compteur

Avertir le modérateur

lundi, 28 novembre 2011

Cross des Myriades: Nizigiyimana assomme la meute aux Myriades

leprog.jpgLe Burundais de l’Asvel a triomphé hier à Saint-Priest face à une opposition exceptionnellement dense. C’est l’homme en forme du moment

2011_1127Image0749.JPG

«J’ai couru avec la tête. » D’accord, Ezechiel Nizigiymana : il ne fallait pas commettre la moindre erreur stratégique pour s’imposer hier au cross des Myriades. Vu la densité exceptionnelle du plateau, il y aurait eu du beau monde pour en profiter. Mais si le jeune Burundais a les idées claires, ses jambes aussi tournent rond ces derniers temps. Voilà trois semaines que le coureur de l’Asvel ne quitte plus la plus haute marche du podium après sa victoire au cross d’Arnay-le-Duc et aux 10 km de la Provence.

2011_1127Image0901.JPG

Favori hier à Saint-Priest pour succéder à son compatriote Onesphore Nkunzimana, il n’a jamais tremblé. Il a d’abord laissé le Burundais de l’AS Rispoli Willy Nduwimana réaliser le premier écrémage avant de prendre les devants avec le Kenyan de la Légion étrangère Abel Maina Ndemi, vainqueur jeudi des championnats de France militaires. « J’étais un peu fatigué », devait-il admettre à l’arrivée. Autant dire qu’il n’avait aucune chance face à Nizigiyimana. Le Burundais n’allait porter qu’une seule attaque à l’endroit qui fait le plus mal. C’est une drôle de vacherie que cette descente et remontée, séparée seulement d’un virage à épingle à cheveux. » Au 2 e tour (sur quatre), j’ai pensé que je pouvais gagner. Mais j’ai attendu le dernier moment et cela a marché. » Nizigiyimana sprintait au plus fort de la pente pour s’envoler vers la ligne. « Il m’a impressionné », lâchait après-coup son entraîneur, Pierre Pompili. « C’est la fraîcheur qui permet ça. »

Une nouveauté cette année pour Nizigiyimana qui ne fut pas toujours si comptable de ses efforts au cours de ses premières années lyonnaises. Il a passé l’été dernier à Font-Romeu avec son partenaire de club Eric Niyonsaba. Et en récolte les fruits : « ça fait bizarre de se dire que j’ai été fort du début à la fin de la saison », se félicite-t-il. « L’an dernier, il aurait couru au cross de Volvic (samedi), ajoute Pompili. C’est un gros, gros talent. Mais ce qui fait maintenant la différence, c’est qu’il structure beaucoup mieux les périodes de repos et de compétitions. » D’ailleurs, on ne le reverra plus cette année. Dès mardi, il s’envolera pour le Burundi d’où il rejoindra rapidement le camp d’Iten au Kenya en compagnie d’Eric Niyonsaba, troisième hier. Les deux compères de l’Asvel ne se quittent plus. Ils auraient torts. Car ils pouvaient être satisfaits de leur présence commune sur le podium hier dans une course aussi relevée dans laquelle le Kenyan Benjamin Kipkurui a décroché une belle 5 e place pour son premier cross (lire par ailleurs) devant des spécialistes aussi confirmés que Gervais Hakizimana ou Jean-Claude Niyonizigiye. Au milieu de cette impressionnante délégation des hauts plateaux, s’intercalait juste Thibaud Nael (FAC Andrézieux) septième mais premier Français. Presque une victoire.

Benjamin Steen

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu