compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 31 janvier 2016

Hier à La Duchère

2012_0917Image0047.JPGLemaitre à l’ordinaire

Le Culozien a fait une rentrée plus appliquée que rapide sur 60 mètres (6’’65) aux Interrégionaux à la halle de La Duchère.

Pas de poings serrés, ni de sauts de cabri comme après ses 6’’57 aux Interrégionaux en salle 2015 sur la piste bleutée de la halle de La Duchère. Même lieu, même contexte un an plus tard, Christophe Lemaitre a cette fois quitté la scène tête basse. Déjà frustré en série (6’’66), il venait de grignoter un petit centième en finale du 60 mètres (6’’65).

Une rentrée ordinaire, en fait, tout à fait dans ses standards. Pas de quoi bouder. Mais après une préparation foncière sans accroc, un stage de deux semaines sous le soleil de l’Afrique du Sud et des sensations prometteuses à l’entraînement, le vice-champion d’Europe du 100 m et du 200 m et son coach Pierre Carraz misaient sur un chrono « au moins sous les 6’’60 ».

«C’était la rentrée, il fallait surtout s’amuser et ça m’a fait plaisir de courir ici, mais j’espérais mieux, admet Lemaitre. Je pensais au moins faire aussi bien que l’année dernière. Mais ce n’était pas le moment de faire un chrono. A moi de bien bosser et de régler les détails. »

Pierre Carraz : « Ça avançait fort… »

Comme souvent avec lui, c’est au départ que se terrent ces détails : « Les deux fois (série et finale), je me marche dessus. Dommage car le temps de réaction est bon. » Manquait aussi Emmanuel Biron, qui l’avait tiré l’an dernier, et qui cette année a fait faux bond (lire par ailleurs) : « Son absence m’a déçu. Avoir à côté un gars comme ça, habitué de la salle, bon partant, ça m’aurait aidé. Tant pis, j’ai fait sans… »

Il y aura atelier départs à l’entraînement cette semaine, alors qu’il n’avait plus remis les pieds dans les starting-blocks en compétition depuis le 13 septembre et le meeting de Rieti. Pour le reste, les quarante derniers mètres ont donné satisfaction : « Il a confondu vitesse et précipitation, mais il est très fort, martèle Carraz. Une fois lancé, c’était fluide. Ça avançait fort… »

Pour le transformer en chrono, il lui reste quatre occasions en un mois jusqu’aux championnats de France en salle (27-28 février à Aubière). L’an passé, après son départ canon, il n’avait fait que plonger. Cette fois, « je ne peux que m’améliorer », dit-il une semaine avant de se rendre au meeting de Mondeville où il aura du répondant dans les couloirs voisins.

En attendant, il va finalement profiter aujourd’hui d’un dimanche de repos au lieu de s’aligner sur le 200 m comme c’était prévu. Les deux tours de piste à boucler lui ont fait un peu peur : « J’ai un mois de compétition devant moi, explique-t-il. Je n’ai pas envie de me défoncer dès le premier week-end. » Sage décision car le fessier, qui lui a gâché l’existence l’été dernier, s’est à nouveau manifesté cet hiver. L’origine du mal est maintenant connue (un déséquilibre au niveau du sacrum) mais le travail de renforcement reste en cours…

BENJAMIN STEEN

Jennifer Galais passe le cap

jennifer-galais-a-confirme-son-retour-au-premier-plan-sur-60m-(7-35)-photo-maxime-jegat-1454191382.jpg

Photo: Maxime Jegat

Après sa série gagnée en 7’’40 tout rond, Jennifer Galais pestait : « Mais pourquoi ne veulent-ils (les juges) pas corriger mes chronos à 7’’39?» Il y a deux semaines, aux Régionaux, la sprinteuse décinoise avait déjà buté sur cette barrière psychologique (7’’40) avant de se rater il y a huit jours à Nantes (7’’50 en série et en finale) : « En dehors de mon périmètre régional, je n’y arrive pas. »

Sa frustration s’est vite envolée en finale sur sa piste lyonnaise avec une victoire en 7’’35 devant Eloyse Lesueur (7’’44). Qu’importe si son départ dans le coup de pistolet a flirté avec l’anticipation. « Ça fait du bien de passer sous les 7’’40, sourit-elle. C’est encourageant et motivant. Je sais que je peux faire mieux. »

D’ores et déjà à seulement quatre centièmes de son record personnel (7’’31 en 2013), elle confirme son retour après deux saisons noires. « J’ai été plus vite l’an dernier (7’’32) mais uniquement aux championnats de France (3e ), remarque-t-elle. Cela fait longtemps que je ne me suis pas sentie aussi bien en cours de saison. »

Pas besoin d’en rajouter donc. Avec son coach, Grégory Duval, elle a décidé de ne plus courir en compétition jusqu’aux championnats de France (27-28 février), organisés à Aubière (Puy de Dôme) où elle est comme chez elle : « C’est dans mon périmètre… »

B.S.

leprog.jpg

Tous les résultats

samedi, 30 janvier 2016

Tous en salle !

IMG_5393.JPGLemaitre : « J’y crois encore »

Blessé en 2015, le vice-champion d’Europe du 100 m et du 200 m inaugure l’année olympique plein d’espoirs, ce week-end aux Interrégionaux en salle à Lyon.

« C’ est opération “reconquête” ! » Mercredi à Aix-les-Bains, le coach Pierre Carraz moque gentiment l’importance des Interrégionaux en salle à Lyon où Christophe Lemaitre (25 ans) effectue sa rentrée sur 60 m ce samedi (série 13h50 ; finale 15h35) et 200 m dimanche. Mais il y a un peu de ça après un été 2015 gâché par une blessure au fessier (éliminations en demies sur 100 m et 200 m aux Mondiaux à Pékin) et une grosse remise en cause. En définitive, il a choisi le cocon d’Aix au moins jusqu’aux JO Rio (5-21 août). Depuis, la préparation s’est déroulée sans anicroche si ce n’est une alerte au fessier (« Rien à voir avec l’an dernier », dit-il). « Il va déjà plus vite qu’à Pékin », promet Carraz. Premier rebond ce week-end pour la première de ses quatre sorties hivernales (1) ?

Christophe, on vous retrouve à Aix finalement…

Si cela avait été la meilleure solution, je n’aurais pas hésité à partir. Je me suis posé la question. On a eu une réunion avec Pierre et Laurence (ndlr : Bily, la manager nationale du sprint avec qui il souhaitait travailler). On en a conclu que c’était préférable que je reste ici pour cette année olympique.

Quels étaient les arguments pour le statu quo ?

Je voulais rester avec Pierrot qui me connaît depuis mes débuts. Et Laurence estime qu’il y aurait eu une confrontation de styles si je travaillais en même temps avec elle. Cela aurait causé des conflits dans la préparation.

A-t-on essayé de vous influencer ?

J’ai eu vent de ce qu’on aurait voulu que je fasse. Mais sans y prêter attention.

N’aurait-il pas été plus sage de renoncer aux Mondiaux 2015 ?

Je me moque qu’on me fusille (sic). Je voulais me faire plaisir. C’était une décision réfléchie.

L’an passé, vous vouliez retrouver votre “fighting spirit”. Y êtes vous parvenu ?

J’y suis arrivé avant la blessure. Je l’ai aussi montré en allant à Pékin malgré tout. Cela va continuer en s’améliorant cet hiver.

Votre coach estime que vous devez aussi retrouver le plaisir.

Je suis d’accord. C’est ce que je recherche cet hiver. La compète me manque.

Pensez-vous retrouver votre meilleur niveau, celui de 2010-2012 ?

J’y crois toujours. Je sais que j’en suis capable. Il faut juste que je m’entraîne sans pépin.

Avez-vous tiré des enseignements de votre blessure à la fesse l’été dernier ?

C’est la vieillesse (rire) ! On n’a pas pris assez de temps parce que c’était une blessure atypique. L’erreur a été de revenir trop tôt, trop vite.

Selon un sondage de L’Equipe magazine , vous êtes le 12e sportif préféré des Français…

Je m’attendais à ne plus être dans ce classement. Ça me fait plaisir. Cela prouve que j’ai le soutien du public malgré des performances en baisse.

Qu’attendez-vous de la saison en salle ?

Rien à part rester champion de France et courir aux alentours de mon record (6’’55). Ce serait bien de faire comme l’an passé pour ma rentrée à Lyon (6’’57). Je ne m’étais pas pris la tête. Lorsque je cours relâché, ça passe.

(1) Mondeville (6 février), Berlin (13 février), Metz (21 février) et championnats de France élites (27-28 février à Aubière).

Le doublé à l’Euro

Christophe Lemaitre prévoit de s’aligner sur 100m, 200m et 4x100m aux JO de Rio (5-21 août) mais aussi à l’Euro à Amsterdam (6-10 juillet). « Les 12 meilleurs aux bilans n’auront que deux tours, fait-il remarquer. Cela donne un jour de repos en plus. C’est intéressant. »

PROPOS RECUEILLIS PAR BENJAMIN STEEN

leprog.jpg

IMG_5445.JPGGueï en test de vitesse

Floria Gueï ne zappe pas la salle mais c’est tout comme : deux sorties à son programme, ce dimanche aux Interrégionaux sur 200 m et le meeting de Metz (21 février) sur 300 m. Mais aucune apparition sur 400 m. « L’idée, c’est juste de se faire plaisir après une longue période d’entraînement et de voir où j’en suis au niveau de la vitesse. » C’est l’un des axes majeurs de progression de la Lyonnaise qui lorgne une médaille européenne et la finale des JO après sa demie aux Mondiaux de Pékin sur 400 m. « J’aimerais améliorer mon record (23’’39 )», dit-elle en prévision de son affrontement ce dimanche avec Stella Akakpo (série 11h00, finale 15h55).

Marine Mignon, la cadette éclair

Elle est jeune (16 ans), grande (1,75 m), blonde, quasi débutante mais file déjà comme l’éclair à coups de foulées saccadées, de préférence sur 200 mètres. De quoi convoquer le souvenir des premiers pas de Christophe Lemaitre… Même si une dizaine d’athlètes de l’équipe de France font leur rentrée ce week-end aux Interrégionaux, Marine Mignon (Entente Sud Lyonnais) va être scrutée à la Halle de La Duchère.

C’est que la Lyonnaise, lycéenne en 1re S, grille les étapes. Ancienne meneuse au club de Lyon basket féminin, elle n’a bifurqué qu’il y a deux ans. Elle a déjà accroché deux titres de championne de France cadette (100 m en 11’’72 et 200 m en 24’’06) et une médaille d’or au Festival de la jeunesse européenne (200 m) à Tbilissi. « Je ne m’attendais pas à un tel été », dit-elle. Son coach, Franck Matamba, non plus : « Elle me surprend toujours : quand elle gagne le championnat de France du 200 m en 24’’06, alors que son record était de 24’’80, j’ai cru à une erreur… »

C’est trop tôt pour lui prédire une grande carrière, mais elle a toutes les cartes en main assure l’entraîneur brondillant : « Je ne la considère pas comme une pépite. Mais je sais qu’elle a le mental depuis que je l’ai vue s’arracher dans les cross. Elle est sérieuse. Elle aime analyser tout ce qu’elle fait. » L’athlé n’est plus un simple hobby pour elle. Un équipementier mise déjà sur son potentiel, mais elle évite de se projeter : « C’est un loisir, relativise-t-elle, mais un loisir indispensable. Le plaisir, je le prends en m’améliorant. » C’est toujours le cas cet hiver alors qu’elle vient de raboter son record sur 60 m de 11 centièmes (7’’58). Ce week-end, elle double avec le 200 m. Attention au chrono car le record de France en salle cadettes de Fabe Dia (23’’99 en 1994) n’est pas loin…

Marine Mignon

L’athlé est un loisir, mais un loisir indispensable

BENJAMIN STEEN

Les horaires

mardi, 26 janvier 2016

Régionaux de cross à Mably

2368 engagés. Et avec les conditions idéales qui régnaient hier à Mably, il y avait largement plus de 2000 coureurs à l’arrivée. Mais à aucun moment malgré cette affluence, on a eu le sentiment d’une cohue, tant les courses se succédaient sans à-coup, comme s’il s’agissait d’une mécanique bien huilée : le C.A. du Roannais qui organisait a fait hier une belle démonstration. On avait ouvert tôt matin avec les Masters, ex-vétérans, avec le même vainqueur que l’an dernier, et le même champion régional : El Madi le Marocain a dû céder la place à Paumier, nationalité oblige.

Chahdi, champion de France en titre, vise le doublé

Ensuite selon un rituel immuable, les « petits » enchaînaient avec un enthousiasme impressionnant, les conduisant parfois au bord de l’inanition : ici, on ne calcule rien, on donne tout et ça force l’admiration.

Et chez les petits, les petits clubs font merveille mais dès les minimes, Aix rafle une première fois la mise, puis Grenoble lui emboîte le pas, tous deux sont ensuite rarement absents des podiums par équipes.

Mais en individuels, c’est un peu différent : Hassan Chahdi

IMG_0419.JPG

par exemple n’a pas quitté Voiron, c’est pourtant un grand d’Europe, c’est aussi le champion de France en titre. Avec lui, le round d’observation n’a guère duré : le premier tour n’était pas bouclé qu’il avait déjà pris 20 mètres d’avance. Et les tentatives menées par les Viain, Semet, Boutria, Kiday ou Zeroual pour recoller n’y firent rien : Chahdi filait devant, faisant étalage de sa classe, étonnant de facilité.

À l’arrivée, il reconnaissait pourtant avoir dû batailler pour rester concentré lui qui veut un nouveau titre national ; c’est son objectif et il semble bien armé. Juste avant, il y avait eu les Élites féminines. « Tu mets une petite pièce sur Adeline Roche?

IMG_0289.JPG

» On la disait en forme, alors pourquoi pas une place sur la boîte.

Elle a tenu le choc, de cette foulée étrange : elle semble souffrir le martyr à chaque pas. Et si devant la Kényane Jeronoh a filé sans demander son reste, Adeline a conquis un nouveau titre.

À Roanne, tout comme elle sans doute, on a apprécié.

PHILIPPE DÉCOT

leprog.jpg

Les Résultats

Les Photos du Décines Mézieu Athlétisme

17:11 Écrit par La Com dans Athlétisme, Cross, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 22 janvier 2016

Appel à votre générosité

1917145_10153830340179530_1107511795579128098_n.jpgJe résume...Gaëlle (ma femme) se lance dans un beau projet.

La récolte de bodies pour enfants prématurés et venir en aide à l'association SOS Préma

Concernant les bodies, il y a un cahier des charges à respecter.
 
- 100% coton (bio si possible)
- Manches longues ou courtes
- Bodies d'occasions en très bon état autorisés
- Tailles 40/42/45 pour préma, naissance et 54 cm pour 1 mois sont autorisés.
- Pas de bodies passant par la tête: uniquement ceux qui s'ouvrent en cache-coeur
 
En savoir plus sur son blog: La vie en rose
La contacter directement
 
Merci pour elle

19:02 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 12 janvier 2016

AVANT-PREMIÈRE: Free to Run

12360121_569170339899123_7926915887228267750_n.jpg

En présence de Pierre Morath

Samedi 23 janvier à 10h30

L’histoire méconnue d’un sport qui fait désormais partie de nos vies : la course à pied. Au début des années 1960, les premiers joggeurs sont vus comme des extra-terrestres, et se cachent pour courir. Et quand les premières courses naîtront, les femmes devront se battre pour y participer contre les fédérations et les autorités, conservatrices – la course comme combat politique et outil d’émancipation féminine ! Naissance des marathons, de revues spécialisées, apparition des premiers champions amateurs, croissance d’un business… Un récit passionnant et stimulant, composé d’interviews et de nombreuses images d’archives étonnantes et poignantes, narré par Philippe Torreton. 

Sortie en salles le 13 avril 2016.

Achat des places

 

17:28 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 11 janvier 2016

David Bowie, 69 ans, est décédé des suites d'un cancer

10308130_10153882690236639_1870514112739243250_n.jpg

Il venait tout juste de sortir un nouvel album, pour son 69e anniversaire. Le chanteur britannique David Bowie est décédé dimanche des suites d'un cancer, comme l'a confirmé sa famille au journal Hollywood Reporter.

On l'écoute!

19:58 Écrit par La Com | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Championnats du Rhône et de l'Ain: Kiday les a guidés vers les titres

Accroché au Marocain de Bellegarde Abdesalam Kiday (1er ), le coureur de Lyon Athlétisme Fabien Fuster, a décroché son 4e titre de champion du Rhône. Arnaud Bonin remporte le titre dans l’Ain.

IMG_9426.JPG

Il n’y a que Renaud Jaillardon, 3e à l’arrivée, qui n’a pas eu sa victoire ce dimanche à Simandres à l’issue du cross long des championnats du Rhône et de l’Ain. Sinon, les trois autres coureurs du top 4 ont tous fini avec de l’or au cou, à commencer par Abdesalam Kiday, le petit Marocain de Bellegarde, vainqueur de départementaux au niveau pas loin d’être deux fois plus relevé que d’habitude compte tenu de la réunion des comités… Sans surprise, le crossman de 31 ans a dynamité la course sans jamais se retourner. Le titre lui échappe à cause de son passeport, mais il n’en fait pas une jaunisse : « Ça ne me dérange pas. D’autant que j’aurai la nationalité française dans deux mois. C’est quand même un plaisir… »

Fuster : « C’est passé à l’adrénaline »

Sa vitesse a fait un autre heureux : Fabien Fuster. De tous, il a le mieux amorti l’accélération du Marocain pour conserver son titre de champion du Rhône. Comme d’habitude, le Lyonnais (30 ans) au style décousu n’était pas le plus attendu. Mais il fallait avoir du cœur au ventre pour tenir le coup sur le parcours épuisant du Parc des Pachottes. Et ce n’est pas la moindre de ses qualités : « Le championnat, c’est sa course, analyse son coach Jacques Maréchet. Il arrive toujours au point le jour J. » Pourtant, il n’y croyait pas : « Je n’étais pas super à l’échauffement. Et puis, ça s’est débloqué. Je me suis dit qu’il fallait m’accrocher le plus longtemps possible parce qu’on avance toujours plus vite quand on est à la bagarre. C’est passé à l’adrénaline. »

IMG_9506.JPG

Un ton en dessous quand Kiday a fait la différence, Jaillardon rate l’occasion pour son retour au cross trois ans après. Le néo-traileur a manqué de peps quand il a fallu mobiliser le palpitant. Quant à Arnaud Bonin (Ambérieu), 4e , il décroche son troisième titre départemental de l’Ain. « Le cross, ce n’est pas que je préfère, admet ce spécialiste de la montagne, mais ça fait toujours plaisir. »

BENJAMIN STEEN

leprog.jpg

Les Résultats

Les Photos du DMA et de nombreux bonus

mercredi, 06 janvier 2016

Free to run : La fabuleuse épopée de la course à pied !

12360121_569170339899123_7926915887228267750_n.jpgDes rues de New York aux sentiers des Alpes suisses, hommes et femmes, champions ou anonymes… Ils sont chaque année des dizaines de millions à courir. Il y a 50 ans, la course à pied était encore considérée comme un acte marginal, une pratique quasi déviante cantonnée aux athlètes masculins et à l’enceinte des stades. « Free to Run » retrace la fabuleuse épopée de ce sport solitaire devenu passion universelle. Le nouveau film de Pierre Morath est un hymne à la gloire de la course libre et de ceux qui la font exister.

Le Teaser

Le site

La page Facebbok

17:46 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 03 janvier 2016

Michel Delpech s'est éteint hier

part-par-par7833043-1-1-0.jpg

De «Chez Laurette» à «Quand j’étais chanteur», le chanteur français Michel Delpech, mort samedi à 69 ans, a su capter le parfum des années 60/70 avec des refrains nostalgiques devenus des tubes qui font aujourd’hui partie du patrimoine populaire.

Retour en vidéos sur ses plus grands succès.

11:09 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 01 janvier 2016

Bonne Année 2016

Montages10.jpg

Radio Parilly vous présente ses meilleurs voeux pour 2016.

Une année nouvelle avec la création d'une auto entreprise pour satisfaire vos besoins en photographies: 

Pour l'athlétisme stade et hors-stade

et autres prestations.

 

17:27 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Blog, Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu