compteur

Avertir le modérateur

lundi, 31 août 2015

4X400 M FEMMES. « On la voyait cette troisième place ! »

11986427_902742106429852_4281389285236163752_n.jpgLes Bleues n’ont pas pu défendre leurs chances jusqu’au bout en raison de la chute d’Agnès Raharolahy. Le podium semblait possible.

Tout s’est écroulé en une fraction de seconde. « Ça s’est passé super vite », raconte Agnès Raharolahy. La troisième relayeuse française s’apprête à passer le témoin à Floria Gueï quand elle plonge la tête la première sur le synthétique du Nid d’oiseau. « La Nigériane me fait une balayette par derrière. Mes pieds se prennent l’un dans l’autre et je m’étale. J’ai du mal à relever pour donner à Floria... » Gueï, non plus, n’a « pas le temps de réaliser », dit-elle. « J’ai juste pensé à ne pas aller chercher le témoin pour ne pas risquer la disqualification et ensuite à finir. C’est important d’être classé. » La Lyonnaise repart 8e dernière, avant d’arracher la 7e place (3’26’’45).

Combien de temps ont-elles perdu ? Trois, quatre secondes peut-être. Ce qui est certain, c’est qu’elles étaient dans le match : « On la voyait cette troisième place, c’était accessible », assure Floria Gueï. Le plan s’exécutait comme prévu. Estelle Perrossier avait rempli son rôle de starter au couloir 9 : « La position 1, c’est comme un 400m classique. Je peux faire ma course. » Puis Marie Gayot avait mis Raharolahy sur orbite (4e) jusqu’à la chute.

Rageant !

Si la Jamaïque (1re) et les Etats-Unis (2e) avaient filé, les Britanniques (3e) étaient en point de mire. Floria Gueï avait comblé un trou bien plus grand l’an passé à Zurich en finale de l’Euro… « J’aurais aimé la voir faire le match », regrette le manager des relais Djamel Boudebibah. « Ça ne m’aurait pas étonné qu’on batte notre record, dit Gueï. On était vraiment en forme. C’est frustrant. »

Les championnes d’Europe entendent se relever : « Ça peut arriver même en 4x400m !, relativise Gayot. On a une pointe d’amertume. Mais il faut garder en tête qu’on rivalisait pour une médaille mondiale. La déception va laisser place à une motivation décuplée pour les JO. »

De notre envoyé spécial à Pékin B.S

leprog.jpg

samedi, 29 août 2015

Décès de Christiane Behm

2012_0707Image0621.JPGTriste mois d'août.

C'est avec une grande émotion que je vous annonce le décès de madame Christiane Behm, l'épouse de Jean-Jacques.

C'est toute la famille de l'athlétisme qui est en deuil. Notre ami J.J. nous sommes tous avec toi dans ces moments difficiles.

Sincères condoléances à toute sa famille.

Une cérémonie civile publique aura lieu ce lundi 31 août à 10h30 à la salle polyvalente de Mardore, commune de Thizy les Bourgs.

 

 

18:54 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 24 août 2015

WMAC 2015: Les Photos du Marathon et du Semi

IMG_2305.JPG

IMG_2323.JPG

IMG_2418.JPG

IMG_2636.JPG

IMG_2917.JPG

IMG_3233.JPG

Les PHOTOS

19:13 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 22 août 2015

Allez les Athlètes de La Lara !

Radio Parilly soutient les athlètes de la ligue !

La Com22 (800x450).jpg

14:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 19 août 2015

Mélina Robert-Michon lancera jusqu’en 2017 !

photo-afp.jpgMélina Robert-Michon a décidé de prolonger sa carrière sportive jusqu’en 2017 pour participer aux Mondiaux de Londres. La vice-championne du monde 2013 et d’Europe 2014 du lancer du disque aura alors 38 ans. « Pour le clin d’œil, ce serait sympa, explique la Lyonnaise. Au début, je pensais arrêter aux JO de Londres en 2012 alors que finalement, c’est un peu là-bas que tout a commencé (5e). Et puis ce serait bien de finir sur une compétition avec mes amis autour de moi. » Elle devrait ensuite travailler dans l’événementiel au sein du groupe « GL events » qui la soutient depuis cette année tout en lui proposant une reconversion. Mélina Robert-Michon dispute la semaine prochaine les Mondiaux de Pékin (22-30 août). Elle lancera en qualifications lundi (3h35 heure française) alors que la finale a lieu le lendemain (13h00).

B.S

leprog.jpg

mardi, 18 août 2015

WMAC 2015: Les Photos de tous les 1500 !

IMG_1441.JPG

IMG_1455.JPG

IMG_1494.JPG

IMG_1562.JPG

IMG_1608.JPG

IMG_1661.JPG

IMG_1685.JPG

IMG_1755.JPG

IMG_1805.JPG

IMG_1851.JPG

IMG_1968.JPG

IMG_2009.JPG

IMG_2013.JPG

IMG_2030.JPG

IMG_2073.JPG

LES PHOTOS

18:22 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 15 août 2015

WMAC 2015 : Un album consacré au 800 M !

IMG_0784.JPG

IMG_0831.JPG

IMG_0858.JPG

IMG_0864.JPG

IMG_0884.JPG

IMG_0903.JPG

IMG_0945.JPG

IMG_0963.JPG

IMG_0994.JPG

IMG_1059.JPG

IMG_1106.JPG

IMG_1278.JPG

IMG_1356.JPG

IMG_1411.JPG

Toutes les PHOTOS

22:59 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

SEMI-MARATHON (+ DE 75) CE DIMANCHE AU PARC DE PARILLY (7 H). Roger Bardin n’en finit plus de courir

IMG_1906.JPGA 79 ans, l’athlète de Tarare s’attaque au semi-marathon des mondiaux vétérans. Avec toujours à l’esprit de performer, pour celui qui collectionne les victoires.

On peut avoir 50 ans passés, et se mettre soudainement à virevolter sur des longues distances de course. Roger Bardin en est la preuve vivante. Alors que le coureur de l’Entente Ouest Lyonnais (EOL) va souffler ses 80 bougies en avril 2016, il performe sur les 5 000 m, marathons ou autres trails depuis « seulement » 30 ans.

Déjà les mondiaux 2016 en tête

Alors certes, l’athlète avait de bonnes prédispositions, mais la guerre d’Algérie était passée par là pour bannir le sport de la vie de Roger. Nous sommes alors en 1956. À son retour en France, trois ans plus tard, il s’engage à la SNCF du côté de la gare de Tarare. « Je faisais beaucoup de vélo notamment, lance celui qui réside à Pontcharra dans l’Isère. Puis vers 50 ans, un ami athlète m’a dit de venir essayer la course à pied et j’ai tout de suite vu que j’avais des possibilités. » Depuis, la machine à gagner s’est mise en route et ne semble plus vouloir s’arrêter. Champion de France du marathon vétéran, recordman sur le 100 km, triomphe sur le trail court, Roger Bardin se forge un palmarès impressionnant.

Des succès qui ne doivent rien au hasard. Encore aujourd’hui, il revendique une hygiène de vie parfaite et s’entraîne cinq à six fois par semaine, ce qui lui met dans les jambes 60 à 80 km hebdomadaires ! Et s’il « s’inflige » encore de tels efforts, c’est bien parce que Roger Bardin marche à l’adrénaline de la compétition, sa « drogue » comme il le dit lui-même. Encore plus quand il évolue à domicile, « un souvenir déjà inoubliable ».

Du coup, même s’il sera le doyen du semi-marathon ce dimanche, il espère bien figurer pour conclure ces mondiaux de la meilleure des façons. Avant de déjà se tourner vers la suite. « J’ai toujours dit que j’arrêtais à 75 ans, rigole Roger Bardin. Bon, c’est loupé et ça fait rire les gens. Mais je vise les mondiaux 2016 à Perth (Australie). Disons que j’espère pouvoir continuer au moins 2-3 ans à bon niveau. » Et pourquoi pas continuer même après 90 ans ? « Je ne pense pas quand même », confie l’athlète. On n’est pas obligé de le croire. Il pourrait continuer à se doper à la compétition encore longtemps. Tant qu’il peut vraiment virevolter, en somme.

B.P

leprog.jpg

10:08 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 13 août 2015

Les relayeurs font équipe à Bron

Les relayeurs bouclent leur préparation pour les Mondiaux en groupe au Stade Pierre-Duboeuf.

les-equipes-de-france-de-relais-4x100m-et-4x400m-au-stade-pierre-duboeuf-de-bron-ou-elles-vont-s-entrainer-deux-fois-par-jour-jusque-vendredi-midi-photo-b-s.jpg

Une mamie et ses deux petits-enfants approchent de la piste bleue du stade de Bron. « C’est ici les Mondiaux ? » « Lesquels ? », répond malicieusement Djamel Boudebibah. Pendant que les championnats du monde vétérans de Lyon se poursuivent à Parilly et La Duchère, les Mondiaux de Pékin (22-30 août), eux, se préparent à Bron cette semaine pour les relayeurs des 4x100m et 4x400m hommes et femmes de l’équipe de France.

Objectif, quatre finales

Manager national des relais depuis 2012, Boudebibah reçoit à domicile. Également adjoint aux Sports de la ville, il n’a pas eu à chercher très loin les autorisations d’utilisation du stade, de la salle de musculation et des deux minibus pour déplacer les dix-sept athlètes convoqués (les athlètes qualifiés en individuel comme Lemaitre, Vicaut sont exemptés) et les coaches adjoints Dimitri Demonière et Franck Né.

La petite troupe ne se quitte plus. Tous avaient déjà été réunis au début du mois à Pont-l’Abbé en Bretagne à l’invitation de Jean Galfione. L’heure était alors au renforcement de la cohésion et à la récupération (entraînement le matin et thalasso l’après-midi). Cette fois, durant trois jours, c’est séance biquotidienne matin et soir sous la canicule.

« L’entente est super, se félicite la Brondillante Estelle Perrossier, sélectionnée avec le 4x400m. Ces regroupements permettent de mieux se connaître. » Et de ne pas perdre l’objectif de vue alors que près d’un mois et demi sépare les championnats de France (10-12 juillet) des relais prévus en fin de programme des Mondiaux. « C’est parfois compliqué de rester concentré en été quand les copains t’appellent pour aller se baigner ou faire des barbecues, reconnaît Pierre-Alexis Pessonneaux (4x100m). En stage, on se motive. »

C’est d’autant plus facile que des médailles sont en jeu : « L’objectif, c’est que les quatre équipes soient en finale », annonce Boudebibah. Mais les hommes du 4x100m (3e des JO 2012) et – pourquoi pas – les filles du 4x400m (championnes d’Europe en plein air et en salle) peuvent espérer beaucoup mieux…

« Petite gêne » pour Floria Gueï

Floria Gueï n’a pas pu prendre part à la première journée du stage de relais hier comme elle l’avait prévue. L’athlète de l’ESL, qualifiée sur 400m pour les Mondiaux, a ressenti une « petite gêne » à la cuisse. Des examens passés par précaution n’ont rien révélé. Elle s’envolera comme prévu dès demain pour Pékin.

leprog.jpg

Benjamin Steen

20:39 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Le bel été de Marine Mignon

Après son doublé 100m/200m aux championnats de France cadets, la sprinteuse de Bron, Marine Mignon, s’est imposée sur 200m lors du Festival Olympique de la Jeunesse, à Tbilissi, en Géorgie. Une belle réussite pour celle qui se tournait, initialement, vers le basket.

marine-mignon-represente-l-avenir-de-l-athletisme-francais-photo-maxime-jegat.jpg

Photo Maxime Jegat

Impressionnante début mai, lors du premier tour des Interclubs avec son club de l’ESL, la jeune sprinteuse lyonnaise, Marine Mignon, s’était faite plus discrète depuis sa blessure au meeting de Montgeron, le 17 mai dernier. Son doublé, réussi en juillet sur 100m et 200m lors des championnats de France Cadets, l’avait remis sur le devant de la scène avant de décrocher la médaille d’or sur 200m, la semaine dernière lors du Festival Olympique de la Jeunesse en Géorgie (victoire en 24’07, à un centième de son record). « En mai nous avons enchaîné les meetings et Marine a sans doute couru un peu trop, mais cette blessure à Montgeron a finalement permis de la protéger un peu. Elle est revenue à son niveau au meilleur moment en battant ses deux records sur 100m et 200m lors des championnats de France Cadets », indique son entraîneur Franck Matamba qui l’a lui-même amenée à l’athlétisme, il y a un peu plus d’un an après l’avoir découverte sur les terrains de basket. Pour sa première compétition hors des frontières françaises, Marine Mignon a parfaitement assumé son statut en décrochant sa première grande victoire sous le maillot tricolore, dans une compétition réunissant les meilleurs athlètes cadets première année du monde entier. « Nous visions un podium avec Marine, donc cette victoire est une belle récompense. Marine progresse vite et elle enregistre bien les consignes. La saison prochaine il y aura les premiers championnats d’Europe cadets de l’histoire, toujours en Géorgie, et ce sera notre objectif mais avant cela Marine effectuera la saison de salle pour se maintenir en forme et travailler la vitesse », explique son coach, qui retrouvera donc Marine en septembre, à la reprise de l’entraînement, pour ce qui pourrait bien être l’année de la confirmation.

À noter que lors de ce Festival Olympique de la Jeunesse, Iman Jean s’est également distinguée avec une médaille d’argent sur 400m Haies (60’57) et que les deux coéquipières de l’ESL ont obtenu, ensemble, une autre médaille d’argent avec le relais tricolore sur le 4x100m.

leprog.jpg

mardi, 11 août 2015

WMAC 2015: PHOTOS !

Mes premières photos des WMAC 2015

IMG_0551.JPG

IMG_0469.JPG

IMG_0434.JPG

 

IMG_0584.JPG

19:40 Écrit par La Com | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 05 août 2015

Les Bonvarlet, un couple qui marche vers les Mondiaux

Tout marche parfaitement pour le couple Bonvarlet, licencié depuis 1997 au Décines-Meyzieu Athlétisme, dont ils sont les deux seuls membres à pratiquer cette exigeante discipline. Auparavant, Liliane et Patrick Bonvarlet ont usé leurs premières baskets en course à pied. Sur grandes distances : le semi-marathon et marathon (championne de France vétéran en 3 h 37 min en 1993) pour elle et en fond et demi-fond pour lui sur 400 m, 800 m, 1 500 m et marathon (champion de France FSGT en 2 h 54 min en 1991).

IMG_5014.JPG

IMG_5028.JPG

Six à sept séances par semaine

Le passage de la course à la marche s’est ensuite réalisé pour deux raisons : « J’en avais fait pour dépanner aux interclubs et j’ai été contraint d’en pratiquer lors d’une rééducation après blessure. Après, au fur et à mesure des résultats obtenus, on se prend au jeu et puis Liliane m’a rejoint », confie Patrick Bonvarlet, coach sportif de profession. Depuis, ils s’entraînent ensemble à raison de six à sept séances allant jusqu’à 20 kilomètres, en phase de préparation, chaque semaine. « Au club, il y a souvent eu des couples de marcheurs, c’est une discipline où l’on essaie d’amener des jeunes, mais qui ne restent pas. La marche est très méconnue, l’on est souvent klaxonné et moqué lors de nos entraînements sur route », se désolent Liliane et Patrick Bonvarlet. Des contrariétés qui ne les démotivent pas, puisqu’ils participeront pour la troisième fois à ces mondiaux après Ricione, Lahti et Sacramento. Avec comme ambition commune de faire une médaille par équipes, avec la France et éventuellement en individuel (plus de 55 ans) pour Patrick.

Leurs courses au stade de Parilly : Liliane : 10 km lundi 10 à 10 heures et 20 km vendredi 14 à 8 h 15.

Patrick : 5 km jeudi 6 à 16 h 50, 10 km dimanche 9 à 10 heures et 20 km vendredi 14 à 17 heures.

leprog.jpg

 

17:16 Écrit par La Com | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu