compteur

Avertir le modérateur

jeudi, 09 février 2017

Bosse et Cantero :Ces sportifs qui surfent sur la vague du “GAME DATING”

Les sites de rencontres ne se montrent pas toujours à la hauteur de nos espérances. Trop superficiels, pas assez sélectifs, voire trop frontaux, il est dur d’y établir un vrai premier contact. C’est pourquoi, l’on a récemment vu se développer une toute nouvelle tendance en la matière : le game dating. L’objectif est de rendre l’expérience plus ludique et plus authentique ! Et c’est ce sur quoi ont voulu tabler les athlètes Bryan Cantero et Pierre-Ambroise Bosse en créant leur application Deserve Her, en février 2017. Zoom sur ce projet novateur !

Deserve-her-1-e1486137408614

 

Sportifs de haut niveau et séducteurs dans l’âme, nos deux demi-fondeurs ont souhaité créer une appli qui leur ressemble. L’enjeu était donc, pour eux, de réintroduire une forme de jeu de séductiondans les rencontres dématérialisées. Il était, en effet, important que le rapport établi entre les utilisateurs soit plus personnel et impliquant, mais tout en conservant toujours une petite pointe d’humour et de légèreté. Et, on ne pouvait pas moins en attendre de celui qui a littéralement enflammé la toile aux derniers JO, en faisant de son chat Rab’s, sa mascotte (ndlr : Pierre-Ambroise Bosse). Avec Deserve Her, Cantero et Bosse se sont alors lancés le pari fou de créer la première compétition de séduction entièrement dématérialisée !

Le principe est simple. En se connectant sur l’appli, on remplit son profil et ses critères de sélection (âge, silhouette, origines, centres d’intérêt). Par la suite, on pourra directement visualiser, sur une carte, les profils correspondant à nos critères selon leur proximité géographique. Lorsque trois joueurs masculins manifestent un intérêt commun pour un profil féminin, la partie est lancée ! Les prétendants sont alors embarqués dans une compétition qui se joue en trois rounds : à la fille de choisir, aux garçons de tout faire pour être “l’élu” !

Première étape : le “eye contact”. La fille ne devra retenir que deux profils sur les trois proposés en ne les jugeant que sur leur photo. Deuxième étape : le message vocal. Les deux finalistes n’auront que 15 secondes top chrono pour tenter de briser la glace et devront préparer leur meilleure accroche pour taper dans l’oeil de la demoiselle. Dernière étape : le béguin. Le garçon et la fille se sont maintenant trouvés. Il ne leur reste plus qu’à chatter tous les deux pour voir si ça colle !

Deserve-her-2-paris-zigzag

Tout au long du jeu, les participants sont accompagnés par de petites phrases d’encouragement humoristiques les invitant à continuer la partie ou à en redémarrer une nouvelle. Le but étant que chacun puisse saisir sa chance et s’amuser quoi qu’il arrive. Les fondateurs ont, par ailleurs, veiller à ce que tous les participants se sentent toujours libres de dire stop. Pour éviter toute forme de harcèlement, une fonctionnalité de Deserve Her permet notamment de bloquer les personnes avec qui l’on ne souhaite plus discuter.

Au total, on pourra jouer jusqu’à cinq parties simultanément dans un délai de 24h maximum. Avec ça, on aura tout le temps de trouver son date idéal pour la Saint-Valentin

Souce http://www.pariszigzag.fr/

13:20 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 28 janvier 2017

Ekiden de Lyon (seconde édition)

16114519_1198176346969658_1387365823112118066_n.jpg

Rendez-vous le samedi 25 mars au Parc de Parilly pour la seconde édition de l'Ekiden de Lyon.

Marathon par équipe de 6 coureurs, l'Ekiden est l'occasion de passer une belle journée avec ses amis.

IMG_9497 (1024x683).jpg

Radio Parilly sera pour la deuxième année consécutive le photographe officiel.

Plus d'infos sur le site officiel et la page facebook

17:51 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 21 janvier 2017

PRÉRÉGIONAUX DE CROSS Saint-Galmier se mérite

La qualification pour les championnats de France (26 février à Saint-Galmier) passe par un long déplacement ce dimanche à Brioude.

Deux semaines après les Départementaux à Parilly, la saison des championnats entre dans le vif du sujet ce dimanche avec les Prérégionaux à Brioude (Haute-Loire). Un déplacement - le plus long de l’hiver puisque les Régionaux auront lieu à Annonay - obligatoire sur la route des championnats de France de Saint-Galmier (26 février).

« Rien n’est figé »

A l’unanimité, les clubs du Rhône auraient préféré se rendre à Aix-les-Bains où la nouvelle Ligue Auvergne - Rhône-Alpes organisent en même temps des Prérégionaux pour la zone “est”. « Après de longues discussions, on a divisé la Région en deux pour ce niveau intermédiaire, explique le président de la Ligue Marcel Ferrari. Rien n’est figé. On fera le bilan en septembre. Mais je ne vois pas de solution idéale… »

En attendant, compte tenu de la distance, les principaux clubs de la Métropole de Lyon ont décidé de limiter leur participation. Lyon Athlétisme ira en Haute-Loire sans ses benjamins tandis que l’Entente Sud Lyonnais ne mobilise ses meilleures chances qu’à partir des cadets. « Il y a trois heures et la journée commence tôt, justifie le président de Lyon Athlé Eric Nallet. On le regrette. Mais la Ligue se met en place. On peut faire cet effort. »

D’un point de vue sportif, le niveau ne monte que d’un petit cran par rapport aux Départementaux. « Ce seront des championnats du Rhône avec Adeline Roche (CA du Roannais) en plus », annonce Anne-Sophie Vittet (ESL)

IMG_2221 (1280x925).jpg

, championne du Rhône il y a deux semaines. Chez les hommes, Julien Masciotra (Décines Meyzieu Athlé) fait sa rentrée après un stage au Kenya. Il sera opposé à Thibaut Naël (FAC Andrézieux)

IMG_0038 (853x1280).jpg

et aux Clermontois. Samir Tatah (DMA)

IMG_2055 (924x1280).jpg

, champion du Rhône, descend quant à lui sur cross court où Emmanuel Meyssat (AC Tassin) fait figure de favori.

IMG_2286 (1280x922).jpg

B.S.

leprog.jpg

11:11 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 05 janvier 2017

Une Joëlette pour Patrick

Le Décines Meyzieu Athlétisme organise une soirée ce samedi 7 janvier à la salle des fêtes de Décines.

15844419_10210130196024329_2557076728372625149_o.jpg

Le but est de récolter des fonds pour l'achat d'une Joëlette pour Patrick Fluxia (ancien président du club)  victime d'un très grave accident de montagne en 2008.

joelette-mono-roue-nouvelle-generation-face-avant-1000x750.png

Une buvette sera mise en place avec possibilité de restauration.

Entrée à deux euros.

Vous êtes tous les bienvenus…

Pour tout autre renseignement: 06 22 74 15 52.

 

 

16:08 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 10 décembre 2016

CROSS DU MAMELON, Charayron : « Je reviens plus forte »

IMG_2923.JPG

Emmie Charayron revient dans le jeu. Cinq mois après son opération d’une hernie crurale qui l’a privée des JO de Rio, la triathlète internationale (33e mondiale) se teste au cross du Mamelon à Décines. Une mise en jambe avant de disputer le triathlon de Dakhla (Maroc) la semaine prochaine (17 décembre).

Comment allez-vous après ce long coup d’arrêt ?

Emmie Charayron : « L’opération a bien fonctionné. Et je me suis bien remis. La douleur est apparue en mai à Cagliari (4e ). Aux championnats de France (1re ), elle était terrible. On a mis du temps à diagnostiquer la blessure. L’opération était inévitable. »

Comment avez-vous digéré le forfait pour les JO ?

« Je ne cache pas que j’ai vécu des moments très difficiles. À ce moment-là, j’ai été blessée par plein de choses. Je me suis recroquevillée dans ma bulle. J’avoue que j’ai versé ma petite larme en regardant les JO à la télé. Finalement, j’ai été arrêtée 8 semaines : j’en ai profité pour redéfinir mon projet. J’ai pris un sacré coup sur la tête mais je crois que je reviens plus forte. Je sais ce que je veux. »

C’est-à-dire ?

« J’aurai 30 ans en 2020 aux JO de Tokyo. Théoriquement, c’est l’olympiade où je dois être la meilleure. Je ne veux rien regretter. Désormais, je suis pleinement responsable de mon projet même si j’ai conservé la même équipe autour de moi avec mon père et Bertrand Venturi pour la natation. »

Qu’attendez-vous du cross de Décines ?

« J’ai décidé de ponctuer mes cycles de travail par des compétitions. J’espère aller vite. Cela fait longtemps que je n’ai pas fait de cross (ndlr : son dernier remonte au 12 décembre 2014 à Décines justement). J’en ferai peut-être d’autres. »

Pourquoi renouer avec le triathlon dès la semaine prochaine à Dakhla ?

« Ça me manquait et pour voir où j’en suis. À pied, ça ira, je pense. Je vais voir comment se passe la natation. Il s’agit aussi de dédramatiser la compétition. »

Cross du Mamelon dimanche à Décines à partir de 10h. As femmes à 14h50. As hommes à 15h20.

Recueilli par B.Steen

leprog.jpg

vendredi, 09 décembre 2016

Hommage à Kirk Douglas: 100 ans aujourd'hui !

842bc5bd95fb7bf680073bff1e1bd833.jpg

Spartacus-1960-movie-poster-Kirk-Douglas-021214.jpg

18463418.jpg

1211.jpg

la-caravane-de-feu-affiche-de-film-35x55-1968-john-wayne-kirk-douglas-burt-kennedy.jpg

Filmographie

15:43 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Cross du Mamelon ce dimanche: information importante

IMG_8013.JPG

L'OL reçoit le stade Rennais ce dimanche à 15 heures au Parc OL. L'accès à Décines sera perturbé. Nous vous conseillons de prendre de la marge pour venir au cross et d'éviter en particulier l'échangeur n°6 de la rocade Est en début d'après-midi.

Infos Cross

14:58 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 06 décembre 2016

Cross du Mamelon: 46ième !

15085621_1021646461297017_1275247108515468062_n.png

Tout le programme: ICI

17:03 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Cross | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 25 novembre 2016

Un moment de fête et de sport partagé pour la 24e édition des Myriades

affiche-myriade-2016-web.jpg

Plus de 2 500 concurrents sont attendus le 27 novembre pour participer au cross des Myriades.

La 24e édition des Myriades est entrée dans sa dernière ligne droite, l’édition 2016 étant programmée pour le dimanche 27 novembre au complexe sportif Pierre Mendès-France. De ce fait, toute l’armada du Service des sports de la mairie et du Lyon Athlétisme est mobilisée pour que ce grand rendez-vous d’envergure nationale soit de nouveau une belle réussite populaire, un moment de fête et de sport partagé par des athlètes confirmés ou des amateurs. Plus de 2 500 participants sont attendus pour la circonstance.

toute-l-armada-du-service-des-sports-et-du-lyon-athletisme-est-actuellement-mobilisee-pour-que-le-grand-rendez-vous-des-myriades-photo-larbi-djazouli-toute-l-armada-du-service-des-sports-et-du-lyon-athletisme-e.jpg

Toute l’armada du Service des sports et du Lyon Athlétisme est actuellement mobilisée pour que le grand rendez-vous des Myriades. Photo Larbi DJAZOULI 

Ezechiel Nizigyimana tentera la passe de 4

La conférence de presse programmée ce jeudi (le 17 novembre)au centre nautique Pierre Mendès-France a ainsi permis d’en savoir plus sur les têtes d’affiche de cette édition 2016. « Les Myriades, a commenté Jacques Maréchet, la cheville ouvrière de l’événement, constituent une très bonne préparation pour la saison d’athlétisme. Beaucoup de coureurs de haut niveau font de ce genre de compétition un passage obligatoire pour performer sur route, une fois les beaux jours revenus. Le sérieux de l’organisation ainsi qu’un environnement favorable font des Myriades un événement très prisé par les athlètes ». De ce fait, le plateau proposé, qui s’appuiera sur 15 épreuves, sera des plus alléchants. Chez les hommes, le Burundais Ezechiel Nizigyimana viendra pour réaliser la passe de 4, le record de l’épreuve. Mais il devra se méfier des Kényans James Kibocha Theuri et Abel Maina Ndemi, du Marocain Reda Jaafar et de Geoffrey Barbe de Lyon Athlétisme, annoncés en grande forme. Du côté des femmes, la Burundaise Francine Niyonizigiye, comme à l’accoutumée, ne viendra pas faire de la figuration. Et il faudra également compter sur la Kényane Charity Theuri qui a confirmé sa présence.

« Jusqu’au dernier moment, les choses vont évoluer, a confirmé Jacques Maréchet. Les contacts se poursuivent. De belles surprises ne sont pas à exclure ».

leprog.jpg

Site Lyon Athlétisme

Ville de Saint-Priest

samedi, 19 novembre 2016

Fleureton, le Beaujolais au cœur

Vainqueur sortant, Cédric Fleureton prolonge sa longue saison de trail pour défendre son titre.

IMG_5847.JPG

Lui ne viendra pas déguisé comme la plupart des concurrents du marathon du Beaujolais. « Quoique, on ne sait jamais ce qui se passe dans ma tête », sourit Cédric Fleureton. L’ancien triathlète international reconverti dans le trail (43 ans) ne devrait pas non plus goûter le beaujolais nouveau en cours de route. Mais, un an après sa victoire pleine d’émotion pour sa première participation, il revient pour le plaisir : « J’en garde un souvenir fort, dit-il. Donc je remets le couvert. »

En 2015, il avait honoré à sa manière la mémoire des victimes des attentats de Paris et de son ami triathlète Laurent Vidal. Cette fois, ce Caladois de cœur (il a grandi à Villefranche), vient fêter une saison prodigieuse : victoires au LUT, au marathon du Mont Blanc, aux championnats de France de trail court et 3e de la Course des Templiers (76km) où il est resté « un peu sur (sa) faim ».

Tahri aussi

Après cette première incursion dans le monde de l’ultra, il s’attend à souffrir ce samedi matin : « comme j’ai dû observer une coupure, je ne serai pas en condition de faire une course à 100 % de mes capacités. En plus, je n’ai pas l’habitude de la course sur route. Il faut envoyer du rythme ! L’an dernier, j’avais fini défait… » Mais en 2h33’27’’, pas si mal pour un néophyte sur une épreuve loin d’être plate.

Ça ira vite également sur semi où Bob Tahri est annoncé. L’ancien spécialiste du 3 000 m steeple (37 ans) se relance sur route. Après avoir assisté au marathon du Beaujolais en spectateur en 2015, il associe cette fois l’utile à l’agréable.

Marcel Ferrari : « C’est très hard »

Président de la Ligue Rhône-Alpes d’Athlétisme depuis 12 ans, Marcel Ferrari (65 ans) va prendre la tête ce samedi de la nouvelle Ligue d’Auvergne Rhône-Alpes à l’issue de l’Assemblée générale de la nouvelle entité à Saint-Etienne. Une première étape pour le Chambérien également candidat de rupture pour la présidence de la FFA face à André Giraud pour succéder à Bernard Amsalem dans une élection à couteaux tirés.

IMG_8586.JPG

 

La fusion des Ligues de Rhône-Alpes et d’Auvergne constitue-t-elle un gros bouleversement ?

Cela aura un impact, bien sûr. Il y a une grosse disparité entre Rhône-Alpes et l’Auvergne. Il va falloir une harmonisation. Nous aurons besoin d’une vue commune pour que les choix faits en Rhône-Alpes – qui ont a priori porté leurs fruits – soient pris en compte par les Auvergnats.

La nouvelle Ligue représente deux tiers des médaillés aux JO de Rio…

Nous allons constituer une région très forte. L’Auvergne est dans la même dynamique à haut niveau. La différence, c’est qu’un club, celui de Clermont, représente un tiers des effectifs de la Ligue d’Auvergne. La Haute-Loire et le Cantal sont à la traîne de part leur géographie. Est-ce qu’on sera capable de faire pour eux ce qu’on a fait en Drôme-Ardèche ? Le challenge est intéressant.

Y aura-t-il une Ligue à deux têtes ?

Non, l’athlé n’attend pas. On va essayer d’aller le plus vite possible pour l’intégration de l’ensemble, même s’il y a aura des adaptations à faire, ne serait-ce que pour le personnel.

Une liste unique se présente pour l’élection du comité directeur. Une volonté de transition en douceur ?

Oui, tout le monde a joué le jeu. J’aurais pu ne pas le faire.

Resterez-vous à la tête de la Ligue si vous êtes élu président de la FFA le 17 décembre ?

Je me donnerai un délai de réflexion jusqu’aux AG financières au mois de mars. Il n’y a pas d’urgence.

Pourquoi cette candidature à la présidence de la FFA ?

En théorie, je n’étais pas parti pour me présenter à la Ligue. L’organisation des Mondiaux vétérans 2015 m’a fatigué. Mais il y a eu la fusion obligatoire des Ligues et la demande d’Alain Martres (ndlr : président de la Ligue d’Auvergne) pour que je prenne la grande Ligue. J’ai répondu “pourquoi pas”. Mais si j’y allais, je ne me voyais pas vivre avec une Fédération dans la continuité de la précédente.

Que lui reprochez-vous ?

Ses relations avec les structures déconcentrées. Et à plus forte raison lorsqu’on n’a pas fait allégeance. J’ai vécu quatre années difficiles. On n’a pas arrêté de me dénigrer, de minimiser tout ce qu’on a fait.

Le bilan de l’olympiade semble pourtant bon pour la FFA.

Ce n’est pas une critique du bilan. J’ai des choses à faire valoir. Je considère qu’il y a des manques vis-à-vis des comités et des ligues. C’est un fonctionnement trop vertical. Il y a aussi un problème de finances : la FFA présente un déficit de plus d’un million d’euros alors qu’on est passé en dix ans de 15M à 22,5M d’euros de budget. Qu’a-t-on fait de cet argent ? Je ne sais pas. On a beaucoup demandé aux clubs. D’un côté, on veut qu’ils se structurent et de l’autre on leur pompe de plus en plus. À un moment donné, cela coince.

On vous reproche la gestion financière des Mondiaux vétérans que vous avez terminés avec une ardoise de 50 000 dollars envers la fédération internationale vétérans…

C’est réglé : la WMA a acheté pour cette somme nos process d’organisation. On a exactement 74 euros de bénéfice. Pour cette grande organisation, qui a généré 10 millions d’euros de retombées, j’estime que c’est dommage, mais on n’a pas eu du tout d’aide de la fédération.

Ce face-à-face entre vous et Bernard Amsalem et son successeur désigné André Giraud n’est-il pas devenu personnel ?

On tente de me casser. C’est de la politique politicarde. C’est très hard. Il y a beaucoup de coups de pied et de peaux de banane. Et ça vient pourrir la vie de la Ligue, ce qui est plus grave.

Alain Martres figure sur la liste d’André Giraud. Cela peut-il nuire au fonctionnement de la Ligue ?

Il a été démarché avant que je me lance. Je lui en ai parlé. Il a voulu rester fidèle. Pour l’instant, j’ai essayé de ne pas en faire cas. Mais je crois qu’il va falloir mettre les choses au point car certains en profitent pour me casser.

leprog.jpg

samedi, 12 novembre 2016

Vers une Foulée vénissiane record

IMG_6071.JPG

La 37e édition de la Foulée Vénissiane aura lieu le 20 novembre. L’épreuve est coorganisée par la municipalité, l’Office municipal du sport et l’AFA Feyzin-Vénissieux. Les inscriptions par internet et par courrier ont déjà permis d’attirer 689 personnes (chiffres fin octobre), soit 15 % de plus par rapport à l’édition 2015. On peut encore participer aux 5, 10 et 21 km, ainsi qu’aux courses enfants (1 et 2 km). Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 10 novembre, dans la limite des dossards disponibles.
 
Inscriptions ICI

vendredi, 11 novembre 2016

Irréductibles de Meyzieu: Tout le programme !

13501781_1182376738460419_2739192549019321069_n.png

Le Programme !

18:22 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 05 novembre 2016

LUT BY NIGHT: La nuit s'est installée

IMG_5649.JPG

7 000 coureurs vont visiter la ville, ce samedi soir, baskets aux pieds et lumières au front à l’occasion de la 3e édition de la déclinaison nocturne du Lyon urban trail.

Changement de direction. L’an dernier, le parcours du LUT by night proposait ses premiers escaliers sans préambule : 200 mètres après le départ, un virage à droite et c’était parti pour quelques marches suivies d’un raidillon. Bonjour les cuisses ! Et vive les bouchons en queue de peloton…

Les organisateurs de la société Extra Sports (également à la tête de la SaintéLyon ou de la Lyon free VTT) ont donc revu leur copie. Après le grand départ sous la cathédrale de Fourvière, les quelque 7 000 concurrents de la 3e édition s’élanceront ce soir avec un “schuss” inédit vers le quartier de Saint-Jean via la trace directe, Chemin neuf.

Sur la scène des Nuits de Fourvière

Ce n’est pas beaucoup plus digeste pour les jambes. Et aussitôt en bas de la colline, l’incessant “up & down” débutera bel et bien (500 mètres de dénivelé positif sur le 12 km et 850 m sur le 26 km)… Mais au moins, chacun pourra libérer sa foulée à sa guise d’autant que les départs seront donnés par vagues de 750. « Il faut que ce soit un plaisir », martèle Romain Houzé d’Extra Sports.

IMG_5653.JPG

Si le LUT by night décline en hiver le concept du Lyon urban trail, l’esprit n’est pas tout à fait le même. Ici, le dossard est un prétexte, le chrono un accessoire et la frontale tournée vers le paysage. « L’idée, c’est de venir faire un tour entre amis, explique l’organisateur. On est davantage dans la sphère de la fun run et de l’expérience que dans la performance. »

La recette fonctionne, les innombrables escaliers et recoins du 5arrondissement et de Sainte-Foy-les-Lyon se prêtant à merveille à la déambulation nocturne. Après avoir attiré 4 000 curieux en 2014, l’épreuve s’est installée en 2015 (6000) en même temps qu’elle posait son village et sa ligne d’arrivée sur la scène des Nuits de Fourvière au pied du Théâtre gallo-romain. Difficile de trouver meilleur épilogue à Lyon.

Dommage, la partie de plaisirs se jouera cette fois sous la pluie…

leprog.jpg

LUT facebook

Site officiel

samedi, 29 octobre 2016

La course des Irréductibles...de Meyzieu !

Une 9ème édition 100% renouvelée

Réservez votre samedi 12 novembre 2016

13501781_1182376738460419_2739192549019321069_n.png

La course des irréductibles devient "Les irréductibles de Meyzieu". C'est dans le nouveau nom, nous avons décidé d'organiser la course sur un nouveau site aux abords du canal de Miribel-Jonage sur la commune de Meyzieu. Vous aurez bientôt plus de détail sur le parcours qui restera "irréductible" en semi-nocturne avec des chemins très techniques. Marche nordique, course solidaire des enfants, des courses adultes sur 5, 13 et 22 kms, vous retrouverez les caractéristiques sportives et festives de cet évènement, tout ce qui a fait le succès des 8 premières éditions. L'organisation sera assurée par le Décines Meyzieu Athlétisme, déjà partenaire de la course depuis le début, la collaboration avec l'association "Des sourires à Niongono" sera poursuivie pour maintenir le caractère humanitaire de cette course.

14192531_1231211466910279_5165965340829125911_n (1).png

Nous souhaitons ici remercier la commune de Sathonay Village ainsi que son comité des fêtes pour ces huit belles années vécues qui aura vu la course passer de 100 coureurs en 2007 à 550 coureurs en 2015. Nous espérons vous accueillir encore plus nombreux en 2016.

Le Teaser

Inscriptions

Devenir bénévoles

À l’assaut de la Tour Oxygène

3219947576.png

Créée en 2015, la Towerun tour Oxygène revient ce dimanche (départs de 9h30 à 16h). Le principe de cette course verticale est simple : départ sur le parvis du gratte-ciel de la Part Dieu, escalade des 28 étages (117m) et 622 marches dans une cage d’escalier aussi étroite que pentue et arrivée dans la sky room. Vainqueur en 2015, Eddy Mozzone avait mis 2’47’’20. Chez les femmes, le record à battre appartient à Oriane Riccitiello avec 3’43’’55.

14:57 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 22 octobre 2016

La Val’Lyonnaise va faire le plein

IMG_5184.JPG

Environ 1000 coureurs sont attendus dimanche matin à Vaugneray pour la 15e édition de la Val’Lyonnaise. Au programme de la matinée, deux courses nature comportant chemins (35 %) et routes avec un parcours de 26 km et un autre tracé de 15 km.

Infos pratiques : Inscriptions obligatoires à l’avance pour les courses de 15 km (15 €) et 26 km (19 €) à la piscine de Vaugneray ce samedi de 14 h à 18 h. Départ de la piscine intercommunale de Vaugneray à 9 h 00 pour la course de 26 km et à 9 h 30 pour la course de 15 km. Randonnée de 14 km (10 €) avec un départ entre 8 h et 9 h 30 ; inscription sur place.

Le site officiel 

samedi, 01 octobre 2016

RUN IN LYON: Marathon, passeront-ils sous les 2h10 ?

IMG_3992.JPG

Nixon Machichim détient le record de Run in Lyon sur le marathon avec 2h10’14’’ (2015).

Il ne leur a pas manqué grand-chose. Depuis 2013, Eliud Kiplagat (2h10’44’’), Martin Kosgei (2h11’55’’) et Nixon Machichim (2h10’14’’) ont flirté avec les 2h10. Il faut remonter à 1999 pour trouver trace à Lyon d’un marathonien, Elijah Korir, sous cette barre symbolique (2h9’43’’), du temps de l’ex-organisation sur un parcours très différent. Est-ce pour cette année ? Difficile à dire. Les primes (4000 euros au vainqueur) ne permettent pas d’attirer le gratin dans un contexte concurrentiel de plus en plus fort. Demain, ils seront six à jouer la victoire : les trois Kenyans Josphat Keiyo (2h8’41’’ en 2012), Edwin Kimutai et Alex Saekwo et les trois Ethiopiens Gezahegn Keneni, Tariku Kinfu et Wami Kebede. « En fonction des conditions, la victoire se jouera entre 2h09 et 2h12 », estime Benjamin Soreau, le responsable du plateau. Chez les femmes, ce sera un duel entre les Kenyannes Joan Kigen et Mary Arenkwony.

leprog.jpg

Run in Lyon sous haute surveillance

Dans un contexte de menace terroriste, la sécurité est devenue l’un des principaux défis des organisateurs de Run in Lyon qui réunit ce dimanche matin 33 000 coureurs.

IMG_3757.JPG

Tous les acteurs de Run in Lyon l’assurent : à aucun moment, la tenue de la 7e édition du festival lyonnais de la course à pied n’a été remise en cause malgré le contexte de menace terroriste. « La donne a changé, admet l’adjoint aux Sports lyonnais Yann Cucherat. Il faut l’accepter. On s’est interrogé. Mais de manière unanime, on a décidé de maintenir parce que c’est ce genre d’événement qui donne le sourire aux gens. Il faut continuer de vivre. »

Depuis l’attentat de Nice le 14 juillet les annulations d’épreuves de masse pour raison de sécurité se multiplient (semi-marathons de Lille et de Nancy par exemple). Les parcours de La Parisienne et des 10 km Paris-centre ont été redessinés. Quant au marathon Nice-Cannes, il a été maintenu de justesse après une suspension des inscriptions.

Camel-bags interdits, plots béton, voitures “barrages” et agents en renfort
À Lyon, l’éventualité d’un déménagement du site de départ vers Gerland a été évoquée (comme pour la Biennale de la danse). L’épreuve a finalement conservé sa base emblématique sur la Place Bellecour où 30 000 coureurs environ (sur 33 000 engagés), et près de deux fois plus d’accompagnateurs, vont transiter ce dimanche matin entre 7 h 30 et 13 h 30.

Déjà renforcé pour l’édition 2015, le dispositif de sécurité a cette fois été déployé de manière très substantielle à la suite de plusieurs réunions à la Préfecture. Première conséquence pour les participants : ils n’auront pas le droit aux camel-bags, ces sacs à dos munis d’une poche d’eau, bannis de l’aire de départ. Un périmètre de sécurité proche de celui entourant la Fan Zone de l’Euro de football sera mis en place autour de la Place Bellecour. Tout au long des parcours, des plots bétons et des voitures “barrages” seront disposés à des endroits stratégiques, de manière à prévenir les attaques en véhicule bélier, la principale crainte actuelle même si aucun scénario n’est écarté. Enfin, les effectifs des forces de l’ordre et des agents de sécurité ont été gonflés.

« La sécurité est devenue un thème central. C’est désormais un poste très important dans notre budget », confirme Christophe Puginier, responsable running chez ASO, la société organisatrice, n° 1 du secteur des épreuves de masse en France avec une quarantaine d’événements (Marathon de Paris, semi-marathon de Paris, Roc d’azur VTT, L’étape du Tour cyclo, etc).

Même si l’attentat du marathon de Boston en 2013 a montré qu’une course pouvait être visée, le succès populaire ne se dément pas, sauf auprès des étrangers. Pour la sixième année de suite, Run in Lyon a encore pris de l’embonpoint avec plus de 5 000 engagés supplémentaires. En 2017, la barre des 40 000 concurrents pourrait même être atteinte : « On n’a pas de crainte de désaffection, peut-être plus d’une forme de lassitude, affirme l’organisateur de Run in Lyon. Les gens viennent pour courir. On préférerait parler de sport plutôt que de l’interdiction des camel-bags… »

Benjamin Steen

leprog.jpg

dimanche, 18 septembre 2016

Les Irréductibles de Meyzieu

13501781_1182376738460419_2739192549019321069_n.png

 

Une 9ème édition 100% renouvelée

Réservez votre samedi 12 novembre 2016

La course des irréductibles devient "Les irréductibles de Meyzieu".

C'est dans le nouveau nom, nous avons décidé d'organiser la course sur un nouveau site aux abords du canal de Miribel-Jonage sur la commune de Meyzieu. Vous aurez bientôt plus de détail sur le parcours qui restera "irréductible" en semi-nocturne avec des chemins très techniques. Marche nordique, course solidaire des enfants, des courses adultes sur 5, 13 et 22 kms, vous retrouverez les caractéristiques sportives et festives de cet évènement, tout ce qui a fait le succès des 8 premières éditions. L'organisation sera assurée par le Décines Meyzieu Athlétisme, déjà partenaire de la course depuis le début, la collaboration avec l'association "Des sourires à Niongono" sera poursuivie pour maintenir le caractère humanitaire de cette course.

Nous souhaitons ici remercier la commune de Sathonay Village ainsi que son comité des fêtes pour ces huit belles années vécues qui aura vu la course passer de 100 coureurs en 2007 à 550 coureurs en 2015. Nous espérons vous accueillir encore plus nombreux en 2016.

Le Teaser

Facebook

Inscriptions

Tarif préférentiel jusqu'au 30 septembre!

16:38 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu