compteur

Avertir le modérateur

vendredi, 17 mai 2013

Felicitas Mensing ou la joie de courir

2013_0113Image0085.JPGLa thésarde allemande de l’ESL, passée par les Etats-Unis, explose à 28 ans, du 1500m sur piste au trail.

Felicitas Mensing ne regarde jamais à la dépense. Exemple il y a deux semaines au 1er tour des Interclubs à Saint-Etienne où l’Allemande de l’Entente Sud Lyonnais a d’abord dû donner un coup de main au… javelot (25m). Ado, elle ne se débrouillait pas trop mal, mais elle n’a pas vraiment la carrure (1,64m ; 55kg). Toujours est-il que ça ne l’a pas empêché de s’adjuger ensuite le 3000mdevant l’internationale Magali Bernard… « Ouf ! J’en ai bavé, soufflait-elle. Il y a deux jours, je suis retournée chez moi à Stuttgart pour une fête de la bière. C’était cool, mais comme il faut payer à l’avance pour les trois litres, j’ai un peu trop bu… »

D’autres n’en auraient pas dormi. L’Allemande n’est pas du genre à se poser des questions. « Elle est géniale, s’enthousiasme son coach Adil Naïm. Elle est toujours partante. » Presque trop pour l’entraîneur, un peu décontenancé par les aventures hors-piste de sa protégée qui, cet hiver, s’est offert une SaintéLyon par équipes dans la neige, un semi-marathon à Lyon (1h22’35’’) ou encore le Trail de la Drôme (3e de cette manche nationale !). « À la base, je suis un peu hostile, avoue-t-il. Mais si c’est bon pour l’équilibre de l’athlète… » Même avec de la fatigue, j’arrive à me pousser. Les longues distances, c’est surtout une question de mental. »

Difficile de trouver à redire, de toute façon, après ses deux podiums de l’hiver aux championnats de France de 1500m en salle (3e ) puis de cross court (2e ). « La salle, ce n’était pas du tout prévu, raconte-t-elle. Au cross, tout le monde me disait qu’après ma 4e place en 2012, c’était à portée de main. Mais je me souvenais que j’avais fait la course parfaite… Je suis surprise d’avoir autant de vitesse, alors que je voulais m’arrêter il y a trois ans… »

À l’époque, elle pensait avoir fait le tour de la question. Chez les jeunes, elle avait bien compté quelques sélections avec l’équipe d’Allemagne sur 800m et 3000m steeple. Mais ses chronos avaient fini par stagner tandis qu’elle s’était envolée pour les États-Unis poursuivre ses études dans les universités de Caroline du Sud puis du Minnesota. L’envie est revenue à son arrivée en France où elle planche sur une thèse de doctorat (sur les voitures hybrides et électriques) dans un laboratoire de Bron (l’Ifsttar). « J’ai trouvé un super-groupe d’entraînement, composé surtout de garçons. Ça me force à me dépasser. »

2013_0113Image0082.JPG

Félicitas au centre avec ses coéquipières de l'ESL Magali-Anne Devigne et Adeline Matera qui disputeront le 800m aux interclubs

Malgré un emploi du temps chargé à quelques mois de sa soutenance, et avec seulement cinq séances par semaine, elle bat à 28 ans tous ses records. Pas de quoi lui donner des regrets : « Je n’aurais pas aimé ne faire que du sport. J’aurais eu trop de pression. » « Intrinsèquement, elle peut aller beaucoup plus vite », assure toutefois Adil Naïm. Après le 2e tour d’Interclubs dimanche à Saint-Etienne, elle devrait avoir l’occasion de le montrer rapidement, car avec tous ces podiums, les portes des meetings se sont ouvertes.

Benjamin Steen

leprog.jpg

mardi, 14 mai 2013

Pascale Bouly double championne d'Europe

photo-dr.jpgPascale Bouly du Décines Meyzieu Athlétisme est devenue double championne d'Europe ce week-end aux championnats du monde et d’Europe des 24 heures de Steembergen (Pays-Bas). Avec 213.700km tout prôche de son record mais  à son grand regret sans dépasser la barrière des  220km.

Après 2012, la belle histoire se répète en 2013.

Elle remporte aussi le bronze au niveau mondial.

En savoir plus

Photo de Christophe Rochotte

17:01 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 10 mai 2013

Mondial des 24 heures 2013: Avec Pascale Bouly du Décines Meyzieu Athlétisme

2013_0413Image0274.JPGPascale Bouly du Décines Meyzieu Athlétisme participera ce week-end à Steebergen aux Pays-Bas aux championnats du monde des 24 heures.

Championne d'europe et vice-championne du monde  par équipes en 2012, elle espère une performance indiviuelle et collective pour cette nouvelle sélection.

Son entraineur de toujours Roland Schroll sera présent à ses côtés pour l'encourager.

Pascale était 23e des mondiaux 2012 avec 208,952 km et possède un record de 216,246 km.

hollande_036__600_x_447_.jpg

« L’an passé j’étais satisfaite d’avoir pris la place de 3e française et d’être montée sur le podium par équipe. Par contre, mon score inférieur à mon record m’avait déçue. Cette fois, j’espère me rapprocher des 220 km. Même si on va souffrir, nous aurons le plaisir de vivre ce grand championnat avec l’équipe. C’est dingue, quand on s’est tous retrouvé hier, j’avais l’impression que l’on s’était quitté la veille »

doc_043__600_x_430_.jpg

Photos de Christophe Rochotte pour VO2

Suivre la course en direct à partir de samedi midi

20:16 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (1) | Tags : bouly |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 09 mai 2013

Et si le stade Léon-Masson était aussi le stade Jean-Jacques Behm ?

2012_0707Image0621.JPGRéunis autour de Jean-Jacques Behm, l’organisateur du Quatrache, mythique meeting de 400 mètres haies à Tarare, athlètes régionaux et entraîneurs découvrent à l’occasion d’un stage de trois jours, les manières de faire du « pape » de la discipline qui a fait de Tarare la capitale du « 4H ».

«Nous devions aller à Voiron, mais cela a été annulé au dernier moment. C’est un hasard que l’on se retrouve à Tarare mais en réalité, je jouis particulièrement du fait que l’on soit ici », affirme Jean-Jacques Behm, au sujet du stage régional de 400 mètres haies qui réunit depuis hier et jusqu’à vendredi, une trentaine d’athlètes de la discipline – parmi lesquels les meilleurs nationaux- dans la cité de la mousseline. Sauf que pour le petit monde du « 4 H » qui doit encore passer deux jours entre les Monts de Tarare, les pistes d’athlétisme et l’hôtel Burnichon, Tarare n’a rien à voir avec la cité du voile. « Quand je pense à Tarare, je ne pense ni à la soie, ni à la mousseline. Je vois Jean-Jacques Behm et le stade. Je pense au 400 mètres haies et au Quatrache », confirme très sérieux, Djamel Boudebibah, entraîneur à Bron et responsable fédéral des relais de l’équipe de France d’athlétisme,

2012_0707Image0702.JPG

présent hier après-midi, sur les pistes du stade Léon-Masson pour entraîner le groupe des filles. Il dit aussi : « Un jour, il faudrait débaptiser le stade Léon Masson et le baptiser Jean-Jacques Behm. »

Le fait est que l’organisateur du Quatrache, champion de France du 400 mètres haies 1964, ancien détenteur du record de France de la spécialité, est parvenu à faire de Tarare la capitale du 400 mètres haies. Il y a 25 ans, alors que le maire, Jean Besson, venait de faire installer au stade des pistes synthétiques, l’homme organisait l’un des premiers stages pour les athlètes de 400 mètres haies. C’est une histoire qui dure. Et qui est faite pour durer. « Il y a dix ou quinze ans, j’étais à la place des athlètes qui s’entraînent aujourd’hui. Je participais au stage de Jean-Jacques Behm », explique Paul Chometon, entraîneur à Grenoble. Il est là pour voir « comment Jean-Jacques fait. Je connais et je partage sa philosophie ».

Passionné, Behm continue de compiler les statistiques et les performances, étudie les foulées de tous les coureurs. C’est un érudit, un technicien, un tacticien : il fait l’unanimité. Auprès des athlètes comme des entraîneurs. Il est la référence en terme de connaissance et de vécu. « C’est le pape du 400 mètres haies », selon Paul Chometon.

La marque de fabrique « Behm » : donner à l’athlète les moyens de réfléchir sur la manière dont il court, sur ce qu’il ressent, de se remettre en question. Certains hier parlaient de « dépassement » et de « découverte de soi ». D’autres de « développement personnel ». Il intellectualise la discipline. « C’est cette compréhension des choses qui fait avancer. Le 400 mètres haies c’est une musique à décliner sur dix haies en tenant compte du vent, de la pression, de l’environnement. Il faut savoir la répéter n’importe où et n’importe quand. Les entraîneurs eux sont là pour aider leurs athlètes à progresser. Pour comprendre comment l’aider. »

« Il fait parler les athlètes. Les incite à réfléchir. Ils quitteront ce stage, enrichis. Moi, il m’a beaucoup aidé. Je le connais depuis 15 ans. Cette manière de faire, de s’auto-analyser permet d’avancer sur le plan stratégique et tactique. Cela m’a donné une grande expérience », confie Heni Kechi, quatrième de la finale du 400 m haies lors des championnats d’Europe à Barcelone en 2010.

2012_0707Image0651.JPG

L’an dernier, après avoir été champion de France, il a décidé de mettre un terme à sa carrière. Sa dernière course à haut niveau s’était déroulée, comme un symbole, à Tarare, en juillet, lors du Quatrache. Pour l’athlète, reconnu comme l’un des « chouchous » de Behm, être présent à ses côtés aujourd’hui, était une « évidence ». Il observe, donne des conseils à son tour. « Plus tard, j’aimerais donner autant que je peux donner au 400 mètres haies. Je serais toujours disponible pour ça. »

Certains avertis le voient un peu comme le possible successeur de Jean-Jacques Behm qui sourit : « C’est une maladie pas très contagieuse. Il faut être un fondu mais aussi avoir le passé pour être écouté. »

Tatiana Vazquez

15:25 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 05 mai 2013

Interclubs: Jennifer Galais change de dimension

2013_0504Image0671.JPGRévélation du sprint l’an dernier, la Décinoise Jennifer Galais va devoir confirmer cette saison. Première étape à Parilly pour les Interclubs hier.

Finaliste sur 100m et 4ème sur 200m des championnats de France l’été dernier à Angers, Jennifer Galais ne peut plus se cacher derrière sa jeunesse et est dorénavant connue et attendue sur les pistes d’athlétisme.

Partie 3 semaines en stage en Californie sous la houlette de Djamel Boudebibah avec une partie de l’équipe de France de relais, la sprinteuse décinoise effectuait sa rentrée ce samedi à Parilly à l’occasion du premier tour des interclubs. Avec un chrono de 11’77 sur 100m, Jennifer n’a pas affolé les chronos mais rien d’inquiétant pour elle « Franchement après être rentrée de Californie, je suis partie pour un autre stage au Portugal et je suis vraiment fatiguée. Le chrono n’est pas fameux mais je m’y attendais » explique Jennifer qui s’est fixée comme premier grand objectif les championnats d’Europe espoirs en Finlande du 11 au 14 juillet prochain. « En junior j’avais décroché une médaille de bronze sur 200m et j’ai vraiment envie de revivre de tels moments. » Si ces championnats d’Europe Espoirs sont le premier objectif de la saison, la sprinteuse avoue aussi avoir coché les championnats du monde à Moscou sur son calendrier « Même si les minimas sur 200m (22’84) paraissent loin pour l’instant avec un record en 23’22, j’avoue que j’ai le secret espoir de me qualifier. Il faudra déjà passer sous la barre des 23’et après pourquoi pas viser les minimas » indique la Décinoise qui espère donc réaliser une grande saison estivale.

2013_0504Image0478.JPG

Pour son entraîneur Grégory Duval, Jennifer va effectivement devoir réaliser une grande saison et confirmer les espoirs placés en elle après ses excellents chronos de l’an dernier (11’’44 sur 100m et 23’’22 sur 200m). « Les entraîneurs nationaux du relais comptent sur elle, et pas seulement pour un rôle de remplaçante. Il va falloir rapidement réaliser une bonne performance sur 100m pour pouvoir intégrer le relais 4x100m tricolore pour la coupe d’Europe en juin tandis que sur 200m nous avons un peu plus de temps, sachant que l’objectif est d’être en forme pour les championnats d’Europe Espoirs en juillet » indique son coach qui a augmenté cette année la charge d’entraînement de son athlète pour pouvoir franchir un nouveau palier.

leprog.jpg

08:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : galais |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 04 mai 2013

INTERCLUBS: L’ESL lorgne sur le Top 8 !

2012_0901Image0026.JPGDésormais installée en Élite, l’Entente Sud Lyonnais brigue la première qualification de son histoire pour la finale des Interclubs dans deux semaines à Villeneuve-d’Ascq. Lyon Athlé (N1B) entend de son côté redresser la tête.

Lumière sur le stade Lux ! Comme c’est le cas depuis quelques années, le 1er tour inter-régional des Interclubs, qualificatif pour la grande finale Élite (19 mai à Villeneuve-d’Ascq), devrait produire du spectacle à tous les niveaux demain à Saint-Etienne. S’avance en particulier un 200m haut de gamme (14h30), avec rien de moins que Christophe Lemaitre (AS Aix-les-Bains), son partenaire de 4X100m Emmanuel Biron (ES Lyonnais)

2013_0110Image0088.JPG

et le hurdler lyonnais Garfield Darien (Clermont AA) ! Aucun n’est au top, mais quand même…

La discobole lyonnaise Mélina Robert Michon (Lyon Athlé) se produit également,

2009_0517Image0274-001.JPG

tout comme Renaud Lavillenie même si le Clermontois délaisse ses perches pour s’amuser à la longueur et sur les haies… Collectivement, ce lancement de la saison estivale ne manque pas de piquant non plus en ce qui concerne les clubs du département.

L’ESL au coude à coude

Partie du bas de l’échelle (N2) en 2008, l’Entente Sud Lyonnais entend disputer la première finale Élite de son histoire. Les banlieusards étaient encore un peu juste l’an passé pour leurs débuts avec l’Elite (10e sur 16 à l’issue du 1er tour pour huit qualifiés pour la finale). Le défi semble à leur portée cette fois d’autant que les clubs parisiens d’Issy-les-Moulineaux (55031pts) et de l’Athlé 91 (52108pts), en lice la semaine dernière, ont égaré des points en route. « Si on fait comme l’an dernier (58273pts), cela ne suffira pas, estime l’un des directeurs sportifs Daniel Aligne. De toute façon, ce sera serré. Il ne faut pas de zéro, pas d’absent, et des bonnes conditions. La qualification pour la finale serait un exploit. » Le club peut compter sur l’ensemble de ses meilleurs éléments, excepté peut-être le perchiste Vincent Favretto en délicatesse avec son genou.

Lyon Athlétisme en reconquête

Il n’y a pas eu de miracle. Pire : Lyon Athlétisme a joué de malchance l’an passé. Déjà en petite forme, le club de Mélina Robert-Michon s’est vu rétrograder de Nationale 1A en N1B dans des circonstances difficiles (disqualification a posteriori d’une marcheuse). Malgré l’appel du président Jean-Pierre Lacroix, L.A. doit repartir cette année en fond de grille. « L’an dernier, on était de toute façon trop limite, concède-t-il. Cette année, nos jeunes ont grandi. On a pu bâtir une belle équipe. Depuis, des blessures et des absences sont tombées. Mais l’objectif reste la montée en N1A. Ce serait dur à digérer de ne pas y arriver. » Ses finances rétablies, ses effectifs gonflés par la salle de La Duchère (560 licenciés), L.A. n’a plus qu’à reprendre un peu de hauteur au niveau des résultats pour reprendre de l’allant.

B.Steen

leprog.jpg

Les Horaires pour St-Etienne

Interclubs aussi au Stade du Rhône avec:

Décines Meyziieu Athlétisme, AFA Feyzin Vénissieux, AC Tassin, ESL (2), ASVEL Villeurbanne, AS Caluire et Cuire,Lyon-Athlétisme (2), Coq 42 St-Etienne (2), ESL (3), Chassieu Athlétisme et CS Bourgoin (2).

Les Horaires

2012_0506Image0910.JPG

 

lundi, 29 avril 2013

10 km de Chassieu. Le record pour Nduwimana !

2013_0428Image0213.JPGObjectif atteint pour Willy Nduwimana qui décroche la victoire et surtout le record de l’épreuve en 30’37.

Petite déception dimanche matin pour les organisateurs du 10 km de Chassieu qui n’enregistraient que 450 participants au lieu des 600 attendus. « Je pense que la neige qui est tombée samedi et la météo de ces derniers jours ont fait reculer pas mal d’athlètes et comme en plus la course est programmée durant les vacances scolaires, la participation est en baisse », expliquait Philippe Lesage, l’un des organisateurs de la course qui espère atteindre l’objectif des 600 participants l’an prochain si les conditions le permettent.

Si la participation a légèrement baissé par rapport à l’an dernier, le record masculin est en revanche tombé ce dimanche grâce à l’excellente performance du Burundais Willy Nduwimana qui s’est imposé en solitaire en 30’37.

Venu à Chassieu pour battre l’ancien record de 31’17, le longiligne athlète de l’As Rispoli a pris les choses en main dès le départ et a ensuite maintenu une allure régulière pour finalement franchir la ligne en 30’37.

2013_0428Image0102.JPG

« L’objectif est rempli avec ce record. Il faisait un peu froid mais le parcours était très roulant. J’ai été blessé tout l’hiver à une cuisse et c’est la première fois que je ne ressens pas de douleur pendant la course. La semaine dernière encore lors du semi-marathon d’Annecy, j’ai été gêné par ma cuisse », confie Nduwimana qui sera au départ la semaine prochaine du semi-marathon de Nîmes.

Derrière le Burundais, Sylvain Babad progresse d’une place par rapport à l’an dernier et termine à 1’10 du vainqueur tandis que Nicolas Gacon complète le podium en 33’01.

Chez les féminines, même si elle n’est pas parvenue à battre le record de l’épreuve (36’54), la Villeurbannaise Sophie Le Beherec s’est offert son record personnel en 38’31, devançant de 7 petites secondes sa coéquipière de l’ASVEL Leila Hosni.

2013_0428Image0283.JPG

Résultats : 1. Nduwimana 30’37 ; 2. Babad 31’47 ; 3. Gacon 33’01 ; 4. Beranger 33’12 ; 5. Couzon 33’15 ; 6. Cazorla 33’20 ; 7. Coutand 33’29 ; 8. Maillet 33’36 ; 9. Chamonard 33’36 ; 10. Duranton 33’44 ; 11. VIricel 33’53 ; 12. Ziana 34’10 ; 13. Boishus 34’21 ; 14. Caillet 34’28 ; 15. Lambolez 34’59

Féminines : 1. Le Beherec 38’31 ; 2. Hosni 38’38 ; 3. D’Andrea 39’36 ; 4. Bel 40’14

2013_0428Image0011.JPG

 

2013_0428Image0035.JPG

 

2013_0428Image0057.JPG

 

2013_0428Image0108.JPG

2013_0428Image0666.JPG

2013_0428Image0698.JPG

2013_0428Image0748.JPG

Les Résultats !

Les PHOTOS !!!

 

leprog.jpg


jeudi, 25 avril 2013

10km de Chassieu

affiche pour site.jpg
Après Villeurbanne et Tassin, c'est au tour de Chassieu d'organiser son 10km. Rendez-vous ce dimanche 28 avril.

Un parcours de plus en plus apprécié avec les chronos qui vont avec.
 
Cette année ce sont les 5 ans du 10km de Chassieu, venez nombreux pour une édition festive et riche en surprises!

Inscriptions en ligne ICI


IMG_2204.JPG

lundi, 22 avril 2013

Marathon d'Annecy: Le Rhône bien représenté

2013_0421Image0138.JPG

De nombreux lyonnais ont participés ce dimanche au 34ième Marathon d'Annecy, l'un des plus vieux marathons français reconnu pour la qualité de son organisation.


Le Décines Meyzieu Athlétisme avait engagé une bonne douzaine de coureurs mais c'est l'Asvel Villeurbanne qui récolte les meilleurs résulats avec la 9ième place du vétéran Laurent Chambron en 2h33'28.

2013_0421Image0156.JPG

En féminine Pascale Rotsaert aussi de l'Asvel, forte de son expérience sur la distance prend une excellente 5ième place en 3h04'10.

2013_0421Image0072.JPG

2013_0421Image0021.JPG

Une minute de silence pour Boston

2013_0421Image0217.JPG

Guéri du cancer

2013_0421Image0214.JPG

La joie de terminer son premier marathon


Résultats du Marathon

Les Photos

Résultats du Semi-Marathon

dimanche, 14 avril 2013

Décines. La piste d’athlétisme a été officiellement inaugurée

2013_0413Image0185.JPGFoulée depuis l’automne dernier, la nouvelle piste synthétique d’athlétisme du parc des sports Raymond-Troussier était officiellement inaugurée hier après-midi.

Sous le soleil, cette opération « Tous en Piste » mise en place par la municipalité et le club utilisateur du Décines Meyzieu Athlétisme (D.M.A.) a permis à 3 générations d’utiliser ce nouvel équipement municipal qui devrait ravir les coureurs (spécialistes ou occasionnels) et les scolaires amenés à la fréquenter ensuite. « Une piste qui » selon Bernard Durousset, président du D.MA. « ne sera pas que pour l’élite mais ouverte à tout le monde et qui offrira une autre façon de s’entraîner ».

« On a l’impression d’avoir une foulée bondissante » selon un coureur après avoir fait un tour de piste.

2013_0413Image0338.JPG

 Un après-midi chargé d’animations diverses avec des courses relais. Celle ouvrant la manifestation a réuni 74 coureurs qui en versant un euro symbolique et en courant un tour de 400 m ont aussi été présents pour la bonne cause, puisque 150 € de dons ont été récoltés en faveur de « Courir pour Elles », association qui lutte contre le cancer. Les organisateurs avaient ainsi tenu à l’associer à cette fête de l’athlétisme.

2013_0413Image0361.JPG

Toutes les Photos

 

leprog.jpg

 

19:17 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 10 avril 2013

On inaugure la piste d'Athlétisme à Décines !

Capture_d_e_cran_2013_04_08_a_10.09.08.png

30 ans qu'on entendait parler d'une piste synthétique tout temps sur la commune de Décines. Et bien c'est chose faite, depuis l'automne dernier les athlètes du Décines Meyzieu Athlétisme dispose d'un bel outil de travail.

Avant de vous accueillir pour le MNEL (Meeting National de l'Est Lyonnais ) le 15 juin prochain. La Ville de Décines et le club local vous propose de la visiter le samedi 13 avril.


Tous en piste pour l'inauguration de la piste d'athlétisme le 13 avril !

2012_1016Image0018.JPG

Rendez-vous de 15h à 18h au parc des sports Raymond Troussier (38 avenue Jean Macé).

15h : départ du relais de la solidarité
Relais non stop durant 2h, ouvert à tous
Participation aux frais : 1€ minimum, au profit de l'association Courir pour Elles

15h – 17h : Grand Triathlé pour tousTrois épreuves très faciles pour s'initier à l'athlétisme (course, lancer, saut)
Inscription sur place, gratuit

17h : Multirelais
  • Relais des générations
    Pour courir en famille – Equipes mixtes de 4 : 2x50, 1x100, 1x200
  • Relais élite
    Avec les compétiteurs du DMA et des clubs régionaux
  • Relais à l'américaine mixte
    Course par élimination

    2012_1016Image0021.JPG

17h30 : inauguration officielle
Entrée libre
Renseignements : 04 72 93 30 50
Lieux de l'événement : 69150 Décines 38 avenue Jean Macé

Présence sur place du centre de formation aux métiers du sport, FormaSPORT.

 

 

17:02 Écrit par La Com dans Athlétisme, Autre Sport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 06 avril 2013

Garfield Darien rentrera sur 200m

2013_0330Image0004.JPGGarfield Darien, qui a zappé la saison hivernale, a prévu d’effectuer sa rentrée le 5 mai à Saint-Etienne lors du 1er tour des Interclubs sur 200m. « Tout le monde pense que je ne suis pas rapide parce que je ne fais jamais de plat, mais avec ma fréquence, je ne suis pas si mauvais », explique le Lyonnais licencié à Clermont dont le record sur la distance date de 2006 (22’’05 ; +1,9m/s). Le vice-champion d’Europe du 110m haies renouera plus tard avec les haies, les Mondiaux de Moscou (10-18 août) en vue : « Dans mon esprit, le vrai rendez-vous, ce sera à Paris (6 juillet). L’idée ce sera de battre largement mon record (13’’15), c’est-à-dire de casser la barrière des 13 secondes et d’être ensuite régulier autour. »

leprog.jpg

10:18 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : darien |  Facebook |  Imprimer | |

Tous en stage à Los Angeles

2012_0707Image0668.JPGDe nombreux athlètes du département se sont envolés mardi pour un stage fédéral de trois semaines à Los Angeles. Adrien Clémenceau, Hugo Grillas, Benjamin Chevrol, Floria Gueï sont accompagnés de leur entraîneur Djamel Boudebibah, tandis que Garfield Darien, Emmanuel Biron et Ayodele Ikuesan seront aux côtés de leur coach Daniel Darien. Les deux Décinoises Eléa Mariama Diarra et Jennifer Galais sont aussi du voyage.

08:42 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 31 mars 2013

Teddy Tamgho à Bron: « J’ai passé l’étape la plus difficile »

2013_0330Image0018.JPGTeddy Tamgho s’est rassuré en retombant à 16,76m hier lors du concours de rentrée monté pour lui à Bron vingt mois après sa fracture de la cheville.

« Il y avait de l’appréhension », avouera-t-il après coup. Inutile de le préciser… Le voir tourner comme un lion en cage tout seul sur le parking du stade Pierre-Duboeuf avait suffi. Teddy Tamgho s’était pointé deux heures avant le début du concours monté sur mesure par l’Asu Bron pour accueillir son grand retour à la compétition plus de vingt mois après une fracture de la cheville et deux opérations. Tout de jaune vêtu, capuche sur la tête, casque sur les oreilles, le recordman du monde en salle (17,92m) va rester là, entre le périf’ et le stade, tantôt perdu dans sa concentration assis sur un plot de béton, tantôt debout à s’haranguer à coups de cris libérateurs.

Mécaniquement, à l’heure H-1, il pénètre ensuite dans le stade encore désert pour débuter son échauffement sous le regard de son coach Ivan Pedroso.

2013_0330Image0151.JPG

Peu à peu, le stade se « garnit » d’une soixantaine de personnes dont dix journalistes. Le clan du triple sauteur a rappliqué de Paris pour l’occasion. Il y a là son assistant, son agent, ses amis dont le hurdler lyonnais Garfield Darien qui l’a hébergé dans la semaine avant qu’il ne rentre dans son concours au calme dans un hôtel de Bron. À 14h30, Djamel Boudebibah, le manager national des relais qui a œuvré pour accueillir le come-back de Tamgho, prend le micro pour lancer le concours et présenter les cinq autres athlètes « recrutés » pour donner la réplique…

Un petit quart d’heure plus tard, c’est le moment tant attendu et tant redouté à la fois. Premier saut. Il va loin, mais c’est mordu.

2013_0330Image0104.JPG

« Il y a eu un peu d’appréhension au premier essai, expliquera-t-il. Ensuite, Ivan m’a dit : ‘‘commence à y aller’’. » Au moins, la cheville a tenu. Il sait d’ores et déjà qu’il est de retour : « En ce moment, je suis dans un cycle d’entraînement très difficile. Je n’ai commencé à couper que jeudi. Quand je vois comment le pied et la force répondent, je me dis qu’il n’y a pas à être inquiet. »

Il va être définitivement rassuré par son deuxième saut. Il court comme un lapin : « J’ai été surpris d’arriver aussi vite sur la planche, quasiment comme en période de haute compétition. » L’appel est bon, le saut équilibré. Sans forcer à la réception, il atterrit à 16,76m poussé par un vent régulier (+2,0m/s). « C’est moi qui décide de ne pas ramener. Mais ce genre de saut, on sait très bien que ça vaut largement au-dessus des minima (17,20m)… Je voulais voir si l’enchaînement entraînement/compétition allait passer. Ça passe superbement bien. »

2013_0330Image0174.JPG

Fine jusque-là, la pluie redouble au moment de son troisième essai qu’il mord à nouveau. Juste pour voir, les juges mesurent quand même la tentative : 17,40m. Pas la peine d’insister : « J’ai vu ce que je voulais voir, explique-t-il. En 20 mois, j’ai appris à voir les choses différemment. Sur le deuxième saut, je vois que tout est bon… Sur le troisième, c’est un peu ric-rac. Il n’y avait plus trop d’envie. La pluie m’a un peu cassé le moral. Je me suis dit : ‘‘Ne va pas t’amuser (à prendre des risques)’’… Tout le monde a vu que le Teddy à 17m est revenu. Faut y aller petit à petit. Aujourd’hui, j’ai passé l’étape la plus difficile. » Et d’ajouter : « Je vais rentrer à Paris avec un grand sourire. »

Il prend le micro du stade : « Merci à vous tous ! On se revoit cet été à Moscou (aux Mondiaux du 10 au 18 août) », promet-il. D’ici là, place à la fin de la préparation, sans doute en stage à Montpellier, avant de renouer avec la compétition aux Interclubs (5 mai). Libéré désormais de toute appréhension.

2013_0330Image0181.JPG

Benjamin Steen

Les PHOTOS

leprog.jpg

10:07 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : tamgho, bron |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 30 mars 2013

Tamgho revient dans les bacs

 Après vingt mois d’absence, le triple sauteur renoue avec la compétition au stade Duboeuf de Bron, dans un meeting départemental monté spécialement pour l’événement.

2012_0705Image0020.JPGFin de la parenthèse. Vingt mois après s’être fracturé la malléole de la cheville de sa jambe d’appel, Teddy Tamgho (23 ans) renoue les fils de sa carrière ce samedi (14h30) à Bron où l’on s’est mis en quatre pour le recevoir. L’idée de cette rentrée hors saison a germé il y a un mois au détour d’une conversation avec le nouveau manager national des relais Djamel Boudebibah. Le recordman du monde en salle du triple saut (17,92m) lui confiait sa volonté de débuter en compétition le plus tôt possible. « Il va me falloir du temps pour retrouver mes repères et mes sensations. Or, il n’y en a pas à cette période », disait-il en substance. « On va voir ce qu’on peut faire », lui répondait le Brondillant…

Quinze jours plus tard, il était en mesure de lui proposer un meeting départemental monté sur mesure comportant, comme les règles l’exigent, un minimum de trois concours (triple saut hommes et longueur hommes et femmes). Une dizaine d’athlètes locaux a été « recrutée » pour donner la réplique à l’ancien champion du monde et d’Europe en salle. Enfin, une sono pourrait être installée pour accompagner les sauts d’une musique choisie par Tamgho lui-même… Bref, l’idéal pour une rentrée aux petits oignons, discrète car loin de Paris, mais quasiment à domicile.

Le troisième performeur mondial de tous les temps (17,98m) a en effet débarqué mardi à Lyon où il a ses habitudes chez son grand pote, le vice-champion d’Europe du 110m haies Garfield Darien. Depuis, avec son coach Ivan Pedroso, il a méticuleusement préparé son affaire à la Halle de La Duchère et sur le stade Pierre-Duboeuf de Bron dont il est venu repérer le sautoir flambant neuf mercredi soir. Ce jour-là, il restait incertain : « C’est le coach qui décidera. Mais j’ai très envie de sauter », confiait-il en espérant que le beau temps allait se maintenir. Son vœu ne sera pas exaucé puisque des gouttes de pluie sont attendues. Mais il a néanmoins confirmé jeudi sa participation, sans préciser combien de sauts il envisageait de réaliser. « Je dois surtout me remettre dedans psychologiquement, a-t-il déclaré dans Le Parisien. Mais ma vraie rentrée, ce sera en mai lorsque je retrouverai les meilleurs mondiaux. […] J’ai une certaine patate dans les jambes. De là à dire que je peux faire 17,50 m d’entrée… »

Benjamin Steen

leprog.jpg

 

lundi, 25 mars 2013

Djamel Boudebibah : l’ex-sportif devenu élu et entraîneur de haut niveau

2013_0322Image0006.JPGL’adjoint aux Sports de la ville de Bron, Djamel Boudebibah, a reçu vendredi la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports, à l’initiative de l’OMS de Bron. Ce qui est frappant chez cet homme à multiples facettes, c’est sûrement sa capacité à fédérer autour de lui tant de personnes d’horizons différents. Retour sur le parcours de cet homme attachant et touche-à-tout.

Né en 1958, Djamel cultive son côté altruiste, fruit de l’éducation de ses parents Amar et Zobeïda (plus de 56 ans de mariage). Tourné vers les autres, il a commencé très vite à s’engager. Dès l’âge de 14 ans, il devient animateur au centre social des Taillis. Il continue sur cette voie en achevant une formation d’éducateur spécialisé qui va le mener tantôt chargé de mission à la prévention et aux chantiers à la ville de Bron, tantôt cadre socio-éducatif à l’hôpital du Vinatier, dont il va tirer des enseignements indélébiles pour le reste de sa vie : « J’ai rencontré des gens extraordinaires et ça m’a apporté une véritable méthodologie de travail. Ce que j’ai appris au niveau professionnel, c’est qu’il faut tout le temps s’adapter. Cela m’a beaucoup aidé dans mes fonctions, au sein de la ville de Bron et en tant qu’entraîneur ».

« Je souhaitais rendre à la ville de Bron ce qu’elle m’a donné »

2013_0322Image0011.JPG

Entré en politique en 1995, à l’âge de 37 ans au conseil municipal de Bron, Djamel va ensuite être adjoint à l’Éducation en 1999 pour le premier mandat du maire actuel, Annie Guillemot. Son désir d’aider et partager avec les autres va être traduit politiquement : « Je suis un pur Brondillant, je souhaitais apporter ma pierre à l’édifice en donnant un regard neuf provenant du terrain. Je connais par cœur cette ville, et je souhaitais rendre à Bron ce qu’elle m’a donné. » En 2008, Djamel Boudebibah va alors devenir adjoint aux Sports. Cinq ans après, personne ne regrette ce choix et même les plus réticents sont désormais convaincus. Avec l’ensemble des clubs de la ville et l’OMS, il a fait de Bron, la ville la plus sportive de France en 2008 et est à la base de nombreux événements sportifs (rassemblement populaire en mai 2012 qui a réuni près de 3 000 Brondillants).

2013_0322Image0060.JPG

Djamel et 'ses athlètes' !

Un entraîneur en or

Avant d’être l’entraîneur reconnu qu’il est aujourd’hui, Djamel a d’abord été un sprinteur international. Il a même participé, pour l’Algérie, aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, dont il gardera un goût amer : « Je n’en garde pas un très bon souvenir, on était dans une période de Guerre Froide et l’esprit initial des J.O. était gâché par ce contexte politique. »

Arrivé en 1990 à l’Asul Bron, en tant qu’entraîneur, Djamel va de succès en succès avec ses poulains, avec comme point d’orgue le triplé historique sur 400 m haies aux championnats de France 2011, avec ses protégés Clémenceau, Kéchi et Grillas. Le travail de Djamel va être reconnu partout en France, à tel point qu’il va devenir coach des relais 4x400m tricolores et être désigné meilleur entraîneur en France, par ses pairs. En janvier dernier, Djamel Boudebibah est devenu manager des relais tricolores, prouvant ainsi ses qualités de meneur d’hommes et récompensant le travail réalisé.

« J’ai eu un accueil remarquable de la part de la Fédération. L’objectif va être, dans un premier temps, les championnats du monde à Moscou, en août, puis les J.O. de Rio où on tentera de figurer dans les quatre finales. »

2013_0322Image0051.JPG

Djamel et sa famille

La vie n’est belle que si elle est partagée. Ce dicton va parfaitement à Djamel Boudebibah. En effet, vendredi soir, lors de la cérémonie de remise de la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports, un peu plus de 250 personnes étaient présentes pour célébrer la médaille de Djamel.

L’évènement a commencé par un discours du maire, Annie Guillemot et s’est poursuivi par de nombreux cadeaux et une surprise (la fille de Djamel, Lylia avait préparé un spectacle de danse).

La soirée s’est achevée dans la joie et la bonne humeur d’un homme, Djamel, heureux de partager cela avec ses amis et sa famille.

De notre correspondant local Matthias Chappuis

leprog.jpg

Les 7ème Foulées Tassilunoises pour le kénya

index.jpgLa météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

La météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

Tous les résultats

leprog.jpg

samedi, 23 mars 2013

Teddy Tamgho fera sa rentrée à Bron

2012_0705Image0020.JPGLe recordman du monde en salle a prévu d’effectuer son retour le 30 mars au stade Dubœuf lors d’un meeting départemental, vingt mois après une grave blessure à la cheville.

623 jours après sa blessure à la cheville (fracture de la malléole) à l’échauffement des championnats d’Europe espoirs à Ostrava (République Tchèque), Teddy Tamgho devrait faire son come-back en compétition le 30 mars au stade Pierre-Duboeuf de Bron. Le recordman du monde en salle (17,92m) n’a pas encore confirmé. Mais un petit meeting départemental comportant trois épreuves (triple saut hommes, longueur hommes et femmes) a bien été inscrit au calendrier ce jour-là, sur mesure pour accueillir sa rentrée.

Ses solides attaches lyonnaises, en particulier avec son pote vice-champion d’Europe du 110m haies Garfield Darien, ont sans doute pesé dans ce choix. La date en revanche peut surprendre, alors que la saison estivale n’aura pas débuté. Mais après deux opérations à la cheville, en 2011 après sa fracture puis en juin 2012 (excroissance osseuse), et une si longue éclipse, le champion du monde 2010 et d’Europe 2011 en salle va avoir besoin de temps pour retrouver ses marques… Dans son esprit, ce concours de reprise sera d’ailleurs davantage une séance d’entraînement en situation qu’une véritable rentrée.

Ayant renoncé à la dernière saison en salle histoire de ne pas griller les étapes, l’athlète coaché par Ivan Pedroso n’a repris les bondissements que fin 2012. Il a ensuite dû patienter jusqu’au 30 janvier avant de s’essayer à nouveau au triple saut. Dans la foulée, il avait enchaîné avec un stage de trois semaines en Afrique du Sud sans ressentir de douleur. « J’ai envie de sauter très vite, dès début avril, car je commence à avoir des fourmis dans les jambes. Je veux sauter souvent et avec peu de sauts », expliquait-il dans L’Equipe le 20 février, précisant que « franchir 17m ne serait pas un problème. »

À quatre mois des Mondiaux de Moscou (10-18 août), le compte-à-rebours a commencé. L’enfant terrible et surdoué de l’athlé français en a fait son objectif prioritaire cette saison. Il aura à défier le jeune Américain Christian Taylor (22 ans), champion olympique et du monde en titre, à qui il a laissé le champ libre durant sa convalescence.

Benjamin Steen

tamgho

09:06 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : tamgho |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 19 mars 2013

Kévin Campion réalise les minima pour les Championnats du Monde d’Athlétisme

479993_10200942920359556_2024490731_n.jpgC’est un grand coup qu’a frappé Kévin Campion, le marcheur international de l’AFA Feyzin-Vénissieux, lors du 20km international de Lugano (Suisse) ce dimanche 17 mars. Avec un temps d’1h21’02, il réalise les minima français (1h21’50) pour les Championnats du Monde d’Athlétisme de Moscou ! S’il n’est pas encore sélectionné (voir encadré), c’est un grand pas de fait vers la capitale russe.

Interview.


Kévin, quel sentiment prédomine après cette performance ?


Le soulagement ! Le soulagement et la satisfaction. J’ai enfin réalisé un gros chrono, j’ai enfin ce que je mérite après deux saisons correctes mais gâchées par des blessures qui m’ont empêché de m’exprimer au haut niveau international. Grâce à ce temps, j’explose mon record personnel (ndlr : 1h22’48 en 2011) et j’entre dans le gotha mondial, c’est bien.

Kevin_podium_2.jpg

On sent beaucoup de réserve dans ton analyse.


Bien sûr car ce que j’ai fait, c’est une étape, pas une fin en soi. Je ne fais pas la fine bouche : je suis content de la performance mais la finalité, c’est d’être performant en grand championnat. Je vais prendre quelques jours de repos et tout de suite après, je me remets au travail. Il me reste encore du boulot pour être parmi les tous meilleurs mondiaux et me rapprocher des podiums internationaux.


Comment s’est passée la course dans des conditions difficiles ?


Il faisait froid et humide, ce n’était pas des conditions idéales. Avant la course, je me sentais serein. J’ai avalé des séances monstrueuses à l’entraînement et je savais que j’avais ce chrono dans les jambes. Avec mes entraîneurs Laurent Heitz et Philippe Dols, j’avais décidé de ne pas m’occuper des autres et de partir sur mes allures. J’ai passé toute la course devant jusqu’à 8ème km où deux athlètes se sont détachés.


Tu as ensuite pris la tête du groupe de poursuivants !


Je sentais que derrière moi, les autres étaient à la limite et me ralentissaient, j’ai donc décidé de mener. A mi-course, je passe en 40’23. A ce moment-là, je sais que c’est bon car je suis en aisance respiratoire et lorsque je regarde mes adversaires, je vois qu’eux sont marqués. Au fur et à mesure, ils lâchent tous et je me retrouve seul, en 2ème position car un des leaders se fait disqualifié. A partir du 16ème kilomètre, cela commence à être un peu plus dur mais je ne perds que quelques secondes par kilomètre.

Et tu termines finalement troisième de cette manche du challenge mondial !


Le Russe me repasse au 18ème, mais je ne pouvais pas le suivre, je n’ai pas de regrets.
C’est ma meilleure perf au très haut niveau et c’est la seconde fois qu’un Français fait un
podium à Lugano, après Diniz l’an passé, c’est une grande fierté ! Le vainqueur, Zhen Wang,s’était classé troisième des JO sur 20km marche, je termine à 1’54, c’est un bon repère chronométrique.


Quel va être ton programme désormais ?


Je vais en discuter avec mes entraîneurs et la Fédé, en fonction des conditions de sélections. Dans l’immédiat, un peu de repos puis un nouveau cycle de travail avec des passages par la Coupe d’Europe de marche et les championnats de France Elite, avant je l’espère les championnats du Monde à Moscou ! J’en profite pour remercier tous mes proches, mes partenaires et le Fédération qui m’ont fait confiance durant ces dernières années. Et je vous promets que ce n’est pas terminé !

Thomas Thizy

 
Chargé de Développement
AFA Feyzin-Vénissieux

 

09:36 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (1) | Tags : kevin campion |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 18 mars 2013

Championnats de France cadets/juniors à la halle Stéphane Diagana. Une médaille et c’est tout !

2013_0317Image0003.JPGLes cadets de l’Entente Sud Lyonnais ont sauvé l’honneur pour le département du Rhône en décrochant in extremis l’argent sur le 4x200m.

Les doigts d’une seule main ont finalement suffi pour comptabiliser la totalité des podiums des athlètes rhônalpins aux championnats de France en salle cadets/juniors organisés à domicile à la Halle Diagana de La Duchère. Avec seulement cinq médailles, la Ligue régionale enregistre l’un de ses plus faibles résultats de ces dernières années dans la lignée de trois saisons déjà décevantes chez les jeunes.

La région peut se consoler en mettant en avant ses trois médailles d’or toutes obtenues ce dimanche. Si Joris Chapon (Coquelicot 42), favori à la hauteur junior, a échoué au pied du podium et que Clémentine Chamot (Annecy HSA) a créé la surprise sur 800m cadettes, Gaëtan Manceaux (CA du Roannais) et Deborah Sananès (EA Bourg-en-Bresse) ont assumé sans faute leur statut de favori.

2013_0317Image0185.JPG

Deborah Sananès (EA Bourg-en-Bresse)

2013_0317Image0533.JPG

Gaëtan Manceaux (CA du Roannais)

La junior 1 burgienne du pôle de Fontainebleau a confirmé avec autorité sur 400m (55’’28) son titre remporté l’été dernier sur le tour de piste chez les cadettes. Quant au Roannais, vice-champion de France Elite du 800m fin février, il a dominé sans faute une course piège. « J’avais beaucoup de stress car ce n’est pas facile d’être favori », avouait-il après-coup. Son mérite fut de ne pas se dérober malgré sa médaille d’argent avec les seniors : « Je n’ai pas hésité à venir. Un titre, ça ne se refuse pas. Celui-ci me tenait d’autant plus à cœur que j’avais échoué l’an dernier (2e ). Et puis, j’ai appris dans une situation compliquée alors que j’étais l’homme à battre. Au bilan, cet hiver m’a comblé. Je bats mes records sur 800m et 1500m. C’est de bon augure pour l’été et les championnats d’Europe juniors qui restent l’objectif. »

2013_0317Image0577.JPG

Le Rhône est par ailleurs passé tout proche du zéro pointé. Sevrés de podium tout le week-end, les Rhodaniens ont finalement sauvé l’honneur dans les toutes dernières minutes des championnats avec la médaille d’argent du relais 4x200m cadets de l’ESL.

2013_0317Image0622.JPG

A part ça, à signaler les performances de Mickaël Zeze (200m) et Wilhem Belocian (60m haies) qui ont respectivement raté les records de France de Ladji Doucouré (22’’11 au lieu 22’’10) et Pascal Martinot-Lagarde (7’’64 au lieu de 7’’61) de très peu.

RESULTATS

Garçons / Cadets - 200m : 1. Diop (St Quentin en Y.) 22’’00 ; 400m : 1. Zaoujal (Nantes) 49’’81 ; 800m : 1. Lacoste (Rochefort) 1’54’’29 ;… 5. Larpin (Lyon Athlé) 1’59’’99 ; 60m haies : Delmeule (Wattignies) 7’’96 ; 2. Gruson (Chambéry) 8’’06 ; 8. Dissi-Tchawo (ESL) 8’’37 ; Longueur : 1. Barbier (Sud Oise) 7,06m ; Poids : 1. Duponchel (Abbeville) 19,39m ; 4x200m : 2. ESL (Dissi Tchawo, Berthenet, Chaix, Rosain) 93’’65.

Juniors /200m : 1. Zeze (Val de Reuil) 21’’11 ; 400m : 1. Jordier (Tremblay) 47’’54 ; 800m : 1. Manceaux (CA du Roannais) 1’51’’72 ; 60m haies : 1. Belocian (St. Lamentin) 7’’64 ; Hauteur : 1. Tomassi (Gujan) 2,09m ; 4. Chapon (Coquelicot 42) 2,05m.

Filles / Cadettes - 60m : 1. Kouakou (Sud Oise) 7’’61 ; 400m : 1. Carti (St Martin) 56’’92 ; 800m : 1. Chamot (Annecy) 2’16’’28 ; 4. Laurenson (ACO Firminy) 2’19’’29; Perche : 1. Gaudy (Clermont) 3,75m

Juniors - 60m : 1. Akakpo (Amiens) 7’’41 ; 400m : 1. Sananès (EA Bourg) 55’’28 ; 800m : 1. Bauwe (Athle 66) 2’06’’51 ; 7. Audiard (Coq 42) 2’18’’75 ; Hauteur : 1. Gicquel (Rennes) 1,78m ; 9. Zalewski (E Sud Lyonnais) 1,62m ; Triple saut : 1. Ouattara (Lille) 12,94m ; Poids : 1. Pierre-Louis (Franconville) 14,35m ; 11. Aguiar (Asvel) 10,27m.

Benjamin Steen

Tous les résultats

Des photos prochainement

leprog.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu