compteur

Avertir le modérateur

jeudi, 09 juin 2016

Emmie Charayron : Après Londres, Rio !

12321662_981082341968604_3495449884951359454_n.jpg

Après sa 18ème place à Londres en 2012, la jeune triathlète Emmie Charayron, licenciée en Athlétisme à l’Asvel, vient de se qualifier brillamment pour Rio où elle sera la seule représentante française dans cette discipline exigeante comportant trois épreuves successives : natation, vélo et course à pied. Cette deuxième qualification remarquable mérite d’être mise en valeur.

De nature discrète et très avenante, Emmie est cependant dotée d’un mental d’acier, d’une volonté sans borne et d’une vive intelligence tactique.

Repérée dès son plus jeune âge pour ses qualités de coureuse par notre président d’honneur Firmin Paul, Emmie est toujours restée fidèle à notre club. Malgré ses études puis son travail, sans compter ses entraînements dans les trois sports très difficiles et chronophages, elle s’est souvent arrangée pour venir participer à quelques cross « pour aider le club et revoir ses amis ».

Une fois, aux Myriades, elle a contribué à la victoire et a gagné la prime avec ses copines. Mais elle a préféré laisser sa part à la moins bien classée de son équipe car « elle a plus besoin d’être encouragée que moi ! »

Elle a également brillé aux Foulées de Villeurbanne. En mars 2014, elle y est venue pour battre son record sur 10 km et a remporté l’épreuve en 35’02’’. Les spécialistes apprécieront cette performance! Mais, déçue de ne pas avoir pu améliorer son record, et munie de sa montre GPS, elle est venue me montrer, preuve à l’appui, que la distance réelle de la course était de 10 km 150 m. En effet, le parcours comprenait un dernier virage à gauche et une ligne droite avant l’arrivée qui rajoutaient cette petite distance qui l’avait empêchée de réaliser son objectif !

Ces petites anecdotes démontrent sa gentillesse, sa fidélité mais aussi son souci de perfection et son niveau d’exigence vis-à-vis d’elle-même.

Ses qualités de championne sont tout aussi évidentes dans le choix, l’orientation et la conduite de ses longues préparations très pointues nécessitant une organisation d’une grande rigueur.

Ainsi, malgré son palmarès qui donne déjà le vertige – toujours sur le podium national et européen de toutes les catégories depuis 2008 avec plusieurs titres et surtout sa 18ème place aux J.O. de Londres en 2012- Emmie s’est donné encore les moyens nécessaires pour réussir la suite de sa carrière. Après avoir été formée, entraînée et portée au plus haut niveau par son papa Philippe, elle a quitté Messimy, sa banlieue lyonnaise pour Gigean, dans l’Hérault, afin de s’entraîner avec le groupe de Laurent Vidal.

Elle passe donc l’été en Europe et s’envole, l’hiver venu, vers la Nouvelle Zélande où elle trouve les meilleures conditions d’entraînement et de compétitions. Cet exil l’empêche, à son grand regret, de participer, en France, à certains cross et aux foulées de Villeurbanne sous les couleurs de l’Asvel- Athlétisme, le club qui l’a formée et qui restera toujours cher à son cœur.

Dans ses S.M.S. et courriels, Emmie me confie : « Je ne vous oublie pas et ferai toujours tout pour rendre service au club dans la mesure du possible, mais je voudrais progresser encore, et cela passe par le sacrifice de l’éloignement ».

La fin de sa préparation hivernale 2015-2016 lui a donné entièrement raison puisque, après sa 6ème place à Gold Coast, sa 11ème place à New-Plymouth, Emmie a obtenu sa sélection à Cagliari le 08 mai 2016 pour les Jeux Olympiques de Rio où elle sera la seule représentante française dans cette discipline (c’est dire le degré d’exigence de performances). Elle vise le top 8, « ce qui est très difficile car le niveau s’est amélioré et densifié ».

En Août, au pays du football roi, de la samba et des cariocas, vêtue du maillot tricolore, la gracile athlète, constamment souriante, mais oh combien volontaire, donnera, n’en doutons pas, le meilleur d’elle-même en l’honneur de sa famille, de son entraîneur, hélas décédé depuis, pour porter le plus haut possible les couleurs de la France. L’Asvel, son club d’athlétisme de cœur, sera parmi ses plus fervents supporters.

Trieu NGO

Président de l’Asvel-Athlétisme

17:18 Écrit par La Com dans Autre Sport, Coup de Coeur | Commentaires (3) |  Facebook |  Imprimer | |

Commentaires

Je ne veux décevoir personne, mais, au sujet des 10 km de Villeurbanne, les mesures en GPS ne sont pas toujours fiables. D'ailleurs la mesure officielle des courses par la FFA n'est pas faite par GPS.Désolé...

Écrit par : Delore Michel | samedi, 11 juin 2016

Désolé au sujet du 10 km de Villeurbanne, mais la mesure avec un GPS n'est pas toujours fiable. Les mesures des courses officielles continuent à être effectuées avec le vélo calibré.

Écrit par : Delore Michel | samedi, 11 juin 2016

Désolé au sujet du 10 km de Villeurbanne, mais la mesure avec un GPS n'est pas toujours fiable. Les mesures des courses officielles continuent à être effectuées avec le vélo calibré.

Écrit par : Delore Michel | samedi, 11 juin 2016

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu