compteur

Avertir le modérateur

jeudi, 04 août 2016

Rio 20116 : Jennifer Galais joue collectif

jo-rio-2016.jpgCette fois, c’est la bonne. Il y a quatre ans, Jennifer Galais avait manqué de très peu les Jeux Olympiques de Londres alors qu’elle émergeait tout juste au plus haut niveau. Cette année, pas question de louper le voyage à Rio. "C’était l’objectif de ma saison. Ne pas y aller aurait été une énorme déception", reconnait celle qui a décroché sa place dans le relais 4X100 m, "j’ai raté de peu la qualif’ en individuel. Sur 100 m comme sur 200 m, cela s’est joué à très peu de chose. Tant pis… Cette aventure du relais est tout de même une très belle opportunité".

La Lyonnaise de 24 ans, qui s’est essayée, plus jeune, à la gymnastique et au twirling bâton, s’est imposée au fil des années comme une référence du sprint féminin tricolore. Une progression récompensée par un premier titre national en élite. En juillet à Angers, la Kréopolitaine est devenue championne de France du 200 m. Elle sourit : "Clairement, c’est ma plus belle saison depuis que j’évolue à ce niveau. Un bel hiver, un bel été. Je ne pouvais pas espérer mieux. Et j’espère bien que ce n’est pas fini".

IMG_0896.JPG

"Tout peut arriver…"

Une fois de plus Jennifer Galais a dû renoncer à l’idée de passer des vacances à la Réunion. Elle est née à Lyon mais a gardé des attaches affectives fortes avec l’île de ses racines. Une preuve ? Son margouillat "974" tatoué sur le ventre. Son papa est originaire de Bellemène, sa maman vient de la Ravine des Cabris. "Ils ont la chance de revenir plus souvent que moi à la Réunion. Concilier le sport de haut niveau et les études, c’est parfois compliqué. C’est difficile de me dégager de longues périodes de vacances", reconnaît celle qui entamera à la rentrée un Master en management. Ce sera après avoir vécu l’expérience la plus excitante de sa jeune carrière. "C’est exactement ça. Je suis très excitée ! Je m’attends à vivre quelque chose de grand. J’ai tellement hâte d’y être. C’est la première fois que je fais une saison aussi longue. J’avais un peu d’appréhension par rapport à ça. Finalement, ça va. Je me sens bien".

Sur le papier, le relais 4X100 m français part de loin dans la course à la médaille olympique. Dans l’histoire des Jeux, les Bleues n’ont décroché qu’une seule médaille, en bronze, à Athènes en 2004. "Mais nous sommes conscientes que l’on peut faire quelque chose de bien. Nous avons une belle équipe. L’objectif, c’est d’aller en finale. Et après, tout peut arriver dans un relais", assure Jennifer Galais, qui a participé aux championnats d’Europe à Amsterdam en juillet. Eliminée en demi-finale du 100 m, elle a ensuite pris part au relais qui s’est classé sixième de la finale. "La priorité était alors de décrocher notre billet pour les Jeux Olympiques. Il n’était pas question de prendre des risques, nous avons bien assuré tous les passages de témoin. À Rio, ce sera différent. Nous allons pouvoir nous lâcher". Premier tour de piste le 18 août.

Lukas Garcia

Source http://www.clicanoo.re

17:48 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu