compteur

Avertir le modérateur

lundi, 24 novembre 2014

FOULÉE VÉNISSIANE 10 KILOMÈTRES. Adam comme un grand

Le jeune Haut-Savoyard, étudiant à l’Insa de Lyon (24 ans), a maîtrisé une course très dense pour s’imposer en 30’24’’ au sprint devant l’Éthiopien Kumbi.

Un petit coup d’œil sur sa droite à 100 m de la ligne d’arrivée et Guillaume Adam en a remis un petit coup. Juste ce qu’il fallait pour écarter l’Éthiopien Bechere-Tura Kumbi qui n’est pas le premier venu. « À 500 m, je n’étais pas très bien. Mais j’ai usé de mon profil de coureur de 1 500 m et j’y suis allé à l’orgueil. Finalement, à 100 m de l’arrivée, j’ai compris que je pourrais contrer son retour », souriait à l’arrivée le 5e des championnats de France élites l’été dernier à Reims où il avait failli créer une grosse sensation en jouant crânement sa chance dans le dernier virage.

guillaume-adam-(dossard-43)-s-est-impose-dans-une-edition-de-la-foulee-venissiane-peu-rapide-mais-tres-relevee-photo-maxime-jegat.jpg

Photo Maxime Jegat

« L’objectif final, ce sont les JO »

Guillaume Adam

Ce n’était pas passé ce jour-là, mais depuis, le coureur né à Annemasse voltige. Vainqueur le mois dernier du 10 km de Lausanne en 29’31’’ (record personnel), il a parfaitement assumé son rôle de grand favori ce dimanche lors de la 35e édition de la Foulée Vénissiane. Il a fallu manœuvrer habillement dans un contexte très relevé (ils étaient encore 12 en tête au 7ekilomètre !) et dans les bourrasques de vent. C’est lui, d’ailleurs, qui a relancé le rythme après un sérieux coup de frein entre le 2e et le5e kilomètre : « Je me suis vite rendu compte que seule la victoire était importante. En passant en 15’20’’ au 5e kilomètre, on ne pouvait pas espérer aller plus vite. »

Il lui reste à disputer la course de l’Escalade à Genève dans deux semaines et il en aura fini avec une préparation automnale particulièrement lourde alors qu’il est en stage dans une grande maison horlogère suisse. « Pour être fort sur 1 500 m, il faut beaucoup de foncier. Actuellement, j’en suis à 120 km par semaine », détaille-t-il. « C’est le volume qu’il doit s’infliger pour prétendre atteindre le niveau international, confirme Bastien Perraux qui le coache quand il est à Lyon. Sa chance, c’est qu’il l’assimile bien et que ça le fait progresser très vite. »

Passé du 800 m au 1 500 m il y a deux ans, il tape en effet déjà à la porte de l’équipe de France avec un record sur la distance à 3’38’’41 (à Montbéliard le 6 juin dernier). « Je me dis que j’ai une marge de progression, assure-t-il. Cette saison, je n’ai pas trouvé de bonne course pour faire un gros chrono. Je me dis que je ne suis pas encore à 100 %. Je continue de travailler et il faut y croire. À la fin de l’année, j’aurais fini mes études. J’aimerais trouver un poste à mi-temps ou me donner une année pour ne faire que de l’athlé. »

En attendant, il visera une première sélection pour les championnats d’Europe en salle à Prague (6-8 mars), en regardant plus haut : « L’objectif final, ce sont les JO. »

Benjamin Steen

leprog.jpg

Tous les résultats 10km et semi-marathon

Un gros incident a rendu impossible la récupération de quelques 800 photos, désolé :-(

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu