compteur

Avertir le modérateur

samedi, 24 décembre 2016

MIRUTS YFTER : DÉCÈS D’UNE LÉGENDE ÉTHIOPIENNE

Miruts Yfter est décédé ce 23 décembre au Canada à l’âge de 72 ans, il souffrait de problèmes respiratoires. 

Miruts-Yifter-Gold-Medalist.jpg

72 ans ? Rien n’est sûr, car il n’avait jamais voulu révéler son âge et il est difficile à vérifier. Ce coureur n’avait pas un physique spécialement gracieux : petit (1m62) un front largement découvert à son âge, il courait penché en avant… sur un rythme infernal ! Une foulée très rythmée qui s’allongeait et qui se caden

çait brutalement lors de ses finishs de courses dont il avait le secret.  » Yfter the shifter  » était-il surnommé (traduction : le levier de vitesse). Il fut l’un des plus grands coureurs de la planète, et fut l’inspiration de légendes comme Haile Gebrselassie.

Yfter officiait dans l’armée. C’est là que l’on s’aperçut de son talent plutôt tardivement. Pour sa première apparition aux JO de Munich en 1972, il remporte la médaille de bronze sur le 10 000m derrière Lasse Viren et Emiel Puttemans. Inspiré par les exploits d’Abebe Bikila (doublé sur marathon en 1964 et 1968), il fut le premier éthiopien à décrocher cette médaille. Inscrit sur le 5000m, ses entraîneurs officiels sont arrivés trop tard dans la chambre d’appel, alors que la course était déjà partie… Il fut déclaré comme non-partant. Il vit sa peine alourdie au retour au pays, où il fut considéré comme traître et envoyé derrière les barreaux pour avoir omis délibérément de se présenter à la course.

Miruts-Tollosa-Lassie

Après 3 mois de prison où il s’entraînait hors des installation nationales, il prépara en 1973 les Jeux Africains où il remporta l’or sur le 10 000m et l’argent sur le 5000m. L’objectif suivant étaient les Jeux de Montréal en 1976 mais l’Éthiopie boycotta les Jeux pour raisons d’Apartheid. Ce fut encore un revers pour lui, mais  » Nous l’avons fait pour l’Afrique du Sud, qui se battait contre l’Apartheid, cela au moins amoindrit la douleur  » se consolait-il.

Il remporta de nombreuses courses sur ces deux distances, et visait toujours l’or olympique malgré son âgé, qu’il ne voulait pas divulguer. Puis le moment tant attendu approcha. Jeux de Moscou en 1980. La course fut animée par ses compatriotes éthiopiens et entre autre Lasse Viren, mais il était imbattable au finish et remporta enfin sa médaille d’or ! Cinq jours plus tard, il reproduit l’exploit sur le 5000m, poussé dans ses derniers retranchements mais une nouvelle fois devant.

De retour au pays, il devint une icône nationale et inspira de nombreuses générations derrière lui. Il gagna beaucoup d’argent pour un citoyen éthiopien et fut mal vu par le régime communiste de Mengistu Hailemariam, même s’il était adoré par la population. Il s’exila en 2002 au Canada et s’occupa d’athlètes et de jeunes. Il était tombé malade ces dernières semaines et dû même rassurer nombre de ses compatriotes qui l’avaient cru mort. Mais la maladie était bien présente et emporta en ce 23 décembre 2016 l’un des plus grands athlètes africains, tant aimé par ses proches et ses successeurs.

 

Texte : Mathieu BERTOS
Photos : Ethiosports.com / Getty Images

11:06 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu