compteur

Avertir le modérateur

jeudi, 31 janvier 2013

Trail givré à Montanay ce 3 février !

trailgivre2013.jpgDimanche se déroulera le traditionnel Trail givré de Montanay, près de Neuville-sur-Saône. Comme d’habitude, deux épreuves figurent au programme : la Montanoise, trail de 9 km et le challenge Frédéric Peyrat de 21 km (jusqu’à Fontaines-Saint-Martin). Les organisateurs du Val de Saône Athlétisme comptent bien atteindre la barre des 1000 inscrits d’ici dimanche. Attention, il ne sera pas possible de s’inscrire le jour même : dernières inscriptions samedi de 15 à 18 h à la salle des sports.

Dimanche 3 février. Départ (et arrivées) à 9 h 15 de la salle des sports de Montanay. Plus d’infos et inscriptions sur le site http://trailgivre.free.fr

15:09 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 28 janvier 2013

Championnats Rhône-Alpes à Parilly: Hassan Chahdi, tout le plaisir est pour lui

2013_0127Image0651.JPGLe vice-champion d’Europe a fait très forte impression sous la pluie glaciale qui tombait hier sur le Parc de Parilly. Même si ce n’étaient « que » les Régionaux, le voilà rassuré à un mois des championnats de France.

Hassan Chahdi a décidément les yeux de l’amour pour le cross : « Je me suis fait plaisir », soutenait-il hier, un petit sourire aux lèvres, à la sortie de la tente où il s’était réfugié pour se changer à sa descente de la plus haute marche du podium. Une pluie fine à vous glacer les os n’avait pourtant pas cessé de tomber toute l’après-midi sur les championnats Rhône-Alpes où le vice-champion d’Europe n’a plus à faire ses preuves.

Venu pour donner un coup de pouce à son club de l’AA Bonneville, le jeune Villeurbannais (23 ans) en a profité pour faire ses gammes au milieu d’un bloc de travail en salle axé sur la vitesse en vue d’un 3000m au meeting de Val de Reuil (12 février). « La semaine dernière, j’avais vraiment des sales sensations », révélait-il hier après-coup. Mais ce pur crossman de grand style se sent pousser des ailes dès qu’il plante les pointes dans la boue, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le cross d’Edimbourg il y a trois semaines (19e en étant malade). « J’y ai pensé en courant, confirmait-il hier. En cross, ça passe tout seul. »

2013_0127Image0579.JPG

Il lui a donc suffi de quelques foulées pour balayer les (petits) doutes qui l’accompagnaient au départ. Il oubliait aussitôt ses intentions préalables de laisser la course se dessiner avant d’intervenir. « J’ai tout de suite senti que j’étais bien. Du coup, j’ai quand même décidé de prendre mes responsabilités parce que je me suis dit que je suis le vice-champion d’Europe, et que si je les laissais mener, ils allaient me détester. » Seul Mounir Hsain put suivre le train, encouragé par… Chahdi lui-même qui aurait aimé être accompagné un peu plus longtemps sur ce circuit sans relief : « Pour moi, l’objectif était de m’accrocher le plus longtemps possible pour faire le trou avec le 3e et de m’accrocher pour finir », expliquait le Stéphanois qui lâchait finalement prise peu après la mi-course avant de résister à Julien Rancon (3e ). Hassan Chahdi pouvait finalement lâcher les chevaux, « pour (se) tester » avant de reprendre véritablement le travail long la semaine prochaine.

2013_0127Image0595.JPG

Alors qu’il ne recourra plus de cross d’ici les championnats de France (3 mars à Lignières-en-Berry), il peut espérer – sauf accident – en finir dans un mois avec les deuxièmes places en grands championnats, deux ans après son sprint pour le titre perdu sur le fil contre Morhad Amdouni à Paray-le-Monial. « Aujourd’hui (hier), c’était tout bénéf pour la confiance. Ça fait du bien d’avoir des bonnes sensations et surtout de gagner, parce que ça fait longtemps que je n’avais plus gagné un cross (depuis les Interrégionaux 2011 !). C’est important même si ce sont les Régionaux. Quand on fait des grosses courses relevées, on se fait plaisir différemment, mais pas autant qu’avec une victoire ! »J’ai décidé de prendre mes responsabilités parce que je me suis dit que je suis le vice-champion d’Europe et que si je les laissais mener, ils allaient me détester Hassan Chahdi

Magali Bernard à toute vitesse

2013_0127Image0486.JPGL’Internationale grenobloise, passée dans une autre dimension depuis un an, a survolé le cross long

En une année, Magali Bernard (27 ans) en a parcouru du chemin. Battue par Hélène Guet l’an passé aux Régionaux dans la neige sur l’hippodrome d’Aix-les-Bains, la Grenobloise a comme un symbole survolé la course hier à Parilly. Entre-temps, cette ancienne triathlète poids plume (1,65m ; 50kg), désormais à 100 % coureuse à pied, a changé de dimension. Huitième des championnats de France 2012, elle a surtout connu dans la foulée ses deux premières sélections en équipe de France aux Championnats du monde de semi-marathon (31e ) puis aux championnats d’Europe de cross (28e ). « J’ai changé beaucoup de choses dans mon entraînement, et cela a mis du temps à payer, explique ce maître-nageur à la Tour-du-Pin. Cela m’a permis de vivre une saison exceptionnelle. J’ai eu l’impression qu’à chaque foulée j’évoluais. » Plutôt « routière », elle n’envisageait pas de faire une saison de cross. « Mais je me suis dit que la perspective de faire les Europe était intéressante… »

2013_0127Image0417.JPG

Malgré sa victoire très nette hier, pas sûr qu’elle poursuivra la saison dans les labours. « Je ne sais pas si j’irai aux Interrégionaux (10 février à Riom). Tout dépendra de mon mari (Florian Aureille). On fait les choses ensemble. S’il y va, j’irai. Mais je ne sais vraiment pas de quoi sera fait la suite de ma saison. »

Deuxième hier, Anne-Cécile Thévenot sait en revanche qu’elle sera dans le Puy-de-Dôme dans deux semaines. Blessée sept mois l’an passé, l’instit’lyonnaise licenciée à l’US Oyonnax veut donner un prolongement à sa belle deuxième place d’hier. « Quand Magali est partie, cela ne m’a pas traversé l’esprit d’essayer de la suivre tellement elle allait vite. Mais j’ai eu un second souffle… Je suis contente car ça revient. Mais j’ignore ce que je peux attendre aux Inter. Je manque encore trop de repères. »

2013_0127Image0465.JPG

> Abandon pour Guet

Hélène Guet a abandonné après 1500m de course hier. La championne du Rhône ne souffrirait d’aucune blessure et devrait pouvoir poursuivre sa saison.

Benjamin Steen

leprog.jpg

 

Tous les Résultats

Les Photos

l'INSA Perch'formance recrute des bénévoles !

perchformance.jpgL'INSA Perch'formance est un événement qui dure 5 jours du montage au démontage.

Il manque encore de nombreux bénévoles sur de nombreux postes.

- mercredi 6 février et jeudi matin 7 février : installation
- jeudi 7 février après-midi et vendredi : initiations
- samedi 9 février et dimanche 10 février : compétitions
- lundi 11 février : rangement.

Et pour ceux qui voudraient en faire plus : transport d'athlètes, accueil VIP, Sécu parking, buvette, courses, saisie des résultats, mise à jour de twitter et facebook... Il y en a pour tous les goûts.

Le gala de l'INSA se déroulant en même temps, les bénévoles sont très recherchés à cette période, donc nous comptons sur vous.

Le lien pour vous inscrire c'est: ICI

Site Officiel - Page Facebok

N'hésitez pas à diffuser autour de vous.

15:47 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 26 janvier 2013

Djamel Boudebibah : « Créer une cohésion »

2012_0929Image0118.JPG

Déjà en charge des 4x400m en équipe de France, le coach brondillant a été hier officiellement investi manager des relais (dont les 4x100m) au sein de la DTN.

Arrivé en équipe de France sur la pointe des pieds en 2009, Djamel Boudebibah monte d’un cran dans l’organigramme de la DTN de la Fédération française d’athlétisme. Après avoir réussi à poser sa patte sur les relais 4x400m (les hommes champions d’Europe en salle 2011 et les filles 6e des JO de Londres), le coach brondillant a été nommé hier manager des relais.

Ce poste, qui n’existait pas dans la précédente organisation de la DTN, englobera tous les relais des équipes de France jeunes et seniors, y compris les 4x100m, coachés jusqu’aux derniers JO par Vincent Clarico.

C’est sur cette discipline que Boudebibah (qui est détaché de son poste de cadre socio-éducatif à l’hôpital du Vinatier) sera attendu après les résultats décevants des femmes et surtout des hommes (4e à quatre centièmes de Trinité-et-Tobago) à Londres l’été dernier. « Plus que sa 6e place sur le 200m, c’est le relais qui a frustré Christophe », confiait récemment Pierre Carraz, l’entraîneur de Christophe Lemaitre… La titularisation de Ronald Pognon (au détriment d’Emmanuel Biron) et surtout le positionnement de Jimmy Vicaut en premier relayeur (au lieu de finir) avaient en particulier posé questions. Plus globalement, les relations semblaient distendues entre le staff d’un côté et les sprinteurs et leurs coachs respectifs de l’autre. « Si l’ancienne équipe continuait, j’avais prévenu que je n’enverrais plus mes athlètes aux regroupements », affirme ainsi un entraîneur…

C’est donc d’abord les qualités de meneur d’hommes du Brondillant qui seront sollicitées : « Ma mission sera de créer une cohésion entre les athlètes, leurs coachs et les managers du sprint court (Laurence Bily) et du sprint long (Bruno Gajer). Tout le monde doit tirer dans le même sens afin de créer une dynamique positive, sur le mode de ce qu’on a construit avec les 4x400m », explique Boudebibah depuis Potchefstroom en Afrique du Sud où il est en stage jusqu’à demain.

Ancien sprinteur, sélectionné pour les JO de Los Angeles sous le maillot de l’Algérie, il coachait ces dernières années essentiellement des spécialistes du 400m et surtout du 400m haies (Kéchi, Clémenceau, Grillas). Un technicien, pointu en relais, devrait donc l’assister. « Je réunirai tout le monde pour expliquer mon mode de fonctionnement, mais le principal sera d’aller vite individuellement », annonce-t-il.

Premier point de passage l’été prochain aux Mondiaux de Moscou où le relais 4x100m tentera de refaire le coup de Daegu en 2010 (2e ). « Mais le vrai rendez-vous, c’est 2016, dit-il. L’objectif, c’est d’avoir les quatre relais en finale et de décrocher une médaille. D’ici là, il va falloir construire. »

« Les quatre relais en finale à Rio en 2016 »

Benjamin Steen

leprog.jpg

vendredi, 25 janvier 2013

Djamel Boudebibah manager des relais !

2012_0929Image0090.JPGC'est désormais officiel, Djamel Boudebibah a été nommé manager des relais 4x100m et 4x400m des équipes de France. Le coach brondillant était jusqu’à maintenant en charge des 4x400m.

16:19 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

'Petites Annonces' !

Petitesannonces.jpg

 

Nouveaux articles !

Mini Chaîne Hifi

Objectif photo

 pointes de sprint

lit superposé

textile

et

un superbe canapé.

 

16:10 Écrit par La Com dans Blog, Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 24 janvier 2013

Hassan Chahdi aux Régionaux !

2012_0602Image0677.JPGHassan Chahdi courra dimanche les Championnats Rhône-Alpes de cross au Parc de Parilly à Vénissieux. Après un début d’hiver très chargé, marqué par sa médaille d’argent aux championnats d’Europe à Budapest, le Savoyard installé à Villeurbanne n’avait pas prévu de rentrer si tôt, mais il s’est laissé convaincre pour aider son club d’Arve Athlé Bonneville.

Salle : les interacadémiques à La Duchère

Les championnats universitaires Rhône-Alpes – Auvergne en salle se disputent aujourd’hui (14h-17h30) à la Halle Diagana. Cette épreuve est qualificative pour les championnats de France qui auront également lieu dans la nouvelle salle à La Duchère (7 février). A noter la présence de la sauteuse en longueur Darlène Mazeau, du sauteur en hauteur Joris Chapon et des milers Guillaume Adam, Benoît Calendreau et Thomas Cattin-Masson.

Masciotra s’engage dans le trail

Le Team de trail lyonnais « Terre de running-Ronhill » a annoncé cette semaine l’engagement de Julien Masciotra. Le crossman de Décines Meyzieu Athlétisme participera cette saison à « trois ou quatre manches » du Trail tour national (TTN) court et aux championnats de France de la discipline.

leprog.jpg

14:56 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : chahdi |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 23 janvier 2013

Avec Julien Masciotra et Emmanuel David, le team Terre de Running - Ron Hill sera encore plus fort !

horizontal.jpgLe Team Terre de Running –Ronhill poursuit son recrutement. Julien Masciotra et Emmanuel David viennent en effet renforcer les rangs du « Gang des Lyonnais Traileurs »

Dans la lignée de Thibaud Nael, le recrutement se poursuit sur la base d’athlètes ayant de grosses qualités de vitesse, mais qui prendront le temps de s’adapter au Trail.

Présentation de ces 2 néo-traileurs en 3 questions :

Peux-tu te présenter et nous dire d’où tu viens ?

Emmanuel David Nuits_073.JPG

Emmanuel : « Je suis originaire d’Arinthod, village situé en Petite Montagne dans le sud du Jura. J’ai débuté la course à pied à l’âge de 12 ans par le biais de l’UNSS avant de prendre ma première licence à 15 ans au club de Lons-le-Saunier. Depuis 2000, je suis licencié au DIJON UC, club qui est également mon employeur en tant qu’éducateur sportif. En ce qui concerne mon parcours athlétique, j’ai fait mes gammes dans les champs de cross et sur la piste avec toujours une attirance prononcée pour la course sur route. A force de persévérance, j’ai amélioré mes chronos pour réaliser 13’56 sur 5000m en 2006 et 29’18 sur 10kms en 2009. J’ai tenté l’aventure du marathon en 2009 où je réalise 2h19’35 pour ma première tentative à Paris (expérience partagée avec Thibaud d'ailleurs). Ceci me donnera ma première sélection en équipe de France lors des Jeux de la Francophonie à Beyrouth où je termine 6ème. Ma décision de basculer vers le Trail est une suite logique pour moi comme un retour aux sources finalement… »

 

Julien :« Je suis originaire d'Oyonnax, dans l'Ain, où j'ai grandi et où j'ai pris ma première licence d'athlétisme (dans le club de l'USO) à l'âge de 12 ans. J'ai d'abord touché à toutes les disciplines de l'athlétisme mais je me suis vite dirigé vers le demi-fond, avec Jean Violy comme entraineur. Ses plans d'entrainement, ses conseils avisés et son œil d'expert m'ont fait progresser pas à pas, tant en cross-country que sur la piste ! Après le lycée, j'ai intégré l'INSA de Lyon, ville dans laquelle je m'entraine désormais régulièrement depuis 2003. »

2012_0115Image0705.JPG

Pourquoi intégrer un Team ? Et pourquoi le Team Terre de Running ?

Emmanuel : « J’ai ressenti le besoin d’intégrer un Team car cela apporte beaucoup d’avantages non seulement matériels mais surtout logistiques. J’étais à la recherche d’une structure pouvant m’accompagner dans ma progression. Cela va me décharger de beaucoup de tâches comme démarcher les partenaires par exemple. Je n’aurai plus qu’à me centrer sur la partie sportive. Même si la course à pied reste un sport individuel, seul, on n’arrive pas à grand chose. Le Team va être un soutien important  pour moi et le climat convivial qui y règne est propice à la performance. Lors des regroupements, des reconnaissances, des stages, je vais pouvoir échanger avec les autres coureurs du Team,  faire partager mon parcours athlétique, et bénéficier aussi de l’expérience de coureurs plus aguerris. Je me suis tourné vers le Team Terre de Running-Ronhill car la philosophie de celui-ci me plait bien. L’organisation et le fonctionnement sont très « pro ». De plus, je connais déjà quelques coureurs. Le fait que Julien et Thibaud rejoignent l’équipe est motivant pour l’avenir même s’ils vont basculer progressivement de la route vers le Trail. Le potentiel est là. Et puis, c’est une équipe qui gagne car c’est quand même le Team du Champion de France 2012 et vainqueur des Templiers 2012, Fabien ANTOLINOS, ce ne peut être qu’un bon choix pour moi ! »

Julien : «  Après de multiples saisons réalisées avec la même trame globale, à savoir cross-country l'hiver puis piste l'été (sur 1500m et 5000m) avec quelques détours sur la route aux transitions des saisons, je souhaite donner un nouvel élan à ma pratique de la course à pied en évoluant petit à petit vers le trail. Ce nouveau terrain de pratique est pourtant encore peu connu pour moi, je vais donc avoir besoin de conseils d'athlètes experts dans ce domaine tant pour l'entrainement que pour l'approche de la compétition. Le team Terre de Running répond à cette exigence, avec des athlètes que je côtoie déjà et d'autres que je suis impatient de connaitre. Le fait d'intégrer un team est également source de motivation pour moi : on fait partie d'une "famille" qui se soutient dans les moments difficiles, et dont l'émulation permettra de satisfaire à des objectifs élevés. »

Peux-tu nous donner une trame de ton programme pour 2013 ?

Emmanuel : Après une première apparition sur les Templiers et ma 18ème place, l’idée pour 2013 est de se familiariser avec les efforts longs, avec le dénivelé tout en gardant mes qualités de vitesse. L’objectif principal sera le premier Championnat de France de Trail attribué sur un jour. Concernant mon programme, nous l’avons établi en collaboration avec mon entraîneur Hervé ASSADI. Janvier et Février me verront participer à quelques cross jusqu’à la demi-finale des Championnat de France. Ensuite, je m’alignerai sur l’Eco-Trail de Paris qui devrait correspondre à mon profil de coureur. Début juin, je participerai en préparation, au Trail des Hautes Côtes en Côte d'Or, en vue du Trail de Faverges le 15 Juin. Fin Juillet, j’ai prévu également de courir la 6000D, avant d’attaquer la grosse préparation qui m’amènera vers l’objectif de la saison qui est le Championnat de France, puis l’enchaînement avec les Templiers 3 semaines plus tard. La Saintélyon est également dans un coin de ma tête…

 Julien : « Pour 2013, après une saison de cross menée jusqu'aux championnats de France, je vais courir 3 à 4 manches du Trail Tour National (sur le format court), en plus des championnats de France qui se tiendront à Gap.
Je courrai très probablement un ou deux 10km sur route avant ma coupure estivale, puis je préparerai un semi-marathon pour Septembre ou Octobre dans l'objectif de réaliser moins de 1h07'.

Cette trame est cependant susceptible d'évoluer suivant mes résultats sur les premières épreuves du TTN court (qui se tiendront en Avril puis Juin). »

Les 2 hommes en quelques chiffres:

Emmanuel: 1000m: 2'25''4  / 1500m: 3'48''93  / 3000m: 8'15''23 /3000m steeple: 8'52'66  / 5000m: 13'56'92 / 10kms: 29'18   / Marathon: 2h19'35

Julien: 1500m : 3'51" / 5000m : 13'50" / 10km route : 29'35" / Semi-marathon : 1h08'34"

Suivez toutes leurs aventures sur www.team-tdr.com et sur https://www.facebook.com/teamterrederunning

15:47 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 21 janvier 2013

Coup de gueule de la Présidente du Comité d'Athlétisme du Rhône !

Si sur le plan sportif ce week-end du 19/20 janvier a été un succès avec la réalisation de 1866 performances, il y a aussi l'envers du 'Décor' !

2012_0917Image0054.JPG

Une si belle Halle si peu respectée
il en va de la responsabilité de chacun
21 Janvier 2013

Les 19 et 20 janvier 2013, le premier grand RV régional à Lyon, enfin !!
Quelle réussite pour tous les acteurs de l'athlétisme, décideurs, gestionnaires, coordonnateurs.
Quel bonheur pour tous les athlètes et leurs dirigeants.


Une magnifique Halle, que l'on se permet de laisser dans un état de saleté indigne d'un esprit sportif si bien défendu....mais dans quelles limites ? Vestiaires, piste, tribunes, rien n'échappe au phénomène.

Il apparaît qu'il ne sert à rien de dire ni d'écrire quoi que ce soit, il faudra donc que des mesures soient prises. Lesquelles ? La question est posée

Merci au petit groupe qui a bien voulu s'occuper des détritus des autres...ce serait bien que chacun se responsabilise dès samedi 26 janvier 2013 SVP.

Béatrice PFAENDER, Présidente du Comité Départemental du Rhône

16:13 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

Championnats Rhône-Alpes à La Halle Stéphane Diagana à La Duchère: Presse, résultats et Photos!

2012_0917Image0001.JPGDarlène Mazeau apprend à se faire mal

Vice-championne de France surprise de la longueur l’été dernier, la jeune Lyonnaise (20 ans) travaille contre sa nature dilettante, pour espérer aller beaucoup plus loin.

Darlène Mazeau n’a pas eu à forcer son talent pour décrocher hier le titre régional de la longueur avec un saut à 5,86m.

2013_0120Image0014.JPG

« Je voulais aller plus loin, mais le concours a duré 2h40, râlait-elle. Avec une demi-heure entre chaque saut, c’était difficile de rester chaud… » Elle ne devrait pas non plus en faire une maladie. Cet hiver, la « puce » réunionnaise (1,57 kg ; 45 kg) plante les graines, plus qu’elle ne récolte. Consciente de son manque de puissance, elle a engagé pour la première fois un programme de musculation avec un préparateur physique destiné à la propulser plus loin, plus vite.

S’y mettre, c’est bien le problème pour la sprinteuse et sauteuse de l’Entente Sud Lyonnais, médaillée d’argent l’été dernier à Angers aux championnats de France à la longueur (6,05 m ; +0,7m/s) à la surprise générale. « Ce qui fausse l’analyse, c’est le niveau français », estime cependant Franck Matamba, son coach, pour qui sa protégée s’est longtemps contentée de se reposer sur ses qualités naturelles. Elle avait pourtant elle-même fait l’immense effort de s’envoler pour la métropole il y a trois ans pour ses études (en Staps à Lyon) et se rapprocher du haut niveau, de très gros objectifs en tête : « A la Réunion, je n’avais que ma sœur (jumelle, Olivia) et une autre fille pour adversaires, explique-t-elle. Ça ne booste pas plus que ça… C’est un choix difficile, surtout l’hiver. Parfois, j’ai des coups de blues et il m’est arrivé de ne pas venir à l’entraînement pendant des mois. Mais j’ai compris, avec des contre-performances, que seule l’assiduité pouvait me permettre d’accomplir ce que je veux. »

Sa marge de progression est considérable, avec un record à 6,19m en plein air, « pour l’instant », sourit-elle. Il faudra de toute façon aller plus loin pour espérer se qualifier pour les championnats d’Europe espoirs de Tampere (Finlande) l’été prochain.

Benjamin Steen

2013_0120Image0331.JPG1500 mètres Un record de Ligue pour Manceaux


Ils ne portent pas le même maillot, mais pourtant Sofiane Boulekouane (ACO Firminy) et Gaëtan Manceaux (CA du Roannais) ont fait une belle course d’équipe sur 1500m. Déterminés à passer sous les 3’50’’ afin de se qualifier pour les championnats de France Élites (16-17 février à Aubière), les deux jeunes Ligériens se sont relayés aussi fort qu’ils ont pu jusqu’à la cloche, où ils n’ont rien pour faire face au finish de l’Aixois Thomas Cattin-Masson (3’51’’56). Manceaux (18 ans), deuxième, se console avec un record de Ligue Rhône-Alpes juniors (3’52’’55), cinq jours après son retour de stage national de 14 jours à Monte-Gordo au Portugal. « Il nous a manqué deux secondes, mais c’est quand même une première sortie satisfaisante », estime le champion de France junior du 1500m qui s’attaquera à la barre symbolique des 3’50’’ dans deux semaines aux Interrégionaux.

2013_0120Image0307.JPG

2013_0119Image0172.JPG 200m : Lufutucu enfonce le clou

Après avoir égalé son record personnel sur 60m et amélioré sa meilleure marque sur 400m samedi, Anaïs Lufutucu a explosé hier de 49 centièmes son record sur 200m en s’imposant en 24’’03 (meilleure performance française de la saison même si peu de performances ont été réalisées). La jeune sprinteuse villeurbannaise (20 ans) confirme ainsi son retour au premier plan après avoir multiplié les graves blessures entre 2010 et 2012.

Un record de Tunisie à la longueur

Ala edd Benn Hassine a établi hier un nouveau record tunisien en salle de la longueur en retombant par deux fois à 7,54m. Licencié à Martigues, le Tunisien s’entraîne depuis cette saison à Lyon avec Daniel Darien et Marc Foucan.

Les Régionaux redessinés ?

La sortie de terre de la Halle Diagana à La Duchère donne des idées à la Ligue Rhône-Alples d’athlétisme qui envisage de modifier ses championnats régionaux en salle et leur articulation avec les championnats interrégionaux. La volonté serait de repousser ces championnats Rhône-Alpes plus tard dans la saison et d’en augmenter la densité avec des minima qualificatifs plus relevés.

leprog.jpg

Résultats

Les podiums

Les PHOTOS

du Samedi

du Dimanche


dimanche, 20 janvier 2013

Régionaux à La Halle Stéphane Diagana:Térésa Nzola se donne du temps

teresa-nzola-hier-a-la-halle-diagana-qui-accueillait-sa-premiere-competition-avec-les-championnats-r.jpgUne officielle s’approche, la médaille de championne Rhône-Alpes à la main, avant de la glisser autour du cou de Térésa Nzola. « Merci, sourit-elle, ça faisait longtemps ! »

Pas tant que ça en fait, puisque son dernier podium datait en réalité des championnats de France Elites à Angers en juin dernier (3 e avec 13,79m). N’empêche, le temps a sans doute semblé long à la Lyonnaise, privée tour à tour des championnats d’Europe à Helsinki, puis des JO de Londres, faute d’avoir réalisé les minima. « L’an passé, je n’ai pas fait de fausse note, même si j’ai manqué de régularité et que j’ai eu du mal à trouver les bons réglages, assure-t-elle. J’ai quand même sauté à 14,02m (au meeting de Montreuil). Et comme je me suis fait une petite déchirure aux ischios aux championnats de France, je n’ai pas pu vraiment aller au bout. »

Voilà pourquoi, elle n’a pas hésité à repartir à l’entraînement en septembre dernier pour une nouvelle olympiade : « Je sais où je vais, dit-elle. (Yamilé) Aldama (championne du monde en salle 2012) continue de sauter et pourtant, elle pourrait être ma mère ! Je n’ai que 29 ans, alors que le triple saut est une discipline à maturité tardive. »

La double recordwoman de France en plein air (14,67m en 2007) et en salle (14,53m en 2008) n’a, cependant, plus revu l’équipe de France depuis la naissance de sa fille Kayla il y a 22 mois (sa dernière sélection remonte à la Coupe d’Europe 2010 à Bergen)…

« C’est normal, selon elle. Mon médecin pense qu’après une phase progression après l’accouchement, le corps a besoin de prendre son temps. Je ne suis pas magique ! Mais je sais que ça reviendra. Je sais que certains pensent le contraire, mais c’est vraiment une sale mentalité de penser qu’un enfant peut être un handicap pour un athlète. Au contraire, cela fait un bien fou. »

Elle n’est pas pressée. Elle attaquait hier la saison en salle (13,08m) sans objectif précis, alors qu’elle amorce une petite révolution technique : « L’idée, c’est de modifier le ‘‘cloche’’ et la rotation de bras pour rendre son triple saut plus fluide, explique son coach Zoran Denoix. Ça passe à l’entraînement sur élan réduit, mais cela se complique forcément avec la vitesse en compétition. Après 15 ans, c’est nécessaire de se renouveler, mais c’est difficile. »

Le tandem espère en récolter les fruits l’été prochain. Mais avec des minima abordables (14,05m) pour les championnats d’Europe en salle (1 er-3 mars à Göteborg) où elle décrocha le bronze en 2007 (à Birmingham), elle ne dirait pas non à un petit retour en Bleu.

> Son programme – 2 février : Interrégionaux à Lyon ; 8 février : meeting de Düsseldorf ; 10 février : meeting de Gand ; 16/17 février : championnats de France à Aubière.

Benjamin Steen

leprog.jpg

10:45 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : nzola |  Facebook |  Imprimer | |

Régionaux à La Halle Stéphane Diagana: Pierre-Alexis Pessonneaux battu !

2013_0119Image0009.JPGLe choc fut, paraît-il, violent. Mardi dernier, Pierre-Alexis Pessonneaux a percuté de plein fouet un autre athlète alors qu’il s’entraînait dans la Halle Diagana à La Duchère. Résultat, un beau K.-O. qui n’a pas facilité la semaine du Belleysan de l’AS Aix-les-Bains, installé à Lyon. Déjà qu’il avait dû mettre les bouchées doubles après une grosse entorse de la cheville gauche en octobre, le 4 e des JO avec le relais 4x100m n’était donc pas au mieux hier pour débuter sa saison en salle sur 60m. « J’attendais mieux, c’est une vraie déception », râlait-il quand même après sa double défaite (série et finale) face au Grenoblois Mustapha Traore (6’’89 contre 6’’93)… « Mustapha fait souvent des gros départs, mais j’ai l’habitude de le reprendre en vitesse max.

2013_0119Image0005.JPG

Pas cette fois… Le plus embêtant, c’est le chrono. L’an dernier, à la même époque, je courais en 6’’75… » Pas de panique toutefois alors qu’il s’envole aujourd’hui avec Christophe Lemaitre et leur coach Pierre Carraz pour un stage de dix jours à Monte-Gordo au Portugal. « Je suis un peu en retard, mais j’évite d’y penser. J’espère encore que ça va revenir d’ici les championnats de France », insiste Pessonneaux, qui n’attend de toute façon rien de particulier cet hiver : « Je n’ai même pas de meeting à mon programme. » En revanche, après avoir tout connu ou presque avec le relais 4x100m, il veut s’occuper davantage de lui cet été sur 200m : « J’ai toujours en travers de n’avoir pas été aux championnats d’Europe l’an dernier. J’aimerais enfin passer sous les 20’’50. »

B.Steen

leprog.jpg


 

10:23 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 19 janvier 2013

La Halle Stéphane Diagana accueille les championnats régionaux !

2013_0110Image0290.JPG

Demandez le programme !!!

Et c'est tout le week-end !

07:55 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 14 janvier 2013

Hélène Guet se prend en main

2013_0113Image0543.JPGLa championne du Rhône s’entraîne désormais toute seule. Mais avec une certaine réussite.

Certes cette année la concurrence n’était pas franchement au rendez-vous de ces championnats du Rhône. Après 500 mètres de course, Hélène Guet avait déjà fait le trou. Néanmoins l’athlète de Décines Meyzieu Athlétisme a laissé entrevoir de belles promesses. Très affûtée, Hélène n’a jamais faibli et terminait avec plus d’une minute d’avance sur sa dauphine, Géraldine Simbola. Pourtant depuis le départ de son entraîneur Bastien Perraux pour Strasbourg en septembre l’ancienne vice-championne de France de 5000m n’avait plus de structure d’entraînement et l’interrogation planait quant à son niveau de forme avec ces championnats départementaux. « Avec Bastien nous avions commencé à concocter un entraînement à distance mais ça ne fonctionnait vraiment pas.

2013_0113Image0522.JPG

Donc, d’un commun accord, nous avons mis un terme à notre collaboration. Depuis je m’entraîne seule. Je me sers de ce que je faisais avec Bastien ainsi que des programmes de mon premier entraîneur Claude Lundi, mais c’est vrai que ce n’est pas évident toute seule. Parfois je n’ai pas trop envie. Mais j’ai deux amis qui m’aident, m’encouragent et me donnent des conseils. On verra bien où cela va me mener, je ne sais pas si sur la durée, ça peut marcher mais au moins maintenant, je fais ce que j’ai envie », explique Hélène qui malgré sa nette victoire n’est pas repartie totalement rassurée de Belleville et se prépare donc sans trop de repères à disputer les championnats régionaux dans 15 jours à Parilly : « Je savais qu’Emmie n’était pas en grande forme mais j’ai été un peu surprise qu’elle lâche si tôt. Du coup, je n’ai pas pu aller à la bagarre et c’est justement dans ce domaine que j’ai des interrogations. On verra comment ça se passe dans 15 jours car aux championnats régionaux, là c’est sûr que ce sera plus relevé. »

F.P

Les résultats

Les Photos

leprog.jpg

17:49 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Cross, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

CHAMPIONNATS DU RHÔNE (BELLEVILLE). Le grand jour de Renaud Jaillardon

2013_0113Image0723.JPGL’international de course de montagne a arraché le titre départemental sur ses terres à la fin d’un coude à coude épique avec le vainqueur sortant Fernando Da Silva

Heureusement que Renaud Jaillardon et Fernando Da Silva s’entendent bien, paraît-il ! Autrement, cela aurait pu très mal finir vu ce qu’ils se sont mis pendant une demi-heure hier au complexe sportif de Belleville. En définitive, cela s’est simplement joué à couteaux tirés entre gentlemen le long de la main courante d’un terrain de football où il fallait virer deux fois à angle droit dans les 150 derniers mètres ! Évidemment, cela a frotté, mais les deux hommes ont chacun fini sur leurs jambes, Jaillardon ventre à terre, et Da Silva à plat ventre…

« Fernando a commis une petite erreur, racontait le crossman du club de l’Athlé Calade Val de Saône. Il est entré le premier dans le virage en prenant l’extérieur comme sur piste. J’ai vu l’ouverture, j’ai pu avoir deux ou trois appuis plus rapide et c’était fait ! » Une quarantaine de mètres plus loin, quatre secondes séparaient le nouveau champion du Rhône de son dauphin vainqueur de l’édition 2012. Soit l’écart le plus important enregistré de toute la course entre les deux hommes qui ne se sont pas lâchés d’une semelle.

 2013_0113Image0726.JPG

Une semaine après son chrono canon aux 10km de Nice (30’12’’), le Portugais de Lyon Athlétisme s’est pourtant escrimé à placer de multiples petites mines. Sans résultat : « Après ma gastro de la semaine dernière et la course de Nice, j’étais un peu fatigué, regrettait-il. À la fin j’avais même envie de vomir. C’est une grosse déception parce que je voulais conserver le titre. Mais Renaud était costaud. Sur ce terrain, je perds beaucoup d’énergie sur mes appuis alors qu’il passe sans problème. Il mérite son titre ! »

Pour se consoler, il pourra toujours se dire qu’il a fait très mal à Jaillardon qui fut parfois à la limite de la rupture. Mais le crossman installé à Saint-Jean-d’Ardières juste à la sortie de Belleville, jouait à domicile… « Je suis vraiment surpris par ma perf’, avouait-il l’arrivée. Intrinsèquement, Fernando était plus fort que moi. Plusieurs fois, je me suis retrouvé à deux ou trois mètres. Mais j’avais un moral d’acier : j’étais chez moi, avec ma famille et mes amis autour et c’est incroyable comme ça porte ! À cause d’une petite blessure à la fin de l’automne, j’ai dû beaucoup charger ces dernières semaines à l’entraînement. Mais aujourd’hui (hier) je n’ai rien senti dans les jambes. C’est comme si je m’étais reposé toute la semaine. »

À bientôt 27 ans, il décroche ainsi son deuxième titre de champion du Rhône, quatre ans après avoir remporté le cross court des départementaux déjà à… Belleville. La suite de sa carrière avait été émaillée d’un long chapelet de blessures à l’insertion du tendon d’Achille qui avait contrarié son ascension en course de montagne où il compte deux sélections en Bleu (44 e et 46 e des Mondiaux 2011 et 2012). Débarrassé de ses soucis depuis l’an dernier («A force, j’ai appris à me connaître »), il rattrape le temps perdu. Prochain objectif : la trail Givré à Montanay (3 février) pour la première étape du Trail tour national, ce qui le détournera sans doute des Régionaux de cross (27 janvier à Parilly). « L’objectif principal reste la montagne », dit-il. En tout cas, la base de travail est très solide.

Benjamin Steen

Les résultats

Les Photos

leprog.jpg

dimanche, 13 janvier 2013

Championnats du Rhône à Belleville. « Ça va être un beau combat »

2012_0115Image0545.JPG

Fernando Da Silva, vainqueur en 2012, se réjouit d’avoir à ferrailler face à Renaud Jaillardon qui courra à domicile.

Ils vont mettre le feu au Lac des Sablons ! Facile vainqueur des championnats du Rhône l’an dernier à Parilly, Fernando Da Silva va trouver cette année à qui parler à Belleville. Face au Portugais de Lyon Athlétisme, se dresse Renaud Jaillardon (Athlé Calade Val de Saône) qui était sur le flanc l’an dernier.

Mais depuis, l’international de course en montagne installé à Saint-Jean d’Ardières aux portes de Belleville, s’est libéré des blessures récurrentes à la cheville qui pourrissaient ses hivers. Et il en profite : troisième des Foulées de Vénissieux (10km) en battant son record personnel sur la distance (30’’43), il a aussi pris le meilleur sur Da Silva au cross des Myriades à Saint-Priest fin octobre. Alors Jaillardon favori dans son jardin ? Pas si sûr à l’écouter : « J’ai coupé après les Myriades, puis je me suis un peu blessé, regrette-t-il. Depuis trois ou quatre semaines, je charge beaucoup à l’entraînement. On verra, mais l’objectif principal, c’est surtout le Trail Givré à Montanay le 3 février (1 re manche du Trail tour national court). Et Fernando, vient de claquer un gros chrono… »

Il n’a pas échappé en effet à Jaillardon que Da Silva a fait fort dimanche dernier au 10km de Nice sur la Promenade des Anglais en rabotant son record personnel de 45 secondes (30’’12 au lieu de 30’’57 en 2010). Il est en forme : « Depuis six semaines, je me suis entraîné six fois par semaine dans l’espoir de passer sous les 30 minutes, explique-t-il. Malheureusement, j’ai eu une gastro juste avant… Dans ces conditions, ça donne confiance. J’ai hâte de voir ce que ça donne contre Renaud. Ça va être un beau combat. » Le duel pourrait être arbitré par Guy-Noël Rouania (Lyon Athlé), sixième en 2012 de ces départementaux, et auteur lui aussi d’un très joli chrono à Nice (30’’49).

2012_0115Image0328.JPG

Chez les femmes, un autre duel est à prévoir entre la tenante du titre Emmie Charayron (Asvel) et sa dauphine Hélène Guet (Décines Meyzieu Athlé).

B.Steen

da silva

 

08:21 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : da silva |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 12 janvier 2013

Championnats du Rhône de cross: Emmie Charayron repart en campagne

2012_0115Image0434.JPG

La triathlète lyonnaise, 18 e des JO de Londres, se remet en route à la dure dans les cross régionaux après une longue coupure post-olympique nécessaire.

«Ça décrasse ! » Sixième du championnat de France de cross interarmées hier à Tulle, Emmie Charayron en a bavé pour sa « première séance » de l’année. Un retour aux affaires brutal. Mais la jeune triathlète lyonnaise (22 ans le 17 janvier) aime tellement cela qu’elle va replonger dans la boue dès demain aux championnats du Rhône à Belleville où elle défend le titre, avant de poursuivre sa préparation aux Régionaux (27 janvier à Parilly) et aux Interrégionaux (10 février à Riom).

Il y a un an, la manière dont elle avait survolé les départementaux au parc de Parilly, dans la foulée d’un intense stage pré-olympique à Vittel, avait impressionné.

Cette année, il n’y aura pas de démonstration promet-elle : « L’an dernier, je m’étais quand même étonnée, se souvient-elle. Cette fois, je sais que ce sera dur. Je viens avant tout pour mon club (l’Asvel) et pour Pierre (Piève, le dirigeant du club villeurbannais décédé en fin d’année dernière). Et ce sera une bonne séance. Je n’ai repris qu’après les fêtes. Je suis en retard, mais c’est ce qu’il me fallait… »

2012_0115Image0390.JPG

Jusque-là cet hiver, Charayron avait en effet surtout eu besoin de « décompresser ». Le temps « d’assimiler et de comprendre » sa saison 2012 exclusivement axée sur les JO. Jamais elle ne s’était entraînée autant (jusqu’à plus de 37 heures par semaine) pour un résultat en deçà de ses attentes (18 e). « Sur le coup, j’étais déçue parce que ce n’est pas ce que je visais, admet-elle. Après coup, j’ai été très heureuse et fière d’avoir réalisé ça à 22 ans. Je finis deuxième chez les moins de 23 ans et j’ai vécu un moment grandiose avec un public fantastique. La cérémonie de clôture a été très émouvante. En voyant ça, je me suis dit que je ferai tout pour être à Rio en 2016. »

La période de régénération lui a fait du bien. La championne d’Europe 2011 en a profité pour passer le code de la route, valider son passage en 3 e année de Staps, trouver un nouveau club (Sartrouville) et réfléchir à la suite. « J’ai décidé de continuer parce que je prends plaisir à faire ce que je fais et que je progresse. J’ai aussi décidé de continuer avec mon père (Philippe, son coach). On n’a pas encore tout exploré. »

Après avoir été très avare de ses apparitions en 2012 (5 triathlons majeurs dont les JO) en tentant le pari d’un pic de forme unique le D-day, l’étape suivante passe par une présence plus assidue en coupe du monde. Elle devrait donc débuter sa saison lors de la deuxième manche à San Diego (18-20 avril) avant de disputer le plus d’étapes possible : « De toute façon, je n’ai pas le choix tant j’ai reculé au ranking l’an dernier. Je dois maintenant m’aguerrir dans ce genre de courses. »

Benjamin Steen

leprog.jpg

10:10 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : charayron |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 11 janvier 2013

MEETING SPRINT HAIES DE LYON. Emmanuel Biron : «Shooter Lemaitre au moins une fois»

2013_0110Image0088.JPG

Rentré en douceur hier soir à Lyon (6’’88), le spécialiste lyonnais du 60 mètres attend beaucoup de la saison en salle.

C’était hier soir la pré-rentrée pour Emmanuel Biron face à sept petits jeunes du comité du Rhône tout contents de se retrouver au départ de la course phare du premier meeting sprint-haies de la Halle Diagana face à la révélation 2012 du sprint français. « On va voir qui est le patron », blaguer l’un d’eux avant de se glisser dans les starting-blocks. Finalement, on a vu : le vice-champion de France s’imposait sans forcer en 6’’88, plus appliqué à travailler son départ qu’à pister le chrono. Ce sera pour plus tard. Il en brûle d’envie.

Que penser de cette première sortie ?

C’est une rentrée deux semaines plus tôt que d’habitude (ndlr : 6’’76 à Bordeaux le 28 janvier en 2012). J’ai vu des choses que je vais pouvoir régler dès demain. J’ai été à l’aise sur mon départ et sur ma transition. La fin de course laisse à désirer, mais il y aura un stage (21 janvier-6 février à Clermont) pour le travailler. Le chrono n’avait aucune importance, mais 6’’88, ça me va. Sans adversité, c’était difficile de se motiver au milieu d’une grosse semaine.

2013_0110Image0067.JPG

Vous avez repris très tôt après les JO. C’était déjà en pensant à la salle ?

J’ai repris le 17 septembre ! C’est surtout que j’avais emmagasiné tellement d’éléments lors de cette saison olympique que je voulais vite les bosser.

La déception de votre non-titularisation dans le relais 4x100m aux JO constitue-t-elle une motivation ?

Complètement même si je ne cherche pas à montrer ce que je vaux. J’ai bien compris qu’il faut que je me place parmi les meilleurs sprinteurs, ce que j’ai commencé à faire l’an passé. Maintenant, il faut enfoncer le clou au niveau français et au niveau européen. J’ai confiance en moi. Je travaille même plus que l’an passé. Je suis aussi puissant aujourd’hui qu’à la fin de la saison dernière. Et il me reste une énorme marge d’ici l’été.

Qu’appréciez-vous sur 60m ?

C’est l’essence du sprint. On n’a pas le droit à l’erreur. J’aime ces duels contre les autres et moi-même. Et puis, grâce à mon départ, c’est sur cette distance que je peux le mieux m’exprimer pour le moment. Mais je vois ça comme un passage obligé pour préparer le 100m. je suis un jeune sprinteur. Ce n’est que ma deuxième année à 100 % sur le sprint alors que jusqu’en 2010 je préparais surtout la longueur.

En 2012, vous aviez très tôt affiché votre immense ambition…

Oui, j’avais dit que je voulais courir en 10’’0 (rire). Et je l’ai presque fait (10’’10; +2,6m/s).

Comment voyez-vous la saison qui vient ?

Cet hiver, j’ai envie de faire mal et de faire jouer la concurrence. Aux Europe, j’ai l’intention de jouer ma carte à fond. Je ne lésine pas sur les moyens.

Comment imaginez-vous la rivalité avec Christophe Lemaitre – invaincu en France depuis 2009 – et Jimmy Vicaut ?

J’ai encore eu Jimmy aujourd’hui au téléphone et on s’amuse à se donner le défi de battre Christophe. Notre but, c’est de le shooter au moins une fois (rire). C’est une émulation bon enfant qui profite à tout le monde.

Après votre 6 e place aux Mondiaux en salle 2012, cette année, vous êtes attention sur le podium aux championnats d’Europe (1 er-3 mars à Göteborg)…

J’ai envie de cela. J’ai hâte de finir ma préparation et d’aller me confronter aux gars.

> SON PROGRAMME – 26 janvier : meeting de Glasgow ; 8 février : Düsseldorf (ou Gand le 10 février) ; 12 février : Val de Reuil (à confirmer) ; 16-17 février : championnats de France à Aubière.

Recueilli par Benjamin Steen

leprog.jpg


19:53 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) | Tags : biron |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 10 janvier 2013

Meeting sprint-haies (19 h à La Duchère). Biron se met en route

2012_1109Image0542.JPGC’est parti ! Deux mois après l’inauguration de la Halle Diagana, le premier meeting sprint-haies en salle du comité du Rhône lance la saison hivernale ce soir à La Duchère. A dix jours des championnats Rhône-Alpes (19-20 janvier également sur la piste lyonnaise), ce galop d’essai va faire le plein avec plus de 200 sprinteurs attendus !

Parmi eux, Emmanuel Biron trouve là matière à se tester de bonne heure sur 60m. « Ce sera une petite course de réglage, histoire de travailler le départ en se remettant le starter en tête, annonce le jeune Lyonnais (24 ans). Ce que je fais à l’entraînement est intéressant. Il va falloir digérer la muscu avant de faire un gros chrono. Pour cette rentrée, l’essentiel sera de courir détendu. »

Il commençait à trépigner. Frustré par sa non-titularisation dans le relais 4x100m des JO de Londres (4 e), la révélation 2012 du sprint français (3 e des championnats de France, 3 e des championnats d’Europe à Helsinki avec le 4x100m, 6 e des Mondiaux en salle) avait repris le chemin de l’entraînement dès début octobre avec une idée en tête : confirmer sans attendre. Vu son explosivité au départ unique en France (son record sur 60m est de 6’’60), l’hiver arrive à point. Il aura de belles cartes à jouer aux championnats de France (16-17 février à Aubière) et surtout aux championnats d’Europe (1 er- 3 mars à Göteborg).


> Meeting sprint-haies à la Halle Diagana à La Duchère ce soir à partir de 19h. Principaux engagés/Hommes – 60m : Biron (ESL). Femmes – 60m : Ikuesan (Clermont), Lufutucu (Asvel), Mazeau (ESL).

15:44 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Jennifer Galais accidentée

galaisJuste avant les fêtes, Jennifer Galais a été renversée par une voiture à Lyon alors qu’elle traversait la chaussée. La jeune sprinteuse de Décines-Meyzieu Athlétisme a violemment heurté le pare-brise avant de perdre connaissance. Plus de peur que de mal : transportée à l’hôpital où elle a repris ses esprits, la relayeuse internationale s’en est tirée avec des ecchymoses sur le côté gauche du corps mais sans fracture. Elle a même pu reprendre rapidement l’entraînement lors du stage de la Ligue Rhône-Alpes à Boulouris la semaine dernière. Une douleur au genou l’empêche cependant de reprendre dans l’immédiat le travail de vitesse. Elle doit passer aujourd’hui une IRM avant de déterminer si elle sera en mesure de courir cet hiver. D’ores et déjà elle a renoncé à courir les Régionaux (19-20 janvier) où elle devait effectuer sa rentrée.

leprog.jpg


15:33 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : galais |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu