compteur

Avertir le modérateur

samedi, 04 juillet 2015

MEETING DE TARARE. Opulence et disette au Quatrache

146 athlètes vont courir le meeting 100 % 400 m haies, mais le haut niveau va manquer.

Les mauvaises nouvelles sont tombées en cascades ce vendredi. Annoncés comme les stars de la 28e édition du Quatrache à Tarare, l’Australien Thomas (50’’31 cette saison), l’Algérien Rahmouni (50’’37) et le Jamaïquain Phillips (50’’47) ne feront pas connaissance avec la Mecque du 400 m haies. « Pour la première fois, la série hommes la plus rapide se gagnera peut-être en plus de 51 secondes. Ce n’est jamais arrivé », se désole l’organisateur Jean-Jacques Behm.

IMG_3489.JPG

Le grand manitou de la discipline se console avec un record de participation battu (146 engagés), des conditions météo qui devraient être parfaites et un plateau supérieur chez les filles (Phara Anacharsis et la Nigériane Ogoegbunam). Mais le déclin amorcé depuis quelques saisons se confirme. Les meilleurs Français font en particulier l’impasse sur ce qui était auparavant un rendez-vous immanquable : « Cela s’explique par l’état de la piste du Stade Léon Masson et la proximité avec les championnats de France (10-12 juillet à Villeneuve-d’Ascq) », explique Behm qui espère pouvoir bénéficier d’une piste neuve en 2017 pour les 30 ans de l’événement.

Clemenceau à Chambéry

Même le Brondillant champion de France en titre, Adrien Clemenceau, préfère s’aligner dimanche au meeting de Chambéry. « À sa place, je ferai la même chose, assure Behm. Chambéry, c’est sa course fétiche. » Il aura bien besoin de sa magie après un début de saison en deçà de son niveau sans raison apparente. « J’espère le déclic, avoue-t-il alors qu’il stagne à 51’’00 (Genève). Tout va bien physiquement, mais il me manque quelque chose techniquement. Je me dis que l’an passé, je m’étais réveillé à Chambéry (50’’45) avant de gagner les championnats de France. »

> Meeting de Tarare ce samedi au stade Masson à partir de 16 h 50.

B.S.

leprog.jpg

En savoir plus

vendredi, 12 juin 2015

MEETING ENVOL TROPHÉE CE VENDREDI (17H00) À PIERRE-BÉNITE. Le mystère du sautoir magique

Salim Sdiri a réalisé les deux meilleures performances françaises de tous les temps au saut en longueur sur l’atypique plateau de saut du Stade du Brotillon (8,42 m en 2009 et 8,35 m en 2014). Trop beau pour être vrai selon certains observateurs. Y a-t-il un truc?

2012_0608Image0109.JPG

Le Brotillon n’est pas un stade d’athlé comme les autres. Pas de piste circulaire mais un simple carré de synthétique. Pas de tribune, juste une main courante au plus près des athlètes. Derrière la clôture, il y a une voie de chemin de fer. Et de l’autre côté de la passerelle, une usine de produits chimiques… Mais ce n’est pas pour le décor que tous les sauteurs en longueur français harcèlent Daniel Aligne en quête d’un dossard pour l’Envol trophée. Depuis des semaines, la réponse reste la même : « complet ». Dix-sept engagés, c’est déjà trop. « Ils ont l’air de penser que c’est un stade miraculeux, fait semblant de s’étonner le directeur de la réunion. J’en doute, mais l’essentiel, c’est qu’ils y croient. »

Piste en pente, anémomètre truqué, trou dans le sable…

Comment ne pas leur donner raison alors que c’est le sautoir des deux meilleures performances françaises de tous les temps : 8,42 m en 2009 et 8,35 m en 2014 les deux fois par Salim Sdiri. Certainement pas une coïncidence : depuis 2008, le meilleur saut français de la saison a été réalisé au Brotillon quatre fois sur sept, à chaque fois par le recordman de France…

Pierre-Bénite, c’est sa terre bénie. Un miracle un peu trop voyant et un peu trop récurrent pour ne pas éveiller les soupçons. Il faut dire qu’avec seulement une médaille de bronze à l’Euro en salle 2007 (et une 5e place aux Mondiaux 2009), le palmarès de Sdiri en championnat surligne le « microclimat » pierre-bénitain.

Dans le microcosme, les plus folles rumeurs circulent. La piste d’élan serait en descente. Un des organisateurs ferait obstacle au vent devant l’anémomètre. On a même prétendu qu’un trou serait creusé dans le sable histoire de gagner quelques centimètres. A Pierre-Bénite, certains attribuaient la qualité de l’ancien synthétique hors d’âge à l’élasticité du sous-sol. La suspicion fut si forte que l’an dernier, la fédération (FFA) n’avait pas hésité à exclure l’Envol trophée des épreuves qualificatives pour le championnat d’Europe, au motif que le meeting faisait concurrence à une autre réunion nationale.

Un an après, fin du doute : la FFA vient officiellement de classer le stade « Espace de compétition de spécialité athlétisme ». Pour cela, la commission ad hoc s’est basée sur un rapport de la société Labosport qui a expertisé l’équipement après la pose d’un nouveau synthétique de la marque Polytan. Epaisseur, glissance, absorption des chocs, déformation et surtout planéité (0 mm de dénivelé sur 4 mètres), tout a été validé. Bref, il n’y a pas secret.

Planche « à l’ancienne »

Et donc le mystère reste entier. Avançons quelques hypothèses. Selon l’organisateur, la piste – exceptionnellement longue – permettrait d’arriver à pleine vitesse à l’impulsion. L’idéal pour Sdiri qui a besoin de 50m pour son saut en double ciseaux. Autre détail : la planche « à l’ancienne » constituée d’un seul bloc de bois enfoncé de 30cm dans le sol. « Malheureusement, on n’en voit plus beaucoup des comme ça. Les nouvelles sont juste posées et ne renvoient pas de la même façon », fait remarquer Kafétien Gomis. Pour le médaillé de bronze des derniers championnats d’Europe, qui avait ressurgi du néant l’an dernier à Pierre-Bénite (8,19m), l’essentiel est impalpable : « La magie ne fonctionne pas toujours car j’ai fait des bonnes perfs et des sauts pourris, mais il se passe quelque chose ici, dit-il. Le public est tout proche, c’est convivial. Et quand tu as fait une bonne perf sur un sautoir, mentalement, tu te prépares mieux. » D’ailleurs, depuis ses 7,97m la semaine dernière à Marseille, il ne pense qu’à ça.

Benjamin Steen

leprog.jpg

Ce soir à Pierre-Bénite au Stade du Brotillon - 17h : perche H (Yansheng, Huang, Favretto, Clavier, Dossevi); 18h: longueur H (Sdiri, Gomis, Raihiau, Badji)

Hauteur F (Meniker); 18h30: triple saut F (Nzola Meso, Marie Nelly, Assani Issouf); 19h30:hauteur H (Hanany, Labourel, Diarra, Chapon); Longueur F (Mazeau) ; Perche F (Fiack, Lotout, Boslak) ; 20h: triple saut H.

17:59 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 28 mai 2015

Meeting national de l’Est Lyonnais: Rendez-vous sur la piste Roland Schroll

10940419_950739254966121_3701339717636166031_n.jpgLe Meeting national de l’Est Lyonnais (MNEL) en sera à sa 5e édition ce samedi, au stade

Raymond-Troussier. Cette épreuve, qui sera aussi une étape du challenge des meetings de la Ligue Rhône-Alpes d’athlétisme, est organisée par le club de Décines-Meyzieu athlétisme (DMA) avec le soutien de la municipalité décinoise. Un plateau international et de très haut niveau est attendu ce samedi soir sur la piste Roland-Schroll. À noter que cette année l’épreuve s’est associée avec la Fédération française du sport d’entreprise et qu’un relais des entreprises sera mis en place.

Le programme : 20 h 15 : 3 000 m steeple femmes. 20 h 35 : 800 m hommes.

IMG_1696.JPG

20 h 55 : 1 500 m femmes. 21 h 15 : 1 500 m hommes. 21 h 35 : 5 000 m hommes.

Courses Interrégionales à partir de 17 heures.

IMG_1997.JPG

www.mnel-athle.fr

La page Facebook

Le plateau

12:13 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 23 mai 2015

Courir Pour Elles: Pour diminuer les risques de cancer, il faut bouger au quotidien

Santé. La 6e édition de « Courir pour elles » rassemblera 9 000 participantes demain à Marcy-L’Etoile pour promouvoir l’activité physique contre le cancer.

IMG_8642.JPG

« Les derniers résultats bientôt publiés en France confirment les études précédentes : l’activité physique réduit les risques de cancer du colon, du cancer du sein après ménopause et de l’endomètre avec un niveau de preuve élevé. Ce qui est nouveau c’est qu’elle réduirait également le cancer du sein avant ménopause et il y aurait aussi une baisse pour le cancer du poumon », explique le Dr Marina Touillaud, épidémiologiste à l’unité Cancer et environnement du centre Léon-Bérard (CLB). C’est pour le cancer du colon que le niveau de preuve est le plus élevé alors que pour le cancer du rectum la protection n’est pas avérée. L’exercice physique contribue aussi à limiter la prise de poids, autre facteur de risque de cancers.

Que veut dire bouger » ?

« Bouger, c’est mettre en mouvement les muscles de son corps », explique l’Institut national du cancer. « On sait que l’activité doit être d’une intensité modérée à élevée mais qu’une intensité très élevée n’apporte pas de bénéfice », précise Marina Touillaud. Il est recommandé de pratiquer 30 minutes d’activité physique par jour quelle qu’elle soit : faire le ménage, prendre les transports en commun, monter les escaliers, marcher, pratiquer un sport. En trois fois dix minutes, si cela n’est pas possible en une fois. Les bénéfices existent aussi si on pratique une heure tous les deux jours. « L’effet vient de la stimulation régulière. Le corps va s’adapter à l’exercice. Une pratique une fois par semaine ou une grande randonnée par mois ce n’est pas suffisant car le corps s’adapte de la même manière à cet instant T », précise Cédric Baudinet, entraîneur en APA (activité physique adaptée).

IMG_8674.JPG

Lancé en 2010 au CLB, le programme APA a fait l’objet d’une étude pendant deux ans qui a montré que, déjà, entre le diagnostic et le début de la chimiothérapie d’après chirurgie, une détérioration du niveau physique était constatée.

Bénéfices pour les malades

L’activité diminue et la sédentarité augmente. Mais l’étude a également montré que, alors que la majorité des patientes prennent du poids pendant les traitements, les participantes à l’APA avaient stabilisé leur poids et leur tour de taille sur six mois à un an et, à poids égal, elles avaient perdu de la graisse et pris du muscle. De plus, une baisse de la glycémie à jeun a été constatée (baisse des risques de diabète) ainsi qu’une baisse du cholestérol sanguin. D’autres études montrent, au niveau international, une diminution des risques de récidive du cancer quand on pratique une activité physique.

Aujourd’hui, les programmes APA pour les patients malades du cancer se sont développés, comme par exemple à l’hôpital de la Croix-Rousse, Henry-Gabrielle ou Saint-Joseph Saint-Luc. Ils sont souvent financés par les associations. Ainsi, « Courir pour elles » finance depuis janvier un coach à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône. Les participantes expriment généralement un fort taux de satisfaction (voir ci-dessous). Le problème désormais est l’après : comment maintenir cet élan ? L’unité Cancer et environnement du CLB essaie actuellement de recenser les quelques structures existantes qui peuvent prendre en charge les anciennes patientes. En attendant, elles seront nombreuses ce dimanche matin au parc Lacroix-Laval.

Sylvie Montaron

INTERCLUBS FINALE DE NATIONALE 1A (DIMANCHE À PARILLY). De la place pour tous les trois

IMG_5425.JPGA domicile au stade de Parilly, l’Entente Sud Lyonnais, Lyon Athlétisme et le Coquelicot 42 ont les moyens de viser l’une des trois premières places synonymes de montée en Élite la saison prochaine.

Il y a un an, chacun avait vécu de son côté un deuxième tour d’Interclubs à oublier. L’Entente sud lyonnais (ESL), alors en Élite, avait sombré à Evry. A Lens, Lyon Athlé avait manqué de 14 petits points la montée. Quant au Coquelicot 42, il avait juste eu son maintien en N1A à assurer… Voilà pourquoi cette année, tout le monde se retrouve au deuxième échelon national.

L’occasion pour les trois clubs de faire cause commune il y a deux semaines pour l’organisation du 1er tour à Vénissieux. Comme ce jour-là tout s’est passé à merveille, le trio s’est précipité pour poser sa candidature pour accueillir la finale de N1A dimanche à nouveau au stade de Parilly. Classés respectivement, 1er , 2e et 4e , l’ESL, le Coq 42 et Lyon Athlé sont donc en position de force pour viser l’une des trois premières places (sur huit) synonymes de montée en Élite

L’ESL a de la marge

Sauf accident majeur, l’ESL, devrait monter sur le podium. À l’issue du 1er tour, les banlieusards, leaders de la N1A, ont compté plus de mille points de plus que leurs dauphins stéphanois. Autant dire un gouffre ! En finale, le classement ne s’effectue plus à la table hongroise mais à la place, mais cela ne devrait rien changer : « A priori, le classement à la place nous avantage », a calculé le directeur sportif du club Daniel Aligne. L’ESL pourra compter sur presque toutes ses têtes d’affiche : Emmanuel Biron sur 100m, Vincent Favretto à la perche, Floria Gueï et Estelle Perrossier sur 400m, Térésa Nzola et Darlène Mazeau à la longueur. Seul manque Floria Labourel (hauteur) qui s’est blessé aux ischios lors du 1er tour.

Lyon Athlé vise la 3e place

Lyon Athlétisme a fait le plus dur il y a deux semaines en assurant son maintien en N1A. Une fois en finale de montée avec le 4e total national, le club se sent pousser des ailes : « Si on a la possibilité de monter, on ne va pas s’en priver, clame le manager général Eric Nallet. Par rapport au 1er tour, on enregistre des retours de blessure. Tous les voyants sont au vert pour qu’on puisse espérer terminer 3e. » L’ESL étant sans doute hors de portée, les partenaires de Mélina Robert-Michon seront à la bagarre avec le Coq 42, Metz, Bordeaux et Reims… Bref, ils sont cinq pour deux places.

De beaux matches

Bien-sûr, le plateau n’est pas aussi clinquant qu’au 1er tour quand Christophe Lemaitre, Renaud Lavillenie ou encore Garfield Darien s’étaient produits à Parilly. Mais il y aura quand même du beau monde et de beaux matches ce dimanche sur la piste de Parilly

Chez les hommes, un beau match est à prévoir sur 100m entre Emmanuel Biron (ESL)

IMG_5415.JPG

, qui monte en régime (10’’50; -0,4m/s il y a deux semaines) et les Rémois Teddy Tinmar etBéranger Bosse … A suivre aussi, un beau 400m haies entre l’ex-champion de France Fadil Bellaabouss (Montbéliard) et Martin Carrere(ESL). A noter également la présence de Paul Renaudie (Bordeaux) sur 800m et de Yohann Diniz (Reims) sur 5000m marche.

Chez les femmes, tous les regards se tournent vers le 400m avec une opposition possible entre les deux meilleures françaises Floria Gueï (ESL), qui fait sa rentrée individuelle, et Marie Gayot(Reims), alors qu’ Estelle Perrossier (ESL) courra dans l’autre série… Enfin, Mélina Robert-Michon (Lyon Athlé) lancera à domicile après avoir voyagé à Doha (62,45m) et Montgeron (59,53m).

« A Doha, ce n’était pas terrible techniquement, dit-elle. A Montgeron, cela allait mieux, mais il y avait un vent de gauche pas terrible.

Ce week-end, j’en profite pour travailler sous le regard de Serge (Debié, son coach). Après, j’espère que je commencerai à oublier peu à peu la technique pour me concentrer sur les perfs… »

Benjamin Steen

Le Programme

leprog.jpg

samedi, 02 mai 2015

CHALLENGE MONDIAL DES RELAIS (2-3 MAI À NASSAU). C’est déjà Rio !

Principal enjeu du Challenge mondial de relais ce week-end à Nassau : la qualification directe pour les JO de Rio 2016 sur 4x100m et 4x400m.

Un Challenge prisé

C’est pour étirer la saison sur piste que la Fédération internationale (IAAF) a imaginé le Challenge mondial des relais dont c’est ce week-end la 2e édition. Au programme, cinq courses : 4x100m, 4x200 : 4x400m, 4x800m et depuis cette année les « distances medley » (1200m, 400m, 800m et 1600m). Pour garantir le succès, l’IAAF a su y faire. D’abord en implantant la compétition pour 3 ans (2014, 2015 et 2017) aux Bahamas. Rien que l’hôtel des athlètes, le Reef Atlantis, a de quoi séduire… Les primes sont aussi rondelettes avec 1,4 millions de dollars en jeu (50000 la victoire). Et pour ne rien gâcher, les huit finalistes des 4x100m et 4x400m sont qualifiés pour les JO 2016. Résultat, les meilleurs dont Usain Bolt (mais aussi Justin Gatlin, Tyson Gay, Allyson Felix, Shelly-Ann Fraser-Price, etc) sont au rendez-vous…

Les Bleus concentrés sur les séries

Une journée entière de voyage via Paris et Atlanta lundi. Et tout ça pour ne courir que les séries du 4x100m et le 4x200m ! C’est ce qui pourrait arriver à Christophe Lemaitre après une petite alerte au mollet en fin de stage aux Baléares. « Normalement, c’est ce qui est prévu mais on verra… », marmonne le « kid du Bugey » qui regarde rarement à la dépense. « C’est le début de saison. Et elle sera chargée. Mais les Jeux en valent la chandelle » dit le manager des relais Djamel Boudebibah, qui doit se passer de Jimmy Vicaut (en reprise après une déchirure à la cuisse). La qualification pour les JO lui suffirait alors qu’en 2014, le 4x200m avait récolté le bronze. Le 4x100m et le 4x400m féminins visent aussi les finales. Ce sera en revanche plus compliqué pour le 4x400m hommes.

Des Régionaux en force

2012_1013Image0190.JPG

Le relais 4x100m hommes sera au trois-quarts rhônalpin. Christophe Lemaitre est accompagné de son pote de l’AS Aix-les-Bains Pierre-Alexis Pessonneaux et du Lyonnais Emmanuel Biron (ESL). Le jeune Guyanais Marvin René (10’’26 cette saison) les accompagnera. Le 4x400m féminin champion d’Europe en plein air et en salle sera également très régional avec Floria Gueï (ESL), Eléa Mariama Diarra (Décines) et Déborah Sananès (Bourg-en-Bresse). Jennifer Galais (Décines) sera alignée sur 4x100m et 4x200m et la Décinoise licenciée à Marseille Claire Perraux disputera le Medley.

Benjamin Steen

leprog.jpg

samedi, 25 avril 2015

CHASSIEU. Course sur route : le 10 km a lieu ce dimanche matin

2013_0428Image0037.JPGCe dimanche 26 avril, à 9 heures sera donné le départ de la 7e édition du 10 km de Chassieu, organisé par Chassieu-Athlé.

600 concurrents sont attendus

L’an dernier, 620 concurrents étaient inscrits pour cette épreuve devenue un rendez-vous incontournable de ce début de saison.

Christelle Ganne, la présidente du club local a une fois de plus mis à contribution une centaine de bénévoles pour la réussite de cette édition, qui comporte également dans son programme des courses pour les enfants, dans l’enceinte du complexe sportif Romain-Tisserand.

Départ du 10 km, à 9 heures, chemin du Trêve. A 10 h 45, début des courses pour les enfants.

Pour tout savoir sur la course aller sur le site internet : chassieu-athle.fr

Run in Lyon passe à la taille au-dessus

IMG_8166.JPG

Pour la 6e édition, le 4 octobre, les parcours seront modifiés pour accueillir 30 000 coureurs.

Avec 25 000 engagés sur marathon, semi-marathon et 10 km, tous derrière la même ligne de départ, Run in Lyon avait les coutures qui commençaient à craquer l’an passé. La confusion était telle à l’arrivée que les résultats du semi avaient notamment été invalidés par les juges de la Fédération française d’athlétisme. Un an après, les organisateurs d’ASO ont donc ajusté l’événement à son succès grandissant. Pour la première fois, le 4 octobre prochain, le grand départ Place Bellecour sera abandonné au profit du quai Tilsitt situé juste à côté. Si le tracé du 10 km ne subit quasiment aucun changement, ceux du semi et du marathon sont totalement repensés. Direction le nord de Lyon à Caluire, Collonges (avec un ravito chez Paul Bocuse ?) et St Cyr avant de faire demi-tour. Le semi zappera le Parc de la Tête d’or, au contraire du marathon qui filera ensuite à Gerland et à La Confluence avant l’arrivée. « Le 10 km garde un caractère très urbain, alors que le semi et le marathon s’ouvrent au Grand Lyon », précise-t-on chez ASO. La capacité d’accueil maximum sera quant à elle portée à 30 000 : « Cela ne veut pas dire qu’on l’atteindra, mais c’est l’objectif d’ici trois ans », ajoute l’organisateur.

leprog.jpg

samedi, 11 avril 2015

Meeting de marche athlétique de Vénissieux : Avec Kévin Campion !

affiche.jpgKevin Campion (Afa Feyzin Vénissieux) participe ce samedi au meeting 100 % marche de Vénissieux (stade Gerin). L’international, 11e des championnats d’Europe 2014 à Zurich, s’aligne sur 5000m. Il s’agira pour le Feyzinois d’un test alors qu’il prépare la Coupe d’Europe à Murcie (17 mai) où il tentera de réaliser les minima (1h21’45’’) pour les Mondiaux de Pékin (22-30 août). Campion s’y est déjà cassé les dents deux fois cette saison au championnat de France à Arles (disqualification) et au meeting de Lugano (11e en 1h25’56’’).

> Meeting de marche ce samedi au stade Laurent Gerin à partir de 14h (5000m marche élite hommes à 17h15).

En savoir plus sur le site officiel

11:50 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 06 avril 2015

L’élite régionale fait groupe

Quinze des 19 meilleurs athlètes de la région ont été réunis ce week-end à Lyon. Une dizaine visent les Mondiaux de Pékin 2015 et les JO de Rio 2016.

les-athletes-du-groupe-rhone-alpes-elites-(dont-christophe-lemaitre-pierre-alexis-pessonneaux-elea-mariama-diarra-teresa-nzola-meso-florian-labourel-jennifer-galais-bastien-auzeil-anais-seiller-emmanuel-biron-.jpg

Les athlètes du groupe Rhône-Alpes Elites (dont Christophe Lemaitre, Pierre-Alexis Pessonneaux, Eléa Mariama Diarra, Térésa Nzola Meso, Florian Labourel, Jennifer Galais, Bastien Auzeil, Anaïs Seiller, Emmanuel Biron, Mélina Robert-Michon, Hassan Chahdi et Floria Gueï) avec leurs coaches respectifs hier à la Halle Diagana.

Photo Philippe Juste

Créé en 2011 par la Ligue régionale d’Athlétisme, le groupe Rhône-Alpes Elite ne s’était depuis jamais réuni au grand complet. C’est chose faite ce week-end à Lyon où 15 des 19 membres (sauf Estelle Perrossier, Alexandra Tavernier, Kevin Mayer et Kevin Campion) se sont regroupés pour une séance d’entraînement à la Halle Diagana de La Duchère et des temps d’échanges entre les athlètes, leurs coaches et les partenaires du groupe. Mélina Robert-Michon (disque), Floria Guei (400m) ou encore Christophe Lemaitre (sprint) comptaient parmi les athlètes présents. Avec 21 médailles en compétitions nationales et internationales cet hiver, la Ligue Rhône-Alpes pointe au deuxième rang français en terme de résultats. « Nous avons une génération exceptionnelle, se félicite le CTS Pierre-Alexandre Vial. Une dizaine d’entre eux peut prétendre aller aux Mondiaux de Pékin 2015 et aux JO de Rio 2016 et au moins quatre pour y décrocher des médailles... »


vendredi, 20 mars 2015

Cross de l'INSA 2015, c'est le 1er Avril !

marie_beraud.pngAmis coureurs, voici une course à vous mettre sous la dent : le Cross de l'INSA revient pour votre plus grand plaisir !

La XXIème édition de cet événement mythique aura lieu le mercredi 1er avril à partir de 18h… et ce n'est pas un poisson d'avril!

Avec son parcours sur le campus de la DOUA il vous permettra de vous dépasser physiquement : 3km pour le fun, 4km pour les dames et 6km pour les messieurs.

A l’arrivée un magnifique tee-shirt technique vous sera offert ainsi qu’une collation.

Venez nombreux pour remporter les gros lots mis en jeu !

2013_0403Image0394.JPG

2013_0403Image0010.JPG


Le Teaser !

Toutes les Infos !

Alors à bientôt au Cross !

18:31 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 14 mars 2015

Du beau monde aux Foulées de Villeurbanne

emotionheader5799099406.jpgPour leur 24e édition, le parcours des Foulées de Villeurbanne subit cette année un petit lifting. Désormais, le départ et l’arrivée seront jugés aux abords de l’hôtel de ville ce qui implique un ajustement de 20 % environ de la boucle de 5 km à couvrir deux fois. Ce qui ne change pas en revanche, c’est que cela devrait aller vite dimanche matin sur ce parcours roulant. Parmi les quelque 800 coureurs inscrits sur le 10 km (ils seront 2 000 en tout en comptant le 5 km et les épreuves enfants), on retrouve la plupart des « caïds » de l’AS Rispoli qui court à domicile. Onesphore Nkunzimana, Audace Baguma, Eric Mazimpaka et Richard Musagirije seront candidats pour succéder au palmarès au Kenyan Daniel Kosgey (absent cette année). Ils devront se méfier de Sofiane Boulekouane (Firminy) et Azedine Hanafi (Lyon Athlé). Chez les femmes, la victoire semble aussi promise aux coureuses de Rispoli Francine Niyonizigiye, Godelieve Nizigiyimana ou Immaculate Chimutai.

> Les Foulées de Villeurbanne, dimanche matin. Départ avenue Henri-Barbusse (10 km : 9h ; 5 km : 10h15).

COUPE D’EUROPE DES LANCERS LONGS. Robert-Michon jette un œil sur sa forme

2009_0517Image0225.JPG

La vice-championne du monde et d’Europe du lancer du disque se teste dans un contexte international relevé, les Mondiaux de Pékin (22-30 août) déjà dans sa ligne de mire.

L’an passé, sa victoire à Leiria dans le concours du disque de la Coupe d’Europe hivernale des lancers longs (64,20m) avait été la preuve de son nouveau statut de vice-championne du monde 2013. Depuis, Mélina Robert-Michon (35 ans) a ajouté à son palmarès une médaille d’argent aux championnats d’Europe à Zurich. C’est désormais en véritable « boss » de la discipline que la recordwoman de France (66,28m en 2013) remet les pieds ce dimanche (15h) dans la ville portugaise pour son retour dans une compétition qui lui réussit de mieux en mieux (3e en 2012, 2een 2013 et donc 1re en 2014) : « L’objectif, c’est de gagner », affirme la Lyonnaise, pressée de humer l’air de la haute compétition.

Jusque-là, elle n’a eu que deux concours à se mettre sous la dent. Le premier à Berlin, pour une première en salle, l’a emballé question ambiance, mais aussi frustré (3e avec 60,38m) : « J’étais très bien mais j’ai eu un problème avec une barre horizontale installée sur la cage (ndlr : pour raison de sécurité) qui m’empêchait de prendre de l’angle. » Pour sa deuxième sortie à Tours, aux championnats de France, elle a lancé loin (62,76m, 3e perf européenne de l’année), mais pas autant qu’elle l’aurait voulu : « Je me suis précipitée en voulant faire ce que j’avais raté à Berlin. »

Plus qu’une occasion dimanche face au gratin européen (et donc mondial) à l’exception de la championne olympique, du monde et d’Europe Sandra Perkovic : « Mais il y aura (les Allemandes) Müller et Craft et la Lituanienne (Sendriùté). Il faudra faire mieux que l’an passé. » Une bonne façon de se projeter vers les Mondiaux de Pékin (22-30 août). En réalisant les minima (61m) ? « Ce n’est pas une préoccupation. » Plutôt en concrétisant un hiver studieux. L’étape est d’importance, car pour prolonger son bail sur les podiums internationaux, il faudra sans doute aller plus loin en Chine : « On sait qu’il sera nécessaire de lancer à 67 ou 68m en finale, soupçonne son coach Serge Debié. Normalement, elle aurait dû les faire l’an passé si toutes les planètes s’étaient bien alignées. Elle avait un niveau moyen très élevé mais la perf de pointe n’est pas sortie… » L’été commence demain.

B.S.

leprog.jpg


mardi, 10 mars 2015

LE SPORT FRANÇAIS EN DEUIL

ruban_noir.jpgLa collision entre deux hélicoptères en Argentine, sur le tournage d'une émission de télévision, a causé la mort de dix personnes dont huit Français parmi lesquels se trouvaient la nageuse Camille Muffat, la navigatrice Florence Arthaud et le boxeur Alexis Vastine

 

11021411_980263021985711_726704700732517894_o.jpg


05:47 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 09 mars 2015

Foulées de Villeurbanne: C'est dimanche !

emotionheader5799099406.jpgLa place Lazare-Goujon transformée en village sportif,  ce sera dimanche 15 mars entre 9 heures et 12 h 30. C’est là qu’aura lieu le rendez-vous des Foulées de Villeurbanne, qui réunissent, pour la deuxième fois, sportifs accomplis et coureurs plus occasionnels. Les premiers ouvriront le bal et s’élanceront de l’avenue Henri-Barbusse dès 9 heures, avec, au programme, le traditionnel 10 km chronométré. Changement d’ambiance un peu plus tard, avec le départ des 5 km loisir, à 10 h 15 (qui existe aussi en chronométré). « Tout le monde peut participer, souligne Marianne Ducroux, responsable de l’Office du sport de Villeurbanne, organisateur de la manifestation, en partenariat avec l’Asvel athlétisme. Le parcours est sans difficulté et chacun peut le suivre à son rythme, sans pression. L’inscription est gratuite et obligatoire mais peut se faire sur place, ça permet de se décider au dernier moment ! »

Les enfants sont les bienvenus avec deux courses qui leur sont réservées (4 km en relais pour les plus grands et 1 km pour les petits). Après l’effort, les coureurs pourront se retrouver sur le village santé et découvrir  la dizaine de stands, où seront regroupées des associations de prévention (Ades, Fédération française de cardiologie, Ligue contre le cancer…) et des animations pour les enfants. L’an dernier, 2500 personnes avaient chaussé leurs baskets, catégorie champions ou simples amateurs. 

Inscriptions en ligne pour toutes les courses

dimanche, 01 mars 2015

CHAMPIONNATS DE FRANCE (DIMANCHE AUX MUREAUX). L’heure de Chahdi ?

Affiche-2015-Championnats-de-France-Cross-Country-400x600.jpgEn pleine confiance depuis le début de l’année, le vice-champion d’Europe 2012 a une occasion en or de décrocher enfin son premier titre national senior en cross.

Avec Hassan Chahdi, quand la tête va, les jambes suivent. Et en ce moment, le crossman originaire de Cluses (25 ans) a un moral en béton. La preuve pas plus tard que la semaine dernière aux championnats de France en salle où il pose rarement les pointes. Parti bille en tête lors du 3000m («Je voulais faire une bonne séance de train en visant un chrono sous les 8 minutes », a-t-il expliqué), il a failli s’en mordre les doigts quand il a vu la meute rappliquer à 1000m de l’arrivée… Mais il a tenu bon et trouvé les ressources pour aller chercher le tout premier titre national senior de sa carrière.

« Je suis content de mon finish, appréciait-il à l’arrivée de cette épreuve normalement un peu courte pour lui. Ce n’était pas facile de voir les autres revenir mais j’ai montré que j’avais un mental de guerrier. » Une médaille d’or, surtout la première, est toujours bonne à prendre, mais ce n’est pas celle-ci qui transcende l’ancien Lyonnais désormais installé à l’Insep où il s’entraîne sous la férule de Jean-Claude Vollmer. Cet hiver, il entend surtout mettre fin à un paradoxe : meilleur crossman français du moment (champion d’Europe espoir 2009, vice-champion d’Europe 2012, 23e des Mondiaux 2011), il a toujours échoué dans sa quête du titre national. Ce n’était vraiment pas passé loin en 2011 à Paray-le-Monial (2e au sprint derrière Mohrad Amdouni). Et depuis, il a souvent fini ses hivers à rallonge sur les rotules…

Les Mondiaux de cross dans la foulée ?

Cette année, c’est l’inverse. À court de préparation aux championnats d’Europe à Samokov en Bulgarie début décembre (39e ), il monte en régime depuis janvier (record personnel aux 10km de Nice, 5e au cross du Mans). Dimanche dans la boue du circuit des Mureaux (Yvelines), il sera le grand favori : « Il faudra aussi compter avec Yohan Durand, Timothée Bommier et Abdellatif Meftah, dit-il, mais je sais depuis un mois que je serai bien. Ça ne me gêne pas d’avoir à assumer la course. »

A 25 ans, triompher de ce championnat lui permettrait de tourner encore plus facilement la page. Après deux saisons estivales sans éclair sur piste (5000m et 10000m), il a désormais pris le chemin de la route, les JO de Rio 2016 et surtout de Tokyo 2020 sur marathon pour objectif. Dans une semaine, il se testera pour la première fois sur semi-marathon à Paris où il s’attend à souffrir faute d’avoir travaillé la distance… Puis il s’aventurera sur 42,195km à Berlin à l’automne ou à Paris au printemps 2016. En attendant, il s’offrira peut-être un détour par les Mondiaux de cross (28 mars à Guiyang Chine) : « Mon coach trouve que ça ferait beaucoup, mais j’ai envie. On verra. » Quand il a le moral…

Benjamin Steen

Les chances des clubs du Rhône aux Mureaux seront essentiellement entre les mains des coureurs de Décines Meyzieu (DMA). Le champion Rhône-Alpes Julien Masciotra, en grande forme, peut espérer un Top 20. Il sera associé en équipe avec Daniel Kosgey et Eliud Sugut. Chez les femmes, Hélène Guet (DMA) vise aussi une place parmi les 20 premières, tout comme la championne Rhône-Alpes Anne-Sophie Vittet (ESL).

Le LIVE

samedi, 21 février 2015

Championnats de France en salle: Un 4x400m au trois quarts rhodanien à Prague ?

12457_big.jpgLe Rhône, nouvel eldorado du 400m féminin ? En tout cas, les championnats de France en salle organisés ce week-end à Aubière (Puy-de-Dôme) devraient confirmer que le boss des relais français, le Brondillant Djamel Boudebibah, n’aura pas à chercher bien loin son équipe de 4x400m pour les championnats d’Europe (6-8 mars). Sa protégée, Floria Gueï (ESL), part favorite de l’épreuve individuelle même si elle n’a pas de chrono de référence sur la distance cet hiver. Elle aura à se méfier de Marie Gayot (Reims) et de sa partenaire de club Estelle Perrossier. Egalement candidate au relais, la Décinoise Eléa Mariama Diarra dispute pour sa part le 200m à Aubière. A part ça, Jennifer Galais (Décines Meyzieu) a également une carte à jouer sur 60m. Les minima (7’’25 sont dans ses cordes). C’est également le cas pour la Lyonnaise licenciée à Marseille Claire Perraux sur 1500m (4’13’’00). Darlène Mazeau (ESL) à la longueur et Térésa Nzola Meso (ESL) au triple saut se battront pour leur part pour le podium. Chez les hommes, les chances des Rhodaniens sont moins nombreuses. A surveiller tout de même, Martin Carrère (ESL) sur 400m et Florian Labourel (ESL) à la hauteur.

Disque : Robert-Michon rentre dehors

Une semaine après sa rentrée au meeting en salle de Berlin (3e avec 60,38 m), Mélina Robert-Michon donne demain le vrai coup d’envoi de sa saison hivernale aux championnats de France de lancers longs à Tours. La vice-championne du monde et d’Europe enchaînera avec la coupe d’Europe des lancers longs (14-15 mars à Leiria au Portugal).

Route : 16e édition du Déci’jogg

La 16e édition du Déci’jogg se court ce dimanche matin à Décines au Grand Large depuis le Parc du Mamelon (gymnase de la Berthaudière). Deux distances figurent au programme : 21,5 km (départ à 9 h 30) et 11 km (départ à 10 h 00). Inscriptions possibles sur place avant le départ (15 euros pour le 11 km et 18 euros pour le 21,5 km).

 

B.Steen

leprog.jpg

jeudi, 12 février 2015

Rendez-vous au Grand Large pour le Deci'Jogg !

10406840_733800180040952_6776407627433677954_n.jpgTout l’équipe du Décines Meyzieu Athlétisme et le service des sports de Décines vous donnent rendez-vous :

 

 

   Le dimanche 22 février 2015 pour la seizième édition du DECI’JOGG.

Venez nombreux fouler les bords du Grand Large et du Canal de Jonage.

 

  Le DECI’JOGG vous donne la possibilité d’évoluer dans un site naturel au bord de l’eau sur 11 et 21,5 kms au faible dénivelé. 

IMG_4431.JPG

 Inscrivez-vous dès à présent ! ICI

19:33 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 07 février 2015

Chahdi à Mondeville plutôt qu’à Pontcharra

Il a hésité mais finalement Hassan Chahdi a préféré courir ce samedi soir le 3 000 m du meeting de Mondeville plutôt que les championnats interrégionaux de cross dimanche à Pontcharra (Isère) où il aurait disputé le cross long. « Il fallait faire une compétition pour rompre avec l’entraînement et garder le rythme, mais après avoir beaucoup couru en janvier (2du 10 km de Nice ; 5du cross du Mans), j’ai estimé que ce serait trop usant de faire un cross », explique l’ancien Lyonnais. À Mondeville, l’ex-Lyonnais licencié à l’EA Centre Isère entend « faire une bonne séance en situation » avant de revenir à l’Insep finaliser sa préparation pour les championnats de France de cross (1er mars aux Mureaux) et le semi-marathon de Paris (8 mars).

60 m : Galais et Biron dans l’aspiration

2010_0530Image0262.JPG


Une semaine après avoir manqué de jus face à Christophe Lemaitre aux Interrégionaux à Lyon (2du 60 m en 6’’67), Emmanuel Biron entend réaliser les minima (6’’65) pour les championnats d’Europe en salle (6-8 mars) ce samedi soir au meeting de Mondeville. L’athlète de l’Entente Sud Lyonnais disposera d’une bonne locomotive en présence du meilleur performeur mondial Kim Collins (6’’48). Jennifer Galais (Décines Meyzieu Athlé), en réglage la semaine dernière aux Interrégionaux (2en 7’’36) courra pour sa part face à Tahesia Harrigan-Scott (7’’12) dans l’espoir de se rapprocher de son record (7’’31), voire des minima (7’’25).

Disque : Robert-Michon fera sa rentrée… en salle

2009_0517Image0283.JPG

Mélina Robert-Michon (Lyon Athlétisme) va vivre une grande première. La vice-championne du monde et d’Europe fera sa rentrée en salle le 14 février au meeting ISTAF de Berlin. La réunion, organisée dans l’immense salle O2 world, est la seule au monde à proposer depuis l’an passé des concours de lancers du disque en indoor. Grosse ambiance garantie dans un pays féru de lancers ! La recordwoman de France (66,28m) participera ensuite aux championnats de France de lancers longs (21-22 février) et à la Coupe d’Europe des lancers longs (14-15 mars à Leiria au Portugal).

B.Steen

vendredi, 30 janvier 2015

Floria Gueï, l’appel de la salle!

L’athlète de l’ESL lance dimanche sa saison en salle dans l’espoir de briller en solo aux champpionnats d’Europe à Prague.

Jusqu’à hier midi, Floria Gueï (ESL) n’avait pas mis les pointes de l’hiver à la Halle Diagana de La Duchère. « C’est à l’opposé de la ville, ce n’est pas très pratique », explique l’héroïne du 4x400m des championnats d’Europe de Zurich, habituée aux séances à la dure, par tous les temps, sur la piste du stade de Bron. Mais deux jours après son retour de stage à Potchefstroom au soleil de l’Afrique du Sud, pas question d’exposer son corps affûté à la pluie glaciale. Surtout, il s’agissait de reprendre ses marques sur l’anneau couvert de 200m (au lieu de 400m en plein air) et ses virages surélevés, avant sa rentrée dimanche sur 200m, un an après sa dernière (courte) apparition en salle aux championnats de France universitaires (23’’39 sur 200m, record personnel).

Cette fois, il y aura une suite sur 400m au meeting d’Eaubonne (10 février) avant les championnats de France (21-22 février à Aubière) et d’Europe (6-8 mars à Prague). Il faut remonter à 2011 pour trouver trace sur son CV d’un tel calendrier en salle. « Ce n’est pas l’objectif de l’année, mais ça fait longtemps que je n’avais plus fait de 400m en salle. L’idée, c’est de se faire plaisir et de prendre de l’expérience. »

« C’est plutôt pas mal… »

Star de youtube depuis son incroyable retour à Zurich et prix de l’exploit féminin de l’année 2014, la Lyonnaise n’en est pas moins restée sur une énorme déception en individuelle à Zurich (élimination en demi-finale) alors que ses chronos lui indiquaient le chemin du podium. « Je savais qu’il y avait un coup à jouer, regrette-t-elle. J’étais attendue et je n’ai pas su le gérer. Je me suis mis vraiment énormément de pression sur les épaules. » Regonflée par le relais et son nouveau record personnel à Rieti (51’’30), elle entend confirmer à Prague.

IMG_7526.JPG

A priori, sa forme de l’hiver doit – sauf accident – la propulser au moins en finale. En Afrique du Sud, son coach Djamel Boudebibah a enregistré des chronos inédits témoignant d’une courbe de progression toujours ascendante : « J’ai fait de bonnes séances dans d’excellentes conditions. Maintenant, il faut appliquer en compétition, mais c’est plutôt pas mal », souriait-elle hier après une série de départs dans les starting-blocks et deux sorties de virage de 90m… Poussée dimanche par ses partenaires de relais Marie Gayot et Elea Mariama Diarra, la confirmation ne devrait pas traîner.

B.Steen

leprog.jpg


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu