compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 30 septembre 2012

Béatrice Pfaënder réélue à la tête du Comité d'Athlétisme du Rhône

2012_0929Image0006.JPGAprès deux ans de mandat, Béatrice Pfaënder est réélue à la tête du Comité d’Athlétisme du Rhône. Marquée par la présence du président de la fédération Française d’Athlétisme Bernard Amsalem, l’assemblée générale du Comité d’Athlétisme du Rhône qui se tenait hier à Bron a vu, sans surprise, la réélection de la présidente sortante.

Après plus de vingt ans au comité du Rhône, François Portay dressait une dernière fois le bilan de l’année écoulée en soulignant l’augmentation de près de 9% du nombre de licenciés mais déplorant en revanche le manque de présence des représentants des clubs dans les différentes instances, une tendance qui se traduisait par les 17 candidatures pour les 24 postes disponibles dans le nouveau bureau.

2012_0929Image0022.JPG

 

Deux ans après avoir succéder à Jean Forest, Béatrice Pfaënder se voyait donc reconduite dans ses fonctions à la tête du Comité du Rhône avec de nombreux chantiers à venir dans les mois et les années à venir « Evidement l’élément le plus marquant à venir sera la livraison de la Halle d’Athlétisme Stéphane Diagana à la Duchère au mois de novembre. Depuis deux ans une dynamique positive à su se mettre en place avec un climat de confiance entre le comité et les clubs. Dorénavant tout le monde va dans le même sens et j’ai bien l’intention de continuer dans cette voie » explique la présidente du Comité d’Athlétisme du Rhône qui aura également deux autres dossiers d’importance à gérer au cours de son prochain mandat avec les Championnats du Monde d’Athlétisme Handisport en juillet 2013 et les Championnats du Monde Vétérans en 2015.

leprog.jpg


11:17 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (1) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 25 septembre 2012

Les Cross des Pachottes

Du renouveau aux Foulées De L’Inverse. C’est une nouveauté pour l’association, après avoir proposé des courses sur routes et en milieu naturel pendant plus de 10 ans, le 14 Octobre à Simandres, l’association Les Foulées De L’Inverse vous propose lors de sa manifestation pédestre annuelle des Cross à l’adresse de tous et toutes.

DSC04365bis.jpg


Les Cross des Pachottes: de 700m à 7km500 selon les catégories

Sportifs et coureurs, venez découvrir ces parcours à l’intérieur du Parc de Pachottes et passez un bon moment.

Pour plus de renseignements :

Les foulées de l'Inverse.

Le bulletin d'inscription

15:53 Écrit par La Com dans Actualité, Cross | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 24 septembre 2012

Foulées de Soie

Asvel-Athle.jpgA l'occasion de l'inauguration du SPP (Sentier Pédestre Périphérique) le 6 octobre dans le quartier de la Soie, l'ASVEL Athlétisme organise la première édition d'une manifestation populaire, les Foulées de Soie.

En savoir plus

20:28 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 19 septembre 2012

Pierre Piève: Les obsèques.

Les obsèques de notre ami Pierrot auront lieu

vendredi 21 septembre à 15h30 heures précises

au crématorium de Bron 

161, boulevard de l'Université 69500 Bron 

16:17 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 18 septembre 2012

Une figure du Parc s'en est allée

Incontournable figure du parc de Parilly depuis plusieurs décennies, Pierre Piève nous a quittés brutalement ce lundi. Toujours présent pour son club et entraîneur de plusieurs générations de jeunes athlètes, il était comme un père, comme un grand-père pour nombre d'entre eux.

En plus de sa famille c'est toute une communauté qui est dans la peine aujourd'hui .

Avec le départ de l'ami Pierrot, le Parc de Parilly ne sera plus tout à fait le même.

2011_1127Image0155.JPG

21:24 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, Radio Parilly | Commentaires (6) |  Facebook |  Imprimer | |

Bastien Perraux quitte ses fonctions

L’un des plus importants groupes d’entraînement de haut niveau de la région disparaît. Bastien Perraux, entraîneur du pôle FFA et du pôle universitaire de demi-fond à Lyon, également agent de développement au club de Décines Meyzieu Athlétisme, vient de s’installer en Alsace où il va poursuivre sa carrière d’entraîneur. Le coach lyonnais a pris cette décision après l’échec de son projet de constitution d’un pôle de haut niveau en Rhône-Alpes. Le championne de France de 3000m steeple et de cross court Claire Navez, qui vient d’achever ses études d’ingénieur à l’Insa de Lyon, s’installe également en Alsace, mais reste dans l’immédiat licenciée à Décines MA.

Le coach continuera par ailleurs d’entraîner une partie de son ex-groupe (dont les prometteurs frères Pépiot et la Décinoise Hélène Guet) en collaboration avec Julien Masciotra.


En revanche, Hassan Chahdi a décidé de monter une nouvelle structure autour de lui. Le 4e des championnats d’Europe de cross 2011 installé à Villeurbanne sera désormais entouré par Bernard Faure, connu pour ses interventions sur France Télévisions, et l’athlète Benoît Calandreau qui aura en charge sa préparation physique.

 

leprog.jpg


17:09 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 16 septembre 2012

La Course des Irréductibles: Une victoire pour Niongono

2012_0915Image0048.JPGReçu 5/5 pour cette 5ième édition de La Course des Irréductibles à Sathonay Village. Certes tous les records ne sont pas tombés cette année mais le but premier est de mettre en avant le village de Niongono au Mali pour qui est organisée cette manifestation dont les bénéfices servent à aider ses habitants dans le besoin.

Guillaume Schroll mobilse pour l'occasion le personnel et les stagiares de son centre de formation aux métiers du sport , FORMASPORT. Son club de coeur le Décines Meyzieu Athlétisme est aussi sollicité pour ses compétences techniques.

2012_0915Image0162.JPG

Après Garfiled Darien et Eléa Mariama Diarra, c'est Jennfer Galais (sélectionnée pour les championnats d'Europe d'Helsinki sur 4 x 100m) marraine 2012 qui en plus de signer de nombreux autographes aura tenue le rôle de Starter.

2012_0915Image0061.JPG

Comme pour bien représenter l'afrique c'est un coureur du Kénya qui l'emporte sur le 13km, Henry Kiprono Tuwei-Nel de Lyon-Athlétisme. En féminine victoire pour Virginie Barbier.

Sur 22km Sylvain Seydoux l'emporte en masculin, Anne Laure Joubert remportant la course féminine.

2012_0915Image0449.JPG

Sur le 4.5km c'est le tout jeune Maxime Nallet qui l'emporte et Aurore Berthier en féminne. Des courses pour les plus petits étaient aussi au programme de ce bel après-midi.

 

galais

Les résultats: 4.5km13km - 22km

Les PHOTOS

Après comptabilisation, l'édition 2012 rapporte un peu plus de 2500€, objectif atteint de reverser la totalité des droits d'inscription des coureurs pour l'aide à Niongono.

18:05 Écrit par La Com dans Coup de Coeur, Course sur route, Résultats | Commentaires (0) | Tags : galais |  Facebook |  Imprimer | |

jeudi, 13 septembre 2012

Run in Lyon met la main au portefeuille

Les organisateurs proposent pour la première fois cette année une grille de primes pour un total de près de 15000 euros. Objectif : obtenir des chronos de meilleur standing.

2011_1002Image0136.JPG

C’est une petite Révolution culturelle : 14950 euros exactement seront distribués en primes aux cinq premiers hommes et trois premières femmes de chacune des courses de la troisième édition de Run in Lyon le 7 octobre (10km, semi-marathon et marathon).

Les lauréats du marathon empocheront 1500 euros, tandis que 1000 et 750 euros seront attribués aux vainqueurs du 21km et du 10km. Une prime à la performance de 2000 euros sera en outre débloquée en cas de chrono inférieur à 2h15 pour les hommes et 2h30 pour les femmes sur marathon.

C’est peu dire que les deux premières éditions de l’événement lyonnais créé sur les cendres de l’ex-marathon de Lyon avaient été loin de ce niveau (2h30’45’’ pour Jalal en 2010 et 2h23’14’’ pour Ghanmouni en 2011). Après avoir restauré l’image de l’épreuve après le fiasco de l’annulation du marathon de Lyon 2009 et conquis la masse (15000 participants en 2011), les organisateurs s’attachent avec cette nouveauté à dynamiser l’intérêt sportif.

Cette instauration de primes était ardemment souhaitée par la mairie de Lyon, co-organisatrice de Run in Lyon, et le principal sponsor. « J’étais contre car ce n’est pas l’esprit maison, avoue cependant l’organisateur Michel Pakloglou de l’association « Oxygène ». Mais il faut reconnaître que l’on était à la traîne par rapport aux autres marathons comme Reims, Annecy, La Rochelle, etc. On a mis de l’argent pour obtenir des chronos de référence. »

Pour cela, Pakloglou a simplement réaffecté les sommes alloués aux quelques invitations qu’il délivrait les années précédentes (notamment à l’équipe de la Légion étrangère) et « fait des efforts ». « Lorsque la décision a été prise de monter une grille des prix, la crise ne frappait pas si fort, dit-il. Certains sponsors nous font finalement défaut. C’est très dur. »

Il n’écarte pas cependant la possibilité d’une hausse des montants en 2013, les primes offertes cette année étant relativement modestes par rapport à ce qui se pratique ailleurs. « Mais on n’aura jamais un vainqueur en 2h05/2h07, prévient Pakloglou. A ce niveau-là, les prix s’envolent. On ne peut pas lutter. »

A un mois de l’événement, près de 6000 coureurs étaient inscrits. Dont quelques costauds promet l’organisateur : « On aura un plateau supérieur aux années précédentes en dépit de l’absence des coureurs de la Légion étrangère. »

leprog.jpg


lundi, 10 septembre 2012

Pascale Bouly (Décines Meyzieu Athlétisme) championne d'Europe avec l'équipe de France

subst.news.tiny.gifLes équipes de France ont remporté 7 médailles en Pologne, dont 3 individuelles et 4 par équipes. Ce championnat permettait également de décerner les titres européens. Alors que ce groupe avait essentiellement pour objectif de bien figurer sur le plan collectif, deux de ses éléments ont accédé en solo au podium : Ludovic Dilmi 3e du mondial avec une performance de 257,819 km et second européen. Et Cécile Nissen, 4e mondiale suite à un cumul de 234,524 km et 3e européenne.

Les équipes de France hommes et femmes ont été en mesure de rivaliser avec les nations réputées spécialistes de l’ultra. Les messieurs terminent seconds derrière les Allemands mais devant les Américains dans le cadre du mondial, et aussi deuxième à l’échelle européenne. Quand aux dames, elles se classent deuxièmes du mondial derrière les USA et décrochent le graal européen.

Ces résultats sont d’autant plus exceptionnels que jamais cette épreuve n’avait été organisée dans un contexte aussi relevé. En effet, 35 nations avaient inscrits des délégations et, pour la première fois, l’effectif dépassait le nombre de 260 participants.

Sur le plan individuel, plusieurs favoris sont passés à côté. L'Italien Ivan Cudin, en délicatesse avec son dos, a été contraint de renoncer. Quant au Japonais Shingo Inoué, Champion du monde en titre, il ne pointe qu'au 19e rang avec 240,791 km, alors qu’il espérait aller au-delà des 260 km.
Bien que l’Américain Mike Morton dispose d’un palmarès impressionnant, peu de spécialistes de l’ultra l'imaginaient gagner la course. Spécialisé dans le trail et les courses mythiques,  il a pris la tête dès le départ et résisté jusqu’au bout pour l'emporter avec 277,543 km, soit une avance de près de 16 km sur l’Allemand Florian Reus (261,718 km) et pratiquement 20 km de marge sur Ludovic Dilmi. Il s’agissait seulement son second 24 heures.

A posteriori, il reconnaîtra : « C’est plus dur qu’un trail, où j’ai l’impression que le temps passe plus vite. Là, il faut s’accrocher et il est plus difficile de lutter contre la douleur, quand l’on tourne en rond. La perspective de repousser les limites du record US m’ont motivé. Je suis fier d’avoir atteint cet objectif ». Ludovic Dilmi, lui, ne s’imaginait pas obtenir un tel résultat : « Vu le niveau du plateau, je ne m’attendais pas à monter sur la boîte. Nombre de favoris ont abandonné et j’explique ce résultat par ma préparation. Je me suis beaucoup entraîné. Après, je n’ai rien lâché. Je me suis accroché et je dois reconnaître que le staff a été génial. Ils m’ont poussé durant la dernière heure »

Les autres sélectionnés français terminent aux places suivantes : Emmanuel Fontaine est 8e avec 251,128 km, Jean-François Harruis 12e avec 247,762 km, Thierry Douriez 53e (222,461 km), Denis Morel 120e (193,068 km) et Jean-Marc Bordus 160e (177,660 km).

pascale-bouly-court-pendant-24-heures-photo-jean-guinet.jpg

Photo Jean Guinet

En dépit de l’abandon d’Anne-Cécile Fontaine pour blessure, les autres filles se sont bien battues et ont réussi à résister aux attaques des autres européennes.
Outre Anne-Cécile, la Japonaise  Mami Kudo, recordwoman du monde, a été contrainte de renoncer, de quoi ouvrir les perspectives des outsiders. Au final, la Tchèque Michaela Dimitriadu s’impose avec 244,232 km. Elle précède l’Américaine Connie Gardner (240,385 km), l’Anglaise Emily Gelder (238,875 km) et Cécile Nissen (234,524 km). A l’instar des hommes, toutes ces athlètes ont trouvé le parcours difficile en raison de son revêtement comportant un secteur pavé. Quant aux copines de Cécile, elles se classent ainsi : Anne-Marie Vernet 10e avec 223,160 km, Pascale Bouly 23e avec 208,557 km, Sylvie Peuch 34e (194,193 km) et Catherine Massif 56e (175,430 km).

2012-WC24H0072.jpg

Enfin, il importe de signaler qu’au sein du club France il régnait une ambiance très amicale, où chacun a eu à cœur de se mettre au service du groupe. Nul doute qu’au cours des prochaines années, ces coureurs d’ultra ne cesseront d’étonner.

Christophe Rochotte, sur place en Pologne, pour athle.f

Tous les résultats

15:20 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Résultats | Commentaires (0) | Tags : bouly |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 07 septembre 2012

Cérémonie des rhône d’or

Serge Debie un éleveur de champions

Il y a de ces rencontres qui marquent les esprits des athlètes, Serge Debie fait partie de celles-ci. Depuis plus de trente ans, ce véritable passionné d’athlétisme de 57ans, distille ses bons conseils en matière de lancer de poids, à une trentaine d’athlètes toutes catégories. Bon nombre de sportifs de haut-niveau devenus internationaux sont passés entre ses mains, à l’image de Mélina Robert-Michon qui a pris une brillante 6è place au disque aux derniers Jeux Olympiques à Londres.

Photo Pierre Augros

> Ce trophée a été remis par Bruno Saby (Rallyman, vainqueur du Monte-Carlo et du Paris-Dakar)

Hyacinthe Deleplace, des jambes de feu

L’athlète malvoyant de Décines-Meyzieu (23 ans), champion de France du 400m en 2009, du 200m en 2010 et 2011, demi-finaliste du championnat du monde en 2011 sur 200 et 400 m, n’a pas encore réalisé pleinement son rêve. Qualifié pour les Paralympiques, le Villeurbannais, représenté par son entraîneur (photo), n’a pu se qualifier mardi pour la finale du 400m, catégorie T12. Après avoir battu son record en série (51’09), il s’est classé 4 e en demi-finale. En attendant le 200m.

Photo Pierre Augros

> Ce trophée a été remis par Vincent Penaud, responsable formation pour les magasins Simply Market à Grégory Duval entraineur de Hyacinthe.

La vie en bleu du Décines Meyzieu Athlétisme

426610_183655295078187_2042070949_n.jpgLe Décines Meyzieu Athlétisme voit la vie en bleu cet été.

Après Jennifer Galais (4 x 100) aux championnats d'Europe à Helsinki, Eléa Mariama Diarra (4x400)  à Helsinki et Londres 2012, Fabien Antolinos (Trail) , Hyacinthe Deleplace actuellement à Londres pour les Paralympiques catégorie mal voyant, c'est au tour de Pascal Bouly de faire ses valises pour Katowice (Pologne) pour les championnats du monde des 24 heures.

10437_big.jpg

Pascale, troisième en partant de la gauche au second rang

Plus d'infos sur le site fédéral

19:35 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Pierre-Alexis Pessonneaux, un champion très discret

2010_1016Image0164.JPG

Le Villeurbannais a frôlé l’exploit aux JO de Londres avec ses complices du relais.

Avec ses complices, Christophe Lemaitre, Ronald Pognon et Jimmy Vicaut, le Villeurbannais Pierre-Alexis Pessonneaux, à 24 ans tout juste, a frôlé l’exploit, le mois dernier, aux Jeux Olympiques de Londres. En effet, à 4 centièmes de secondes près, ces quatre mousquetaires du relais 4X100 mètres grimpaient sur le podium pour se voir accrocher autour du cou une superbe médaille de bronze. Avec 38 secondes et 16 centièmes, les jeunes gens arrivent en quatrième position. Battus par les Américains et par les Jamaïquains, c’est normal, ces deux nations sont intouchables en la matière. Mais ils auraient pu être les premiers du reste du monde. C’était compter sans les sprinter de Trinidad qui les taclent sur le fil. « Quand on visionne notre course », dit le rapide Villeurbannais, « nous sommes très fiers mais nous avons cependant quelques regrets, nous avons tous fait de mini erreurs qui, une fois totalisées, dépassaient les 4/100 e qui nous manquaient pour accrocher la troisième place… » Ces jeux londoniens demeurent une « fabuleuse expérience, des rencontres géniales avec les têtes d’affiches du monde entier… » Spécialiste du 200 mètres, (20’75’’) et bien sûr du relais, le jeune homme a une olympiade devant lui. Objectif Rio mais avant cela, les championnats du monde à Moscou durant l’été prochain. Né à Belley, Pierre-Alexis s’est essentiellement entraîné au club d’Aix-les-bains avec Lemaitre pour partenaire et Pierre Carraz pour coach. Depuis trois années, il a posé ses valises en la cité des Gratte-ciel, aux Charpennes, en toute discrétion. Il s’entraîne sur le campus de la Doua, deux à trois heures par jour, avec un groupe d’athlètes motivés et Marie Bussery comme coach. L’athlétisme nourrit mal son homme aussi, après des études de commerce et de finance, le nouveau Villeurbannais doit-il travailler, comme contrôleur de gestion chez SFR, heureusement avec des horaires aménagés pour sportif de haut niveau… « Avis aux sponsors régionaux », lance-t-il avec le sourire. On est bien loin des ponts d’or proposés aux footballeurs pourtant parfois colériques et sans grands résultats… Le jeune homme adore sa nouvelle ville d’adoption, surtout, dit-il « les Gratte-ciel, on s’y sent bien et le Parc de la Tête d’Or, quel bonheur… » Le sprinter qui, avec son équipe, a loupé le très médiatique succès et les projecteurs pour quatre petits centièmes n’en demeure pas moins champion d’Europe 2010, à Barcelone. Un Villeurbannais désormais à suivre et à applaudir sur les stades…

leprog.jpg


16:03 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : pessonneaux |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 05 septembre 2012

Christian Marin : l’ultime envol d’un «chevalier du ciel»

christian_marin_1.jpg

Le comédien lyonnais Christian Marin, populaire pour ses rôles de Laverdure dans la série Les chevaliers du ciel et du maréchal des logis Merlot dans le Gendarme de Saint-Tropez, est décédé à l’âge de 83 ans.

Christian Marin s’est éteint ce mercredi matin dans un hôpital parisien. Visage allongé, oreilles décollées et air ahuri, le comédien, né à Lyon en 1929, a marqué l’histoire de la télévision et du cinéma avec deux rôles très populaires.

Aux côtés de Louis de Funès, il a été un des gendarmes de Saint-Tropez, le maréchal des logis Albert Merlot, dans les quatre premiers épisodes de la série cinématographique. A la télévision, de 1967 à 1969, il a été un des héros des Chevaliers du ciel, adaptation de la bande-dessinée d’Albert Uderzo. Compagnon de Michel Tanguy (incarné par Jacques Santi), il était le lieutenant Ernest Laverdure, dragueur invétéré, excentrique et gaffeur, mais excellent pilote.

Spécialiste des seconds rôles, notamment chez Jean Girault, Christian Marin avait tourné dans une cinquantaine de films sous la direction de Claude Autan-Lara, Costa-Gavras, Yves Robert. Sa principale activité était cependant le théâtre. Il a joué dans une quarantaine de pièces, tant dans le répertoire classique que dans le boulevard.

leprog.jpg


15:26 Écrit par La Com dans Actualité, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

"La course des Irréductibles" pour Niongono

!cid_aW1hZ2UwMDEuanBn$15631838$726620@sourires-niongono.jpgRendez-vous le samedi 15 septembre 2012 à Sathonay Village pour la cinquième édition de "La Course des Irréductibles".

Plus que jamais l'association 'Des Sourires à Niongono' à besoin de vous. La situation au Mali étant très délicate depuis quelques mois, le village en souffre terriblement.

Cette manifestation, à la fois sportive et humanitaire, a pour but de reverser l'intégralité des sommes perçues à l'association dont l’objectif est d'aider le village Malien:


- amélioration du taux de scolarisation, apport de fournitures scolaires, et mise en place de la cantine à l’école
- projet de construction d’un dispensaire, apport de médicaments et formation d’infirmiers.

FormaSPORT Course des Irreductibles.jpg

Des animations seront mises en place à partir de 16h, pour petits et grands (joueurs de djembé, activités pour les enfants, buvette,…) et plusieurs courses auront lieu:

- Course solidaire des enfants à partir de 17h

- Courses de 4,5km et 13km en fin d'après-midi

- Course de 22km en nocturne (lampe frontale obligatoire !)

Pour vous inscrire, c’est ici. Télécharger le bulletin.

Organisé par l'association 'Des Sourires à Niongono' et le Décines Meyzieu Athlétisme, l'épreuve est soutenue par FormaSPORT, avec certains de ses formateurs et stagiaires. Alors n’hésitez pas à nous rejoindre, venez nombreux et en famille, le village de Niongono compte sur vous !

15:15 Écrit par La Com dans Actualité, Coup de Coeur | Commentaires (2) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 04 septembre 2012

Running Conseil: Liquidation avant changement d'enseigne!!!

logo-runingconseil.jpgVos magasins Running Conseil changent d'enseigne...

Vos magasins Running Conseil changent d’enseigne et du 5 septembre au 7 octobre, nous vous proposons une Liquidation commerciale dans les quatre magasins (Lyon Limonest Grenoble et Saint Etienne)

Profitez d’offres exceptionnelles dans tous les rayons... Trail, Route, Athlé et Triathlon

Running Conseil devient Terre de Running

Vos boutiques Running Conseil de Lyon, Limonest, Grenoble et Saint-Etienne changent de nom et deviennent Terre de Running à partir du 15 octobre 2012.

Terre de Running - Notre univers, le vôtre

Nouvelles boutiques, nouvelles ambitions, toujours la même passion !

Participez au  jeu concours de lancement sur...

Terre de Running

15:57 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 02 septembre 2012

Le Tour de 5: Résultats et Photos

2012_0901Image0123.JPGMalgré un temps peu propice, la sixième édition du « Tour de 5 », organisée conjointement par l’association de Fred et les pompiers du SDIS 69, a tenu toutes ses promesses hier au parc de Parilly.

Créé il y a six ans pour venir en aide d’un collègue pompier Fred Siguenza, atteint de la SLA (maladie de Charcot), puis décédé en 2009, le « Tour de 5 » continue son œuvre aujourd’hui afin de soutenir la recherche sur la sclérose. Ainsi, 450 participants (petits et grands) ont pu fouler avec plaisir les chemins de Parilly sur 1,8, 5 ou 10 km, mais aussi s’offrir une ascension de la grande échelle (15 et 30 m), effectuer une compétition de rameurs ou encore assister au spectacle gymnique haut en couleurs, offert par l’équipe spéciale des sapeurs-pompiers du Rhône… Clairement, le clou de la journée.

2012_0901Image0063.JPG

Vainqueur du 10 km: Jérémy Peixoto en 32’ 1 et Marion Nuguet en 38'10.

Les Résultats

Les Photos de Jean-Paul François

Les Photos de R.P.

 

leprog.jpg


19:19 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Carnet Rose

2012_0506Image0567.JPGSandrine Dana plus connue sous le nom de Sandrine Chapit vient de donner naissance à une petite Victoria.

Elle est arrivée vendredi à 15h54 avec un mois d'avance.

Victoria et sa maman sont en pleine forme.

Félicitations aux parents.

18:47 Écrit par La Com dans Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : chapit |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 01 septembre 2012

Elea Mariama Diarra raconte ses Jeux Olympiques

2011_0913Image0012.JPGSélectionnée en équipe de France du relais 4 fois 400 mètres pour les JOde Londres, la jeune athlète du Décines-Meyzieu Athlétisme n’a pas été retenue pour participer à la course. Elle raconte son expérience. Entre frustration et joie.

Elea, vous vous êtes envolée pour Londres le 7 août pour participer au relais 4x400 mètres avec l’équipe de France. Mais vous n’avez pas pris part à la course. Que s’est-il passé ?

On était six à prétendre à une place dans le relais.

Le sélectionneur a pris une décision. Il ne m’a pas retenue. Cela repose sur un choix stratégique. C’est comme ça. Ça fait partie du jeu. Je connaissais les risques avant de m’engager dans l’aventure.

Quand avez-vous appris le verdict ?

Je l’ai su le jour de la course. Forcément, j’étais frustrée… Qui ne l’aurait pas été ? Mais bon, j’ai pris sur moi. Les copines avaient besoin de mon soutien.

J’ai participé avec elles aux échauffements, au cas où l’une d’elles se serait blessée. Et puis, je suis allée dans les tribunes pour les encourager.

Quel bilan tirez-vous donc de ces Jeux ?

Je dirais mitigé. Sur le plan personnel, je suis déçue car je n’ai pas couru. Mais sur le plan collectif, la performance réalisée est très satisfaisante. Avant d’arriver à Londres, on s’était donné comme objectif d’aller en finale. On termine finalement à la cinquième place, ce qui est tout à fait honorable.

On dit que l’ambiance olympique a quelque chose de très particulier. L’avez-vous ressentie ?

Complètement ! C’était mes premiers JO et, forcément, j’en garde un grand souvenir. Avec les filles, on logeait au village olympique. Il y avait une ambiance formidable. On a croisé des sportifs du monde entier. On avait l’impression d’être dans un autre monde. Mais je n’ai pas trop profité de cette atmosphère. On devait rester concentrer sur notre course.Les sportifs qui ont passé leur épreuve au début des JO ont dû plus ressentir ce plaisir-là. Nous, notre relais était en fin de quinzaine. L’ambiance était déjà un peu retombée.

Vous avez rencontré des sportifs célèbres ?

Absolument ! J’ai croisé Tony Parker et toute l’équipe de basket masculin. J’ai aperçu également quelques nageurs français, des judokas, mais aussi Laura Flessel. On a tous pris le même Eurostar pour rentrer en France. C’était vraiment sympa !

Y a-t-il un événement qui vous aura marqué davantage que les autres ?

La cérémonie de clôture, bien sûr. C’était grandiose. J’étais en plein milieu du stade avec tous les autres athlètes. On a assisté à une soirée de folie avec des représentations d’artistes connus dans le monde entier. Ça vraiment reste un moment à part.

Vous avez croisé des médaillés ?

Oui. Ça s’est passé justement pendant la cérémonie de clôture. Avec les filles du relais, on tenait absolument à voir à quoi ressemblait une médaille avant de partir.

On a aussi croisé un lutteur arménien qui avait remporté l’argent dans sa discipline. Il nous a montré sa récompense. On a même pris une photo avec lui. C’était vraiment une belle rencontre.

Vous êtes aux États-Unis pour un an au Texas. Comment s’annonce votre saison ?

Je suis partie pour deux raisons. D’abord, pour améliorer mon niveau d’anglais dans le cadre de mes études. Et puis, je voulais découvrir les entraînements à l’américaine. Cette année, j’aurai entre douze et quinze heures de cours par semaine, ce qui me laissera pas mal de temps pour m’entraîner. Je pense que cette année sera une saison de transition. Je travaille avec un nouvel entraîneur dans un nouveau pays. J’aurai forcément besoin d’un temps d’adaptation.

leprog.jpg


Renaud Jaillardon est prêt à renverser des montagnes

Copie de 090329Parcoursducoeur 062.jpg

Course à pied. Demain, le coureur de l’Athlétisme Calade Val de Saône dispute le championnat du monde de course en montagne. Il espère rééditer l’exploit de l’an passé.

Demain, en Italie, à seulement 26 ans, l’athlète Caladois va disputer son deuxième championnat du monde consécutif de course en montagne. Ceci est une grosse performance pour le coureur de l’ACVS (Athlétisme Calade Val de Saône) dans un sport où les meilleurs nationaux ont largement la trentaine. Il espère réaliser à nouveau l’exploit de l’année dernière en ramenant une médaille de bronze par équipes.

Après ses blessures à répétition, Renaud Jaillardon a géré son été en écartant des courses et sort de trois semaines de préparation spécifique. « Depuis ma sélection aux championnats du monde je n’ai plus fait de course. J’ai suivi un entraînement bien programmé en gérant les conditions climatiques. Lors des très chaudes journées, j’allais courir ou faire du vélo tôt le matin. De plus, j’ai passé une semaine en montagne où les conditions étaient meilleures. » Cette année, ce sera une course de 14 km en montée sèche, avec 1 000 m de dénivelé positif, et 300 m de dénivelé négatif. Ce parcours n’est pas trop technique mais comporte des pentes très élevées jusqu’à 50 %. « Nous pourrons le repérer un ou deux jours avant l’épreuve. Mon gros objectif est de finir troisième par équipe malgré l’absence de Zago, 6 e l’an dernier. Les Italiens et les Turcs étant intouchables. »

leprog.jpg


09:03 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : jaillardon |  Facebook |  Imprimer | |

Paralympiques 2012: Vendredi,trois nouvelles médailles pour la France

jeux-paralympiques-2012.jpgLa France a récolté trois nouvelles médailles, une en argent et deux en bronze hier à Londres, en cyclisme sur piste et en natation, après la médaille d’or gagnée la veille également au centre aquatique.

En soirée, David Smétanine, qui avait déjà remporté quatre médailles à Pékin en 2008 (deux en or, deux en argent), a décroché hier à 37 ans sa première médaille à Londres, en argent, en prenant en 38 sec 75 la deuxième place du 50 m nage libre derrière l’Ukrainien Eksender Mustafaiev (38.26).

Elodie Lorandi, 23 ans, qui souffre d’un handicap aux jambes, est arrivée troisième en 50 m nage libre, en 28 sec 67centièmes, derrière la Canadienne Summer Mortimer, arrivée première en 28.10 et la Néo-Zélandaise Sophie Pascoe (28.24).

Un peu plus tôt dans la journée, Laurent Thirionet, 41 ans, amputé d’une jambe, a lui aussi fini troisième en poursuite individuelle sur piste 3 km en 3:53.547, derrière le Chinois Guihua Liang, premier en 3:45.243 et l’Allemand Tobias Graf (3:48.248).


Laurent Thirionet, amputé d’une jambe, a fini troisième    Photo AFP

Le Français Jean-Baptiste Alaize, qui participait à 21 ans à ses premiers jeux Paralympiques, a connu en revanche une déception en terminant à la 7e place du concours de la longueur avec un bond à 6,19 m, loin derrière le vainqueur, l’Allemand Markus Rehm (7,35 m).

Vers 22h30, la Chine détenait 34 médailles (dont 13 d’or), suivie de l’Australie (19 médailles dont 7 d’or) et de l’Ukraine (16 médailles dont 6 d’or). Loin derrière, la France était quinzième avec quatre médailles dont une d’or.

Plus de 2,4 millions de billets ont été vendus pour les jeux Paralympiques de Londres et la plupart des épreuves se jouent devant des tribunes combles, l’ambiance des compétitions serait parfois plus intense que pour les JO. Les organisateurs des Paralympiques estiment que quasiment la totalité des 2,5 millions de billets disponibles seront vendus, contre 1,8 million aux jeux de Pékin en 2008.

leprog.jpg


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu