compteur

Avertir le modérateur

dimanche, 31 juillet 2011

400 metres haies hommes. Inséparables...

leprog.jpgClémenceau, Kechi et Grillas ont réalisé le triplé

Sept centièmes! C’est l’écart infime qui a séparé sur la ligne d’arrivée du 400m haies, le vainqueur Adrien Clémenceau (50’’15) du médaillé de bronze, Hugo Grillas (50’’22).

Copie de 2011_0709Image0681.JPG

 

Entre les deux s’était intercalé Heni Kechi (2e en 50’’19). Autant dire qu’ils ont été inséparables jusqu’au bout: partenaires d’entraînement à Bron, tous les trois sous la férule de Djamel Boudebibah, titulaires des trois meilleures performances françaises de la saison. Et finalement tous les trois réunis sur le podium. Une première, paraît-il dans l’histoire des championnats de France, savourée à sa juste valeur par le coach. Il n’était pas loin d’avoir la larme à l’oeil: «C’est une très belle récompense au travail accompli, disait-il parce que ce n’était pas facile d’être favoris. Tout le monde nous parlait de ce triplé. C’était beaucoup de pression.»

Ils y ont résisté. Comme ils ont résisté au départ ultra-rapide Naman Keita. Mais l’ancien médaillé olympique s’est fait piéger par le vent... A cent mètres du but, ne restaient plus que les trois Brondillants en lice pour le titre. La bagarre allait être indécise jusqu’au bout, Kéchi passant furtivement en tête à la dernière haie. Mais Clémenceau emportait la décision dans un dernier coup de rein. Logique presque (il avait le meilleur temps d’engagement) même si des trois, il est celui qui avait le moins long palmarès. «Le public me découvre, dit-il. Mais je n’ai pas perdu de la saison contre d’autres Français. J’étais le plus régulier. Je visais le titre.» Avec ce vent, il n’était pas question de s’attaquer au minima (49’’10) hier. Mais le trio va insister. D’ici la date limite, ils vont voyager deux fois en Belgique et une fois en Angleterre pour tenter le coup jusqu’au bout. A chaque fois, ils se retrouveront à trois dans la même course. Décidément, inséparables...

B.Steen

Championnats de France : 200 mètres. Lemaitre privé de dessert

leprog.jpg

Un vent de peu supérieur à la norme (+2,3m/s) a empêché le triple champion d’Europe de battre son deuxième record de France (20’’08)

christophe-lemaitre-a-rate-le-record-du-200m-a-cause-d-un-vent-un-peu-trop-eleve-ce-n-est-peut-etre.jpg

Cette fois, il n’y a pas eu de tour d’honneur, de doigts en V ou de galipettes sur le tapis de la perche. Pas la force. Et encore moins le cœur à faire la fête… Décidément, le record de France du 200m, qu’il codétient avec Gilles Quénéhervé (20’’16), se refuse à Christophe Lemaitre. « L’avoir égalé, ce n’est pas l’avoir battu », dit-il habituellement.

Le triple champion d’Europe le veut pour lui tout seul. Et ce n’est pas d’hier. On lui promet à chaque fois qu’il se glisse dans les starts en entrée de virage. Mais il y a toujours quelque chose qui cloche. A Stockholm le 19 juin, c’était le vent et la pluie (20’’28; 2,8m/s). A Paris le 8 juillet, c’était l’électronique du starter (20’’21; -0,6m/s). Et hier, c’était le vent. A limite de la norme vendredi pour son record du 100m (9’’92; +2,0m/s), il faisait hier voler les drapeaux et les rêves de record. Il faudra repasser. Prochaine occasion : aux Mondiaux à Daegu (27 août-4 septembre).

En tout cas, il l’a dans les jambes. Mieux : théoriquement, ses 20’’08 (+2,3m/s) valent bien mieux que 20’’16 avec un vent régulier. « Sans vent il battait quand même le record. Sur 200m, c’est difficile de juger l’aide du vent de toute façon. Au départ, ils l’avaient pleine face… », selon son coach Pierre Carraz.

Dommage. Car il était allé chercher le chrono, puisant dans les dernières réserves qui lui restaient après ce long week-end (cinq courses en tout). « Entre la demi-finale et la finale, il disait qu’il était déconnecté, qu’il était impatient de faire sa récupération, témoigne son partenaire de club et de relais en équipe de France Pierre-Alexis Pessonneaux (4 e hier). Mais, ça ne l’empêche pas de faire des chronos énormes. »

Record ou pas, cela ne change pas fondamentalement l’analyse de son week-end albigeois. Il a fini sur les rotules, mais régénéré. La tête était arrivée fatiguée dans le Tarn. Elle en est repartie en ordre de bataille pour les Mondiaux. « Le plus important, c’est qu’il s’est fait plaisir, se félicite Carraz. Avant le 200m, il rigolait. D’où l’importance d’avoir fait des grands meetings avant. Là, il vient aux championnats de France et il rigole ! C’est bien. Il faut qu’il garde cette insouciance… » Question chrono, il y a de quoi envisager l’avenir avec sérénité. Il ira en Corée-du-Sud avec l’objectif de rentrer en finale du 100m. Et sur 200m, le podium trotte dans un coin de sa tête. C’est statistique : ses 20’’08 le placent juste en marge du trio de tête cette saison (Bolt 19’’86; Ashmeade 19’’95 et Dix 20’’02). «Mais je suis sûr que les chronos vont évoluer à Daegu, se méfie le coach. On n’a encore rien vu. »

Le plus dur commence.

08:10 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Championnats de France. 400m : Diarra en or !

leprog.jpgElle a pris sa tête dans ses mains. impossible de croire à ce qu’elle venait de réaliser... Et pourtant, Elea Mariama Diarra est bien montée hier sur la plus haute marche du podium du 400m.

diarra-devant-hurtis-afp.jpg

L’espoir (22 ans) de Décines Meyzieu Athlétisme est revenue de très loin. En cinquième position à la sortie du virage elle a réalisé une impensable dernière ligne droite, tandis que Muriel Hurtis coinçait complètement dans les derniers mètres. A la photo-finish, Diarra s’imposait pour trois centièmes devant l’Amienoise Gayot : « Je sors loin mais je sais qu’un 400m, cela ne dure pas 300m, a-t-elle expliqué. Et j’avais confiance en ma fin de course. » N’empêche, la liane décinoise crée la sensation des championnats. Victime d’une double fracture de fatigue en 201O, elle a souffert toute cette saison des tendons d’Achille. Revenue juste à temps pour les championnats d’Europe espoir où elle battait son record personnel (53’’99), elle enchaînait avec un titre national espoir sur 200m la semaine dernière. Avant le feu d’artifice d’Albi où elle a raboté son record d’une seconde (53’’01): «Cette victoire représente beaucoup de choses pour moi, dit-elle. Il y a un mois, je ne pouvais faire que du vélo ! J’ai beaucoup de chance (sic). C’est un grand bonheur que je vais savourer sans penser au lendemain vu tous mes ennuis de santé. »

B.S.teen

samedi, 30 juillet 2011

Championnats de France (Albi) : 100 mètres hommes. Le grand rebond du grand blond

leprog.jpgChristophe Lemaitre a effacé ses doutes de Monaco en améliorant son record du France de trois centièmes (9’’92; +2m/s)

une-nouvelle-photo-posee-a-cote-du-chrono-pour-la-collection-de-christophe-lemaitre-qui-a-enregistre.jpg

Il n’y avait que Pierre Carraz pour trouver à redire. « Y a pas de quoi sauter au plafond… » Un peu de retenue dans un stade d’Albi en ébullition, hier soir, après le nouveau grand coup de Lemaitre. Pour un peu, on se serait cru revenu un an en arrière autour de la piste historique de Valence. Nulle barrière brisée cette fois - pas même celle des 9’’90 -, mais l’excitation provoquée par son septième record de France (cinq fois battu, deux fois égalé) avait quelque chose de spéciale. C’est l’effet championnat de France ! Cette ambiance que le triple champion d’Europe, éreinté par l’enchaînement des meetings de Ligue de Diamant mais jamais aussi à l’aise qu’en championnats, était venue chercher dans le Tarn... Tandis qu’elle l’observait fendre la foule dans une voiturette de golf pour rejoindre le contrôle antidopage « avec un sourire jusque-là », sa mère Marie-Thérèse ne pouvait s’empêcher de se sentir « comblée ». Son fiston, disait-elle, a toujours été doué pour le bonheur. Le voilà donc redevenu lui-même. « Les 10’’03 de Monaco l’ont ébranlé, ajoutait-elle. Il voulait mettre les choses au point. » C’est chose faite.

Sa demie, une heure avant la finale, avait permis tester le moteur : 10’’09 (+1,9m/s) en déroulant 20 mètres. Contrôle technique OK. Prêt pour le « record de France », promettait-il. « À condition que le vent reste comme ça. » Il a été entendu. Il soufflait juste un tout petit plus vite en finale : 2m/s, la limite autorisée pour valider un record. Bref, une occasion en or. Le « kid » n’est pas du genre à gâcher, même s’il a déjà été meilleur à sa sortie des starts. A sa gauche, Yannick Lesourd bondit. Le premier tiers de course suffit à Lemaitre pour se propulser devant. De l’autre côté de la piste, Jimmy Vicaut résiste. Mais à deux longueurs (2e en 10’’07). Insuffisant pour voler le record d’Europe junior de Lemaitre (10’’04). Martial Mbandjock, trop juste après avoir souffert des tendons cet été, n’en profite pas pour glisser sous les minima (3e en 10’’17). Devant, Lemaitre n’a pas faibli, même s’il casse un peu trop tôt sur la ligne pour raboter de trois centièmes son record de France, vieux d’un mois et des championnats d’Europe par équipes à Stockholm (9’’95).

Monaco n’était donc qu’un léger passage à vide. « Il m’avait dit dans l’après-midi qu’il n’avait pas de sensations », rapporte la maman. Il n’a pas tardé à rebondir. A un mois de l’ouverture des Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre), le voilà pourvu du 6e chrono d’engagement, à 15 centièmes d’Asafa Powell (9’’78). Trois centièmes de mieux, cela ne change pas grand-chose au problème selon Carraz. « C’est un gagne-petit, dit-il en se marrant. Bon, je ne m’en fous pas, mais je ne m’emballe pas. Il y a encore beaucoup de choses à prouver, même si pour la tête, ce n’est pas mauvais. Mais sur 100m, il ne faut pas rêver. Ce sera dur de monter sur le podium. Sur 200m, pourquoi pas en revanche ? »

Sur le demi-tour de piste, on en saura un peu plus tout à l’heure. Mais le record qu’il partage avec Gilles Quénéhervé (20’’16) semble en fin de vie.

08:14 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 29 juillet 2011

Kévin Campion médaille d'argent derrière Yohan Diniz

Communiqué de presse de l'AFA Feyzin Vénissieux

Kevin Campion confirme aux France Elite

Ce vendredi 29 juillet, à Albi, Kevin Campion a pris la deuxième place du 10 000m marche des championnats de France Elite en 40’14’’14 ! Il termine derrière un Yohan Diniz intouchable(38’44’’97, meilleure performance mondiale de l’année), mais avec une avance confortable sur le 3ème (40’59’’97). Ce temps est d’ailleurs le record personnel de Kevin sur la distance, un record qu’il a amélioré d’une minute au centième près (41’14’’14 en 2010) !

RTEmagicC_campion1_JPG.jpg

Une superbe performance et un nouveau podium pour le sociétaire de l’AFA Feyzin-Vénissieux, qui confirme ainsi sa médaille d’argent acquise l’année dernière à Valence. « Je suis évidemment très heureux, appréciait Kevin à l’issue de sa course. J’étais venu pour un podium, j’ai fait ma course et je termine avec un record personnel et une médaille, c’est excellent ! Parti en deuxième position, Kevin a marché de façon très régulière (20’06 pour le premier 5000m, 20’08 pour le second). « J’ai marché sur mes temps de passage. Je ne me suis pas occupé des autres. Certains ont essayé de me suivre mais ils ont craqué. » Son entraîneur Philippe Dols cachait lui aussi difficilement sa joie. « Après sa performance sur 20km marche à Dublin, il confirme et prouve qu’il mérite sa place. Il réalise une très belle course, c’est vraiment un athlète hors du commun. »

Podium_Albi.jpg

A 23 ans, Kevin remporte là sa quatrième médaille d’argent au plus haut niveau de l’athlétisme français et s’installe indubitablement parmi les trois meilleurs marcheurs français.
Avec des records personnels battus sur 20km marche (1h22’48 contre 1h24’01 en 2010), 10000m marche (40’14’’14 contre 41’14’’14 en 2010) et 50km marche (4h10’40), le tout agrémenté de trois médailles françaises, Kevin a réalisé une saison pleine, répondant présent d’octobre à juillet.
La saison n’est toutefois pas totalement finie, puisqu’il est reparti aussitôt en stage à Font-Romeu pour soutenir son copain Bertrand Moulinet, qui partira aux championnats du Monde à Daegu en Corée. Un dernier meeting sera au menu du Feyzino-Vénissian avec un 5000m marche à La-Rochesur-
Yon le mercredi 10 août.


Merci à tous ceux qui soutiennent Kevin et Philippe dans cette belle aventure ! C’est grâce à
vous que Kevin peut atteindre ses objectifs, nous ne l’oublions pas !

19:25 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (1) | Tags : campion |  Facebook |  Imprimer | |

Championnats de France d'Athlétisme. 4H:Amis et adversaires

leprog.jpgA Bron, Kéchi, Grillas et Clémenceau partagent tout. Même les premières places françaises…

Ce sont un peu les frères Schleck du 400m haies. Sauf qu’ils sont trois. Et qu’ils préféraient qu’aucun Cadel Evans ne vienne leur souffler la victoire… Héni Kechi, Hugo Grillas et Adrien Clémenceau partagent tout : leur discipline (le 400m haies), leur stade (Pierre-Duboeuf à Bron), Djamel Boudebibah, leur coach, les trois premières places au bilan français de la saison, et fatalement, l’ambition de monter sur la plus haute marche du podium demain après-midi à Albi…

2011_0709Image0587.JPG

Tout au long de l’année, la cohabitation ne pose pas problème. « On est une équipe, on fait bloc », considère même Boudebibah. Loin derrière les deux autres l’an passé, Adrien Clémenceau attribue l’essentiel de ses progrès à sa greffe avec le groupe l’an dernier. Question d’émulation. « En fait, on est amis, raconte Benjamin Chevrol, le 4 e frérot (10 e Français). La porte du stade est celle qu’on passe le plus souvent. Déjà qu’on ne fait pas ça pour l’argent. Alors si on devait se retrouver avec des cons… » Le coach « veille au grain ». Il couve tout le monde de la même façon même si son « histoire » avec Kéchi est plus riche. « Je ne tolérerais pas que la concurrence pollue nos rapports, assure-t-il. Ce sont des garçons intelligents. Je ne dis pas que c’est toujours simple, mais on est d’accord pour dire que si l’objectif, c’est de se battre les uns contre les autres, alors on reste à Bron… Tout le monde vise plus haut. L’adversaire, c’est le chrono. » Un discours qui passe d’autant mieux qu’aucun des trois n’a réalisé les minima (49’’10) pour les Mondiaux de Daegu. N’empêche, l’ambiance s’est tendue depuis une semaine, imperceptiblement. Chacun plus ou moins concentré sur sa course. Le soir à l’entraînement, les trois hommes évitaient soigneusement d’évoquer les championnats de France. Il n’en a été question qu’hier soir au cours d’une balade en commun. Il était prévu d’aller visiter la Cathédrale d’Albi. Ça ou autre chose, l’essentiel était de sortir des chambres d’hôtel que les trois favoris partagent également… Inséparables. Mais il faudra bien un vainqueur. Boudebibah ne se risque pas au pronostic : « Ils sont tous différents. Héni, c’est le félin. Il revient bien après un creux en cours de saison. Hugo, c’est la teigne. Il a faim après sa blessure de l’an passé (pied). Adrien, c’est le renard. Il partait de loin, mais c’est lui le plus régulier cette saison… Difficile de prédire qui va gagner. Mais une chose est sûre: on peut faire un, deux et trois. »

Kechi, l’expérience

Agé de 30 ans, Heni Kechi a connu la consécration l’an dernier aux championnats d’Europe à Barcelone (4 e en 49’’34). Cette saison, il peine à passer sous les 50 secondes (50’’22). Mais avec sa technique sûre, le 3 e au bilan ne s’est jamais raté aux championnats de France.

Grillas sur sa lancée

Son été 2010 promettait. Il a été fauché par une longue blessure au pied dont il n’est débarrassé que depuis quelques semaines. Juste à temps pour que Grillas (22 ans) prenne il y a quinze jours la 5 e place du championnat d’Europe espoir à Ostrava, record perso en prime (49’’76). Il est 2 e au bilan.

Clémenceau, la surprise

Personne ne l’attendait à ce niveau cette année. Le Jeune Caennais (23 ans) a explosé sous la férule de Djamel Boudebibah. Meilleur performeur français de l’année (49’’72), il a gagné cette saison près d’une seconde.

B.Steen

jeudi, 28 juillet 2011

Championnats de France d'Athlétisme à Albi

leprog.jpg

Sur la route de Daegu, les Bleus veulent faire aussi bien à Albi qu’en 2010

L’élan n’est pas brisé. Mais l’horizon n’est plus aussi bleu. Il fallait en partie s’y attendre. Après les parenthèses enchantées des championnats d’Europe en plein air à Barcelone l’été dernier (18 médailles dont 8 en or) et en salle cet hiver à Bercy (11 médailles), le retour aux affaires planétaires à l’occasion des Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre) complique singulièrement l’accès aux podiums…

Comme si cela ne suffisait pas, l’équipe de France vient en plus de perdre l’une de ses deux plus sûres chances de médailles avec la blessure à la cheville de Teddy Tamgho. Le champion du monde en salle du triple saut rejoint la longue liste des grands absents (Darien, Doucouré, Djhone). Et le street fight en direct depuis la piste de Monaco entre Mahiedine Mekhissi et Mehdi Baala a obscurci un peu plus le panorama. La suite de la saison des deux médaillés aux JO de Pékin reste suspendue à la décision de la commission de discipline de la FFA qui se réunira la 4 août. En attendant, ils sont privés de championnats de France. Soit dit en passant, voilà qui ne devrait pas trop les peiner…

Les absents ne vont pas manquer à Albi. C’est ainsi que le staff des Bleus convoque le bon souvenir de l’édition de Valence en 2010 pour (re)lancer l’été. Impulsée par le double record de France de Christophe Lemaitre (9’’98 sur 100m et 20’’16 sur 200m), c’est dans la Drôme que l’épopée barcelonaise avait pris forme.

2010_0710Image0486.JPG

À l’heure qu’il est, seuls 27 athlètes ont leur billet pour la Corée du Sud (lire par ailleurs) : vingt hommes et sept femmes, ce qui confirme la tendance des dernières années. La Direction technique nationale espère qu’une petite dizaine d’autres athlètes sera en mesure de profiter des bonnes conditions dans le Tarn pour les rejoindre. On peut citer Martial Mbandjock (100m, 200m), Salim Sdiri (longueur), Kafétien Gomis (longueur), Nadir El Fassi (décathlon), Myriam Soumaré (100m), Véronique Mang (100m), Linda Jacques-Sébastien (200m), Muriel Hurtis (400m) voire Sandra Gomis (100m haies) et la Lyonnaise Mélina Robert-Michon (disque) qui tourne autour…

Avec les relais, voilà qui devrait donner une délégation d’une cinquantaine d’athlètes à Daegu. Pour combien de médailles ? Sans Tamgho, il ne reste plus que Renaud Lavillenie comme médaillé théorique au regard des bilans de la saison. Mekhissi (3000m steeple) n’est si loin (4e) et Yohan Diniz (50km marche) n’a pas besoin de ça pour être élevé au rang de médaillable. Dans ces conditions, l’équipe de France ne peut pour l’instant pas viser beaucoup mieux qu’à Berlin en 2009 (trois : une en argent de Mesnil et deux en bronze pour Tahri et Lavillenie). A moins que la lumière ne vienne d’Albi. Et notamment de Christophe Lemaitre qui peut devenir davantage qu’un outsider sur 100m et surtout 200m où la 3e marche théorique n’est pas si loin. C’est a priori dans ses cordes. Et comme il l’a montré à Valence, les championnats de France l’inspirent.

B. Steen

18:54 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 26 juillet 2011

Athlétisme / championnats d’Europe junior (tallinn). Galais grille les étapes

leprog.jpg

Après deux ans d’athlé, elle est médaillée sur 200m (3 e)

Et en plus, il paraît qu’elle était déçue. « Sa première réaction a été de dire : ‘‘j’aurais préféré l’argent’’, rapporte son entraîneur Grégory Duval. L’Anglaise (la prodige Jodie Williams, 1 re en 22’’94 ; -1,5m/s) était hors d’atteinte mais elle se voyait devant la Néerlandaise (Jamile Samuel, 2 e en 23’’31). » Il s’en est fallu de peu, mais Jennifer Galais (19 ans) a dû se « contenter » de la médaille de bronze (23’’55) en finale du 200m des championnats d’Europe juniors samedi à Tallinn (Estonie). Après réflexion, le plaisir l’emporte néanmoins : « En fait, j’étais arrivée avec l’ambition de rentrer en finale, corrige la jeune sprinteuse du club de Décines-Meyzieu installée à Vaulx-en-Velin. Alors monter sur le podium, c’était du bonus même si j’ai fait un mauvais virage. Je ne m’attendais surtout pas à battre mon record (23’’35 ; -1,5m/s en demie) avec ce vent de face… »

2009_0912Image0096.JPG
Première médaille internationale pour Galais / Bernard Suzat (CAR)

La Lycéenne en bac STT à Villeurbanne ne peut pas se plaindre. Depuis ses premiers pas sur une piste d’athlétisme il y a deux ans, l’ex-licenciée en twirling bâton grille les étapes. « Elle a commencé en mars 2009. Dès le mois de juillet suivant, elle devenait championne de France cadette du 200m ! Elle dispose d’un gros talent naturel. Avec elle, pas besoin de faire de musculation. Et techniquement, elle assimile très vite. Elle bosse, même si on se limite pour l’instant à quatre ou cinq séances par semaines. C’est une passionnée : quand elle a débarqué, elle ne connaissait rien. Elle s’est forgé une bonne culture de l’athlé en peu de temps », raconte son coach. « J’ai trouvé mon sport », confirme-t-elle.

Son plaisir suit la courbe de ses résultats. Dès sa deuxième saison, l’an dernier, elle se qualifie pour les Mondiaux juniors à Moncton au Canada. « Pour sa première grande compétition, ça a été difficile (élimination en demie du 200m), mais elle a beaucoup appris, estime Grégory Duval. Cela a été très utile à Tallinn. »

Malade l’hiver dernier, elle n’a toutefois pas tardé à confirmer son immense potentiel sur 200m plutôt que sur 100m où « elle a encore du mal à démarrer », selon son coach. Début juin, elle avait déjà frappé fort en s’imposant sur le demi-tour de piste au meeting de Marseille devant la Camerounaise Delphine Atangana et les meilleures Françaises sauf Myriam Soumaré. Un succès aussi surprenant que prometteur qui l’avait incité à renoncer à disputer le 100m aux championnats d’Europe juniors.

D’ores et déjà comblée par sa saison, elle s’alignera en revanche sur les deux distances aux championnats de France Elites à Albi vendredi et samedi : «  ça va être dur, mais j’espère entrer en finale. » Troisième performeuse nationale de la saison sur 200m, elle peut voir plus haut… « Je ne crois pas qu’elle soit au courant, tempère Duval. L’idée, c’est simplement de se faire plaisir en courant avec des filles qu’elle voit habituellement à la télé. »

Benjamin Steen

dimanche, 24 juillet 2011

Baala - Mekhissi. Il va falloir rendre des comptes

leprog.jpgAprès leur bagarre vendredi soir en plein stade à Monaco, Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi Benabbad ont été suspendus à titre provisoire hier et devront rendre des comptes devant la commission disciplinaire de la Fédération française d’athlétisme (FFA).

La vision de ces deux athlètes français, médaillés olympiques de Pékin, en venant aux mains au sortir d’un 1500 m avec coups de tête et coups de poing, avait déjà consterné le public monégasque avant que les télévisions et les sites internet relayent à travers la planète cet inattendu combat de boxe sur piste d’athlétisme.

Un «comportement inqualifiable», a estimé dans un communiqué la Fédération française, dont le patron Bernard Amsalem «a décidé de saisir en urgence la commission disciplinaire de la FFA afin de faire toute la lumière sur cet incident et prendre les mesures qui s’imposent».

Cette commission se réunira au plus tôt sous 8 jours, a précisé la FFA. Et en attendant, «le bureau fédéral conformément aux règlements généraux a décidé d’une suspension provisoire des deux athlètes».

Baala et Mekhissi se trouvent ainsi privés des Championnats de France, qui auront lieu du 28 au 30 juillet à Albi.

2010_0710Image0209.JPG
Même si les deux athlètes ont déjà rempli les minima qualificatifs pour les Championnats du monde à Daegu (Corée du Sud) - Mekhissi au 3000 m steeple, et Baala lors de ce fumeux 1500m vendredi soir -, l’histoire risque de plomber l’ambiance dans l’équipe de France, à quelques semaines du grand rendez-vous (27 août - 4 septembre), où ils comptent parmi les candidats au podium.

Les deux hommes, qui ne s’apprécient guère, ont chacun exprimé des regrets et des excuses, à leur façon. «Je tiens à m’excuser auprès de tous, nous sommes des athlètes, nous devrions montrer l’exemple. Mais on a parfois des réactions qui ne nous ressemblent pas», disait Baala vendredi à la télévision.

Hier, Mekhissi envoyait un communiqué pour dire qu’il regrettait «sincèrement d’avoir mal réagi à la provocation». «Ce comportement ne me ressemble pas, c’est une réaction incompréhensible et stupide», affirmait le vice-champion olympique du 3000 m steeple. «Aujourd’hui j’éprouve un sentiment de honte et de culpabilité, je suis triste et je mettrai tout en oeuvre pour me racheter.»

Autre sanction pour les athlètes: ils ne toucheront aucune prime pour leur désastreuse participation au spectacle monégasque.

12:04 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

vendredi, 22 juillet 2011

Meeting de Monaco:Lemaitre - Bolt, acte 3

leprog.jpgChristophe Lemaitre fera figure de petit prince du 100 m à côté d’Usain Bolt, le roi du sprint planétaire, qu’il retrouve pour la troisième fois de la saison ce soir à Monaco, écrin de luxe de la Ligue de diamant qui verra le retour à la perche de Steven Hooker.

Les têtes couronnées ont afflué dans la principauté, avec aussi l’Américaine Allyson Felix (200 m), la Croate Blanka Vlasic (hauteur), le Britannique Phillips Idowu (triple saut) ou le Kényan David Rudisha (800 m).

Mais la confrontation entre Bolt et Lemaitre reste le clou de la soirée, même si le suspense réside seulement dans l’écart entre les deux.

 

nouveau-duel-entre-bolt-et-lemaitre-apres-ceux-de-paris-et-de-lausanne-afp.jpg

Avant cette année, le triple champion d’Europe n’avait croisé la route du triple champion olympique que deux fois. Mais preuve qu’à 21 ans, le jeune Savoyard arrive doucement dans la cour des grands, il sera à nouveau dans les starting-blocks voisins de l’homme le plus rapide de la planète, deux semaines après leur 200 m humide au Stade de France à Paris, et deux mois après leur 100 m de Rome.

«C’est sympa de courir contre lui, car il prend de plus en plus de confiance. Tant que j’ai deux foulées d’avance...», a raconté hier le Jamaïcain de 24 ans.

Le détenteur des deux records du monde du 100 et 200 n’a «rien à prouver», et prend sa dernière sortie sur la ligne droite avant les Championnats du monde de Daegu (27 août-4 septembre) comme une mise en exécution de la technique qu’il peaufine.

concurrence jamaïcaine

Peu lui importe que son meilleur chrono soit 9 sec 91, loin de son record planétaire de 9 sec 58 des Mondiaux-2009, et que six autres sprinteurs le devancent aux bilans mondiaux cette saison, à commencer par son compatriote Asafa Powell, qui a signé 9 sec 78 à Lausanne.

«9 sec 58 n’est pas une blague ! Je ne vais pas me mentir, cela n’arrivera pas cette saison. Je veux courir vite. 9 sec 6, 9 sec 7, je les réatteindrai probablement, mais il faut faire les choses progressivement quand on revient de blessure. On l’a vu avec Tyson Gay», a souligné le triple champion du monde.

«De toute façon, tout le monde s’attend à ce que je gagne tout le temps», a ajouté Bolt l’éclair. «Mais si je pouvais avoir le départ d’Asafa, ce serait plié !»

Entouré par la concurrence jamaïcaine, Bolt, mais aussi Nesta Carter et Michael Frater, Lemaitre entend s’accrocher au sillage. «Au vu du plateau, plus la place sera bonne, plus le chrono sera bon», a estimé le Français, qui a battu déjà deux fois cette saison d’un centième son propre record de France (de 9 sec 97 en 2010 à 9 sec 95).

La soirée sera l’occasion pour Renaud Lavillenie, l’autre champion d’Europe, de retrouver enfin son grand rival Steven Hooker, l’Australien champion olympique et du monde, qui a pris le temps de soigner «une blessure compliquée» à un genou depuis sa dernière compétition en octobre.

«J’attendais vraiment ce moment car je voulais pouvoir mesurer où il en est», a confié Lavillenie.

«Moi aussi, j’aimerais bien savoir où j’en suis! D’habitude, ma première compétition est bonne, parce que je suis prêt», a renchéri Hooker. «Je ne pouvais guère commencer plus tard que maintenant. Mais au vu des conditions qu’il y a eues, j’étais aussi bien dans mon canapé !»


Tout le programme et les engagés sur le site officiel

08:49 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : lemaitre |  Facebook |  Imprimer | |

mercredi, 20 juillet 2011

Oscar Pistorius ira aux championnats du monde de Daegu

«Blade runner» a réussi son pari. Fin août, l’athlète amputé des deux jambes courra le 400m des championnats du monde à Daegu, en Corée du Sud. L’athlète handisport sud-africain a obtenu son ticket en courant en 45’07 à Lignano, en Italie, mardi soir. Il réalise les minimas (45’25) et pulvérise du même coup son meilleur chrono (45’61).

article_RTR21Y1F.jpg

Depuis ses trois médailles d’or aux Jeux paralympiques de Pékin (100m, 200m, 400m), le pro des prothèses est autorisé à s’aligner en compétition avec les valides. Mais il n’a pas encore participé à un grand championnat dans cette catégorie. «J’ai dû prouver que mes prothèses ne me donnent pas un avantage sur la piste, expliquait-il, plein d’humilité, juste avant le meeting Areva au Stade de France il y a dix jours. Maintenant, je veux mettre tout ça derrière moi et donner le meilleur de moi-même.» Cette fois, face aux meilleurs athlètes de la planète.

Source 20minutes

12:36 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : pistorius |  Facebook |  Imprimer | |

Daegu: Teddy Tamgho déclare forfait

leprog.jpgLa France a perdu une de ses meilleures chances de médaille pour les Mondiaux d’athlétisme de Daegu, en Corée du Sud du 27 août au 4 septembre prochains, après le forfait hier de Teddy Tamgho, champion du monde et d’Europe en salle du triple saut, blessé à une cheville.

Souffrant d’une atteinte de l’articulation tibio-astragalienne droite, « avec probable fracture de la malléole interne », selon le médecin de la Fédération française d’athlétisme, Tamgho doit faire une croix sur une année qu’il avait débutée tambour-battant.

Le jeune athlète de 22 ans d’origine camerounaise avait déjà conquis, avec en prime le record du monde indoor (17,92 m), le titre continental le 6 mars au palais omnisports de Paris-Bercy.

IMG_1561.JPG

 

Dès le début de la saison en plein air, le Francilien avait lancé que «les 18 mètres, ça peut tomber à n’importe quel moment», scrutant à l’horizon le record planétaire (18,29 m) du Britannique Jonathan Edwards, de 16 ans d’âge.

Preuve de sa forme, Tamgho avait établi la meilleure performance mondiale 2011 en franchissant 17,91 m le 30 juin à Lausanne, de retour d’un repos forcé pour soigner une cheville droite malmenée sous la pluie de New York début juin.

Ce n’était finalement qu’un avertissement. Tamgho s’est blessé à la même articulation samedi dernier à Ostrava (République tchèque) lors de l’échauffement des qualifications de l’épreuve des Championnats d’Europe espoirs. «J’ai très mal. Ca a l’air sérieux, mais j’espère que la saison n’est pas terminée pour moi», avait-il déclaré à chaud.

A Ostrava, Tamgho n’a pas seulement mis une parenthèse à sa saison. En béquilles, il a pu asister dimanche à l’avènement d’un adversaire inattendu dans l’optique des Jeux de Londres, son principal objectif. L’Ukrainien Sheryf El Sheryf a atterri à 17,72 m, soit d’un seul coup un bond en avant de 0,80 m sur son ancien record personnel.

Son grand ami Garfield Darien est lui aussi forfait, il se fera opéré ce jeudi d'une hernie inguinale.

08:29 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : tamgho |  Facebook |  Imprimer | |

mardi, 19 juillet 2011

L'été des Matumaïni

MATUMAINI.jpgAlors que l'athlétisme départemental  fait sa pose estivale, pour les meilleurs c'est encore la pleine saison.

Et pour les Matumaïni, ça va durer jusqu'à la fin du mois avec encore de nombreux championnats de France, Espoirs, Nationaux et Elite .

Depuis le début de saison les records tombent à la pelle ainsi que les résultats dans les différentes compétitons nationales et internationales.

2011_0611Image0718.JPG

Dernièrement Claire Navez battait son record du 1500 en 4'14"95  lors d'un Meeting en Belgique.

Ce week-end c'est Tanguy Pépiot qui termine 6ième des championnats d'Europe espoirs à Ostrava sur 3000m steeple. Une course magnifique, il était encore dans le coup pour un podium quand la clôche annonçait le dernier tour. Mais ses adversaires avec des chronos au bilan inférieurs au 8'30, la tâche était trop difficile pour Tanguy.

2011_0611Image0932.JPG

Dès ce week-end il faudra suivre à Compiègne pour les championnats de France:

Chez les espoirs, Clara Véricel sur 1500m, Nicolas Soleilhac et Guillaume Adam sur 800m, Benoit Calendreau et Hassan Chahdi sur 1500m et Valentin Pépiot sur 3000 steeple dont il sera le favori avec le meilleur temps d'engagement.

Pour les Nationaux: Mounir Akbache et Julien Calendreau sur 1500m et Sébastein Hours sur 3000m steeple.

A la fin du mois à Albi pour les Elite:

Claire Navez et Hélène Guet sur 1500m, Hélène qui doublera sur 5000m ainsi que Tanguy Pépiot sur 3000m steeple face à Mahiedine Mekhissi et Bob Tahri (1er et 2ième au dernier championnat d'Europe).

Bastien Perraux, l'entraineur de tout ce petit monde n'est lui pas encore en vacances...

Pour suivre les Matumaïni, le site officiel.

 

 

 

10:50 Écrit par La Com dans Athlétisme, Matumaïni | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 17 juillet 2011

Nouveau sur Radio Parilly

LogoRP.jpgDu nouveau sur Radio Parilly avec la création d'une rubrique  'Sites Amis'.

Et pour commencer la liste rien de mieux que quelqu'un qui cette saison explose dans ce qui est dorénavant sa discipline de prédilection, le trail.

Fabien Antolinos est d'abord un ami et une des figures de notre club, le Décines Meyzieu Athlétisme.

Gagnant80kmEcoTraildeParisCreditAdnaneHALIMIbis.jpg

Après avoir touché à toutes les discplines de l'athlétisme, fait ses preuves sur marathon (moins de 2h30) il a découvert le trail et en 2008 il remporte la Saintélyon.

Depuis son palmarès s'est bien étoffé avec en 2011 une grande victoire à l'ECOTrail de Paris.

Actuellement second au classement du Trail Tour National derrière Julien Rancon, son rêve est d'intégré rapidement l'équipe de France.

Deux grosses échéances arrivent avec un second enfant dès la semaine prochaine et la 6000D la semaine suivante.

Je vous laisse le découvrir encore plus sur  son blog tenu par ses 'groupies' ainsi que sur  sa page facebook.

 

23:53 Écrit par La Com dans Actualité, Autre Sport, Blog, Radio Parilly | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Garfield Darien vers l’opération?

leprog.jpgLe Lyonnais souffre d’une hernie inguinale

Garfield Darien ne sera pas aujourd’hui dans l’avion qui doit emmener l’équipe de France vers les Jeux mondiaux militaires à Rio de Janeiro. Devra-t-il aussi renconcer aux Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre) alors qu’il a les minima en poche ? Probable.

Le « gendarme » lyonnais est aux arrêts depuis le meeting du Stade de France (8 juillet). Gêné par sa hanche à la suite du meeting de Lausanne (30 juin), le vice-champion d’Europe du 110 m et 60 m haies avait dû renoncer à Paris juste avant d’entrer en chambre d’appel. « Par prudence », disait-il alors. « Il voulait y aller, mais je lui ai conseillé de ne pas le faire », raconte Daniel, son père et entraîneur. Sage précaution. Car dix jours plus tard, la douleur n’a pas disparu. Pire, plusieurs examens passés dans la semaine à Lyon et à Paris auprès du Professeur Gérard Saillant ont révélé que le jeune hurdler (23 ans) souffre d’une hernie inguinale. Prochaine étape : le Lyonnais a rendez-vous mardi ou mercredi avec un chirurgien pour déterminer si l’opération est nécessaire ou non. « On va voir s’il est possible que la hernie dégonfle (sic), explique Daniel Darien. A priori, il n’y a pas de risque que ça s’aggrave. Si l’on peut éviter l’opération, on ne fera pas de croix sur les Mondiaux. Il reste un mois… Mais, si ça continue de lui faire mal, comme c’est le cas pour l’instant, et qu’on doit opérer, sa saison sera finie. Le principal, c’est quand même d’être opérationnel à la rentrée dans la perspective des JO de Londres. » Il pourrait être tenté de profiter de l’occasion pour opérer également sa hanche qui le perturbe depuis ses années juniors.

Benjamin Steen

08:22 Écrit par La Com dans Actualité, Athlétisme | Commentaires (0) | Tags : darien |  Facebook |  Imprimer | |

samedi, 16 juillet 2011

Lyon, écrin des mondiaux vétérans en 2015

leprog.jpgUne compétition planétaire pour la région Rhône-Alpes ! Une semaine après l’échec de la candidature pour les JO d’hiver d’Annecy 2018, Lyon a obtenu jeudi l’organisation des Mondiaux vétérans d’athlétisme en 2015 (29 juillet-9 août) réservés aux plus de 35 ans. Porté par la ligue régionale d’athlétisme (Lara), le dossier lyonnais ne partait pas favori. Lancé l’été dernier seulement, il semblait distancé par la candidature de Perth. Mais, il n’y a pas eu photo lors du vote de désignation par la World Masters Athletics (1) réunie en congrès à Sacramento (Californie) en marge des Mondiaux 2011 qui s’achèvent demain.

266959_2234947470502_1152416580_2803945_2661521_o.jpg
Après l’élimination de Bydgoszcz (Pologne) au premier tour de scrutin, Lyon a emporté la partie avec treize voix d’avance face à la ville australienne (72 à 59). « Cela récompense notre travail depuis huit jours. Nous avons tenu un stand qui nous a permis de réaliser un bon travail de lobbying. Nous étions sans doute plus discrets que Perth mais nous avons réussi à montrer notre détermination. Nous avons aussi bénéficié du fait que les Mondiaux auront à nouveau lieu sur le continent américain en 2013 (à Porto-Alegre au Brésil) et que l’Australie les déjà eus à Brisbane », raconte la présidente du comité du Rhône Béatrice Pfaënder présente sur place avec le comité de candidature emmené par le président de la Ligue Rhône-Alpes Marcel Ferrari, le directeur général de la fédération (FFA) Jean Gracia, et le parrain de Lyon-2015, champion olympique de la perche en 1984, Pierre Quinon.

Débute maintenant un long travail de préparation même si les sites de compétition existent déjà. La plupart des épreuves auront lieu au Parc de Parilly, alors que le marathon sera couru en centre-ville. Cette année, les Mondiaux de Sacramento ont réuni près de 5 000 athlètes, âgés de 35 à 101 ans, représentants 93 nations (les inscriptions ne sont pas soumises à une sélection en équipe nationale). « Mais la dernière fois que les Mondiaux ont été organisés en Europe, il y avait eu 8 000 participants », fait remarquer Béatrice Pfaënder… « Les retombées seront importantes, prévoient la présidente. Évidemment, le caractère purement sportif n’est pas le plus important. Nous axerons notre communication autour du sport santé. »

Pour se préparer à l’événement, Lyon devrait accueillir les championnats de France vétérans en 2013 ou 2014.

(1) La WMA est une fédération distincte de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF).

Benjamin Steen

vendredi, 15 juillet 2011

Championnats d’Europe espoirs (Ostrava): Grillas face à l’armada

leprog.jpg« Je suis parti très cool. J’accélère un peu à la 5 e haie. A la 8 e, je vois que je suis en tête et je termine tranquillement… » A l’écouter, Hugo Grillas a passé en sifflotant le 1 er tour du 400 m haies des championnats d’Europe espoirs hier midi à Ostrava (1 er en 50’’96; 2 e chrono des séries). De bon augure alors que les choses sérieuses débutent aujourd’hui avec la semi-finale à la veille de la finale. D’ailleurs, ajoutait-il hier, « j’ai un peu l’impression d’avoir couru une course pour rien… »

2011_0709Image0583.JPG

Pas tant que ça en fait. Vainqueur de sa série en 50’’85, l’athlète de l’Entente Sud Lyonnais s’est au moins rassuré. Son dernier test, samedi dernier à Tarare, n’avait pas été très concluant (4 e en 51’’12). Une course manquée à l’image de son début de saison entravé par une vieille blessure au pied datant du meeting de Marseille le 5 juin 2010. Ce jour-là, le Brondillant avait établi son record personnel (49’’78) et réalisé les minima le championnat d’Europe senior de Barcelone qu’il vivra finalement en spectateur. Il débutait alors une longue traversée du désert émaillée de diagnostics divers et variés sur sa blessure dont il n’est débarrassé que depuis deux mois. « Je me sens bien, dit-il. Mais je me suis bien senti toute la saison. Le seul problème, c’est que je n’ai pas réussi à sortir un chrono. J’espère que ça viendra ici… » Il le faudra face à la « dream team » des Britanniques arrivés en République Tchèque pourvue des trois meilleures performances européennes espoirs de la saison (Woodward 48’’71, Green 48’’98 et Flannery 49’’76). Qu’importe. Resté au pied du podium il y a deux ans à Kaunas alors qu’il était espoir 1 re année, Grillas rêve de la médaille : « En 2009, j’en avais été très satisfait. J’avais battu mon record de deux dixièmes… Cette fois, je ne peux pas ne pas viser le podium. C’est l’objectif de la saison. »

Diarra sortie : Mariama Elea Diarra (Décines MA) a été éliminée en série du 400m (4e en 53’’99, record personnel).

B.Steen

07:59 Écrit par La Com dans Athlétisme, C'est dans Le Progrès | Commentaires (0) | Tags : grillas, diarra |  Facebook |  Imprimer | |

lundi, 11 juillet 2011

Kévin Young reviendra en 2012

leprog.jpgKevin Young voulait voir ça : un meeting consacré exclusivement au 400m haies. Il a vu : « C’est incroyable... » Pas sûr que le recordman du monde de la spécialité depuis son titre olympique en 1992 (46’’78) savait exactement où il mettrait les pieds quand il a accepté l’invitation de Jean-Jacques Behm, l’organisateur.

2011_0709Image0024.JPG

Mais l’Américain (44 ans), qui œuvre aujourd’hui pour l’athlétisme dans l’Etat de Georgie, n’a pas à regretter son week-end. Il était hier comme un poisson dans l’eau dans le Beaujolais vert. « Kevin est un champion sur la piste comme en dehors, disait Behm. Il se prête à tout avec le sourire. Le 400m haies peut être fier d’avoir des ambassadeurs comme lui ou Diagana. Mais ce n’est peut-être pas un hasard… » Kevin Young a tant aimé l’expérience tararienne qu’il se propose même de retraverser l’Atlantique rapidement : « L’an prochain, le meeting fêtera son 25 e anniversaire et moi le 20 e anniversaire de mon record. Je viendrai pour courir », promet-il. Comme il veut. La légende du 4H est chez elle à Tarare.

B.Steen

09:03 Écrit par La Com dans Athlétisme, Coup de Coeur | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

dimanche, 10 juillet 2011

Quatrache: Les photos

Toutes les PHOTOS d'une édition exceptionnelle avec la présence du détenteur du record du monde, Kévin Young
2011_0709Image0043.JPG

2011_0709Image0154.JPG

2011_0709Image0441.JPG
2011_0709Image0462.JPG
2011_0709Image0521.JPG
2011_0709Image0578.JPG

2011_0709Image0680.JPG
2011_0709Image0723.JPG


20:51 Écrit par La Com dans Athlétisme | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | |

Meeting Quatrache à Tarare: Clémenceau en patron

leprog.jpgLe jeune athlète installé à Lyon a devancé Kechi et Williams sous les yeux de Kevin Young

C’était la journée des têtes qui dépassent. Celle de Kevin Young, le recordman du monde du 400m haies (46’’78 en 1992 aux JO de Barcelone), guest-star du meeting Quatrache de Tarare, qui culmine à 1,95m. Un vrai phare dont le sourire, scotché aux lèvres, a illuminé le Stade Léon-Masson qui n’avait sans doute jamais été si rempli pour la réunion 100% 400m haies en 24 éditions…

Et sur la piste, le plus haut a aussi brillé, le grand Adrien Clémenceau (1,86m) s’imposant sous les yeux de la légende de la discipline : « La semaine dernière, c’est Stéphane Diagana (le recordman d’Europe) qui m’a récompensé au meeting de Chambéry (2 e en 50’’05), faisait-il remarquer. Aujourd’hui (hier), je gagne devant Kevin Young que je vois pour la première fois. Ce sont deux très belles surprises. »

2011_0709Image0632.JPG

Il en est une sacrée, de surprise, lui aussi. Hier, il s’est quand même payé le luxe de distancer sur la ligne le 4 e des championnats d’Europe 2010, Héni Kechi (2e), et le vice-champion d’Europe en personne, Rhys Williams (3 e). Deux grosses pointures qu’il avait regardées à la télé l’été dernier. A l’époque, le Normand jouait plutôt en D2, avant de tout changer l’hiver dernier. Direction Lyon et le groupe d’entraînement de Djamel Boudebibah où il côtoit désormais Kechi et Hugo Grillas (4 e hier)… Arrivé avec un record personnel à 50’’67, il domine aujourd’hui le bilan français (50’’05). Il aurait même connu sa première sélection en Bleu au championnat d’Europe par équipes à Stockholm fin juin sans une petite alerte au mollet... « Le changement de groupe, c’est un point important dans ma progression, avec le fait que je ne me suis pas blessé de tout l’hiver, raconte l’étudiant en management des organisations sportives (23 ans). J’ai travaillé différemment, en axant davantage sur le sprint long et la fluidité. Maintenant, je me sens capable de bien finir mes courses. »

2011_0709Image0681.JPG

Débouchant en tête à l’entrée de la dernière ligne droite hier soir, il n’a pas flanché. Mais il en voulait plus : « Quand je vois que je suis en tête, je me dis que je vais passer sous les 50’’. Du coup, je suis surpris et déçu de ne faire que 50’’17. Mais bon, quand on voit la start list, c’est déjà beau de gagner… »

Les averses de l’après-midi et la température fraîche n’ont sans doute pas aidé. Mais les conditions moyennes ne rassuraient pas pour autant ni Williams («C’est très mauvais, je ne sais ce qui s’est passé) ni Kechi (« Je suis très déçu ») qui n’ont pas leurs billets pour les Mondiaux de Daegu (27 août-4 septembre). Loin de là même pour le Brondillant (les minima sont à 49’’10…). Heureusement, tout ce beau monde (sauf Grillas) a une seconde chance aujourd’hui au meeting Quatr’H de Chambéry où Kevin Young poursuit son immersion. Ne manque qu’un gros chrono pour que la fête du 4H soit totale.pl

Benjamin Steen


Des centaines de photos dans la semaine...
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu