compteur

Avertir le modérateur

lundi, 03 février 2014

Régionaux de cross à Aix-les-Bains: Cheruiyot gagne la drôle de course

IMG_3671.JPGLe Kenyan s’est imposé après avoir perdu deux fois sa chaussure dans la boue et sprinté un tour trop tôt avec Hassan Chahdi qui conserve son titre régional.

Le duel annoncé entre Benjamin Cheruiyot et Hassan Chahdi a bien eu lieu sur l’Hippodrome d’Aix-les-Bains. Mais difficile de dire si l’un des deux l’a gagné et pas seulement parce que les deux anciens partenaires d’entraînement ont partagé la plus haute marche du podium, le Kenyan en tant que vainqueur de la course et le vice-champion d’Europe 2012 en tant que champion Rhône-Alpes…

Chahdi : « Je voulais abandonner »

Quelle drôle de course dans la boue ! Ce n’était pas un cloaque, plutôt un long tapis de colle forte qui obligea les premiers à en découdre plus de 37 minutes, soit au moins cinq de plus que d’habitude pour boucler 10,670 km… « De toute ma carrière, c’est la première fois que j’ai autant à me battre. Je n’avais jamais vu ça ! », râlait après coup Benjamin Cheruiyot (33 ans), ancien recordman du monde junior du 1 000 m, qui découvre le cross depuis son arrivée en France il y a trois ans. Par deux fois, son pied est même ressorti de la boue sans sa chaussure. Les deux incidents ne l’ont néanmoins pas empêché à chaque fois de se replacer dans la foulée d’Hassan Chahdi, preuve que le 5e des derniers championnats d’Europe a du mal « dans cette période un peu creuse » comme il dit. A l’orgueil, le nouveau pensionnaire de l’Insep aurait pourtant bien voulu franchir la ligne en vainqueur, histoire de conserver son titre régional avec la manière.

IMG_3587.JPG

Mais alors que les deux leaders avaient lancé le sprint, ils trouvaient l’accès à la dernière ligne droite fermée. Et pour cause puisqu’il restait en réalité un tour de 1 800 m à effectuer… « On s’est planté avec d’autres coaches », a plaidé coupable Bastien Perraux, ex-entraîneur de Chahdi et toujours celui de Cheruyiot à Décines… « Sur le coup, j’étais tellement cuit que je voulais abandonner, racontait le meilleur crossman français du moment. En plus je n’aime pas me tromper comme ça… Finalement, je suis reparti doucement. » Trop tard pour gagner mais suffisant pour devancer le Stéphanois Mounir Hsain et Julien Rancon exactement comme en 2013 à Vénissieux… Il n’en fait pas une maladie : « Je n’attendais pas grand-chose de cette course. J’ai quand même essayé de me faire plaisir », dit-il sans vraiment convaincre alors qu’il sera dans deux semaines aux Interrégionaux à Annonay et peut-être aux championnats de France dans un mois au Pontet s’il est en capacité de décrocher enfin le titre national. « Ça fait un peu tache à mon palmarès.»

IMG_3601.JPG

Cheruiyot paraît beaucoup plus déterminé. « Je vise le top trois », dit-il alors que le Kenyan licencié à Aix-les-Bains souffre depuis deux semaines de maux de ventre liés, sans doute, à sa situation administrative (il est dans l’attente d’une carte de séjour compétence et talent). Sur sa condition physique, le vainqueur du cross des Myriades à Saint-Priest en novembre peut en revanche être rassuré.

IMG_3690.JPG

 

Benjamin Steen

leprog.jpg

La renaissance de Charayron

IMG_3537.JPG

Évidemment, Emmie Charayron n’a gagné hier que les championnats Rhône-Alpes de cross. Mais son premier titre régional en course à pied a illuminé le visage de la triathlète internationale, championne d’Europe 2011. Cela tranche avec son vague à l’âme de l’année dernière passée à remâcher sa désillusion des JO de Londres (18e) et à soigner une fracture de fatigue au tibia. « Elle aurait pu tout arrêter, confie Philippe Charayron, son père et entraîneur. Au contraire, elle a grandi. Elle s’est aperçue qu’elle voulait trop bien faire étant donné tout le boulot qu’elle avait fait. Maintenant, elle est partie pour aborder la prochaine olympiade d’une autre manière avec une grosse notion de plaisir… » Elle a donc tout remis à plat cet hiver. Direction dorénavant l’Alpe d’Huez quatre jours par semaine. Au programme, un tout petit peu de course à pied, de la natation et 20km de ski de fond par jour à 2000m d’altitude… Un travail foncier atypique qui porte visiblement ses fruits. Deuxième des championnats du Rhône de cross il y a trois semaine derrière Hélène Guet, elle a déposé hier l’ancienne internationale de cross au train à l’amorce de la dernière boucle. La boue l’a peut-être avantagé, mais elle ne boude pas sa joie de retrouver la première marche du podium : « Je ne pensais vraiment pas être aussi bien. J’étais tellement mal samedi en footing que je me disais que je ferais mieux de rester couchée. Voilà pourquoi, je suis restée en retrait en début de course. Puis je me suis sentie de mieux en mieux. Cela va me faire du bien parce que dès que c’est un peu difficile, je repense à ma période de doute de l’an passé... »

IMG_3469.JPG

Elle tentera d’enfoncer le clou dans deux semaines aux Interrégionaux avant un stage vélo au Portugal avec l’équipe de France de VTT. Puis il sera temps de se tourner vers la saison de triathlon début avril avec une rentrée en douceur en Coupe d’Europe (à Quarteira au Portugal) avant de retrouver la coupe du monde en Afrique du Sud. Avec le souvenir d’Aix-les-Bains dans un coin de la tête…

IMG_3574.JPG

 Tous les résultats

Des Photos

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu