compteur

Avertir le modérateur

lundi, 25 mars 2013

Les 7ème Foulées Tassilunoises pour le kénya

index.jpgLa météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

La météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

Tous les résultats

leprog.jpg

samedi, 23 mars 2013

Teddy Tamgho fera sa rentrée à Bron

2012_0705Image0020.JPGLe recordman du monde en salle a prévu d’effectuer son retour le 30 mars au stade Dubœuf lors d’un meeting départemental, vingt mois après une grave blessure à la cheville.

623 jours après sa blessure à la cheville (fracture de la malléole) à l’échauffement des championnats d’Europe espoirs à Ostrava (République Tchèque), Teddy Tamgho devrait faire son come-back en compétition le 30 mars au stade Pierre-Duboeuf de Bron. Le recordman du monde en salle (17,92m) n’a pas encore confirmé. Mais un petit meeting départemental comportant trois épreuves (triple saut hommes, longueur hommes et femmes) a bien été inscrit au calendrier ce jour-là, sur mesure pour accueillir sa rentrée.

Ses solides attaches lyonnaises, en particulier avec son pote vice-champion d’Europe du 110m haies Garfield Darien, ont sans doute pesé dans ce choix. La date en revanche peut surprendre, alors que la saison estivale n’aura pas débuté. Mais après deux opérations à la cheville, en 2011 après sa fracture puis en juin 2012 (excroissance osseuse), et une si longue éclipse, le champion du monde 2010 et d’Europe 2011 en salle va avoir besoin de temps pour retrouver ses marques… Dans son esprit, ce concours de reprise sera d’ailleurs davantage une séance d’entraînement en situation qu’une véritable rentrée.

Ayant renoncé à la dernière saison en salle histoire de ne pas griller les étapes, l’athlète coaché par Ivan Pedroso n’a repris les bondissements que fin 2012. Il a ensuite dû patienter jusqu’au 30 janvier avant de s’essayer à nouveau au triple saut. Dans la foulée, il avait enchaîné avec un stage de trois semaines en Afrique du Sud sans ressentir de douleur. « J’ai envie de sauter très vite, dès début avril, car je commence à avoir des fourmis dans les jambes. Je veux sauter souvent et avec peu de sauts », expliquait-il dans L’Equipe le 20 février, précisant que « franchir 17m ne serait pas un problème. »

À quatre mois des Mondiaux de Moscou (10-18 août), le compte-à-rebours a commencé. L’enfant terrible et surdoué de l’athlé français en a fait son objectif prioritaire cette saison. Il aura à défier le jeune Américain Christian Taylor (22 ans), champion olympique et du monde en titre, à qui il a laissé le champ libre durant sa convalescence.

Benjamin Steen

tamgho

09:06 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : tamgho |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 19 mars 2013

Kévin Campion réalise les minima pour les Championnats du Monde d’Athlétisme

479993_10200942920359556_2024490731_n.jpgC’est un grand coup qu’a frappé Kévin Campion, le marcheur international de l’AFA Feyzin-Vénissieux, lors du 20km international de Lugano (Suisse) ce dimanche 17 mars. Avec un temps d’1h21’02, il réalise les minima français (1h21’50) pour les Championnats du Monde d’Athlétisme de Moscou ! S’il n’est pas encore sélectionné (voir encadré), c’est un grand pas de fait vers la capitale russe.

Interview.


Kévin, quel sentiment prédomine après cette performance ?


Le soulagement ! Le soulagement et la satisfaction. J’ai enfin réalisé un gros chrono, j’ai enfin ce que je mérite après deux saisons correctes mais gâchées par des blessures qui m’ont empêché de m’exprimer au haut niveau international. Grâce à ce temps, j’explose mon record personnel (ndlr : 1h22’48 en 2011) et j’entre dans le gotha mondial, c’est bien.

Kevin_podium_2.jpg

On sent beaucoup de réserve dans ton analyse.


Bien sûr car ce que j’ai fait, c’est une étape, pas une fin en soi. Je ne fais pas la fine bouche : je suis content de la performance mais la finalité, c’est d’être performant en grand championnat. Je vais prendre quelques jours de repos et tout de suite après, je me remets au travail. Il me reste encore du boulot pour être parmi les tous meilleurs mondiaux et me rapprocher des podiums internationaux.


Comment s’est passée la course dans des conditions difficiles ?


Il faisait froid et humide, ce n’était pas des conditions idéales. Avant la course, je me sentais serein. J’ai avalé des séances monstrueuses à l’entraînement et je savais que j’avais ce chrono dans les jambes. Avec mes entraîneurs Laurent Heitz et Philippe Dols, j’avais décidé de ne pas m’occuper des autres et de partir sur mes allures. J’ai passé toute la course devant jusqu’à 8ème km où deux athlètes se sont détachés.


Tu as ensuite pris la tête du groupe de poursuivants !


Je sentais que derrière moi, les autres étaient à la limite et me ralentissaient, j’ai donc décidé de mener. A mi-course, je passe en 40’23. A ce moment-là, je sais que c’est bon car je suis en aisance respiratoire et lorsque je regarde mes adversaires, je vois qu’eux sont marqués. Au fur et à mesure, ils lâchent tous et je me retrouve seul, en 2ème position car un des leaders se fait disqualifié. A partir du 16ème kilomètre, cela commence à être un peu plus dur mais je ne perds que quelques secondes par kilomètre.

Et tu termines finalement troisième de cette manche du challenge mondial !


Le Russe me repasse au 18ème, mais je ne pouvais pas le suivre, je n’ai pas de regrets.
C’est ma meilleure perf au très haut niveau et c’est la seconde fois qu’un Français fait un
podium à Lugano, après Diniz l’an passé, c’est une grande fierté ! Le vainqueur, Zhen Wang,s’était classé troisième des JO sur 20km marche, je termine à 1’54, c’est un bon repère chronométrique.


Quel va être ton programme désormais ?


Je vais en discuter avec mes entraîneurs et la Fédé, en fonction des conditions de sélections. Dans l’immédiat, un peu de repos puis un nouveau cycle de travail avec des passages par la Coupe d’Europe de marche et les championnats de France Elite, avant je l’espère les championnats du Monde à Moscou ! J’en profite pour remercier tous mes proches, mes partenaires et le Fédération qui m’ont fait confiance durant ces dernières années. Et je vous promets que ce n’est pas terminé !

Thomas Thizy

 
Chargé de Développement
AFA Feyzin-Vénissieux

 

09:36 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (1) | Tags : kevin campion |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 18 mars 2013

Championnats de France cadets/juniors à la halle Stéphane Diagana. Une médaille et c’est tout !

2013_0317Image0003.JPGLes cadets de l’Entente Sud Lyonnais ont sauvé l’honneur pour le département du Rhône en décrochant in extremis l’argent sur le 4x200m.

Les doigts d’une seule main ont finalement suffi pour comptabiliser la totalité des podiums des athlètes rhônalpins aux championnats de France en salle cadets/juniors organisés à domicile à la Halle Diagana de La Duchère. Avec seulement cinq médailles, la Ligue régionale enregistre l’un de ses plus faibles résultats de ces dernières années dans la lignée de trois saisons déjà décevantes chez les jeunes.

La région peut se consoler en mettant en avant ses trois médailles d’or toutes obtenues ce dimanche. Si Joris Chapon (Coquelicot 42), favori à la hauteur junior, a échoué au pied du podium et que Clémentine Chamot (Annecy HSA) a créé la surprise sur 800m cadettes, Gaëtan Manceaux (CA du Roannais) et Deborah Sananès (EA Bourg-en-Bresse) ont assumé sans faute leur statut de favori.

2013_0317Image0185.JPG

Deborah Sananès (EA Bourg-en-Bresse)

2013_0317Image0533.JPG

Gaëtan Manceaux (CA du Roannais)

La junior 1 burgienne du pôle de Fontainebleau a confirmé avec autorité sur 400m (55’’28) son titre remporté l’été dernier sur le tour de piste chez les cadettes. Quant au Roannais, vice-champion de France Elite du 800m fin février, il a dominé sans faute une course piège. « J’avais beaucoup de stress car ce n’est pas facile d’être favori », avouait-il après-coup. Son mérite fut de ne pas se dérober malgré sa médaille d’argent avec les seniors : « Je n’ai pas hésité à venir. Un titre, ça ne se refuse pas. Celui-ci me tenait d’autant plus à cœur que j’avais échoué l’an dernier (2e ). Et puis, j’ai appris dans une situation compliquée alors que j’étais l’homme à battre. Au bilan, cet hiver m’a comblé. Je bats mes records sur 800m et 1500m. C’est de bon augure pour l’été et les championnats d’Europe juniors qui restent l’objectif. »

2013_0317Image0577.JPG

Le Rhône est par ailleurs passé tout proche du zéro pointé. Sevrés de podium tout le week-end, les Rhodaniens ont finalement sauvé l’honneur dans les toutes dernières minutes des championnats avec la médaille d’argent du relais 4x200m cadets de l’ESL.

2013_0317Image0622.JPG

A part ça, à signaler les performances de Mickaël Zeze (200m) et Wilhem Belocian (60m haies) qui ont respectivement raté les records de France de Ladji Doucouré (22’’11 au lieu 22’’10) et Pascal Martinot-Lagarde (7’’64 au lieu de 7’’61) de très peu.

RESULTATS

Garçons / Cadets - 200m : 1. Diop (St Quentin en Y.) 22’’00 ; 400m : 1. Zaoujal (Nantes) 49’’81 ; 800m : 1. Lacoste (Rochefort) 1’54’’29 ;… 5. Larpin (Lyon Athlé) 1’59’’99 ; 60m haies : Delmeule (Wattignies) 7’’96 ; 2. Gruson (Chambéry) 8’’06 ; 8. Dissi-Tchawo (ESL) 8’’37 ; Longueur : 1. Barbier (Sud Oise) 7,06m ; Poids : 1. Duponchel (Abbeville) 19,39m ; 4x200m : 2. ESL (Dissi Tchawo, Berthenet, Chaix, Rosain) 93’’65.

Juniors /200m : 1. Zeze (Val de Reuil) 21’’11 ; 400m : 1. Jordier (Tremblay) 47’’54 ; 800m : 1. Manceaux (CA du Roannais) 1’51’’72 ; 60m haies : 1. Belocian (St. Lamentin) 7’’64 ; Hauteur : 1. Tomassi (Gujan) 2,09m ; 4. Chapon (Coquelicot 42) 2,05m.

Filles / Cadettes - 60m : 1. Kouakou (Sud Oise) 7’’61 ; 400m : 1. Carti (St Martin) 56’’92 ; 800m : 1. Chamot (Annecy) 2’16’’28 ; 4. Laurenson (ACO Firminy) 2’19’’29; Perche : 1. Gaudy (Clermont) 3,75m

Juniors - 60m : 1. Akakpo (Amiens) 7’’41 ; 400m : 1. Sananès (EA Bourg) 55’’28 ; 800m : 1. Bauwe (Athle 66) 2’06’’51 ; 7. Audiard (Coq 42) 2’18’’75 ; Hauteur : 1. Gicquel (Rennes) 1,78m ; 9. Zalewski (E Sud Lyonnais) 1,62m ; Triple saut : 1. Ouattara (Lille) 12,94m ; Poids : 1. Pierre-Louis (Franconville) 14,35m ; 11. Aguiar (Asvel) 10,27m.

Benjamin Steen

Tous les résultats

Des photos prochainement

leprog.jpg

dimanche, 17 mars 2013

CHAMPIONNATS DE FRANCE cadets/Juniors (HALLE DIAGANA A LA DUCHERE). Dans le creux de la vague

2013_0316Image0031.JPGSuccédant à une génération dorée emmenée par Lemaitre, Darien ou Biron, les jeunes Rhônalpins (et a fortiori Rhodaniens) peinent à émerger au niveau national. Illustration ce week-end à la Halle de La Duchère.

En décrochant la médaille d’argent sur 200m, la junior d’Aix-les-Bains Anne-Flore Mailland a sauvé l’honneur lors de la première journée des championnats de France en salle jeunes. Le second volet, ce dimanche, devrait permettre aux athlètes de la Ligue Rhône-Alpes de s’illustrer davantage, mais sans changer singulièrement le bilan comptable du week-end. Pire : en ce qui concerne les jeunes athlètes issus de clubs du Rhône, la possibilité de « rentrer » bredouille de ces championnats à domicile n’est pas à écarter…

2013_0316Image0596.JPG

Le cadet Thibault Larpin (800m) représente l’une des rares chances de médaille ce week-end pour le Rhône

Sur les 834 cadets et juniors engagés ce week-end, 74 provenaient de la Ligue Rhône-Alpes et seulement 16 du Rhône. Quant aux chances de médailles, elles se comptent sur les doigts d’une main et demie… Le contraste est saisissant avec la proportion des Rhônalpins en équipe de France senior (Christophe Lemaitre, Mélina Robert-Michon, Garfield Darien, Emmanuel Biron, Pierre-Alexis Pessonneaux, Jennifer Galais, Elea Mariama Diarra) et plus encore avec les scores réalisés il y a quelques années par les clubs locaux lors des compétitions jeunes. Il n’était pas rare notamment que l’Entente Sud Lyonnais y réalise des razzias portée par une génération dorée (Biron, Labourel, Jemaa, Maisonnier, etc)

« Depuis trois ans, on a des cadets qui ne sont pas bons. On a moins de qualifiés, moins de podiums », détaille Jean-Jacques Behm qui compile les statistiques saison après saison. « Le niveau général est faible et pourtant, on n’a pas de médailles », renchérit le coach brondillant Djamel Boudebibah (manager national des relais).

Les dirigeants régionaux ne sont pas surpris : « Cela correspond à ce qui se passe chez les minimes. On est dans le creux de la vague surtout chez les filles. Ce qui est remarquable c’est que la Loire redevient moteur… », observe le président de la Ligue Rhône-Alpes Marcel Ferrari pour qui la situation n’est pas inquiétante. « Les générations, c’est cyclique. Il faut surtout noter la hausse du nombre de licenciés (20000) surtout en compétition et qu’on arrive à fidéliser les jeunes. »

CTS à la Ligue, Pierre-Alexandre Vial avoue cependant qu’« on s’interroge » : « On observe une baisse de 30 à 40 % du nombre de régionaux inscrits sur les listes ministérielles espoirs c’est-à-dire l’antichambre du haut-niveau. Est-ce que c’est dû à la qualité des athlètes, aux entraîneurs, leur investissement, leur formation, etc ? Comment créer de la détection alors qu’on n’en a pas ? Il n’y a pas une seule explication unique. Ce sont les mêmes questions que partout ailleurs. Mais on s’interroge. »

Benjamin Steen

leprog.jpg

Résultats et Programme du jour

08:46 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 16 mars 2013

Rendez-vous à La Halle ce Week-end !

lyon2013.jpg

La Halle d'Athlétisme Stéphane Diagana accueille ce week-end les championnats de France Cadets et juniors.

Venez nombreux !

Plus d'infos

Copie de 2013_0315Image.jpg

08:08 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 06 mars 2013

Félicitas Mensing: Deux podiums 'Elite' cet hiver !

La discrète et méconnue  athlète de l'ESL/AsulBron, Felicitas Mensing après un passage par Lyon-Athlétisme  est depuis entrainée par Adil Naïm à Bron.

Et il faut bien reconnaitre que cela fonctionne à merveille. 'Féli' de son surnom est une touche à touche, de la piste, du cross, de la route en passant par La Saintelyon en équipe.

Copie de Félicitas Mensing.jpg

Cet hiver c'est sur deux terrains qu'elle brille, après une superbe troisième place au France Elite à Aubière sur 1500 m en 4'26"90 (record personnel) elle gagne une place pour une magnifique seconde place sur le cross court des championnats de France à Lignières-en-Berry juste derrière l'ex-Décinoise  Claire Navez devenue Perraux qui remporte un second titre d'affilé cette fois sous les couleurs du Sco Ste-Marguerite.

Elle sera à suivre cet été ...

13:33 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 03 mars 2013

Un samedi de folie !!!

Un Français champion d'Europe du 60 m

Le Français Jimmy Vicaut est devenu champion d’Europe du 60 m avec un chrono de 6.48 synonyme de meilleure performance mondiale de la saison, ce soir à Göteborg. Vicaut a devancé à la photo-finish le Britannique James Dasaolu, qui a réalisé le même temps, et l’Italien Michael Tumi, 3e en 6.52.

Vicaut, ici au centre / Photo AFP

ll devient ainsi le premier Français sacré au niveau européen sur le 60 m, depuis la création des championnats d’Europe en salle.
L’autre Français qualifié pour la finale, le Lyonnais Emmanuel Biron, a pris la 8e place en 6.63, son meilleur chrono de la saison.

Après avoir détrôné cet hiver Christophe Lemaitre, en retrait, au niveau national, Vicaut, qui a fêté ses 21 ans mercredi dernier en arrivant à Göteborg, prend une nouvelle dimension avec ce titre continental.

Il envoie aussi un signal très fort à destination de Lemaitre pour la saison estivale. En constant progrès, il avait déjà presque mis à mal la domination de Lemaitre l’an dernier sur 100 m, terminant 2e des championnats d’Europe d’Helsinki derrière l’Aixois.

Son prochain objectif, en plus des Mondiaux de Moscou cet été, est désormais de devenir le 3e Français de l’histoire à passer sous les 10 secondes au 100 m, son record personnel étant actuellement de 10.02.

Eloyse Lesueur argentée

Eloyse Lesueur a remporté la médaille d'argent du saut en longueur aux championnats d'Europe en salle de Göteborg. Elle a battu trois fois le record de France. Le titre est revenu à la Russe Darya Klishina (7,01m) et la médaille de bronze, à la Suédoise Erica Jarder (6,71m).

Eloyse Lesueur estime qu'elle avait les 7 mètres dans les jambes, ce samedi, lors des ''Europe'' indoor de Göteborg. (Reuters)

Quel concours ! Eloyse Lesueur n’a pas décroché le titre européen indoor, huit mois après avoir été sacrée en plein air. Mais elle a été aérienne, impressionnante et a conclu sur une très bonne note une saison hivernale qui aura été teintée de réussite (quatre victoires). Sur la piste suédoise, Lesueur s’est régalée, effaçant à trois reprises son propre record de France en salle. La Française a attaqué d’entrée. Premier essai et un atterrissage à 6,85m, soit un centimètre de mieux que la marque référence. Mais ça n’a pas déstabilisé la Russe Darya Klishina, qui lui a aussitôt répondu par un saut à 7,01m, celui du titre européen.

Les sept mètres, «je les avais»

«Ça m’a mis encore plus la rage, a commenté Eloyse Lesueur. Après le premier essai, du coup, il a fallu se lâcher, prendre des risques.» Résultat : l’athlète de Saint-Denis a mordu à deux reprises, dont une fois pour quelques millimètres seulement. Puis la championne d’Europe estivale s’est reprise. Et ça a donné 6,87m puis 6,90m, deux nouvelles références nationales. «Je savais que j’avais des sauts longs et beaux dans les jambes, a poursuivi Lesueur. J’avais fait une préparation optimale. Donc je ne suis pas surprise. J’ai aussi eu la chance de ne pas avoir eu de pépins physiques cet hiver.» Seule déception : ne pas avoir atteint les 7m. «Je les avais», dit-elle. - O.P. à Göteborg


Martin Fourcade, bien sûr

Martin Fourcade a survolé samedi la poursuite d'Oslo, laissant à près d'une demi-seconde le Norvégien Tarjei Boe pour glaner sa sixième victoire de la saison. Il gagne le globe de la spécialité.
Martin Fourcade a remporté le sprint d'Oslo-Holmenkollen le 2 mars 2013. (L'Equipe)
 
Il n'y a pas eu de suspense concernant la victoire de la poursuite d'Oslo-Holmenkollen. Martin Fourcade, battu d'un dixième la veille sur le sprint, a survolé les 12,5 km, samedi, s'octroyant même le luxe de savourer son dernier tour, saluant le public norvégien. «C'était cool car je n'avais aucun doute cette fois en franchissant la ligne d'arrivée», s'est réjouit le Catalan en conférence de presse, après avoir «offert mes skis français au roi de Norvège» auquel il avait été présenté. Fourcade, auteur d'un 18/20 au tir, a relégué le Norvégien Tarjei Boe (3 pioches) à 27"7, et le Russe Alexandr Loginov (3) à 55"4.

C'est la 20e victoire du Français en Coupe du monde, la 6e cette saison. Il s'est assuré le petit globe de la poursuite et pris une très belle option sur un deuxième Grand Globe de rang avec plus de 200 points d'avance sur le rival norvégien Emil Hegle Svendsen, absent pour maladie. A 24 ans, il pourrait être le premier à porter le maillot jaune d'un bout à l'autre de la saison. Voire réussir un grand chelem de globes pour rejoindre dans l'histoire son illustre prédécesseur Raphael Poirée (2004). Son frère aîné Simon (5 pioches) a terminé à la 9e place, à 1'35"9

 Combiné nordique. Mondiaux : Lamy-Chappuis et Lacroix dans l’histoire

Au pied du podium après le concours de saut à skis disputé dans la matinée, les Jurassiens Jason Lamy-Chappuis et Sébastien Lacroix, ont mis à profit le relais 2x7,5 km de ski de fond pour écraser la concurrence et reléguer l’Autriche à 16,6 secondes et l’Allemagne à 43,9 secondes. Un succès d’envergure pour les deux Bois-d’Amoniers qui ont réalisé une véritable moisson lors de ces championnats du monde de Val di Fiemme (Italie).

Les deux médaillés / Photo MaxPPP

Photo MaxPPP

Jason Lamy-Chappuis est devenu ce samedi le premier en combiné nordique dans l’histoire des Championnats du monde de ski nordique à empocher quatre médailles en autant d’épreuves dont trois en or. Jamais depuis 2009 et l’apparition d’une quatrième épreuve de combiné nordique, un athlète n’avait réussi une telle performance.

«Remporter trois titres et quatre médailles, c’est exceptionnel. Je ne réalise pas vraiment, avoir toutes ses médailles autour du cou, cela fait bizarre, ces 15 jours ont vraiment été parfaits », explique le Jurassien. Pour Sébastien Lacroix, il s’agit également d’une récompense majeure, la deuxième après la médaille d’or sur le relais. Souvent décrié pour sa fougue mal maîtriséee, l’aîné des Bleus (29 ans) a montré qu’il avait appris du passé.

«Ce titre, c’est l’apothéose des super deux semaines qu’on a passé ici. Pour le combiné français, pour le Jura, pour la Franche Comté, pour le village de Bois d’Amont, c’est quelque chose de fantastique. Rentrer avec deux médailles d’or, on ne verra peut-être pas cela de sitôt, même si j’espère qu’on le refera vite. » Les Mondiaux terminés, tout le village de Bois d’Amont attend ses héros de retour des Dolomites demain dimanche à 17 heures.

leprog.jpg

lequipe_sport.gif

vendredi, 01 mars 2013

Championnats de France Cadets Juniors du 16 et 17 mars: Appel à volontaires

lyon2013.jpgLa Halle Stéphane Diagana accueille les Championnats de France Cadets et Juniors le week-end du 16 et 17 mars 2013.

Que vous soyez déjà des fidèles de cette salle ou si vous désirez connaitre les joies d'une telle organisation, vous pouvez encore rejoindre l’équipe d’organisation  pour participer à cette fête de l’athlétisme et contribuer au succès de ce grand championnat d’envergure nationale.  

Pour plus de renseignements et inscriptions:

Contactez par mail avant le 6 Mars 2013, Laura ou David.

Le site du Comité


 

16:07 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 26 février 2013

Mondiaux Vétérans: Wilson Kipketer en soutien de Lyon 2015

2013_0225Image0023.JPGLyon 2015, c’est parti !

A deux ans des Mondiaux vétérans organisés à Lyon (4-16 août) le président de la Ligue Rhône-Alpes et du comité d’organisation Marcel Ferrari et celui de la fédération internationale d’athlétisme vétéran (WMA) Stan Perkins ont signé hier la convention les liant à la Halle Diagana à La Duchère.

2013_0225Image0035.JPG

Pour ce lancement officiel de l’événement, Wilson Kipketer a symboliquement reçu le dossard n°1 de la compétition. « Si je devais choisir, je crois que je serai plutôt en tribune », a souri l’ancien triple champion du monde et ex-détenteur du record du monde du 800m (il a toujours le record en salle).

2013_0225Image0031.JPG

Le Danois d’origine kenyane (40 ans) passait la semaine à la Halle Diagana en stage avec l’athlète monégasque Brice Etes qu’il coache. Le duo avait temporairement posé ses valises à La Duchère pour finaliser au chaud la préparation pour les championnats d’Europe en salle qui débutent vendredi à Göteborg (Suède).

2013_0225Image0043.JPG

Quelques Photos

leprog.jpg

09:00 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 21 février 2013

DECIJOGG ce dimanche: l'Année de tous les records ?

affiche.jpgAprès une édition 2012 de tous les records (427 athlètes classés sur les différentes épreuves), les organisatrices du Décijogg, Virginie Antolinos, Pauline Quenot, le club du Décines Meyzieu Athlétisme et la ville de Décines espèrent faire encore mieux en 2013.

Un parcours attrayant et le confort d'un gymnase et de douches chaudes, de quoi attirer la foule de tous les coureurs en préparation d'objectis printaniers.

Lots aux 400 premiers inscrits ainsi que pour tous les podiums de toutes les catégories, un challenge du nombre récompensera le club ou l'entreprise ayant le plus grand nombre de participants.


2012_0226Image0057.JPG

Il est déjà possible de s'inscrire en LIGNE pour le 10 ou le 20 km ou de télécharger le bulletin d'engagement sur le site officiel.

Vous pouvez aussi consulter la page Facebook.


 

lundi, 18 février 2013

Estelle Perrossier, la drôle d’histoire !

2013_0120Image0381.JPGMédaillée de bronze surprise sur 400m (54’’19, record personnel), Estelle Perrossier a eu besoin de plusieurs minutes pour récupérer. À cause de la violence de l’effort, mais aussi pour réaliser ce qu’elle venait de faire. « J’étais arrivée à ces championnats avec la volonté de montrer ce que je sais faire, expliquait plus tard la jeune athlète de l’Entente Sud Lyonnais. J’ai enfin pu concrétiser tout ce que je fais à l’entraînement. C’est à ça que j’ai pensé après la course. »

À 22 ans, elle ne peut qu’ignorer où se situent ses limites après seulement trois années d’athlétisme sur piste. Repérée par le coach brondillant Franck Matamba en 2009, elle s’exprimait jusque-là sur 10km… « On me cantonnait sur longues distances à cause de mon gabarit frêle, raconte-t-elle. En fait, à cette époque, j’en avais assez. Je voulais arrêter. Mon coach m’a dit que je devrais passer sur le sprint… » La reconversion est réussie.

leprog.jpg

15:37 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : perrossier |  Facebook |  Imprimer | |

CHAMPIONNATS DE FRANCE EN SALLE 60 mètres femmes. Jennifer Galais : « Je suis une brute ! »

2011_0913Image0014.JPG
Renversée par une voiture fin décembre, la Décinoise (20 ans) a récupéré vitesse grand V pour décrocher le bronze (7’’31), devancée aux millièmes par Distel et Soumaré (7’’23).
Jennifer, l’attente a été très longue avant que la photo-finish ne rende son verdict. Comment l’avez-vous vécu ?
Ils ont mis 20 ans ! C’était insupportable. Je n’étais pas trop sûre, j’ai préféré attendre avant de me réjouir. Ensuite, quand mon nom s’est affiché, je n’ai pensé qu’à la place sur le podium et pas du tout au chrono. Pour moi, c’est presque inespéré vu que je n’aurais pas dû faire de saison en salle. C’est ma première médaille dans un championnat de France élite : je vais l’encadrer ! Que ce soit en salle, je m’en moque, cela reste des championnats de France ! Espérons maintenant que je confirmerai dès cet été.
Effectivement, vous auriez pu passer à côté de la saison à cause de votre accident. Du coup, vous n’aviez rien à perdre ici…
Mais je ne suis pas du tout arrivée sans pression… Je connaissais mon classement cette saison (2e au bilan) et mon chrono avant d’arriver ici (7’’36). Je n’avais pas le droit à l’erreur si je voulais monter sur le podium. Je suis restée concentrée, je n’ai rien lâché. Mais franchement, je ne peux absolument rien analyser techniquement. J’ai juste tout donné du départ jusqu’à la ligne d’arrivée. Le placement et tout ça, on y pensera un autre jour…
Compte tenu de votre préparation perturbée, quel bilan tirez-vous de cette saison ?
Je ne vais pas me plaindre. J’ai passé un palier cet hiver. En plus, je ne pensais pas que j’étais capable de revenir de loin comme ça. Voilà : je suis une brute (rire) !
Vous ratez les minima de quatre centièmes. C’est le seul regret ?
Je suis un peu dégoûtée, mais c’est fait. Il faut passer à autre chose. Ce qui ne vient pas cet hiver viendra cet été pour les Mondiaux. C’est plus important.
Cette médaille efface un peu la déception de votre non-sélection avec le relais 4x100m pour les JO ?
Non, ça me reste en travers de la gorge parce que je suis très rancunière. Je me rattraperai cet été.
Demain, comment se passera le retour au lycée ?
Ce sera dur. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Recueilli par B.Steen

leprog.jpg

15:12 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 17 février 2013

Championnats de France à Aubière: Minima pour Manu Biron

2012_1109Image0077.JPG60 MÈTRES. Biron : « Terminer le boulot »

Fort de sa deuxième place derrière Vicaut, minima en prime, le Lyonnais visera le podium aux championnats d’Europe.

Bien que battu par Vicaut, Emmanuel Biron estime sa mission réussie. Deuxième en 6’’63, il a réalisé hier à Aubière les minima (6’’65) pour les championnats d’Europe (1er -3 mars à Göteborg) tout en battant Lemaitre en série et en finale… De quoi donner le sourire au jeune Lyonnais (24 ans).

Emmanuel, quel goût a cette médaille d’argent que vous aviez déjà décrochée en 2012 mais derrière Lemaitre ?

C’est une belle deuxième place devant Christophe (Lemaitre). C’est la revanche que je voulais cette année. Je suis arrivé prêt pour ces championnats de France et les championnats d’Europe qui vont suivre. Mon début de saison n’a pas été brillant, mais, avec mon préparateur physique Serge Dessel, on avait pris des risques pour retarder mon pic de forme. Il fallait y croire. Je suis très content que ça ait réussi. Maintenant, il va falloir terminer le boulot.

Vous notez que vous êtes devant Christophe, sans regretter d’être derrière Jimmy Vicaut…

Comment dire ? (Il rigole). J’ai moins d’aigreur (sic) envers Jimmy qu’envers Christophe… Christophe, c’est le grand champion du moment. Certes Jimmy fait des choses incroyables. Mais le champion, c’est quand même Christophe. C’est comme battre Bolt! En plus, je suis devant maintenant au bilan de la saison (6’’63 contre 6’’64). C’est intéressant.

Un an après votre 6e place aux Mondiaux en salle à Istanbul (2e Européen), le podium est-il envisageable aux championnats d’Europe ?

Je viserai le podium. Je suis capable de courir en moins de 6’’60. Mon coach (ndlr : Daniel Darien (en photo)) était là aujourd’hui (hier). On va pouvoir corriger ce qui ne va pas.

Vous estimez avoir encore une marge de progression ?

Je pense que mes vingt derniers mètres n’ont pas été mauvais en finale. Mais il me manque encore quelque chose pour être efficace sur mes derniers appuis. C’est une chose que je n’ai pas encore assimilée totalement. J’ai enregistré des bonnes choses aujourd’hui, j’apprends vite. Je ne doute pas que ça se passera comme il faut aux championnats d’Europe.

Reccueilli par B.Steen

 

Longueur : Mazeau confirme

2013_0120Image0013.JPG

Vice-championne de France surprise en plein air l’an dernier, Darlène Mazeau (Entente Sud Lyonnais) a refait le coup hier à Aubière. Comme l’an dernier à Angers, la Réunionaise (20 ans) au format de poche (1,57m ; 45kg) a été devancée par la championne d’Europe Eloïse Lesueur qui était hors de portée (6,63m). Mais alors qu’un saut à 6,05m lui avait suffi l’an passé, cette fois, elle est retombée à 6,25m à son cinquième essai, battant par la même occasion son ancien record personnel (6,19m). « C’est prometteur alors qu’on débute à peine la musculation », estime son coach Franck Matamba qui espère surtout que ce nouveau podium l’incitera à davantage de continuité dans l’effort : « Peut-être que ça lui donnera envie de venir plus souvent à l’entraînement… »

 La Halle Diagana trop petite pour les championnats de France

2012_0917Image0059.JPG

Organisés ce week-end à Aubière (Puy-de-Dôme) pour la septième fois en dix ans, les championnats de France en salle d’athlétisme auront lieu l’année prochaine à Liévin si les travaux de réfection de la salle nordiste sont achevés. En 2015, Bercy ou la nouvelle halle en construction à Miramas sont pressentis. En revanche, la nouvelle Halle Diagana de La Duchère ne pourra pas accueillir la compétition dans sa configuration actuelle contrairement à ce qu’espérait la municipalité de Lyon. « Il faut au minimum 3000 places assises, alors que la salle lyonnaise n’en compte que 2000, explique le président de la FFA Bernard Amsalem. C’est dommage, mais 1000 places en plus représentent 3 ou 4 millions d’euros supplémentaires. Que cette salle ait vu le jour est déjà très bien : c’est un investissement très utile qui manquait. »

400m : Perrossier en finale

Quatrième temps des séries du 400m (55’’72), Estelle Perrossier (Entente Sud Lyonnais) s’est qualifiée pour la finale courue aujourd'hui (16h40).

Perraux conserve son titre

Claire Perraux (ex-Navez) a dû s’employer pour conserver son titre du 1500m (4’24’’53), avec quatorze centièmes d’avance sur Reslinger. L’ex-Décinoise, désormais licenciée au SCO Marseille, effectuait toutefois sa rentrée. Depuis cet hiver, elle s’est installée avec son mari, le coach Bastien Perraux, à Strasbourg où ils s’entraînent avec Bob Tahri.

Félicitas sur la podium

Félicitas Mensing,l'allemande de l'ESL/AsulBron prend une très jolie troisième place sur 1500 en 4'26"90 (record personnel).

leprog.jpg

Tous les résultats


samedi, 16 février 2013

CHAMPIONNATS DE FRANCE ÉLITE EN SALLE

elite2013salle-home.jpgSeize athlètes licenciés dans le Rhône sont qualifiés pour les championnats de France en salle qui se tiennent aujourd’hui et demain au stadium Jean-Pellez à Aubière (Puy-de-Dôme).

Parmi eux quelques belles chances de médailles. À suivre surtout sur 60m les sprinters Emmanuel Biron (Entente Sud Lyonnais) et Jennifer Galais (Décines Meyzieu athlé) qui tenteront aussi de passer sous les minima qualificatifs (respectivement 6’’65 et 7’’27) pour les championnats d’Europe (1er -3 mars à Göteborg). À suivre également, la triple sauteuse Térésa Nzola Meso (ESL) et la sauteuse en longueur Darlène Mazeau (ESL).

Les seize qualifiés – ASVEL: Anaïs Lufutucu (60m et 200m), Farah Clerc (400m).

2013_0207Image0198.JPG

ESL: Darlène Mazeau (60m et longueur), Estelle Perossier (400m), Félicitas Mensing (1500m), Térésa Nzola Meso (triple saut), Emmanuel Biron (60m), Hugo Grillas (400m), Sébastien Deschamps (hauteur), Florian Labourel (hauteur et longueur), Vincent Favretto (perche).

2013_0119Image0211.JPG

DECINES MEYZIEU ATHETISME : Jennifer Galais (60m), Stacy Vagao (200m). LYON ATHLE : Anne-Sophie Vittet (1500m), Marion Husson (poids), Hedi Teraoui (5000m marche).

Tout savoir !

07:23 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : favretto, clerc |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 15 février 2013

Grégory Duval a touché le gros lot deux fois

2012_0506Image0466.JPGA 28 ans et sans expérience du haut niveau, le coach décinois a déjà fait émerger les talents de deux internationales : Elea-Mariama Diarra (400m) et Jennifer Galais (sprint).

« Y a des vieux coaches qui n’ont jamais emmené un seul athlète aux championnats de France. Moi, j’en ai déjà une qui est allée aux JO et une autre qui monte, qui monte… »

A 28 ans, Grégory Duval doit se pincer pour le croire. L’entraîneur de sprint du club de Décines Meyzieu, surveillant au collège de Montanay, a touché le gros lot du premier coup. Presque malgré lui : « J’ai toujours aimé m’occuper des autres, dit-il. Mais je m’imaginais juste auprès des gamins du club. Et pas du tout avec des athlètes de l’équipe de France. »

Une rencontre a tout changé en 2006. Spécialiste « pas très doué » de 400m haies, qualifié au mieux pour les championnats de France de N2, il est alors sollicité par son propre coach Bastien Perraux, pour entraîner une petite sprinteuse du club : Eléa Mariama Diarra (22 ans aujourd’hui). « Elle passait cadette, se souvient Perraux (32 ans) devenu cet hiver le coach de Bob Tahri. Elle avait besoin de quelqu’un. Je pensais que Grégory avait la fibre. C’était un passionné, ça se sentait. »

Etudiant en Staps, Duval vient de passer son Brevet d’Etat. Il ignore alors qu’il vient de signer un bail avec une future championne de France du 400m (2011) et membre du relais 4x400m des JO de Londres (6e ). « La première année n’a pas été fameuse, raconte-t-il. J’étais vraiment loin d’imaginer la suite. Mais elle fait un podium aux championnats de France juniors (3e en 2008). Elle enchaîne avec sa première sélection. C’est comme ça que ça a pris… Finalement, elle a appris avec moi ; et moi, j’ai appris avec elle. On a découvert le haut niveau en même temps. »

2013_0202Image0031.JPG

A la même époque, lui tombe dessus une autre « bombe » lorsque débarque à l’improviste Jennifer Galais. « Au début, je n’ai pas vu son talent », avoue-t-il. Mais deux mois après ses premières séances, la Lyonnaise (20 ans) devient championne de France cadette en salle du 200m, avant de franchir les paliers quatre à quatre jusqu’à sa sélection avec le 4x100m aux championnats d’Europe 2012 à Helsinki où elle a passé le témoin à Christine Arron. Voilà Duval avec un paquet de responsabilités sur les épaules : « J’adore ça !, dit-il. Bon, je dois bosser pour compenser mon manque d’expérience, mais j’apporte peut-être un regard différent. Et j’apprends. » Il a beaucoup écouté et échangé avec Perraux ou le nouveau manager national des relais Djamel Boudebibah. « Il amène ses athlètes au top aux championnats de France. C’est mon baromètre… », applaudit ce dernier. Diarra étant actuellement aux États-Unis pour ses études, à Galais de le montrer à nouveau ce week-end sur 60m au Stadium Jean-Pellez à Aubière. Deuxième performeuse de la saison sur 60m, elle vise un premier podium chez les seniors.

« Elea a appris avec moi ; et moi, j’ai appris avec elle » Grégory Duval Coach

Benjamin Steen

 

lundi, 11 février 2013

Insa Perch’formance. Yang fait décoller la Chine

2013_0210Image0533.JPGEn stage à Clermont-Ferrand, Yansheng Yang a survolé la 4e édition de l’Insa perch’formance (5,70m) avant de s’attaquer en vain à son record national (5,80m).

À peine descendu de la plus haute marche du podium, Yansheng Yang a sautillé jusqu’à celui qu’il appelle « Monsieur Damien » pour lui offrir son bouquet de fleurs. Le Chinois venait de donner de la hauteur à la 4e édition de l’Insa perch’formance devant les 500 spectateurs massés dans le gymnase de la piscine de l’école d’ingénieurs villeurbannaise. Et c’est avec Damien Inocencio donc, l’ex-coach de Renaud Lavillenie, qu’il voulait d’abord partager sa joie : « C’est grâce à notre collaboration que je m’améliore autant », expliquait le Chinois dont c’était la deuxième participation au meeting de l’Insa (3e en 2012 avec 5,64m).

2013_0210Image0013.JPG

Les deux hommes commencent à bien se connaître. Le contact avait été noué il y a deux ans entre son mentor, coach Xiong Jie, et le jeune entraîneur clermontois lors du meeting de Donetsk. Depuis, la mini-délégation chinoise vient chaque hiver s’imprégner de la tradition française (ils restent cette année cinq semaines jusqu’au 4 mars). « Les deux premières fois, c’était pour faire connaissance. Cette fois, le travail porte directement ses fruits. On l’a vu à Düsseldorf. Cela me donne beaucoup de confiance », se félicite Yang. En Allemagne, vendredi, il avait en effet établi un nouveau record de Chine (5,80m). Il ne fut pas très loin hier de le porter cinq centimètres plus haut (5,85m), une fois la victoire en poche à 5,70m. Mais les traces de son voyage en Allemagne n’avaient pas disparu. Et le concours d’hier, extrêmement dense et long (3h30), avec pas moins de six perchistes encore en lice à 5,70m (les Français Joseph, Mesnil, Denecker, le Slovène Renner et les Chinois Xei et Yang) n’était pas pour l’avantager. « Ils sont surtout là pour ça. Chez eux, ils travaillent bien en s’appliquant à mettre en oeuvre ce dont on avait parlé l’an passé. Mais ils sont un peu seuls en compétition. Dans des concours comme celui-ci, ils apprennent beaucoup », affirme Inocencio qui prédit un bel avenir à Yang ou encore au junior Wei Zhang qui s’est attaqué hier au record du monde junior en salle : « Ils ont le potentiel pour faire six mètres. » On en reparlera peut-être en 2015 aux Mondiaux organisés à… Pékin.

Benjamin Steen

leprog.jpg

Les Résultats

Quelques Photos

 

vendredi, 08 février 2013

CHAMPIONNATS DE FRANCE UNIVERSITAIRE. Florian Labourel major de promo!

2013_0207Image0249.JPGL’« Insalien a enlevé les concours de la longueur et surtout de la hauteur, battant au passage son record personnel (2,18m)

Premiers championnats de France de l’histoire de la Halle Diagana à La Duchère, les Nationaux universitaires ont réuni hier après-midi plus de 400 athlètes-étudiants.

A domicile, les universités lyonnaises ont fait le plein de médailles totalisant cinq titres en individuel pour Darlène Mazeau (60m), Stacy Vagao (200m),

2013_0207Image0309.JPG

Guillaume Adam (1500m),

2013_0207Image0014.JPG

tandis que l’Insalien Florian Labourel réalisait le doublé longueur-hauteur.« Je l’avais déjà fait dans des championnats de France jeunes FFA, mais jamais dans des championnats universitaires », souriait le sauteur multicartes de l’Entente Sud Lyonnais. Au-delà de ces deux nouveaux titres qui s’ajoutent à sa très longue liste, le Lyonnais a surtout sauté loin (7,54m) et haut portant son record à 2,18m (au lieu de 2,17m l’an dernier aux championnats de France universitaires en plein air). A huit jours des championnats de France Élites, il se hisse à la troisième place au bilan national de la saison.

2013_0207Image0182.JPG

A 23 ans, cet ancien spécialiste des épreuves combinées est en passe de réussir son pari de se consacrer uniquement aux sauts. « C’est surtout Daniel (Aligne, son coach) qui pensait que j’étais destiné aux combinées, dit-il. Mais au fond de moi, je savais que les sauts me plaisaient le plus. A la perche, je ne comprenais rien. C’est rédhibitoire au décathlon quand, en plus, on n’est pas terrible sur 400m et 1500m. » Il estime cependant que sa conversion n’est pas totale : « J’aurais vraiment raison si je vais à plus de 8m (longueur) et 2,25m (hauteur). »

Un Chinois s’envole

Le perchiste chinois junior Zhang Wei, actuellement en stage à Clermont-Ferrand, a franchi hier 5,62m dans le cadre des championnats universitaires, avant d’échouer à 5,70m. Il égale ainsi la 12e performance mondiale de tous les temps dans sa catégorie.

leprog.jpg

Les Résultats

Les Photos


lundi, 04 février 2013

Championnats Interrégionaux: Hugo Grillas mise sur la salle

2013_0202Image0407.JPGAprès deux années difficiles, le spécialiste du 400m haies entend se relancer cet hiver sur le plat.

Le 400m haies a beau avoir été introduit en salle, n’en parlez pas à Hugo Grillas. « Je n’en fais que sous la contrainte, ce n’est pas mon truc, moi qui suis unijambiste (sic) et fragile des genoux », explique le jeune athlète de l’Entente Sud Lyonnais. De retour de trois semaines de stage en Afrique du Sud, il a préféré ce week-end s’escrimer sur le plat : sur 400m samedi (2e en 48’’08) et sur 200m hier après-midi (3e en 22’’02 en finale ; 21’’95 en série) derrière la locomotive Pessonneaux.

2013_0202Image0430.JPG

C’est un peu plus qu’une simple occupation hivernale pour l’élève de Djamel Boudebibah qui s’est donné pour défi de réaliser les minima sur 400m (46’’90) pour les championnats d’Europe en salle (1er -3 mars à Göteborg) lors des championnats de France (16-17 février à Aubière). Il avait déjà connu son unique sélection en équipe de France senior aux Mondiaux indoor de Doha 2010 avec le relais 4x400m : « Jusqu’à présent mon record est de 47’’35 en 2010. Je l’avais fait en partant au couloir 1. Je me dis que c’est possible… En 2012, j’ai été vraiment frustré de ne pas participer aux championnats d’Europe en plein air (sur 400m haies). J’ai envie de revenir en sélection le plus vite possible », explique l’Arlésien (23 ans) installé depuis quatre ans à Lyon où il achève ses études d’ingénieur à l’Insa. Actuellement à la recherche d’un stage de fin de cursus, il peine cependant à en dénicher un à mi-temps. C’est qu’il n’entend pas mettre l’athlétisme de côté… Mais l’été qui vient sera important pour lui après avoir stagné depuis 2010, en raison de blessures en 2011 et d’un changement de schéma de course en 2012. « Cette année, je vais revenir à 15 foulées (entre les haies). Cela m’oblige à mettre du rythme, mais je pense que j’ai encore une marge de progression avec ce schéma. »

B.Steen

leprog.jpg

Tous les Résultats

Les Photos du samedi

Les Photos du dimanche

 

dimanche, 03 février 2013

Jennifer Galais, retour gagnant !

2013_0202Image0038.JPGAccidentée fin décembre, la jeune Décinoise (20 ans) s’est surprise en réalisant hier la deuxième performance française de la saison (7’’36).

Jennifer Galais n’en avait pas dormi de la nuit. « J’avoue que j’avais beaucoup d’appréhension. Je galérais tellement à l’entraînement que je ne savais vraiment pas ce que je valais. J’étais dans l’inconnu. » Elle a rapidement été rassurée. Dès sa série du 60m, en ouverture des championnats interrégionaux centre-est, la jeune sprinteuse internationale (20 ans) claquait un chrono en 7’’36 (deuxième performance française de la saison derrière Myriam Soumaré et record personnel battu de deux centièmes) avant de confirmer en s’imposant en finale en 7’’38.

Pas mal du tout pour son retour un peu plus d’un mois après avoir été violemment renversée par une voiture sur un passage piéton (avec perte de connaissance). Handicapée par des douleurs aux genoux, elle avait par deux fois dû repousser sa rentrée hivernale avant de frapper fort hier après-midi. « Je ne m’attendais vraiment pas à faire ce chrono, souriait-elle. Une rentrée en 7’’50 aurait été pas mal… En plus, je suis régulière… » Grégory Duval, son coach, a également été scotché : « C’est mieux que ce que j’espérais alors qu’elle a toujours des douleurs au dos et au genou, et vu comme elle stressait. Mais je voyais bien à l’entraînement ces derniers jours qu’elle giclait bien. Jennifer, c’est une solide. »

2013_0202Image0031.JPG

La médaillée de bronze aux championnats d’Europe junior 2011 sur 200m a maintenant les meetings d’Eaubonne et de Val de Reuil devant elle pour affiner sa forme avant les championnats de France (16-17 février) qu’elle peut désormais envisager différemment. « L’objectif, c’est de faire mieux que l’an passé (6e ) », dit-elle. « Il y a un mois, elle ne savait pas si elle allait faire une saison ; maintenant, elle doit forcément penser que le podium est possible, note Duval. L’an dernier, elle avait eu du mal à confirmer après être rentrée en 7’’38 parce que l’objectif était avant tout de découvrir les grands meetings. Cette fois, l’objectif, c’est le championnat de France. » Et pourquoi pas voir plus haut ? Car les minima (7’’27) pour les Championnats d’Europe (1er -3 mars à Göteborg) ne sont plus si loin.

Les minima à seulement neuf centièmes

B.S.

leprog.jpg

 

08:49 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : galais |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu