compteur

Avertir le modérateur

samedi, 07 mai 2011

Interclubs 1er Tour: La croisée des chemins

leprog.jpgLes destins des clubs lyonnais se croisent. Réunis depuis l’an dernier en Nationale 1A — juste en dessous du Top 16 de l’Elite -, l’Entente Sud Lyonnais et Lyon Athlétisme (L.A.) « matchent » pour la première fois dans la même catégorie demain à Saint-Etienne au 1 er tour de l’édition 2011 des Interclubs. Le premier ne cesse de gravir les marches une à une. Le second stagne, si ce n’est recule. Et la tendance n’est pas, justement, au retournement de tendance. Si bien que l’égalité parfaite risque de ne pas survivre au deuxième tour dans deux semaines. A moins, bien entendu, que le projet (certes mal engagé) de création d’un club d’agglomération actuellement à l’étude ne réunisse les deux seuls clubs de Nationale 1 du département sous un même maillot… En attendant, l’ESL vise la montée tandis que L.A. se contenterait du maintien en N1A.

L’ESL malgré les blessures

2010_0509Image0075.JPG

Il ne fait pas de doute que l’ESL a sa place en Elite. Pour monter de N1B en N1A l’an passé, l’entente avait totalisé 58712 points, soit le 12 e total hexagonal toutes divisions confondues. Depuis, elle s’est encore renforcée avec les arrivées des groupes de perchistes de Christian Bourguignon et de sauteurs de Jean-Jacques Veillas en provenance de L.A.. « L’objectif, c’est clairement la montée, annonce le directeur sportif Daniel Aligne. Notre niveau doit se situer autour de la cinquième ou sixième place nationale. » Seul hic : les blessures. Les stages de Pâques ont coûté cher à l’ESL. Pas moins d’une douzaine d’athlètes sont hors jeu pour le premier tour et non des moindres : Dora Jemaa (400m haies, poignet cassé), Sébastien Deschamps (hauteur, cheville), Florian Labourel (hauteur, claquage au mollet), Xavier Tromp (perche, tendon d’Achille) ou encore Djoura Brahmi (perche), Nelly Lafortune (sprint) et Adolphe King Umba (triple saut), alors que la recordwoman de France du triple saut Térésa Nzola Meso Ba reprend tout juste l’entraînement après avoir accouché le 26 février. Pas de panique quand même : avec une réserve de 750 licenciés, l’ESL a de la marge (Biron, Kechi, Grillas, Favretto, Maisonnier, Mathiot sont opérationnels). « On vise les 57 000 points. Ce sera suffisant pour se qualifier pour la finale. Mais on n’a pas le droit à l’erreur », admet Aligne.

La der de Lyon Athlé ?

2010_0509Image0289.JPG

Et si L.A. disputait cette année les derniers Interclubs de sa courte existence ? Né il y a quatre ans, le club lyonnais y a obtenu de belles satisfactions (deux titres en N1C puis en N1B) qui cachent mal aujourd’hui ses grandes difficultés. Promis à évoluer sans stade fixe avec la fermeture du complexe de l’ASPTT à Saint-Priest en juin, L.A. n’a pas de solution de repli. Les groupes de perchistes et de sauteurs (voir plus haut) ont déjà fui. Aujourd’hui, c’est l’imposant groupe de lanceurs de Serge Debié, dont Mélina Robert-Michon, qui pourrait partir. Le président du club Jean-Pierre Lacroix avait promis de démissionner en début de semaine si la mairie de Lyon ne trouvait pas de terrain de substitution. Une menace qui n’a pas été mise à exécution pour l’instant. Dans ce contexte, L.A. se contenterait du maintien en N1A. « Après les départs — certains voulus, d’autres non — nous avons renouvelé les effectifs, explique Lacroix. Les athlètes seront motivés. Mais, il faut regarder les choses en face : ce sera difficile après tout ce qu’il s’est passé… »

Benjamin Steen

Les horaires de la compétition

08:38 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 02 mai 2011

Bob Thari: Quand on passe par Parilly...

2010_0710Image0293.JPGBouabdellah Tahri a réalisé à Palo Alto (Etats-Unis), en Californie, la troisième meilleure performance française de tous les temps sur 10 000 m dimanche soir (lundi matin en France). Douzième en 27’31’’46 d’une course remportée par le Kényan Bidan Karoki en 27’13’’67, le Français s’est approché à un peu moins de dix secondes du record de France de Tony Martins (27'22’’78 en 1992). Un bon chrono pour une première expérience sur piste sur la distance. Par un temps idéal, le recordman d’Europe du 3000 m steeple a pris la course en main après la mi-parcours, suite à l’arrêt prématuré du lièvre, l’Américain Chris Solinsky. Un effort qu’il a ensuite payé lors de derniers kilomètres très difficiles. L’élève de Jean-Michel Dirringer se montrait toutefois très satisfait à l’arrivée : « C’était un bon apprentissage. L’objectif numéro un n’était pas le record de France mais juste de courir vite et montrer que j’avais aussi du fond. » Un avis partagé par son entraîneur : « Cette compétition prouve que Bob s’est bien préparé. Il va maintenant récupérer un peu et se remettre au steeple. » Une distance sur laquelle le Français visera une médaille lors des Mondiaux de Daegu, en septembre prochain.

Source FFA

17:38 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (1) | Tags : tahri |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 29 avril 2011

Halle de La Duchère: Pour qui pour quoi ?

leprog.jpgA un an de la livraison de la Halle de La Duchère, le projet de création d’un club d’agglo résident est au point mort

Voilà plus de dix ans que Lyon n’avait plus de toit pour ses athlètes en hiver. L’attente a été longue et émaillée d’épisodes à rebondissements dont une manifestation place Bellecour. Mais maintenant que la Halle d’athlétisme sort de terre (livraison prévue mi-2012), elle embarrasse à la fois les collectivités et l’athlétisme lyonnais.

la-future-halle-de-la-duchere-dont-les-travaux-ont-debute-en-octobre-2010-devrait-ouvrir-ses-porte.jpg

C’est que le futur équipement pèse lourd. Avec son coût de 32 millions d’euros tout compris — assumé pour la plus grande part par la ville de Lyon — c’est l’investissement le plus important du deuxième mandat de Gérard Collomb. Un outil au cœur du Grand projet de Ville de La Duchère « structurant » pour le quartier selon le maire. Reste maintenant à structurer l’athlétisme lyonnais qui, en l’état actuel, n’est pas prêt à investir un outil, d’autant qu’il n’y a jamais eu de club à La Duchère et que la discipline est plutôt concentrée sur l’est de la métropole.

A un peu plus d’un an de l’ouverture, l’occupation de la halle et sa gestion (un club, le comité du Rhône, une société de gestion ?) sont toujours très floues. Si elle sera sans nul doute massivement utilisée pour les compétitions et par les scolaires, elle n’a toujours pas de club résident, indispensable pour l’animer et justifier l’investissement réalisé. A ce jour, aucune structure ne peut prétendre (ni ne prétend d’ailleurs) à ce rôle. Surtout pas Lyon Athlé (345 licenciés) actuellement en grande difficulté (lire ci-dessous).

Du coup, la mairie de Lyon vient de lancer un projet de création d’un grand club d’agglomération sur le modèle de Lille Métropole Athlétisme. Il pourrait consister en une extension de l’Entente Sud Lyonnais (qui réunit les clubs de Pierre-Bénite, Bron, Francheville, Grigny, Ternay, 750 licenciés) qui a fait la preuve à son échelle de la réussite de la mutualisation. « Il faut que la salle soit un équipement qui fasse monter l’athlé à Lyon », affirme l’adjoint au Sport Thierry Braillard pour qui La Duchère jouera un rôle moteur… « Au monde de l’athlétisme de se prendre en main », demande-t-il après avoir commandé un audit à l’ancien champion d’Europe de décathlon Christian Plaziat et réuni quelques adjoints aux Sports de villes du Grand Lyon (Bron, Pierre-Bénite, Vénissieux et Tassin) le 17 mars. Dans la foulée, il a été demandé au Comité du Rhône d’animer le débat…

Une première réunion entre présidents de clubs s’est tenue vendredi dernier à Bron mais n’a pas permis d’avancer.

1. Le cas de Lyon Athlé, bientôt privé d’installation en plein air, semble bloquer toute discussion. « Comment parler d’avenir alors que dans deux mois, je mets la clé sous la porte ? », questionne son président Jean-Pierre Lacroix. 2. Les clubs de la banlieue peinent à voir ce qu’ils ont à gagner dans un regroupement justifié par un équipement qu’ils n’utiliseront pas au quotidien. 3. Les clubs s’interrogent sur les ressources qui leur seront allouées : « S’il n’y a pas un budget de 500 000 euros et quatre employés, à quoi sert-il de discuter ? », résume Daniel Aligne (ESL) illustrant le scepticisme général. D’autant plus que le Grand Lyon ne dispose pas de compétence pour subventionner le sport amateur…

« Si l’athlé a un projet, les politiques suivront », répond Thierry Braillard. Un discours relayé par Christian Plaziat : « Soit on reste dans une position d’attente, dit-il, soit on prend l’initiative… » Alors que le calendrier est serré, le consensus sera long à trouver.

Un salle au top

La Halle de La Duchère occupera une surface de 11698m 2 pour un plateau d’athlétisme de 6375m 2. Elle sera dotée des meilleurs équipements avec une piste circulaire à 6 couloirs, une ligne droite de 60m à 8 couloirs, 3 sautoirs de perche, 2 sautoirs de hauteur, 3 sautoirs de longueur, une salle d’échauffement de 640m 2 et une salle de musculation. Des locaux pour le comité du Rhône et le futur club ont été prévus. Les tribunes pourront accueillir plus de 2000 spectateurs, ce qui permettra d’organiser les championnats de France. La halle pourra accueillir des équipements pour la gymnastique, la boxe et l’ escrime.

32 millions d’euros

C'est le coût total de la Halle de La Duchère (28M pour la construction) financée (dans le cadre du Grand Projet de Ville de La Duchère) par la ville de Lyon, le Grand Lyon, le département du Rhône, la région Rhône-Alpes et l’Etat (Anru et CNDS).

Benjamin Steen

lundi, 25 avril 2011

10 km de Chassieu: Les coureurs adorent

IMG_2573.JPGSupport des championnats du Rhône des 10km, cette troisième édition aura confirmé la parfaite maîtrise des organisateurs d'une épreuve qui est arrivée à maturité en seulement 3ans.

De l'avis même des coureurs, 'c'est une belle course' avec un parcours plutôt roulant et bien sécurisé. Un bon ravitaillement et une bonne ambiance.

IMG_2098.JPG

 

Avec 430 classés en pleines fêtes de Pâques, il était difficile d'espérer mieux.

Sur le plan sportif, avec la faible densité de coureurs pouvant espèrer un gros chrono, nous avons assistés à une course tactique entre Geoffrey Clavier de l'EA Romans qui l'emportera et Jacob Kipsang de l'Asvel Athlétisme qui se consolera avec le titre de Champion du Rhône, Guy-Noël Rouania de Lyon-Athlétisme (record perso en 32'03)  complète le podium.

IMG_2561.JPG

En féminine, auteur d'une très bonne seconde partie de course, Fatima Abaach du Décines Meyzieu Athlétisme remporte le titre de Championne du Rhône pour son retour après de longues semaines de blessures.Angélina Gours termine seconde et Patricia Maréchet de Lyon-Athlétisme complète le podium.

A noter la présence de plusieurs élus de la ville de Bron ainsi que du président du club voisin du DMA, Bernard Durousset qui réalise 44' le jour de ses 44ans. Le DMA qui 'louera' le 11 juin le complexe Romain Tisserand pour l'organisation d'un Meeting National de demi-fond.

IMG_2651.JPG

Une distribution d'Oeufs en chocolat a cloturé cette belle organisation.

Tous les résultats

Toutes les photos

Dans le Progrès

Le site officiel

mardi, 19 avril 2011

Disparition de Grete Waitz

runinlive.gifGrete Waitz, l’une des icones du marathon moderne vient de décéder à l’âge de 57 ans à l’hôpital d’Oslo.

9 fois vainqueuse du Marathon de New York de 1978 à 1988 et médaillée d’argent aux J.O. de 193 et championne du Monde en 1083 , cette pionnière du marathon s’était battue pendant 6 ans contre le cancer.  Avant cette longue carrière sur la route du marathon, elle était passée par la piste et le cross. En 1972, elle avait pris part aux J.O. de Munich sur 1500 m et en cross elle avait été sacrée 5 fois championne du monde de 1978 à 83.

P19-04-11_15.52[01].JPG

Après avoir arrêté sa carrière, elle était devenue une ambassadrice de son sport, elle organisait des épreuves sportives afin de sensibiliser les femmes norvégiennes à la pratique du sport.

C’est toute la communauté du marathon qui exprime son deuil


En 2006, Vo2 avait rencontré Grete Waitz annonçant son cancert, témoignages

 

Lire la suite

17:20 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 08 avril 2011

Du cross, de la route et de la piste pour Eva Federspiel

207696_201080266589158_100000615582273_594299_1010107_n.jpgA 19 ans, Eva Federspiel n’est pas une inconnue dans le milieu du running. Licenciée au GA Haut-Saônois, cette étudiante à l’INSA Lyon a terminé seconde du France de cross à Paray-le-Monial et le week-end dernier, elle a remporté sur 10 km à Vittel, son second titre chez les juniors. Titulaire d’un record de 36’32’’ sur la distance, elle a facilement décroché la victoire en 37’57’’. Désormais, elle va se consacrer à la piste et plus particulièrement au 3000 mètres, avec l’espoir d’aller « Titiller » les minima pour les Europe juniors. Enfin, l’année prochaine elle devrait courir un semi-marathon.

Championnat de France des 10 km 2011. Du cross, de la route et de la piste pour Eva Federspiel

. Les France de cross ayant eu lieu le 27 février, as-tu eu le temps de bien préparer ceux du 10 km ?

- En fait, je n’ai pas pu les préparer comme c’était prévu. Après Paray-le-Monial, je me suis senti fatigué, patraque et ce n’est que 10 jours avant les France, que j’ai retrouvé un peu de sensations et que j’ai décidé de courir. Mais, par rapport à ce que  mon entraîneur François Châtelet avait programmé presque tout a été supprimé. Malgré tout, j’ai pu courir quelques séances sur route. Notamment des 1000 mètres à une allure située entre 3’35’’ et 3’40’’ au km et des 2000 entre 7’10’’ et 7’15’’. Sur ces bases, j’ai pensé que ça devrait passer.


. Comment s’explique cette fatigue ?

- Jamais je n’avais vécu cela. Je n’étais pas bien. J’avais l’impression d’être lourde. Je n’avançais plus et je n’avais plus envie de courir. Donc, j’ai procédé à des analyses de sang, qui ont révélées que j’étais carencée en fer et que les indices au niveau de certains enzymes intervenant dans le processus énergétique n’étaient pas très hauts. Suite à un traitement, la situation s’est améliorée, mais je n’ai pas encore retrouvé ma forme optimale.


. Peut-être étais-tu déjà fatiguée avant les France de cross ?

- Oui. La semaine de l’épreuve, je n’étais pas au top. Et lors de l’échauffement, lorsque François m’a demandée de courir 5’ à une allure rapide, il m’a dit après le cross, que je n’étais pas comme d’habitude et que j’avais le visage vraiment rouge. Bon, une fois dans l’action, on se transcende et compétitrice dans l’âme, j’ai fonctionné à l’adrénaline. Malgré tout, j’avais l’impression que j’aurais pu faire mieux. Après, on se dit que c’est l’éternelle problématique de la forme le jour J.


. Plus que la défaite, le plus décevant n’a-t-il pas été de ne pas être sélectionné aux mondiaux ?

- Ce que j’ai surtout trouvé navrant, c’est qu’il n’y a eu qu’une junior de sélectionnée, alors que les garçons ont été 3 a décroché leur billet. Je n’étais pas loin de la première. Aux Europe, j’étais la meilleure française et j’avais remporté le cross de sélection. Tout le monde a été effaré du choix de la DTN, comme s’il n’y avait pas eu une vue d’ensemble de tout ce qui s’était passé au cours de la saison. Bon, vu la condition physique dans laquelle je me suis trouvé par la suite, mon résultat au mondial aurait été lamentable et finalement, je suis contente de ne pas y être allée.


. N’as-tu pas estimé que le France du 10 était inscrit tôt au calendrier cette saison ?

- En effet, mais je tenais à le courir et indépendamment des mondiaux de cross, je l’avais programmé. Déjà, Vittel ce n’est pas très loin de chez moi et en plus j’avais l’opportunité de conserver le titre. Je ne sais si ce sera le cas l’année prochaine, quand je vais passer espoir.


. Ton objectif se limitait donc à la victoire ?

- Oui. Je n’ai pas cherché à réaliser un chrono, car je n’avais pas suivi une préparation suffisante en raison de ce problème de fatigue et en plus le parcours ne s’y prêtait pas. Le circuit impliquait de nombreuses relances et comportait une succession de petites montées. Je n’avais jamais couru un 10 km aussi dur. D’ailleurs, à l’arrivée les seniors et les vétérans partageaient cette opinion.


. Comment as-tu géré cet effort ?

- Comme j’étais dans le sas élite, je suis partie un peu vite. On se dit qu’il faut décoller vite, pour ne pas être gênée par la masse. En plus, en descente on se lâche. J’ai accompli le 1er km en 3’07’’, au lieu de 3’35’’. Evidemment, ça se paye et au cours des 9 km restants, j’ai eu mal aux mollets et aux jambes. Par contre d’un point de vue respiratoire, ça a été. Sauf problème, je savais que je parviendrais à tenir le rythme jusqu’à la fin et c’est ce qui s’est passé. Des séniors, des vétéranes et des espoirs m’ont rattrapée, mais globalement puisque j’ai également repris des concurrentes, j’ai pratiquement toujours évolué à la même place. Je finis 36e au scratch.


.Chez les juniors femmes les cross ne dépassent pas 5 km, de quelle manière t’adaptes-tu aussi facilement au 10 km ?- Je cours facilement des footings d’une heure à 14,5 km/h. Les efforts longs me conviennent. Et ces footings suffisent à entretenir la caisse. Aussi, l’entraînement pour le cross et le 10 km ne sont pas si différents. Sur 10 km, on travaille même la vitesse sur des bases plus faibles. Après, c’est dans la tête. Je m’accroche et je me dis qu’une fois que ce sera terminé, je serai satisfaite.


. Que va impliquer cette victoire ?

- Cette année aura lieu un match France-Italie sur 10 km et en tant que championne de France, je serai sélectionnée pour cette compétition.


. A quoi va se résumer la suite de la saison ?

- Je vais préparer le 3000 mètres sur piste. Je vais essayer d’aller titiller les minima pour les Europe juniors, fixés à 9’50’’. Il faut que je progresse en rythme. Je vais également courir les France FNSU, mais sur 1500 mètres. Ce qui est court pour moi et vraiment dur, parce qu’il s’agit d’une distance, où il faut aller vite, mais tout en se retenant un peu. Mais ça va me forcer à être plus rapide et ça va s’intégrer dans la préparation du 3000 mètres.


. Et le 5000 mètres ?

- J’attends d’être espoir. Egalement, l’an prochain je courrai mon premier semi-marathon.


. Que t’inspire la performance des vainqueurs du semi-marathon de Berlin, qui ont 18 ans ?

- C’est beau. Quand j’ai couru les Europe de cross, j’ai réalisé que l’on n’était pas grand-chose au plan international. Je me souviens de Purdue, cette Anglaise si aérienne et qui ne semblait même pas essoufflée. J’ai pensé qu’il y avait du boulot. Après, tous ces jeunes ne font pas forcément des études de haut niveau. Je ne peux pas m’entraîner deux fois par jour. Je dois d’abord m’assurer un bon avenir professionnel. Et souvent, ceux qui brillent chez les juniors ne durent pas longtemps. Soit, ils se crament. Soit, ils se dégoûtent de la pratique du sport. Ce qui m’importe, c’est de conserver ma motivation pour durer en senior.


. Ce week-end va se dérouler le Marathon de Paris, à l’avenir envisages-tu cette distance ?

-  Pour l’instant, 42 km je trouve cela trop long. On verra, peut-être à 30 ans.

 

20:08 Écrit par La Com dans Athlétisme, Matumaïni | Commentaires (1) | Tags : federspiel |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 18 mars 2011

Et si l’Athlé lyonnais s’unissait ?

DSCN3162.JPGLa construction de la halle de La Duchère accélère le projet de club d’agglomération

Le club d’athlétisme du Grand Lyon serait-il sur les rails ? Toujours est-il qu’on discute. Ce soir, ce sont les adjoints aux Sports de plusieurs municipalités de l’agglomération (dont Pierre-Bénite, Feyzin, Vénissieux, Villeurbanne, Caluire et Tassin-le-demi-Lune) qui doivent se réunir à l’invitation de Thierry Braillard et Djamel Boudebibah (eux-mêmes adjoints aux Sports respectivement à Lyon et à Bron) pour évoquer ce vieux serpent de mer.

C’est la première fois que les élus sont à ce point mobilisés sur ce dossier. « Le projet a l’air de prendre forme. La municipalité de Lyon a envie que ça avance », affirme un acteur du dossier.

C’est que jamais, le besoin ne s’était autant fait sentir alors que le chantier de la halle d’athlétisme à La Duchère a débuté depuis cinq mois. D’une capacité de 1 600 places et d’un coût de 25 millions d’euros, cette salle construite sur le modèle de celle d’Aubière (Puy-de-Dôme), sera livrée mi-2012 avant d’entrer en service l’automne suivant. La pose d’une piste synthétique sur le stade Balmont adjacent permettrait de former dans le quartier du nord-est de Lyon un véritable pôle destiné à accueillir des athlètes de haut niveau.

Or, les modalités de son utilisation comme sa gestion restent à déterminer... Aucun club lyonnais n’a les reins assez solides pour assumer le rôle de résident initialement dévolu à Lyon Athlétisme. Mais le club créé il ya quatre ans a traversé une crise financière l’an dernier et perdu plusieurs de ses meilleurs athlètes partis à l’Asu Bron lors de la dernière intersaison.

DSCN3160.JPG
Une première réunion entre les principaux acteurs de l’athlétisme lyonnais s’était tenue le 21 octobre. Lors de cette entrevue, qualifiée de « houleuse » par la plupart des participants, Thierry Braillard avait initié des groupes de travail censés plancher sur la faisabilité d’un rapprochement. Il avait surtout missionné Christian Plaziat pour réaliser un « état des lieux ». L’ancien champion d’Europe du décathlon doit présenter son rapport ce soir aux élus.

A un peu plus d’un an de la livraison de la salle, le temps presse. Mais le chemin qui mène à un club d’agglomération (ou leur articulation autour d’une même colonne vertébrale) est encore très long. La plupart des clubs et des entraîneurs restent à convaincre : « Sur le papier, ce projet semble ambitieux, estime une personnalité importante de l’athlétisme à Lyon. Mais il faudra qu’on nous donne les moyens comme Lille l’a fait pour Lille Métropole Athlétisme par exemple. Sinon, rien ne se fera. »

Benjamin Steen

Photos: Roland Corgier

16:00 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : duchère |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 12 mars 2011

Samedi matin à Parilly: Christelle, Hassan et Bob!!!

IMG_0225.JPGIMG_0119.JPG

2010_0710Image0266.JPG

 

 

 

 

 

 



Du très beau monde ce matin dans la parc de Parilly.

Avec pas moins de trois stars de la piste, du cross et de la route.

Chrsitelle Daunay qui vient de remporter son troisième titre de championne de France de cross a participé à l'échauffement des athlètes avec ses amis de Lyon-Athlétisme avant que chacun s'occupe de sa propre séance, c'était triangle pour Christelle et son ami Frédéric Bouvier. Christelle qui me confiait se préparer pour un 10 000m, sans pour autant annoncer son ambition de battre le record de France de Rosario Murcia.

Présent aussi mais en solitaire le champion de steeple Bob Tahri.

Ainsi qu'un habitué mais avec un grade de plus depuis sa seconde place des championnats de France de cross, Hassan Chahdi et toute sa bande de 'Matumaïni' mais bien plus tard pour tout ce groupe qui prendra le relais vers 11h0.

France jeunes, Ozon Courir, les Cabornis au programme de ce week-end

frjeunes.jpgA Aubière: Championnats de France pour les catégories cadets et juniors.

Le LIVE pour les résultats.

A suivre, Anaï Lufutucu (Asvel) et Darlène Mazeau (ESL) sur 60m. Caroline Rossi (ESL) sur 400m et Youri Guichard (DMA) à la hauteur.




ozon_log.jpgLe Printemps d'Ozon Courir:

Sur 10 ou 21km

Le site officiel







Trail-Cab-1-copie-1.jpg

Le Trail des Cabornis:

Le Petit (20 km - 1000m+ environ) et le Grand Format (40 km - 2000 m+ environ)
Départ 9h00

Le site officiel

08:13 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 08 mars 2011

Djamel Boudebibah gagne ses galons

Djamel Boudebibah a rapidement tourné les talons. Invité chez Disney à la soirée de clôture des championnats d’Europe en salle dimanche soir, le Brondillant a préféré regagner ses pénates. Le triomphe modeste ? « Cette soirée appartenait aux athlètes », dit-il.

leprog.jpg

Et puis lundi matin, il devait reprendre son travail au centre hospitalier du Vinatier. Pas facile de revenir aux affaires courantes, la clameur de Bercy encore dans les oreilles au lendemain de la médaille d’or des garçons (record de France en prime) et du bronze des filles des relais 4x400m qui ont conclu en beauté le week-end historique des Bleus (11 médailles en tout). D’autant que ce sont ses deux premiers podiums depuis sa nomination en 2009 au poste de coordinateur des deux collectifs… « C’est marrant, parce qu’avant les courses, j’étais un peu tendu, mais finalement assez serein. Tout au long de la journée, j’ai senti chacun très concerné. A la fin, ce n’est que du bonheur. Tout le monde a pris un plaisir fou ! » Ce n’est pas un hasard s’il insiste sur l’unité de ses troupes alors qu’il avait été nommé après les JO de Pékin pour restaurer l’esprit de groupe. Pari réussi.

2010_0530Image0728.JPGLe podium était attendu chez les hommes, portés par Leslie Djhone au lendemain de son titre en individuel sur 400m, également assorti du record de France (45’’54). «Ce n’était pas gagné d’avance, objecte Boudebibah. Leslie et Yoann (Décimus) en étaient à leur 4e course. On était au couloir 1 au départ. On avait deux petits jeunes (Macédot et Hanne). Ils ont appliqué à la lettre ce qu’on avait prévu. » Les filles, en revanche, ont créé la surprise. Après les championnats de France en salle, il a même été question de ne pas aligner d’équipe à Bercy : « On a argumenté auprès de la DTN, confie Boudebibah. On pensait qu’elles pouvaient se transcender dans le contexte de Bercy. La semaine dernière, j’ai senti monter le truc. » Il va maintenant falloir confirmer aux Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre) : « Les pions sont posés. On sait, notamment chez les garçons, qu’on peut compter sur une dizaine de gars… »
B.Steen

15:45 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : boudebibah |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 06 mars 2011

Les Foulées Tassilunoises

affiche_les_foulees.jpgDéjà vainqueur la veille du 10km de Bourg-en-Bresse en 29'56, le burundais Willy Nduwimana de l'As Rispoli récidive à Tassin en 30'24, il devance Alaa Hrioued 30'53 et le coureur de l'A.C.O. Firminy, Emmanuel Meyssat 30'55.

1er junior: Ronan Lecointre-Wesolowich (AFA Feyzin-Vénissieux) en 34'56

1er espoir: Ludovic Papillie (ESL) en 34'18

1er vétéran: Didier Girard (ACVS) en 33'36

En féminine, comme la veille à Bourg-en-Bresse c'est la coureuse de l'AS Rispoli, Francine Niyonizigiye qui l'emporte en 36'10 (34'46 à Bourg) devant Magali Bernard de l'E.A.Grenoble en 36'14 et la vétérane de l'ASVEL Villeurbanne Florence Reignier en 37'23.

Marion Nuguet de l'ACVS est première espoir en 40'51.

Tous les résultats

 

samedi, 05 mars 2011

Matumaïni: Du travail et des résultats

MATUMAINI.jpgLe week-end dernier le groupe coaché, managé par Bastien Perraux a récolté les fruits du travail accompli ces derniers mois au parc de Parilly,au stade Raymond Troussier de Décines, sur le campus de la Doua, au parc de la Tête d'Or et même au Kénya pour quelques membres du groupe.

Ils sont lyonnais pour quelque temps car pour  la plupart ils effectuent des études supérieurs mais chacun représente son club tout cela dans un bel esprit de camaraderie.

A Paray le Monial ce fut un beau feu d'artifice avec pour les filles:

Un Super Titre sur le cross court pour Claire Navez du Décines Meyzieu Athlétisme une semaine après sa seconde place sur 1500m sur piste à Aubière.

La vidéo de la course.

IMG_9965.JPG

En junior une belle seconde place pour Eva Federspiel du G.A. Haut Saonnois, malheureusement pour elle seule la première sera du voyage en espagne pour les mondiaux.


eva.jpg

photo Run in Live

La vidéo de la course

Hélène Guet du DMA, neuvième de la course Elite et septième française.

IMG_0222.JPG

Coralie Bailly du DMA, huitième en espoir dans la course Elite.

Clara Véricel de l'E.A.Centre Isère est 83ième du cross court.

Pour les garçons:

C'est évidemment Hassan Chahdi de l'Arve Athlétisme Bonneville Pays Rochois qui a éclaboussé de tout son talent ce championnat en faisant la course en tête  comme un sénior expérimenté. Il a enchanté le public et tous ses supporters venus nombreux.
Avec sa deuxième place il sera du voyage à Punta Umbria pour les mondiaux.

IMG_0144.JPG

Sur le cross court, Tanguy Pépiot de Doubs Sud Athlétisme (finaliste aux mondiaux en junior l'été dernier sur 3000 steeple) termine au pied du podium. Il était aussi de la finale du 1500m des Elite huit jours plus tôt.
IMG_0028.JPG
La vidéo de la course

Sur le cross court  73ième Mounir Akbache (E.A.Grenoble), 102ième Maxime Janin (DMA), 142ième Guillaume Adam (Aix-les-Bains), 144ième Nicolas Sleilhac (DMA), 183ième Matvei Gaschet (DMA), 199ième Clément Hély (Doubs Sud Athlétisme) et 239ième Sofiane Messah (DMA).

Dans le course Elite, 49ième place pour Julien Masciotra (E.A.Grenoble) et 230ième pour Bruno Rousset de La Foulée d'Annemasse.

La veille au Meeting Interrégional Individuel à Aubière, quatre records pour quatre engagés sur 800m: Adeline Matera (DMA) 2'30"23, Ronan Lebouteiller ( E.A.Mondeville Hérouvilel) 1'51"56, Matvei Gaschet (DMA) 1'52"18 et Nicolas Soleilhac (DMA) 1'52"37.

Rendez-vous sur la piste cet été pour tous ces athlètes.

Le site de l'association

19:24 Écrit par La Com dans Athlétisme, Matumaïni | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 04 mars 2011

Championnats d’Europe en salle à Paris-bercy

leprog.jpg

Portés par la vague de Barcelone, les Bleus ont tout pour enflammer Bercy à 511 jours des Jeux Olympiques

Barcelone est encore dans les mémoires et Londres déjà dans toutes les têtes. C’est à mi-chemin entre l’euphorie de l’incroyable razzia sur les championnats d’Europe en plein air 2010 (18 médailles dont huit en or) et l’espoir de surfer sur cette déferlante historique jusqu’aux prochains Jeux Olympiques, que l’athlétisme français s’apprête à se produire durant trois jours à Bercy devant son public, avide de voir ces nouveaux Bleus embrasser la mascotte Athlix avec autant de vigueur que Barni l’an dernier.

L’épopée barcelonaise n’a pas seulement fait exploser le nombre de licenciés dans les clubs (210000), elle a aussi assuré une com’ d’enfer aux 31e championnats d’Europe en salle, à guichets fermés demain et après-demain depuis plus de deux mois.

A l’échelle du plus petit des grands championnats d’athlétisme et de la capacité de la salle de spectacle parisienne (6000 sièges payants), c’est quelque chose ! Autant dire que cela va pousser derrière les Bleus qui - avant Barcelone - avaient pris l’habitude d’exploser leurs compteurs à Paris que ce soit aux Mondiaux en plein air au stade de France en 2003 (8 médailles) ou à l’Euro en salle à Bercy déjà en 1994 (11 médailles) à une époque où le 200m (Sangouma 1er) et la marche (Langlois 3e) figuraient encore au programme des grands championnats en salle.

Dans sa volonté d’enfoncer le clou, la Fédération a tout fait pour briller à domicile. Financièrement, les retombées de Barcelone sont restées modestes (1M d’euros) mais des partenaires seraient près à s’investir… cela rejoint la logique sportive du DTN Ghani Yalouz pour qui le rendez-vous a autant de valeur que les Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre) sur la route des JO de Londres : « L’important c’est d’intégrer la culture de la gagne », son crédo, qu’il a répété cette semaine.

IMG_9279.JPG

De fait, l’équipe de France, deuxième au tableau des médailles derrières la Russie l’été dernier, débarquée gonflée d’ambition et de certitudes sur la piste bleue dU POPB. « Entre huit et onze podiums » sont espérés selon le président Bernard Amsalem, soit au moins deux de plus qu’à Turin il y a deux ans. L’objectif est élevé mais accessible. Les minima n’ont pas été assouplis pour l’occasion, mais les Bleus se sont spécialement investis - Bercy oblige – dans une compétition qui ne mobilise habituellement pas autant.

IMG_1561.JPG

Les stars étrangères Yelena Isinbaeva (perche), Blanka Vlasic (hauteur), Tatiana Lebedeva (triple saut) ou Philips Idowu (triple saut) font d’ailleurs l’impasse. Au contraire, tous nos médaillés de l’an dernier à la fois valides et dont la discipline est concernée par la salle (les sprinteurs Lemaitre et Mbandjock, le hurdleur Darien, le perchiste Lavillenie, le sauteur en longueur Gomis, le triple sauteur Tamgho, et les sprinteuses Soumaré et Mang) sont sur le pont. Manquent quand même Diniz (marche), Mekhissi (3000m steeple), Tahri (3000m steeple), Barras (combinées) et Dehiba (1500m) en plus des Doucouré/Barras (blessés), ce qui n’empêche pas les Français (et beaucoup moins les Françaises) d’apparaître ce matin à huit reprises sur les podiums virtuels au regard des Bilans (lire par ailleurs). Myriam Soumaré et Véronique Mang ne sont pas loin par exemple et l’atmosphère de Bercy doit faire le reste.

Toute commence aujourd’hui avec le 60m haies où le Lyonnais vice-champion d’Europe du 110 haies Garfield Darien a une occasion en or. Histoire de donner le ton d’un lendemain qui chante.

Benjamin Steen

Pour tout savoir c'est ICI

jeudi, 03 mars 2011

Garfield Darien, silence il court

leprog.jpgA-t-il douté ? Est-il soulagé ? Garfield Darien (23 ans) sait depuis lundi que la gêne au bassin qui le titillait depuis deux semaines s’est évaporée et qu’il sera demain à Bercy au départ du 60m haies des championnats d’Europe en salle. Mais ne comptez pas sur lui pour commenter la nouvelle. Le Lyonnais ne parle pas, enfin plus.

2010_1109Image0039.JPG

Son téléphone peut bien sonner vingt fois, il ne décroche jamais. « Il ne répond qu’à sa mère et son meilleur pote. Même son grand-père a du mal à l’avoir. Moi, je fais avec », rapporte son père et entraîneur Daniel qui fait le lien avec le monde extérieur. Chou blanc aussi à l’entraînement sur le campus de la Doua à Villeurbanne où l’accueil a toujours été chaleureux. Aucune hostilité ce soir-là mais une fois la séance terminée, le vice-champion d’Europe file dare-dare. On insiste. Il repousse poliment mais fermement.

- On peut prendre rendez-vous ?

- Non, là je ne vais pas voir le temps jusqu’aux championnats d’Europe, répond-il.

- Il n’y en a pas pour longtemps…

- Non, je veux rester dans mon truc. Je ne veux pas parler chrono, place, etc., pour ne rien dire. C’est la ligne de conduite que je me suis fixée et je veux m’y tenir.

Le Lyonnais n’a jamais été bavard. Du temps où il s’entraînait avec François Pépin à l’Insep, le coach parisien s’était déjà plaint d’un manque de communication. Mais ces derniers mois, il n’y est plus pour personne, ni les journalistes, ni la fédé, ni ses partenaires. Discret, « très timide » selon son père, il n’a même pas cherché à monnayer sa médaille d’argent sur 110m haies à Barcelone, refusant quasiment toute exposition, à l’inverse par exemple de Christophe Lemaitre, toujours très disponible.

Cela intrigue autant que cela agace. « Je lui ai déjà dit : mais punaise, pourquoi est-ce que tu fais ça ? Il se coupe de plein de choses », confie le président de la Ligue Rhône-Alpes Marcel Ferrari qui l’a fait signer à l’EA Chambéry lorsque le Lyonnais s’était fâché avec son ancien club (AC Paris-Joinville). « En même temps, poursuit Ferrari, il répond toujours présent pour les opérations du groupe Rhône-Alpes Elite. Mais c’est clair qu’il est atypique. C’est peut-être révélateur d’une personnalité forte qui permet d’avoir des résultats. »

C’est la thèse de son petit cercle de proches. « Il ne fait pas attention à ce qu’on dit de lui. Il sait ce qu’il vaut et où il va. Il veut rester concentré sur ce qu’il a à faire », estime le sauteur en longueur lyonnais Emmanuel Biron. « Il est très intéressé par le modèle américain à la just do it. Fais-le, ne parle pas ! ajoute un ami qui tient à garder l’anonymat. Après Barcelone, il était content. Mais au fond de lui, il sait qu’il aurait dû battre l’Anglais (Turner). Il ne se satisfait pas de cette médaille. Pour rester sur l’objectif, il a besoin de se créer cette ambiance en se repliant dans son cocon. »

Sa dernière blessure l’a encore renfrogné, alors qu’il a accumulé les pépins physiques entre 2006 et 2010 justement en raison d’un déséquilibre du bassin. En juillet dernier, il s’était recroquevillé sur lui-même de la même façon en plein championnat de France. Après une alerte à la cuisse en demi-finale, il s’était éclipsé sans avertir personne jusqu’à ce qu’on découvre son couloir vide en finale. Quinze jours plus tard, il décrochait l’argent à Barcelone… Troisième performer européen de la saison (7’’56 à Karlsruhe) derrière le Tchèque Svoboda (7’’48) et Dimitri Bascou (7’’52), le scénario peut se reproduire. « Il a couru en 7’’56 avec une gêne, rappelle son père. Il peut aller plus vite. Dans la tête, il va mieux. Et c’est un compétiteur. »

Si tout va bien, il a promis de parler enfin demain soir.

Benjamin Steen

15:33 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : darien |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 28 février 2011

Claire Navez: Championne de France avec la manière !

runinlive.gifUne belle victoire pour Claire Navez, une semaine après son titre de vice-championne de France en salle sur 1500 mètres.

A l’entendre, ce fut finalement très facile que de l’emporter. Et pourtant on ne compte pas les défaillances dans l’aire d’arrivée d’athlètes à bout de souffle après cet effort violent sur 3310 mètres.

 

IMG_9967.JPG

Malgré tout, Claire Navez l’admet, elle supplante un peloton de qualité sur cette épreuve, et ce titre la comble : « Le cross, c’est la référence. Il y a beaucoup d’athlètes. »

Elle avait déjà conquis un titre de championne de France en salle, sur 1500 mètres en 2008. Mais celui conquis à Paray le Monial a un goût plus fort.

Cette année-là, elle enchaîne la victoire en salle, et deux semaines plus tard, la 2ème place au cross court… Aujourd’hui, elle inverse la donne, et s’impose sur le cross !

 

IMG_9991.JPG

Surtout qu’en début de saison, la sociétaire de Décines Meyzieu n’avait pas prévu un tel niveau de performance sur cette période. Elle s’était fixée une priorité, la sélection au championnat d’Europe de cross d’Albufeira, qu’elle avait décrochée, pour finir 44ème au Portugal.

Cette étape franchie, elle n’avait pas placé d’objectif précis sur la 2ème moitié de saison : « J’ai parfois eu des deuxièmes moitiés de saison difficiles. »

Mais finalement, ce fut un sang faute sur ce parcours de Paray le Monial !

Odile Baudrier

Les photos

18:42 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Matumaïni | Commentaires (0) | Tags : navez |  Facebook |  Imprimer | |

Bientôt !!!

Le championnat de France de Cross et le Déci Jogg

IMG_9989.JPG

17:33 Écrit par La Com dans Athlétisme, Course sur route, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 25 février 2011

Programme du week-end !

IMG_1290.JPGMeeting interrégional individuel les 26 et 27 février 2011 à Aubière.

Les infos

Les horaires



9058_big.jpg

Championnats nationaux de Lancers Longs les 26 et 27 février à Tours

Les infos






valdereuil2011.jpgChampionnats Nationaux Jeunes d’Epreuves Combinées et de Marche à Val de Reuil

Les infos






154_tiny.jpgChampionnats de France de cross-country à Paray-le-Monial:

Les infos





decijogg.jpgUn 10km , un 20km et une course pour les enfants.

Des bons d'achats seront offerts par le partenaire Runnning-Conseil

pour les quatres podiums.

Les infos

lundi, 21 février 2011

France Elite à Aubière: Ça, c’est Lemaitre !

leprog.jpgVainqueur en 6''58 sur 60 mètres, le "kid" s'est rassuré avant le championnat d'Europe.

Christophe Lemaitre a retrouvé l’étincelle. Dans les jambes et donc dans le regard. Il fallait le voir beugler comme un fou dans l’oreille de Myriam Soumaré en pleine interview, bondir sur la plus haute marche du podium bras et index levés vers le ciel, le visage barré par un large sourire. Fini le blues du début de saison à la traîne aux meetings de Stuttgart (6’’67) et de Liévin (6’’68) : le « kid » est de retour.

IMG_1499.JPG

Le triple champion d’Europe de Barcelone (100m, 200m, 4x100m) a remis hier les pendules à l’heure et balayé les doutes qui l’accompagnaient depuis trois semaines. Pierre Carraz avait même estimé samedi qu’une performance autour de 6’’60 était nécessaire pour envisager s’aligner aux championnats d’Europe à Bercy dans deux semaines (4-6 mars) dans une condition digne de son rang. Au fond de lui, il n’imaginait pas rater la fête de l’athlé français en pleine ébullition devant son public. Alors, le jeune Culozien (20 ans) s’est exécuté illico presto en série : 6’’61 dans une attitude qui ne trompe pas. Lourd et sans jus jusque-là cette saison, il avait déjà retrouvé ses ailes.

« Après ça, j’étais soulagé », avouera-t-il plus tard. Les minima (6’’65) en poche, il pouvait lâcher les chevaux en finale pour enfoncer le clou et conserver son titre en 6’’58, loin devant Mbandjock (6’’66) et Pognon (6’’70). « Les minima et le titre : j’étais venu pour ça, résume-t-il. Je suis super content d’avoir rempli mon objectif. »

IMG_1564.JPG

Il était temps ! Même s’il savait que le gros stage de janvier à Miami nécessitait une période de digestion, Lemaitre commençait à s’agacer. « Il ne disait rien, mais on sentait bien qu’il doutait. Ça va lui regonfler le moral », confie Carraz. Il a réagi en « homme de championnat » comme il dit, dans une salle qu’il apprécie et où il avait établi l’an dernier son record sur 60m (6’’55) : «Je ne suis pas un athlète de meetings. C’est dans des contextes comme aujourd’hui que je suis fort. Ça m’a boosté. J’ai retrouvé mes sensations au départ, dans la mise en action et de vitesse en fin de course. » Le voilà lancé : « Mon début de saison m’a mis la rage. J’avais tellement à cœur de me retrouver… Et maintenant à Bercy, ça va envoyer ! »

D’un coup d’un seul, il se replace au deuxième rang au bilan européen de la saison, un centième derrière son meilleur ennemi Dwain Chambers (6’’57 la semaine dernière à Sheffield). Il n’écarte plus rien, fidèle à son personnage sans peur et sans limite : « Je ne suis pas loin au niveau du chrono. Ça peut même faire une médaille d’or ! Le podium en tout cas, c’est sûr, c’est obligatoire ! »

Pas aidé par sa grande taille (1,90m) sur 60m où le départ est primordial, Lemaitre aura fort à faire face au champion du monde en titre de la distance et recordman d’Europe (6’’42). « Admettons que Christophe coure en 6’’50, Chambers devrait quand même être devant, nuance Carraz. L’indoor, c’est son truc. Ce sera une autre paire de manche. »

Mais il est désormais prêt à relever le défi.

De notre envoyé spécialà Aubière (Puy-de-Dôme)


Les Photos du Samedi

Les Photos du dimanche

20:06 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

Cross de Bron: Une affluence record

leprog.jpgLe cross du fort de Bron , dernière étape de la Coupe du Rhône, organisé par l’ASU Bron, a battu des records d’affluence hier matin

IMG_6121.JPG

«Nous avons reçu 438 athlètes, un record, alors qu’en 2009 seulement 350 personnes avaient pris part à la course » explique Sylvain Meyer président de l’ASU Bron. Forcément heureux de ce chiffre malgré la concurrence de Saint-Priest et les France la semaine prochaine.

Sur un terrain rendu gras par la pluie tombée durant toute la nuit c’est une nouvelle fois le club de l’Asvel, tenant du titre, qui a confirmé sa suprématie cette année devant l’Entente Sud Lyonnais qui évoluait à domicile et forcément le club le plus représenté (100 athlètes), alors que Tassin et Lyon Athlétisme doivent se contenter de la troisième marche.

Côté individuel, on notera la performance du Villeurbannais Nizar Sghaier, premier du classement en seniors hommes, qui a imité son jeune fils Yannis vainqueur le matin en poussins.

Chez les féminines la Brondillante Maud Fabre, qualifiée pour les prochains championnats de France 10 km sur route, a décroché sa première victoire en cross.

Enfin du côté des jeunes, la benjamine Julie Carre (ASU Bron) (photo)a confirmé sa suprématie en décrochant un nouveau succès.

« Elle a gagné tous les cross de la saison depuis Novembre y compris les Myriades et la Feyssine. C’est une excellente athlète » se félicite son président Sylvain Meyer.

Les résultats :

Espoirs-Seniors-Vétérans Hommes (6,150 km) : 1 Sghaier Nizar (Asvel Villeurbanne) 23’01’’; 2 Picout Marc (Asvel) 23’17’’; 3. Fellague Ali (Ascu Lyon Jogging Aventure) 23’33’’.

Cadets-Juniors-Espoirs-Vétérans Filles et Cadets-Juniors Hommes (3,6 km) : 1. Muleki Seya Patrick (Asvel Villeurbanne) 14’26’’; 2. Ferra Loic (Lyon Athletisme) 14’36’’; 3. Petit Thomas (Asvel) 14’37’’.

Minimes hommes (2,980 km) : 1. Larpin Thibault (Lyon Athletisme) 10’01’’, 2. Bekkat Yassine (Asvel) 10’03’’, 3. David Robin (Athlétic Club Tassin) 10’11’’.

Tous les résultats

vendredi, 18 février 2011

Garfield Darien à l’arrêt

leprog.jpgGarfield Darien n’a pas traîné à l’entraînement hier soir. Il a ôté ses pointes, enfilé sa veste, avant de s’éclipser sans dire un mot. Le vice-champion d’Europe venait d’abréger sa séance à la salle de l’Ufraps à Villeurbanne. Trois tentatives, toutes avortées, de franchir trois haies ont suffi pour comprendre. Se plaignant du bassin, il devrait renoncer à courir dimanche le 60m haies des championnats de France où le match contre Dimitri Bascou (meilleur performer européen de l’année avec 7’’53) devait servir de rampe de lancement vers les championnats d’Europe indoor (4-6 mars à Bercy).

2010_1109Image0011.JPG

La douleur s’est réveillée la semaine dernière entre les meetings de Düsseldorf et de Karlsruhe où il a malgré tout établi un nouveau record personnel (7’’56). Déjà manipulé en Allemagne, Darien est à nouveau passé entre les mains de son kiné mardi. La séance d’hier devait lever les derniers doutes avant de prendre la direction de l’Auvergne… « On pensait que c’était fini mais il a toujours mal, ne peut que constater son père et coach Daniel Darien. Le connaissant, il ne prendra pas de risque. Il ne courra pas dimanche. » Le bassin est en effet le talon d’Achille du jeune hurdler (23 ans). Un déséquilibre repéré l’année dernière a été à l’origine de ses pépins musculaires à répétition entre 2006 et 2010. Déjà l’été dernier, il avait déclaré forfait pour la finale du championnat de France du 110m haies en raison d’une gêne à une cuisse avant de décrocher l’argent deux semaines plus tard à Barcelone. « Il nous reste deux semaines d’ici les championnats d’Europe, mesure son père. Ce n’est pas une déchirure. Je pense que ça ira. »

Benjamin Steen

16:56 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : darien |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu