compteur

Avertir le modérateur

mardi, 29 novembre 2011

Maazouzi — Kipkurui, l’accolade des vieux guerriers du 1500m

leprog.jpgDriss Maazouzi dit de lui : « C’était un extraterrestre ! Rendez vous compte : ce type a couru 6 fois en 3’30’’ (sur 1500m). »

2011_1127Image0868.JPG

Benjamin Kipkurui lui rend le compliment : « Maazouzi, ça c’est un super mec ! » Vieux souvenirs, tapes dans les mains, longue accolade après le cross des Myriades entre le retraité devenu entraîneur à l’Athlé’form 42 et le Kenyan en plein come-back (5 e hier) : l’ancien champion du monde en salle du 1500m et l’ex-recordman du monde junior du 1000m ont conversé hier à Saint-Priest tels deux anciens combattants. « On a onze ans de différence, mais je ne peux pas compter combien de fois on s’est retrouvé dans la même course. C’était l’un des caïds à mon époque avec Hicham (El Guerrouj), rappelle Driss Maazouzi. On bat tous les deux notre record le même jour au meeting de Monaco en 2002. » La mémoire de Maazouzi (3’31’’45 en 2002) défaille un peu car Kipkurui avait réalisé ses 3’30’’67 l’année précédente mais le Stéphanois était aussi en course. Les deux hommes s’étaient évidemment perdus de vue depuis qu’ils avaient quitté le haut niveau. Ils se sont retrouvés par hasard l’été dernier au meeting de Firminy. Le Kenyan venait de débarquer à Lyon après avoir perdu tout ce qu’il possédait au Kenya après la guerre civile. « J’ai vu un type se mettre devant moi et me dire : ‘‘Oh Maazouzi !’’, raconte le Stéphanois. Il faisait 85kg. Il avait un bide comme ça ! Je le revois ensuite à Saint Just-Saint Rambert sur un 10km. Il avait déjà fondu. Mais c’est pas étonnant : ce type, c’est la classe. »

B.Steen

lundi, 28 novembre 2011

Cross des Myriades: Nizigiyimana assomme la meute aux Myriades

leprog.jpgLe Burundais de l’Asvel a triomphé hier à Saint-Priest face à une opposition exceptionnellement dense. C’est l’homme en forme du moment

2011_1127Image0749.JPG

«J’ai couru avec la tête. » D’accord, Ezechiel Nizigiymana : il ne fallait pas commettre la moindre erreur stratégique pour s’imposer hier au cross des Myriades. Vu la densité exceptionnelle du plateau, il y aurait eu du beau monde pour en profiter. Mais si le jeune Burundais a les idées claires, ses jambes aussi tournent rond ces derniers temps. Voilà trois semaines que le coureur de l’Asvel ne quitte plus la plus haute marche du podium après sa victoire au cross d’Arnay-le-Duc et aux 10 km de la Provence.

2011_1127Image0901.JPG

Favori hier à Saint-Priest pour succéder à son compatriote Onesphore Nkunzimana, il n’a jamais tremblé. Il a d’abord laissé le Burundais de l’AS Rispoli Willy Nduwimana réaliser le premier écrémage avant de prendre les devants avec le Kenyan de la Légion étrangère Abel Maina Ndemi, vainqueur jeudi des championnats de France militaires. « J’étais un peu fatigué », devait-il admettre à l’arrivée. Autant dire qu’il n’avait aucune chance face à Nizigiyimana. Le Burundais n’allait porter qu’une seule attaque à l’endroit qui fait le plus mal. C’est une drôle de vacherie que cette descente et remontée, séparée seulement d’un virage à épingle à cheveux. » Au 2 e tour (sur quatre), j’ai pensé que je pouvais gagner. Mais j’ai attendu le dernier moment et cela a marché. » Nizigiyimana sprintait au plus fort de la pente pour s’envoler vers la ligne. « Il m’a impressionné », lâchait après-coup son entraîneur, Pierre Pompili. « C’est la fraîcheur qui permet ça. »

Une nouveauté cette année pour Nizigiyimana qui ne fut pas toujours si comptable de ses efforts au cours de ses premières années lyonnaises. Il a passé l’été dernier à Font-Romeu avec son partenaire de club Eric Niyonsaba. Et en récolte les fruits : « ça fait bizarre de se dire que j’ai été fort du début à la fin de la saison », se félicite-t-il. « L’an dernier, il aurait couru au cross de Volvic (samedi), ajoute Pompili. C’est un gros, gros talent. Mais ce qui fait maintenant la différence, c’est qu’il structure beaucoup mieux les périodes de repos et de compétitions. » D’ailleurs, on ne le reverra plus cette année. Dès mardi, il s’envolera pour le Burundi d’où il rejoindra rapidement le camp d’Iten au Kenya en compagnie d’Eric Niyonsaba, troisième hier. Les deux compères de l’Asvel ne se quittent plus. Ils auraient torts. Car ils pouvaient être satisfaits de leur présence commune sur le podium hier dans une course aussi relevée dans laquelle le Kenyan Benjamin Kipkurui a décroché une belle 5 e place pour son premier cross (lire par ailleurs) devant des spécialistes aussi confirmés que Gervais Hakizimana ou Jean-Claude Niyonizigiye. Au milieu de cette impressionnante délégation des hauts plateaux, s’intercalait juste Thibaud Nael (FAC Andrézieux) septième mais premier Français. Presque une victoire.

Benjamin Steen

dimanche, 27 novembre 2011

Cross des Myriades. Quand Nkunzimana n’est pas là…

leprog.jpgEn l’absence du double vainqueur sortant Onesphore Nkunzimana, la course san-priote semble très indécise.

Onesphore Nkunzimana ne fera pas la passe de trois. Vainqueur des deux dernières éditions du cross des Myriades à Saint-Priest, le Burundais était pourtant candidat à sa succession. Mais il a dû partir précipitamment pour le Burundi la semaine dernière.

En l’absence du spectaculaire crossman de l’AS Rispoli, le suspense renaît à Saint-Priest même s’il y a de fortes chances pour que le Burundi reste à l’honneur. Deuxième l’an passé des Myriades, Eric Niyonsaba (Asvel) ne pourra pas se cacher après sa belle victoire de la semaine dernière aux 10km de la Foulée Vénissiane. Pour l’élève de Pierre Pompili, la menace vient de l’intérieur. Son plus grand rival semble être son compatriote et partenaire de club Ezechiel Nizigiyimana qui l’a battu de peu il y a deux semaines au cross d’Arnay-le-Duc où ils ont réalisé le doublé.

Les deux hommes semblent encore avoir une longueur d’avance sur le Kenyan de Décines-Meyzieu, Benjamin Kipkurui. Mais l’ancien recordman du monde junior du 1000m progresse de sortie en sortie (3 e des 10km de Vénissieux). Il faudra aussi se méfier d’Alaa Hrioued. Vainqueur du semi-marathon de Vénissieux sans forcer son talent il y a huit jours, le Marocain ne s’est pas gêné pour annoncer qu’il ambitionne la victoire cet après-midi. Enfin, le légionnaire Abel Maina Ndemi ne va certainement pas faire le voyage pour rien. Chez les femmes, les Burundaises de Rispoli Francine Niyonizigiye (qui défend son titre) et Godelieve Nizigiyimana auront fort à faire face à la Valentinoise Fanjateino Felix, déjà victorieuse il y a deux ans. A noter également la présence de Rakiya Maraoui, de l’Ougandaise Ruth-Diana Mendes (Lyon athlé) et de la championne d’Europe de triathlon Emmie Charayron (Asvel) qui dispute là l’un de ses rares cross de l’hiver.

Cross des Myriades, aujourd’hui au stade Pierre Mendès-France à Saint-Priest.

9h30 : course non licenciés ; 10h15 : benjamins ; 10h35 : benjamines ; 10h55 : poussins ; 11h10 : poussines ; 11h25 : lutins ; 11h40 : lutines ; 12h : cross intergénérations ; 13h : minimes G ; 13h20 : minimes F ; 13h40 : cadettes ; 13h55 : cadets ; 14h15 : juniors vétérans H ; 15h : AS dames ; 15h30 : AS hommes.

B.Steen

vendredi, 25 novembre 2011

Cross des Myriades: 19 ème édition

leprog.jpg3000 athlètes sont attendus à l’occasion des 19 e Myriades, pour l’un des plus beaux cross-country de France.

IMG_6472.JPG

Coureurs internationaux comme amateurs se côtoient lors de l’épreuve, qui sert aussi de qualification aux championnats d’Europe. Trois parcours sont tracés : le cross des As, réservé aux licenciés de la Fédération Française d’Athlétisme, le cross des Myriades, ouvert à tous et le cross des Gourmands, pour les enfants de 8 à 15 ans, avec brioches et boissons à l’arrivée.

Côté spectateur, il est aisé de suivre l’évolution de la course et de l’apprécier.

Dimanche 27 novembre. Départs à 9 h 30, 15 h et 15 h 30. Complexe sportif Pierre-Mendès-France. Tél : 04 72 73 11 63 et

www.lyon-athletisme.fr

lundi, 21 novembre 2011

La SaintéLyon: Les conseils de Fabien Antolinos

19336958.jpg

Fabien Antolinos qui a participé à plusieurs SaintéLyon en relais et vainqueur en solo en 2008 vous donne tous les bons conseils dans une vidéo réalisée par Areva.

Décryptage du parcours par celui qui vient de terminer à la seconde place du Trail National Tour et qui devrait certainement intégrer l'équipe de France en 2012.

La vidéo ICI

Ensuite vous n'aurez plus d'excuses, bonne course !!!

19:44 Écrit par La Com dans Actualité, Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Foulée vénissiane: Le bon coup de Niyonsaba

leprog.jpgLe Burundais de l’Asvel a parfaitement manœuvré hier matin dans le Parc de Parilly pour s’imposer au sprint devant son compatriote de la Légion étrangère Jean-Claude Niyonizigiye et le Kenyan de Décines-Meyzieu Benjamin Kipkurui.

Arrivé à Lyon sur la pointe des pieds il y a quatre ans, il n’est plus le petit dernier des Burundais . Passé sous casaque Asvel après avoir débuté à l’AS Rispoli, Eric Niyonsaba commence à savoir y faire. Déjà vainqueur des 10km de Caluire au début de l’automne, le Villeurbannais a récidivé malicieusement hier matin sur le 10km de la Foulée vénissiane qui a réuni pas moins de 1100 coureurs.

« Je suis resté un peu caché. C’était la tactique », avouait-il avec un sourire timide. Calé dans le sillage de l’autre burundais, Jean-Claude Niyonizigiye, et du Kenyan Kipkurui pratiquement toute la course, il a fait parler sa pointe de vitesse dans les tout derniers mètres pour souffler la victoire juste devant son compatriote.

Autre ancien de la maison Rispoli, désormais à la Légion étrangère à Aubagne, Niyonizigiye n’en voulait pas au vainqueur du jour. « En fait, je ne devais pas courir, confiait-il. J’étais juste venu voir mes amis lyonnais ce week-end. Comme ils couraient ici, je les ai accompagnés. » Pour un bon « échauffement » à quatre jours des championnats de France militaires de cross à Limoges. « Je voulais faire une bonne séance de vitesse. C’est pour ça que j’ai mené sans me poser de question. »

Troisième sur la ligne, une semaine après sa victoire à la Foulée majolane en 31’12’’, Benjamin Kipkurui ne voulait lui aussi retenir que le positif : « Je ne gagne pas mais je suis en progrès par rapport à la semaine dernière (30’11’’). C’est le principal. Pour moi, ce type de course me sert avant tout à préparer la saison en salle. » Arrivé en France l’été dernier, l’ancien détenteur du record du monde junior du 1000m (2’15’’00), doté d’un record personnel sur 1500m en 3’30’’67, retrouve peu à peu la forme. Prochaine étape au cross des Myriades dimanche prochain à Saint-Priest dans un contexte tout aussi élevé. Il y retrouvera Niyonsaba et Alaa Hrioued, vainqueur hier du semi-marathon à sa main en 1h08’30’’. Boosté par son récent mariage (« Je dédie cette victoire à ma femme Jihane »), il nourrit les plus hautes ambitions : « Je me suis bien entraîné à Ifrane, dit le jeune Marocain. Je viendrai pour gagner. »

Benjamin Steen

15:47 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Le retour fracassant d’Hassan Chahdi à Allonnes

207696_201080266589158_100000615582273_594299_1010107_n.jpg
Hassan Chahdi peut être satisfait de sa 3e place hier à Allonnes (Photo : Dominique Breugnot)

Depuis sa formidable course du 20 mars dernier à Punta Umbria lors des championnats du Monde de cross, 23e et 2e européen, Hassan Chahdi avait disparu de la circulation. Sa course d’hier face aux meilleurs Français, excepté Morhad Amdouni, a matière à le rassurer.

 

Question toute simple : es-tu satisfait de ta rentrée à Allonnes ?

Oui, sans aucun doute. J’avais pas mal d’appréhension au départ de cette course car je manquais de repères. Ca faisait juste 8 mois que je n’avais pas fait une course à ce niveau et même si les séances étaient bonnes à l’entraînement, il fallait que je valide ça dans une course relevée.

Où en es-tu de ta préparation hivernale ?

Je monte encore en puissance, ce qui est important pour les prochains objectifs et notamment les championnats d’Europe. Cette course d’aujourd’hui me donne juste la confiance nécessaire pour la suite de la saison. L’an passé, Morhad avait fait 2e ici avant de prendre la 5e place aux Europe, c’est un bon repère. La course des championnats de France l’an passé (départagés à la photo-finish pour le titre) montre que nous sommes du même niveau. Même si un top 10 à Valenje me conviendrait, j’espère secrètement rentrer dans les 5.

Quel est ton programme d’ici le 11 décembre ?

Ce n’est pas encore bien défini. Il semblerait que je ne sois pas obligé d’aller au cross de l’Acier dimanche prochain pour être sûr d’intégrer l’équipe de France. J’attends juste la confirmation de ça pour planifier les deux prochaines semaines avec Bastien Perreaux mon entraîneur.

Et plus largement, sais tu déjà comment sera articulée ta saison 2012 ?

 Oui, on commence à affiner. Cet hiver, je fais faire quelques 3 000 mètres en salle pour gagner en vitesse. Il n’est donc pas sûr du tout que je fasse les championnats de France de cross. Car l’objectif de cette année 2012 est la saison estivale, d’autant plus que je n’ai pas fait de saison estivale cette année. L’an prochain, il y a les championnats d’Europe à Helsinki fin juin et les minima sont à 13’30, ce qui devrait être dans mes cordes. Ceux des JO sont à 13’15, ce qui me semble plus compliqué. Je veux surtout améliorer mon record de 13’51 qui ne correspond pas à ce que je fais en cross.

Tu évoques ta saison estivale blanche de 2011. Que s’est-il passé ?

Il y a eu deux choses : une situation pas très claire entre mon ancien coach, Christian Dunand et mon nouveau, Bastien Perreaux qui m’a perturbé. C’est maintenant plus clair, je suis toujours licencié à Arve Athlétisme, mon club de toujours et c’est Bastien mon entraîneur. Et puis il y a surtout eu une grosse erreur de ma part : après les championnats du monde de cross, j’étais tellement motivé par mon résultat que j’ai voulu enchainer tout de suite, sans couper comme me l’avait dit mon coach. Dès avril, j’ai enchainé sur des grosses séances mais mon corps n’a pas suivi. J’ai eu une période de très grosse fatigue générale à partir de fin avril et je n’ai jamais récupéré de tout l’été. On a donc opté pour une coupure totale en août avec une reprise progressive au 1er septembre pour préparer les championnats d’Europe de cross. Ca semble être la bonne solution.

15:32 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur, Cross, Matumaïni | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 20 novembre 2011

Foulée Vénissiane 2011: Les résultats

Tous les résultats : Cliquez sur l'affiche

affiche leg.jpg

 

samedi, 19 novembre 2011

Marathon du beaujolais nouveau: Bujumbura sur Rhône

leprog.jpgDepuis huit ans, Joseph Rispoli héberge à Villeurbanne les athlètes burundais qui écument les courses de la région. Une histoire de passion, d’amitié et de déracinés . Seule contrepartie, le mécène demande à ses coureurs de participer à quelques épreuves dont le marathon du beaujolais nouveau.

On y arrive par un porche tout en longueur. Sur le mur extérieur, un panneau lumineux déroule les pubs pour des tablettes et des sites de paris. Au fond, une porte métallique, une plaque accrochée en plein milieu : « Ets Rispoli, plâtrerie, peinture, ravalement de façades ». Il faudrait ajouter: tanière à champions.

Derrière la porte, un vaste hangar. Droit devant, tout le bric-à-brac du plâtrier-peintre. Et à gauche, un vague jardin d’hiver, du linge qui sèche et un amoncellement de baskets à l’entrée d’une maisonnette. S’échappe le son du « Giramahoro club », le groupe en vogue au Burundi. Bienvenue à Bujumbura sur Rhône au cœur de Villeurbanne !

C’est ici que logent en ce moment sept athlètes, six Burundais, un Rwandais, soit le gros du contingent de l’AS Rispoli. Depuis, huit ans, ils sont beaucoup d’autres forçats des hauts plateaux d’Afrique de l’Est à avoir trouvé dans ce duplex un matelas où récupérer entre deux courses.

Autrefois, c’était la cantine de l’entreprise. Fortune faite, Joseph Rispoli (65 ans) avait engagé des travaux de transformation, avant de tout remettre à neuf une seconde fois. « Ce n’est pas le grand luxe », reconnaît-il. Mais c’est propre et sain. Et pas de loyer, ni de facture. « Même s’ils voulaient m’en donner, je n’en voudrais pas », explique l’entrepreneur, ni marchand de sommeil, ni manager commissionné : « J’aurais honte de leur demander de l’argent... » D’ailleurs, il leur passe tout, même quand certains quittent l’appart’ et le club : « Ils sont libres. Je fais ce que je peux pour les aider. Mais je ne vais pas au-delà. »

Les athlètes, c’est un peu sa « danseuse ». « Dans ma vie, j’ai ma famille, le boulot et la course à pied. » Ce petit bonhomme à l’accent italien très prononcé avait 43 ans et pesait plus de 80 kg quand il s’est mis à courir. Il dispute la « Course Napoléon », aujourd’hui disparue, puis crée l’AS Rispoli. Première rencontre avec un Burundais en 2001, en l’occurrence avec le futur double vainqueur du marathon de Lyon, Pasteur Nyabenda. Suivra rapidement Egide Manirakiza qui sera le premier à poser ses valises dans l’ancienne cuisine. Il est un peu le troisième fils de Joseph… Huit ans après, le petit Burundais a tellement couru le cachet que son corps dit stop. Mais il continue de piloter la maisonnée en organisant la venue de ses amis coureurs à qui il fait profiter son réseau. « Les organisateurs de courses me demandaient si je connaissais des coureurs… Je regarde les résultats et je propose à des coureurs avec qui j’ai un bon feeling de venir. Là-bas, ce n’est pas possible de progresser. »

Ici, ils partagent presque tout : repas, entraînement, mais pas les primes, au montant très aléatoire. Les très bons mois, les meilleurs peuvent flirter avec les 5 000 euros. Mais la moyenne est très largement en dessous, beaucoup plus près des 1 000 euros. « C’est pas mal de stress », explique Egide. « Parfois, ils m’énervent un peu bien-sûr, dit Rispoli. Mais je les admire aussi parce que je sais qu’ils doivent manger et envoyer des petits billets chez eux. » Tous ont été plus ou moins endeuillés par la guerre au Burundi ou dans les États voisins. « Je n’ai plus de famille, raconte par exemple le coureur de semi Emmanuel Nduwayo. J’ai vécu dans un camp de réfugié. Joseph, c’est un peu la famille. »

Rispoli a lui-aussi connu le déracinement. Né à Naples, il avait onze ans quand sa famille a émigré en France. « Il nous ressemble, il a connu la souffrance », croit savoir Manirakiza. S’il n’est pas militant (« je ne fais pas de politique »), le « boss » agit par solidarité : « Quand je suis arrivé à Saint-Andéol-le-Château, on nous appelait les ‘‘macaronis’’, se souvient-il. On était les p’tits sauvages au fond de la classe. C’est ça l’immigration : il faut survivre. Je me reconnais un peu dans les Africains. »

En échange de son hospitalité, il ne leur demande pas grand-chose. Juste de participer à quelques courses dans l’année, comme par exemple le Marathon du beaujolais nouveau aujourd’hui. Il compense lui-même le manque à gagner de ses ouailles dans une course sans prime à l’arrivée. Son bonheur, c’est de faire monter tout le monde dans le mini-bus et de voir les maillots Rispoli sur les plus hautes marches des podiums.

Il caresse maintenant le rêve de voir ses coureurs disputer le marathon de Boston sous les couleurs du restaurant tenu par son fils de l’autre côté de l’Atlantique. Chez les Rispoli, les frontières se foulent du pied.

Benjamin Steen

08:15 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 18 novembre 2011

Course sur route ce week-end: 11 000 coureurs sur les routes

leprog.jpgOrganisés tous les trois ce week-end, le marathon du beaujolais nouveau, le Jogg’îles et la Foulée vénissiane séduisent chacun leur public. Malgré la concurrence, leurs participations devraient toutes être en hausse.

Les courses sur route vont encore se marcher sur les pieds dans le département en ce troisième week-end de novembre. Impossible de s’accorder, malgré les tentatives du Comité du Rhône d’athlétisme de réunir les organisateurs autour d’une table. Depuis 2005 et le retour du marathon du beaujolais nouveau, la collision avec le Jogg’îles n’a pu être évitée qu’une seule fois. Le premier est, il est vrai, nécessairement adossé au déblocage du primeur. Le second peut arguer de trente années d’ancienneté à cette date… Le cas de la Foulée de Vénissieux (32 e édition) est un peu différent, car très typée « performance ». N’empêche, il y aura trois semi-marathons en deux jours dans le département ! Un embouteillage incongru qui semble a priori ne défavoriser personne, vu les participations annoncées dans le Beaujolais (6 500), au Parc de Miribel-Jonage (plus de 3 200) et à Vénissieux (plus 1100). Pour les retardataires, il y en a pour tous les goûts : l’ambiance festive au « beaujolais nouveau » où c’est toutefois complet depuis le milieu de la semaine ; la course en toute simplicité selon son bon vouloir au Jogg’îles ; et enfin, l’esprit de compétition à la Foulée vénissiane au contact des meilleurs athlètes de la région. Comme le soleil devrait être de la partie, il n’y aura pas d’excuse de ne pas avoir été courir.

Marathon du beaujolais nouveau demain (42,195km, 21km, 12km). Le site

Jogg’îles dimanche (30km, 21km, 15km, 10km, 5km). Le site

Foulée vénissiane dimanche (21km, 10km) Le site

B.Steen

Dernière minute:

La foulée vénissiane des scolaires du samedi 19 novembre au stade de Parilly est annulée, en raison d’une alerte à la pollution atmosphérique d’un niveau très élevé

Cette mesure est prise à titre préventif, les enfants âgés entre 6 et 15 ans devant s’abstenir de toute pratique sportive intensive pendant un pic élevé intense (procédure d’alerte)



Cross d’allonnes (dimanche). Chahdi remonte la pente

leprog.jpg

Revigoré par un stage au Kenya après un été gâché par une grosse fatigue, le champion d’Europe espoir de cross renoue avec la compétition dimanche à Allonnes.

Ça lui est tombé dessus sans prévenir : plus d’énergie, les batteries à plat. Une grosse carence en fer et l’été d’Hassan Chahdi est tombé à l’eau début juin, après trois sorties sur piste à l’agonie et un chrono sans relief (3’50’’97 sur 1500m à Pézenas).

hassan.jpg

Dur retour sur terre après un hiver à surfer sur les labours dans l’allégresse : champion d’Europe espoir, vice-champion de France senior, 23 e des Mondiaux seniors (2 e Européen). Sacré enchaînement ! Sacrée tirée de six mois surtout… « J’ai mal géré les périodes pleines et les périodes de repos, reconnaît le jeune Savoyard installé à Villeurbanne (22 ans). Je me suis laissé emporter par mes résultats. J’ai été dépassé par mes résultats, mon excès de motivation. »

Pareille mésaventure lui était pourtant déjà arrivée les saisons précédentes. A croire qu’il n’aime pas la piste où il n’a jamais obtenu confirmé ses excellents en cross : « Non, cela m’excite tout autant », jure-t-il. Séparé de l’entraîneur de ses débuts Christian Dunand et désormais coaché à 100 % par le Lyonnais Bastien Perraux, il devrait cette fois diviser par deux sa saison de cross avant de se consacrer à la préparation des Championnats d’Europe (27 juillet-1er juillet) voire des JO de Londres (27 juillet-12 août). Pas question de prolonger l’hiver au-delà des championnats d’Europe (11 décembre à Velenje en Slovénie) où il devrait anticiper d’un an son passage chez les seniors. « Cela aurait été beau de conserver mon titre espoir, mais je préfère passer senior. Une place dans les dix, ce serait bien, un top 5 si je suis en forme. »

Reste à décrocher son billet en Bleu à partir de dimanche au cross d’Allonnes, la première des deux courses de sélection avant le cross de l’Acier à Leffrinckoucke la semaine prochaine. « Je suis forme. Je pense que je suis au niveau », assure-t-il de retour d’un stage d’un mois à Iten au Kenya. « Ma carence en fer n’était pas résolue au début du stage. J’ai donc été assez prudent mais c’est revenu peu à peu. Je reviens beaucoup plus fort. On verra dimanche à Allonnes où il y aura de très bons Kenyans et les meilleurs Français. » Dans sa voix, beaucoup d’impatience à l’idée de rechausser les pointes. Mais aussi un soupçon de sagesse, histoire de voir enfin l’été.

B.Steen

lundi, 14 novembre 2011

Le Foulées Majolanes. Records à la pelle à Meyzieu

leprog.jpgPas moins de trois records ont été battus pour cette deuxième édition des foulées Majolanes

Pour leur deuxième bougie, les foulées Majolanes ont réuni hier matin à Meyzieu plus de 250 coureurs sur 5km et 10km, une participation en forte hausse par rapport à l’an dernier

2011_1113Image0022.JPG

« Nous avons doublé notre participation et nous espérons continuer sur cette voie l’an prochain d’autant que la course sera classante et qualifiante pour les championnats de France de 10km. Nous avons un parcours très roulant et je pense que les athlètes seront intéressés pour venir faire un chrono sur notre épreuve » expliquait Bastien Perraux qui avait troqué pour une fois sa casquette d’entraîneur pour celle d’organisateur.

2011_1113Image0256.JPG

Sous une météo idéale, les deux courses ont donné lieu à de jolies empoignades, notamment sur le 10km avec une lutte acharnée pour la victoire entre le Kenyan, Benjamin Kipkurui et le Burundais, Emmanuel Nduwayo. Après avoir imprimé un rythme soutenu d’entrée de course que seul Richard Musagirije parvenait à suivre, les deux hommes s’envolaient à mi-course pour se livrer un duel épique. Au terme d’un sprint très disputé, il fallait finalement l’œil expert du juge arbitre Bernard Pelletier pour trancher en faveur de Kipkurui qui prend ainsi sa revanche sur Nduwayo qui l’avait devancé il y a quelques semaines lors du 10km de Caluire. Avec un chrono de 31’12, Kipkurui s’adjuge le record de l’épreuve établi l’an dernier par Abate en 33’07. « Je suis très content de m’imposer ici car je suis licencié à Décines Meyzieu Athlétisme donc c’est une bonne chose de briller à domicile. La victoire s’est jouée à rien mais je suis très heureux de m’imposer » explique le Kenyan qu’il faudra surveiller la semaine prochaine aux 10km de Vénissieux.

Chez les féminines, la petite Kenyane Jeptoo Kipsang n’a eu aucun mal à s‘adjuger le record de l’épreuve en s’imposant en 37’31 avec 1’40 d’avance sur la locale Coralie Bailly.

2011_1113Image0407.JPG

Enfin, troisième record de la journée sur 5km, avec le retour gagnant pour Carlos Da Silva qui s’impose en 15’32, prouvant ainsi que sa blessure au mollet n’est plus qu’un vieux souvenir. Chez les féminines, victoire de la Drômoise Margaux Reboulet qui s’impose sous les yeux de son entraineur Bastien Perraux.

Résultats

10km : 1. Kipkurui (KEN) 31’12 ; 2. Nduawayo (BUR) 31’12 ; 3. Musagirije (BUR) 32’07 ; 4. Muleki Seya (ASVEL) 33’02 ; 5. Saguet 33’09 ; 6. Grard 34’19 ; 7. Kemboi Kiplagat 34’25 ; 8. Hali 34’26 ; 9. Veyet (CSBJ) 34’32 ; 10. Hustache 35’42 ;

Féminines : 1. Kipsang (KEN) 37’31 ; 2. Bailly (DMA) 39’11 ; 3. Marechet 39’53 ; 4. Gros 40’15 ; 5. Petit 42’05

5km : 1. Da Silva 15’32 ; 2. Duque 15’34 ; 3. Hely (Doubs Sud Athle) 15’54 ; 4. Fellague (ASCUL) 16’09 ; 5. Lebouteiller (Mondeville) 16’19

Féminines : 1. Reboulet (Tain-Tournon) 18’46 ; Bel (ESL) 19’27 ; 3. Rotsaert 19’58

Tous les résultats

Les photos

dimanche, 13 novembre 2011

Foulées Majolanes, les résultats !

Les Résultats

2011_1113Image0057.JPG

20:53 Écrit par La Com dans Athlétisme, Résultats | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 12 novembre 2011

Meeting de lyon: Coventry, une reine à Vaise

leprog.jpg

Kirsty Coventry, la reine du 200 dos, a fait une divine surprise aux dirigeants de Lyon-Natation en leur demandant d’effectuer son retour à la compétition à Lyon.

la-nageuse-zimbabweenne-kirsty-coventry-est-la-reine-du-200m-dos-avec-deux-titres-olympiques-a-a.jpg

C’est un monument de la natation mondiale qui débarque aujourd’hui à la piscine de Vaise.

Kirsty Coventry, ce sont 7 médailles olympiques dont deux d’or à Athènes et à Pékin sur le 200 dos, sa course fétiche, dont elle détient le record du monde (2’ 4’’ 81 aux Mondiaux de Rome en 2009), mais encore 8 médailles aux championnats du monde, dont 3 titres.

Du très lourd donc, qui avait fait comparer la nageuse à son retour de Pékin à une « fille en or » par le président du Zimbabwe Robert Mugabe. Lequel lui avait offert une somme de 100 000 dollars américains en récompense de ses exploits. La générosité de Mugabe à l’égard d’une sportive de race blanche avait forcément eu une signification politique dans l’ex-Rhodésie, huit ans après le début des expropriations des fermiers blancs.

Kirsty, qui dit « ne pas mêler sport et politique », avait choisi de faire don à des associations caritatives d’une grande partie de ce cadeau un peu empoisonné, et de replonger dans la piscine pour préparer les Mondiaux de Rome où elle allait confirmer que le 200 mètres dos est bel et bien son royaume.

Elle a ensuite pris un peu de recul avec la compétition, mais à l’approche des JO de Londres, elle a retrouvé l’envie et le climat d’une préparation olympique. Londres seront ses quatrièmes Jeux, alors qu’elle aura seulement 29 ans…

A la différence de Ian Thorpe et de Laure Manaudou, Kirsty Coventry n’a pas réellement pris de retraite, elle sort plutôt d’une longue coupure et fera son retour à la compétition dans le bassin lyonnais à l’occasion de son meeting du week-end.

La Zimbabwéenne figure évidemment sur les listes de départ des épreuves de dos (100 et 200), sa spécialité, mais aussi de son autre domaine de prédilection, le 4-nages (200 et 400) qui lui a rapporté trois de ses sept médailles olympiques, et la moitié de ses huit podiums mondiaux.

Elle est également engagée en nage libre, sur le 200 et le 400, des épreuves où le meeting de Lyon avait vu par le passé une certaine Laure Manaudou.

Les deux filles seront-elles dans neuf mois des adversaires à Londres ? C’est ce qu’il faut souhaiter, pour elles comme pour ceux qui aiment les beaux combats.

Philippe Perroud

11:53 Écrit par La Com dans Autre Sport, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Les Foulées Majolanes, un circuit encore plus rapide !

leprog.jpgLe club de Décines Meyzieu Athlétisme donne du souffle aux Foulées majolanes courues demain matin. Ils expérimentent cette année une nouvelle formule de l’épreuve. Trois distances (1,5km, 5km et 10km) figurent désormais au programme. Pour cela, de nouvelles boucles, très roulantes, ont été tracées autour de l’école des Calabres à Meyzieu. L’ambition des organisateurs serait de rendre le 10km classant et qualifiant pour les championnats de France à partir de 2012. Départs demain à 10h (10km), 11h15 (5km) et 11h45 (1,5km). Inscriptions possibles sur place (15, 8 et 3 euros).

Site officiel

08:40 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Fabien Antolinos nominé

Il y a les césars, les awards, les victoires de la musique....Et les Trophées du Trail 2011.


Fabien Antolinos du Décines Meyzieu Athlétisme est nominé dans la catégorie meilleur traileur de l'année 2011 et la catégorie révélation de l'année. Alors tous a vos claviers, ça prend deux minutes.

19336958.jpg

Attention un seul vote par boite mail (bien la saisir). Pour valider votre vote, il faut voter dans les cinq catégories, même si vous ne connaissez pas trop votez quand même.
GO GO GO GO......


Pour voter c'est ICI

Fabien Antolinos : Le Blog

08:21 Écrit par La Com dans Autre Sport, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 07 novembre 2011

Cross de La Bachasse, 20e édition hier. Good, c’est tout bon!

leprog.jpg

Pour le premier cross de sa vie, l’anglaise Katie Good a fait forte impression.

Près de 800 amoureux du cross se sont donné rendez-vous hier après-midi à Oullins pour la 20e édition du cross de la Bachasse qui, comme chaque année, marque l’ouverture de la saison de cross.

Si dans les jeunes catégories, la densité des pelotons faisait plaisir à voir, en revanche les courses de la fin d’après midi furent bien tristounettes.

2011_1106Image0170.JPG

Chez les féminines pourtant, la jeune anglaise Katie Good, débarqué à Lyon en septembre pour suivre ses études de Droit à Lyon 3, a su tirer son épingle du jeu et se montrer sous son meilleur jour pour ce qui s’avérait être le premier cross de sa vie. « Je n’ai débuté l’athlé que l’an dernier à Manchester mais je n’avais pas fait de saison de cross. J’ai découvert la discipline et même si je préfère les plus longues distances, j’ai pris beaucoup de plaisir », avoue celle qui tentera de se glisser parmi les dix premières lors du très relevé cross des Myriades à la fin du mois.

Chez les garçons, en l’absence des meilleurs, l’international français de course d’orientation, Thibaut Poupard, s’est offert une victoire facile après avoir dominé sa course de la tête et des épaules.

Les résultats


Les Photos

dimanche, 06 novembre 2011

Disparition de Denis Favrot

leprog.jpgNécrologie

Le grand gaillard ne fera plus de footing à Henri Lux les mardis soirs : à 50 ans, Denis Favrot a cessé de vivre, brusquement.

Et la grande famille de l’athlétisme est sous le coup : « C’est un drame » car s’il représentait l’un des joyaux du Coq de la grande époque, c’était aussi un homme simple au sourire communicatif, un amiteux dirait-on à Sainté.

jacques-felice-passe-le-temoin-a-denis-favrot-au-stade-henri-lux-archives-jean-louis-dubois.jpg

Jacques Felice passe le témoin à Denis Favrot

Il avait pourtant l’un des plus beaux palmarès du Coquelicot, de multiples fois international, de multiples fois champion de France, champion d’Europe et même champion du monde scolaire. 10.2 au 100 mètres, c’était quelque chose il y a 30 ans et il avait largement contribué à porter au plus haut les couleurs rouge et blanc de son club de toujours.

À sa famille, à ses amis, notre rédaction présente ses plus sincères condoléances.

jeudi, 03 novembre 2011

Les Foulées Majolanes c'est le 13 novembre !

Organisées conjointement par la mairie de Meyzieu et le Décines Meyzieu Athlétisme, les Foulées vous proposent trois courses :

Foulees-Majolanes248.jpg

  • Un 10 km, mesuré officiellement par les instances fédérales en vue de devenir classant et labellisé en 2012, ouvert à partir de la catégorie cadet : départ à 10h
  • Un 5 km, ouvert à partir de la catégorie benjamin : départ à 11h15
  • Un 1,5 km, ouvert à partir de la catégorie poussin : départ à 11h45

Vous trouverez toutes les informations utiles dans le bulletin d'inscription en cliquant sur le lien ci-dessous.

Le bulletin

16:11 Écrit par La Com dans Course sur route | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 01 novembre 2011

Garfield Darien expatrié aux Etats-Unis

leprog.jpgLe Lyonnais, vice-champion d’Europe du 110m haies, a décidé de préparer les Jeux Olympiques de Londres à Gainesville en Floride

2010_1109Image0039.JPG


Garfield Darien n’a déjà plus que les JO de Londres en tête. Pour être certain de ne pas être détourné une seconde de son objectif, le spécialiste lyonnais du 110m haies a pris ses quartiers d’hiver à Gainesville en Floride. Opéré d’une hernie inguinale fin juillet et forfait pour les Mondiaux de Daegu, il s’entraîne sur place depuis déjà un mois et demi. « Il voulait faire l’effort de se couper de son environnement lyonnais. Non pas qu’il ne dispose pas à Lyon de tout ce qu’il faut pour s’entraîner. C’est davantage une question de niveau de concentration », explique Renaud Longuèvre, le manager national du secteur sprint/haies qui a facilité le parachutage du Lyonnais et de son père et entraîneur Daniel.

Garfield Darien ne débarque pas en terre inconnue. Il a déjà effectué de nombreux stages en Floride où les conditions d’entraînement sont idéales. Outre la météo favorable tout au long de l’année, il s’est installé dans une maison très proche du stade d’entraînement de l’Université de Floride. « Là-bas, il est concentré sur la performance et la récupération, rapporte Marc Foucan qui collabore avec Daniel Darien. Il n’a pas les tracas du quotidien. Cela peut faire la différence. La saison dernière, on attendait qu’il explose son record (13’’34). Il ne l’a pas fait, ce qui l’a frustré. Si ça va bien, on peut espérer de grandes choses. »

Son retour n’est pas attendu avant le début de l’année 2012. Une simple parenthèse sur le chemin des JO puisqu’il pourrait repartir de l’autre côté de l’Atlantique sitôt la saison indoor finie.

Benjamin Steen

08:22 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu