compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 29 novembre 2009

Rendez-vous aux Myriades

leprog.jpgÀ Saint-Priest, Saïd Berioui est en terrain conquis. En retour de sa fidélité envers le cross des Myriades qu'il n'a zappé qu'en 2007, le Ligérien de l'ACO Firminy a toujours été payé d'un podium : vainqueur en 2005 et l'an passé, il avait aussi fini 2e en 2006, battu à la photo-finish par El Hachimi… L'ex-Marocain ne s'est pas fait prier pour remettre l'épreuve à son agenda cette année, au cœur d'un week-end très dense au lendemain du cross de Volvic tandis que les meilleurs croisent aujourd'hui le fer au cross de l'Acier à Leffrinckoucke et celui de Sud-Ouest à Gujan-Mestras. « J'aime bien l'ambiance et le parcours, dit-il. Ça, c'est un vrai cross. »

Mais pas sûr que le bon air sanpriot suffise à redonner des ailes au 6e des JO de Sydney sur 10 000 m qui se présente aujourd'hui en petite forme.

Il y a un an, Saïd Berioui signait sa deuxième victoire dans le cross des Myriades. Diminué et rivé sur la piste, le Ligérien n'arrive pas aussi affûté cette année / Philippe Juste

Lire la suite

samedi, 28 novembre 2009

Christine Bardelle se frotte au gratin

leprog.jpgPlutôt que de se rendre au cross de Gujan Mestras dont elle est tenante du titre, la Lyonnaise Christine Bardelle a décidé de s'offrir un vrai test en prenant le départ du cross de L'Acier ce dimanche à Leffrinckoucke. Pour sa 20ème édition, le cross de l'Acier a une fois de plus fait venir des stars de la discipline à l'image de la championne du monde du 5000m à Berlin Viviane Cheruiyot. C'est justement pour se jauger face à des athlètes de ce calibre que Christine Bardelle a choisi de se rendre dans le Nord-Pas-de-Calais. « Au début j'avais choisi d'aller à Gujan Mestras mais comme j'ai bien couru à Allones et que j'ai déjà obtenu ma sélection pour les championnats d'Europe de Cross, je préfère aller au Cross de l'Acier où le niveau est plus relevé.

2009_0315Image0388.JPG
À Allones j'ai dû faire une course tactique pour être bien placée à l'arrivée mais là je vais pouvoir prendre des risques et me jauger face aux meilleurs spécialistes de la discipline. Je n'ai finalement pas souvent l'occasion de disputer des courses aussi relevées donc il faut que j'en profite.» explique l'athlète licenciée à Alès qui devrait également retrouver la Portugaise Jessica Augusto, 2ème des championnats d'Europe de Cross l'an dernier à Bruxelles. Après le cross de l'Acier, Christine effectuera encore une grosse semaine d'entraînement avant de souffler pendant quelques jours pour arriver en forme aux championnats d'Europe de Cross à Dublin le 13 décembre prochain. Habituée de la compétition continentale, Christine se refuse à rentrer dans le jeu des pronostics préférant attendre le dernier moment et jauger de son état de forme pour se fixer des objectifs « C'est une compétition très dure et très aléatoire. Les écarts sont souvent très faibles et entre la première et la 20ème place il y a rarement plus d'une minute donc c'est très dur de faire des pronostics. De mon côté je suis vraiment bien en ce moment, je réalise de très bonnes choses à l'entraînement et j'ai fait un très bon cross à Allones même si derrière moi, les autres françaises n'étaient pas loin du tout.

> Programme des cross du week-end : Aujourd'hui : Cross national de Volvic ; Demain : Cross national du sud-est à Gujan Metras, Cross national de l'Acier à Leffrinckoucke. Cross des Myriades à Saint-Priest (Horaires : cross des as féminines à 15h00 ; cross des as masculins à 15h30.

jeudi, 26 novembre 2009

Claire Navez, plus rien avant Dublin

leprog.jpgClaire Navez (Décines Meyzieu A.) qui a obtenu dimanche son billet pour les championnats d'Europe espoirs de cross de Dublin (13 décembre) en prenant la 4e place du cross des Mureaux, n'apparaîtra plus en compétition avant de s'envoler pour l'Irlande. « Dimanche, Claire a obtenu un bon résultat avec la manière en réalisant une course très solide. On pense que ce n'est pas utile de courir à nouveau. On va plutôt repartir sur un cycle d'entraînement d'une dizaine de jours », explique son entraîneur Bastien Perraux. Le coach de demi-fond du pôle espoir de Lyon a par ailleurs fait fort le week-end dernier puisque les juniors Clémence Tavernier (US Oyonnax) et les jumeaux Tanguy et Valentin Pépiot (Doubs Sud A.) ont également décroché leurs sélections en Bleus.

2009_1004Image0452.JPG

Emmie Charayron au Lagardère Paris Racing

leprog.jpgLa championne du monde, d'Europe et de France junior de triathlon Emmie Charayron va quitter Brive, où elle était licenciée depuis deux saisons, pour s'engager avec le Lagardère Paris Racing. « C'est, je pense, le club qui saura le mieux m'accompagner dans mon projet », estime la jeune Lyonnaise qui vise les JO de 2012.

2009_0315Image0685.JPG

Par ailleurs, la triathlète internationale a été retenue pour le championnat d'Europe junior disputé à Dublin (13 décembre) grâce à sa 21e place au cross des Mureaux. « Après la fin de la saison de triathlon, j'ai fait une bonne coupure dont j'avais besoin. Du coup, la reprise a été un peu difficile. Je suis contente que ce soit passé pour les championnats d'Europe. Ça me donne un objectif à préparer… » Dans cette optique, elle participera dimanche au cross des Myriades.

B.Steen

mardi, 24 novembre 2009

Carlos Da Silva dans le doute avant Les Myriades

leprog.jpgVainqueur du semi-marathon de Lyon fin septembre, Carlos Da Silva (Lyon Athlétisme) n'aborde pas la saison des cross dans les meilleures conditions. Dixième de la Foulée Vénissiane (31'16''), il semble loin de son meilleur niveau : « Je n'avance pas, constate-t-il, j'ignore pour quelles raisons exactement. Normalement, ma préparation avait été faite pour être en forme à Vénissieux et au cross des Myriades dimanche. Mais si j'ai fait un bon stage à la Toussaint à Bourg-en-Bresse, j'ai actuellement un coup de fatigue… »

2009_0920Image0304.JPG

 

B.Steen

lundi, 23 novembre 2009

Foulée Vénissiane, Nduwayo rayonne

leprog.jpgVainqueur en 29'37'', le Burundais de l'AS Rispoli virevolte deux ans après son arrivée en France

Il est le « routier » du week-end, pour ne pas dire le soutier, car s'il était sur les rotules hier midi, Emmanuel Nduwayo avait aussi le sourire du cannibale repu de victoires. Deux victoires en moins de 20 heures, ça cale… Vainqueur samedi après-midi - certes au petit trot - des 12 km du beaujolais nouveau au finish devant son compatriote Willy Nduwimana, le Burundais de l'AS Rispoli-Villeurbanne a remis ça sous la pluie hier au petit matin en enlevant le 10 km de la Foulée Vénissiane dans un contexte autrement plus concurrentiel.

Cette fois, vu les primes en jeu, il fallait en avoir sous le pied pour triompher d'un peloton de tête homogène que Karim Talaouanou (Lyon Athlé) fut le seul non-Africain de l'Est à accrocher après un début de course mené sur le mode du staccato, jusqu'à l'accélération d'Egide Manirakiza (AS Rispoli), qui retrouve la forme après avoir souffert d'une pubalgie ces deux dernières années : « Il me manque maintenant de l'entraînement… » Au 6e kilomètre, ne restait plus que le Kenyan Kamau Kanyi pris en tenaille par quatre représentants de l'armada burundaise qui joue dans la région lyonnaise à domicile.

Nduwimana prenait alors le relais de Manirakiza, suivi par ses deux compatriotes Nduwayo et Eric Niyonsaba, qui court sous casaque non pas Rispoli mais Tri.du.a.. Théoriquement, ce dernier aurait dû être le plus frais, pour avoir fait l'impasse sur le beaujolais samedi, mais Nduwayo trouvait les ressources pour boucler son week-end sur la plus haute marche, nouveau record de l'épreuve en prime (29'37''). « Avec autant d'athlètes de haut niveau, c'est allé très vite, racontait-il. Je suis resté dans une position d'attente parce que je suis plus spécialiste de semi-marathon, même si, à la fin, j'ai profité de ma vitesse que je travaille sur piste… »

A 25 ans, la trajectoire du jeune Burundais, né à Bururi à 2 000 m d'altitude le jour de Noël, commence nettement à se redresser. « Ce serait trop long à raconter », dit-il… Orphelin, il avait fui la guerre civile avant de transiter par le Rwanda, l'Ouganda, la Tanzanie et le Kenya pour s'installer il y a deux ans à Lyon où il connaissait Manirakiza. Demandeur d'asile, il s'était aussitôt mis à « claquer » les principales courses de la région. Même si ses chronos ne traduisent pas toute sa valeur, il gagne de plus en plus, court beaucoup et ne coupe pas aux affres de la suractivité au printemps dernier. « J'ai eu une tendinite au genou. J'ai dû m'arrêter, me faire traiter par un kiné. Et je suis parti m'entraîner à Font-Romeu… »

Depuis qu'il en est redescendu, il pète la forme, au point d'avoir remporté fin septembre le classement scratch du championnat de France de semi-marathon devant les athlètes de la Légion étrangère en 1h02'41''. Une sacrée performance qu'il ne cesse de confirmer. « Quand je suis arrivé, je courais en 1h10'. Maintenant, je suis autour de 1h02' ou 1h03'. Je suis vraiment très content. » Reste à trouver le bon compromis pour exploiter à bon escient ce potentiel.

Il semble en tout cas avoir retenu la leçon de sa blessure. Après un cross qu'il disputera la semaine prochaine à Toulouse, il a prévu en décembre d'observer un repos bien mérité.

Benjamin Steen

dimanche, 22 novembre 2009

Marathon du Beaujolais nouveau

leprog.jpgLa veille de son anniversaire, Frédéric Desplanques s'est offert un beau cadeau. Hier, à quelques heures de souffler ses 39 bougies, ce Ch'ti instructeur-formateur dans la marine nationale près de Toulon, s'est adjugé le marathon du beaujolais nouveau dans un temps canon de 2h28'35''. Si le vainqueur n'a pas battu le record de l'épreuve (2h27'), son chrono lui a permis de reléguer le deuxième, Clément Couzon, à plus de 10 minutes (2h37'26''). Cette victoire sur 42,195 km est une grande première pour Férédéric Desplanques, qui participait, entre Fleurie et Villefranche, à son 5e marathon en cinq ans. « Je me sentais bien, alors je suis parti tout de suite devant », racontait-il sur la ligne d'arrivée. « J'ai confiance en moi et je ne me suis pas préoccupé des autres. »

Derrière, un groupe de trois poursuivants, constitué de Couzon, Badel et du tenant du titre Proietto, s'est formé sans chercher à prendre en chasse l'homme de tête que personne ne connaissait. « On l'a laissé partir et on a géré », rapportait le second du classement, qui avait déjà fini à cette place l'année dernière. À l'instar de Denis Badel (4e), mis à mal par des crampes au mollet, Jean-Franck Proietto n'a pas eu les ressources physiques pour défendre sa couronne. La faute à l'enchaînement de courses, qui lui verront préférer, l'an prochain pour ses 50 ans, la SaintéLyon au marathon du Beaujolais.

Ce qui est sûr, c'est que Stéphanie Ponthus (35 ans), résidente suisse mais originaire de Thonon-les-Bains, reviendra dans la région beaujolaise, après avoir battu son record personnel (3h13'10'') et remporté la course féminine, devant Michelle Leservoisier (3h19'58''), la lauréate en 2008.

Sur les 12 km, les Africains de l'AS Rispoli ont trusté les trois marches du podium aussi bien chez les hommes que chez les femmes. « Pour nous, c'était une course d'entraînement avant les Foulées Vénissiannes (aujourd'hui) », relevait Egide Manirakiza, battu au sprint par ses deux compères burundais, Emmanuel Nduwayo (1er) et Willy Nduwimana (2e). Du côté des filles, les deux Burundaises du club villeurbannais, Francine Nionizigiye et Godelieve Nizigiyimana, ainsi que l'Ougandaise Immaculate Chemutai sont arrivées ensemble. Mais l'ordinateur a désigné cette dernière comme vainqueur d'une cuvée 2009 historique : pour ses conditions météorologiques et sa fréquentation exceptionnelles. Avec plus de 1 700 participants enregistrés sur le marathon, les organisateurs ont battu leur affluence de 2007. Sur la 12 km, ils ont accueilli plus du double d'engagés, avec 2 400 dossards. « On est la première course du Rhône et le cap est tout trouvé pour l'année prochaine : nous viserons 5 000 coureurs, dont 2 000 sur le marathon », avance Alain Bouhy, le président des Beaujolais runners.

Thibaut Alex

samedi, 21 novembre 2009

Foulée Vénissiane, un gros plateau

leprog.jpgC'est une habitude : attirés par des primes substantielles, les cadors régionaux de la course sur route se retrouveront demain matin au départ des Foulées Vénissiannes. Au lendemain des 12 km du beaujolais nouveau où ils « s'échauffent » cet après-midi, les athlètes burundais de l'AS Rispoli seront en nombre au Parc de Parilly pour ce 10 km classant et qualifiant avec le vainqueur du semi-marathon de Bourg Willy Nduwimana, qui a déjà couru sous les 29 minutes, entouré d'Emmanuel Nduwayo et Egide Manirakiza. Les crossmen lyonnais Karim Talaouanou et Carlos Da Silva (Lyon Athlé) tenteront de leur résister le plus longtemps possible, tout comme Moussa Barkaoui (Fac Andrézieux), Quentin Willems (Décines Meyzieu A) ou encore Pierre Magand et Mickaël Fadeau (ESL). Chez les femmes, la victoire est promise également à une athlète des hauts plateaux du team Rispoli avec les Burundaises Francine Niyonizigiye et Godelieve Nizigiyimana ou l'Ougandaise Immacirate Chamutai. Pour cette 30e édition, les organisateurs de l'OMS de Vénissieux et de l'Afa Feyzin-Vénissieux ont remplacé l'habituel 5km par un semi-marathon. 090724-FOULEE-VISUEL.png

> 30e Foulées Vénissiannes demain. 10 km : départ à 9h ; 21km : 9h15. Inscriptions aujourd'hui à l'OMS de Vénissieux de 10h à 19h. Pas d'inscription demain avant le départ. > CROSS

MARATHON DU BEAUJOLAIS

leprog.jpgTandis que jeudi à l'heure du déblocage, on libérait des fûts des litres et des litres de primeur, les organisateurs du marathon et des 12 km du beaujolais nouveau, eux, fermaient les vannes. Stop, ils ne pouvaient absolument plus rien absorber ! Les listes d'engagement du millésime 2009 pleines à ras bord, ils mettaient prématurément un terme à la campagne des inscriptions, non sans avoir porté la jauge de 3500 à 4100 participants. Du coup, ce matin à Fleurie sur la ligne de départ du marathon (10h30), ils seront 1700 à espérer rallier le centre-ville de Villefranche par une température printanière, et 2400 dans l'après-midi à vivre l'expérience en plus petit sur 12 km depuis Arnas. C'est un double record qui fait de l'épreuve « la plus courue du département », se félicite le président des Beaujolais Runners Alain Bouhy. « Au niveau logistique, ce n'était pas possible de prendre plus de monde, regrette-t-il toutefois. L'an prochain, on fera en sorte de pouvoir accueillir 5000 participants. » Depuis 2005 qu'il a fait sa place au cœur des festivités liées à la sortie du vin nouveau le 3e samedi de novembre, le marathon du beaujolais - douze ans d'âge - a trouvé la bonne alchimie dans le plus pur style des épreuves festives sur le modèle du grand frère du marathon du Médoc (8500 inscrits en 2009). On court maintenant de toute l'Europe, et même d'un peu plus loin puisqu'un couple de New-Yorkais et un Tahitien seront au départ, pour se mêler à la foule bigarrée des marathoniens en habits de carnavaleux lâchés sur les flancs couleurs d'automne du vignoble, sans oublier les haltes dégustation dans les caves. Ambiance assurée.

get.aspx.jpg

Il y a aussi une course, une vraie, même si le record du monde ne sera jamais battu à Villefranche. Au fil des vainqueurs, se dessine aujourd'hui une forme de profil. Pour s'imposer à Villefranche, mieux vaut être un cheval de trait, certes affûté, qu'un pur-sang, pour résister à l'enchaînement des difficultés. Trois anciens vainqueurs se repiquent au jeu, le Suisse Jaunin, Mulot et surtout le tenant du titre Jean-Franck Proietto qui à 49 ans compte aussi deux SaintéLyon à son palmarès (1994 et 2007). Le Lyonnais, qui court sous la casaque de l'AS Rispoli, a peu couru cette saison et arrive très motivé : « L'air de la région me fait du bien », rigole-t-il. C'est lui qui détient la clé du triomphe de Joseph Rispoli qui avait déjà raflé le marathon en 97, 98, 99 (Jean-Pierre Brunet) et 2006 (Nyabenda), avant de réaliser un triplé l'an dernier avec les victoires sur le 12 km chez les hommes (Nizigiyimana) et les femmes (Niyonizigiye). Aujourd'hui, le « mécène villeurbannais » se verrait bien refaire main basse sur l'épreuve en déplaçant sur le 12 km son armada d'athlètes burundais emmenée par le vainqueur du semi de Bourg Willy Nduwimana.

Benjamin Steen

mercredi, 11 novembre 2009

Lyon-Athlétisme dans le rouge

leprog.jpgLe club alerte les collectivités sur son déficit qui atteindra plus de 80 000 euros en fin de saison !

«Si on continue comme ça, le club est voué à disparaître. » Trois ans après la création de Lyon Athlé (L.A.) - né du rapprochement des sections athlétisme du Lou et de l'ASPTT -, son président Jean-Pierre Lacroix tire la sonnette d'alarme.

Les résultats de Mélina Robert-Michon (8e des JO et des Mondiaux) et Vincent Favretto ou les deux titres nationaux interclubs (N1C en 2008 et N1B en 2009) cachent de profondes difficultés au sein du club. A moyen terme, il va perdre l'usage des installations de Saint-Priest appartenant à La Poste, tandis qu'un mur coupe depuis quelques semaines la piste de Gerland en raison de travaux. « Techniquement, on aura bientôt plus la possibilité d'entraîner », selon le coach de perche Christian Bourguignon.

Dans l'immédiat, ce sont les comptes dans le rouge qui inquiètent le plus les dirigeants. L.A. a plongé financièrement dès sa création. La saison dernière s'est achevée sur un trou de 30000 euros. Sans l'annulation du marathon de Lyon promis au four économique, l'addition aurait pu être plus salée. La ville de Lyon avait alors maintenu une subvention de 30000 euros. « La mairie ne nous a pas laissés tomber à un moment crucial », reconnaît Lacroix. Le gouffre n'a pas fini de se creuser. Le déficit total s'élèvera à plus de 80000 euros au 31 août 2010. Les entraîneurs ne sont déjà plus indemnisés.

« C'est structurel », assure le président. Confrontés à d'importants frais liés aux déplacements, L.A. n'aurait pas les moyens de fonctionner à budget constant. « On ne va quand même pas demander à nos athlètes d'arrêter de se qualifier pour les championnats de France », ironise-t-il. Pour L.A., l'investissement de la municipalité (35000 euros de subvention en 2010) ne correspondrait aux engagements pris : « Nous avons conscience que c'est dur pour la Ville mais, alors, qu'on nous le dise pour qu'on puisse agir en conséquence. On dit juste qu'il n'y a plus de sou et que s'il n'y a pas de mobilisation, alors on arrêtera les frais. »

Ces difficultés embarrassent la mairie de Lyon. Dans trois ans sortira de terre la Halle d'athlé de La Duchère pour un coût de plus de 23M d'euros. Un équipement coûteux qu'il faudra faire vivre. « On a déjà fait beaucoup. L'athlé est important. J'ai conscience de leur problème d'équipements. Il faut patienter. Une salle et une piste leur tendent les bras », déclare Thierry Braillard, l'adjoint aux Sports, qui s'étonne aussi que le club puisse « dresser un budget déficitaire ». Selon lui, l'aide totale versée à L.A. s'élève à « près de 90000 euros par an », « et nous nous activons pour trouver une solution pour le marathon ». « On peut toujours dire que c'est insuffisant, conclut-il, mais c'est aussi au club de trouver des partenaires et d'autres sources de revenus. »

L.A. en a conscience et a pour projet d'embaucher un commercial « pour démarcher des sponsors et mieux coordonner les organisations ». Une demande de subvention exceptionnelle a été formulée (100000 euros en 2010; 70000 euros en 2011), sans qu'elle ait beaucoup de chance d'aboutir. L'autre plan envisagé consisterait à engager le club dans « une mesure de sauvegarde ou une procédure collective (dépôt de bilan) »… L'assemblée générale du 20 novembre va être animée.

Benjamin Steen

08:06 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 09 novembre 2009

Foulées Majolanes, Hélène Guet l'emporte

leprog.jpgPassée tout près d'une sélection avec l'équipe de France l'an dernier pour les championnats d'Europe, la Décinoise Hélène Guet (photo) repart en campagne cette année avec l'intention d'obtenir son précieux sésame même si la concurrence s'annonce rude. En s'imposant hier devant la Burundaise Niziguyimana, elle a montré que le travail effectué durant le stage de Ligue de Bourg-en-Bresse avait porté ses fruits. « Je ressentais encore un peu de fatigue car la préparation a été lourde mais je suis bien revenue », confiait Hélène qui participera au cross d'Allones dans 15 jours pour le premier cross qualificatif avant de se rendre au cross de l'Acier une semaine plus tard pour éventuellement valider sa sélection. « Hélène fera sa rentrée à Allones mais c'est surtout au cross de l'Acier qu'il faudra qu'elle soit performante. Elle a ses chances, elle est mieux que l'an dernier à la même époque mais va également dépendre de ses concurrentes », explique son entraîneur Bastien Perraux qui suivra également avec attention le parcours de Claire Navez qui tentera de décrocher sa sélection avec les espoirs.

guet001.jpg

Après l'annulation de l'épreuve l'an dernier, les dirigeants de Décines Meyzieu Athlétisme ont tenté de relancer hier l'épreuve. Petite déception avec seulement 75 coureurs sur le 7,250 km mais la qualité des podiums vient redonner un peu de baume au cœur à Bastien Perraux, entraîneur et l'un des organisateurs de la course. « On savait qu'il n'y aurait pas beaucoup de monde cette année car la course n'était pas inscrite au calendrier des courses hors stade et surtout la météo n'était vraiment pas de notre côté. Pour l'an prochain on va essayer de mieux se placer au calendrier. La satisfaction en revanche vient de la qualité des coureurs présents ». Sur un parcours détrempé et boueux la victoire s'est jouée entre les deux Burundais Nduwimana et Niziguyimana, partis devant dès le départ bien suivis par Lebouteiller. À 500 m de l'arrivée, William Nduwimana lâchait tout le monde pour aller cueillir une victoire en 23'37. « C'était une course assez tranquille que j'ai prise comme un entraînement. Nduwimana m'avait battu au 10 km de Brest il y a trois semaines donc je prends une belle revanche « explique le vainqueur qui pourra retrouver son compatriote dans 15 jours lors du 10 km de Vénissieux. Chez les féminines la bagarre entre l'athlète du club Hélène Guet et la Burundaise Godelieve Niziguyimana a finalement tourné à l'avantage de la première qui a bien su revenir dans la course après un départ prudent.

dimanche, 08 novembre 2009

De l'Athlé à la Bande Dessinée

leprog.jpg

L'ami Gilbert Bouchard a été un grand spécialiste de demi-fond il y a quelques années et est à présent une figure incontournable de la Bande Dessinée ou il raconte  l'Histoire de Lyon et plus encore...

Après avoir fait « Lyon en BD », Gilbert Bouchard revient sur les origines de la capitale des Gaules, « Lugdunum », au sein de la série de bande dessinée des voyages d'Alix

Après Lyon « en BD » vous voilà revenir sur une période plus précise…

En fait, c'est un projet plus ancien ! J'ai rencontré Jacques Martin en 1999 lors d'un salon de BD et il a accepté d'être en 2001, l'invité d'honneur du Salon de la bande dessinée du Nord-Isère dont je m'occupais. A cette occasion, je lui ai fait visiter le musée de Saint-Romain-en-Gal… Lorsqu'il a songé à un voyage d'Alix à Lyon, il est revenu naturellement vers moi. C'était en janvier 2002.

Parlez-nous un peu d'Alix…

Alix, c'est la BD historique par excellence. Jacques Martin, c'est un monument et une proposition de lui ne se refuse pas ! Au niveau des plans et des vues, je me suis surtout inspiré de « Dans la Rome des César de Gilles Chaillet ».

bouchard.jpg

Pourquoi avoir mis autant de temps pour cet album ?

J'avais beaucoup de travail en parallèle : entre-temps, j'ai sorti huit albums. Mais il y avait surtout beaucoup de travail en amont et une vraie rigueur de Jacques Martin !

 

Lire la suite

Cross de la Bachasse, ouverture de la saison

leprog.jpgOn ne change pas une formule qui marche. Comme c'est la tradition, la saison de cross s'ouvre aujourd'hui dans les sous-bois joliment escarpés du château de la Bachasse à Oullins, où c'est aussi le coup d'envoi de la Coupe du Rhône des clubs - challenge Paul Messner. Né de l'imagination de l'ex-secrétaire général du comité du Rhône (CAR) devenu son président, Jean Forest, ce fil rouge hivernal a permis depuis cinq ans de redonner du souffle à la discipline. «Il arrivera un moment où l'on ne pourra plus progresser mais la fréquentation a atteint le chiffre record de 5256 l'an dernier. C'est très positif », se félicite le patron du CAR.

Après un doublé de l'Entente Grand Lyon, le challenge a été accaparé ces trois dernières éditions par l'Asvel dont la densité chez les jeunes devrait à nouveau payer, à moins que l'Entente Sud Lyonnais ne s'immisce dans le jeu.

Quelques-uns des meilleurs Rhodaniens débutent leur saison cet après-midi. Vainqueur l'an passé, Sébastien Hours (ESL, photo) voudra se mettre en jambes à l'approche de la sélection pour l'Euro espoirs de Dublin (13 décembre). Chez les femmes, même démarche pour Claire Navez qui tentera de succéder à sa partenaire de Décines-Meyzieu Hélène Guet.

2008_1123Image0336.JPG

B.Steen

> CROSS DE LA BACHASSE AUJOURD'HUI (à partir de 10h45). 14h55: jun./esp./seniors/vét. F. 15h10: Esp./sen./vét. H.

> LES SEPT ETAPES DE LA COUPE DU RHONE: La Bachasse à Oullins (8 nov.); Les Myriades à St-Priest (29 nov.); Le Mamelon à Décines (13 déc.); Les Papillotes à St-Maurice-de-B. (19 déc.); Chats du Rhône à La Tour de Salvagny (10 jan.); La Feyssine à Villeurbanne (31 jan.); Le Fort de Bron (14 mars).

La nouveauté du «Kid cross»

La Bachasse expérimente le «Kid cross», un nouveau format de course pour les enfants de l'Eveil et les Poussins (moins de 12 ans) qui aura cours toute la saison. Selon un souhait de la Fédération internationale (IAAF), leurs épreuves seront disputées par équipes. Les participants seront non plus classés par ordre d'arrivée, mais devront couvrir le plus de distance possible, les classements étant établis à la moyenne par clubs.

samedi, 07 novembre 2009

AG LARA à Vénissieux

leprog.jpgLa Ligue d'athlétisme Rhône-Alpes (Lara) présidée par Marcel Ferrari, se réunit aujourd'hui en assemblée générale à la salle Joliot-Curie de Vénissieux. Ce sera l'occasion pour l'instance régionale de récompenser l'ancien champion du monde en salle du 1500m Driss Maazouzi  (photo)qui vient d'annoncer à 40 ans qu'il renonçait au haut niveau. Une trentaine d'autres athlètes seront honorés tels que le champion d'Europe junior du 100m Christophe Lemaitre, la discobole Mélina Robert-Michon, 8e des Mondiaux de Berlin, ou encore le hurdler Garfield Darien. Un débat sur la filière d'accès au haut niveau figure également à l'ordre du jour.

2004_0509Image0102.JPG

06:51 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 05 novembre 2009

Annette Sergent, marraine!

leprog.jpgLe Marathon du Beaujolais Nouveau a bon goût. En faisant d'Annette Sergent (bientôt 47 ans) la marraine de son édition 2009, l'organisation a choisi ni plus ni moins l'une des plus grandes sportives françaises de tous les temps. Double championne de cross-country (1987, 1989), mais aussi multiple championne de France (cross-country, 3 000 m, 1 500 m), l'athlète possède un palmarès incroyable que les Beaujolais Runners ne pouvaient pas laisser passer. Surtout qu'Annette Sergent est une voisine : elle réside de l'autre côté de la Saône, à Sainte-Euphémie (Ain). « On s'est rencontré à Paris et Alain Bouhy (président organisateur du marathon) m'a proposé de devenir marraine », rapporte-t-elle. « Je connais l'organisation, j'étais présente l'année dernière. annette.jpgElle correspond à ce que j'aime dans le sport : le sérieux et la convivialité ». En 2008, la championne avait été invitée sur le parcours. Cette année, on la verra bien avant le jour J (21 novembre). Son image étant associée à celle du Marathon du Beaujolais Nouveau, Annette Sergent participera aux rendez-vous médiatiques et aux différentes opérations avec les partenaires de l'épreuve. Pas plus tard que cet après-midi, elle effectuera un repérage de la 12 km (Arnas-Villefranche) avec les Beaujolais Runners. Une distance qu'elle pourrait d'ailleurs courir le jour de la manifestation. Quant au marathon, ce sera peut-être pour une autre fois. « Je rentrerai tout juste du marathon de New-York (1er novembre) », justifie Annette Sergent, marraine et ambassadrice.

Thibaut Alex

lundi, 26 octobre 2009

La Val'lyonnaise pour Duranton

leprog.jpgCe dimanche, la Val'Lyonnaise a connu un joli succès à l'occasion de sa 8e édition. Des parcours sur 26 km, 15 kilomètres et une marche de 14 km étaient également proposés traversant quatre des communes de la communauté des vallons du lyonnais : Vaugneray (départ et arrivée), Pollionnay, Sainte-Consorce et Grézieu-la-Varenne. Ce sont exactement 874 inscrits qui étaient inscrits sur les 2 courses et 180 participants à la marche. Le 26 km a été remporté par Manu Duranton de Craponne en 1h41 suivi de Patrick Guelfo (Simandre) et Philippe Naulean (Fontaines s/S). Sur le 15 km, Christian Cazorla de Pélussin s'est montré le plus fort en 52 min suivi de près par Xavier Saguet (St Etienne) et Claude Magand (Givors). Sandrine Egleme (Hurigny) a été la première féminine sur le 26 km en 2h01 et Céline Durafourd (Lyon) en a fait de même sur le 15 km en 1h04. A noter que 700 couverts de la traditionnelle pasta-party, bien méritée pour tous ces sportifs, a été servie suite à la remise des récompenses. Une vrai réussite pour Jean-Jacques Père et Pascal Didelet respectivement président et vice-président de la Val'Lyonnaise et leurs 150 bénévoles passionnés.

Tous les résultats

jeudi, 22 octobre 2009

Trail des Templiers

leprog.jpgDu 23 au 25 octobre, Nant accueille entre Causses et Cévennes, le Festival des Templiers, le plus célèbre des trails en France. Nombre de Rhodaniens se sont engagés sur cette épreuve impliquée dans plusieurs actions de soutien en Tanzanie, Tchad, Inde, Ethiopie et qui compte désormais six trails : entre 1,6 kilomètre et 116 kilomètres destinés aux enfants, amateurs de tous âges et à l'élite de la discipline. Sur les 72 kilomètres, Karine Herry (Haute-Loire) va essayer de décrocher une dixième victoire sur cette distance. Autre parcours qui va réunir un plateau très relevé : les 116 kilomètres de l'Endurance Trail. Catherine Dubois (en photo) de Villeurbanne, quatrième du championnat du monde 2009 de trail,, fait partie des favorites des 72 kilomètres. Les Lyonnais Pascal Lillaz et Yves Masson experts en trail et raid devraient, eux aussi , signer une belle performance sur les 116 et 72 kilomètres.

2009_0920Image0006.JPG

10:37 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 17 octobre 2009

Entente Sud Lyonnais - Lyon Athlé : chacun sa spécialité

leprog.jpgL'Entente Sud Lyonnais et Lyon Athlétisme se déplacent en masse à Castres (Tarn) ce week-end pour la Coupe de France des Spécialités dont les deux grands clubs rhodaniens sont de véritables… spécialistes chacun dans leur domaine. Détentrice des titres nationaux des sauts hommes et femmes, l'ESL a l'ambition de les conserver, sans la triple sauteuse internationale Térésa Nzola Meso Ba mais avec l'heptathlète Blandine Maisonnier : « L'an passé, nous avions créé la surprise avec les filles, alors que les garçons l'avaient emporté logiquement, rappelle le directeur sportif du club Daniel Aligne. Compte tenu de la concurrence, ce sera beaucoup plus difficile cette année pour les garçons. Les filles ont en revanche une belle carte à jouer. » Les sauts à l'ESL, les lancers à Lyon Athlétisme dont l'équipe féminine de lancers, emmenée par Mélina Robert-Michon a été sacrée six fois entre 2002 et 2008 ! En l'absence de la discobole 8e des JO de Pékin et des Mondiaux de Berlin, qui lance demain au meeting de Nouméa, les Lyonnaises viseront le podium : « Elle nous a envoyé un message depuis la Nouvelle Calédonie. On va essayer de faire un bon résultat pour elle », espère l'entraîneur Serge Debié. Avec un groupe étoffé, les lanceurs font quant à eux le voyage dans le Tarn avec l'ambition de s'imposer.

Christine Bardelle se teste aux 10 km de Caluire

leprog.jpgDéjà victorieuse en 2008, Christine Bardelle sera la principale tête d'affiche des 10 km de Caluire disputés demain sur deux courses non-mixtes. La Lyonnaise, 6e du 5 000 m des Jeux de la Francophonie à Beyrouth sur 5 000 m au début du mois, entend « passer un test grandeur nature à cinq semaines du premier cross de sélection à Allonnes (22 novembre) pour les championnats d'Europe de cross (à Dublin le 13 décembre). » Bien dotée, la course hommes devrait également réunir un beau plateau. En tout, plus de 1 200 coureurs sont attendus autour du stade Pierre-Bourdan.

Les 10 km de Caluire, demain au stade Pierre-Bourdan Programme : 9h : 2 km enfants ; 9h10 : 10 km handisport ; 9h15 : 10 km hommes ; 9h25 : 5 km H et F ; 10h45 : 10 km femmes La Caluireine ; 10h50 : 1 km enfants. Engagements sur place : 14 euros (10 km) et10 euros (5 km).

Sébastien Hours en Bleu

leprog.jpgChampion de France espoir de semi-marathon le 20 septembre à Cavaillon (1h07''17''), Sébastien Hours sera demain le leader des Bleus à l'occasion d'un match junior/espoir de course sur route France-Italie organisé à Orléans. L'athlète de l'ESL enchaînera ensuite avec les cross. Il tentera de décrocher sa sélection pour les championnats d'Europe (à Dublin le 13 décembre) aux Murreaux le 22 novembre.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu