compteur

Avertir le modérateur

mercredi, 25 janvier 2017

Duvernay, le grand bond en avant

Après avoir amélioré son record de six centimètres (1,87 m) aux Pré-Régionaux en salle, la sauteuse en hauteur de l’ESL découvre l’ambition à 25 ans.

IMG_2928.JPG

A ce niveau-là, c’est exceptionnel. En un concours, aux Pré-Régionaux en salle à la Halle de La Duchère, Prisca Duvernay a amélioré son record personnel de six centimètres, le portant de 1,81 m à 1,87 m. Si elle a échoué – de peu – face aux minima (1,90 m) pour les championnats d’Europe en salle de Belgrade (3-5 mars), la sixième performeuse mondiale de la saison tape dès sa rentrée à la porte du haut niveau. « Je suis hyper contente parce que je ne m’y attendais pas, avoue-t-elle. Bon, j’espérais passer 1,84 m/1,85 m cet hiver. Mais là, je me suis sentie très bien à 1,90 m. Auparavant, je me serais dit : « Mon dieu ! c’est haut ! » Au contraire, j’étais bien, sans pression. C’est accessible. »

L’effet de surprise est partagé. A 25 ans, l’athlète de l’Entente Sud Lyonnais ne compte qu’une sélection en équipe de France pour un match international junior à Madrid en 2009. Depuis, elle a connu un parcours « décousu », comme elle le présente elle-même. « Je me suis mis à la hauteur à Villefranche où il n’y avait pas de coach, raconte-t-elle. Je suis passée ensuite par Anse et puis je suis partie à Londres et à Grenoble pour mes études d’infirmière. Toute seule là-bas, je n’avais pas trop de motivation… »

Vice-championne de France en salle sans entraînement

La voir ramer à 1,80 m a longtemps fait enrager son coach Daniel Aligne : « C’était dommage parce que c’est une fille qui a de grandes qualités : elle est grande (1,80 m), elle saute bien techniquement et elle n’est pas fainéante… » Le hic, c’est qu’elle n’était pas suffisamment à l’entraînement pour en profiter.

Elle a eu le « déclic » l’an passé en décrochant la médaille d’argent des championnats de France en salle avec deux séances d’entraînement dans les jambes : « J’avais juste fait un peu de muscu avec mon copain. Avoir ce résultat dans ces conditions, ça motive. »

Depuis, elle s’est installée à Lyon. Elle travaille comme infirmière au service de réanimation néonatale de l’hôpital Femme-mère-enfant de Bron (trois fois 12h, de jour comme de nuit), et vient au stade du Brotillon de Pierre-Bénite trois à quatre fois par semaine. « Elle n’en fait pas autant que les autres filles de son niveau. Mais elle devient ambitieuse », apprécie Daniel Aligne.

Il lui reste deux occasions pour franchir 1,90 m : aux Régionaux ce week-end (28-29 janvier) puis aux championnats de France (18-19 février à Bordeaux). Elle n’ira pas sur la pointe des pointes de pieds : « Tout a changé depuis les Pré-Régionaux… »

Benjamin Steen

leprog.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu