compteur

Avertir le modérateur

samedi, 12 janvier 2013

Championnats du Rhône de cross: Emmie Charayron repart en campagne

2012_0115Image0434.JPG

La triathlète lyonnaise, 18 e des JO de Londres, se remet en route à la dure dans les cross régionaux après une longue coupure post-olympique nécessaire.

«Ça décrasse ! » Sixième du championnat de France de cross interarmées hier à Tulle, Emmie Charayron en a bavé pour sa « première séance » de l’année. Un retour aux affaires brutal. Mais la jeune triathlète lyonnaise (22 ans le 17 janvier) aime tellement cela qu’elle va replonger dans la boue dès demain aux championnats du Rhône à Belleville où elle défend le titre, avant de poursuivre sa préparation aux Régionaux (27 janvier à Parilly) et aux Interrégionaux (10 février à Riom).

Il y a un an, la manière dont elle avait survolé les départementaux au parc de Parilly, dans la foulée d’un intense stage pré-olympique à Vittel, avait impressionné.

Cette année, il n’y aura pas de démonstration promet-elle : « L’an dernier, je m’étais quand même étonnée, se souvient-elle. Cette fois, je sais que ce sera dur. Je viens avant tout pour mon club (l’Asvel) et pour Pierre (Piève, le dirigeant du club villeurbannais décédé en fin d’année dernière). Et ce sera une bonne séance. Je n’ai repris qu’après les fêtes. Je suis en retard, mais c’est ce qu’il me fallait… »

2012_0115Image0390.JPG

Jusque-là cet hiver, Charayron avait en effet surtout eu besoin de « décompresser ». Le temps « d’assimiler et de comprendre » sa saison 2012 exclusivement axée sur les JO. Jamais elle ne s’était entraînée autant (jusqu’à plus de 37 heures par semaine) pour un résultat en deçà de ses attentes (18 e). « Sur le coup, j’étais déçue parce que ce n’est pas ce que je visais, admet-elle. Après coup, j’ai été très heureuse et fière d’avoir réalisé ça à 22 ans. Je finis deuxième chez les moins de 23 ans et j’ai vécu un moment grandiose avec un public fantastique. La cérémonie de clôture a été très émouvante. En voyant ça, je me suis dit que je ferai tout pour être à Rio en 2016. »

La période de régénération lui a fait du bien. La championne d’Europe 2011 en a profité pour passer le code de la route, valider son passage en 3 e année de Staps, trouver un nouveau club (Sartrouville) et réfléchir à la suite. « J’ai décidé de continuer parce que je prends plaisir à faire ce que je fais et que je progresse. J’ai aussi décidé de continuer avec mon père (Philippe, son coach). On n’a pas encore tout exploré. »

Après avoir été très avare de ses apparitions en 2012 (5 triathlons majeurs dont les JO) en tentant le pari d’un pic de forme unique le D-day, l’étape suivante passe par une présence plus assidue en coupe du monde. Elle devrait donc débuter sa saison lors de la deuxième manche à San Diego (18-20 avril) avant de disputer le plus d’étapes possible : « De toute façon, je n’ai pas le choix tant j’ai reculé au ranking l’an dernier. Je dois maintenant m’aguerrir dans ce genre de courses. »

Benjamin Steen

leprog.jpg

10:10 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : charayron |  Facebook |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu