compteur

Avertir le modérateur

vendredi, 06 juin 2014

Sdiri et les meilleurs sauteurs français à l'Envol trophée

2012_0608Image0114.JPG

Salim Sdiri ne change rien. Le recordman de France du saut en longueur sera de retour sur les terres de son record (8,42m en 2009) le 13 juin au Stade du Brotillon à Pierre-Bénite. Il sera l’une des principales têtes d’affiche du meeting Envol trophée qui réunira la quasi-totalité des meilleurs sauteurs français, exceptés le recordman du monde de la perche Renaud Lavillenie et la championne du monde en salle de la longueur Eloïse Lesueur. A noter en particulier la présence de Kafétien Gomis (longueur), Sébastien Deschamps (hauteur), Jérome Clavier, Valentin Lavillenie, Vincent Favretto et des Chinois Yansheng et Changrui (perche), Haoua Kessely et Darlène Mazeau (longueur), Térésa Nzola Meso (triple saut), Mélanie Skotnik (hauteur) ou encore Vanessa Boslak (perche).

leprog.jpg

09:41 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 24 mai 2014

Au programme ce week-end !

Une semaine après son 100m de rentrée lors du 2e tour des Interclubs à Dijon (10’’52), Emmanuel Biron (ESL) enchaîne ce dimanche avec le meeting de Forbach. Le sprinteur lyonnais, de retour de blessure (soléaire), se testera face au coureur du Lesotho Moseto Lehata. La réunion mosellane est aussi l’occasion pour Jennifer Galais (Décines Meyzieu Athlé) de courir son premier 100m de la saison.

IMG_7731.JPG

Sa partenaire de club Elea-Mariama Diarra est pour sa part engagée sur 400m. Enfin Térésa Nzola Meso (ESL) dispute le concours du triple saut après sa petite rentrée la semaine dernière aux Interclubs (12,55m).

Les Championnats du Rhône voient double

Les championnats du Rhône d’athlétisme ce déroulent ce week-end sur deux journées et deux sites. La compétition débute ce samedi au stade Dubot de Tassin-la-Demi-Lune dans le cadre de sa réunion régionale « A l’ouest meeting » (14h00 – 19h30).

IMG_2854.JPG

L’épreuve sert en même temps de support pour les championnats régionaux et départementaux de demi-fond (3000m, 5000m, steeple) et de départementaux pour quelques disciplines (200m, 800m, triple saut, javelot). Toutes les autres spécialités sont réunies lors de la deuxième journée de compétition dimanche au stade de Parilly (10h00 – 16h30).

2013_0511Image0121.JPG

7000 femmes au Parc Lacroix-Laval

7000 femmes participent ce dimanche matin à la 4e édition de « Courir pour elles » au parc de Lacroix Laval (Marcy l’Etoile). Deux distances (10km à 10h00 ou 5km à 10h45) figurent au programme de cette épreuve 100 % féminine organisée au profit de la lutte contre le Cancer. Depuis le lancement de l’événement, 171000 euros ont ainsi été collectés et « attribués aux soins de support à destination des femmes touchées par la maladie ». Preuve du succès de la formule, les inscriptions sont closes, la limite des 7000 inscrites ayant été atteintes.

IMG_1315.JPG

B.Steen

 

leprog.jpg


11:25 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 14 mai 2014

Ultra Boucle de la Sarra ce samedi 17 mai

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est la synthèse de deux mondes, la convivialité des courses horaires et la touche fun d’un urban trail à la lyonnaise.

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un circuit d’environ 2km et 90m de D+ à parcourir pendant 6h. Vous envisagez de faire 25 boucles ? Vous voilà avec 50 km et 2250m de D+ dans les gambettes. Ca vous parle tout de suite mieux non ? Et si on vous dit qu’il y a 563 marches d’escalier sur le parcours, vous imaginez le défi que peut représenter le franchissement de 14075 marches ? Vous allez adorer …

DSC04002.JPG

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un défi personnel. Votre défi. Combien de kilomètres pourrez-vous parcourir ? Combien de marches pourrez-vous gravir ? Combien de boucles pourrez-vous accomplir ? Quelles seront vos limites ?

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un défi d’équipe. L’épreuve peut être effectuée en solo ou en relais de 3 coureurs. Les passages de relais sont libres. A vous d’élaborer la meilleure stratégie pour votre équipe.

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un tracé qui mixe allègrement des revêtements comme le bitume, les pavés, les escaliers, le stabilisé, l’herbe et même les planches de bois ! Il y en a pour tous les goûts …

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un parcours qui fait la part belle à la vue : les frondaisons du Parc des Hauteurs, la découpe des sommets des Monts d’Or sur la ligne d’horizon, les rayons du soleil sur les façades des immeubles de la Croix Rousse, les reflets changeants de la Saône en contrebas et, à la nuit tombée, les lumières de la ville, la basilique de Fourvière, la passerelle des 4 vents.

Mais l’Ultra Boucle de la Sarra, c’est avant tout l’occasion de partager un bon moment autour de notre passion commune.

A très bientôt,

Arthurbaldur.

En savoir plus

10:17 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 13 mai 2014

Championnats du monde de relais.Lemaitre et Vicaut aux Bahamas...

Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut seront les deux leaders de l’équipe de France lors de la première édition des championnats du monde de relais (24 et 25 mai à Nassau aux Bahamas). Les deux meilleurs sprinteurs français seront alignés sur 4x100m et éventuellement 4x200m.

A noter également les sélections des athlètes de Bron Floria Gueï et Estelle Perrossier

IMG_0905.JPG

avec le relais 4x400m femmes et du Berjallien Patrice Maurice avec le collectif 4x400m hommes. Myriam Soumaré (indisponible en raison de son travail) et le sprinteur lyonnais Emmanuel Biron (blessé au mollet) ne seront pas du voyage. « L’objectif sera d’entrer en finale pour obtenir la qualification pour les Mondiaux 2015 (Pékin) », affirme le responsable des relais Djamel Boudebibah.

… Et face à face à Aix-les-Bains ? Christophe Lemaitre (AS Aix-les-Bains) et Jimmy Vicaut (CA Montreuil) pourraient s’affronter pour la première fois cette saison dimanche à Aix-les-Bains en finale Elite des Interclubs où Lemaitre fera sa rentrée sur la ligne droite.

Revenu hier du Japon où il a couru dimanche le meeting de Tokyo (3e en 10’’31 ; -3,5m/s), Lemaitre n’a pas encore choisi sur quelle distance il s’alignera (100m ou 200m).

B.Steen

leprog.jpg

dimanche, 04 mai 2014

INTERCLUBS. « 60 mètres, mon minimum syndical »

2012_1207Image0038.JPGMélina Robert-Michon teste sa forme aux Interclubs (1er tour aujourd'hui à Annecy) avant d’enchaîner les meetings.

A 34 ans, Mélina Robert-Michon est au sommet de son art. Sur la lancée de sa médaille d’argent aux Mondiaux de Moscou, record de France en prime en finale (66,28m), la Lyonnaise a traversé l’hiver sur un nuage. Après avoir frappé d’entrée lors des championnats hivernaux de lancers longs à Châteauroux (64,12m), elle a prolongé l’euphorie en s’imposant à la coupe d’Europe de la spécialité à Leiria (64,20m). Minima pour les championnats d’Europe de Zurich en poche et confiance gonflée avant de débuter la saison estivale cet après-midi au 1er tour des Interclubs à Aix-les-Bains.

Vous êtes rentrée jeudi d’un stage de deux semaines à la Réunion. Dans quel état de forme débutez-vous la saison ?
Tout s’est parfaitement passé. C’était un stage dans la continuité avec des grosses séances. J’étais encore sur du lourd et de la quantité. J’ai participé au meeting de Saint-Denis où j’ai lancé à 60,96m. Ce n’est pas si mal vu la période. Petit à petit, les sensations commencent à revenir à l’approche de la compétition.

Vu le cap que vous avez franchi, le défi pour votre rentrée aux Interclubs n’est-il pas de lancer au moins à 60 mètres ?
C’est sûr que maintenant, dans ma tête, ce doit être mon minimum syndical. Mais j’y arrive dans la continuité du stage, sans préparation spécifique. Ce sera l’occasion de voir où j’en suis. Ensuite j’enchaînerai avec le meeting de Montgeron (11 mai), puis Shanghai (18 mai) et Eugene (31 mai) en Ligue de Diamant.

Comme l’an dernier, les meetings de la Ligue de diamant vont rythmer votre approche des championnats d’Europe ?
Je vais participer à toutes les étapes (sauf Doha le 9 mai). Selon moi, c’est nécessaire d’aller se confronter aux meilleures.

Cela oblige à se bouger quel que soit le contexte, même si la météo est mauvaise, ou si on est fatigué à cause du voyage, histoire de ne pas être ridicule. Cela permet de me mettre en position de devoir être performante dans n’importe quelle situation, alors que dans une compétition où il n’y a pas grand monde, c’est plus dur. C’est un gros plus quand on arrive en grand championnat.

Recueilli par B.S

leprog.jpg

INTERCLUBS. Lemaitre, nouveau départ ?

2012_1109Image0094.JPGA 100 jours des championnats d’Europe de Zurich, le Culozien lance sa saison avec l’intention de tourner le dos à deux saisons difficiles.

Le mois prochain (le 11 juin), Christophe Lemaitre aura 24 ans… Mais le « kid du Bugey », révélé sur la planète sprint en 2009, en est déjà à chercher le rebond. Après la folle ascension des débuts – ses six records de France du 100 m et deux du 200 m en 2010-2011, son triplé européen en 2010 à Barcelone et sa médaille mondiale à Daegu en 2011 (3e sur 200 m) – sa courbe de progression s’est singulièrement infléchie.

Les explications ne manquent pas : légitime crise de croissance, déception des JO de Londres à digérer (6e du 200 m) ou encore blessure inopportune en finale du 100 m des Mondiaux de Moscou l’an passé (7e ) alors qu’une médaille sur le demi-tour de piste était promise…

Il n’empêche que c’est une saison de reconquête qui s’ouvre pour le Culozien aujourd’hui à Annecy sur 100 m au 1er tour des Interclubs, à 100 jours des championnats d’Europe de Zurich où il briguera un nouveau triplé qui n’a rien d’évident face à Jimmy Vicaut et aux Britanniques James Dasaolu (9’’91 l’an dernier !) et Adam Gemili… « C’est l’objectif principal, confirme-t-il. J’attends cette saison estivale avec une grande impatience. »

Jamais sans doute il ne s’est préparé avec autant d’application et de professionnalisme. Après un stage d’une dizaine de jours à Ténérife en mars, il s’est à nouveau entraîné sous le soleil, à Palma de Majorque cette fois, entre le 18 et le 28 avril en compagnie de Pierre-Alexis Pessonneaux et de son kiné personnel qui le suit désormais au quotidien. « Il y avait des supers conditions avec tout l’équipement nécessaire et du beau temps, a-t-il apprécié. On a respecté le programme à la lettre avec des séances très intéressantes. L’idée, c’était de bosser pour tenir toute la saison et d’être en bonne forme dès le début. » Un test de vitesse il y a huit jours aurait donné des résultats très prometteurs…

Un bon départ sur six ou sept

Depuis son retour à Aix-les-Bains, le grand blond a souffert d’un début d’angine qui l’a empêché de se rendre à un rassemblement du collectif 4x100m à l’Insep vendredi. Et le contrecoup du stage se fait sentir. Ce sera peut-être un peu juste pour en remontrer dès cet après-midi avec encore une paire de kilos en trop sur la balance. « J’espère faire moins de 10’’10, affirme-t-il. Mais de toute façon, ce ne sera pas révélateur vu comme j’ai les jambes lourdes. L’essentiel est de réaliser une bonne course techniquement et d’être prêt pour ma vraie rentrée au meeting de Tokyo (11 mai). »

« Une bonne course techniquement » signifie surtout un bon départ, son talon d’Achille. Incapable de se régler l’hiver dernier, il en a perdu son latin sur 60 m (6’’61 au mieux) alors que la condition était visiblement au rendez-vous (20’’58 sur 200 m…). « Je ne fais pas une fixette là-dessus. Ce serait le meilleur moyen de ne pas réussir. Je suis dans ma course et c’est tout », assure-t-il. « Le doute s’est un peu installé cet hiver, reconnaît néanmoins son coach Pierre Carraz. On le travaille calmement. Mais ce n’est pas encore très bien fait. Mardi, sur six ou sept départs, il en a passé un de bon… Il faut voir en compétition où c’est un autre homme. » Lemaitre se sait spécialement attendu sur la question. « Ce qu’on dit sur moi et mon entourage (ndlr : Pierre Carraz et son adjoint Thierry Tribondeau) ne me touche pas, coupe-t-il. Ce sont toujours les mêmes choses… J’entends qu’il faut que je change de coach, que j’aille aux États-Unis. Mais je sais ce que je fais et pourquoi je le fais. J’assumerai les résultats. » Au chrono de livrer son verdict.

Benjamin Steen

leprog.jpg

samedi, 03 mai 2014

Meeting National de l'Est Lyonnais

4cFkpImM.pngLe Meeting National de l'Est Lyonnais aura lieu le samedi 7 Juin à Décines. 
 
Le MNEL va rassembler cette année encore les tous meilleurs athlètes français du demi fond et quelques pointures internationales.
 
Mais pour continuer à pouvoir présenter le temps d'une soirée des épreuves de haut niveau, le MNEL a besoin de soutien financier.
 
Outre les entreprises qui peuvent devenir sponsor du meeting, le DMA propose cette année une manière originale d'aider le meeting en souscrivant de 10 à 200€ par une approche participative.

IMG_4343.JPG

Selon votre contribution sur le site "My Major Company", vous obtiendrez quelques privilèges que nous vous laissons deviner en cliquant sur le lien:
L'objectif de recueil de financement participatif est de 3000€ et si cette somme n'est pas atteinte, les dons seront remboursés aux participants. 
 
Alors, sollicitez vos proches, vos amis, vos employeurs, vos commerçants pour faire du 7 Juin, une belle et grande fete de l'athlétisme, organisée  Décines -Meyzieu Athlé
et Chassieu Athlé. 
 
Et pour ceux qui ne connaissent pas le MNEL, cliquez
 
Par avance merci et rendez vous le 7 Juin à Décines; sur le Parc Raymond Troussier

18:30 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

INTERCLIBS (1ER TOUR ÉLITE ET N1 CE DIMANCHE À ANNECY). ESL et Lyon athlé, objectif statu quo

L'Entente Sud Lyon Lyonnais en Élite et Lyon Athlétisme en Nationale 1A abordent les Interclubs sans ambitions démesurées : le maintien ferait le bonheur des deux principaux clubs lyonnais.

Il va y avoir du beau monde ce dimanche au Parc des Sports d’Annecy pour le premier tour de brassage des Interclubs. Les performances ne vont sans doute pas atteindre des sommets mais, dans le désordre, se croiseront quand même sur la piste Renaud Lavillenie

183316_10150110709634799_6232017_n.jpg

, certes sans ses perches (longueur, 110m haies et 4x100m), Mélina Robert-Michon avec ses disques

154695_10151271946289799_807049282_n.jpg

, Christophe Lemaitre (100m et 4x100m)

2012_1013Image0562 (2).jpg

ou encore Garfield Darien (110m haies et 4x100m). L’affiche sera encore plus belle dans deux semaines à Aix-les-Bains cette fois pour la grande finale Elite. Autant dire la porte à côté… Mais une fois encore, il y a peu de chance qu’un club lyonnais soit de la fête. Toujours dispersés dans les deux principaux clubs de l’agglomération – l’Entente Sud Lyonnais en Élite et Lyon Athlétisme en Nationale 1A – les Lyonnais peinent toujours à rivaliser avec les grosses écuries nationales. Objectif maintien, donc, pour les deux clubs.

Élite : l’ESL dans le ventre mou

Les mauvaises nouvelles tombent les unes après les autres pour l’Entente Sud Lyonnais. Hier, le sprinteur international Emmanuel Biron a confirmé son forfait en raison d’une aponévrosite du soléaire (mollet) contractée en stage à Boulouris la semaine dernière. Après avoir zappé la saison en salle (tendon d’Achille), le 3e sprinteur français « préfère ne pas prendre de risque ». Son absence s’ajoute à celles de Térésa Nzola Meso (triple saut), Xavier Tromp (perche), Hugo Grillas (400m haies) et Félicitas Mensing (demi-fond), tous blessés… Autant de leaders sur le flan, cela commence à faire beaucoup. Dixième club de l’élite en 2013, l’ESL aura du mal à intégrer ce dimanche le Top 8 qualifié pour la grande finale d’Aix-les-Bains. « Notre niveau se situe entre la 5e et la 12e place (sur 16), selon le président de la section de Bron de l’ESL, Sylvain Meyer. On s’est renforcé en demi-fond et en lancers par rapport à l’année dernière, mais ces absences nous pénalisent. Il faudrait que tout tourne en notre faveur pour accéder à la finale. »

N1A : Lyon Athlé veut se mettre à l’abri

Monté l’an dernier de N1B en N1A, Lyon Athlétisme entend cette année se stabiliser au deuxième niveau national. Le plus tôt serait le mieux. « L’idéal serait de se qualifier pour la finale de montée afin d’être tranquille au second tour en ce qui concerne le maintien, estime le directeur général du club Eric Nallet. Ne précipitons pas les choses. Nous sommes à notre place en N1A. Nous avons encore des lacunes même si des jeunes arrivent et vont petit à petit s’amalgamer à nos athlètes de haut niveau. »

Le club pourra compter sur sa figure de proue Mélina Robert-Michon revenue jeudi d’un stage de deux semaines à la Réunion. En revanche, la vice-championne du monde manquera le 2e tour pour cause de meeting de Shanghai.

1er tour Élite/Nationale 1 à Annecy (Parc des Sports) à partir de 11h30.

ELITE : AS Aix-les-Bains, Clermont AA, EA Grenoble, ESL.

NATIONALE 1A : Coq 42 Saint-Etienne, Lyon Athlétisme.

Benjamin Steen

leprog.jpg


20km marche : Kévin Campion leader des Bleus à Taincag

kevin-campion-photo-carlos-soto.jpgTrois semaines après avoir battu son record et réalisé pour les minima pour les championnats d’Europe de Zurich lors du meeting de Podebrady (1h20’39’’), Kevin Campion (Afa Feyzin) sera ce week-end le leader de l’équipe de France à la Coupe du monde de marche à Taicang (Chine). Le Feyzinois dispute le 20km demain.

Photo Carlo Soto

11:58 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 23 avril 2014

10 km de Chassieu ce dimanche

1236192_10151992314273580_1293309252_n.jpgUn dimanche pour courir.

Alors que débutent les interclubs dès ce week-end, qu'Annecy organise son Marathon et son semi-marathon, un autre rendez-vous important est au programme 'Les 10km de Chassieu'.

Bien encré dans le calendrier, ce 10km est devenu un classique ou chaque année les coureurs sont de plus en plus nombreux. L'accueil des organisateurs, un tracé très roulant en font une course très prisé des chasseurs de chronos.

Pour s'inscrire !

Toutes les infos !

2013_0428Image0108.JPG

 

 

jeudi, 06 mars 2014

Trail des Cabornis: Les inscriptions

Trail des Cabornis

Fin des inscriptions vendredi soir à 22h00

2013_0310Image0055.JPG

18:38 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 15 février 2014

Renaud Lavillenie efface Bubka !

renaud-lavillenie4_85e7f0e4cfb925b24c2998cb3701004b.jpg
Renaud Lavillenie franchit 6,16m à son premier essai à Donetsk et devient recordman du monde du saut à la perche. Il détrône Serguei Bubka !
 

Il a écrit la légende à Donetsk, sous les yeux de Sergueï Bubka.

17:49 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

MEETING DE BIRMINGHAM (60 METRES HAIES). Darien : « Ça ne leur a pas fait plaisir… »

2013_0225Image0048.JPGAprès une saison blanche, le vice-champion d’Europe croque dans la saison en salle à pleines dents. Vainqueur du meeting de Moscou devant Roblès et Shubenkov, le Lyonnais entend marquer de nouveaux points à Birmingham, à trois semaines des Mondiaux.

Garfield Darien reçoit au sous-sol de la Halle de La Duchère seul dans la salle de muscu. Il porte un survêtement et des baskets d’une marque qui n’est pas celle de l’équipementier qui l’accompagnait depuis ses débuts. Nouveau sponsor ? « Non, j’attends de voir », dit-il. Après une saison blanche en 2013, son contrat n’a pas été reconduit. Mais il devrait vite être rhabillé. Vainqueur du meeting de Moscou devant l’ex-recordman du monde Dayron Roblès et le champion d’Europe Sergueï Shubenkov, le Lyonnais s’est propulsé au 3e rang mondial de la saison sur 60m haies (7’’53, record personnel). Une position provisoire à l’écouter alors qu’il a rendez-vous à Birmingham avec ses adversaires des Mondiaux de Sopot (7-9 mars), y compris le champion olympique Aries Merritt et Pascal Martinot-Largarde détenteur de la meilleure performance mondiale (7’’45) à trois centièmes du record de France de Ladji Doucouré (7’’42)…

Vivez-vous une forme de résurrection cet hiver ?
Ce n’est pas parce qu’on rate une saison qu’on est fini. J’ai juste eu une mononucléose ! Faut faire avec et repartir même si c’est frustrant de s’entraîner pour être au top et d’être stoppé au moment des compétitions.
Des rumeurs prétendaient que vous vouliez arrêter l’athlétisme, que vous aviez pris beaucoup de poids…
Je n’ai jamais porté d’intérêt à ce qui se dit sur moi. Je savais très bien où je voulais aller… Du poids, j’en ai pris mais juste six ou sept kilos. J’en ai profité pour manger au fastfood. Mais j’ai vite perdu ces kilos à la reprise.
«S’il faut gagner en dessous de 7’’40, j’irai »

Votre orgueil a-t-il été atteint quand vous couriez en 14 secondes l’an passé ?
Je ne me suis pas posé de question. Quand on est malade, on va au boulot, non ? J’ai des contrats qui m’obligent à courir. J’ai été professionnel en allant à la rencontre des jeunes lors des meetings, même si ça ne me faisait pas plaisir de savoir que j’allais perdre.
Vous étiez à l’aéroport pour accueillir votre ami Teddy Tamgho après son titre mondial. Son comeback vous a-t-il inspiré ?
J’étais surtout heureux pour lui. Je savais d’où il revenait ! On s’est dit « Cool, l’année prochaine, on sera au top tous les deux ». Et il s’est blessé à nouveau… Mes galères à moi ne sont pas comparables. L’année dernière, j’étais déjà fort et ce n’est pas passé. Cette année, ce n’est pas encore passé (sic) mais je bats mes records, je gagne mes courses…
Ce n’est pas encore « passé » ?
Non, à Moscou, j’ai eu un souci avec la piste qui ne répondait pas. J’aimerais que ça commence à sortir à Birmingham même s’il ne faut pas être trop pressé. Ça fait trois ans que je n’ai plus fait de salle.
Et vous devez intégrer votre nouveau départ en sept appuis au lieu de huit. Est-ce une révolution ?
C’était dans la logique des choses. J’ai gagné en puissance. J’étais obligé de me freiner devant la première haie. C’est un coup à prendre. C’est comme si on décide d’écrire de la main gauche à la place de la droite. Je sens déjà que cela devient plus naturel.
Quel bénéfice en attendez vous ?
Je sais que cela va me faire gagner du temps mais c’est difficile à quantifier. L’idée, c’est d’être mieux après le franchissement de la première haie. Le gain sera plus important sur 110m haies.
Cela change-t-il quelque chose d’avoir battu pour la première fois Roblès et Shubenkov ?
Je ne cache pas que ça m’a fait plaisir. Mais ça ne m’a pas fait passer de cap parce que je savais que je pouvais les battre. En revanche, eux, ça ne leur a pas fait plaisir : Shubenkov est parti directement de l’hôtel… Tant mieux ! C’est important de marquer des points.

Vous serez attendu à Birmingham…
Je suis là pour gagner toutes les courses. Et j’espère que tout le monde sera à fond. Plus je dominerai de gars avant les Mondiaux, plus j’arriverai là-bas avec un avantage. J’y vais avec l’intention de m’améliorer. Passer sous les 7’’50 serait une bonne chose.

L’émulation franco-française avec Martinot Lagarde, ça vous parle ?
Je suis là pour battre tout le monde. Que les Français aillent vite tant mieux, je ne leur souhaite que du bien. Quand il battra des records on en reparlera, mais je veux battre les références avant tout.

Quel chrono pouvez-vous espérer cet hiver ?
Aucune idée. Je sais juste que je peux passer largement en-dessous des 7’’50. S’il faut gagner en dessous des 7’’40, j’irai… Je ne me fixe aucune limite comme Teddy pour passer les 18m.

Recueilli par B.S

samedi, 08 février 2014

Salle (interregionaux) : Galais double, Mazeau rentre

2012_0705Image0013.JPGA deux semaines des championnats de France en salle (22-23 février), Jennifer Galais (Décines MA) met les bouchées doubles ce week-end aux Interrégionaux une semaine après sa rentrée à Mondeville (7’’48). La jeune sprinteuse (3des championnats de France en salle 2013) dispute le 60 m et le 200 m avant de courir sur la ligne droite mardi au meeting d’Eaubonne. Chez les femmes, à noter également la présence dans le Puy-de-Dôme de la recordwoman de France du triple saut Térésa Nzola Meso (ESL), en quête des minima pour les Mondiaux de Sopot (14,25 m), d’Eléa Mariama Diarra (Décines MA) sur 400 m et de la vice-championne de France en salle de la longueur Darlène Mazeau (ESL) qui effectue sa rentrée après quatre mois de convalescence (talonnade). Chez les hommes, Hugo Grillas (ESL) sur 200 m et 400 m, Florian Labourel et Sébastien Deschamps (ESL) à la hauteur ou encore Vincent Favretto (ESL) à la perche seront à suivre.

leprog.jpg

mardi, 04 février 2014

Cross de la Feyssine

IMG_3454.JPGRendez-vous ce dimanche au parc de la Feyssine pour la dernière étape de la coupe du Rhône de cross challenge Paul Messner ( le cross de Bron étant annulé pour 2014).

Si la victoire semble promise à Lyon-Athlétisme, la lutte entre l'Asvel Athlétisme (organisateur de l'événement ) et l'Entente Sud Lyonnaise serra chaude.

Rendez vous au parc de la Feyssine à partir de 9h20.

Les horaires:

Bernard 1 001.jpg

 

Les récompenses:

Bernard 2 001.jpg

15:49 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 23 janvier 2014

La Foulée des Monts d'Or

une-course-exigeante-dans-les-rigueurs-de-l-hiver-photo-archives-frederic-bozon.jpgLa commune de Saint-Didier-au-Mont-d’Or accueillera dimanche la 21e édition de la Foulée des Monts d'Or. Les inscriptions papier se terminent ce 23 janvier, mais les volontaires peuvent toujours s’inscrire en ligne jusqu’au vendredi 24 janvier, 14 heures . Sinon, soyez spectateurs et encouragez les coureurs qui s’attelleront aux 25 kilomètres du parcours (675 m de dénivelé), au relais 2 x 12,5 kilomètres ou, pour les moins aguerris, aux 12 kilomètres d’initiation à la marche nordique. Les circuits comportent des nouveautés par rapport aux années précédentes. Les participants traverseront les communes de Limonest, Poleymieux-au-Mont-d’Or, Couzon-au-Mont-d’Or et Saint-Cyr-au-Mont-d’Or.

Dimanche 26 janvier dès 9 heures. Départ centre de loisirs Laurent- Bonnevay, rue du Castellard à Saint-Didier-au-Mont-d’Or. Tarifs course : 25 km : 14 €; relais 2 x 12,5 km : 24 €. Tél. 04 78 28 95 42 et www.lafouleedesmontsdor.fr

Photo Frédéric Bozon

samedi, 14 décembre 2013

INSA PERCH’FORMANCE: La perche entre en piste

{65B0F1C1-FBE5-4B4B-8E7C-84CA7F83BA99}_image.jpgVilleurbanne accueille la 5e édition de Perch’formance. Cette année, peu de Français sont présents mais deux régionaux font leur rentrée, dont Vincent Favretto. Le concours féminin pourrait détoner avec deux étoiles montantes de la discipline.

Loin du froid et du brouillard villeurbannais, les meilleurs perchistes français étaient – encore cette semaine – en stage à La Réunion, à 9000km de là. Fatalement, le plateau de Perch’formance s’en trouve amoindri. Surtout que le concours lance la saison. Alors qu’attendre en terme de performance ? « C’est un peu flou car ce sera la première sortie de l’hiver pour les athlètes, explique Kilian Jacquet, membre de l’organisation. Cela dit, les installations sont propices à de bonnes performances. »

Rapide, la piste retrouvera sa reine, Holly Bleasdale, détentrice du record de la salle avec 4m87. En janvier 2012, la Britannique de 22 ans taquina gentiment le record du monde en salle d’Elena Isinbaeva (5,00m). Rien que ça. « Elle peut nous nous surprendre encore », espère Killian Jacquet.

Face à elle, on notera la présence de la prometteuse Suédoise, Angelica Bengtsson (20 ans). Elle détient le record du monde junior en salle et est double championne du monde de la catégorie. Il serait tout de même étonnant qu’elle vienne chatouiller la Britannique puisque 24 centimètres les séparent. Quoi que…

La caractéristique de la salle lyonnaise entre en piste et pourrait être un tremplin aussi efficace pour la Scandinave que pour son aînée. Car, quand Bleasdale s’était présentée au concours il y a deux ans, elle trimballait un record à 4m71 qu’elle a fait exploser. La Clermontoise, Marion Buisson, tentera de se distinguer en marge des deux étoiles montantes de la discipline.

Le plateau masculin accueille cette année encore le Grec Konstadinos Filippidis et son record à 5m83. Dans la vitrine de ses faits d’armes, un trône en bonne place : lors de la finale de la Ligue de Diamant 2011, il fit tomber Renaud Lavillenie.

Dans le rôle du chassé, et en tenant compte d’inégaux degrés de préparation physique, le Grec sera-t-il surpris par Jérôme Clavier ? A 30 ans, celui-ci pourrait se rappeler au bon souvenir d’une salle qui lui plaît. En 2011, il y a établi son record personnel à 5m81, soit deux centimètres de moins que le record de Grèce de Filippidis. Killian Jacquet s’attend à une performance « autour des 5 mètres 70 pour le vainqueur. » Trop ambitieux pour une réunion de rentrée ?

Mathieu Gaillac

leprog.jpg

samedi, 23 novembre 2013

Cross des Myriades: La 21e édition c’est demain

138409_small.jpgLa 21e édition du cross des Myriades est lancée. Mélina Robert-Michon, vice-championne du monde de disque et Hyacinthe Deleplace, médaillé de bronze aux championnats du monde handisport d’athlétisme en sont les parrains. « Ce cross constitue un événement d’envergure rassemblant tous les âges, confie ce dernier qui s’est vu décerner la médaille de la ville. Je ne pourrai malheureusement pas y participer, mais j’aurai une pensée pour les participants qui devront composer, selon les prévisions de la météo, avec un froid intense. La compétition promet d’être rude. »Le cross des Myriades peut s’appuyer cette année sur des parrains prestigieux : Mélina Robert-Michon et Hyacinthe Deleplace.  Photo Sarah Djazouli

Photo Sarah Djazouli

Pérenniser la manifestation

« Il s’agit pour nous d’un challenge à relever consistant à pérenniser la manifestation qui a passé le cap des 20 ans avec succès, renchérit Philippe Treynard, le directeur du service des Sports. Ainsi, pour cette édition, nous avons introduit deux nouveautés, à savoir l’organisation du championnat de France universitaire programmé pour le 12 décembre, ainsi qu’une modification du parcours. »

2012_1125Image0348.JPG

Un tracé plus rapide

Un changement justifié par les aménagements effectués sur le site du Parc de loisirs du Fort. « Nous proposons un circuit avec un tracé certes plus rapide, mais qui comporte plus de virages et de bosses, précise Jacques Maréchet, le secrétaire général du club de l’ASPTT. Une évolution qui devrait plaire aux coureurs comme aux spectateurs. Mais que les débutants se rassurent, la petite et la grande boucle restent toujours d’actualité, afin d’ouvrir la course à tous. » Comme à l’accoutumée, le cross des Myriades accueillera des coureurs de calibre international. « Le Burundais Ezechiel Nizigiyimana, déjà vainqueur des deux dernières éditions, tentera de réaliser la passe de 3, confirme Jacques Maréchet. Mais il n’aura pas la partie facile face aux trois Kenyans et au Français James Theuri, vice-champion de France sur 10 km route, qui pourrait créer la surprise. Chez les femmes, Francine Nyonzigiye, vainqueur ce dimanche des 10 km de la Foulée Vénissiane, est en très grande forme. Avec 3 victoires au compteur sur les Myriades, elle est la favorite logique de cette édition. L’opposition promet toutefois d’être intéressante avec la présence d’une délégation russe et de Julie Coulaud, championne de France sur 1 500 m. »

2012_1125Image0203.JPG

La locale Anne-Sophie Vittet

Comme à l’accoutumée, le cross Usep du 19 aura donné le ton de l’ambiance bon enfant qui animera la grande fête du dimanche 24 novembre. « Nous ambitionnons de réunir l’an prochain les trois collèges de la commune », informe Eric Nallet, le président délégué de Lyon Athlétisme

Le programme

leprog.jpg



10:58 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Le père des «Tontons flingueurs» est mort

georges-lautner-est-decede-a-l-age-de-87-ans-afp-photo-jeff-pachoud.jpgLe cinéaste Georges Lautner, inoubliable réalisateur des «Tontons Flingueurs», film qui vient de fêter ses 50 ans, est décédé ce vendredi à Paris des suites d’une longue maladie. Il avait 87 ans.

Georges Lautner, cinéaste populaire et prolifique, inoubliable auteur des «Tontons flingueurs» et de nombreux succès de Jean-Paul Belmondo, est mort hier vendredi à l’âge de 87 ans.

17404_4c147da97b9aa104b400007d_1293119450.jpg

25253_backdrop.jpg

Le metteur en scène est décédé à Paris des suites d’une longue maladie, a annoncé l’ancien cascadeur Rémy Julienne, citant son entourage proche et confirmant une information du site Purepeople. Avec une quarantaine de films à son actif en soixante ans de carrière, des «Barbouzes» à «Flic ou voyou» en passant par le «Le Professionnel»,

leprofessional.jpg

Georges Lautner a tourné avec les plus grands: Jean-Paul Belmondo, à qui il donna quelques uns de ses plus grands triomphes, Bernard Blier, Alain Delon, Lino Ventura, Jean Yanne, Mireille Darc...

Né à Nice le 24 janvier 1926, Georges Lautner avait découvert dès l’enfance l’univers des salles obscures grâce à sa mère, la comédienne Renée Saint-Cyr, qui apparaîtra plus tard dans plusieurs de ses films. Il entame des études de droit avant de faire ses premiers pas dans le cinéma à partir de 1949, en tant qu’assistant réalisateur.

Il signe son premier film en 1958, «La Môme aux boutons». Puis, en 1960, il réalise «Marche ou crève», avec Bernard Blier, marquant le début d’une longue collaboration avec l’acteur. En 1961, il rencontre le succès populaire avec «Le Monocle noir», comédie policière qui permet à Paul Meurisse de briller en agent secret français.

Deux ans plus tard, Georges Lautner connaît la consécration avec «Les Tontons flingueurs», comédie portée par les répliques cultes du dialoguiste Michel Audiard. Indécrottable succès d’audience à chacun de ses passages à la télévision, le film avec Bernard Blier, Lino Ventura, Francis Blanche, Jean Lefebvre ou encore Robert Dalban, fêtera mercredi les 50 ans de sa sortie en salles. Malade, Georges Lautner avait dû annuler au début du mois sa venue à Nantes où un hommage avait été organisé. «Je n’ai jamais compris le miracle des Tontons flingueurs à travers les âges», disait le cinéaste, qui s’agaçait de ce succès, ayant d’autres ambitions.

1204190230081381379739663.jpg

 

AFP

09:58 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 15 novembre 2013

SaintéLyon : du beau monde pour la 60ème

2012_1202Image0017.JPGC’est sans doute l’effet 60e anniversaire : jamais le plateau Élites de la SaintéLyon (7 décembre) n’a été aussi dense que cette année. D’ores et déjà, quelques-uns des meilleurs spécialistes de la course nature figurent sur la liste des engagés dont quatre anciens vainqueurs : Jean-Franck Proietto (1994 et 2007), Fabien Antolinos (2008), Emmanuel Gault (2012) (photo)

2012_1202Image0249.JPG

et Denis Morel (2010). A noter également la présence de Thomas Lorblanchet, récent lauréat de la course des Templiers, de l’ultra-traileur Julien Chorier, du Britannique Andy Symonds, du champion de France de trail Sébastien Spehler et du Ligérien Jérémy Pignard. Chez les femmes, la double vainqueur 2009-2010 Maud Gobert fait son retour. Elle devra affronter la nouvelle championne du monde de trail et lauréate de la dernière Diagonale des fous à la Réunion Nathalie Mauclair.

La SaintéLyon intègre le TTN

La prochaine édition de la SaintéLyon a été intégrée au calendrier du Trail Tour National 2013-2014 organisé par la Fédération Française d’Athlétisme. Le Trail givré (à Montanay le 9 février) conserve sa place au programme du TTN court.

Les départementaux de cross à Décines

Les championnats du Rhône de cross 2014 seront organisés le 12 janvier à Décines sur le site du Mamelon. Le circuit décinois avait déjà accueilli les départementaux en 2011. Ils feront office de quatrième étape pour la coupe du Rhône de cross qui a débuté le week-end dernier avec le cross de La Bachasse. Les championnats Rhône-Alpes se dérouleront à Aix-les-Bains (2 février) et les Interrégionaux à Annonay (16 février).

18:50 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : antolinos |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu