compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 26 février 2017

Perraux se met en danger

Quatre fois championne de France de cross court, la Lyonnaise dispute pour la première fois le long cet après-midi à Saint-Galmier. Et avec de l’ambition.

IMG_2210 (859x1280).jpg

Sur cross court, Claire Perraux faisait tilt (presque) à tous les coups. La discipline lui appartenait depuis 2011. Elle a collectionné quatre titres (2011, 2012, 2013 et 2015) en plus de ses deux autres médailles d’argent (2008) et de bronze (2016). « A la base, je suis plutôt une coureuse de 1 500 m, explique la Lyonnaise licenciée au SCO Sainte-Marguerite Marseille. C’est sur le court que j’ai le plus de feeling. J’avais une marge physiquement et tactiquement, alors que, par exemple, je n’ai jamais couru un 10 km (sur route) de ma vie ! Mais bon, c’est sympa de changer et d’aller voir sur long. »

A 29 ans, cette ingénieure spécialisée en gestion des flux allonge effectivement la distance cet après-midi à Saint-Galmier. Une première pour elle au championnat de France. Mais pas non plus une découverte totale puisqu’elle compte quelques sélections sur long aux championnats d’Europe habituellement disputés en décembre. C’est parce qu’elle n’a pas pu faire son travail foncier à l’automne (blessures au mollet et au genou plus une trachéite), qu’elle s’est résolue à explorer un nouveau territoire. Une bouffée d’air frais alors que l’échec de sa saison 2016 sur 3 000 m steeple, pour cause d’allergies chroniques, l’avait laissée en proie à la résignation. Depuis les championnats du Rhône de cross en janvier, où elle avait fait le match avec les juniors garçons (2e ), elle s’étonnerait presque de progresser sans entraves. « Tout va bien. Je suis en forme, totalement opérationnelle », savoure-t-elle après sa victoire aux pré-Régionaux et une belle deuxième place aux Régionaux de la Ligue PACA derrière sa partenaire de club Laurane Picoche.

De quoi aborder les championnats de France en confiance même si la distance a été rallongée cette année (8 420 m) : « ça ne me fait pas peur, assure-t-elle. J’ai la “caisse” pour tenir. C’est avant tout psychologique. L’inconnue, c’est plus que je risque de manquer de repères et qu’il y a beaucoup de filles très fortes. Mais il y a moyen de se faire plaisir en allant chercher une bonne place. »

B.Steen

leprog.jpg

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu