compteur

Avertir le modérateur

mercredi, 06 janvier 2016

Free to run : La fabuleuse épopée de la course à pied !

12360121_569170339899123_7926915887228267750_n.jpgDes rues de New York aux sentiers des Alpes suisses, hommes et femmes, champions ou anonymes… Ils sont chaque année des dizaines de millions à courir. Il y a 50 ans, la course à pied était encore considérée comme un acte marginal, une pratique quasi déviante cantonnée aux athlètes masculins et à l’enceinte des stades. « Free to Run » retrace la fabuleuse épopée de ce sport solitaire devenu passion universelle. Le nouveau film de Pierre Morath est un hymne à la gloire de la course libre et de ceux qui la font exister.

Le Teaser

Le site

La page Facebbok

17:46 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 03 janvier 2016

Michel Delpech s'est éteint hier

part-par-par7833043-1-1-0.jpg

De «Chez Laurette» à «Quand j’étais chanteur», le chanteur français Michel Delpech, mort samedi à 69 ans, a su capter le parfum des années 60/70 avec des refrains nostalgiques devenus des tubes qui font aujourd’hui partie du patrimoine populaire.

Retour en vidéos sur ses plus grands succès.

11:09 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 01 janvier 2016

Bonne Année 2016

Montages10.jpg

Radio Parilly vous présente ses meilleurs voeux pour 2016.

Une année nouvelle avec la création d'une auto entreprise pour satisfaire vos besoins en photographies: 

Pour l'athlétisme stade et hors-stade

et autres prestations.

 

17:27 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Blog, Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 19 décembre 2015

UNE ADOLESCENTE PORTÉE DISPARUE

Un appel à témoins a été lancé après la disparition inquiétante d'une jeune fille de 18 ans, originaire de

Limonest. L'adolescente souffre de troubles psychologiques qui nécessitent un traitement.

dce750ff9777390e1a88301e7c52a87a_L.jpg

Chérine H'Mad, a été aperçue pour la dernière fois lundi, vers 12h, devant le Lycée François Cevert d’Ecully. Son portable a ensuite été géolocalisé près de la gare de Perrache, vers 15h.

De corpulence très mince, elle mesure 1m69 et a les cheveux blonds décolorés coupés au carré. Au moment de sa disparition, elle portait un pantalon et un blouson noirs et des baskets gris clair et possédait un sac à main noir et blanc. 

Toute personne pensant l’avoir vue ou reconnue est priée de contacter directement le 17, ou le 06 09 53 22 20.

10:53 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Le Raid Napoléon ressuscite

jacques-marechet-et-jean-claude-pellissier-deux-des-sept-membres-du-comite-d-organisation-photo-b-s-1450475861.jpgDix-sept ans après sa dernière édition, la course à pied en relais par équipes de sept renaîtra du 5 au 10 juin 2016 entre Chaponnay (Rhône) et Vallauris Golfe-Juan (Alpes Maritimes)

C’est une légende laissée sur le bord de la route, mais loin d’être tombée dans l’oubli. Abandonnée après sa 14e édition en 1999, la “Course Napoléon” avait ses “bonapartistes” nostalgiques d’une ambiance et d’un concept uniques dans la course à pied.

Évoquée au début de l’été lors d’un dîner entre amis sur le ton du “cap/pas cap”, la renaissance de l’épreuve est désormais officielle. Dix-sept ans après, elle fera son grand retour en 2016 (5-10 juin) entre Chaponnay (Rhône) et Vallauris Golfe-Juan (Alpes Maritimes).

« C’était un truc impensable qui a fini par devenir un projet », s’enthousiasme Jean-Claude Pellissier, l’organisateur historique de l’événement, de retour aux affaires à la tête d’un comité d’organisation réunissant notamment l’entraîneur lyonnais Jacques Maréchet, le journaliste Patrick Chêne et l’ex-président de l’Asvel Gilles Morettoncreee-en-1986-la-course-napoleon-a-eu-lieu-tous-les-ans-jusqu-en-1999-des-athletes-tels-qu-annette-sergent-ou-jacky-boxberger-y-avaient-participe-elle-revient-au-calendrier-en-2016-sous-le-nom-de-raid-napoleon.jpgLa Course s’offre un léger toilettage puisqu’elle s’intitulera le “Raid Napoléon” : « On est sur un nouveau projet », justifie le président. Mais l’essentiel demeure. Comme son ancêtre, le raid se disputera en relais (d’une heure pile) par équipes de sept coureurs, dont au moins une féminine. Alors qu’il s’était aussi aventuré en Corse et en Italie, le parcours renoue avec sa tradition en épousant sur 495 kilomètres la trajectoire de la RN 85, autrement dit la Route Napoléon.

Il y aura décidément du monde sur les routes puisque le Criterium du Dauphiné aura lieu quasiment en même temps (6-12 juin) sur un terrain de jeu comparable. Les cols figurent en effet aussi au menu du Raid Napoléon : ils sont le sel de cette épreuve créée à l’origine sur le modèle du Tour de France cycliste.

Pour leur retour, les organisateurs introduisent deux nouveautés : un Ekiden (marathon par équipes) en guise de prologue à Chaponnay et un Kilomètre vertical (un contre-la-montre individuel de 5,2 km et 1 000 m de dénivellation) au Pic Charance à Gap pour donner une touche “trail”.

Pour ce qu’ils qualifient d’« édition zéro », les organisateurs espèrent convaincre entre dix et quinze équipes. « On a été jusqu’à 22 équipes, se souvient Jean-Claude Pellissier. À l’époque, cela représentait une caravane de 587 personnes ! Cette fois, on bloque à quinze équipes. »

Un objectif raisonnable même si le concept nécessite de trouver sept coureurs libres hors vacances scolaires et de dénicher des sponsors au pas de course. « On se relance, mais nous avons de l’ambition, assure Jean-Claude Pellissier. Notre objectif est de pérenniser l’événement. »

Début des inscriptions dans quelques jours sur le site de l’épreuve (www.raid-napoleon.fr) en cours de finalisation.

leprog.jpg

10:40 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (8) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 12 décembre 2015

45ième cross du Mamelon à Décines

12308385_794909763952734_7985620184066027349_n.jpg

Troisième manche de la Coupe du Rhône, le traditionnel cross du Mamelon a lieu ce dimanche à Décines à partir de 10 h (seniors femmes à 15 h et hommes à 15 h 30). Après les deux premières manches (cross de la Bachasse et des Myriades), Lyon athlétisme occupe la première place (653 points) déjà loin devant l’Athlé calade val de saône (432 points). Emmenés par Fabien Fuster, les athlètes lyonnais devraient encore accentuer leur avance. Parmi les athlètes décinois, les Kenyans Eliud Sugut et Daniel Kosgey seront à surveiller. La coupe du Rhône se poursuivra la semaine prochaine au cross des Papillotes à Saint-Maurice-de-Beynost puis au championnat du Rhône (Simandres, le 10 janvier).

La Décinoise Claire PERRAUX, championne de France du cross court 2015 et licenciée au SCO de Marseille participera au cross.

Les Horaires

vendredi, 27 novembre 2015

Bien triste nouvelle

2010_0603Image0220.JPGA l'heure des hommages nationaux, l'athlétisme vient de perdre une de ses figures les plus dévouée à son sport, sa famille ses amis. Janine Legat est partie laissant dans la peine tous ceux qui ont partagé sa vie, sa passion pour notre sport. La maladie l'emporte cette fois mais le combat continue car nous aimons la vie.

Pour ceux qui souhaitent l'accompagner une dernière fois, la cérémonie aura lieu vendredi 4 décembre à 15h30 en l'église de Valbenoîte à Saint-Etienne. 

18:06 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 21 novembre 2015

Communiqué : annulation de la Magic Run

10984837_1466578646985669_5232444935663074148_n.pngLe Décines Meyzieu Athlétisme et la Ville de Meyzieu ont pris la décision d'annuler la Magic Run qui devait se tenir dans le centre ville de Meyzieu le 19 décembre 2015. L'état d'urgence dans lequel se trouve notre pays invite à la plus grande vigilance quant aux évènements de masse en extérieur. Le Décines Meyzieu Athlétisme et la Ville de Meyzieu réfléchissent au positionnement d'une autre date pour la Magic Run pour l'année 2016. Les participants déjà inscrits seront tous remboursés intégralement L'ensemble des personnes travaillant sur cette organisation sont bien évidemment déçus de devoir prendre une telle décision. Tous ont une pensée pour toutes les victimes du terrorisme et leurs familles.

11:05 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 14 novembre 2015

Annulation de Jogg'îles ce dimanche

LogoGrand.jpg

Suite aux attentats et à l'état d'urgence décrété au niveau national. Les mairies ont décidé d'interdire toutes manifestations sportives ce week-end.

Jogg’îles, la course qui réunit chaque année plusieurs milliers de coureurs à Miribel-Jonage , n’aura pas lieu ce dimanche.

19:29 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Paris, C'est Tragique

12241657_10207808095181611_4667822261340166330_n (1).jpg

09:01 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 09 novembre 2015

La course des Irréductibles c'est samedi !

Trail humanitaire de 4,5 kms, 13 kms ou 22 kms. Mais aussi une marche nordique de 10kms à 14h30 et des courses gratuites pour les enfants à 15h30.

12091467_1023170021047759_4442173810754780271_o.jpg

L'an dernier grâce à vous, plus de 5000€ ont été récoltés pour le village de Niongono.

55d4488cf24e8_112513869871488613165425981096920667551245n.png

Inscriptions ICI

18:16 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 07 novembre 2015

TRAIL LYON URBAN TRAIL BY NIGHT (CE SAMEDI SOIR).

Sur la scène des nuits de Fourvière

Pour sa deuxième édition, le LUT by night s’achèvera dans le cadre grandiose de l’amphithéâtre gallo-romain de Fourvière. Un must pour 6 000 happy few !

pour-sa-premiere-edition-le-lut-by-night-avait-du-se-contenter-de-visiter-la-cathedrale-de-fourviere-cette-annee-l-epreuve-plante-son-arrivee-sur-le-site-grandiose-de-l-amphitheatre-gallo-romain-photo-maxime-j.jpg
Photo Maxime JEGAT

L’un des organisateurs ouvre son poing. « Elles sont là », dit-il en dévoilant un simple trousseau. Mais les clés qu’il contient sont très spéciales. Elles ouvrent les portes du site gallo-romain de Fourvière, théâtre ce samedi soir du LUT by night pour sa deuxième édition.

Si le départ est donné rue de l’Antiquaille, juste devant l’entrée, l’arrivée a été placée au cœur des vestiges antiques, pile sur la scène du Festival des Nuits de Fourvières où des jeux de lumière dans les tons fuchsia ajouteront à la féerie. Un décor grandiose pour la déclinaison nocturne du Lyon urban trail (7 000 participants lors de la 8e édition le 24 avril dernier) installé pour sa part Place des Terreaux.

Attention à ne pas oublier la frontale

L’agence ExtraSports, organisatrice des deux épreuves et de la SaintéLyon, en rêvait. Il y a un an, pour sa première édition, le LUT by night était resté à la porte, dans le Jardin de la Visitation. Cette fois, les coureurs sont les bienvenus : « Le musée gallo-romain célèbre ses 40 ans, explique le directeur de course Romain Houze. L’épreuve s’intègre dans un important calendrier de manifestations. L’an dernier, on voulait juste passer. On ne pensait même pas y faire l’arrivée… Mais le site est idéal. »

Les coureurs en profiteront pleinement dans les deux derniers kilomètres tracés dans le cœur historique de Fourvière. Un régal pour les yeux, mais pas pour les jambes après avoir multiplié les « up and down » sur les contreforts de la colline. Comme le LUT diurne, la part belle est donnée aux escaliers. C’est 100 % des difficultés sur le « petit » parcours de 13km, tandis que le « grand » de 26 km visite des coins reculés de Saint-Foy-les-Lyon où des sentiers ont été dénichés. Attention à ne pas oublier la frontale car les lampadaires ne suffiront pas. Dans un cas comme dans l’autre, du concentré de spots aussi redoutables que ludiques !

Eprouvée en plein jour par le LUT, la recette fonctionne aussi bien, voire mieux, la nuit. « L’idée, c’est de découvrir Lyon autrement, précise Romain Houze. L’épreuve attire beaucoup les jeunes et les filles. C’est un trail urbain qui a intégré les codes des funs runs. »

À peine un mois après que Run in Lyon a totalisé 25 000 coureurs, ils sont 6 000 cette fois à s’être jetés sur les dossards. C’est que le bouche-à-oreille avait été très bon il y a un an pour le lancement (3500 concurrents) et que le running ne cesse d’accroître son audience en ville… Pas moins de 1 500 personnes ont été placées sur liste d’attente (désolé, il y a peu d’espoirs). Combien ne pourront résister à la tentation de se mêler à la course en pirates ?

Benjamin Steen

samedi, 24 octobre 2015

Basket :Le retour gagnant de Lisa Bacconnier

Le DMBC (Dunquerke malo grand littoral basket club), qui se déplace à Limoges ce samedi, compte sur l’apport de Lisa Bacconnier, qui veut prouver qu’elle a retrouvé son niveau de jeu, après une saison blanche.

1929116348_B976847345Z.1_20151020114158_000_GL05CVLGE.1-0.jpg

Elle ne fait pas partie des recrues de l’intersaison, mais son nom n’est pas vraiment connu des spectateurs de la salle Burnod. Et pour cause, Lisa Bacconnier, arrivée en 2013-2014, n’a disputé aucun match officiel la saison dernière, la faute à une vilaine blessure. «J’ai fait la préparation, puis je me suis rompu les ligaments croisés deux semaines avant le début de saison », raconte la jeune fille qui a débuté le basket à l’âge de 8 ans à Lyon.

La meneuse de jeu a ensuite pris la direction du Cher et plus précisément du centre formation de Bourges. « Ensuite, j’ai fait deux ans à Chartres en Nationale 1 et en L2, avant d’arriver à Dunkerque. »

Et la joueuse n’avait probablement pas pensé vivre une telle galère après avoir signé dans le Nord. « C’est très compliqué mentalement, surtout à un âge où on a envie de jouer et qu’on en fait depuis toute petite. Mais on apprend beaucoup et on revient plus forte », estime la joueuse qui a fait sa rééducation à Berck, ne manquant pas d’encourager ses partenaires lors des matchs à domicile dès qu’elle le pouvait.

À la fin de la saison, la meneuse a décidé de prolonger son bail une année supplémentaire. « J’ai voulu resigner, car je m’étais engagée auprès du club. Et puis avec cette blessure, il y avait quelque chose d’inachevé. »

Alors, Lisa s’est remis au travail avec sa nouvelle équipe. La préparation a été compliquée avec une victoire pour neuf défaites. « Il y a beaucoup de nouvelles joueuses, beaucoup de jeunes et un nouveau coach, donc je pense que c’est normal. Il faut le temps que ça se mette en place », estime Lisa Bacconnier.

Depuis, le DMBC a disputé trois matchs et n’en a gagné qu’un, mais la meneuse de jeu (13 pts contre Tarbes) retrouve progressivement ses sensations. « Je suis contente de mon début de saison, mais sans plus, car je sais que je peux faire mieux. Par rapport à ma saison blanche, c’est vrai que j’ai envie de montrer qu’on peut revenir et que ce n’est pas parce qu’on se rompt les ligaments croisés que tout est fini. »

Ayant véritablement repris le basket il y a deux mois, il faudra à la Lyonnaise un peu de temps pour exprimer tout son potentiel, mais Lisa Bacconnier, qui suit des études dans le commerce par correspondance, ne veut plus perdre de temps. « Je voudrais rejoindre la Ligue féminine l’année prochaine ou très rapidement suivant la saison que je ferai. »

Sur le plan collectif aussi, la Dunkerquoise se montre ambitieuse. « L’objectif serait de reproduire la même saison que l’année dernière. Au pire, de faire les playoffs. » Pour cela, le DMBC aura d’autant plus besoin de Lisa Bacconnier que Pascal Delaliaux doit composer sans Michailova et Mélanie Devaux.

Le Phare Dunqerkois

IMG_8361.JPG

Les Bacconnier: Une famille de sportifs

 

11:19 Écrit par La Com dans Actualité, Autre Sport | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 17 octobre 2015

Rendez-vous à Caluire

images.jpg

Un millier de coureurs vont participer ce dimanche matin à la 18e édition des 10 kilomètres de Caluire organisée par le club de l’AS Caluire qui propose également un 5km (150 engagés). L’épreuve tracée autour du stade Bourdan réussit habituellement le brassage entre la masse et un joli plateau élite. L’an dernier, l’épreuve avait été remportée par le Kenyan Benjamin Cheruiyot en 30’05’’. Le Burundais Onesphore Nkunzimana fait cette fois figure de favoris, mais les primes à l’arrivée (250 euros aux vainqueurs, plus 150 euros en cas de record de l’épreuve) devraient convaincre d’autres caïds. Départs à 9h30 (5km) et 10h30 (10km). Inscriptions sur place : 12 euros (5km) et 16 euros (10km).

Martin Scorsese a reçu le Prix Lumière à Lyon

 5296922781025532836.gif« Je ne sais pas si je vais survivre à cette émotion »

Prix Lumière 2015. Le plus mythique des cinéastes a reçu le Prix Lumière de Lyon pour l’ensemble de son œuvre. Ni son « Taxi driver » Robert De Niro, ni aucun acteur de son gang, n’a hélas pu assister à la cérémonie, moins émouvante que les précédents hommages à Tarantino et Almodóvar.

photo-pierre-augros-1445062875.jpg

Un seul être manque et toute une cérémonie semble dépeuplée. Robert De Niro, tant espéré, et avec qui Scorsese va prochainement entreprendre « The Irishman », n’est finalement pas venu remettre le Prix Lumière à son complice Marty. Mais il a envoyé une vidéo, toute petite, pour dire : « J’aurais adoré venir à Lyon mais je suis en train de tourner un film sur Bernard Madoff… Amuse-toi ». Vingt secondes, mieux que rien, mais tellement frustrant.

Difficile, après cette désillusion crève-cœur, de retrouver le punch de l’édition Tarantino ou le frisson, particulièrement émouvant, d’Almodóvar. Malgré la reprise de « New York, New York » par Camélia Jordana, malgré les trémolos frémissants de Jane Birkin sur « As time goes by », et malgré un surprenant plan séquence de trois minutes que le cinéaste iranien Abbas Kiarostami, Palme d’or 1997, a offert à l’invité d’honneur : un cheval court dans la neige, l’image semble crasseuse, la vitre se baisse, l’image devient limpide… Une métaphore de la restauration des films, cheval de bataille de Scorsese.

Bertrand Tavernier, qui avait convaincu Scorsese de devenir son acteur dans « Autour de minuit » était aussi absent. Convalescence. C’est donc François Cluzet qui fut chargé de lire, en duo avec Thierry Frémaux, l’hommage au « Kurosawa de la 42e rue », comme se plaît à le surnommer le président de l’institut Lumière. Un beau moment.

Puis arriva la raison d’être d e la soirée, la remise du prix, par l’actrice Salma Hayek, incarnation du cinéma mexicain qui a été célébré durant le festival. « Je ne sais pas si je vais survivre à l’émotion de recevoir cette récompense dans la ville où le cinéma est né » a obligeamment lâché l’immense virtuose du septième art, pour réchauffer l’ambiance. « Ma mission de sauvegarder et de restaurer les films est née d’une colère, du chagrin de voir disparaître ce patrimoine magnifique. Il faut apprendre aux jeunes générations à s’intéresser d’une autre façon aux images qu’en regardant des images de six secondes sur leur iPhone. Ils doivent comprendre que ces images peuvent changer leur vie ». Message reçu, maestro. Mais par pitié, survivez à votre émotion : vos films, eux, ont bouleversé tant de vies et converti tant de cinéphiles.

 

David S. Tran Photos Pierre Augro

10:12 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 02 octobre 2015

TRIATHLON CHAMPIONNATS DE FRANCE (SAMEDI A NICE). Charayron : « Je culpabilisais »

La Lyonnaise championne d’Europe 2011 remonte la pente après deux saisons sans résultat et une séparation délicate avec son père et coach.

IMG_4008.JPG

Il reste trois triathlons à Emmie Charayron en 2015 (championnat de France ce samedi à Nice, les Jeux militaires en Corée du Sud et une manche de Coupe du monde en Corée du Sud également) pour finir de se relancer. « Je suis en forme », assure la championne d’Europe 2011 en difficulté depuis les JO de Londres (18e ). Après avoir cessé de s’entraîner avec son père Philippe fin 2014, elle collabore avec Laurent Vidal et la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt (n° 2 mondiale) à Gigean (Hérault) et Christchurch (Nouvelle-Zélande) l’hiver. Une forcément transition difficile.

2015 était-elle une année de transition ?

J’espérais que cela irait plus vite. Mon programme de début de saison était très chargé avec quatre courses en cinq semaines. Les deux premières, en Coupe du monde, se sont bien passées (6e et 7e ). J’aurais dû couper mais j’ai voulu m’en tenir au programme (29e et 40e en Série mondiale). Ensuite, je me suis concentrée sur les championnats d’Europe (8e à Genève) et la coupe du monde de Tiszaujvaros (7e ). C’est positif : même en n’étant pas encore au top de me forme, j’arrive à faire des Top 8.

L’entraînement est-il très différent avec Laurent Vidal ?

En course à pied, cela m’a surpris parce que j’avais l’impression de moins en faire. Je suis moins fatiguée après chaque séance. Mais c’est plus continu. À la longue, c’est équivalent.

Pourquoi avoir souhaité faire ces changements ?

Après les JO de Londres, je n’avais plus envie de fonctionner comme l’olympiade précédente. C’était difficile pour mon père d’accepter ces changements. On se disputait beaucoup. Le dialogue se fermait. Plus rien n’était positif.

« Je suis dans une bonne dynamique »

Notre aventure a été géniale jusque-là, mais la relation s’est dégradée pendant deux ans. Je ne souhaitais pas perdre la relation père/fille, et lui non plus.

C’est la conséquence de la préparation très intense pour les JO 2012…

Pendant deux ans, on a été tout le temps ensemble avec mon père. Je l’acceptais très bien tellement j’étais motivée. Après les JO, il fallait reconstruire un projet. Je voulais retrouver une vie sociale. Je sais ce que cela réclame pour être compétitive aux JO mais je pensais qu’il y avait un équilibre à trouver. Je voulais un peu plus de liberté. Maintenant, tout va bien entre nous.

Cet épisode est-il digéré ?

J’ai sous-estimé le temps nécessaire. Je culpabilisais. Je ne voulais pas faire de peine… Ça va beaucoup mieux, je l’accepte mieux. J’espère maintenant retrouver mon niveau. J’ai toujours eu l’envie. Je sens que je suis dans mon projet et libérée de mes peurs. Je suis contente d’aller à l’entraînement. Je sens que l’énergie remonte et que je suis prête à refaire des performances. Je suis dans une bonne dynamique. Pourvu que cela dure.

Recueilli par Benjamin Steen

leprog.jpg

15:12 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 01 octobre 2015

La Magic Run, une première en Région Lyonnaise

10984837_1466578646985669_5232444935663074148_n.pngDu son, de la lumière et du fun le 19 décembre à Meyzieu.
 
Le Décines Meyzieu Athlétisme innove cette année en devenant le premier club d'athlé à proposer une course totalement fun.
 
Le principe?
 
Une course de nuit dans le centre de Meyzieu à deux pas du nouveau stade de l'OL à Décines. Mais il ne s'agit pas de courir avec sa frontale. Imaginez du son électro, des effets lumineux, des coureurs munis de multiples objets fluo: vous êtes sur la Magic Run. Une course festive ouverte à tous sans certificat médical, mais aussi une Magic Run Chrono pour tous ceux qui veulent conserver le côté compétition. Ce qui est sûr, c'est que l'ambiance festive et lumineuse sera au rendez-vous. Et après la course une immense soirée DJ dans l'espace Poperen permettra aux plus motivés (et aux premiers inscrits) de poursuivre la fête jusqu'au bout de la nuit. Cette course et cette soirée sont organisés en partenariat avec Virgin Radio.

téléchargement.png

Vous vous demandez encore quel genre de course est la Magic Run?
 
Allez jeter un coup d'oeil sur la video de l'Electric Run, une course du même type:
 
 
3 jours à tarif promo pour les lecteurs de Radio Parilly.
 
N'attendez-plus allez vous inscrire ! Chaque inscription comprend un pack FLUO, avec une paire de lunette fluo, 6 bâtonnets pour former bracelets et colliers, un bandeau fluo Magic Run.
 
 
Avec le code "Radioparilly" vous pouvez vous inscrire au tarif spécial de 20€ au lieu de 25€.
 
Attention cette offre spéciale vous est réservée en exclusivité jusqu'au dimanche 4 octobre minuit!
 

mardi, 29 septembre 2015

La Magic Run !

Ce vendredi une offre privilège pour les lecteurs

de

Radio Parilly !

11754427_971131959617378_918973455493309353_o.jpg

Le site officiel

La page Facebook

(Et n'oubliez pas de Liker!)

15:21 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 05 septembre 2015

La Magic Run: Une corrida festive en décembre

10984837_1466578646985669_5232444935663074148_n.pngLes foulées Majolanes appartiennent au passé mais c'est toujours à Meyzieu.

Organisé par le Décines Meyzieu Athlétisme et la ville de Meyzieu.

 

Place

à la

MAGIC RUN !

 

Du son de la lumière et du FUN. Une course festive avec du Chrono pour les habitués et une course totalement FUN et sans prise de tête pour tous les autres!!!

Sans oublier la Magic Soirée avec DJ pour finir sur une note Dance et Electro

11754427_971131959617378_918973455493309353_o.jpg

Les inscriptions pour la Magic Run sont ouvertes!!! Si vous voulez du Fun c'est la Magic Run, mais si vous aimez aussi avoir un temps c'est la Magic Run Chrono!

http://www.magicrun.fr/

 

 

La page Facebook

 
 

jeudi, 03 septembre 2015

Les coureurs amateurs et pros préparent les 10 km de l’Horloge

IMG_6333.JPGLa course attirera autant les professionnels que les amateurs. Ces derniers, qui courent 18 kilomètres par semaine, affronteront des athlètes pros qui parcourent hebdomadairement 200 kilomètres.

Ils partiront tous ensemble, dimanche, mais certains arriveront avant les autres. Les 10 km de l’Horloge reviennent à Tassin pour une deuxième édition. Et, comme l’an passé, la course attirera des amateurs comme des pros. Et si les premiers courent sur les mêmes sentiers que les derniers, un monde les sépare au chrono. Il faut dire qu’avant la course, ils ne se sont pas entraînés de la même façon. Pour les uns, c’est un passe-temps, pour les autres un mode de vie.

Des bords de Saône aux marches de Fourvière

Valérie Bartolomucci est manager des ventes au Printemps République de Lyon. À 43 ans, cette mère de famille s’entraîne deux à trois fois par semaine depuis cinq ans. Sur les bords de la Saône, dans les marches de la colline de Fourvière, « il me faut au moins 40-45 minutes. Sinon, je suis frustrée. »

En tout, elle avale entre 15 et 18 km chaque semaine en trois à quatre heures. Mais pas de pression pour la course : « Je ne cours pas après le chrono. Sinon, ça me met une contrainte. »

Entraînement et exercices spécifiques

Eliud Sugut est coureur… et c’est tout.

IMG_6545.JPG

Il vit de son sport et remplit le frigo avec ses courses. Chaque matin, ce jeune Kényan dévore entre 10 et 25 km, dans le parc de Miribel-Jonage. Puis, il s’y remet dans l’après-midi, au stade, pour des exercices plus spécifiques… six fois par semaine. En tout, il avale autour de 200 kilomètres par semaine. « Chaque séance dure entre une heure et demie et deux heures… ça fait autour de 24 heures d’entraînement par semaine », calcule Bastien Perreaux, entraîneur au Décines Meyzieu athlétisme, le club d’Eliud Sugut. Autour de l’Horloge, ses coureurs sont les meilleurs. L’an passé, la première place est revenue au Kényan, arrivé 30 minutes après le départ. Pourtant, pas de pression non plus chez ces athlètes : « Pour moi, les 10 km font simplement partie de la préparation », explique Benjamen Cheuiyot , autre coureur de la même équipe. « Si je me sens en forme et que je peux faire mieux que l’an dernier, pourquoi pas, concède de son côté Eliud Sugut. Mais mon véritable objectif, c’est le marathon. »

Alban Elkhaïm

Le Teaser

Le Site Officiel

Photos de l'édition 2014

leprog.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu