compteur

Avertir le modérateur

mercredi, 29 février 2012

Claire Navez,championne de France du 1 500 m

leprog.jpg

Edition de Décines

La sociétaire de Décines-Meyzieu athlétisme a remporté, samedi en fin d’après-midi à Aubière (Puyd-de-Dôme), le titre de championne de France Elite du 1 500 mètres en salle.

Spécialiste de cette distance et du cross court, Claire Navez avait manifesté, lors de la remise des trophées par la ville en novembre dernier, le souhait de passer sur le 3 000 mètres steeple, après une médaille de bronze, en février 2011, et une 4 e place, en juillet, sur le 1 500 m des championnats de France 2011. Niortaise de naissance et licenciée au DMA depuis 2007, elle avait affirmé aussi que l’un de ses objectifs est de pouvoir disputer les championnats d’Europe d’athlétisme qui auront lieu fin juin.

2011_0611Image0718.JPG

Claire Navez a construit sa victoire grâce à une stratégie construite avec son entraîneur, Bastien Perraux, en courant la distance en 4' 22'' 71, laissant à trois secondes derrière elle, ses deux poursuivantes, une Marseillaise et une Rémoise.

Dans l’épreuve du sprint, Jennifer Galais s’est classée à la 6 e place en finale du 60 mètres, alors qu’elle s’était qualifiée, un peu plus tôt, en série en 7''38, derrière la grande Christine Arron, cinq centièmes plus rapide.

Kevin Campion retrouve le rythme

leprog.jpgAprès quelques pépins physiques cet automne, Kevin Campion le marcheur international de l’AFA Feyzin- Vénissieux semble en bonne forme. Dimanche à Bompas, où il est en stage à Font Romeu, Kévin Campion a participé à un 5 000 mètres marche à l'occasion des championnats du Languedoc Roussillon. Il termine 2 e en 19’36’’. Ce temps est certes son record personnel mais surtout, cela le place en 14 e position au bilan mondial.

pour-sa-reprise-kevin-campion-a-realise-le-14-e-temps-mondial-sur-5-000-metres-marche-phot.jpg

Pour sa reprise, Kévin Campion a réalisé le 14 e temps mondial sur 5 000 mètres marche.   Photo Carlos Soto

Kevin Campion qui est vice-champion de France sur 10 et 20 km cherchera dès ce printemps à réaliser les minimas requis pour une sélection aux JO de Londres. (Pour mémoire : 1 h 21’20’’ sur 20 km et 3 h 54’’ sur 50 km) Kevin semble bien placé. Sélection qui sera confirmée par la Fédération française d'athlétisme après les championnats de France qui auront lieu au mois de juin.

lundi, 27 février 2012

Décijogg: Abate double la mise

leprog.jpg

Pendant que Jean-François Abate signait sa deuxième victoire consécutive hier, la Villeurbannaise Leina Hosni dominait les 20 km féminines

On avait un peu perdu de vue Jean-François Abate depuis sa brillante troisième place au marathon de Lyon en octobre dernier.

On l’a retrouvé hier matin à Décines sur la plus haute marche du podium du Déci’Jogg après une course parfaitement maîtrisée. Parti en compagnie de son collègue de travail Thierry Rose, Abate s’est envolé au 9ème kilomètre pour s’offrir une deuxième victoire consécutive dans l’épreuve.

2012_0226Image0310.JPG

« J’aurais bien aimé finir avec Thierry, mais à un moment donné chacun doit faire sa course. Et puis lui se serait peut-être mis dans le rouge s’il avait essayé de me suivre » confie le lauréat du jour qui reconnaît avoir souffert dans la deuxième partie de course.

« Il y avait beaucoup de vent et entre le 12ème et le 16ème kilomètre on le prend de face et c’est vraiment difficile. En plus je manque clairement d’entraînement car avec le froid de cet hiver je n’ai pas couru en extérieur et j’ai dû me contenter de séance sur tapis dans la salle de Décathlon. J’étais venu ici sans avoir forcement l’ambition de gagner mais plutôt dans l’optique de peaufiner ma préparation » explique Jean-François qui reconnaît que sa saison sera articulée autour du marathon de New York auquel il participera en novembre prochain.

Derrière le coureur de Spode, on retrouve donc son collègue de travail Thierry Rose qui termine en 1h18’30 à près de deux minutes tandis que Daniel Vincent complète le podium.

Chez les féminines, la Villeurbannaise Leina Hosni, pour sa première participation à l’épreuve, a largement dominé la course en terminant avec plus de quatre minutes d’avance sur sa dauphine, la Décinoise Pascale Bouly. « C’est le premier 20 km de ma vie donc c’est un peu dur mais j’ai vraiment apprécié l’exercice, car il faut vraiment gérer son effort, sans être à fond tout le temps » confie Leina qui avoue que maintenant qu’elle a pris goût au semi-marathon elle entend bien renouveler rapidement l’expérience.

2012_0226Image0535.JPG

Sur 10km, une erreur d’aiguillage juste avant l’arrivée a quelque peu brouillé les cartes puisque Sammy Kiplagat Kemboi et Azedine Hanafi ont vu leur parcours sensiblement rallongé. Si le Kenyan avait pris suffisamment d’avance pour conserver sa victoire, en revanche Hanafi voit sa seconde place s’envoler au profit de Bastien Perraux. Très fair-play, le Décinois échangeait sa place sur le podium et sa médaille avec Hanafi pour conclure en beauté une épreuve qui, pour sa 12ème édition, a battu son record de participation avec 430 inscrits au départ des deux courses.

2012_0226Image0613.JPG


Résultats : 20km : 1. Abate 1h16’33 ; 2. Rose 1h18’30 ; 3. Vincent 1h19’16 ; 4. Bolle 1h19’34 ; 5. Invernizzi 1h20’08 ; 6. Verchere 1h20’56 ; 7. Rosenthal 1h21’12 ; 8. Cazeaux 1h21’32 ; 9. Labrosse 1h22’06 ; 10. Bailly 1h23’33

Féminines : 1. Hosni 1h32’43 ; 2. BOuly 1h36’46 ; 3. Maillet 1h43’41

10km : 1. Kemboi34’01 ; 2. Perraux 34’41 ; 3. Hanafi 35’46 ; 4. Chapelle 35’59 ; 5. Henry 36’36 ; 6. Thyon 37’19 ; 7. Moreau 37’23 ; 8. Royer 37’51 ; 9. Bodin 37’57 ; 10. Hainaut 38’04.

Fem. : 1. Kienzler 40’36 ; 2. Perat 43’42 ; 3. Brechet 43’51


Tous les résulats

Les Photos

samedi, 25 février 2012

60m féminin: Jennifer Galais crève l’écran

leprog.jpg

Après avoir débuté en fanfare aux Régionaux (7’’38), l’athlète de Décines (19 ans) a découvert les grands meetings avec moins de réussite. Une étape sur le chemin de l’été.

Série du 60m du meeting de Liévin. La caméra glisse sur Christine Arron, la Bulgare Ivet Lalova, avant de s’arrêter sur Jennifer Galais. Regard inquiet de la jeune Décinoise (19 ans) qui tente de faire comme-ci… Mais en bout de ligne droite, le baptême fait mal (7 e en 7’’46). Pourtant, l’échauffement avait été prometteur, se souvient son entraîneur Grégory Duval. « Mais dès qu’elle est entrée dans le stade, elle s’est fait avoir par l’environnement », raconte-t-il.

jennifer-galais-photo-dr.jpg

Il y avait de quoi être impressionnée. Il y a trois ans, la Lycéenne en Terminale STG au lycée Faÿs de Villeurbanne débutait à peine l’athlétisme après avoir pratiqué la gymnastique et le twirling bâton. Quelques mois plus tard, elle devenait championne de France cadette du 200m, avant de monter l’an dernier sur la 3 e marche du podium des championnats d’Europe juniors 2011(23’’35; -1,5m/s) sur 200m et d’entrer en finale du championnat de France sur 100m (8 e en 11’’65). « Cela va trop vite », dit la jeune sprinteuse désormais appelée à participer aux rassemblements du collectif relais 4x100m.

Bref, du sérieux. D’autant qu’elle s’est encore signalée en étant flashée à 7’’38 aux Régionaux fin janvier. « Cela m’a mis sous pression, confie-t-elle. C’est la première fois que je montais aussi haut au bilan (5 e aujourd’hui). Ensuite, cela s’est gâté. Je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être à cause des voyages… » C’est vrai qu’elle a beaucoup couru : cinq compétitions, huit courses en un mois ! « Cela nous est un peu tombé dessus, explique Duval. Liévin n’était pas prévu. On nous l’a proposé deux jours avant. On s’est dit que c’était l’occasion de découvrir le contexte. On a un peu tiré sur la corde, sans toutefois préparer ces meetings, mais il fallait en passer par là dans la perspective de cet été. » Du coup, elle arrive un peu dans le flou, mais revancharde aux championnats de France. « Aubière, je connais : je serai plus à l’aise. Il faut que je me rattrape. Je ne vais pas me laisser faire. L’objectif, c’est le top 5. »

jeudi, 23 février 2012

Décijogg: Rendez-vous à Décines

373575_196541207100188_1225228365_n.jpgC'est une équipe de filles à la tête de l'organisation du Décijogg qui vous donne rendez-vous le dimanche 26 février 2012.

Une épreuve organisée par la ville de Décines et le Décines Meyzieu Athlétisme

Pauline et Virginie comptent surprendre les habitués et abonner les nouveaux à ce rendez-vous 'Autour du Grand Large' qui bénéfiera cette année de nombreuses innovations.

Un nouveau départ au Parc du Mamelon (départ du cross du même nom).

Un 20km départ à 9h30

Un 10km départ 10h00 ainsi que des courses pour les enfants.

2010_0221Image0239.JPG

Mise à disposition de douches et vestiaires au gymnase La Berthaudière où se fera également la remise des prix.

Dégustation d'une  bière artisanale par Single Track( à consommer avec modération ).

"Courir pour Elles" tiendra un stand au gymnase pour la promotion de la grande journée du 27 mai pour la lutte contre le cancer.

2011_1002Image0046.JPG

Radio Parilly sera également présent pour de nombreuses photos

Le site Officiel

Page Facebook

Le bulletin d'inscription

Trail des Carbonis: Un plateau haut de gamme

Un beau plateau de coureurs et des inscriptions qui vont bon train !

A un peu plus de 15 jours  de l’événement, les inscriptions prennent leur envol

Les inscriptions au Trail des Cabornis édition 2012 vont bon train ! Il est toujours possible de s’inscrire sur  l’ensemble des parcours sur le site web de la course.

Fabien Antolinos, un nouveau parrain pour l’édition 2012

2012_0128Image0349.JPGPour sa 9ème édition, le trail des Cabornis a le plaisir d’accueillir un parrain de luxe : Fabien Antolinos vainqueur de l'Ecotrail, de la 6000D et vice champion de France 2011. L’occasion de venir échanger avec notre champion.  Un grand merci à lui pour sa participation !


Les Teams en force sur les Cabornis


Aux côtés de Fabien, nous retrouverons aussi d’autres noms connus dans le monde du trail avec notamment le Team Scott Odlo les Saisies: Nicolas Piannet, Celine Lafaye, Pascal Giguet et Charles Dubouloz

Au départ egalement  la présence de Franck Bussière et Vincent Faillard (Team Asics) Anne Valéro (ambassadrice Mizuno, vainqueur de l’Ecotrail),  Vincent Delebarre (team Quechua, vainqueur des Templiers, UTMB, Diagonale des Fous etc), Cédric Fleureton (ex triathlète de l’Equipe de France), Stéphane Vinot (team Hoka), ou encore le tout nouveau team Running Conseil composé d’ Eric Légat, plusieurs fois médaillé sur 100 km au niveau international, Stéphanie Duc, Stéphane Celle, Jérémy Pignard, Alexandre Daum…

2012_0128Image0172.JPG

Photo: Radio Parilly

Retrouvez toute l'actu du Trail sur notre site web ou sur notre page Facebook

15:46 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 20 février 2012

Nizigiyima en or, Masciotra en feu dans la boue

leprog.jpgDe tous les Burundais qui ont stationné à Lyon depuis dix ans, Ezechiel Nizigiyimana est peut-être le plus talentueux. C’est dire ! Ce qui ne gâche rien, il devient aussi l’un des plus comptables de ses efforts depuis qu’il s’entraîne sous la férule de Pierre Pompili. Le jeune coureur des hauts plateaux licencié à l’Asvel n’était d’ailleurs plus apparu depuis fin novembre et son impressionnante série de victoires aux cross d’Arnay-le-Duc et de Saint-Priest ou aux 10km de la Provence.

2012_0219Image0442.JPG

Fin de la parenthèse hier aux Interrégionaux de cross à La Tour-de-Salvagny. Une semaine après son retour du Burundi, il a retrouvé l’hiver et la compétition là où il l’avait laissé : sur la plus haute marche du podium. « C’était très dur, dit-il. J’ai été un peu malade (crise de paludisme), mais cela va mieux. Le parcours était vraiment très difficile avec toute cette boue. Et l’autre, il était vraiment très fort. »

« L’autre », c’est Julien Masciotra. Après avoir débuté l’année sur cross court aux départementaux (1 er) puis aux Régionaux (3 e), histoire de digérer son stage d’un mois au Kenya à cheval sur les fêtes de Noël, l’athlète de Décines Meyzieu Athlétisme est passé à deux doigts de l’exploit.

Menant l’allure dès le premier tiers de la course, tandis que Nizigiyimana traînait en queue du groupe de tête, Masciotra pensait même avoir fait le plus dur en s’isolant en tête de course à l’amorce du dernier tour. Rayonnant champion Rhône-Alpes il y a deux semaines dans la neige à Aix-les-Bains, Thibaud Nael (Fac Andrezieux) naviguait déjà très loin, incapable de se sortir du bourbier, quand son attaque mit Nizigiyama et son compatriote Eric Nionsaba à dix mètres.

« Franchement, je me suis dit que j’avais fait ce qu’il fallait, confirmait Masciotra après coup. Le retour du Burundais m’a surpris. Cela m’a un peu déstabilisé. Je me suis crispé. J’ai essayé de repartir, mais bon… » Face à un coureur aussi rapide que le Burundais qui a déjà couru en 28’17’’ sur 10km, l’ingénieur travaillant à 90 % dans un bureau d’études brondillant ne pouvait rien dans les derniers mètres.

La suite ICI

Les résultats

Les Photos

Foulées San-Priotes: Records à la pelle à Saint-Priest

leprog.jpgSi le record de participation établi l’an dernier avec 1229 participants n’a pas été battu cette année avec « seulement » 1143 inscrits au départ des trois courses programmées ce dimanche matin pour la 17ème édition des Foulées San-Priotes, l’organisateur de l’épreuve Roland Panetta affichait tout de même une grande satisfaction à l’arrivée avec pas moins de quatre records et d’une participation tout de même massive.

Sur 21km tout d’abord, les records sont tombés aussi bien chez les filles que chez les garçons. En bouclant le semi marathon en 1h04’53 Willy Nduwimana efface ainsi des tablettes le record établit l’an dernier par le marocain Alaa Hrioued en 1h05’42.

!cid_ii_13599e060137291c.jpg

« En venant ici je visais le record. C’est un parcours assez difficile avec quelques bosses et des relances et comme c’est ma première course sur route cette année je ne pouvais pas faire beaucoup mieux » explique le Burundais qui va maintenant prendre part au semi marathon de Cannes dans 15 jours. Derrière l’athlète de l’AS Rispoli, on retrouve le lauréat de l’an passé, Alaa Hrioued qui termine à près de 3 minutes.

Chez les féminines, Francine Niyonizigiye a bien géré son affaire en améliorant son propre record de plus de 2 minutes en terminant sa course en 1h19’43 malgré une vive douleur derrière la cuisse qui l’a obligé à terminer en marchant.

Suite de l'article ICI

Les résultats

Les Photos de Photogone

dimanche, 19 février 2012

La Tour-de-Salvagny, terre de plus en plus cross

leprog.jpgOù s’arrêteront-ils ? En 2010, l’AC Tassin-la-Demi-Lune et la ville de La-Tour-de-Salvagny accueillaient les Départementaux de cross au Parc de l’hippodrome. L’an passé, ils organisaient les championnats Rhône-Alpes. Et aujourd’hui, ce sera au tour des Interrégionaux centre-est (Rhône-Alpes Auvergne), autrement appelés demi-finale des championnats de France… Difficile de les imaginer s’arrêter là, d’autant plus que l’ex-président du Comité du Rhône, Roland Corgier, désormais « Monsieur cross » à la fédération, est la baguette… Pour entretenir cette dynamique ascensionnelle, une conférence de presse a même été mise sur pied vendredi à la mairie de la Tour-de-Salvagny, où… rien n’a été annoncé. Mais, vu le parterre réuni - depuis l’adjoint aux Sports jusqu’au député en passant par le président de la Ligue Rhône-Alpes d’Athlétisme (Lara) - le projet existe. « Saint-Amand-Montrond organisera les championnats de France 2013, relève le maire Gilles Pillon. Comme ici, c’est une ville d’eau qui possède un casino (ndlr : tout comme Vichy ou Aix-les-Bains dernièrement). Nous avons, avec le Parc de l’hippodrome, une chance de la nature et c’est une propriété de la ville. On verra les conditions, mais la porte est ouverte. » Elle pourrait s’ouvrir en 2015, même si l’athlétisme rhônalpin sera occupé cette année-là par les Mondiaux vétérans de Lyon. D’ici là, il faudrait réunir un budget à hauteur de 150 000 euros. « Mais, un championnat de France de cross, ce sont 5 000 personnes. Il y a des retombées économiques », plaide le président de la Lara, Marcel Ferrari.

2010_0117Image0560.JPG

En attendant, plus de 1 200 crossmen sont attendus aujourd’hui sur le parcours relativement difficile et sans doute boueux du Parc de l’hippodrome. Quinze jours après les championnats Rhône-Alpes disputés à Aix-les-Bains, on prend presque les mêmes et on recommence. Chez les femmes, il faut à nouveau s’attendre à une empoignade à trois entre la championne régionale Hélène Guet (Décines MA), la Grenobloise Magalie Bernard et la triathlète internationale Emmie Charayron (Asvel), qui fait un crochet par le cross entre deux stages dans le sud.

Chez les hommes, le champion Rhône-Alpes Thibaud Nael (Fac Andrézieux) fait également figure de grand favori. Mais, en l’absence de James Theuri (tendon d’Achille), il devra se méfier d’Étienne Diemunsch (Clermont AA), le champion d’Auvergne et lui aussi triathlète.

B.Steen

samedi, 18 février 2012

Le DMA prépare les championnats de France

leprog.jpgLe week-end passé, aux championnats inter-régionaux d'athlétisme en salle d'Aubière (63), la coureuse du Décines Meyzieu Athlétisme (DMA), Jennifer Galais a couru le 60 mètres en 7’’42. Un temps très proche de son précédent record de 7’’38, qui lui permet d’occuper la deuxième place du bilan français.

2011_0913Image0014.JPG

Les sprinters masculins du DMA, quant à eux, améliorent leurs records : 60 m en 7’’01 pour Dorian Hauterville, 200 m en 22’’42 et 400 m en 49’’13 pour Martin Carrère.

08:33 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 13 février 2012

Fabien Antolinos du Team Running Conseil en équipe de France

2012_0128Image0440.JPGMe voici récompensé d'une saison 2011 régulière sur les trails nationaux.

Je suis donc sélectionné pour disputer avec une belle équipe de France la course internationale Sierre-Zinal, qui aura lieu le 12 août 2012 en Suisse. C'est une course typée davantage montagne avec une distance de 31 km, un dénivelé positif de 2200m pour 800m de descente, et tous les ans un plateau de coureurs de haut niveau.

J'essaierai d'honorer de mon mieux cette première participation sous les couleurs de l'équipe de France, même si pour moi cette course ne restera pas un objectif prioritaire compte tenu de son placement dans la saison et surtout 15 jours après une 6000D pour laquelle je suis, aujourdhui, tenté d'aller défendre mon titre.

Cette sélection sera surtout l'occasion de partager des moments conviviaux et d'échanger avec le staff et les athlètes que je retrouverai lors d'un stage préparatoire à Chalmazel ( 42 ), du 30 juin au 5 juillet.

En marge de cette bonne nouvelle, les modalités de sélection pour les championnats du monde de trail 2013, sont aujourdhui officielles . Chez les hommes, et s'ils acceptent, Erik Clavery, Patrick Bringer et Thierry Breuil , médaillés par équipe seront reconduits, ainsi que Julien Rancon champion de France 2011. Reste donc deux dossards à attribuer en 2012, celui du champion de France et celui du premier français des Templiers.

Dans ces conditions, mon objectif de saison sera de viser l'une de ses deux places, comme beaucoup d'autres...

En attendant , rendez-vous à L'écotrail, première étape pour moi du challenge Nationale, où il faudra marquer des points...et des gros si possible !


Tiré du blog Fabien Antolinos

15:44 Écrit par La Com dans Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : antolinos |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 10 février 2012

Dans la famille Husson, le rugby se conjugue aussi au féminin

leprog.jpgPortrait. Marion Husson pratique déjà l’athlétisme. Elle suit maintenant la trace de son oncle, de son père et de ses frères dans la tradition familiale qu’est le rugby.

pour-marion-rugby-rime-avec-plaisir-photo-denis-bringer.jpg

Mon père jouait et entraîne aujourd’hui, mon oncle jouait et entraîne, mon grand frère joue, mon petit frère joue et moi aussi, depuis peu, je joue au rugby. Cela pourrait être un exercice de conjugaison pour Marion Husson.

Elle s’est récemment découvert une âme de rugbywomen, perpétuant la tradition familiale. Elle nous raconte comment elle a été amenée à chausser les crampons, sans abandonner sa priorité, l’athlétisme. « En début d’année, en cours, j’ai fait du rugby. J’ai donc été obligée de le pratiquer durant un semestre. Apparemment, je ne me débrouillais pas trop mal, ça doit être génétique. J’en avais déjà fait un semestre en première année et on m’avait demandé de rejoindre l’équipe universitaire mais j’avais refusé. Cette année j’ai accepté et évidemment le rugby me plaît. »

Elle a donc rejoint l’équipe de sélection universitaire de Lyon, en janvier, pour trois entraînements. Comme l’exige la tradition de la famille, Marion joue première ligne. « Et apparemment je lui fais honneur, puisqu’un club m’a demandé de le rejoindre l’année prochaine. Mais l’athlé reste ma priorité. Pour le rugby, je m’en tiens à l’universitaire. »

De la part de ses frères ou de son père, les réactions ne sont pas les mêmes. « Mes frères le prennent avec amusement. Ils se moquent un peu de moi et regrettent de ne pas pouvoir assister à un match. Mon père, lui, n’y a vu aucun souci jusqu’à ce que je rentre avec des bleus. » Une passion familiale que sa famille ne lui refuserait pour rien au monde, tant que Marion y prend du plaisir et ne néglige pas ses études.

De notre correspondant local Denis Bringer

17:20 Écrit par La Com dans C'est dans Le Progrès, Coup de Coeur | Commentaires (0) | Tags : husson |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 08 février 2012

L'ESL: réussite en indoor et fiasco en cross

leprog.jpgCe week-end, à Aubière se déroulait les Pré France de combinées, des cadets à seniors, ainsi que les régionaux minimes. Résultats, un sans-faute avec 3/3, assorti d’autant de billets pour les France de Metz ! Au pentathlon les cadettes ont ouvert le bal avec les performances de Rose Girard Escot, 3 292 points pour (60 m haies, 9"64 - hauteur 1,59 m - poids 8,03 m - longueur 5,29 m, clôturé par un magnifique 800 m en 2’ 25”80) - Noémie Carre, 3 225 points (9"73 - 1,50 m - 10,30 m - 5,32 m - 2’ 34”25) - En espoirs, Prisca Duvernay a démontré non seulement qu’elle était une excellente sauteuse en hauteur (1,72 m), mais aussi un combinarde, avec 3 358 points (9"81 -1,72 m- 8,17 m -5,23 m-2'29"62). Cerise sur le gâteau, le triplé des minimes garçons avec Antoine Rivière 1 er (2 706 points), Théophile Reppelin (2 e) 2 527 points, Gauthier Chauffrut (3 e) 2 518 points. En filles, 4 e place encourageante pour Alice Rivoire avec 2 410 points.

les-jeunes-combinard(des)-de-l-esl-un-groupe-d-avenir-photo-daniel-aligne.jpg

Photo: Daniel Aligne

En cross, aux Régionaux d’Aix-les-Bains, ça c’est malheureusement moins bien passé, avec seulement trois podiums pour Dominique Musset* (2 e) du cross court féminin, Alix Branchflower (2 e) en cadettes et la 3 e place des minimes masculins (A. Abdelaziz Chauffrut -T. Le Berre- J. Garcia).

* Il semble qu'une erreur de dossard est attribuée à Dominique Musset la seconde place qui revient à Félicitas Mensing. (Selon R.P.)

15:48 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (3) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 07 février 2012

Demi-fondu74 évolue et devient Culture Athlé !

logo-culture-athle.pngSix ans après la création de notre blog, nous avons souhaité faire évoluer Demi-fondu74 pour vous  satisfaire encore mieux et franchir un nouveau cap ! Plusieurs nouveautés que nous sommes fiers de vous présenter font leurs apparitions en cette année olympique !

 La nouveauté principale intervient avec la création d’un véritable site afin de mettre mieux en valeur notre contenu. Afin de marquer ce nouveau changement, nous avons opté pour un nouveau nom de site afin de marquer notre attachement à toutes les disciplines de l’athlétisme. La mise en page a été en conséquence totalement remaniée et nous avons mis en place des modules pour faciliter la navigation sur le site.

 La seconde nouveauté intervient par la création d’une équipe de rédacteurs. Nous passons ainsi de deux à cinq rédacteurs, pour l’instant, afin de vous offrir différents points de vue athlétique et pour augmenter la diversité des articles que nous publions. Si vous êtes intéressé pour nous rejoindre, nous serions ravis de vous accueillir dans notre équipe de rédacteurs.

 La troisième nouveauté est la création d’un module Résultats/Calendrier/Pratique  pour vous présenter les meetings à venir et recense les sites officiels et résultats des compétitions nationales et internationales. L’onglet pratique vous permettra de retrouver en un clic les liens dont vous avez le plus besoins (minimas, bilans, records, règlements, barèmes, table hongroise).

 Un grand merci à tous nos lecteurs qui ont contribué au succès de Demi-fondu74 et son million de pages vues ! Nous allons tout de même continuer à faire vivre Demi-fondu74 avec nos résultats et impressions personnels et des actualités locales. N’hésitez pas à nous faire un retour sur Culture Athle ou à nous faire part de vos idées en commentaire ou sur contact@demi-fondu74.com ;)

Guillaume et Romain Adam

 Faites vos premières foulées sur Culture Athle -> http://culture-athle.com

22:28 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 06 février 2012

Manu Biron: Je crois en moi

leprog.jpg

Deuxième du 60m du meeting de Mondeville samedi soir, le relayeur international de l’Entente Sud Lyonnais s’est approché à trois centièmes des minima pour les Mondiaux en salle. A six mois des JO de Londres, le jeune Lyonnais (23 ans) espère que ce n’est qu’un début.

emmanuel-biron-poursuit-sa-progression-au-sprint-en-ligne-de-mire-cet-hiver-les-mondiaux-en-salle.jpg

Hier soir, il était toujours à Caen dans l’attente d’un avion pour Lyon. Mais Emmanuel Biron ne va pas regretter son déplacement à Mondeville où le relayeurs international de l’Entente Sud Lyonnais s’est classé deuxième samedi soir en finale du 60 m en 6’’71. Battu seulement par le Cubain Perez (6’’61), le Lyonnais avait dès la série établi un nouveau record personnel en 6’’70 (l’ancien, 6’’74, datait du meeting de Houston 2011). Il échoue à trois centièmes des minima (6’’67) pour les championnats du monde en salle (9-11 mars à Istanbul). Mais il préfère ne retenir que les points positifs.

Êtes-vous content de battre votre record ou frustré de rater les minima ?

Les deux. Mais je sais que c’est pour bientôt. Ces 6’’70, c’est ce que j’aurais voulu faire dès ma première sortie (ndlr: 6’’76 à Bordeaux la semaine dernière). Il a fallu attendre la deuxième. Mais je suis dans les temps. Maintenant, j’attends mon jour. Normalement, je courrai mon prochain 60 m aux Interrégionaux en salle à Aubière où je pars en stage une dizaine de jours. J’aurais pu courir au Val-de-Reuil (ndlr: avec Christophe Lemaitre), mais je serai sur place à Aubière, ce sera plus simple. J’ai déjà battu la plupart de mes records en étant seul.

Comment expliquer que vous soyez allé plus vite en série qu’en finale ?

J’ai eu un manque de continuité technique au départ en finale : au lieu de pousser 30m comme d’habitude, je me suis relevé avant d’avoir atteint ma vitesse max. J’ai été un peu trop pressé, parce que je partais pour courir en moins de 6’’70. Mais les meetings, ça sert justement à se régler. Maintenant, je sais ce que j’ai à faire. Pour les minima, normalement, ça doit passer. Il faut juste que je sorte la bonne course.

Contrairement aux autres hivers, vous ne faites pas de saut en longueur… Est-ce la clé de ce bon début de saison indoor ?

C’est vrai qu’à cause de la longueur, j’avais toujours des douleurs aux tendons d’Achille. Chaque rentrée, je me blessais. Cet hiver, j’ai quand même été ralenti dans ma préparation par un problème aux lombaires, mais globalement, le pari est réussi.

Avoir couru l’an dernier en 10’’29 sur 100m et avoir été aux Mondiaux à Daegu, vous a-t-il procuré l’an dernier la confiance qui vous manquait ?

Cela m’a surtout donné énormément d’envie: je suis porté par une vague qui part de Daegu et qui va aux JOde Londres. La saison dernière m’a effectivement réconforté. On me disait depuis longtemps que je pouvais faire de belles choses. J’ai pris conscience que j’en étais capable. Maintenant, je crois en moi. Je sais que je peux courir en 10’’00 (sur 100m). Peut-être moins, mais pas plus.

Cela va être écrit…

J’assume.

Recueilli par B.S.

16:14 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : biron |  Facebook |  Imprimer | |

Trail givré hier à montanay. Talaouanou, victoire d’un converti

leprog.jpgL’ex-Lyonnais a ouvert son palmarès en trail en dominant El Madi et Pignard. Après deux échecs en 2011, il vise désormais le «général» du Trail tour national court

L’obstination de Karim Talaouanou a payé. En d’autres temps, pas si anciens, sa place aurait été hier à Aix-les-Bains pour les Régionaux de cross. Mais depuis qu’il a rompu avec fracas avec Lyon Athlétisme l’an dernier avant de repartir pour Saint-Etienne (Athléform’42), l’ex-spécialiste du 1500m (3’47’’48 en 2006) et du 10km (29’50’’ en 2005), âgé de 36 ans, opère une difficile reconversion sur trail.

talaouanou-(dossard-4)-a-profite-de-sa-pointe-de-vitesse-pour-devancer-el-madi-(2)-et-pignard-(5)-p.jpg

Une année lui aura été nécessaire avant de remporter sa première grande victoire à l’arrivée du Trail Givré à Montanay, première des huit manches du Trail tour national court, couru dans le froid par un gros millier de concurrents. « Au trail de Buis-les-Baronnies l’an dernier, cela avait été horrible. J’avais même été sanctionné pour non-respect du règlement. Et aux ‘‘ Gendarmes et les voleurs ’’, j’avais abandonné... »

Sa joie très démonstrative sur la ligne à Montanay trahissait à la fois son soulagement et les difficultés pour s’en sortir face aux spécialistes Jérémy Pignard et El Yazid El Madi. « À chaque montée et chaque descente, je perdais du terrain, mais je voyais bien que je revenais facilement une fois revenu sur le plat. Dans la dernière côte, j’ai même perdu dix mètres. Il restait 800m, soit deux tours de piste. Alors j’ai tout donné. » Deuxième pour la deuxième année de suite, El Madi ne pouvait rien.

Alors qu’il court pour le moment dans la «réserve» du team trail Running conseil, le résultat est flatteur pour Talaouanou qui a su profiter du faible dénivelé de l’épreuve (400m) et du terrain très dur. Il lui reste beaucoup de travail avant de pouvoir rivaliser avec les meilleurs spécialistes sur des trails plus typés : « Techniquement, je dois faire des progrès. Il va falloir que j’accepte de prendre des risques. Il faut que je fasse le deuil de mes années de pistard. »

Sur cette lancée, il entend maintenant s’engager pleinement dans le Trail tour national court dont il veut disputer toutes les manches (alors que le classement est établi sur quatre manches). « Je veux tout faire, même la manche en Corse ! Et je ferai sans doute la SaintéLyon à la fin de l’année. De toute façon, il faut que je bosse en pensant à l’avenir… »

CLASSEMENT — 21km (1 re manche du TTN court) : 1. Talaouanou (Running conseil) 1h15’35’’ ; 2. El Madi (RS Plastique) 1h15’39’’ ; 3. Pignard (Running conseill 1h15’42’’ ; 4. Petitjean (AC Chenove) 1h18’39’’; 5. Mulot (EA Moulins) 1h18’45’’; 6. Cantagrel (CTL Primaube) 1h18’54’’. Femmes : 1.Duc (AS CAP Veo 2000) 1h31’11’’; 2. Bovero (A St Julien) 1h33’42’’; 3. Bosc (CA Belleu) 1h35’28’’;… 5. Hostier (Runista) 1h39’22’’.

Benjamin Steen

Championnats Rhône-alpes de cross-country: Hélène Guet s'est fait violence

2012_0205Image0009.JPGTrès déçue après avoir plié face à Emmie Charayron il y a trois semaines aux championnats du Rhône, l’athlète de Décines Meyzieu Athlétisme a pris une revanche sur elle-même en conservant son titre régional sur l’hippodrome enneigé d’Aix-les-Bains devant la Grenobloise Bernard et Charayron.

Elle a levé les bras en franchissant la ligne d’arrivée… Voilà qui ne ressemble pas à Hélène Guet. Ce n’est pas qu’elle n’en a pas souvent l’occasion. Mais à 27 ans, malgré une longue et riche carrière (des podiums aux championnats de France sur piste et des sélections en équipe de France), elle reste cette athlète tourmentée, sujette aux doutes et aux complexes.

guet-(dossard-1182)-aux-cotes-de-charayron-et-bernard-photo-bs.jpg

Pas plus tard qu’il y a trois semaines, elle avait été à deux doigts d’abandonner les championnats du Rhône à Parilly après avoir été rattrapée et déposée par Emmie Charayron sans que la championne d’Europe de triathlon ait à placer une attaque… Hier, elle a réapparu transfigurée : « Mon coach (Bastien Perraux) m’a martelé que tout se joue dans la tête : il ne m’a pas lâchée une seule journée avec ça. Je sais que ce manque de confiance en moi me bride. Je suis sans doute passée à côté de beaucoup de choses à cause de cela. Je m’en rends compte, mais j’ai toujours été comme ça. C’est dans mon caractère, mon éducation », reconnaît-elle.

La thérapie de choc a fonctionné. « Lorsqu’elle est en confiance, l’essentiel est fait d’autant que les conditions lui convenait. C’est une rustique ! », disait après-coup Perraux. Sur la neige qui recouvrait hier l’hippodrome d’Aix-les-Bains, la Décinoise avait effectivement le visage de la patronne. Imprimant elle-même le train, elle a d’abord fait plier Emmie Charayron, sans doute fatiguée après sa troisième place aux championnats de France militaires jeudi dernier, puis Magalie Bernard pour conserver son titre régional. « J’étais vraiment très bien, souriait-elle. Je craignais que le parcours soit très monotone. Mais la neige a tout changé. S’il n’y avait pas eu ce vent assez violent par endroits, je serais partie beaucoup plus. » Et de conclure sur une note d’optimisme : « Cela fait tellement plaisir! C’est une victoire sur moi-même. » À confirmer dans deux semaines aux championnats Interrégionaux à La Tour-de-Salvagny où elle avait été battue l’an dernier par Clémence Calvin. Deux semaines de travail incessant pour Bastien Perraux…

Benjamin Steen

samedi, 04 février 2012

Nizar Sghaier prépare le championnat du monde

leprog.jpgNizar Sghaier, est né en Tunisie où il a découvert ses prédispositions pour la course à pied en utilisant ses jambes comme moyen de locomotion quotidien.

Après des études secondaires dans son pays natal, il est arrivé à Villeurbanne pour intégrer l’Insa. Le diplôme d’ingénieur en poche, il a débuté sa carrière professionnelle en Angleterre avant de rejoindre l’Auvergne pour aller travailler chez Michelin.

De retour à Villeurbanne, depuis 2010, il porte haut les couleurs de l’Asvel athlétisme dans une discipline qui frise l’inhumain, le 100 km route (plus de 2 marathons). Lors de la course de Belvès le 16 avril 2011, il s’est classé 3 e en 7h 44' 42" et a obtenu sa qualification en équipe de France pour participer aux championnats d’Europe et du monde à Winschoten en Hollande d’où il est revenu champion d’Europe et 3 e du monde par équipe. Aujourd’hui, avec son coach, président de l’Asvel depuis le 13 janvier, Ngo Hoang Trieu, il se prépare pour retourner à Belvès, le 15 avril prochain, avec pour ambition de rejoindre à nouveau l’équipe de France à l’occasion de l’échéance mondiale à Dubaï. Élu sportif de l’année par l’Office du sport de Villeurbanne (OSV), Nizar, très attaché à sa ville d’adoption et à son entraîneur. Tous les deux ont fait confiance au centre villeurbannais José-Sanchez pour parfaire la préparation physique du champion, loin de l’Insep : « Je dispose d’un complément de préparation musculaire très pointu et un régime nutritionnel adapté à mon activité physique », nous explique Nizar très satisfait.

nizar-sghaier-entoure-d-ariane-monnani-de-ngo-hoang-trieu-et-de-jose-sanchez-photo-ldsr.jpg

De leur côté José Sanchez et le Dr Arianne Monnani nous confient « l’exemple de Nizar est la meilleure motivation pour nos clients ».

07:54 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : sghaeir |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 03 février 2012

Rand'O Givrée 2012

Découvrez le Grand Parc Miribel Jonage en participant à la troisième édition de la Rand’O Givrée, manifestation originale alliant randonnée et orientation !

Rand_O_Givree-2.jpg

La Rand'O Givrée, qu'est-ce que c'est ?

Chaque participant se voit remettre le jour J une carte aux normes de la Fédération Française de Course d’Orientation (carte conservée par le participant).
Les points de passage obligatoire sont représentés par des ronds rouges. Sur le terrain, chaque point de passage est matérialisé par une balise orange et blanche munie d’une pince de poinçonnage avec laquelle vous perforez votre carton de contrôle.
Vous devez vous rendre à chaque point de passage dans l’ordre défini par les organisateurs. Pour cela, vous choisissez l’itinéraire qui vous semble le plus intéressant et décidez de votre rythme de progression. Le parcours n’est pas chronométré. Il n’y a pas de classement.

Parcours

Quatre circuits sont proposés. Trois sont accessibles à tous (6, 10 et 14 km).
Un quatrième plus technique (11 km) est destiné aux participants ayant déjà pratiqué l’orientation.

Ravitaillement


Attention, aucun ravitaillement n’est prévu sur le parcours. Chaque randonneur devra prévoir de quoi reprendre des forces et se désaltérer.


Point de rendez-vous / Horaires
Accueil du Grand Parc Miribel Jonage.

Départs libres entre 9h30 et 11h.
Fermeture des circuits à 15h00.

Règlement

La randonnée est ouverte à tous. Les mineurs de plus de 12 ans peuvent participer en autonomie
sous réserve de fournir une autorisation parentale. Pour éviter de déclencher les secours inutilement,
tous les participants, même en cas d’abandon, doivent remettre le carton de contrôle aux organisateurs
sur la ligne d’arrivée.
Chaque participant s’engage à respecter le site sur lequel il évoluera. Toute traversée de champs cultivés,
toute détérioration de clôture, tout abandon de déchets sont strictement interdits.
Les organisateurs pourront exploiter les images (vidéo et photo) prises lors de cet événement
sans aucune contrepartie. Ces images pourront être utilisées sur tout type de supports pour
la promotion des prochaines éditions ainsi que pour celle du Grand Parc et du CSMR pour une durée de 3 ans

Organisateurs 2012
Cet événement est organisé par le Grand Parc Miribel Jonage

et le Club des Sports de Montagne de Rillieux.


Plus d'infos

18:30 Écrit par La Com dans Actualité | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Trail Givré de Montanay...avec Dominique Chauvelier

leprog.jpgDominique Chauvelier, figure incontournable de la course à pied en France, sera au départ de l’édition 2012 du Trail givré dimanche à Montanay. Après une longue carrière et un palmarès éloquent au niveau français et international sur marathon (5 e d’une coupe de monde, 3 e des championnats d’Europe, multiple champion de France, 30 fois international et un record en 2 h 11 min). Un beau CV.

Dominique Chauvelier (55 ans) court encore à un excellent niveau en étant parmi les meilleurs Français de sa catégorie d’âge.

Inutile de préciser que cette nouvelle édition s’annonce bien pour le Val de Saône Athlétisme et surtout son public.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu