compteur

Avertir le modérateur

lundi, 27 avril 2015

10 KM CHASSIEU. Ribeiro 20 ans après !

DSC00835.JPGVingt ans après sa 2e place au semi-marathon de Chassieu, le Bressan Michel Ribeiro a réussi son retour en remportant le 10km de Chassieu.

Au lieu de la pluie annoncée par Météo France depuis une semaine, c’est finalement un beau soleil qui a accompagné les 552 participants au 10km de Chassieu dimanche matin pour le plus grand plaisir de l’organisatrice du club de Chassieu Athlétisme Christelle Ganne.

«Franchement c’est une belle surprise, c’est un peu dommage que les prévisions météorologiques se soient trompées car nous aurions eu plus de monde mais finalement avec plus de 500 athlètes nous sommes contents. Cette année nous n’avons pas mis de prime à la victoire, ce qui nous prive de certains cadors mais nous souhaitions revenir à une course plus conviviale qui fasse la part belle aux licenciés des clubs du Rhône.»

Si effectivement sur la ligne de départ, les habituels burundais manquaient à l’appel, la présence de l’ancien vainqueur du marathon de Lyon, Kais Bouziane, laissait augurer une belle course.

D’ailleurs dès les premiers kilomètres, Bouziane se portait à l’avant de la course suivi comme son ombre par le vétéran Bressan Michel Ribeiro. Parti trop vite, Bouziane payait sa débauche d’énergie dans la deuxième partie de course et Ribeiro ne se faisait pas prier pour aller chercher la victoire alors que Bouziane rétrogradait même au troisième rang après le joli finish de Jacquet.

« Franchement, Kais avait les jambes pour gagner mais il s’est mis dans le rouge en début de course. J’ai pris mes relais car j’ai vu qu’il avait beaucoup donné mais ensuite il a coincé donc j’en ai profité. J’étais déjà venu à Chassieu au temps où il y avait un semi-marathon et j’avais terminé 2e en 1994 ou 1995, je en me souviens plus trop» indiquait après coup Michel Ribeiro, troisième par équipe des championnats de France de 10km la semaine dernière avec son club de Bourg-en-Bresse.

Chez les filles, l’infirmière militaire Maud Fabre n’a pas fait dans le détail en s’imposant avec plus de trois minutes d’avance sur sa dauphine Pascal Rotsaert et affichait un grand sourire juste après la ligne d’arrivée.

« C’est très agréable de gagner car ça ne m’arrive pas tous les jours. J’avais fait 8e au foulées de Villeurbanne au mois de mars en 36’26 donc je suis un peu déçu du chrono mais la victoire suffit à mon bonheur »

Classement messieurs : 1. Ribeiro m. (EA Bourg) 32’20 ; 2. Jacquet (Team Running Pilat) 32’43; 3. Bouziane 33’12; 4. Bretin (AS Caluire) 33’32; 5. Magnin 33’36; 6. Viricel (FAC Andrezieux) 34’09; 7. Ripamonti (FAC Andrezieux) 34’38; 8. Lang 35’09 (Lyon Athletisme) ; 9. Abate 35’17 ; 10. Curtil (Team Running Pilat) 35’21 ; 11. Garel 35’24 ; 12. Boujday (ASCUL) 35’30 ; 13. Ferel 35’32 ; 14. Ah-Fah 35’39; 15. Philippe 35’55

Féminines : 1. Fabre (ESL) 38’05 ; 2. Rotsaert (AFA Feyzin) 41’14 ; 3. Bel (ESL) 41’22 ; 4. Sannier (ESL) 41’54; 5. Dalicieux 41’57

Tous les résultats

Vidéo du départ par FP Sport Event

Le passage au 5ième km

 

leprog.jpg


samedi, 25 avril 2015

CHASSIEU. Course sur route : le 10 km a lieu ce dimanche matin

2013_0428Image0037.JPGCe dimanche 26 avril, à 9 heures sera donné le départ de la 7e édition du 10 km de Chassieu, organisé par Chassieu-Athlé.

600 concurrents sont attendus

L’an dernier, 620 concurrents étaient inscrits pour cette épreuve devenue un rendez-vous incontournable de ce début de saison.

Christelle Ganne, la présidente du club local a une fois de plus mis à contribution une centaine de bénévoles pour la réussite de cette édition, qui comporte également dans son programme des courses pour les enfants, dans l’enceinte du complexe sportif Romain-Tisserand.

Départ du 10 km, à 9 heures, chemin du Trêve. A 10 h 45, début des courses pour les enfants.

Pour tout savoir sur la course aller sur le site internet : chassieu-athle.fr

Run in Lyon passe à la taille au-dessus

IMG_8166.JPG

Pour la 6e édition, le 4 octobre, les parcours seront modifiés pour accueillir 30 000 coureurs.

Avec 25 000 engagés sur marathon, semi-marathon et 10 km, tous derrière la même ligne de départ, Run in Lyon avait les coutures qui commençaient à craquer l’an passé. La confusion était telle à l’arrivée que les résultats du semi avaient notamment été invalidés par les juges de la Fédération française d’athlétisme. Un an après, les organisateurs d’ASO ont donc ajusté l’événement à son succès grandissant. Pour la première fois, le 4 octobre prochain, le grand départ Place Bellecour sera abandonné au profit du quai Tilsitt situé juste à côté. Si le tracé du 10 km ne subit quasiment aucun changement, ceux du semi et du marathon sont totalement repensés. Direction le nord de Lyon à Caluire, Collonges (avec un ravito chez Paul Bocuse ?) et St Cyr avant de faire demi-tour. Le semi zappera le Parc de la Tête d’or, au contraire du marathon qui filera ensuite à Gerland et à La Confluence avant l’arrivée. « Le 10 km garde un caractère très urbain, alors que le semi et le marathon s’ouvrent au Grand Lyon », précise-t-on chez ASO. La capacité d’accueil maximum sera quant à elle portée à 30 000 : « Cela ne veut pas dire qu’on l’atteindra, mais c’est l’objectif d’ici trois ans », ajoute l’organisateur.

leprog.jpg

lundi, 20 avril 2015

Le beau geste de Hours

Drôle de scène à l’arrivée du 23km. Sébastien Hours coupe la ligne apparemment en première position. «Ah bon», s’étonne-t-il aussitôt. « Pour moi, je fais deuxième, assure alors le coureur de l’Entente Sud Lyonnais. Un gars était devant. C’était un étranger qui nous parlait en anglais… Il était vraiment fort. J’ai essayé de m’accrocher. Mais je me suis mis dans le rouge et j’ai dû le laisser partir. »sebastien-hours-arrive-premier-mais-2e-du-23km-photo-maxime-jegat.jpg

L’inconnu en question s’appelle Samuel Helio. Âgé de 30 ans, il est Mozambicains et vit Portugal où il a gagné un voyage au Lyon urban trail en gagnant un challenge organisé sur cinq courses. Coureur sur route de bon niveau, il affiche des records hauts perchés (29’50’’ sur 10km; 1h06 sur semi-marathon). Quand il arrive enfin sur la ligne, il est hors de lui: «Un signaleur m’a indiqué le mauvais chemin», râle-t-il. Au moment de l’incident, il possèdeait plus de quatre minutes d’avance à deux kilomètres de l’arrivée.

Etant donné les circonstances, les organisateurs se retournent donc vers Sébastien Hours qui accepte volontiers de laisser la première place du podium. «C’est un très beau geste, super fair play, super attitude», a apprécié le Mozembicain.

leprog.jpg

Dimitris Theodorakokas, le LUTeur grec

LUT_VISU-2015_v11-m41m5o6465tx67b6belhq861gray1thqbt486fv6y6 (1).jpg

Deux fois deuxième en 2013 et 2014, le marathonien athénien a enfin triomphé du Lyon urban trail (LUT) où sa foulée excelle. Doublé du team Salomon avec la deuxième place de Thibaut Baronian qui s’est accroché tant qu’il a pu.

La troisième a été la bonne. Deux fois deuxième derrière Julien Rancon en 2013 et Sébastien Spehler en 2014, Dimitris Theodorakokas a enfin inscrit son nom au palmarès du Lyon urban trail (LUT). Pour tout dire, le vétéran grec (36 ans) n’y tenait pas mordicus : « Ça ne m’empêchait pas vraiment de dormir. J’avais donné le maximum et j’étais tombé sur plus fort que moi… »

Spécialiste des marches… de l’Acropole

Mais, les marches, il connaît très bien. C’est même son quotidien… Installé en Athènes, il a l’habitude de réaliser ses exercices de côtes dans les escaliers de l’Acropole où il rêve d’importer le concept de l’épreuve lyonnaise qu’il adore. « C’est très intelligent comme format de course. J’apprécie cette succession de montées/descentes et la ville est magnifique à visiter sous cet angle. Cela donne des idées de ce qu’on pourrait faire à Athènes. Malheureusement, c’est très compliqué à mettre en œuvre. Il faudrait couper des routes, ce serait gênant pour le tourisme. J’espère que ça se fera un jour… »

En attendant, il est reparti de Lyon avec ce qu’il était venu chercher, rassuré par son état de forme à trois semaines de la « Transvulcania » (un prestigieux ultra trail sur l’île de La Palma aux Canaries le 9 mai prochain), son objectif de début de saison. « Je sors d’une grosse préparation. D’ailleurs, aujourd’hui, j’étais encore un peu fatigué », indiquait-il. Il l’a très bien caché sur ce terrain taillé sur mesure pour sa foulée de marathonien, huit fois sur le podium du championnat de Grèce (avec un record en 2h19’20’’), renforcée à la dure sur les chemins des trails.

Sous un timide soleil et par une température frisquette, le double vainqueur de l’Olympus Marathon n’a jamais tremblé tout au long des 35 km de montagnes russes sur les collines de Fourvière et de la Croix Rousse (1500 mètres de dénivelé positif). En tête dès le bas du « schuss » du tunnel de la rue Terme en compagnie de son équipier du team Salomon, Thibaut Baronian, il ne l’a plus quittée. Les deux hommes ont juste toléré le retour de Tony Moulai. Mais l’ancien triathlète a vite été éjecté, à la faveur de la montée de la piste en herbe de La Sarra. « J’ai dû marcher alors qu’ils ont continué à courir », reconnaissait Moulai qui n’allait plus les revoir.

Dix kilomètres plus loin, c’était au tour de Thibaut Baronian de lâcher prise, les cuisses broyées. Mais après deux cinquièmes places en 2012 et 2013, et l’immense frustration de tomber du podium à 100m de l’arrivée en 2014 (4e ), le jeune Bisontin se contente volontiers de ce premier podium au LUT en ayant pesé sur la course : « ça fait plaisir d’effacer la déception de l’an passé et je suis content d’avoir eu la chance d’accompagner Dimitris aussi longtemps. Il était au-dessus du lot : il est puissant sur le plat, va vite en descente et dans les montées, je n’ai vu que ses chaussures… »

Vainqueur en 2h23’07’’ (14,67 km/h de moyenne), à peu de chose près dans les mêmes eaux que Spehler l’an passé (14,86km/h) sur un parcours très différent, Theodorakakos devient le premier étranger à s’imposer dans le LUT. Et même s’il manquait d’un soupçon de densité cette année, le Grec enjolive encore un palmarès forcément significatif de la place occupée par le LUT après huit éditions.

Benjamin Steen

leprog.jpg

Quelques photos de Maxime Jegat


17:53 Écrit par La Com | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 11 avril 2015

Meeting de marche athlétique de Vénissieux : Avec Kévin Campion !

affiche.jpgKevin Campion (Afa Feyzin Vénissieux) participe ce samedi au meeting 100 % marche de Vénissieux (stade Gerin). L’international, 11e des championnats d’Europe 2014 à Zurich, s’aligne sur 5000m. Il s’agira pour le Feyzinois d’un test alors qu’il prépare la Coupe d’Europe à Murcie (17 mai) où il tentera de réaliser les minima (1h21’45’’) pour les Mondiaux de Pékin (22-30 août). Campion s’y est déjà cassé les dents deux fois cette saison au championnat de France à Arles (disqualification) et au meeting de Lugano (11e en 1h25’56’’).

> Meeting de marche ce samedi au stade Laurent Gerin à partir de 14h (5000m marche élite hommes à 17h15).

En savoir plus sur le site officiel

11:50 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 10 avril 2015

Darien revient enfin !

3474348091.2.JPGAprès deux saisons estivales blanches en raison d’une mononucléose en 2013, puis du virus du chikungunya en 2014, Garfield Darien fait sa rentrée sur 110 mètres haies ce vendredi dans une compétition universitaire à Jacksonville en Floride, où il est actuellement en stage pour un mois.

Médaillé de bronze en 2014 aux Mondiaux en salle à Sopot, le vice-champion d’Europe en plein-air 2010 et 2012 avait fait, cette année, l’impasse sur la saison indoor pour mieux se concentrer sur sa préparation pour les Mondiaux de Pékin (22-30 août). Sorti sans séquelles de ses ennuis de santé, le Lyonnais (27 ans) aborde la saison avec des objectifs très élevés. Alors que son record se situe à 13’’15 (2012), il entend casser la barre symbolique des 13 secondes. Ses progrès physiques depuis deux ans l’autorisent à y croire. Reste à retrouver le rythme de la compétition, ce qui explique cette rentrée inhabituellement précoce pour lui. « Sa force, c’est qu’il est sûr de lui et de sa technique », assure Daniel Darien, son père et coach, avant sa rentrée. Il courra une seconde fois aux États-Unis le 24 avril à Gainesville où le niveau devrait être plus relevé.

leprog.jpg

18:43 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Loic Géraud, une médaille méritée !

Ce jeudi, la FFMJSEA Comité du Rhône et Métropole de Lyon a récompensé « ceux qui œuvrent dans l’ombre » et qui sont indispensables à la vie d’une association. Ainsi, onze femmes et 14 hommes dont 4 jeunes sapeurs pompiers se sont vus remettre, outre leur médaille, un plateau d’argent pour leur engagement.

photo-gregory-chariot.jpg

18:03 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 06 avril 2015

L’élite régionale fait groupe

Quinze des 19 meilleurs athlètes de la région ont été réunis ce week-end à Lyon. Une dizaine visent les Mondiaux de Pékin 2015 et les JO de Rio 2016.

les-athletes-du-groupe-rhone-alpes-elites-(dont-christophe-lemaitre-pierre-alexis-pessonneaux-elea-mariama-diarra-teresa-nzola-meso-florian-labourel-jennifer-galais-bastien-auzeil-anais-seiller-emmanuel-biron-.jpg

Les athlètes du groupe Rhône-Alpes Elites (dont Christophe Lemaitre, Pierre-Alexis Pessonneaux, Eléa Mariama Diarra, Térésa Nzola Meso, Florian Labourel, Jennifer Galais, Bastien Auzeil, Anaïs Seiller, Emmanuel Biron, Mélina Robert-Michon, Hassan Chahdi et Floria Gueï) avec leurs coaches respectifs hier à la Halle Diagana.

Photo Philippe Juste

Créé en 2011 par la Ligue régionale d’Athlétisme, le groupe Rhône-Alpes Elite ne s’était depuis jamais réuni au grand complet. C’est chose faite ce week-end à Lyon où 15 des 19 membres (sauf Estelle Perrossier, Alexandra Tavernier, Kevin Mayer et Kevin Campion) se sont regroupés pour une séance d’entraînement à la Halle Diagana de La Duchère et des temps d’échanges entre les athlètes, leurs coaches et les partenaires du groupe. Mélina Robert-Michon (disque), Floria Guei (400m) ou encore Christophe Lemaitre (sprint) comptaient parmi les athlètes présents. Avec 21 médailles en compétitions nationales et internationales cet hiver, la Ligue Rhône-Alpes pointe au deuxième rang français en terme de résultats. « Nous avons une génération exceptionnelle, se félicite le CTS Pierre-Alexandre Vial. Une dizaine d’entre eux peut prétendre aller aux Mondiaux de Pékin 2015 et aux JO de Rio 2016 et au moins quatre pour y décrocher des médailles... »


vendredi, 03 avril 2015

Cross de l'INSA 20ième édition: Des costumes mais aussi des cadors !

Toujours très coloré le cross de l'INSA accueil surtout des étudiants mais aussi de très bons athlètes. Voici les résultats et de nombreuses photos.

IMG_4267.JPG

IMG_4282.JPGIMG_4288.JPG

IMG_4310.JPG

IMG_4380.JPG

IMG_4392.JPGIMG_4395.JPG

IMG_4407.JPG

IMG_4412.JPG

IMG_4418.JPG

IMG_4423.JPG

IMG_4440.JPGIMG_4447.JPG

IMG_4471.JPG


17:21 Écrit par La Com dans Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu