En voyant 7’’34 apparaître au tableau d’affichage à l’arrivée de la finale du 60 m, Jennifer Galais a serré les poings. « C’est une très heureuse surprise », n’a pas caché la relayeuse internationale de Décines Meyzieu Athlétisme.
 
Jennifer Galais, victorieuse du 60 m en 7’’34.  Photo Maxime JEGAT

Ses premiers JO l’été dernier à Rio (élimination en série avec le 4x100m) avaient laissé des traces durables. « Ce n’est pas à cause de la déception, explique-t-elle. C’est juste que c’est toujours difficile d’enchaîner après une saison olympique. Mon coach (Grégory Duval) m’avait prévenue. Mais moi, comme j’ai une patience limitée, je commençais à m’inquiéter. » A tel point qu’elle envisageait de zapper la salle jusque jeudi dernier : « Grégory m’a convaincue en disant que j’étais bien techniquement… » Finalement, la vice-championne de France se place au 2e rang au bilan français, à neuf centièmes des minima pour l’Euro de Belgrade (7’’25). Mais elle ne tire aucun plan : « Je n’ai que le championnat de France en tête, assure-t-elle. Pour le reste, il me reste du boulot. »

B.S.

Les résultats

leprog.jpg