compteur

Avertir le modérateur

vendredi, 29 juillet 2011

Championnats de France d'Athlétisme. 4H:Amis et adversaires

leprog.jpgA Bron, Kéchi, Grillas et Clémenceau partagent tout. Même les premières places françaises…

Ce sont un peu les frères Schleck du 400m haies. Sauf qu’ils sont trois. Et qu’ils préféraient qu’aucun Cadel Evans ne vienne leur souffler la victoire… Héni Kechi, Hugo Grillas et Adrien Clémenceau partagent tout : leur discipline (le 400m haies), leur stade (Pierre-Duboeuf à Bron), Djamel Boudebibah, leur coach, les trois premières places au bilan français de la saison, et fatalement, l’ambition de monter sur la plus haute marche du podium demain après-midi à Albi…

2011_0709Image0587.JPG

Tout au long de l’année, la cohabitation ne pose pas problème. « On est une équipe, on fait bloc », considère même Boudebibah. Loin derrière les deux autres l’an passé, Adrien Clémenceau attribue l’essentiel de ses progrès à sa greffe avec le groupe l’an dernier. Question d’émulation. « En fait, on est amis, raconte Benjamin Chevrol, le 4 e frérot (10 e Français). La porte du stade est celle qu’on passe le plus souvent. Déjà qu’on ne fait pas ça pour l’argent. Alors si on devait se retrouver avec des cons… » Le coach « veille au grain ». Il couve tout le monde de la même façon même si son « histoire » avec Kéchi est plus riche. « Je ne tolérerais pas que la concurrence pollue nos rapports, assure-t-il. Ce sont des garçons intelligents. Je ne dis pas que c’est toujours simple, mais on est d’accord pour dire que si l’objectif, c’est de se battre les uns contre les autres, alors on reste à Bron… Tout le monde vise plus haut. L’adversaire, c’est le chrono. » Un discours qui passe d’autant mieux qu’aucun des trois n’a réalisé les minima (49’’10) pour les Mondiaux de Daegu. N’empêche, l’ambiance s’est tendue depuis une semaine, imperceptiblement. Chacun plus ou moins concentré sur sa course. Le soir à l’entraînement, les trois hommes évitaient soigneusement d’évoquer les championnats de France. Il n’en a été question qu’hier soir au cours d’une balade en commun. Il était prévu d’aller visiter la Cathédrale d’Albi. Ça ou autre chose, l’essentiel était de sortir des chambres d’hôtel que les trois favoris partagent également… Inséparables. Mais il faudra bien un vainqueur. Boudebibah ne se risque pas au pronostic : « Ils sont tous différents. Héni, c’est le félin. Il revient bien après un creux en cours de saison. Hugo, c’est la teigne. Il a faim après sa blessure de l’an passé (pied). Adrien, c’est le renard. Il partait de loin, mais c’est lui le plus régulier cette saison… Difficile de prédire qui va gagner. Mais une chose est sûre: on peut faire un, deux et trois. »

Kechi, l’expérience

Agé de 30 ans, Heni Kechi a connu la consécration l’an dernier aux championnats d’Europe à Barcelone (4 e en 49’’34). Cette saison, il peine à passer sous les 50 secondes (50’’22). Mais avec sa technique sûre, le 3 e au bilan ne s’est jamais raté aux championnats de France.

Grillas sur sa lancée

Son été 2010 promettait. Il a été fauché par une longue blessure au pied dont il n’est débarrassé que depuis quelques semaines. Juste à temps pour que Grillas (22 ans) prenne il y a quinze jours la 5 e place du championnat d’Europe espoir à Ostrava, record perso en prime (49’’76). Il est 2 e au bilan.

Clémenceau, la surprise

Personne ne l’attendait à ce niveau cette année. Le Jeune Caennais (23 ans) a explosé sous la férule de Djamel Boudebibah. Meilleur performeur français de l’année (49’’72), il a gagné cette saison près d’une seconde.

B.Steen

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu