compteur

Avertir le modérateur

samedi, 13 avril 2013

Lyon Urban Trail 6e édition (dimanche matin). Festival sur les marches

logo-lyonurbantrail.gif.pngPorté par un buzz positif, le Lyon urban trail déroule le tapis rouge à un plateau international plus relevé que jamais. Mais il faudra d’abord compter sur Julien Rancon qui fait son retour sur les marches de la ville au top de sa forme, cinq ans après sa victoire dans la première édition.

 

Pour son retour cinq ans après avoir ouvert le palmarès, Julien Rancon ne va rien reconnaître. C’est que depuis 2008, l’expérience a démontré son efficacité et le labo classé au patrimoine mondial de l’Unesco s’est transformé en vitrine d’une formule en béton.

Entre la première et la sixième édition, le Lyon urban trail a multiplié sa participation par trois ou quatre. L’événement a quitté la Cité Internationale pour s’installer Place des Terreaux au centre-ville où il commence à se sentir à l’étroit. Et le concept des montagnes russes sur escaliers a tellement pris que le débat des débuts (trail ou pas trail ?) a quasiment disparu…

Le LUT, ça marche ! Et ce n’est pas un hasard si cela commence à se bousculer au départ dans le sas élite où l’on devrait apercevoir beaucoup de rouge. Salomon, déjà partenaire de l’épreuve, mobilise en effet quelques-uns des meilleurs éléments de son équipe internationale de coureurs et de coureuses dans l’espoir de l’accrocher enfin…

L’Anglais Andy Symonds, handicapé par une douleur à la hanche et à la cuisse, a déjà prévenu qu’il ne fallait pas compter sur lui. Mais avec le marathonien grec Dimitri Theodorakakos et Jonathan Wyatt – deux participations aux JO en 1996 (5000m) et 2004 (marathon), et sept titres de champion du monde de course de montagne – le Team sort l’artillerie lourde.

A 40 ans, le Néo-Zélandais n’est sans doute plus aussi saignant, mais il entend justement se spécialiser dans les trails urbains. Rancon le tient toujours en très haute estime : « Je le connais bien, puisque je l’ai rencontré pour la première fois en 1999 aux Mondiaux de course de montagne alors que j’étais junior, raconte le Ligérien de l’ACO Firminy et du Team Adidas (32 ans). C’est un des coureurs les plus complets qui existent. Il approche de la fin, mais il a gagné l’an dernier le cross du Mont Blanc et je l’ai vu très fort lors d’une course en Autriche… S’il vient, c’est qu’il est au niveau. »

C’est en tout cas ce qu’il espère. « Malheureusement, en trail, le niveau est très dilué alors que je recherche la confrontation, explique Rancon. Je reviens parce qu’en 2008, j’avais trouvé le parcours super ludique, que c’est devenu médiatique, et qu’il y a un beau plateau. Je préfère finir 5e d’une grosse course, que de gagner tous les week-ends des courses aux saucissons. »

Pas sûr cependant qu’il trouve des adversaires à sa hauteur. Méthodique, comptable de ses efforts, l’ancien champion de France de trail travaille ses gammes avec bonheur depuis le début de l’année. À l’aise en cross, il a fait très fort en prenant la 11e place du semi-marathon de Paris en 1h05’53’’ (2e Français). Au point d’envisager de passer sur marathon dans l’année… En définitif, c’est le portrait-robot du coureur du LUT.

Absent cette année, le double vainqueur 2010 et 2011 Emmanuel Meyssat confirme : « Vu ce qu’il vient de faire à Paris, il semble avoir toutes les qualités pour s’imposer parce qu’il y a quand même beaucoup de route où il faut avancer. Mais Wyatt peut l’enquiquiner. Ce sont deux profils similaires. Finalement, ce sera peut-être dans les descentes, où il y a du temps à gagner, que cela se jouera. » Quoi qu’il en soit, il faudra marcher très fort pour succéder demain à Patrick Bringer.

La course en live sur www.leprogres.fr et twitter (@LUT2013_BS)


Télécharger le parcours ici

7000 participants

Nouveau record de participation pour le LUT : près de 7000 coureurs sont attendus demain matin sur les trois parcours : un millier sur le 36km, les 6000 autres se répartissant à parts à peu près égales sur le 23km et le 12km. Compte tenu des risques de bouchons dans les étroits « boyaux » traversés par l’épreuve et du site de départ/arrivée (Place des Terreaux), ce chiffre correspond sans doute à la participation maximale possible au LUT.

Hommes : les principaux engagés

36km : Julien Rancon (Adidas), Symonds (ENG, Salomon), Wyatt (NZ, Salomon), Theodorakakos (GRE, Salomon), Beauxis (Salomon), Baronian (Salomon), Malardé, Meudec (Sigvaris), Pianet (New Balance), Bussière (Asics).

Benjamin Steen

leprog.jpg


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu