compteur

Avertir le modérateur

samedi, 03 septembre 2011

Daegu 2011: Résumé du Samedi 3 septembre

logo-soutenu_par.jpgUn bronze qui vaut de l’or

Grande soirée pour l’athlétisme français. Christophe Lemaitre est devenu, quatorze ans jour pour jour après Gilles Quénéhervé, le deuxième Tricolore à monter sur le podium de 200 m en prenant la deuxième place. En 19’’80, il explose le record de France qu'il partageait avec ce dernier (20’’16) et devient le deuxième européen de l’histoire, à seulement huit centièmes du mythique ex-record du monde de l’Italien Pietro Mennea. Usain Bolt l'emporte en 19''40, quatrième chrono de tous les temps. Deuxième place pour Walter Dix en 19''70. Exceptionnel.

Il n’explose pas de joie. Il le sait pourtant déjà, qu’il est troisième. Mais il attend quelques mètres après l’arrivée, les yeux rivés sur l’écran géant installé en haut de la ligne droite opposée. Les chronos s’affichent un à un alors qu’un coup d’œil nous indique que le vent est régulier, avec une brise de 0,80 m/s. Premier, Usain Bolt, Jamaïque, 19’’40. Quatrième chrono de l’histoire. Stratosphérique. Deuxième, Walter Dix, Etats-Unis, 19’’70. Enorme. Et troisième, Christophe Lemaitre, France, 19’’80. Le record de France est explosé de trente-six centièmes. La barrière mythique des 20’’ vient de voler en éclat. Le record d’Europe de Pietro Mennea n’est qu’à sept petits centièmes mais il s'agit de la meilleure performance continentale réalisée au niveau de la mer. Au niveau mondial, il devient le quinzième meilleur performeur de tous les temps. L’Aixois se prend la tête dans les mains et tombe à la renverse. Il reste allongé de longues secondes par terre. Il savoure et se relève. Une caméra lui fonce dessus. Lui, si concentré au départ, dans sa bulle, s’autorise un petit gri-gri des deux mains. Un L et un M, comme « El maestro ». Un signe inventé avec Jimmy Vicaut, finaliste sur 100 m lui aussi en début de semaine.

Dans le clan français, c’est une douce folie. Renaud Lavillenie enjambe la barrière en bas des tribunes et lui tombe dans les bras. Son tour d’honneur est interminable, comme si le protégé de Pierre Carraz voulait que jamais le temps ne s’arrête. Ils ne sont plus que deux sur la piste. Lui et Monsieur Usain Bolt. Les deux hommes se croisent. La poignée de main et l’accolade sont franches. Oui, Christophe Lemaitre appartient au cercle des plus grands. Sa majesté Usain Bolt l’a définitivement adoubé.

Mais quelle course, comme en témoignent les temps réalisés. Car le quatrième est lui aussi descendu sous les 20’’. Il s’agit du Norvégien Jaysuma Saidy Ndure. La grosse cote du jour. Retour quelques minutes en arrière. Christophe Lemaitre, placé au couloir six, sort de très belle manière des blocs et avale rapidement le Panaméen Alonso Edward à la sept, qui abandonnera pour blessure. C’est la meilleure courbe de sa jeune carrière. La sortie de virage est plus compliquée. Le Savoyard sort en quatrième position, derrière Bolt, Dix et ce diable de N’Dure. Sa force, c’est qu’il ne va pas se désunir. Il revient sur le Norvégien et le double à environ quarante mètres de l’arrivée. Le visage est crispé mais la foulée reste aérienne et les bras bien placés. C’est le bronze. Quatorze ans jour pour jour après Gilles Quénéhervé à Rome, au couloir six comme ce dernier, un Français est sur le podium mondial du demi-tour de piste. Ce mimétisme n’était pas une coïncidence. C’était un signe.

Baala aux portes de la finale
Le podium, Mehdi Baala n’a jamais été en position d’y monter au cours d’une finale du 1500 m finalement pas si lente que cela. Il a pourtant tenté d’adopter la même stratégie (gagnante) qu’en demi-finale. A savoir se placer dans les dernières positions du peloton pour éviter les bousculades avant de remonter progressivement dans la dernière ligne droite. Mais le Lillois n’avait pas les mêmes jambes qu’il y a deux jours. Il faut dire que l’opposition était logiquement d’un autre calibre et que la course s’est gagnée ce soir dix secondes plus vite. Le protégé de Jean-Michel Dirringer a tenté sa chance en produisant son effort au début du dernier virage. Mais il a nettement coincé dans la ligne droite. Neuvième en 3’37’’46 d’une course remportée par le Kényan Asbel Kiprop en 3’35’’69, il était trop à court de préparation pour espérer beaucoup mieux, après un été haché par plusieurs blessures. Dommage car, derrière Kiprop et son compatriote Silas Kiplagat, il y avait sans doute une place à prendre. La médaille de bronze est en effet revenue à l’Américain Matthew Centrowitz, seulement 3’34’’44 cette saison mais excellent finisseur. Le demi-fondeur entraîné par Jean-Michel Dirringer peut tout de même être fier de lui. Ils étaient peu à l’attendre en finale à Daegu.

Déception pour Sandra Gomis sur 100 m haies. Une grosse faute sur la quatrième haie en demi-finale l’a rapidement reléguée en dernière position. La Française a tout de même tenté de se relancer mais elle avait déjà perdu le rythme et le contact avec les autres filles. Ses 13’’55 sont à oublier. La journée avait d’ailleurs beaucoup moins bien commencée qu’elle ne s’est terminée. Le 50 km marche n’a en effet pas souri aux athlètes français. Yohann Diniz et Cédric Houssaye ont tous les deux été rapidement disqualifiés à la suite de trois cartons rouges pour flexion de genou. Bertrand Moulinet, victime d’une terrible défaillance, a terminé au courage pour prendre une admirable vingt-troisième place en 4h07’58’’.

A suivre demain, pour la dernière journée de compétition, le triple sauteur Benjamin Compaoré et la lanceuse de marteau Stéphanie Falzon. Ainsi que les 4x100 m femmes et hommes avec, pour ces derniers, la présence d’un certain Christophe Lemaitre. Un très grand.

A Daegu, Florian Gaudin-Winer pour athle.com

23:51 Écrit par La Com | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu