compteur

Avertir le modérateur

mardi, 30 août 2016

DEUXIÈME ÉDITION DE THETOWERRUN LYON OXYGÈNE

the-tower-run-lyon-oxygene-5462.png

REPARTEZ A L’ASSAUT DES 622 MARCHES DE LA TOUR OXYGÈNE Pour la deuxième année consécutive,

TheTowerRun proposera à tous de monter le plus rapidement possible les 622 marches (110 m de dénivelés) de la Tour Oxygène, le dimanche 30 octobre prochain. 1000 à 1500 participants sont attendus pour (re)découvrir des sensations de course pas vraiment comme les autres !! Communiqué de presse, le 12 juillet 2016

Arrêtons de courir à plat !

Le 30 octobre 2016, TheTowerRun est de retour à Lyon, pour la deuxième édition de la course d’escaliers TheTowerRun Lyon Oxygène, étape majeure de la plus grande aventure verticale jamais organisée en France. Pour les meilleurs de l’étape lyonnaise, c'est l'occasion de décrocher une qualification directe pour la Verticale de la Tour Eiffel® 2017!

Grimpons pour une cause solidaire !

Les courses TheTowerRun s’inscrivent dans une démarche solidaire, et l’étape lyonnaise se fera au profit de l’association Handicap International. Les frais d’inscription de 15€ sont accompagnés d’un don libre de minimum 2€ versé à l’association. Handicap International intervient dans près de 60 pays aux côtés des personnes handicapées et vulnérables. Partout où « vivre debout » ne va pas de soi, l’association répond aux besoins essentiels et spécifiques des personnes handicapées, améliore leurs conditions de vie et s'engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Inscriptions sur le site internet de la course : http://www.thetowerrun.org/fr/les-tours/lyon-tour-oxygene-5

Grimpons pour Halloween !

La course verticale est un nouveau concept de courses: originale, vecteur d’énergie positive et accessible à tous, elle répond à cette nouvelle demande de parcours combinant sensations fortes et convivialité. De nombreuses surprises attendront d’ailleurs les participants dans les escaliers de la tour et dans le village aux couleurs d’Halloween : foodtruck, dj sets, cours de zumba géants, massages, cosplay, atelier maquillage, déguisement, village et tour hantés, etc. Venez déguisés, une récompense sera remise pour le meilleur costume !

Inscriptions sur le site internet de la course 

 

10:53 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 16 août 2016

Djamel Boudebibah, l’homme aux deux casquettes, est à Rio

Adjoint aux Sports de Bron, Djamel Boudebibah est actuellement aux JO en tant que manager des relais français d’athlétisme et de Floria Gueï, qui court dès ce samedi.

IMG_2602.JPG

Il fait partie des incontournables du microcosme brondillant. Élu depuis 1995, cinq ans après avoir rejoint le club de l’Asul athlétisme, Djamel Boudebibah partage sa vie entre son portefeuille d’adjoint aux Sports, depuis 2008, et l’athlétisme. Un mélange des genres qui pourrait interroger. Celui qui se définit comme un « pur brondillant » le sait et balaye toutes les potentielles remarques. « Je ne mélange pas », rappelle-t-il.

« Si j’ai tout bien fait, ça devrait aller »

Il faut dire que sa destinée sportive s’écrit bien au-delà des enjeux du stade Pierre-Dubœuf. Manager des relais de l’équipe de France d’athlétisme, le Brondillant est aussi entraîneur de Floria Gueï, l’une des plus talentueuses athlètes tricolores. Une athlète qu’il suivra, ce samedi, depuis les tribunes du stade olympique. « Elle a un nouveau statut à gérer. Pour le moment elle n’a pas de pression, expliquait-il avant son départ au Brésil, début août. L’objectif, c’est la finale olympique ». Une ambition élevée pour celui qui était sprinteur sous les couleurs algériennes lors des JO de Los Angeles, en 1984 (lire par ailleurs). Une ambition qu’il décline aussi avec « ses » relais. « Le 4x100 m masculin est bien. Pour le 4x400 m féminin, on peut viser un classement entre la 3e et la 6e place. Le masculin peut réaliser une belle performance et le 4x100 m féminin est celui qui peut amener une belle surprise », déclare-t-il, conscient que l’histoire lui échappe un peu désormais. « Je ne suis pas dans l’excitation. Je n’ai pas de doute, mais des interrogations. Maintenant, c’est leur histoire (aux athlètes, Ndlr). Si j’ai tout bien fait, ça devrait aller », avançait-il. Une mission pas forcément évidente pour des sprinteurs arrivés tôt au Brésil, parmi lesquels certains ne courront qu’à la toute fin des Jeux. « Le plus dur, ça va être de les tenir malgré les sollicitations, le village olympique. Il faut qu’ils soient acteurs sans se disperser ».

Réponse le 21 août au soir… Il sera ensuite temps de refaire ses valises. Il lui faudra à nouveau jongler entre le survêtement tricolore et le costume brondillant.

Cyrille Seux

Djamel Boudebibah,

en 2013 au sujet des JO de Los Angeles auxquels il participa avec l’Algérie

«Je n’en garde pas un bon souvenir. On était dans une période de guerre froide et l’esprit initial des JO était gâché par ce contexte politique.»

leprog.jpg

samedi, 06 août 2016

Rio 2016: Quelques liens utiles !

jo-rio-2016.jpg

Quelques liens utiles

Le programme par discipline

Pour tout suivre de l'Athlétisme

ESPRITBLEU

(Le site des équipes de France)

francetvsport

WP_20160806_04_49_39_Pro.jpg

(photo prise par mon téléphone cette nuit)

11:24 Écrit par La Com dans Actualité, J.O. | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 04 août 2016

Rio 20116 : Jennifer Galais joue collectif

jo-rio-2016.jpgCette fois, c’est la bonne. Il y a quatre ans, Jennifer Galais avait manqué de très peu les Jeux Olympiques de Londres alors qu’elle émergeait tout juste au plus haut niveau. Cette année, pas question de louper le voyage à Rio. "C’était l’objectif de ma saison. Ne pas y aller aurait été une énorme déception", reconnait celle qui a décroché sa place dans le relais 4X100 m, "j’ai raté de peu la qualif’ en individuel. Sur 100 m comme sur 200 m, cela s’est joué à très peu de chose. Tant pis… Cette aventure du relais est tout de même une très belle opportunité".

La Lyonnaise de 24 ans, qui s’est essayée, plus jeune, à la gymnastique et au twirling bâton, s’est imposée au fil des années comme une référence du sprint féminin tricolore. Une progression récompensée par un premier titre national en élite. En juillet à Angers, la Kréopolitaine est devenue championne de France du 200 m. Elle sourit : "Clairement, c’est ma plus belle saison depuis que j’évolue à ce niveau. Un bel hiver, un bel été. Je ne pouvais pas espérer mieux. Et j’espère bien que ce n’est pas fini".

IMG_0896.JPG

"Tout peut arriver…"

Une fois de plus Jennifer Galais a dû renoncer à l’idée de passer des vacances à la Réunion. Elle est née à Lyon mais a gardé des attaches affectives fortes avec l’île de ses racines. Une preuve ? Son margouillat "974" tatoué sur le ventre. Son papa est originaire de Bellemène, sa maman vient de la Ravine des Cabris. "Ils ont la chance de revenir plus souvent que moi à la Réunion. Concilier le sport de haut niveau et les études, c’est parfois compliqué. C’est difficile de me dégager de longues périodes de vacances", reconnaît celle qui entamera à la rentrée un Master en management. Ce sera après avoir vécu l’expérience la plus excitante de sa jeune carrière. "C’est exactement ça. Je suis très excitée ! Je m’attends à vivre quelque chose de grand. J’ai tellement hâte d’y être. C’est la première fois que je fais une saison aussi longue. J’avais un peu d’appréhension par rapport à ça. Finalement, ça va. Je me sens bien".

Sur le papier, le relais 4X100 m français part de loin dans la course à la médaille olympique. Dans l’histoire des Jeux, les Bleues n’ont décroché qu’une seule médaille, en bronze, à Athènes en 2004. "Mais nous sommes conscientes que l’on peut faire quelque chose de bien. Nous avons une belle équipe. L’objectif, c’est d’aller en finale. Et après, tout peut arriver dans un relais", assure Jennifer Galais, qui a participé aux championnats d’Europe à Amsterdam en juillet. Eliminée en demi-finale du 100 m, elle a ensuite pris part au relais qui s’est classé sixième de la finale. "La priorité était alors de décrocher notre billet pour les Jeux Olympiques. Il n’était pas question de prendre des risques, nous avons bien assuré tous les passages de témoin. À Rio, ce sera différent. Nous allons pouvoir nous lâcher". Premier tour de piste le 18 août.

Lukas Garcia

Source http://www.clicanoo.re

17:48 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 09 juillet 2016

Rio en passant par Tarare !

Fort de son label qualifiant pour les jeux Olympiques, le Quatrache de Tarare accueille ce samedi une pléiade d’athlètes Français et étrangers en quête d’un billet pour Rio.

IMG_9582.JPG

En cette année olympique, le traditionnel Quatrache de Tarare, meeting exclusivement réservé aux spécialistes du 400m Haies, aura fière allure samedi après-midi au stade Léon Masson. Organisé avec amour par l’inénarrable JJM, alias Jean-Jacques Behm, la 29e édition s’annonce bouillante et les différents records risquent d’en prendre pour leur grade ce samedi. Après deux années de disette en termes de résultat, cette 29e édition devrait effectivement permettre au meeting de Tarare de remettre les pendules à l’heure avec la présence de 11 nationalités différentes. Chez les hommes, avec 5 athlètes disposant d’un record en moins de 49 secondes, le record du stade de 48’88 pourrait bien être battu samedi soir même si l’objectif premier de ces garçons sera de passer sous la barre de 49’40, les minima IAAF pour les J.O. Côté tricolore si les meilleurs Français sont engagés aux championnats d’Europe, la présence du champion de France 2015 Mikaël François et du local Hugo Grillas promet aussi de belles courses.

Chez les féminines le record de la sénégalaise Tacko Diouf en 56’04 est également en grand danger avec la venue de l’Australienne Lauren Wells qui, en pleine préparation pour Rio, a déjà bouclé son tour de piste en 55’08 et 55’23 cette saison. Notons également la présence de la Villeurbannaise Anaïs Lutufucu qui après sa 3e place aux championnats de France tentera de confirmer sa belle reconversion sur 400m. Haies.

 Programme : Meeting de Tarare samedi à partir de 17h00 au Stade Léon Masson. Série 1 féminines à 18h05 et série 1 masculine à 20h20.

leprog.jpg

12:18 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 07 juillet 2016

Championnats d'Europe à Amsterdam

ng_dbd2ce72aa62eef3aca6-original.jpg Robert-Michon : « De bon augure »
 

Pour une fois, les tribunes étaient pleines de bon matin pour les qualifications du disque féminin. D’accord, ce n’étaient pas celles du stade olympiques, mais une petite structure temporaire montée sur Museum plein, dans le centre-ville d’Amsterdam, et l’entrée gratuite. Mais Mélina Robert-Michon a adoré. Qu’importe qu’il ait fallu s’échauffer deux fois, entrer en chambre d’appel 90 minutes avant, et faire 25 minutes de navette : « Le concept est sympa, dit-elle. Ça attire des gens qui ne seraient peut-être pas venus. Le public était proche, la musique calée sur nous… Avec les Allemandes, on se disait que c’est dommage de ne pas revenir pour la finale. D’autant que les conditions de vent sont très bonnes. »

Les bonnes ondes l’ont stimulée. Avec une barre de qualif’ à 58m, il n’y avait pas trop de suspense. Mais elle a tenu à marquer son territoire au premier jet : 63,99m, le 5e meilleur de ces qualifications qui n’ont laissé personne sur le carreau. « Je sais que j’arrive à faire 60m dans toutes les conditions mais on ne sait jamais, a-t-elle commenté. Il fallait rester vigilante. » Jamais elle ne s’était ouvert les portes de la finale (vendredi à 20h15) aussi largement : « C’est de bon augure. Quand on passe au premier jet, on se dit que tout est bien en place. »

B.S.

Gueï est-elle vraiment favorite ?

Invaincue en 2016 et détentrice de la meilleure performance européenne sur 400 m (50’’84), la Lyonnaise devra cependant renverser des montagnes pour accéder au podium.

Des raisons d’y croire

À 26 ans, Floria Gueï réalise la meilleure saison de sa carrière. Que ce soit en salle ou en extérieur, sur 400 m ou sur 200 m, au championnat du Rhône ou en Ligue de Diamant, la Lyonnaise n’a jamais connu la défaite. En progrès sur toutes les distances, elle a surtout tapé du poing sur la table lors du meeting de Birmingham en s’imposant en 50’’84, record personnel et meilleure performance européenne de l’année. « Je suis restée placée et j’y suis allée, apprécie-t-elle. Je n’ai pas paniqué. Ça ne me fait plus peur de partir vite. »

L’héroïne du relais 4x400m des championnats d’Europe de Zurich 2014, seule européenne sous les 51 secondes cette saison, s’est libérée de son image de relayeuse. C’est le moment pour elle de prétendre à un podium européen : « Elle en a sous le pied, affirme son coach Djamel Boudebibah. Cette année, elle n’a jamais couru dans de bonnes conditions. Elle vaut autour de 50’’50. » Il y a deux ans, l’Italienne Libania Grenot avait raflé l’or en 51’’10…

Aucune expérience en finale

« Peut-être que je suis favorite, mais je n’y pense pas du tout, insiste Floria Gueï. En arrivant ici, les compteurs ont été remis à zéro. Cette première place au bilan, ça m’est égal. » Dans l’immédiat, la Lyonnaise préfère même rester concentrée sur la demi-finale (ce jeudi 17h35) d’emblée à côté de l’ancienne championne olympique Christine Ohuruogu. Au-delà, elle va basculer dans l’inconnu. Eliminée en demie aux Mondiaux 2013 et 2015, comme à l’Euro 2014, la championne de France n’a jamais couru de finale internationale en individuel : « C’est la seule inconnue, selon Djamel Boudebibah. Sur le papier, elle est dans la cour des grands. Mais sur le stade, c’est complètement différent. Grenot ne laissera pas son titre comme ça. Si Ohuruogu est là, c’est qu’elle est bien. On s’attend à ce qu’elles haussent leur niveau. » Comment réagira Gueï ? Elle se pose la question: « A Birmingham, je me suis battue, mais en sortant en tête du virage, j’étais surtout concentrée sur ma technique. Je n’ai pas encore eu la sensation d’être vidée et d’avoir tout donné... » C’est pour vendredi en finale (20h25).

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À AMSTERDAM BENJAMIN STEEN

Galais pour oublier Zurich

Sélectionnée pour la première fois aux championnats d’Europe en 2014 à Zurich sur 200m, Jennifer Galais n’avait pas couru. La faute à un faux départ en série : « J’avais bougé, mais je n’étais pas partie avant, se souvient-elle. Cette fois, j’espère que ce sera la bonne. Je veux effacer cette déception. » La Décinoise débute le 100 m ce midi (12 h 45) en série : « L’objectif, c’est la demi-finale. »

Cantero : « C’est ouvert »

Bryan Cantero (1 500 m) découvre les championnats d’Europe en plein air à Amsterdam. Le Lyonnais de l’AS Aix-les-Bains entend vivre l’expérience jusqu’au bout, en finale. « Le niveau européen est dense. Il faut déjà passer le 1er tour… Mais, c’est ouvert. Il y aura des opportunités à saisir. »

leprog.jpg

Le programme

 

10:20 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 28 mai 2016

Rendez-vous à Décines pour du demi-fond de haut-niveau

13029492_1179189128787798_4806618506189414440_o.jpg

C’est la semaine du Décines Meyzieu Athlétisme. Dimanche dernier, en finales des Interclubs de Nationale 2, le club parvenait enfin à monter en Nationale 1. Une semaine plus tard, son meeting annuel de demi-fond va réunir ce samedi soir au stade Raymon-Troussier un joli plateau, mêlant quelques fines gâchettes internationales à de très bons athlètes nationaux. Le tout pour un budget total de seulement 15 000 euros. « Non, je n’ai pas cassé notre tirelire, j’ai juste actionné mon réseau, explique l’organisateur, Bastien Perraux. L’idée, c’est de pouvoir proposer de belles courses aux Français dans leur quête de minima. » À suivre, en particulier Guillaume Adam qui tentera de passer sous les 3’37’’50 sur 1 500 m pour se qualifier pour les championnats d’Europe à Amsterdam (6-10 juillet). Déjà auteur de ces minima, son partenaire d’entraînement au sein du groupe de Bastien Perraux, Bryan Cantero, est quant à lui engagé dans un gros 800 mètres en présence de l’Éthiopien Jena Umar.

En savoir plus !

Et un Live Vidéo sur le net aussi

leprog.jpg

samedi, 21 mai 2016

Athlétisme: Express

2013_0330Image0210.JPGTriple saut : de Pierre-Bénite

Teddy Tamgho sera la principale tête d’affiche du meeting Envol trophée de Pierre-Bénite le 10 juin. Le champion du monde 2013 s’est engagé dans sa spécialité, le triple saut (seulement 16,63m cette année), mais aussi à la longueur. Sa dernière participation à un concours de longueur remonte à 2013 (7,81 m à Valence pour un record à 8,01 m à Eaubonne en 2011). Il sera accompagné de son groupe d’entraînement qui comprend la championne d’Europe de la longueur Eloyse Lesueur et la grande espoir du triple saut Roughy Diallo. Valentin Lavillenie (perche), Salim Sdiri (longueur) et Kafétien Gomis (longueur) sont également annoncés.

Disque : Robert-Michon fait l’impasse sur Halle

Mélina Robert-Michon a finalement fait l’impasse sur le meeting de Halle (Allemagne) ce samedi pour se concentrer sur la finale Élite 2 des Interclubs dimanche à Sotteville. « Je veux m’épargner la fatigue du voyage pour pouvoir faire deux bonnes séances en début de semaine prochaine avant de partir pour le meeting de Eugene (États-Unis, 28 mai) », explique-t-elle. Encore en phase de rodage, même si elle a démontré un bel état de forme à Montgeron (1re ; 62,38 m), la recordwoman de France affine peu à peu sa préparation dans l’espoir de passer un test significatif aux États-Unis face aux meilleures mondiales.

B.S.

leprog.jpg

vendredi, 20 mai 2016

Meeting National de l'Est Lyonnais

13029492_1179189128787798_4806618506189414440_o.jpg

Le MNEL (Meeting National de l'Est Lyonnais) s'offre un beau plateau pour cette nouvel édition avec notamment un 800m qui devrait aller très vite.

Les premières start-lists :

startlist1.png

IMG_7917.JPG

Le programme complet de l'après-midi et de la soirée.

ICI

17:14 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 17 mai 2016

Courir pour Elles: La 7ième édition à Parilly !

IMG_5986.JPG

Nouveau rendez-vous ce dimanche pour Radio Parilly partenaire de Courir pour Elles depuis la première heure.

Merci Arnaud Borron de m'avoir présenté Sophie Moreau un soir de CDCHS

( Commission Départemental des Courses Hors-Stade).

Depuis cette manifestation reconnue pour son énergie positive n'a fait que grandir.

Pour la 7ième édition c'est le Parc de Parilly qui accueillera 12000 femmes en rose après 6 années au Parc de Lacroix-Laval.

IMG_6209.JPG

Un déménagement pour plus d'espace et un accès plus pratique.

Voici quelques infos :

Pour un dimanche 22 mai plus serein, venez retirer ou faire retirer votre dossard et votre tshirt rose lors de nos remises de dossards :

- mercredi 18 mai à la maison des Associations de Charbonnières, Place Marsonnat, entre 12h30 et 16h

- samedi 21 mai dans l'Atrium de l'Hôtel de Ville de Lyon, entrée par la Place des Terreaux Lyon 1er, de 14 h à 18 h

Si vous ne pouvez pas retirer votre dossard et votre tshirt vous même à l'avance, vous pouvez demander à quelqu'un de le faire pour vous. Et si ce n'est pas possible, vous aurez toujours la possibilité de les retirer sur place le dimanche matin entre 8h et 9h15.

Vous vous demandez comment venir au Parc de Parilly le dimanche 22 mai ?

Retrouvez ici toutes les informations utiles :

 

17:08 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Soulary Contest: Une course qui demande qu'à monter !

12540784_1691582151081624_4718106521326826769_n.jpg

Spot très connu par les athlètes de haut-niveau de la région . Les 444 marches de la rue Josephin Soulary serviront de terrain de jeu à 300 privilégiés le 28 mai prochain. 

Au programme de la soirée une compétition en deux manches.

Une qualification contre-la montre puis des finales en un contre un.

De quoi faire exploser le cardio !

13100922_1729286040644568_2079823943519965837_n.jpg

Tout savoir sur le site officiel

La page facebook

 

16:21 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 29 avril 2016

JO : Charayron (presque) à Rio

12321662_981082341968604_3495449884951359454_n.jpgLa course aux quotas olympiques ne s’achève que dans deux semaines et la sélection française ne sera officielle qu’en juin, mais Emmie Charayron a plus qu’un pied à Rio (5-21 août). Grâce à ses bonnes places en World triathlon series (6e à Gold Coast et 17e à Gold Coast) et en coupe du monde (11e à New plymouth), la Lyonnaise s’est hissée à la 42e place du classement olympique, octroyant ainsi un dossard à l’équipe de France féminine. Championne de France en titre et n° 1 nationale, il ne fait aucun doute qu’il devrait lui revenir. Elle assurera juste cette position le 8 mai à la manche de coupe du monde de Cagliari (Italie). « Je suis très contente parce que ce n’était pas évident après ce qui est arrivé (ndlr : son coach Laurent Vidal est décédé l’hiver dernier). J’ai dû m’adapter, mais cela a vite payé. » 18e à Londres en 2012, elle visera plus haut : « Le Top 8 est réalisable, mais ce n’est pas gagné tant le niveau s’est amélioré et s’est densifié en quatre ans. »

B.Steen

leprog.jpg

 

18:16 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 21 avril 2016

La 2e étape du Tour Auto a stoppé à Lyon


IMG_9699 (1280x853).jpg


 
Les 230 équipages du Tour Auto 2016, partis mardi matin de Paris et mercredi matin de Beaune, ont rejoint Lyon ce mercredi soir. Ils sont arrivés en fin d’après-midi au Palais des Sports de Lyon, après avoir emprunté les routes de la Bresse et la vallée de l’Azergues. Départ ce jeudi matin pour la suite du parcours, avec des étapes à Valence et Marseille avant l’arrivée finale, samedi, à Cannes.

IMG_9714 (1280x853).jpg

IMG_9722 (1280x853).jpg

IMG_9762 (1280x853).jpg

IMG_9774 (1280x853).jpg

IMG_9818 (1280x853).jpg

IMG_9806 (1280x853).jpg

D'autres photos ICI

 
 

16:07 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 02 avril 2016

Charayron se met en jambes à New Plymouth

12321662_981082341968604_3495449884951359454_n.jpgEmmie Charayron dispute ce samedi (départ à 22 h 00, heures françaises) la manche de Coupe du monde de triathlon de New Plymouth (Nouvelle-Zélande). Cette épreuve se déroule sur le format sprint (750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied) sur un format moitié moins long que sur les distances olympiques. Un bon test pour la Lyonnaise qui s’est installée en Nouvelle-Zélande il y a un mois après sa prometteuse 6e place à la manche des Séries mondiales (WTS) d’Abu Dhabi. Face à la n° 1 mondiale américaine Gwen Jorgensen et la NéoZélandaise Andrea Hewitt, la championne de France tentera de marquer des points dans la course à la qualification pour les JO de Rio (5-21 août) et de préparer au mieux le rendez-vous de la semaine prochaine à la manche de Gold Coast (Australie).

B.Steen

leprog.jpg

mardi, 22 mars 2016

Ekiden de Lyon

C'est déjà une réussite pour les organisateurs avec le cap des 1000 coureurs  engagés.

Rendez-vous samedi pour cette première dans le Parc.

12248048_877027039084592_149326662894824999_o.jpg

Site officiel

Page Facebook

 

samedi, 12 mars 2016

Ekiden de Lyon

Que Diable !!!

666 inscrits

12832500_934586786661950_1448341580206940927_n.jpg

Ekiden de Lyon 

Robert-Michon ne voyage pas pour rien

2009_0517Image0296.JPGTrois vols, via Paris, Munich et Timisoara, puis une longue liaison par la route dès jeudi alors qu’elle ne lance que dimanche... Mélina Robert-Michon avait tellement envie de disputer la coupe d’Europe des lancers qu’elle a accepté sans sourciller ce long « trip » vers Arad en Roumanie. Beaucoup d’autres n’ont pas fait cet effort. Aucune Allemande engagée, pas plus que la Croate Sandra Perkovic. « Ce sont des stratégies de gestion de saison, dit la recordwoman de France (66,28m). Moi, j’ai besoin de cette coupure avec la routine de l’entraînement pour retrouver l’adrénaline de la compétition. »

Au regard des bilans, seules la Lituanienne Sendriute et la Moldave Stratulat devraient pouvoir se hisser au niveau de la vice-championne du monde 2013 et d’Europe 2014. A condition que la discobole lyonnaise ait la même réussite que d’habitude dans cette épreuve (1re en 2014 ; 2e en 2013 et 2015). Mais l’hiver a été dur après les Mondiaux de Pékin dont elle revenue déçue (10e) et blessée au dos. Sa participation aux championnats de France il y a deux semaines l’a rassurée (60,66m) : « J’ai fait ma perf au premier essai. Et ensuite je me suis un peu endormie... »

Pour une fois, son objectif ne sera pas que personnel. Avec l’émergence au marteau de la médaillée de bronze aux Mondiaux de Pékin Alexandra Tavernier (plus Mathilde Andraud au javelot et Jessica Cérival au poids), les Bleues visent l’or par équipes.

B.S

leprog.jpg

vendredi, 04 mars 2016

EKIDEN de Lyon

Le premier Ekiden de Lyon est organisé le 26 mars prochain.

flyer ekiden.jpg

L'ekiden est un marathon (42,195 km) en relais de 6 coureurs. Les distances sont imposées et sont réalisées par 6 coureurs différents dans l'ordre suivant : 5 km, 10 km, 5 km, 10 km, 5 km, 7,195 km.

Une distance officielle mesurée par Roland CORGIER et Guy MERCIER.

La section Jogging Aventure de l'association Lyon Sport Métropole sera l'organisatrice de l'événement. Elle a déjà une solide expérience puisqu'elle organise La Foulée des Monts d'Or depuis 23 ans.

C'est Le Parc de Parilly qui accueillera les déjà 103 équipes inscrites à ce jour.

Radio Parilly sera impliqué en réalisant les photos.

 

Le Site Officiel

La page facebook

Quatrache : Pas de nouvelle piste pour les 30 ans du célèbre meeting de haies

IMG_3859.JPG

 « Je n’avais pas prévu d’investissement au cours de ce mandat pour refaire la piste d’athlétisme. » Au moins, les choses explicitement énoncées par le maire, Bruno Peylachon, ont le méritent d’être claires. Il faudra s’y résoudre : la piste du stade Léon-Masson, qui accueille chaque année, depuis plus de 25 ans, le fameux meeting de 400 mètres haies et des sportifs de haut niveau ne sera vraisemblablement pas refaite pour le 30e anniversaire de l’épreuve, en 2017. Pourtant, c’était le le souhait de son organisateur, Jean-Jacques Behm, qui attendait pour l’occasion la venue de Kevin Young, recordman du monde de la discipline.

La piste, qui était la plus performante du département dans les années 1980, est décrite aujourd’hui par ceux qui l’utilisent au quotidien comme étant pleine de « trous », dus à des affaissements. Des affaissements que l’on ressent notamment là où la Turdine passe en dessous. Pour ceux-là, il faudrait tout refaire : montant de la réhabilitation : entre 450 000 et 600 000 €.

Le maire de l’époque, Jean Besson, qui avait installé la piste, confiait dans nos colonnes que quitte à engager des travaux, autant aller jusqu’au bout et « prolonger la ligne droite devant la tribune pour que les arrivées puissent se faire de ce côté-ci ».

« Avant de parler chiffres et montant de réhabilitation, il faut que l’on sache si on doit prévoir des petites ou de grosses réparations. L’idée, c’est d’y voir plus clair », soutient Bruno Peylachon. Lors du dernier conseil municipal, le 29 février, au cours duquel a été voté le budget 2016, le maire et son adjointe aux Finances ont proposé, au rang des investissements de l’année, le financement à hauteur de 5 000 € d’un diagnostic pour évaluer l’état de la piste. Reste à savoir si les conclusions de l’étude diront autre chose que ce que les sportifs répètent depuis de nombreuses années…

TATIANA VAZQUEZ

Selon Roger Bardin

« Au quotidien, on s’adapte à cette piste, on s’y entraîne, on court dessus. Mais cet équipement est totalement caduc. Et je ne parle même pas d’attirer des sportifs vedettes pour le meeting du Quatrache. Aujourd’hui, on ne peut même pas organiser une compétition d’un niveau régional ou départemental, comme peut le faire Villefranche, trois fois dans l’année. Sans parler des installations annexes de la piste. On ne peut plus lancer, on ne peut plus sauter, les tapis sont morts. Rien n’est plus aux normes, j’ai interdit les lancers le samedi quand il y a des enfants. Un jour, il y aura un pépin… Tout est à refaire. Alors ces 5 000 € que la mairie veut investir dans un diagnostic de la piste, je préférerais qu’elle les mette dans une nouvelle aire de lancer. Cela fait cinq ans que l’on met des emplâtres sur cet équipement. Si on veut aller au fond des choses, il faut tout refaire. Mais je suis pessimiste. Je crois que cela n’arrivera pas avant 2020. »

leprog.jpg

samedi, 27 février 2016

Championnats de France d'Athlétisme:Temps forts à Aubière

13280_big.jpgLes championnats de France en salle reviennent pour la 7e fois en dix ans à Aubière (Puy de Dôme). Une édition volcanique même si tout le monde ou presque a déjà le regard rivé sur les JO.

Un record pour Lemaitre ?

Peu de suspense en l’absence de Jimmy Vicaut et Emmanuel Biron : sauf accident, Christophe Lemaitre sera ce samedi soir (19 h 50) champion de France du 60 m pour la 6e fois. Seule interrogation : quel sera le chrono alors que son record date (6’’55 en 2010 et 2011 pour 6’’59 en 2016)? Dimanche, ce sera plus croustillant. Mardi, il a ajouté le 200 m à son programme : « Les coaches m’ont demandé, j’ai répondu “oui”. C’est un titre qui me manque », dit-il. Il y pense un peu plus fort que ça depuis ses 20’’44 réalisées dimanche à Metz (meilleure perf mondiale de la saison). Le record de France de Bruno Marie-Rose n’est pas si loin (20’’36 à Liévin en 1987). « Ça lui trotte dans la tête », révèle son coach Pierre Carraz. « Pas du tout », objecte Lemaitre. « Je veux d’abord courir relâché. Et si je le fais tant mieux. »

Lavillenie va-t-il encore monter ?

Gêné à la cheville et au genou gauche tout l’hiver, vaincu deux fois en trois concours, Renaud Lavillenie a remis les pendules à l’heure dimanche dernier en s’envolant à 6,02 m à la Maison des Sports de Clermont au All star perche (meilleure perf mondiale). Le recordman du monde (6,16 m) reste à la maison cet après-midi au Stadium Pellez où il s’entraîne tous les jours… L’idéal pour confirmer.

60 m haies : qui remportera le match au sommet ?

Dimitri Bascou contre Pascal Martinot-Lagarde soit le n° 1 mondial en 2016, néo-recordman de France (7’’41), contre le champion d’Europe en titre flashé en 7’’49 à Metz pour sa rentrée. Le duel le plus attendu du week-end va parachever les championnats de France dimanche (17 h). Rien de définitif toutefois entre les deux hurdlers français qui feront partie du très petit contingent “bleu” aux Mondiaux de Portland.

Tamgho fera son retour ?

Teddy Tamgho fera-t-il son retour dimanche (15 h 30) huit mois après sa rupture du tendon d’Achille à Doha ? En tout cas, le triple sauteur, champion du monde en 2013, a demandé une qualification exceptionnelle. Cependant, son entourage n’a rien voulu confirmer. En stage à Lyon mi-janvier, il allait déjà loin (17 m sans ramener) tout en affirmant ne pas vouloir sauter avant le mois de mai. Il a sans doute des fourmis dans les jambes…

11 Le faible nombre d’athlètes ayant réalisé les minima pour les Mondiaux en salle de Portland (17-20 mars). En cette année olympique, une poignée devrait s’y rendre dont Lavillenie, Bascou et Martinot-Lagarde.

leprog.jpg

 
Le Direct c'est ICI
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu