compteur

Avertir le modérateur

lundi, 26 novembre 2012

Cross des Myriades (Saint-Priest) 20 e Édition. Nizigiyimana a encore plané sur les Myriades

2012_1125Image0446.JPGLe jeune Burundais de Lyon s’est imposé pour la deuxième année consécutive à Saint-Priest à l’issue d’une course très relevée grâce à sa pointe de vitesse dans le dernier tour. Il termine son impressionnant automne en beauté.

Ezechiel Nizigiyimana est pressé… de revenir chez lui. « Cela fait plus de trois mois que je suis en France, décompte-t-il. J’ai un peu la nostalgie de mon pays. » Plus qu’une semaine et une dernière compétition (la Course de l’escalade samedi prochain à Genève), et le jeune Burundais (24 ans) s’en ira retrouver les siens dans sa ville de Songa où il se sait très attendu. C’est que sa victoire aux 20 kilomètres de Paris (58’11’’) le 14 octobre dernier a fait du bruit là-bas : « L’info est passée à la radio. Depuis, j’ai reçu énormément de messages dont un du comité olympique. C’est une grande fierté. »

2012_1125Image0350.JPG

Sa victoire d’hier au cross des Myriades – qu’il avait déjà accroché à son palmarès l’an passé – ne fera sans doute pas les gros titres des gazettes à Bujumbura. Sa démonstration sur les « montagnes russes » qui bordent le stade Mendès-France n’en a pourtant pas été moins éblouissante. Vainqueur sortant, il était en effet ciblé par une meute d’outsiders plus dense que jamais à Saint-Priest (20 e édition oblige). Mais sa condition physique parfaite, ses qualités de finisseur et la confiance accumulée ces dernières semaines lui ont permis de triompher sans trembler. « Il est costaud et intelligent, il n’y a rien d’autre à dire, appréciait son coach Pierre Pompili. Il y avait beaucoup d’intox. Il a placé deux ou trois attaques pour se tester avant de revenir au chaud pour préparer son finish. Mais il fallait quand même les sortir. C’est fort ! »

Alors que l’ancien double vainqueur Onesphore Nkunzimana et la star rwandaise Dieudonné Disi ont rendu les armes prématurément, ils étaient encore sept en tête à deux tours de la fin. Parmi eux, le légionnaire Abel Ndemi et James Theuri qui avaient laissé des plumes en courant samedi à Volvic (3 e et 5 e). Mais le Burundais Jean-Claude Niyonizigiye s’accrochait et le Kenyan Benjamin Kipkurui n’arrêtait pas d’en remettre. « J’ai vite vu que je n’allais pas pouvoir les lâcher de bonne heure. Alors j’ai tout misé sur le dernier tour », racontait Nizigiyimana qui sera de retour au printemps prochain avec l’objectif de passer sous la barre symbolique de l’heure sur semi-marathon.

Derrière, Benjamin Kipkurui décroche au courage une belle deuxième place. « L’année dernière j’avais fait 5 e, cette fois 2 e malgré un rhume, je m’améliore », sourit le Kenyan installé à Décines et licencié à l’AS Aix-les-Bains.

2012_1125Image0356.JPG

A 32 ans, cet ancien détenteur du record du monde junior du 1000m (2’15’’00 en 1999), qui a couru le 1500m en 3’30’’67 en 2001, avait débarqué l’an dernier en France pour relancer sa carrière après avoir tout perdu lors des violences qui avaient suivi les élections kenyannes en 2008. Amaigri des 20 kilos qu’il avait pris depuis sa retraite internationale en 2005, il a déjà recouru l’été dernier en 3’35’’20... En attendant mieux. Et surtout de pouvoir retrouver son épouse et ses trois enfants restés au Kenya : « C’est désormais mon plus grand chalenge. »

Benjamin Steen

leprog.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu