compteur

Avertir le modérateur

vendredi, 13 septembre 2013

Tanguy Pépiot, étape aux jeux de la Francophonie avant les Etats-Unis

IMG_6055 (1280x853).jpgA l’occasion des Jeux de la Francophonie organisés à Nice (l’athlétisme a lieu du mardi 10 au samedi 14 septembre), focus sur ces athlètes qui fêtent leur première sélection internationale senior. Aujourd’hui, Tanguy Pepiot, en lice sur 3 000 m steeple samedi.

Avec Romain Collenot Spriet, il représente la génération montante du 3 000 m steeple tricolore derrière les Mahiedine Mekhissi, Yoann Kowal ou Nouredine Smail. Avec un très bon record personnel (8’33’’42 à Botrop en 2012), Tanguy Pepiot a confirmé ses bonnes dispositions cet été à Tampere, aux championnats d’Europe espoirs, où il a pris la 3eplace (en 8’38’’07), après la disqualification du Bulgare Tsenov, coupable d’avoir mis un pied à l’extérieur de la piste. «Je retiens l’état d’esprit que j’avais pendant la finale, car j’ai vraiment couru pour gagner. J’ai vraiment tout mis cette année pour être en forme aux Europe espoirs. Je suis content que la médaille vienne récompenser mon approche de la compétition. C’est vraiment une consécration même si je visais le titre » relève t-il. Seul regret, ne pas avoir profité de sa forme pour améliorer son record personnel. « Il ne pas manqué grand-chose. Je me suis blessé à l’adducteur mi mai. Je n’ai jamais été aussi fort à l’entraînement que cette année. J’ai fait 8’38 dans une course tactique. Je n’ai pas eu de courses intéressantes au moment où j’étais en forme » explique le Franc-Comtois.

IMG_6034 (1280x853).jpg

Invité au Décanation il y a dix jours –il n’a pas été classé, c’est Yoann Kowal qui représentait la France - Tanguy Pepiot a éprouvé quelques difficultés, terminant en 8’56’’69. « Ce n’était vraiment pas bon. Je suis parti à Font Romeu du 26 juillet au 12 août. On s’est dit que c’était bien de tenter un stage en altitude comme je n’ai pas trop l’habitude. J’ai mis presque trois semaines à bien récupérer. Je n’avais toujours pas “surcompensé“ ce stage. C’est intéressant car ça va me servir. Je “découvre“ l’entraînement senior, car la plupart des athlètes font un, deux ou trois stages en altitude par an ».

Quand il dit « on », le champion de France espoir 2012 inclut son entraîneur Bastien Perraux. Un coach qu’il n’a pas souvent vu cette saison –excepté en stage- Bastien Perraux s’occupant de la préparation de Bouabdellah Tahri.  « C’était un peu compliqué » convient Tanguy Pepiot.

IMG_6011 (1280x853).jpg

« Si je pars aux Etats-Unis, c’est que je suis ambitieux »

S’il avait la possibilité de s’entraîner avec le Messin, Tanguy Pepiot a choisi une autre option : partir un an aux Etats-Unis poursuivre son « double projet », dans l’université d’Oregon à Eugene, alors qu’il était à l’INSA à Lyon, tout comme Guillaume Adam. « Je vais avoir une très bonne structure d’entraînement. Je ne connais pas trop les partenaires d’entraînement. Je sais qu’il y a un coureur qui a fait 28’30 au 10 000, un autre 13’18 au 5 000.  J’ai envie de continuer mon double projet dans un pays qui vit l’athlétisme à fond. La vie universitaire américaine tout en m’entraînant, c’est vraiment quelque chose que je voulais vivre. Et m’entraîner comme un athlète professionnel, je pourrais le faire plus tard » souligne celui qui sera désormais entraîné par Andy Powell (et Bastien Perraux quand il s’entraînera en France).

Mais avant, il y a cette première sélection internationale senior à Nice. « C’est une continuité. J’ai été médaillé en espoir,  j’étais déjà dans le haut niveau senior depuis quelques années. Je commence à toucher le haut niveau international senior ». Et à 21 ans, Tanguy Pepiot a déjà des ambitions particulièrement aiguisées. « Si je pars aux Etats-Unis, c’est que je suis ambitieux. Là bas, les coureurs au dessus de 13’50 sur 5 000 m n’existent pas. Mon objectif à terme, ce sont les Jeux Olympiques 2016. L’an prochain, l’objectif est d’aller en finale des championnats d’Europe (à Zurich).  J’attends de voir comment ça va se passer aux Etats-Unis car la saison va être longue. Je ne sais pas si je serais capable  d’enchaîner toute la saison. Les Américains arrivent à faire de très bonnes choses dans les championnats du Monde tout en étant universitaires, alors pourquoi pas moi ? »

Source

207696_201080266589158_100000615582273_594299_1010107_n.jpg

19:23 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : pepiot |  Facebook |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu