compteur

Avertir le modérateur

jeudi, 28 février 2013

Courir Pour Elles: FLASH MOB le 8 mars

2012_0308Image0077.JPGC’est à l’occasion de la Journée des Droits des Femmes que l'association en partenariat avec la ville de Lyon, prépare, comme chaque année, son show pour vous faire Danser POUR ELLES !

Pourquoi faire?

Pour créer l’événement, rassembler le plus grand nombre autour d’un moment festif, et en profiter pour faire passer notre message de prévention par l’activité physique.

2012_0308Image0119.JPG

Pour vous préciser que les inscriptions vont bon train, et qu’à ce rythme là, d’ici début avril, on aura atteint les 7 000 inscrites…Alors, dépêchez vous de vous inscrire !

Aussi , pour attirer, par la danse et le coté fun de la Flash Mob, une population (d’étudiantes, de jeunes femmes), trop peu attentive aux problèmes de santé !

Alors, le 8 mars,
retrouvons nous TOUS et TOUTES
PLACE BELLECOUR à 17h45 !

Le dress code est bien évidement le ROSE ( si possible de la tête aux pieds) !

La Chorégraphie


10:08 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 27 février 2013

L’Ultra Boucle de la Sarra: tout est dans le titre, ça va pas rigoler !

45565_564453663567161_1560253773_n.jpgL’Ultra Boucle de la Sarra, c’est la synthèse de deux mondes, la convivialité des courses horaires et la touche fun d’un urban trail à la lyonnaise.

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un circuit d’environ 2km et 90m de D+ à parcourir pendant 6h. Vous envisagez de faire 25 boucles ? Vous voilà avec 50 km et 2250m de D+ dans les gambettes. Ca vous parle tout de suite mieux non ? Et si on vous dit qu’il y a 563 marches d’escalier sur le parcours, vous imaginez le défi que peut représenter le franchissement de 14075 marches ? Vous allez adorer …

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un défi personnel. Votre défi. Combien de kilomètres pourrez-vous parcourir ? Combien de marches pourrez-vous gravir ? Combien de boucles pourrez-vous accomplir ? Quelles seront vos limites ?

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un défi d’équipe. L’épreuve peut être effectuée en solo ou en relais de 3 coureurs. Les passages de relais sont libres. A vous d’élaborer la meilleure stratégie pour votre équipe.

ubs-visuel-05.jpg

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un tracé qui mixe allégrement des revêtements comme le bitume, les pavés, les escaliers, le stabilisé, l’herbe et même les planches de bois ! Il y en a pour tous les goûts …

L’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un parcours qui fait la part belle à la vue : les frondaisons du Parc des Hauteurs, la découpe des sommets des Monts d’Or sur la ligne d’horizon, les rayons du soleil sur les façades des immeubles de la Croix Rousse, les reflets changeants de la Saône en contrebas et, à la nuit tombée, les lumières de la ville, la basilique de Fourvière, la passerelle des 4 vents.

Mais l’Ultra Boucle de la Sarra, c’est avant tout l’occasion de partager un bon moment autour de notre passion commune.

A très bientôt,

Arthurbaldur.

Plus d'infos sur le site officiel

08:55 Écrit par La Com dans Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 26 février 2013

Mondiaux Vétérans: Wilson Kipketer en soutien de Lyon 2015

2013_0225Image0023.JPGLyon 2015, c’est parti !

A deux ans des Mondiaux vétérans organisés à Lyon (4-16 août) le président de la Ligue Rhône-Alpes et du comité d’organisation Marcel Ferrari et celui de la fédération internationale d’athlétisme vétéran (WMA) Stan Perkins ont signé hier la convention les liant à la Halle Diagana à La Duchère.

2013_0225Image0035.JPG

Pour ce lancement officiel de l’événement, Wilson Kipketer a symboliquement reçu le dossard n°1 de la compétition. « Si je devais choisir, je crois que je serai plutôt en tribune », a souri l’ancien triple champion du monde et ex-détenteur du record du monde du 800m (il a toujours le record en salle).

2013_0225Image0031.JPG

Le Danois d’origine kenyane (40 ans) passait la semaine à la Halle Diagana en stage avec l’athlète monégasque Brice Etes qu’il coache. Le duo avait temporairement posé ses valises à La Duchère pour finaliser au chaud la préparation pour les championnats d’Europe en salle qui débutent vendredi à Göteborg (Suède).

2013_0225Image0043.JPG

Quelques Photos

leprog.jpg

09:00 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 25 février 2013

Henry Kiprono Tuwei réchauffe le Déci Jogg !

2013_0224Image0010.JPGSous des températures glaciales, le Kenyan s’adjuge le 20km.

Il fallait être courageux et ne pas craindre le froid dimanche matin pour prendre le départ de la 14e édition du Déci’Jogg. Avec des températures largement en dessous de zéro et surtout un vent glacial, les conditions météos ont tout de même découragé un certain nombre de participants de s’aligner au départ du 10km ou du 20km.

2013_0224Image0024.JPG

« Nous sommes un peu déçu de la participation mais avec la météo et les vacances scolaires il fallait s’y attendre », reconnaît Pauline Schroll l’organisatrice de Décines Meyzieu Athlétisme après avoir comptabilisé environ 330 inscrits.

Sur le 20km, après avoir patienté durant 13km, le Kenyan de Lyon Athlétisme Henry Kiprono Tuwei s’est envolé pour inscrire son nom au palmarès pour sa première participation à l’épreuve en 1h12’23.

2013_0224Image0302.JPG

« Durant les dix premiers kilomètres, j’ai vraiment souffert du froid mais après ça allait mieux. J’ai couru la semaine dernière le semi-marathon de Saint-Priest en 1h13’06 et je serai au départ des 10km de Villeurbanne dans trois semaines », explique l’athlète de 26 ans qui avait également participé aux championnats interrégionaux de Cross à Riom il y a 15 jours.

Chez les féminines, la vétéranes Pascal Rotsaert a pris le meilleur sur Sandra Lignais en s’imposant en 1h26’52.

2013_0224Image0726.JPG

Sur le 10km, après sa victoire samedi à Montrevel, Ali Fellague a parfaitement enchainé en s’offrant la victoire en 33’33 tandis que la Chambérienne Christine Denis-Billet l’emportait chez les féminines.

2013_0224Image0219.JPG

Résultats

20km : 1. Kiprono Tuwei (LA) 1h12’23 ; 21. Carval 1h13’28 ; 3. Lossinger (ASCUL) 1h15’00 ; 4. Jeanjean 1h15’34 ; 5. Ferel (DMA) 1h16’28 ; 6. Bolle (TDR) 1h17’51 ; 7. Cazeaux 1h18’14 ; 8. Charpentier (ASVEL) 1h20’01 ; 9. Ansaldi (Loriot) 1h20’43 ; 10. Megnigbeto (AFA) 1h21’36 ; 11. Burlet 1h21’36 ; 12. Sordello 1h21’43 ; 13. Tournaire (Courir Ensemble) 1h23’16 ; 14. Bollard 1h23’43 ; 15. Armand (Meyzieu) 1h24’16

Féminines : 1. Rotsaert (ASVEL) 1h26’52 ; 2. Lignais 1h31’48 ; 3. Bouly (DMA) 1h35’31 ; 4. De Campos (Foulée Muroise) 1h36’39 ; 5. Massard (Ain Est Athlé) 1h36’47

10km : 1. Fellague (ASCUL) 33’33 ; 2. Martin (RunAlp) 33’59 ; 3. Pius Kipchirchir 34’22 ; 4. Finot (TDR) 35’48 ; 5. Hebere (Arve) 36’22 ; 6. Chaboud 36’36 ; 7. Bonnier (ASCUL) 36’40 ; 8. Thyon 36’46 ; 9. Jouannaiest 37’01 ; 10. Lagniet (Oullins) 37’07

Fém. : 1. Denis Billet (Chambery) 39’02 ; 2. Perat 42’51 ; 3. Flurian (ASCUL) 44’46

leprog.jpg

Tous les Résultats (20 km - 10km)

Les PHOTOS !


jeudi, 21 février 2013

DECIJOGG ce dimanche: l'Année de tous les records ?

affiche.jpgAprès une édition 2012 de tous les records (427 athlètes classés sur les différentes épreuves), les organisatrices du Décijogg, Virginie Antolinos, Pauline Quenot, le club du Décines Meyzieu Athlétisme et la ville de Décines espèrent faire encore mieux en 2013.

Un parcours attrayant et le confort d'un gymnase et de douches chaudes, de quoi attirer la foule de tous les coureurs en préparation d'objectis printaniers.

Lots aux 400 premiers inscrits ainsi que pour tous les podiums de toutes les catégories, un challenge du nombre récompensera le club ou l'entreprise ayant le plus grand nombre de participants.


2012_0226Image0057.JPG

Il est déjà possible de s'inscrire en LIGNE pour le 10 ou le 20 km ou de télécharger le bulletin d'engagement sur le site officiel.

Vous pouvez aussi consulter la page Facebook.


 

lundi, 18 février 2013

Estelle Perrossier, la drôle d’histoire !

2013_0120Image0381.JPGMédaillée de bronze surprise sur 400m (54’’19, record personnel), Estelle Perrossier a eu besoin de plusieurs minutes pour récupérer. À cause de la violence de l’effort, mais aussi pour réaliser ce qu’elle venait de faire. « J’étais arrivée à ces championnats avec la volonté de montrer ce que je sais faire, expliquait plus tard la jeune athlète de l’Entente Sud Lyonnais. J’ai enfin pu concrétiser tout ce que je fais à l’entraînement. C’est à ça que j’ai pensé après la course. »

À 22 ans, elle ne peut qu’ignorer où se situent ses limites après seulement trois années d’athlétisme sur piste. Repérée par le coach brondillant Franck Matamba en 2009, elle s’exprimait jusque-là sur 10km… « On me cantonnait sur longues distances à cause de mon gabarit frêle, raconte-t-elle. En fait, à cette époque, j’en avais assez. Je voulais arrêter. Mon coach m’a dit que je devrais passer sur le sprint… » La reconversion est réussie.

leprog.jpg

15:37 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : perrossier |  Facebook |  Imprimer | |

CHAMPIONNATS DE FRANCE EN SALLE 60 mètres femmes. Jennifer Galais : « Je suis une brute ! »

2011_0913Image0014.JPG
Renversée par une voiture fin décembre, la Décinoise (20 ans) a récupéré vitesse grand V pour décrocher le bronze (7’’31), devancée aux millièmes par Distel et Soumaré (7’’23).
Jennifer, l’attente a été très longue avant que la photo-finish ne rende son verdict. Comment l’avez-vous vécu ?
Ils ont mis 20 ans ! C’était insupportable. Je n’étais pas trop sûre, j’ai préféré attendre avant de me réjouir. Ensuite, quand mon nom s’est affiché, je n’ai pensé qu’à la place sur le podium et pas du tout au chrono. Pour moi, c’est presque inespéré vu que je n’aurais pas dû faire de saison en salle. C’est ma première médaille dans un championnat de France élite : je vais l’encadrer ! Que ce soit en salle, je m’en moque, cela reste des championnats de France ! Espérons maintenant que je confirmerai dès cet été.
Effectivement, vous auriez pu passer à côté de la saison à cause de votre accident. Du coup, vous n’aviez rien à perdre ici…
Mais je ne suis pas du tout arrivée sans pression… Je connaissais mon classement cette saison (2e au bilan) et mon chrono avant d’arriver ici (7’’36). Je n’avais pas le droit à l’erreur si je voulais monter sur le podium. Je suis restée concentrée, je n’ai rien lâché. Mais franchement, je ne peux absolument rien analyser techniquement. J’ai juste tout donné du départ jusqu’à la ligne d’arrivée. Le placement et tout ça, on y pensera un autre jour…
Compte tenu de votre préparation perturbée, quel bilan tirez-vous de cette saison ?
Je ne vais pas me plaindre. J’ai passé un palier cet hiver. En plus, je ne pensais pas que j’étais capable de revenir de loin comme ça. Voilà : je suis une brute (rire) !
Vous ratez les minima de quatre centièmes. C’est le seul regret ?
Je suis un peu dégoûtée, mais c’est fait. Il faut passer à autre chose. Ce qui ne vient pas cet hiver viendra cet été pour les Mondiaux. C’est plus important.
Cette médaille efface un peu la déception de votre non-sélection avec le relais 4x100m pour les JO ?
Non, ça me reste en travers de la gorge parce que je suis très rancunière. Je me rattraperai cet été.
Demain, comment se passera le retour au lycée ?
Ce sera dur. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Recueilli par B.Steen

leprog.jpg

15:12 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 17 février 2013

Championnats de France à Aubière: Minima pour Manu Biron

2012_1109Image0077.JPG60 MÈTRES. Biron : « Terminer le boulot »

Fort de sa deuxième place derrière Vicaut, minima en prime, le Lyonnais visera le podium aux championnats d’Europe.

Bien que battu par Vicaut, Emmanuel Biron estime sa mission réussie. Deuxième en 6’’63, il a réalisé hier à Aubière les minima (6’’65) pour les championnats d’Europe (1er -3 mars à Göteborg) tout en battant Lemaitre en série et en finale… De quoi donner le sourire au jeune Lyonnais (24 ans).

Emmanuel, quel goût a cette médaille d’argent que vous aviez déjà décrochée en 2012 mais derrière Lemaitre ?

C’est une belle deuxième place devant Christophe (Lemaitre). C’est la revanche que je voulais cette année. Je suis arrivé prêt pour ces championnats de France et les championnats d’Europe qui vont suivre. Mon début de saison n’a pas été brillant, mais, avec mon préparateur physique Serge Dessel, on avait pris des risques pour retarder mon pic de forme. Il fallait y croire. Je suis très content que ça ait réussi. Maintenant, il va falloir terminer le boulot.

Vous notez que vous êtes devant Christophe, sans regretter d’être derrière Jimmy Vicaut…

Comment dire ? (Il rigole). J’ai moins d’aigreur (sic) envers Jimmy qu’envers Christophe… Christophe, c’est le grand champion du moment. Certes Jimmy fait des choses incroyables. Mais le champion, c’est quand même Christophe. C’est comme battre Bolt! En plus, je suis devant maintenant au bilan de la saison (6’’63 contre 6’’64). C’est intéressant.

Un an après votre 6e place aux Mondiaux en salle à Istanbul (2e Européen), le podium est-il envisageable aux championnats d’Europe ?

Je viserai le podium. Je suis capable de courir en moins de 6’’60. Mon coach (ndlr : Daniel Darien (en photo)) était là aujourd’hui (hier). On va pouvoir corriger ce qui ne va pas.

Vous estimez avoir encore une marge de progression ?

Je pense que mes vingt derniers mètres n’ont pas été mauvais en finale. Mais il me manque encore quelque chose pour être efficace sur mes derniers appuis. C’est une chose que je n’ai pas encore assimilée totalement. J’ai enregistré des bonnes choses aujourd’hui, j’apprends vite. Je ne doute pas que ça se passera comme il faut aux championnats d’Europe.

Reccueilli par B.Steen

 

Longueur : Mazeau confirme

2013_0120Image0013.JPG

Vice-championne de France surprise en plein air l’an dernier, Darlène Mazeau (Entente Sud Lyonnais) a refait le coup hier à Aubière. Comme l’an dernier à Angers, la Réunionaise (20 ans) au format de poche (1,57m ; 45kg) a été devancée par la championne d’Europe Eloïse Lesueur qui était hors de portée (6,63m). Mais alors qu’un saut à 6,05m lui avait suffi l’an passé, cette fois, elle est retombée à 6,25m à son cinquième essai, battant par la même occasion son ancien record personnel (6,19m). « C’est prometteur alors qu’on débute à peine la musculation », estime son coach Franck Matamba qui espère surtout que ce nouveau podium l’incitera à davantage de continuité dans l’effort : « Peut-être que ça lui donnera envie de venir plus souvent à l’entraînement… »

 La Halle Diagana trop petite pour les championnats de France

2012_0917Image0059.JPG

Organisés ce week-end à Aubière (Puy-de-Dôme) pour la septième fois en dix ans, les championnats de France en salle d’athlétisme auront lieu l’année prochaine à Liévin si les travaux de réfection de la salle nordiste sont achevés. En 2015, Bercy ou la nouvelle halle en construction à Miramas sont pressentis. En revanche, la nouvelle Halle Diagana de La Duchère ne pourra pas accueillir la compétition dans sa configuration actuelle contrairement à ce qu’espérait la municipalité de Lyon. « Il faut au minimum 3000 places assises, alors que la salle lyonnaise n’en compte que 2000, explique le président de la FFA Bernard Amsalem. C’est dommage, mais 1000 places en plus représentent 3 ou 4 millions d’euros supplémentaires. Que cette salle ait vu le jour est déjà très bien : c’est un investissement très utile qui manquait. »

400m : Perrossier en finale

Quatrième temps des séries du 400m (55’’72), Estelle Perrossier (Entente Sud Lyonnais) s’est qualifiée pour la finale courue aujourd'hui (16h40).

Perraux conserve son titre

Claire Perraux (ex-Navez) a dû s’employer pour conserver son titre du 1500m (4’24’’53), avec quatorze centièmes d’avance sur Reslinger. L’ex-Décinoise, désormais licenciée au SCO Marseille, effectuait toutefois sa rentrée. Depuis cet hiver, elle s’est installée avec son mari, le coach Bastien Perraux, à Strasbourg où ils s’entraînent avec Bob Tahri.

Félicitas sur la podium

Félicitas Mensing,l'allemande de l'ESL/AsulBron prend une très jolie troisième place sur 1500 en 4'26"90 (record personnel).

leprog.jpg

Tous les résultats


samedi, 16 février 2013

CHAMPIONNATS DE FRANCE ÉLITE EN SALLE

elite2013salle-home.jpgSeize athlètes licenciés dans le Rhône sont qualifiés pour les championnats de France en salle qui se tiennent aujourd’hui et demain au stadium Jean-Pellez à Aubière (Puy-de-Dôme).

Parmi eux quelques belles chances de médailles. À suivre surtout sur 60m les sprinters Emmanuel Biron (Entente Sud Lyonnais) et Jennifer Galais (Décines Meyzieu athlé) qui tenteront aussi de passer sous les minima qualificatifs (respectivement 6’’65 et 7’’27) pour les championnats d’Europe (1er -3 mars à Göteborg). À suivre également, la triple sauteuse Térésa Nzola Meso (ESL) et la sauteuse en longueur Darlène Mazeau (ESL).

Les seize qualifiés – ASVEL: Anaïs Lufutucu (60m et 200m), Farah Clerc (400m).

2013_0207Image0198.JPG

ESL: Darlène Mazeau (60m et longueur), Estelle Perossier (400m), Félicitas Mensing (1500m), Térésa Nzola Meso (triple saut), Emmanuel Biron (60m), Hugo Grillas (400m), Sébastien Deschamps (hauteur), Florian Labourel (hauteur et longueur), Vincent Favretto (perche).

2013_0119Image0211.JPG

DECINES MEYZIEU ATHETISME : Jennifer Galais (60m), Stacy Vagao (200m). LYON ATHLE : Anne-Sophie Vittet (1500m), Marion Husson (poids), Hedi Teraoui (5000m marche).

Tout savoir !

07:23 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : favretto, clerc |  Facebook |  Imprimer | |

Les Foulées San-Priotes ce dimanche !

page2.jpgLa 18e édition des Foulées sanpriotes se court demain matin à Saint-Priest sur trois parcours de 5,8km, 10km et 21km. Des primes conséquentes (350 euros aux vainqueurs du semi) assurent généralement une belle participation à l’événement. Inscriptions sur place (11 euros pour le 5,8km, 13 euros pour le 10km et 15 euros pour le 21km). Départs à 9h au gymnase François-Arnaud.


Toutes les infos sur le site officiel.

06:44 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 15 février 2013

Grégory Duval a touché le gros lot deux fois

2012_0506Image0466.JPGA 28 ans et sans expérience du haut niveau, le coach décinois a déjà fait émerger les talents de deux internationales : Elea-Mariama Diarra (400m) et Jennifer Galais (sprint).

« Y a des vieux coaches qui n’ont jamais emmené un seul athlète aux championnats de France. Moi, j’en ai déjà une qui est allée aux JO et une autre qui monte, qui monte… »

A 28 ans, Grégory Duval doit se pincer pour le croire. L’entraîneur de sprint du club de Décines Meyzieu, surveillant au collège de Montanay, a touché le gros lot du premier coup. Presque malgré lui : « J’ai toujours aimé m’occuper des autres, dit-il. Mais je m’imaginais juste auprès des gamins du club. Et pas du tout avec des athlètes de l’équipe de France. »

Une rencontre a tout changé en 2006. Spécialiste « pas très doué » de 400m haies, qualifié au mieux pour les championnats de France de N2, il est alors sollicité par son propre coach Bastien Perraux, pour entraîner une petite sprinteuse du club : Eléa Mariama Diarra (22 ans aujourd’hui). « Elle passait cadette, se souvient Perraux (32 ans) devenu cet hiver le coach de Bob Tahri. Elle avait besoin de quelqu’un. Je pensais que Grégory avait la fibre. C’était un passionné, ça se sentait. »

Etudiant en Staps, Duval vient de passer son Brevet d’Etat. Il ignore alors qu’il vient de signer un bail avec une future championne de France du 400m (2011) et membre du relais 4x400m des JO de Londres (6e ). « La première année n’a pas été fameuse, raconte-t-il. J’étais vraiment loin d’imaginer la suite. Mais elle fait un podium aux championnats de France juniors (3e en 2008). Elle enchaîne avec sa première sélection. C’est comme ça que ça a pris… Finalement, elle a appris avec moi ; et moi, j’ai appris avec elle. On a découvert le haut niveau en même temps. »

2013_0202Image0031.JPG

A la même époque, lui tombe dessus une autre « bombe » lorsque débarque à l’improviste Jennifer Galais. « Au début, je n’ai pas vu son talent », avoue-t-il. Mais deux mois après ses premières séances, la Lyonnaise (20 ans) devient championne de France cadette en salle du 200m, avant de franchir les paliers quatre à quatre jusqu’à sa sélection avec le 4x100m aux championnats d’Europe 2012 à Helsinki où elle a passé le témoin à Christine Arron. Voilà Duval avec un paquet de responsabilités sur les épaules : « J’adore ça !, dit-il. Bon, je dois bosser pour compenser mon manque d’expérience, mais j’apporte peut-être un regard différent. Et j’apprends. » Il a beaucoup écouté et échangé avec Perraux ou le nouveau manager national des relais Djamel Boudebibah. « Il amène ses athlètes au top aux championnats de France. C’est mon baromètre… », applaudit ce dernier. Diarra étant actuellement aux États-Unis pour ses études, à Galais de le montrer à nouveau ce week-end sur 60m au Stadium Jean-Pellez à Aubière. Deuxième performeuse de la saison sur 60m, elle vise un premier podium chez les seniors.

« Elea a appris avec moi ; et moi, j’ai appris avec elle » Grégory Duval Coach

Benjamin Steen

 

jeudi, 14 février 2013

Silvère Fino: Spécialiste du 400m et interne en médecine lyonnais, en vedette ce soir sur M6

2013_0202Image0498.JPGÀ 26 ans, Silvère Fino vient de terminer ses trois ans d’internat de médecine. Originaire de Montanay, le Lyonnais assure aujourd’hui des remplacements de médecins généralistes dans la région, « tout en travaillant sur ma thèse », explique le jeune homme, classé 2e sur 600 au concours.

Mais à l’automne 2011, c’est aux urgences pédiatriques de l’Hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron (HFME) que Silvère menait son internat. Et que la télé s’est invitée dans son travail. « Un jour, on nous a annoncé qu’il y avait un projet d’une chaîne de télévision pour montrer notre quotidien. J’ai dit oui, car je m’étais aperçu que les familles de patients ne savaient pas trop ce qu’était un interne. Les gens ne connaissaient pas notre travail. »

Silvère s’est donc retrouvé sous le feu d’une caméra. « L’équipe m’a suivi une dizaine de jours sur l’automne 2011, que ce soit à l’hôpital, chez mes parents ou au club d’athlétisme de Bron, où je pratique le 200 mètres et le 400 mètres. »

2013_0202Image0487.JPG

Les premiers jours ont été un peu délicats à gérer. « Ce n’est pas évident au début, se souvient Silvère. Mais, la caméra se fait vite oublier. Le plus fastidieux, finalement, était de répondre aux questions de la journaliste avant et après chaque consultation. Mais au final, ça ne m’a pas du tout gêné. »

Les téléspectateurs vont donc découvrir, ce soir, les journées d’un interne. « On fonctionne avec des gardes de 24 heures trois fois par semaine ou des journées qui vont de 8 h 30 à 19 h 30, avec un week-end sur deux de garde », explique Silvère.

Le jeune médecin a vu en avant-première le documentaire qui sera diffusé ce soir. Et il a aimé. « Ce n’est ni racoleur, ni orienté. Ce que j’ai vu correspond à ce que j’ai vécu. On me voit courir après un adolescent alcoolisé, ça montre qu’on ne fait pas que du médical, qu’on est aussi parfois assistante sociale. »

Quant à l’entretien avec Karine Le Marchand, Silvère l’a trouvé « décontracté ». Le tout débouche pour lui sur « une expérience sympa. Toute ma famille est fière. Et c’est quand même grâce à eux que je suis là ».

Aujourd’hui, Silvère assure donc des remplacements de médecins généralistes. Avant de s’installer à son tour « en 2014 ou 2015 ».

Enfant de Montanay, collégien à Neuville, lycéen à Jean-Perrin dans le 9e arrondissement de Lyon, étudiant à la fac de médecine de Lyon Nord, à côté de Grange-Blanche, Silvère ne compte pas changer de région. « C’est ici que je veux m’installer comme médecin généraliste », lance-t-il. A découvrir dès ce soir.

 

« Vocation médecin » ce soir à partir de 20 h 50 sur M6.

François Guttin-Lombard

leprog.jpg

16:06 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 11 février 2013

Insa Perch’formance. Yang fait décoller la Chine

2013_0210Image0533.JPGEn stage à Clermont-Ferrand, Yansheng Yang a survolé la 4e édition de l’Insa perch’formance (5,70m) avant de s’attaquer en vain à son record national (5,80m).

À peine descendu de la plus haute marche du podium, Yansheng Yang a sautillé jusqu’à celui qu’il appelle « Monsieur Damien » pour lui offrir son bouquet de fleurs. Le Chinois venait de donner de la hauteur à la 4e édition de l’Insa perch’formance devant les 500 spectateurs massés dans le gymnase de la piscine de l’école d’ingénieurs villeurbannaise. Et c’est avec Damien Inocencio donc, l’ex-coach de Renaud Lavillenie, qu’il voulait d’abord partager sa joie : « C’est grâce à notre collaboration que je m’améliore autant », expliquait le Chinois dont c’était la deuxième participation au meeting de l’Insa (3e en 2012 avec 5,64m).

2013_0210Image0013.JPG

Les deux hommes commencent à bien se connaître. Le contact avait été noué il y a deux ans entre son mentor, coach Xiong Jie, et le jeune entraîneur clermontois lors du meeting de Donetsk. Depuis, la mini-délégation chinoise vient chaque hiver s’imprégner de la tradition française (ils restent cette année cinq semaines jusqu’au 4 mars). « Les deux premières fois, c’était pour faire connaissance. Cette fois, le travail porte directement ses fruits. On l’a vu à Düsseldorf. Cela me donne beaucoup de confiance », se félicite Yang. En Allemagne, vendredi, il avait en effet établi un nouveau record de Chine (5,80m). Il ne fut pas très loin hier de le porter cinq centimètres plus haut (5,85m), une fois la victoire en poche à 5,70m. Mais les traces de son voyage en Allemagne n’avaient pas disparu. Et le concours d’hier, extrêmement dense et long (3h30), avec pas moins de six perchistes encore en lice à 5,70m (les Français Joseph, Mesnil, Denecker, le Slovène Renner et les Chinois Xei et Yang) n’était pas pour l’avantager. « Ils sont surtout là pour ça. Chez eux, ils travaillent bien en s’appliquant à mettre en oeuvre ce dont on avait parlé l’an passé. Mais ils sont un peu seuls en compétition. Dans des concours comme celui-ci, ils apprennent beaucoup », affirme Inocencio qui prédit un bel avenir à Yang ou encore au junior Wei Zhang qui s’est attaqué hier au record du monde junior en salle : « Ils ont le potentiel pour faire six mètres. » On en reparlera peut-être en 2015 aux Mondiaux organisés à… Pékin.

Benjamin Steen

leprog.jpg

Les Résultats

Quelques Photos

 

vendredi, 08 février 2013

CHAMPIONNATS DE FRANCE UNIVERSITAIRE. Florian Labourel major de promo!

2013_0207Image0249.JPGL’« Insalien a enlevé les concours de la longueur et surtout de la hauteur, battant au passage son record personnel (2,18m)

Premiers championnats de France de l’histoire de la Halle Diagana à La Duchère, les Nationaux universitaires ont réuni hier après-midi plus de 400 athlètes-étudiants.

A domicile, les universités lyonnaises ont fait le plein de médailles totalisant cinq titres en individuel pour Darlène Mazeau (60m), Stacy Vagao (200m),

2013_0207Image0309.JPG

Guillaume Adam (1500m),

2013_0207Image0014.JPG

tandis que l’Insalien Florian Labourel réalisait le doublé longueur-hauteur.« Je l’avais déjà fait dans des championnats de France jeunes FFA, mais jamais dans des championnats universitaires », souriait le sauteur multicartes de l’Entente Sud Lyonnais. Au-delà de ces deux nouveaux titres qui s’ajoutent à sa très longue liste, le Lyonnais a surtout sauté loin (7,54m) et haut portant son record à 2,18m (au lieu de 2,17m l’an dernier aux championnats de France universitaires en plein air). A huit jours des championnats de France Élites, il se hisse à la troisième place au bilan national de la saison.

2013_0207Image0182.JPG

A 23 ans, cet ancien spécialiste des épreuves combinées est en passe de réussir son pari de se consacrer uniquement aux sauts. « C’est surtout Daniel (Aligne, son coach) qui pensait que j’étais destiné aux combinées, dit-il. Mais au fond de moi, je savais que les sauts me plaisaient le plus. A la perche, je ne comprenais rien. C’est rédhibitoire au décathlon quand, en plus, on n’est pas terrible sur 400m et 1500m. » Il estime cependant que sa conversion n’est pas totale : « J’aurais vraiment raison si je vais à plus de 8m (longueur) et 2,25m (hauteur). »

Un Chinois s’envole

Le perchiste chinois junior Zhang Wei, actuellement en stage à Clermont-Ferrand, a franchi hier 5,62m dans le cadre des championnats universitaires, avant d’échouer à 5,70m. Il égale ainsi la 12e performance mondiale de tous les temps dans sa catégorie.

leprog.jpg

Les Résultats

Les Photos


lundi, 04 février 2013

Championnats Interrégionaux: Hugo Grillas mise sur la salle

2013_0202Image0407.JPGAprès deux années difficiles, le spécialiste du 400m haies entend se relancer cet hiver sur le plat.

Le 400m haies a beau avoir été introduit en salle, n’en parlez pas à Hugo Grillas. « Je n’en fais que sous la contrainte, ce n’est pas mon truc, moi qui suis unijambiste (sic) et fragile des genoux », explique le jeune athlète de l’Entente Sud Lyonnais. De retour de trois semaines de stage en Afrique du Sud, il a préféré ce week-end s’escrimer sur le plat : sur 400m samedi (2e en 48’’08) et sur 200m hier après-midi (3e en 22’’02 en finale ; 21’’95 en série) derrière la locomotive Pessonneaux.

2013_0202Image0430.JPG

C’est un peu plus qu’une simple occupation hivernale pour l’élève de Djamel Boudebibah qui s’est donné pour défi de réaliser les minima sur 400m (46’’90) pour les championnats d’Europe en salle (1er -3 mars à Göteborg) lors des championnats de France (16-17 février à Aubière). Il avait déjà connu son unique sélection en équipe de France senior aux Mondiaux indoor de Doha 2010 avec le relais 4x400m : « Jusqu’à présent mon record est de 47’’35 en 2010. Je l’avais fait en partant au couloir 1. Je me dis que c’est possible… En 2012, j’ai été vraiment frustré de ne pas participer aux championnats d’Europe en plein air (sur 400m haies). J’ai envie de revenir en sélection le plus vite possible », explique l’Arlésien (23 ans) installé depuis quatre ans à Lyon où il achève ses études d’ingénieur à l’Insa. Actuellement à la recherche d’un stage de fin de cursus, il peine cependant à en dénicher un à mi-temps. C’est qu’il n’entend pas mettre l’athlétisme de côté… Mais l’été qui vient sera important pour lui après avoir stagné depuis 2010, en raison de blessures en 2011 et d’un changement de schéma de course en 2012. « Cette année, je vais revenir à 15 foulées (entre les haies). Cela m’oblige à mettre du rythme, mais je pense que j’ai encore une marge de progression avec ce schéma. »

B.Steen

leprog.jpg

Tous les Résultats

Les Photos du samedi

Les Photos du dimanche

 

dimanche, 03 février 2013

Jennifer Galais, retour gagnant !

2013_0202Image0038.JPGAccidentée fin décembre, la jeune Décinoise (20 ans) s’est surprise en réalisant hier la deuxième performance française de la saison (7’’36).

Jennifer Galais n’en avait pas dormi de la nuit. « J’avoue que j’avais beaucoup d’appréhension. Je galérais tellement à l’entraînement que je ne savais vraiment pas ce que je valais. J’étais dans l’inconnu. » Elle a rapidement été rassurée. Dès sa série du 60m, en ouverture des championnats interrégionaux centre-est, la jeune sprinteuse internationale (20 ans) claquait un chrono en 7’’36 (deuxième performance française de la saison derrière Myriam Soumaré et record personnel battu de deux centièmes) avant de confirmer en s’imposant en finale en 7’’38.

Pas mal du tout pour son retour un peu plus d’un mois après avoir été violemment renversée par une voiture sur un passage piéton (avec perte de connaissance). Handicapée par des douleurs aux genoux, elle avait par deux fois dû repousser sa rentrée hivernale avant de frapper fort hier après-midi. « Je ne m’attendais vraiment pas à faire ce chrono, souriait-elle. Une rentrée en 7’’50 aurait été pas mal… En plus, je suis régulière… » Grégory Duval, son coach, a également été scotché : « C’est mieux que ce que j’espérais alors qu’elle a toujours des douleurs au dos et au genou, et vu comme elle stressait. Mais je voyais bien à l’entraînement ces derniers jours qu’elle giclait bien. Jennifer, c’est une solide. »

2013_0202Image0031.JPG

La médaillée de bronze aux championnats d’Europe junior 2011 sur 200m a maintenant les meetings d’Eaubonne et de Val de Reuil devant elle pour affiner sa forme avant les championnats de France (16-17 février) qu’elle peut désormais envisager différemment. « L’objectif, c’est de faire mieux que l’an passé (6e ) », dit-elle. « Il y a un mois, elle ne savait pas si elle allait faire une saison ; maintenant, elle doit forcément penser que le podium est possible, note Duval. L’an dernier, elle avait eu du mal à confirmer après être rentrée en 7’’38 parce que l’objectif était avant tout de découvrir les grands meetings. Cette fois, l’objectif, c’est le championnat de France. » Et pourquoi pas voir plus haut ? Car les minima (7’’27) pour les Championnats d’Europe (1er -3 mars à Göteborg) ne sont plus si loin.

Les minima à seulement neuf centièmes

B.S.

leprog.jpg

 

08:49 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : galais |  Facebook |  Imprimer | |

Christophe Lemaitre, ça commence mal!

2013_0202Image0023.JPG

La rentrée du Culozien a été interrompue hier après sa série du 60m (6’’79). Victime d’une contracture au fessier droit, il a renoncé à la finale et au 200m disputé aujourd’hui. Mais la suite de sa saison en salle n’est pas menacée.

Il n’a pas grimacé. Il a juste porté sa main vers le bas de son dos, la démarche un peu de travers pour quitter la piste de la Halle Diagana de La Duchère après avoir dominé sans éclat sa série du 60 m en 6’’79. « Non, je n’ai pas mal au dos », assurait pourtant Christophe Lemaitre une fois rhabillé, avant de se rediriger vers la salle d’échauffement. D’où il ressortira sans s’être remis en tenue pour la finale.

 Fin de la journée et fin du week-end ! La faute à un point de contracture au fessier droit, le champion d’Europe du 100m renonçait à la finale du 60m et à revenir aujourd’hui à Lyon pour le 200m comme c’était prévu initialement. « La douleur est apparue pendant l’échauffement, révélait-il finalement. Au début, je pensais que ça allait passer, mais ce n’est jamais passé. Je l’ai ressentie du départ jusqu’à l’arrivée. Je n’ai pas couru, en fait… J’ai des gros meetings qui arrivent. C’est plus prudent d’arrêter là. »

2013_0202Image0014.JPG

Jusqu’au dernier moment vendredi, Lemaitre et son coach Pierre Carraz s’étaient interrogés sur le bien-fondé de cette « pré-rentrée » au lendemain de leur retour de stage à Monte-Gordo (Portugal). Fatigué par dix jours d’entraînement intensif, le voyage et le début de pneumonie qui l’avait obligé à prendre des antibiotiques, le « kid » s’attendait à ne pas faire des étincelles. Le contexte n’aidait pas non plus. Arrivé à la Halle Diagana vers midi, il avait débuté son échauffement vers 13h avant de patienter jusqu’à 15h30 pour s’élancer dans la 28e et dernière série !

« Je savais très bien que je n’allais pas être performant, mais là, c’est encore pire que ce que je craignais. J’ai quelques regrets quand même parce que j’étais venu pour courir. Malheureusement, il n’y a pas grand-chose à tirer de cette journée », résumait-il. « Il lui a manqué un jour de repos, regrettait Carraz. De toute façon, il n’était pas saignant. Même s’il avait pu courir la finale, au mieux, il aurait fait 6’’75. » Soit vingt centièmes de plus que son record personnel. « Mais on n’a pas totalement perdu la journée, poursuivait le coach. Il a fait des départs à l’échauffement. C’était le but du jeu aujourd’hui de faire un entraînement. »

Il paye cher cependant la séance, dès le lancement d’une saison en salle ultra courte, même s’il ne devrait pas être handicapé plus de 24 ou 48 heures. « Ça va mieux, affirmait-il d’ailleurs après avoir été manipulé par Loïc Fournet, le compagnon de Mélina Robert-Michon, lui-même discobole et kinésithérapeute. Ça ne remet pas du tout en cause ma participation à Düsseldorf (vendredi). On va faire en sorte que ce soit traité le plus vite possible. » Au repos aujourd’hui et demain, il devrait être en mesure de s’entraîner mardi et mercredi avant de s’envoler pour l’Allemagne où l’attend sa rentrée internationale face à l’ancien champion du monde du 100m Kim Collins et – surtout – le vice-champion d’Europe du 100m Jimmy Vicaut.

La fin de l’invincibilité franco-française de Lemaitre, vieille de quatre ans, touche peut-être à sa fin… « C’était pour Christophe une petite course sans prise de tête. On ne peut pas porter de jugement vu les circonstances », faisait hier remarquer Emmanuel Biron, le vice-champion de France du 60m présent dans les tribunes en civil, sans regret d’avoir raté l’opportunité de déboulonner le maître : « La vraie bagarre, on la veut aux championnats de France (16-17 février à Aubière) quand tout le monde sera à 100 %. »

D’ici là, Lemaitre a deux semaines et trois meetings (Düsseldorf, Gand et Val de Reuil) pour se remettre dans le sens de la marche.

Le Cubain Yunier Perez a réalisé la meilleure performance mondiale de l’année sur 60 mètres en 6’’51 devant le Français Jimmy Vicaut hier lors de la réunion de Mondeville (Normandie).

Il n’y a pas grand-chose à tirer de cette journée Christophe Lemaitre

Benjamin Steen

leprog.jpg

08:30 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 02 février 2013

Championnats Interrégionaux :Lemaitre « Pas l’hiver dont je rêvais »

2010_0213Image0231.JPG

Le champion d’Europe du 100m lance aujourd’hui à Lyon sa courte saison en salle à la fin d’une préparation hivernale perturbée par une série de petites contrariétés.

Il a la voix cassée et le corps pas franchement en meilleur état. Rentré de stage à Montegordo (Portugal) dans la nuit de jeudi à vendredi après dix heures de voyage, Christophe Lemaitre avait hier le teint pâle. Et pour ne rien arranger, c’est une pluie froide qui l’attendait à Aix-les-Bains… Visiblement, le Culozien n’a pas récupéré de la fatigue et du « début de pneumonie » qui l’a cueilli après trois jours sur la côte atlantique où il faisait pourtant entre 18 et 20°C. « Dès qu’il faisait un effort, il crachait ses poumons », raconte le coach Pierre Carraz qui avait prévu d’effectuer durant dix jours du travail de fond. Un passage par l’hôpital local, trois jours d’antibiotiques et des expectorants seront nécessaires avant d’être rassuré. « Finalement, je n’ai raté qu’une journée, détaille-t-il. J’ai quand même pu faire des bonnes séances. »

2010_0213Image0409.JPG

Pas l’idéal toutefois pour préparer sa rentrée aujourd’hui (sur 60m) et demain (sur 200m) sans pression ni concurrence aux championnats interrégionaux à la Halle Diagana de La Duchère. « Je ne serai pas du tout à 100 % », prévient-il. Sa participation fut même un temps en balance. Mais le coach a tranché : « Il a besoin de courir pour se mettre dans le bain. On se fout du chrono. Il faut le prendre comme un entraînement. » Ce n’est pas tout à fait l’avis du champion d’Europe du 100m : « C’est une compétition, dit-il, et j’espère faire entre 6’’60 et 6’’65 », ce qui correspondrait à ses standards de rentrée (6’’59 en 2012, pour un record à 6’’55 établi en 2010).

Le vrai coup d’envoi de la saison est en réalité attendu vendredi à Düsseldorf avec le choc contre Jimmy Vicaut. Et tout indique qu’un retournement de suprématie est envisageable. Non seulement la distance n’est pas la tasse de thé de Lemaitre (qui fut quand même médaillé de bronze au championnat d’Europe 2011 à Bercy). Mais surtout, sa préparation a manifestement manqué de continuité : entorse de la cheville à l’automne, puis voyages en Guyane et au Japon, et enfin ce début de pneumonie. « Ce n’est pas l’hiver dont je rêvais, alors que c’est à cette période qu’on travaille le plus », admet-il.

D’autant que ses vœux de rigueur (dans l’entraînement, les soins, l’alimentation, etc) lancés après l’échec des JO (6e du 200m) ne sont pas si faciles à mettre en œuvre. « C’est un peu tôt mais il y a déjà des points positifs », assure-t-il. « La professionnalisation, c’est un peu pipeau. La Révolution n’a pas encore eu lieu même s’il y a eu un changement dans l’approche des séances longues », observe Carraz, qui ne verrait pas d’un si mauvais œil la fin de l’invincibilité franco-française de son poulain : « Je pense que ça lui ferait du bien. Il n’aimerait pas ça, c’est sûr, mais regardez Bolt : il s’est fait taper (par Blake aux sélections jamaïquaines avant les JO)… C’est un moteur ! Quand tu prends une bonne branlée, ça réveille. Il ne faut juste pas les cumuler. »

Cela reste à voir. Titillé l’an dernier par Biron aux championnats de France en salle et par Vicaut aux championnats d’Europe, le « kid » n’a jamais cillé… S’il n’attend « pas grand-chose de cet hiver », il a quand même envie de rester le maître : « Je veux juste courir le plus vite possible et rester champion de France à la fin. C’est possible. » Puis il sera temps de penser à l’été et aux Mondiaux de Moscou où il aura une revanche à prendre. D’ores et déjà, il a d’ailleurs tiré un trait (presque) définitif sur les championnats d’Europe en salle de Göteborg (1er -3 mars). À cette époque, il faudra déjà se remettre au travail…

« Rester champion de France à la fin. C’est possible. » Christophe Lemaitre

Benjamin Steen

leprog.jpg

09:23 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 01 février 2013

Demandez le programme du week-end !

2013_0120Image0230.JPGRendez-vous samedi et dimanche à La Halle Stéphane Diagana pour les championnats interrégionnaux centre-est avec la participation exceptionnelle de Christophe Lemaitre qui effectuera sa rentrée.


Les athlètes qui ambitionnent de participer aux France Elite devront réaliser des performances les classant dans le top 12 français, déjà cinq athlètes : Manu Biron, Thérésa N Zola, Florian Labourel, Vincent Favretto et Xavier Tromp, sont pratiquement assurés du voyage à Aubière, samedi 16 et dimanche 17 février. Reste à espérer que d’autres se joindront à eux, verdict dimanche soir.

2013_0120Image0184.JPG

Le Programme

Au Parc de la Feyssine se déroulera dimanche la dernière manche de la Coupe du Rhône de cross-country, Challenge Paul Messner.

Avec des primes pour les 5 premières féminimes et 5 premiers masculins au classement scratch des courses séniors.

Classement du challenge avant la dernière étape

Le Programme

Trail Givré de Montanay: Voir site officiel

17:26 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu