compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 14 octobre 2012

Coupe de France des relais: Lemaitre tire les leçons

2012_1013Image0202.JPGDéçu par son échec aux JO de Londres (6 e du 200m), le double champion d’Europe du 100m est résolu à se professionnaliser.

Sur un point au moins, Christophe Lemaitre n’a pas changé. Les journées à rallonge sur les stades champêtres avec ses potes du relais de l’AS Aix-les-Bains et les chasseurs d’autographes l’amusent toujours autant. Même lorsque l’opposition est famélique et les jambes rouillées comme ce week-end à Vénissieux aux championnats de France de relais. Et ce n’est pas prêt de changer jurait-il hier entre la série (40’’85) et la finale (40’’98) du 4x100m survolées par les hommes en bleu ciel articulés autour de la charnière de l’équipe de France Lemaitre-Pessonneaux : « Ça fait toujours plaisir d’être là ou aux interclubs jeunes… » Mieux vaut la piste que le canapé.

D’ailleurs, il s’est vite lassé des vacances débutées le 10 septembre au lendemain du meeting de Rieti (1 er en 10’’04, -0,3m/s) et interrompues à sa demande moins de trois semaines plus tard : « J’étais chez moi et je ne faisais rien de mes journées. Alors, j’ai dit ‘‘allez hop, on va reprendre tranquille’’ ! »

Le délai avait été suffisant pour digérer l’échec de sa 6 e place sur 200m aux JO de Londres, à peine atténué par son second titre européen sur 100m à Helsinki. « Cela a pris quelques jours, avoue-t-il. Ensuite, j’ai pris trois semaines pour couper totalement avec l’athlé. J’ai pu en profiter pour essayer de faire autre chose. Ça restera une déception, mais c’est du passé. »

2012_1013Image0192.JPG

Pas question de ressasser, mais encore moins d’oublier cette année marquée par un léger recul de ses performances chronométrées pour la première fois de sa carrière (1).

« Il est intelligent, il a compris tout seul », confie son coach Pierre Carraz. Les leçons, il les a tirées seul ou presque. Et là, le changement est sinon radical, du moins sensible. Lors du débriefing annuel de sa saison réalisé la semaine dernière avec son entourage le plus proche (parents, coach, agent, équipementier, attachées de presse, président de club), le « kid » a surpris par sa volonté de prendre les choses en main. « Il est temps que je m’occupe un peu de moi, que je prenne mes propres décisions, insiste-t-il. Pas seulement dans le sport. Je dois aussi prendre mes rendez-vous pour le médical, m’occuper de mes papiers… Depuis que j’ai arrêté la fac, j’ai beaucoup de temps libre, c’est parfois nocif », insiste-t-il. « Il a été acteur de la réunion alors qu’avant, il restait plus en retrait, témoigne sa mère Marie-Thérèse. Il a pris conscience que l’échec doit permettre d’avancer. Il savait que ce serait dur aux JO, mais rater l’objectif l’a fait mûrir. Il a maintenant 22 ans et il est à un tel niveau qu’il doit prendre sa carrière en main. Il doit avoir un regard plus pro. »

2012_1013Image0558.JPG

 

C’est le leitmotiv. Il opine : « C’est en train de se faire. Jusque-là, j’étais un semi-pro. » Depuis son entraînement jusque son hygiène alimentaire, en passant par les soins, la liste des secteurs à professionnaliser est longue. Il a commencé par goûter aux légumes, sa hantise : « Je fais des efforts. » Il prévoit de voir plus souvent ses kinés. Et surtout, il promet de se cracher dans les « pognes » lors des séances longues de foncier qui lui font aussi peur que les carottes. « Il a beaucoup à y gagner, selon Carraz. Aujourd’hui, il a la caisse d’un mec qui court (le 200m) en 23 secondes. » « Je sais très bien que je suis mauvais, admet-il. Moralement, ce sera dur. Mais il faut passer par là. Forcément. À la fin des 200m cette saison, j’étais mort-crevé (sic), encore plus que les années précédentes. Cela veut dire ce que cela veut dire… »

Son « temps libre » (il ne reprendra pas ses études en IUT de génie électrique) devrait aussi être utilisé pour doubler ses séances certains jours, histoire de passer de sept à douze par semaine. » Soit la dose que s’infuse la plupart de ses adversaires au niveau mondial.

Qu’il prenne bien du plaisir tout à l’heure à Vénissieux sur 4x200m. Car dès demain, les bonnes résolutions vont devoir être mises en application pour la vraie reprise de l’entraînement.

(1) Le double recordman de France (9’’92 sur 100m et 19’’80 sur 200m) a plafonné cette année à 10’’04 et 19’’91.

leprog.jpg

09:01 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu