compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 31 mars 2013

Teddy Tamgho à Bron: « J’ai passé l’étape la plus difficile »

2013_0330Image0018.JPGTeddy Tamgho s’est rassuré en retombant à 16,76m hier lors du concours de rentrée monté pour lui à Bron vingt mois après sa fracture de la cheville.

« Il y avait de l’appréhension », avouera-t-il après coup. Inutile de le préciser… Le voir tourner comme un lion en cage tout seul sur le parking du stade Pierre-Duboeuf avait suffi. Teddy Tamgho s’était pointé deux heures avant le début du concours monté sur mesure par l’Asu Bron pour accueillir son grand retour à la compétition plus de vingt mois après une fracture de la cheville et deux opérations. Tout de jaune vêtu, capuche sur la tête, casque sur les oreilles, le recordman du monde en salle (17,92m) va rester là, entre le périf’ et le stade, tantôt perdu dans sa concentration assis sur un plot de béton, tantôt debout à s’haranguer à coups de cris libérateurs.

Mécaniquement, à l’heure H-1, il pénètre ensuite dans le stade encore désert pour débuter son échauffement sous le regard de son coach Ivan Pedroso.

2013_0330Image0151.JPG

Peu à peu, le stade se « garnit » d’une soixantaine de personnes dont dix journalistes. Le clan du triple sauteur a rappliqué de Paris pour l’occasion. Il y a là son assistant, son agent, ses amis dont le hurdler lyonnais Garfield Darien qui l’a hébergé dans la semaine avant qu’il ne rentre dans son concours au calme dans un hôtel de Bron. À 14h30, Djamel Boudebibah, le manager national des relais qui a œuvré pour accueillir le come-back de Tamgho, prend le micro pour lancer le concours et présenter les cinq autres athlètes « recrutés » pour donner la réplique…

Un petit quart d’heure plus tard, c’est le moment tant attendu et tant redouté à la fois. Premier saut. Il va loin, mais c’est mordu.

2013_0330Image0104.JPG

« Il y a eu un peu d’appréhension au premier essai, expliquera-t-il. Ensuite, Ivan m’a dit : ‘‘commence à y aller’’. » Au moins, la cheville a tenu. Il sait d’ores et déjà qu’il est de retour : « En ce moment, je suis dans un cycle d’entraînement très difficile. Je n’ai commencé à couper que jeudi. Quand je vois comment le pied et la force répondent, je me dis qu’il n’y a pas à être inquiet. »

Il va être définitivement rassuré par son deuxième saut. Il court comme un lapin : « J’ai été surpris d’arriver aussi vite sur la planche, quasiment comme en période de haute compétition. » L’appel est bon, le saut équilibré. Sans forcer à la réception, il atterrit à 16,76m poussé par un vent régulier (+2,0m/s). « C’est moi qui décide de ne pas ramener. Mais ce genre de saut, on sait très bien que ça vaut largement au-dessus des minima (17,20m)… Je voulais voir si l’enchaînement entraînement/compétition allait passer. Ça passe superbement bien. »

2013_0330Image0174.JPG

Fine jusque-là, la pluie redouble au moment de son troisième essai qu’il mord à nouveau. Juste pour voir, les juges mesurent quand même la tentative : 17,40m. Pas la peine d’insister : « J’ai vu ce que je voulais voir, explique-t-il. En 20 mois, j’ai appris à voir les choses différemment. Sur le deuxième saut, je vois que tout est bon… Sur le troisième, c’est un peu ric-rac. Il n’y avait plus trop d’envie. La pluie m’a un peu cassé le moral. Je me suis dit : ‘‘Ne va pas t’amuser (à prendre des risques)’’… Tout le monde a vu que le Teddy à 17m est revenu. Faut y aller petit à petit. Aujourd’hui, j’ai passé l’étape la plus difficile. » Et d’ajouter : « Je vais rentrer à Paris avec un grand sourire. »

Il prend le micro du stade : « Merci à vous tous ! On se revoit cet été à Moscou (aux Mondiaux du 10 au 18 août) », promet-il. D’ici là, place à la fin de la préparation, sans doute en stage à Montpellier, avant de renouer avec la compétition aux Interclubs (5 mai). Libéré désormais de toute appréhension.

2013_0330Image0181.JPG

Benjamin Steen

Les PHOTOS

leprog.jpg

10:07 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : tamgho, bron |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 30 mars 2013

Tamgho revient dans les bacs

 Après vingt mois d’absence, le triple sauteur renoue avec la compétition au stade Duboeuf de Bron, dans un meeting départemental monté spécialement pour l’événement.

2012_0705Image0020.JPGFin de la parenthèse. Vingt mois après s’être fracturé la malléole de la cheville de sa jambe d’appel, Teddy Tamgho (23 ans) renoue les fils de sa carrière ce samedi (14h30) à Bron où l’on s’est mis en quatre pour le recevoir. L’idée de cette rentrée hors saison a germé il y a un mois au détour d’une conversation avec le nouveau manager national des relais Djamel Boudebibah. Le recordman du monde en salle du triple saut (17,92m) lui confiait sa volonté de débuter en compétition le plus tôt possible. « Il va me falloir du temps pour retrouver mes repères et mes sensations. Or, il n’y en a pas à cette période », disait-il en substance. « On va voir ce qu’on peut faire », lui répondait le Brondillant…

Quinze jours plus tard, il était en mesure de lui proposer un meeting départemental monté sur mesure comportant, comme les règles l’exigent, un minimum de trois concours (triple saut hommes et longueur hommes et femmes). Une dizaine d’athlètes locaux a été « recrutée » pour donner la réplique à l’ancien champion du monde et d’Europe en salle. Enfin, une sono pourrait être installée pour accompagner les sauts d’une musique choisie par Tamgho lui-même… Bref, l’idéal pour une rentrée aux petits oignons, discrète car loin de Paris, mais quasiment à domicile.

Le troisième performeur mondial de tous les temps (17,98m) a en effet débarqué mardi à Lyon où il a ses habitudes chez son grand pote, le vice-champion d’Europe du 110m haies Garfield Darien. Depuis, avec son coach Ivan Pedroso, il a méticuleusement préparé son affaire à la Halle de La Duchère et sur le stade Pierre-Duboeuf de Bron dont il est venu repérer le sautoir flambant neuf mercredi soir. Ce jour-là, il restait incertain : « C’est le coach qui décidera. Mais j’ai très envie de sauter », confiait-il en espérant que le beau temps allait se maintenir. Son vœu ne sera pas exaucé puisque des gouttes de pluie sont attendues. Mais il a néanmoins confirmé jeudi sa participation, sans préciser combien de sauts il envisageait de réaliser. « Je dois surtout me remettre dedans psychologiquement, a-t-il déclaré dans Le Parisien. Mais ma vraie rentrée, ce sera en mai lorsque je retrouverai les meilleurs mondiaux. […] J’ai une certaine patate dans les jambes. De là à dire que je peux faire 17,50 m d’entrée… »

Benjamin Steen

leprog.jpg

 

jeudi, 28 mars 2013

Courir Pour Elles.....c'est presque complet !!!

182435_10151492350096151_1027309259_n.jpgLes 7 000 dossards de la 4e édition de Courir pour Elles ont quasiment tous trouvé preneur. Avis aux retardataires, inscrivez-vous vite !

Un succès pour l’association qui mobilise depuis maintenant quatre ans pour la lutte contre le cancer  féminin. «  Nous sommes aujourd’hui à 6 300 inscrits et nous comptons près d’une centaine d’inscription par jour. L’année dernière à la même date, nous avions 3 800 inscrits », explique la présidente de l’association Sophie Moreau. Dimanche 26 mai, au domaine de Lacroix Laval, 7000 femmes sont attendues en tenue de jogging pour une course dont les profits iront à La ligue 69, Europa Donna, Activ’ra et Ademas 69.  En 2012, ce sont 50 000 euros ont pu être reversés. Sur 15 euros de frais d’inscription réglés par les participantes, 9,09 euros sont reversés, le solde finançant les frais d’organisation.

courir pour elles

19:52 Écrit par La Com dans Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 26 mars 2013

Run in Lyon racheté par ASO

2012_1007Image0116.JPGLes contacts avancés entre Amaury Sport Organisation (ASO) et l’organisateur de Run in Lyon Michel Pakloglou ont abouti. Sans surprise, l’organisateur du Tour de France a confirmé hier avoir racheté l’événement (10km, semi et marathon) dont ce sera la 4e édition le 6 octobre.

Le 11 mars, Le Progrès avait déjà révélé que les inscriptions seraient gérées dès 2013 par la plateforme ASO Challenges, ouvrant la voie à un rachat. « Génération Oxygène, l’association qui présidait aux destinées de Run in Lyon depuis 2010, continuera de travailler au côté d’ASO », précise le communiqué. En 2012, Pakloglou avait admis avoir été dépassé par la réussite de l’événement (15000 participants). Désormais organisé par l’un des leaders du secteur, déjà détenteur des marathons et semi-marathons de Paris et Barcelone, Run in Lyon devrait rapidement décoller tant quantitativement que qualitativement. Jamais, l’épreuve n’avait pu produire des chronos de haut niveau, en particulier sur marathon. « Run in Lyon est appelé à jouer les tout premiers rôles », assure le directeur général d’ASO, Yann Le Moenner.

2012_1007Image0384.JPG

B.Steen

leprog.jpg


Patrick Bonvarlet: Portrait

2012_0311Image0042.JPGPatrick Bonvarlet mène plusieurs projets en même temps : coach sportif personnel, président de l’association Eastern Coutnry Liners (traduire : les danseurs de country de l’est lyonnais) et initiateur à la country auprès des enfants de l’école Beauregard…

Aujourd’hui, à 52 ans, Patrick Bonvarlet déclare être un homme heureux : « Je fais ce que j’aime ! C’est bien plus facile pour se lever le matin », ironise-t-il. Patrick est un passionné d’athlétisme et de danse country. Passions auxquelles il consacre 100 % de son temps. Mais avant, « je n’avais pas les moyens financiers pour me lancer et peur que cela ne marche pas ! », confie-t-il. Agent de fabrication sur le site du groupe de chimie de Rhône Poulenc pendant 30 ans, il perd son emploi suite à la délocalisation du site… « J’entraînais déjà les enfants et les adultes au DMA (club de Décines Meyzieu Athlétisme) depuis 1998 et je participais aux courses de marche athlétique, ma spécialité. » D’ailleurs, il termine vice-champion en équipe en 2011. Après avoir suivi des formations des métiers de la forme, il décide de monter son entreprise et de devenir coach personnel.

« Je propose d’encadrer des sportifs ou tous ceux qui souhaitent être soutenus pour atteindre leur objectif : perdre du poids, retrouver la forme, améliorer ses performances ou se préparer à des compétitions… Tout est alors passé au crible : alimentation, régularité, types d’effort. Mais j’adapte le programme à chacun. Un exemple ? Quelle technique de musculation utiliser pour prendre du volume ? Il convient d’exercer ses muscles longtemps, comme soulever léger et dans la durée… Pour acquérir de la force, c’est l’inverse ! »

Danse country

Tous les lundis et mercredis soirs, Patrick Bonvarlet devient danseur de country. « J’apprécie la musique country, tendance rock. Quand j’ai cherché un club, je n’en ai pas trouvé, alors, j’ai monté le mien ! » Depuis 4 ans, le club accueille de plus en plus d’adhérents (15 la première année, 40 en 2013) « dont des couples. C’est sympathique, cela nous permet de varier les chorégraphies ! »

Sa page Facebook

Son site internet

Intervenant pour FormaSPORT

leprog.jpg

lundi, 25 mars 2013

Djamel Boudebibah : l’ex-sportif devenu élu et entraîneur de haut niveau

2013_0322Image0006.JPGL’adjoint aux Sports de la ville de Bron, Djamel Boudebibah, a reçu vendredi la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports, à l’initiative de l’OMS de Bron. Ce qui est frappant chez cet homme à multiples facettes, c’est sûrement sa capacité à fédérer autour de lui tant de personnes d’horizons différents. Retour sur le parcours de cet homme attachant et touche-à-tout.

Né en 1958, Djamel cultive son côté altruiste, fruit de l’éducation de ses parents Amar et Zobeïda (plus de 56 ans de mariage). Tourné vers les autres, il a commencé très vite à s’engager. Dès l’âge de 14 ans, il devient animateur au centre social des Taillis. Il continue sur cette voie en achevant une formation d’éducateur spécialisé qui va le mener tantôt chargé de mission à la prévention et aux chantiers à la ville de Bron, tantôt cadre socio-éducatif à l’hôpital du Vinatier, dont il va tirer des enseignements indélébiles pour le reste de sa vie : « J’ai rencontré des gens extraordinaires et ça m’a apporté une véritable méthodologie de travail. Ce que j’ai appris au niveau professionnel, c’est qu’il faut tout le temps s’adapter. Cela m’a beaucoup aidé dans mes fonctions, au sein de la ville de Bron et en tant qu’entraîneur ».

« Je souhaitais rendre à la ville de Bron ce qu’elle m’a donné »

2013_0322Image0011.JPG

Entré en politique en 1995, à l’âge de 37 ans au conseil municipal de Bron, Djamel va ensuite être adjoint à l’Éducation en 1999 pour le premier mandat du maire actuel, Annie Guillemot. Son désir d’aider et partager avec les autres va être traduit politiquement : « Je suis un pur Brondillant, je souhaitais apporter ma pierre à l’édifice en donnant un regard neuf provenant du terrain. Je connais par cœur cette ville, et je souhaitais rendre à Bron ce qu’elle m’a donné. » En 2008, Djamel Boudebibah va alors devenir adjoint aux Sports. Cinq ans après, personne ne regrette ce choix et même les plus réticents sont désormais convaincus. Avec l’ensemble des clubs de la ville et l’OMS, il a fait de Bron, la ville la plus sportive de France en 2008 et est à la base de nombreux événements sportifs (rassemblement populaire en mai 2012 qui a réuni près de 3 000 Brondillants).

2013_0322Image0060.JPG

Djamel et 'ses athlètes' !

Un entraîneur en or

Avant d’être l’entraîneur reconnu qu’il est aujourd’hui, Djamel a d’abord été un sprinteur international. Il a même participé, pour l’Algérie, aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, dont il gardera un goût amer : « Je n’en garde pas un très bon souvenir, on était dans une période de Guerre Froide et l’esprit initial des J.O. était gâché par ce contexte politique. »

Arrivé en 1990 à l’Asul Bron, en tant qu’entraîneur, Djamel va de succès en succès avec ses poulains, avec comme point d’orgue le triplé historique sur 400 m haies aux championnats de France 2011, avec ses protégés Clémenceau, Kéchi et Grillas. Le travail de Djamel va être reconnu partout en France, à tel point qu’il va devenir coach des relais 4x400m tricolores et être désigné meilleur entraîneur en France, par ses pairs. En janvier dernier, Djamel Boudebibah est devenu manager des relais tricolores, prouvant ainsi ses qualités de meneur d’hommes et récompensant le travail réalisé.

« J’ai eu un accueil remarquable de la part de la Fédération. L’objectif va être, dans un premier temps, les championnats du monde à Moscou, en août, puis les J.O. de Rio où on tentera de figurer dans les quatre finales. »

2013_0322Image0051.JPG

Djamel et sa famille

La vie n’est belle que si elle est partagée. Ce dicton va parfaitement à Djamel Boudebibah. En effet, vendredi soir, lors de la cérémonie de remise de la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports, un peu plus de 250 personnes étaient présentes pour célébrer la médaille de Djamel.

L’évènement a commencé par un discours du maire, Annie Guillemot et s’est poursuivi par de nombreux cadeaux et une surprise (la fille de Djamel, Lylia avait préparé un spectacle de danse).

La soirée s’est achevée dans la joie et la bonne humeur d’un homme, Djamel, heureux de partager cela avec ses amis et sa famille.

De notre correspondant local Matthias Chappuis

leprog.jpg

Les 7ème Foulées Tassilunoises pour le kénya

index.jpgLa météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

La météorologie maussade dans la nuit de samedi à dimanche a, semble-t-il, freiné l’ardeur des adultes amateurs d’athlétisme pour participer à la septième édition des Foulées tassilunoises, organisées par l’Athlétic club Tassin avec l’aide de la commune. À moins que ce ne soit la concurrence des semi-marathons vourlois ou ligériens…

Parmi les 260 inscrits pour les 10 kilomètres tassilunois, les meilleurs ont fini en un peu plus d’une demi-heure, ce qui est déjà rapide.

Paul Omuya (Kenyan de Marseille, 30' 53’’) a distancé ses adversaires dans la dernière boucle. Sébastien Court, un triathlète junior, a fait moins de 32 minutes et devance Jérémy Peixoto (Calade).

Chez les dames, c’est une coureuse de fond, Marion Nuguet (ACVS, 38'16’’) qui devance une camarade de club, Anaïs Sabry et la vétérane « locale » Andrée Bel (ESL).

Si les organisateurs de l’ACT espèrent faire mieux l’an prochain sur cette épreuve, les mini-foulées, en revanche, ont connu un succès énorme. Les parcours pour 6 à 10 ans ont rassemblé 200 enfants, venus courir pour que leur école soit bien représentée.

Dès que les « grands » ont été récompensés, les départs des écoliers se sont enchaînés pour quatre groupes d’environ cinquante éléments avec des parents pour guides.

Tous les résultats

leprog.jpg

samedi, 23 mars 2013

Bénévoles à Gogo !

Quoi de mieux que d'être un bénévole dans une grande manifestation !

Et comme ce n'est pas ce qui manque je vous en propose plusieurs à différentes dates et avec des postages bien différents selon les organisitions, en gros l'embarras du choix !

Dimanche 26 mai: Courir pour Elles.

Des postes selons vos compétences et capacités phsiques.

Et 7000 filles, ça doit pouvoir motiver les garçons.

La page 'Bénévole' avec toutes les infomations.

2012_0527Image0194.JPG

 Samedi 15 juin: Meeting National de l'Est Lyonnais 

379306_525786967461354_938870812_n.jpg

 Une compétition pure 1/2 courses de 1/2 fond.

Postages pour les journée du 14, 15 et 16 juin.

Pous s'inscrire et consulter les postages c'est ICI

Le site officiel. La page Facebook.


Et le gros morceau de l'été!

Championnats du Monde d'Athlétisme IPC Lyon 2013

552233_421884671200197_450117308_n.jpg

Le besoin en bénévoles est étendu sur une longue période du 10 au 30 juillet.

Tous les postages sur le formulaire de candidature, ICI

Un poste urgent: Responsable paramédical, la fiche de poste !


11:08 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Teddy Tamgho fera sa rentrée à Bron

2012_0705Image0020.JPGLe recordman du monde en salle a prévu d’effectuer son retour le 30 mars au stade Dubœuf lors d’un meeting départemental, vingt mois après une grave blessure à la cheville.

623 jours après sa blessure à la cheville (fracture de la malléole) à l’échauffement des championnats d’Europe espoirs à Ostrava (République Tchèque), Teddy Tamgho devrait faire son come-back en compétition le 30 mars au stade Pierre-Duboeuf de Bron. Le recordman du monde en salle (17,92m) n’a pas encore confirmé. Mais un petit meeting départemental comportant trois épreuves (triple saut hommes, longueur hommes et femmes) a bien été inscrit au calendrier ce jour-là, sur mesure pour accueillir sa rentrée.

Ses solides attaches lyonnaises, en particulier avec son pote vice-champion d’Europe du 110m haies Garfield Darien, ont sans doute pesé dans ce choix. La date en revanche peut surprendre, alors que la saison estivale n’aura pas débuté. Mais après deux opérations à la cheville, en 2011 après sa fracture puis en juin 2012 (excroissance osseuse), et une si longue éclipse, le champion du monde 2010 et d’Europe 2011 en salle va avoir besoin de temps pour retrouver ses marques… Dans son esprit, ce concours de reprise sera d’ailleurs davantage une séance d’entraînement en situation qu’une véritable rentrée.

Ayant renoncé à la dernière saison en salle histoire de ne pas griller les étapes, l’athlète coaché par Ivan Pedroso n’a repris les bondissements que fin 2012. Il a ensuite dû patienter jusqu’au 30 janvier avant de s’essayer à nouveau au triple saut. Dans la foulée, il avait enchaîné avec un stage de trois semaines en Afrique du Sud sans ressentir de douleur. « J’ai envie de sauter très vite, dès début avril, car je commence à avoir des fourmis dans les jambes. Je veux sauter souvent et avec peu de sauts », expliquait-il dans L’Equipe le 20 février, précisant que « franchir 17m ne serait pas un problème. »

À quatre mois des Mondiaux de Moscou (10-18 août), le compte-à-rebours a commencé. L’enfant terrible et surdoué de l’athlé français en a fait son objectif prioritaire cette saison. Il aura à défier le jeune Américain Christian Taylor (22 ans), champion olympique et du monde en titre, à qui il a laissé le champ libre durant sa convalescence.

Benjamin Steen

tamgho

09:06 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : tamgho |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 21 mars 2013

Dossards pour le Marathon d'Annecy !

63190_10151398093307819_1426841244_n.jpgSuite à plusieurs forfaits, trois dossards disponibles pour le Marathon d'Annecy le 21 avril 2013.


35 euros au lieu de 45.

Me Contacter

17:08 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 19 mars 2013

Kévin Campion réalise les minima pour les Championnats du Monde d’Athlétisme

479993_10200942920359556_2024490731_n.jpgC’est un grand coup qu’a frappé Kévin Campion, le marcheur international de l’AFA Feyzin-Vénissieux, lors du 20km international de Lugano (Suisse) ce dimanche 17 mars. Avec un temps d’1h21’02, il réalise les minima français (1h21’50) pour les Championnats du Monde d’Athlétisme de Moscou ! S’il n’est pas encore sélectionné (voir encadré), c’est un grand pas de fait vers la capitale russe.

Interview.


Kévin, quel sentiment prédomine après cette performance ?


Le soulagement ! Le soulagement et la satisfaction. J’ai enfin réalisé un gros chrono, j’ai enfin ce que je mérite après deux saisons correctes mais gâchées par des blessures qui m’ont empêché de m’exprimer au haut niveau international. Grâce à ce temps, j’explose mon record personnel (ndlr : 1h22’48 en 2011) et j’entre dans le gotha mondial, c’est bien.

Kevin_podium_2.jpg

On sent beaucoup de réserve dans ton analyse.


Bien sûr car ce que j’ai fait, c’est une étape, pas une fin en soi. Je ne fais pas la fine bouche : je suis content de la performance mais la finalité, c’est d’être performant en grand championnat. Je vais prendre quelques jours de repos et tout de suite après, je me remets au travail. Il me reste encore du boulot pour être parmi les tous meilleurs mondiaux et me rapprocher des podiums internationaux.


Comment s’est passée la course dans des conditions difficiles ?


Il faisait froid et humide, ce n’était pas des conditions idéales. Avant la course, je me sentais serein. J’ai avalé des séances monstrueuses à l’entraînement et je savais que j’avais ce chrono dans les jambes. Avec mes entraîneurs Laurent Heitz et Philippe Dols, j’avais décidé de ne pas m’occuper des autres et de partir sur mes allures. J’ai passé toute la course devant jusqu’à 8ème km où deux athlètes se sont détachés.


Tu as ensuite pris la tête du groupe de poursuivants !


Je sentais que derrière moi, les autres étaient à la limite et me ralentissaient, j’ai donc décidé de mener. A mi-course, je passe en 40’23. A ce moment-là, je sais que c’est bon car je suis en aisance respiratoire et lorsque je regarde mes adversaires, je vois qu’eux sont marqués. Au fur et à mesure, ils lâchent tous et je me retrouve seul, en 2ème position car un des leaders se fait disqualifié. A partir du 16ème kilomètre, cela commence à être un peu plus dur mais je ne perds que quelques secondes par kilomètre.

Et tu termines finalement troisième de cette manche du challenge mondial !


Le Russe me repasse au 18ème, mais je ne pouvais pas le suivre, je n’ai pas de regrets.
C’est ma meilleure perf au très haut niveau et c’est la seconde fois qu’un Français fait un
podium à Lugano, après Diniz l’an passé, c’est une grande fierté ! Le vainqueur, Zhen Wang,s’était classé troisième des JO sur 20km marche, je termine à 1’54, c’est un bon repère chronométrique.


Quel va être ton programme désormais ?


Je vais en discuter avec mes entraîneurs et la Fédé, en fonction des conditions de sélections. Dans l’immédiat, un peu de repos puis un nouveau cycle de travail avec des passages par la Coupe d’Europe de marche et les championnats de France Elite, avant je l’espère les championnats du Monde à Moscou ! J’en profite pour remercier tous mes proches, mes partenaires et le Fédération qui m’ont fait confiance durant ces dernières années. Et je vous promets que ce n’est pas terminé !

Thomas Thizy

 
Chargé de Développement
AFA Feyzin-Vénissieux

 

09:36 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (1) | Tags : kevin campion |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 18 mars 2013

Championnats de France cadets/juniors à la halle Stéphane Diagana. Une médaille et c’est tout !

2013_0317Image0003.JPGLes cadets de l’Entente Sud Lyonnais ont sauvé l’honneur pour le département du Rhône en décrochant in extremis l’argent sur le 4x200m.

Les doigts d’une seule main ont finalement suffi pour comptabiliser la totalité des podiums des athlètes rhônalpins aux championnats de France en salle cadets/juniors organisés à domicile à la Halle Diagana de La Duchère. Avec seulement cinq médailles, la Ligue régionale enregistre l’un de ses plus faibles résultats de ces dernières années dans la lignée de trois saisons déjà décevantes chez les jeunes.

La région peut se consoler en mettant en avant ses trois médailles d’or toutes obtenues ce dimanche. Si Joris Chapon (Coquelicot 42), favori à la hauteur junior, a échoué au pied du podium et que Clémentine Chamot (Annecy HSA) a créé la surprise sur 800m cadettes, Gaëtan Manceaux (CA du Roannais) et Deborah Sananès (EA Bourg-en-Bresse) ont assumé sans faute leur statut de favori.

2013_0317Image0185.JPG

Deborah Sananès (EA Bourg-en-Bresse)

2013_0317Image0533.JPG

Gaëtan Manceaux (CA du Roannais)

La junior 1 burgienne du pôle de Fontainebleau a confirmé avec autorité sur 400m (55’’28) son titre remporté l’été dernier sur le tour de piste chez les cadettes. Quant au Roannais, vice-champion de France Elite du 800m fin février, il a dominé sans faute une course piège. « J’avais beaucoup de stress car ce n’est pas facile d’être favori », avouait-il après-coup. Son mérite fut de ne pas se dérober malgré sa médaille d’argent avec les seniors : « Je n’ai pas hésité à venir. Un titre, ça ne se refuse pas. Celui-ci me tenait d’autant plus à cœur que j’avais échoué l’an dernier (2e ). Et puis, j’ai appris dans une situation compliquée alors que j’étais l’homme à battre. Au bilan, cet hiver m’a comblé. Je bats mes records sur 800m et 1500m. C’est de bon augure pour l’été et les championnats d’Europe juniors qui restent l’objectif. »

2013_0317Image0577.JPG

Le Rhône est par ailleurs passé tout proche du zéro pointé. Sevrés de podium tout le week-end, les Rhodaniens ont finalement sauvé l’honneur dans les toutes dernières minutes des championnats avec la médaille d’argent du relais 4x200m cadets de l’ESL.

2013_0317Image0622.JPG

A part ça, à signaler les performances de Mickaël Zeze (200m) et Wilhem Belocian (60m haies) qui ont respectivement raté les records de France de Ladji Doucouré (22’’11 au lieu 22’’10) et Pascal Martinot-Lagarde (7’’64 au lieu de 7’’61) de très peu.

RESULTATS

Garçons / Cadets - 200m : 1. Diop (St Quentin en Y.) 22’’00 ; 400m : 1. Zaoujal (Nantes) 49’’81 ; 800m : 1. Lacoste (Rochefort) 1’54’’29 ;… 5. Larpin (Lyon Athlé) 1’59’’99 ; 60m haies : Delmeule (Wattignies) 7’’96 ; 2. Gruson (Chambéry) 8’’06 ; 8. Dissi-Tchawo (ESL) 8’’37 ; Longueur : 1. Barbier (Sud Oise) 7,06m ; Poids : 1. Duponchel (Abbeville) 19,39m ; 4x200m : 2. ESL (Dissi Tchawo, Berthenet, Chaix, Rosain) 93’’65.

Juniors /200m : 1. Zeze (Val de Reuil) 21’’11 ; 400m : 1. Jordier (Tremblay) 47’’54 ; 800m : 1. Manceaux (CA du Roannais) 1’51’’72 ; 60m haies : 1. Belocian (St. Lamentin) 7’’64 ; Hauteur : 1. Tomassi (Gujan) 2,09m ; 4. Chapon (Coquelicot 42) 2,05m.

Filles / Cadettes - 60m : 1. Kouakou (Sud Oise) 7’’61 ; 400m : 1. Carti (St Martin) 56’’92 ; 800m : 1. Chamot (Annecy) 2’16’’28 ; 4. Laurenson (ACO Firminy) 2’19’’29; Perche : 1. Gaudy (Clermont) 3,75m

Juniors - 60m : 1. Akakpo (Amiens) 7’’41 ; 400m : 1. Sananès (EA Bourg) 55’’28 ; 800m : 1. Bauwe (Athle 66) 2’06’’51 ; 7. Audiard (Coq 42) 2’18’’75 ; Hauteur : 1. Gicquel (Rennes) 1,78m ; 9. Zalewski (E Sud Lyonnais) 1,62m ; Triple saut : 1. Ouattara (Lille) 12,94m ; Poids : 1. Pierre-Louis (Franconville) 14,35m ; 11. Aguiar (Asvel) 10,27m.

Benjamin Steen

Tous les résultats

Des photos prochainement

leprog.jpg

10KM DE VILLEURBANNE. Omuya dans le vent !

Affiche Foulees.JPGLe Kenyan s’est imposé en 30’32’’ dans la bourrasque et le froid devant Eric Nionsaba. Doublé burundais Niyonizigiye/Nizigiyimana chez les femmes.

Sagement, les organisateurs des Foulées de Villeurbanne n’ont pas sorti leur arche d’arrivée et ont singulièrement réduit la voilure en termes de barrières. Au péril des quelque 1400 participants (740 sur le 10 km), c’est que le vent faisait tout voler ce dimanche matin sur le Cours Emile-Zola. Sauf les chronos évidemment, d’autant qu’il faisait aussi un froid de canard. Voilà qui explique sans doute le cri de rage – ou de douleur – de Paul Omuya tandis que le Kenyan du Sco Marseille-Ste Marguerite débordait Eric Niyonsaba dans les cinquante derniers mètres. Car dans ce contexte climatique difficile, les deux hommes n’ont pas flâné en route sur le circuit de cinq kilomètres à boucler à deux reprises pour arriver en 30’32’’…

130317_232644.jpg

« Les conditions étaient très difficiles d’autant que j’ai dû mener quasiment toute la course. Mais finalement, c’est une bonne course pour moi », résumait le Kenyan de 29 ans qui vient d’établir son record personnel sur la distance (29’52’’ en début d’année à Nice). Vainqueur la semaine passée du semi-marathon d’Imperia (Italie) en 1h06’12’’, il succède au palmarès villeurbannais au Burundais Ezechiel Nizigiyimana qui faisait cette année l’impasse, 24h après sa victoire à Roanne (29’34’’).

Le vainqueur des 20km de Paris 2012 croyait laisser le champ libre à son compatriote et partenaire d’entraînement Eric Niyonsaba. Mais l’athlète coaché par Pierre Pompili vient de rentrer de son long stage au Burundi avec une petite blessure au genou : « Je ne suis pas en forme comme d’habitude, regrette-t-il. J’ai dû m’arrêter un mois. Cela recommence seulement à aller mieux. »

Battue chez les hommes (Nduwimana 3e ), l’AS Rispoli-Villeurbanne a pris sa revanche chez les femmes avec le doublé Niyonizigiye/Nizigiyimana qu’il a fallu départager à la photo-finish sans qu’elles aient sprinté. Les deux Burundaises avaient fait l’essentiel auparavant en se débarrassant, non sans difficulté, de l’accrocheuse Anne-Cécile Thévenot (US Oyonnax).

Classement

10km hommes: 1. Omuya (SCO Marseille) 30’32’’ ; 2. Niyonsaba (Asvel) 30’33’’ ; 3. Nduwimana (AS Rispoli) 31’15’’ ; 4. Musagirije (AS Rispoli) 31’23’’ ; 5. Rouania (Lyon Athlé) 31’34’’ ; 6. Charnay (Pont de Vaux 01) 31’47’’ ; 7. Peixoto 31’58’’ ; 11. Lagoutte (EOL) 32’13’’.

Féminines : 1. Niyonizigiye (AS Rispoli) 36’02’’ ; 2. Nizigiyimana (AS Rispoli) 36’02’’ ; 3. Thévenot (US Oyonnax) 36’06’’ ; 4. Arnould (EA Grenoble) 37’41’’ ; 5. Vittet (Lyon Athlétisme) 37’56’’; 6. Sabrie (EA Villefranche) 38’25’’.

B.Steen

leprog.jpg

Tous les résultats

dimanche, 17 mars 2013

CHAMPIONNATS DE FRANCE cadets/Juniors (HALLE DIAGANA A LA DUCHERE). Dans le creux de la vague

2013_0316Image0031.JPGSuccédant à une génération dorée emmenée par Lemaitre, Darien ou Biron, les jeunes Rhônalpins (et a fortiori Rhodaniens) peinent à émerger au niveau national. Illustration ce week-end à la Halle de La Duchère.

En décrochant la médaille d’argent sur 200m, la junior d’Aix-les-Bains Anne-Flore Mailland a sauvé l’honneur lors de la première journée des championnats de France en salle jeunes. Le second volet, ce dimanche, devrait permettre aux athlètes de la Ligue Rhône-Alpes de s’illustrer davantage, mais sans changer singulièrement le bilan comptable du week-end. Pire : en ce qui concerne les jeunes athlètes issus de clubs du Rhône, la possibilité de « rentrer » bredouille de ces championnats à domicile n’est pas à écarter…

2013_0316Image0596.JPG

Le cadet Thibault Larpin (800m) représente l’une des rares chances de médaille ce week-end pour le Rhône

Sur les 834 cadets et juniors engagés ce week-end, 74 provenaient de la Ligue Rhône-Alpes et seulement 16 du Rhône. Quant aux chances de médailles, elles se comptent sur les doigts d’une main et demie… Le contraste est saisissant avec la proportion des Rhônalpins en équipe de France senior (Christophe Lemaitre, Mélina Robert-Michon, Garfield Darien, Emmanuel Biron, Pierre-Alexis Pessonneaux, Jennifer Galais, Elea Mariama Diarra) et plus encore avec les scores réalisés il y a quelques années par les clubs locaux lors des compétitions jeunes. Il n’était pas rare notamment que l’Entente Sud Lyonnais y réalise des razzias portée par une génération dorée (Biron, Labourel, Jemaa, Maisonnier, etc)

« Depuis trois ans, on a des cadets qui ne sont pas bons. On a moins de qualifiés, moins de podiums », détaille Jean-Jacques Behm qui compile les statistiques saison après saison. « Le niveau général est faible et pourtant, on n’a pas de médailles », renchérit le coach brondillant Djamel Boudebibah (manager national des relais).

Les dirigeants régionaux ne sont pas surpris : « Cela correspond à ce qui se passe chez les minimes. On est dans le creux de la vague surtout chez les filles. Ce qui est remarquable c’est que la Loire redevient moteur… », observe le président de la Ligue Rhône-Alpes Marcel Ferrari pour qui la situation n’est pas inquiétante. « Les générations, c’est cyclique. Il faut surtout noter la hausse du nombre de licenciés (20000) surtout en compétition et qu’on arrive à fidéliser les jeunes. »

CTS à la Ligue, Pierre-Alexandre Vial avoue cependant qu’« on s’interroge » : « On observe une baisse de 30 à 40 % du nombre de régionaux inscrits sur les listes ministérielles espoirs c’est-à-dire l’antichambre du haut-niveau. Est-ce que c’est dû à la qualité des athlètes, aux entraîneurs, leur investissement, leur formation, etc ? Comment créer de la détection alors qu’on n’en a pas ? Il n’y a pas une seule explication unique. Ce sont les mêmes questions que partout ailleurs. Mais on s’interroge. »

Benjamin Steen

leprog.jpg

Résultats et Programme du jour

08:46 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 16 mars 2013

Rendez-vous à La Halle ce Week-end !

lyon2013.jpg

La Halle d'Athlétisme Stéphane Diagana accueille ce week-end les championnats de France Cadets et juniors.

Venez nombreux !

Plus d'infos

Copie de 2013_0315Image.jpg

08:08 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 15 mars 2013

Des nouveautés pour la 23e édition des Foulées de Villeurbanne ce dimanche

Affiche Foulees.JPGLa 23e édition des foulées de Villeurbanne, organisée par l’Office du Sport de Villeurbanne (OSV), en partenariat avec l’Asvel athlétisme, la ville de Villeurbanne se déroulera ce dimanche 17 mars. Les départs seront donnés à 9 h 30 pour le 10 km, à 9 h 35 pour le 3,6 km, à 10 heures pour le relais UNSS et à partir de 10 h 40 pour les courses Usep sur le cours Emile-Zola, en face du Centre culturel et de la vie associative (CCVA).

La course des 10 km est ouverte à tous les licenciés et non-licenciés, nés en 1997 et avant. Elle est aussi ouverte aux athlètes handisports.

L’épreuve phare des 10 km est subordonnée à la présentation, d’une licence Athlé compétition, Athlé santé loisir option running ou d’un Pass’Running délivrée par la FFA, ou d’une licence FSCF, FSGT, Ufolep portant la mention « running », ou d’une licence de triathlon délivrée par la FFTri et en cours de validité. Les non-licenciés devront présenter un certificat médical original ou sa copie mentionnant la « non contre-indication à la pratique de la course à pied ou de l’athlétisme en compétition » datant de moins d’un an à la date de la course.

non-renseignee.jpg

Le parcours de 10 km est mesuré officiellement par la FFA.

La nouveauté cette année est un parcours de santé de 3,6 km, qui s’inscrit dans la volonté des organisateurs d’une implication la plus large, avec un circuit gratuit et ouvert à tous. La participation ne nécessite pas de certificat médical car aucun classement officiel ni chronométrage ne seront effectués.

En raison de la spécificité du parcours, et des difficultés liées au passage par des chemins de terre, les personnes en fauteuil roulant ne pourront pas participer à cette course.

Plus d'infos ICI

leprog.jpg

lundi, 11 mars 2013

Trail des Cabornis. Lorblanchet pose son empreinte

2013_0310Image0036.JPGL’ancien champion du monde Thomas Lorblanchet triomphe lors du trail des Cabornis.

Pour cette 10e édition, les organisateurs ne pouvaient rêver mieux avec une densité jamais atteinte avec 1400 participants au départ des différentes courses, une météo radieuse et un plateau de tout premier choix.

Favori au départ de la course au côté de Julien Chorier, Thomas Lorblanchet a parfaitement assumé son statut en inscrivant son nom au palmarès du trail des Cabornis.

2013_0310Image0247.JPG

Pour Julien Chorier en revanche, l’expérience restera moins positive avec des crampes au bout de 10km l’obligeant à marcher pendant de longues minutes. Parti prudemment derrière les coureurs du 25km, Thomas Lorblanchet a parfaitement maîtrisé sa course en conservant une allure régulière pour boucler finalement les 40km en 3h19’30.

 2013_0310Image0260.JPG

« Comme c’est la reprise je n’avais pas trop de repère et j’ai donc préféré partir sur mes bases sans trop me soucier des autres. Je sors d’une semaine de vacance en famille où j’ai emmagasiné plus de 200km de ski de fond donc globalement je peux dire que je suis content de ce que j’ai fait », expliquait le coureur du Team-Asics qui connaissait déjà un peu les Monts d’Or pour les avoir pratiqués durant sa formation d’ostéopathe à Limonest il y a quelques années.

Derrière le Clermontois, on retrouve le vainqueur de l’an dernier Nicolas Pianet qui regrettait après coup d’être parti trop prudemment pour pouvoir inquiéter Lorblanchet.

Chez les féminines, Isabelle Jassaud a parfaitement maîtrisé sa course en s’imposant avec plus de 12 minutes d’avance sur sa dauphine Caroline Chaverot.

Sur le trail de 25km, Emmanuel Meyssat, deuxième du trail givré le mois dernier s’impose devant Arnaud Bonin tandis que Céline Lafaye l’emporte chez les féminines.

2013_0310Image0168.JPG

2013_0310Image0071.JPG

 Résultats :

40km : 1. Lorblanchet (Asics) 3h19’30 ; 2. Pianet (New Balance) 3h22’32 ; 3. Pazos (Planet Endurance) 3h25’33 ; 4. Chorier (Salomon) 3h29’19 ; 5. Bussière (Asics) 3h31’25 ; 6. Camus 3h33’46 ; 7. Racinet 3h34’28 ; 8. Bette 3h34’28 ; 9. Tavenard 3h35’05 ; 10. Foubert 3h35’53. Fém. : 1. Jaussaud (Kajeni) 4h05’51 ; 2. Chaverot 4h18’00 ; 3. Blanchet 4h33’24.

25km : 1. Meyssat (Asics) 2h03’27 ; 2. Bonin 2h05’44 ; 3. Pasero 2h07’25 ; 4. Avrillon 2h10’39 ; 5. Pruvost 2h11’20. Fém. : 1. Lafaye (Scott) 2h20’47 ; 2. Duc (TDR) 2h22’33 ; 3. Dewale (TDR) 2h27’19.

10km : 1. Daum (TDR) 49’21 ; 2. Pignard (TDR) 50’00 ; 3. Celle (TDR) 50’19. Fém. : 1. Bovero (TDR) 56’54.


Résultats: 10 km - 25 km - 40 km

Quelques Photos

leprog.jpg

 

11:21 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Le Printemps d’Ozon-courir: Denis Badel en solitaire

DSC_0326.JPGLe président d’Ozon-courir n’était pas peu fier lorsqu’il annonça au micro que cette 19e édition avait battu le record de participants avec 901 inscriptions. Cette compétition prend évidemment de plus en plus d’ampleur année après année. Il faut dire que les responsables savent évoluer. Pour preuve, cette année avait lieu en même temps un trail de 30km qui avait attiré quelque 194 concurrents. Une parfaite réussite donc, dans laquelle on retrouve les habitués. Denis Badel remporte en solitaire les 21km comme en 2011 et 2012. Sur 10km, Cédric Jacquet réalise le doublé après sa victoire en 2012. Marjorie Moron fait également le doublé mais sur 21km (le 10km en 2012). Sous un soleil printanier, les conditions de course étaient excellentes et les temps réalisés très bons malgré un parcours jugé « pas simple » par les concurrents avec une montée de deux kilomètres qui « casse les pattes ». Mais un parcours plaisant et surtout pas monotone. Par contre l’organisation se lançait un peu dans l’inconnu avec la première édition du trail de 30km. Courue dans les collines avoisinantes, elle a fait l’unanimité auprès des coureurs qui l’ont trouvée difficile mais ô combien plaisante. Montées un peu raides, descentes pas évidentes, du faux plat, tous les ingrédients pour faire un vrai trail. Si chez les hommes, la victoire de Yoann Stuck est logique, chez les dames, c’est la Savoyarde Christine Denis-Billet (double vainqueur des 100km de Millau) qui apporte ses premières lettres de noblesse à ce parcours trail. Une expérience à renouveler.

DSC_0395.JPG

Résultats

Trail 30km : 1- Yoann Stuck 2:16:51, 2- Viallet 2:19:32, 3- Satger 2:23:11, 4- Noiry 2:30:52, 5- Puillet 2:31:01, 6- Tarcy 2:32:01, 7- Reverchon 2:32:54, 8- Guelfo 2:32:54, 9- Fanton 2:39:04, 10- Blachere 2:39:26… 14- Denis-Billet Christine 2:45:43.

10km : 1- Cédric Jacquet 32 : 28, 2- Mercier 32 : 34, 3- Moissonnier 34 : 04, 4- Caeorla 34 : 05, 5- Bretin 34 : 45, 6- Perol 335 : 24, 7- Brochet 35 : 59, 8- Thyon 36 : 10, 9- Aptitste 36 : 32, 10- Duchez 36 : 35… 26- Ferrer Isabelle 28 : 33.

21km : 1- Denis Badel 1:13:41, 2- Maillet 1:15:11, 3- Ruberti 1:12:01, 4- barbet 1:18:04, 5- Hoarau 1:20:09, 6- Gillard 1:20:17, 7- Rommevaux 1:23:03, 8- Salacroup 1:23:03, 9- Jonin 1:23:49, 10- Meningbeto 1:23:50… 13- Moron Marjorie 1:34:32.

Tous les résultats et photos sur le site officiel

08:33 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 09 mars 2013

« Courir pour Elles » fait danser Bellecour !!!

2013_0308Image0003.JPGUnies contre le cancer, elles étaient des centaines à prendre part à un flash mob.

Beaucoup de rires et d’enthousiasme, vendredi soir, place Bellecour, à l’heure du flash mob organisé par Courir pour Elles, en partenariat avec la Ville de Lyon.

Gamines, ados, jeunes filles, mères, grands-mères, ainsi que quelques hommes, avaient fait leur, le slogan : « bouger fait du bien ».Ainsi, la place Bellecour a bougé tant et plus, emmenée par de bons danseurs chorégraphes. Le choix du « Waka Waka », titre de Shakira, y invitait. Belle façon de s’amuser, de danser et de s’unir contre la maladie pour l’association qui se consacre à la lutte contre les cancers féminins.

2013_0308Image0141.JPG

 « Notre volonté de créer un deuxième événement, en plus du mois de mai,s’explique par le fait que notre association est désormais reconnue d’intérêt général et que nous souhaitons relayer notre message de prévention tout au long de l’année », explique Sophie Moreau, sa présidente. Parler prévention, y compris aux jeunes, est en effet le leitmotiv de Courir pour Elles, née en 2009, et qui a le chic pour créer des événements fédérateurs. La 4e édition de Courir pour Elles au domaine de Lacroix-Laval devrait réunir 7 000 participantes, le 26 mai. Autre message à retenir, la volonté exprimée par la présidente de se rapprocher de trois nouveaux profils de femmes : celles des quartiers, les adolescentes et les femmes en milieu rural.

2013_0308Image0281.JPG

 Bref, rien n’arrête Courir pour Elles qui, par ces actions, a déjà reversé plus de 100 000 € aux associations régionales de lutte contre le cancer.

 

2013_0308Image0298.JPG

Au 6 mars plus de 3500 dossards de vendus. Dépêchez-vous de vous inscrire !

Déjà des vidéos (1) (2)

Les Photos

leprog.jpg

mercredi, 06 mars 2013

Félicitas Mensing: Deux podiums 'Elite' cet hiver !

La discrète et méconnue  athlète de l'ESL/AsulBron, Felicitas Mensing après un passage par Lyon-Athlétisme  est depuis entrainée par Adil Naïm à Bron.

Et il faut bien reconnaitre que cela fonctionne à merveille. 'Féli' de son surnom est une touche à touche, de la piste, du cross, de la route en passant par La Saintelyon en équipe.

Copie de Félicitas Mensing.jpg

Cet hiver c'est sur deux terrains qu'elle brille, après une superbe troisième place au France Elite à Aubière sur 1500 m en 4'26"90 (record personnel) elle gagne une place pour une magnifique seconde place sur le cross court des championnats de France à Lignières-en-Berry juste derrière l'ex-Décinoise  Claire Navez devenue Perraux qui remporte un second titre d'affilé cette fois sous les couleurs du Sco Ste-Marguerite.

Elle sera à suivre cet été ...

13:33 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu