longues embrassades. Good game !

MESNIL2.jpg

Lire la suite

07:37 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 22 août 2009

Christophe Lemaitre et le Haut Bugey en finale

leprog.jpgIls passent par la petite porte mais le relais 4x100m français a gagné hier soir son billet pour la finale. Troisièmes de la série 1 en 38''59 derrière Trinidad-et-Tobago (38''47) et le Japon (38''53), après avoir dû patienter 40 minutes en chambre d'appel, ils arrachent leur qualification au temps.

Conséquence directe, ils héritent du couloir 1 (à la corde) pour affronter ce soir (20h) la Jamaïque de Bolt, les Etats-Unis de Gay (1) et la Grande-Bretagne.

relais.jpg

« On est soulagé », estime quand même Pierre-Alexis Pessonneaux, le sprinter espoir de Belley (Ain) titularisé au poste 3 au côté des trois incontournables, Pognon, Mbandjock et son partenaire de club de l'AS Aix-les-Bains, le Culozien Christophe Lemaitre, chargé de conclure. Si Pessonneaux est confirmé ce soir en finale, le collectif sera composé à 50% de Haut-Bugistes, installés à 18 kilomètres l'un de l'autre ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que les passages de se qualifient témoins n'ont pas été très bien huilés hier soir. « On avait choisi d'assurer le coup, explique Pessonneaux. Avec les aléas, la pluie, le retard et le bruit qu'il y a dans le stade, ce n'est pas facile. En finale, on prendra plus de risques. »

Auteur d'une belle dernière ligne droite, Christophe Lemaitre ne boude pas son plaisir. Après avoir été éliminé en quart du 100m sur faux départ, le champion d'Europe junior tient sa finale : « Je suis super content, dit-il. Je savais qu'on avait une carte à jouer. On redore le blason du 4x100m français. Et vu ce qu'on a fait ce soir (hier), on a de la marge pour aller plus vite. On peut créer la surprise comme en 2005 (ndlr : champions du monde à Helsinki). »

B.S.

(1) Le relais américain disqualifié !

Le relais 4x100 m messieurs américain a été officiellement disqualifié tard hier soir après un mauvais passage de témoin lors du 1er tour. La Grande-Bretagne avait déposé une réclamation pour un passage de témoin hors zone entre Shawn Crawford et Darvis Patton.

Après étude de la vidéo, le juge arbitre a disqualifié l'équipe américaine qui avait aussitôt fait appel mais ce dernier a été rejeté.

07:54 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Mélina Robert-Michon comme à Pékin

leprog.jpgSa huitième place aux JO de Pékin lui avait ouvert l'appétit. Et pas qu'un peu. Forte de sa première intrusion parmi les finalistes dans un grand championnat planétaire, la Lyonnaise (30 ans) aux trois JO était arrivée à Berlin pour ses quatrièmes Mondiaux, avec des ambitions décuplées.

«Huitième ou cinquième, c'est pareil. Il faut viser le podium », disait-elle en substance. La recordwoman de France devra se contenter d'avoir confirmé son rang (8e ; 60,92m).

Hier soir, les yeux humides, elle avait du mal à considérer le verre à moitié plein : « Huitième, ce n'est pas un mauvais résultat mais ce n'est pas celui que je voulais. Je ne suis pas loin de mon meilleur résultat de la saison. Mais il m'a manqué le petit plus qui fait la différence. »

L'an passé en Chine, Mélina Robert-Michon avait lancé à son 3e essai à 60,66m.

25943_big.jpg

Hier soir, elle mit moins longtemps à entrer dans le concours, pourtant débuté avec près d'une heure de retard sur le programme par une température frisquette, le temps de laisser passer l'orage et d'éponger l'aire de lancer.

« Je n'ai pas trop mal géré les conditions, racontait-elle.

En tout cas, je n'avais pas l'impression d'être moins bien. Je n'ai pas réussi à me mettre vraiment dans le concours.

Je ne sais pas vraiment ce qui a cloché. J'ai dû faire des fautes techniques. Après avoir bien débuté, j'ai eu du mal à passer la vitesse supérieure.»

En balançant son engin à 60,92m à son 2e jet, elle s'installait même dans le haut du classement. Un 3e à 60,89m ne lui permettait pas d'avancer.

Elle se mettait même à reculer au point de craindre pour sa place de finaliste quand Perkovic (9e) se présentait pour sa 3e tentative, finalement hors secteur.

« J'ai eu peur de ne pas être dans les huit. A ce moment là, j'ai été soulagée et ça m'a donné envie. Mais trop d'envie tue l'envie…» Elle n'ira pas plus loin.

Le podium à 100% à plus de 65m, composé de l'Américaine Samuels (65,44m), de la Cubaine Barrios (65,31m) et de la Roumaine Grasu (65,20m), était de toute façon très haut perché.

B.S

vendredi, 21 août 2009

Garfield Darien, la frustation

leprog.jpgSitôt la ligne franchie, Garfield Darien s'est pris la tête entre les mains avant de chercher à se retirer dans son immense déception. Cinquième de la troisième demi-finale, le jeune hurdler lyonnais (21 ans) venait de passer à côté de la finale pour sa première participation aux Mondiaux.

S'il peut être déçu du résultat, c'est surtout la frustration qui devait finalement l'emporter.

Tout s'est passé dans les dix premiers mètres. A vitesse réelle, c'est loin d'être évident. C'est tout juste si on voyait Darien, couloir 5, se désaxer de la droite vers la gauche au franchissement de la première haie, tandis que l'enchaînement avec la deuxième haie ne semblait pas très académique non plus. En fait, expliquera-t-il plus tard, «j'ai été percuté par l'Allemand qui était à droite (Helge Schwazer, 8e) et ça me stoppe tout de suite». «C'est comme si j'avais pris un mur! Même si la course était ouverte, à ce niveau là, ça ne pardonne pas...» Il avait beau cavaler, l'élimination était au bout de la piste (5e en 13''57 d'une course remportée par l'Anglais Sharman en 13''38).

«Quand je vois mon chrono, je suis encore plus dégoûté. Je suis sorti sans avoir pu m'exprimer. C'est ce qui me déçoit le plus. J'étais capable d'améliorer mon chrono de Monaco (13''36), de gagner ma demie, de faire un gros truc. J'aurais préféré sortir en faisant une faute technique...» Un temps évoquée, la possibilité de porter réclamation était finalement abandonnée: simple fait de course.

Dommage car il y avait de la place pour entrer en finale. Les demies avaient laissé un «gros» de plus de plus sur le carreau, après les désertion du champion du monde en titre Liu Xiang et son prédécesseur au palmarès Ladji Doucouré, tous les deux blessés. Dans la même série que Darien, le champion olympique et recordman du monde Dayron Roblès se «pétait» vraiment dès la deuxième haie. Sa cuisse n'a pas tenu. Du coup, la finale s'est gagnée en 13''14 (+0,1m/s). Pas mal quand même! C'est Ryan Brathwaite de la Barbade qui décroche le gros lot devant les deux Américains Trammell et Payne (tous les deux 13''15).

25950_big.jpg

B.Steen

Le Jour de Mélina Robert-Michon

leprog.jpgArrivée à Berlin avec un objectif déclaré de podium, Mélina Robert-Michon aura fort à faire ce soir en finale du disque (20h20). La 8e des JO de Pékin a donné des gages de forme en réalisant la distance de qualification à son second jet avant-hier (61,53m pour 61,50m; 10e). Mais le hic, c'est qu'elle n'est pas la seule. Aucune des favorites n'est passée à la trappe. «Les qualif' ont été parmi les plus relevées de l'histoire...», observe son coach Serge Debié. Il y a deux jours, la Lyonnaise avait déjà «hâte» de disputer cette finale dans une ambiance survoltée, les Allemands étant particulièrement friands des épreuves de lancers. «Tous les voyants sont au vert et maintenant il faut que je me fasse plaisir, disait-elle. C'est pour vivre des moments comme ça que je m'entraîne toute l'année. Autant en profiter!» A suivre aussi, la finale du 400m avec Djhone, malheureusement placé à la corde, ainsi que le 50km marche (lire par ailleurs) et la finale de la hauteur avec Hanany.

B.Steen

getCADY03ZO.jpg

mardi, 18 août 2009

Mélina Robert-Michon vous donne rendez-vous mercredi à 11h40

leprog.jpgLa lanceuse de disque, Mélina Robert-Michon s'est envolée pour Berlin, où elle représente la France, avec 65 autres athlètes, à l'occasion des championnats du monde d'athlétisme. Ces derniers mois la porte-drapeau du Lyon Athlétisme a obtenu d'excellents résultats qui lui permettent d'espérer de rentrer à Lyon avec un classement et même un podium. Après une 6e place aux JO de Pékin, Mélina a enchaîné sur une seconde place à la coupe d'Europe à Leiria (Portugal), une victoire aux Jeux Méditerranéens à Pescara (Italie) et une autre au meeting de Varsovie (Pologne). Tout récemment, elle a obtenu, à 30 ans, un dixième titre de championne de France consécutif à Angers. « Un véritable exploit », souligne Gérard Dessalles, membre du comité directeur du Lyon Athlétisme. « Le terrain d'entraînement de lancer de Saint-Priest était occupé par des gens du voyage ». Une difficulté supplémentaire pour le club lyonnais qui n'a pas entravé la marche en avant de son athlète. Pour obtenir mieux que sa 12e place des derniers mondiaux, Mélina s'est préparée avec son entraîneur Serge Débié et la lanceuse de marteau, Stéphanie Falzon, durant une dizaine de jours, à Paimpol, en Bretagne. Les qualifications ont lieu demain à 11h40  et on espère retrouver Mélina en finale, le 21 août.

P1040250.JPG

samedi, 08 août 2009

Garfield Darien , bosse sur la fin

leprog.jpgLe hurdler lyonnais a huit jours pour gagner encore quelques centièmes

Jeudi soir, la canicule écrase une petite piste du campus universitaire de la Doua à Villeurbanne. Pas de besoin de sortir la calculatrice scientifique pour comprendre que l'heure n'est pas au farniente pour Garfield Darien. Le jeune hurdler lyonnais (21 ans) s'inflige une séance en « sept fois deux » sous le regard de Daniel, son entraîneur de père : Sept séries de deux passages d'une trentaine de mètres sur les haies avec intervalles réduits. « Le but, c'est de travailler la résistance. Pour tenir, tenir, tenir, à un rythme élevé », explique le meilleur performeur français de la saison, auteur la semaine dernière à Monaco (4e) d'un chrono en 13''36 (-0,9m/s) de valeur mondiale mais encore perfectible.

get.aspx.jpg

« J'ai eu un bon temps de réaction, j'enchaîne bien sur les premiers appuis et je franchis la première haie dans le même tempo que Roblès (ndlr : le Cubain champion olympique vainqueur en 13''06)..., raconte-t-il. J'étais content, mais je sais que le chrono peut descendre, car il y a encore du travail à faire sur la fin. » Le 6e des championnats d'Europe en salle de Turin début mars - où il s'était rendu à reculons craignant de perdre trois semaines de préparation -, continue en effet de traîner un petit retard dû à une blessure au psoas (hanche) au printemps. Pas grand-chose juste une baisse de régime chronique en fin de course depuis sa rentrée à Chambéry le 5 juillet. « On n'essaye pas de rattraper le retard, nuance le coach, mais de limiter la perte de temps. »

Résultat, c'est boulot-boulot jusqu'à son départ pour Berlin samedi prochain, quatre jours avant les séries du 110 m haies (19 août à 11h35 ). Pour ses premiers grands championnats, le champion d'Europe junior 2005 a un drôle de coup à jouer. Il pointe au 10e rang mondial à trois athlètes par nation. Rien n'est impossible : « Au début, l'objectif, c'était de rentrer en finale, mais on pensait que ça irait beaucoup plus vite cette saison. Or, il n'y a personne sous les 13 secondes. Si ça continue comme ça, en 13''25, t'es sur le podium… », observe Daniel. En tout cas, il n'a rien à perdre : « Je serai prêt, dit-il. La pression n'est pas sur moi. Juste, j'ai très envie d'aller là-bas. J'ai hâte de me mesurer aux meilleurs, de passer les tours et si je suis en finale, je prendrai le départ comme toujours avec l'envie de gagner. Cette année, il y a de la place. Il faut viser le plus haut possible. »

Benjamin Steen

mercredi, 05 août 2009

Marion Husson en équipe de France

leprog.jpg

Marion Husson (Lyon-Athlétisme) en sélection

Vainqueur du meeting de La-Roche-sur-Yon au lancer du disque, la jeune athlète caladoise va s'envoler pour Madrid. En effet, son lancer de 42,27m lui permet d'être sélectionnée en équipe de France pour participer au match Méditerranée qui se déroule samedi prochain, dans la capitale espagnole. Marion a survolé l'épreuve en battant au passage son record personnel et en reléguant sa dauphine à plus de 4 mètres. « Je suis très contente. C'est ma première sélection en équipe de France. Disputer une compétition comme le match Méditerranée c'est super », affirme-t-elle. Habituée jusqu'alors aux stages régionaux, elle a pu voir une différence avec les stages de l'équipe de France : « Tout d'abord, ce ne sont pas les mêmes entraîneurs. C'est plus difficile physiquement. Lors du rassemblement de La-Roche-sur-Yon, nous savions que nous jouions une sélection en équipe de France. Il faut gérer psychologiquement. Il y a plus de rigueur et de discipline. C'est le prix à payer pour pouvoir réussir. » Et d'ajouter : « J'espère que ce ne sera pas ma dernière sélection nationale. J'aimerais obtenir un maximum de sélections, peut-être viser un titre de championne de France et pourquoi pas atteindre le niveau européen. On travaille pour ça. »

2009_0125Image0043.JPG

 

Lyon Athlétisme, la piste encombrée.

leprog.jpgAprès des semaines de doutes, le club Lyon Athlétisme est définitivement fixé sur l'avenir de son lieu d'entrainement. La piste de 250 mètres et le sautoir en longueur de Gerland pour l'instant impraticables vont être rénovés. Ils ont en effet été endommagées par les travaux de prolongement du métro B. « La piste sera remise en état dès août prochain, assure Thierry Braillard, adjoint aux Sports. Et lui d'ajouter : « Le président du Lyon Athlétisme a reconnu s'être emballé sur le sujet lorsque nous nous sommes rencontrés vendredi dernier ». Ces travaux ne convainquent cependant pas Jean-Pierre Lacroix, président du club. « La mairie dépense certes beaucoup d'argent pour que les pistes soient utilisées dès la rentrée, mais la situation est loin d'être idéale », souligne-t-il.

gerland01.jpg

Lire la suite

15:10 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 28 juillet 2009

Championnats du monde à Berlin, la sélection

leprog.jpgIls seront six Rhônalpins aux Mondiaux et même sept si l'on ajoute la Lyonnaise licenciée à Dijon Télie Mathiot (perche). Outre Lemaitre (100m; 4x100m), Darien (110m haies), Robert-Michon (disque) et Nzola (triple saut), Heni Kechi (400m haies) et Pierre-Alexis Pessonneaux (4x100m) ont appris hier leur sélection. «Je m'y attendais, mais je n'étais pas sûr à 100%», commente le champion de France du 4H qui a profité samedi à Angers du déclassement de Bellaabouss. Le Brondillant honorera sa 2e sélection après l'Euro 2006. «Je me dis que j'ai eu un peu de chance mais franchement je suis super content. J'ai du mal à réaliser. A Berlin, j'espère battre mon record et passer au moins un tour.» Pessonneaux est lui-aussi «soulagé». «Vu le week-end que j'ai passé aux France (4e en finale en 10''64), tout était remis en question...», avoue l'espoir originaire de Belley, pilier du collectif relais. «Maintenant, je dois faire ma place sur la piste.» Entre demain et vendredi, les six relayeurs du 4x100m seront en stage à Aix-les-Bains.


B.Steen


Toute la sélection

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu